Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Alain Soral explique le pouvoir des banques

Pour Alain Soral, le pouvoir donné à ce qu’il appelle le "cartel des douze grandes banques" explique en grande partie les crises qu’a traversées notre monde aux cours du XXe et du début du XXIe siècle.

Dès lors qu’il a eu la capacité de créer de l’argent à partir de rien et de tirer profit de l’emprunt, explique Soral, le système bancaire est devenu de facto le maitre du monde.

Le fait d’avoir abandonné le pouvoir de "battre monnaie" a terriblement affaibli les nations, analyse l’intellectuel, qui estime que le vrai pouvoir se situe aux Etats-Unis du côté de la Réserve Fédérale, plutôt qu’à la Maison Blanche.

Reste à savoir si ce processus destructeur est une déviance naturelle du capitalisme ou s’il est piloté en coulisses par des forces obscures, interroge Soral.


Soral - Le pouvoir des banques

 
 

Livres de Alain Soral (102)







Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #61792
    Le 6 novembre 2011 à 19:12 par machiavel1983
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    Un proverbe apache : " la chose la plus importante qu’ un etre humain puisse posséder, c’est le pouvoir".

    Il faut comprendre que ceux qui sont à la tete du cartel ne sont pas que des financiers , ce sont avant tout des politiques  !
    En effet c’est petit groupe d’hommes ayant accumulé une richesse collosale, jamais connue depuis le début de l’histoire de l’humanité et l’argent pour eux ne veut plus rien dire et n’est plus que le moyen du pouvoir.

    Ce qui est terrifiant c’est que le cartel ne controle pas la politique, il est au dessus du politique.
    Il gère les confits mondiaux découlant de la confrontations des différentes oligarchies ( occidentales, chinoises, Russes,etc.)de manière hégelienne ( thèse-antithèse -chaos-synthèse)pour atteindre son objectif politique :le mondialisme.

    En temps de paix, il est gagnant,en temps de guerre, il est gagnant,en temps de prospérité, il est gagnant, en temps de crise, il est gagnant.

    Une bete immonde !

     

    Répondre à ce message

    • #61824
      Le Novembre 2011 à 20:18 par dorpxam
      Alain Soral explique le pouvoir des banques

      Mais est-ce que tout ça ne repose pas sur un agenda, un plan global ? Car en fin de compte il faut quand même un sacré pouvoir pour manœuvrer le gouvernail au niveau mondial sans embuche depuis plusieurs siècles. Pour reprendre ton pseudo, tout ça est absolument machiavélique !

      N’oublions pas non plus la question religieuse et en particulier l’association qui existe entre fondamentalistes juifs et chrétiens (évangélistes américains), ainsi que le pouvoir Mormon qu’on a tendance à voir comme des gens reclus mais dont le pouvoir est considérable, en particulier dans leur fief de Salt Lake City et tout l’Utah d’ailleurs.

      Jetez un coup d’oeil sur l’église mormone de Jésus-Christ des saints des derniers jours (LDS, Latter Days Saints) dont voici la photo du premier président et des 12 apôtres (en 1898) : http://upload.wikimedia.org/wikiped... .

      Église au passé sanglant car ses membres participeront à ce qui est appelé le Massacre de Mountain Down (http://fr.wikipedia.org/wiki/Massac...) qui se déroula le 11 septembre 1857, soit 144 ans avant le 11 septembre 2001. Mais aussi 72 ans avant la crash boursier de 1929, dont les premiers sursauts de chute du cours surviendront le 11 septembre 1929.

      Je ne crois plus au hasard depuis bien longtemps sur ces sujet là !

       
  • #61808
    Le 6 novembre 2011 à 19:47 par Réveillez-vous
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    La City et Wall Street..



    "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort".



    François Mitterand

     

    Répondre à ce message

    • #61819
      Le Novembre 2011 à 20:03 par machiavel1983
      Alain Soral explique le pouvoir des banques

      @Réveillez-vous
      François Mitterand ne parlait cetainement pas du cartel mais de l’oligarchie américaine.
      Le cartel est au dessus de toutes les oligarchies et ceux qui sont à sa tete ne sont pas américains mais Europpéens ( pour etre précis ils sont cosmopolites et n’ont aucune attache nationale ) !

       
  • #61853
    Le 6 novembre 2011 à 22:24 par marwan
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    quelqu’un peut-il me donner quelques précisions sur ce cartel "des douzes banques" ? Qui sont elles ? ou siegent elles ? Merci

    Marwan

     

    Répondre à ce message

  • #61896
    Le 7 novembre 2011 à 01:29 par Denis
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    Bonjour M.Soral,

    L’histoire n’a pas commencée avec la privation de la FED en 1913, mais en 1694 par la création d’une banque centrale d’Angleterre privée sous contrôle de la Reine d’Angleterre, suite à l’arrivée des marchand vénitiens.

    Encore aujourd’hui, la Reine d’Angleterre est actionnaire de la banque centrale anglaise, elle même actionnaire de la FED.

    La rentrée des Rotschild dans le capital de la banque d’angleterre, suite à l’arnaque de 1815.

    Le combat de la banque d’Angleterre pour contrôler le système bancaire américain a été gagné en 1913.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Banque...

    Denis,

     

    Répondre à ce message

    • #63056
      Le Novembre 2011 à 00:58 par Panisse
      Alain Soral explique le pouvoir des banques

      D’accord pour le début de ton post mais après la seconde guerre mondiale la BoE a été nationalisée. Depuis 1997 elle est indépendante du pouvoir politique (reste à savoir si la réciproque est vraie) mais demeure publique.

       
    • #63076
      Le Novembre 2011 à 01:46 par polytriiique
      Alain Soral explique le pouvoir des banques

      Tout ça est résumé dans Comprendre l’Empire mais dans ce genre d’intervention vidéo Alain Soral se doit de faire court afin de gagner en simplicité, la précision c’est très bien mais savoir faire des raccourcis pédagogiques c’est encore mieux car ça permet de toucher beaucoup plus de gens qui pourront ensuite aller vers la complexité (sinon ça restera un sujet pour initiés)...

       
  • #62000
    Le 7 novembre 2011 à 14:52 par dorpxam
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    L’EMPIRE

    Dans certains cercles, certains milieux introduits
    Se décident la perte ou le salut
    C’est selon leur humeur, leur état d’esprit
    Certes, la fin eux aussi les guettent
    Juste retour de l’infamie
    Mais avant que le temps ne les arrêtent
    Combien encore voleront-ils de vies ?

    Que le vent les emportent,
    Qu’il nous venge en quelque sorte,
    C’est tout les anges que j’exhorte
    Les bons génies à la lampe
    Que j’invoque quand je frottes

    Hissez haut le drapeau de la justice
    Portez plus haut que l’oriflamme du malheur
    Soufflent d’un élan porteur ces mots propices
    Il me semble, il nous semble qu’a sonné l’heure

    Tout vos discours vides, dangereux plus qu’il n’y parait
    Vecteurs pour vos âmes cupides,
    Moteur à vos projets en panne, désuets

    Impuissance, disproportion de nos missives
    Révolution de papier, mais jusqu’à ce que vie s’ensuive
    Contre grès, contre vents, contre vous, toujours le combat à jamais

    Le torrent déferlant de nos larmes les noient
    Pour le bien de tous, c’est sans dire, ça va de soi
    Car pour un seul de nous qui s’en tire, leur passe entre les doigts
    C’est des milliers d’autres qui expirent, pire, crois moi.

    Pas plus qu’une plume, pas plus qu’un papillon d’un jour,
    La vie dans la balance du négoce, ne pèse pas bien lourd
    Ceux qui se traînent l’enclume connaissent le prix de leur séjour
    Pas de paresse pour la malchance, précoce est la mort en retour

    C’en est trop, c’est en est assez, vieux glaciers
    Sur vos trônes fiduciers
    Assis, confortables matelas de liasses
    État bourré, de tas et de tas de billets

    Griffonnés à la pointe de nos incisives
    Ciselées, empoisonnées
    Donnent du sens à nos complaintes vives
    Enfance chiffonnée, innocence emprisonnée

    Le poids de leur fautes, de leur erreurs
    Pesant d’avantage que l’Atlas
    Lourdes, lourdes sur leurs épaules coupables

    Mauvais apôtres, petit rois censeurs qu’on les écrasent
    Qu’il sachent que nos âmes restent sourdent aux mirages
    Dont-ils nous accablent

    Quand vous coriphez, vous nous amusez
    Escogriffes, bouffons qui font que la donne est faussée
    Osez, contre vos ruses usées aller, overdosées
    Vos excuses donnent la nausée !

     

    Répondre à ce message

  • #62062
    Le 7 novembre 2011 à 19:14 par electrochoc
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    D’un ton à peine ironique je dirai que si demain la charia était instaurée en France et partout ailleur, toutes les banques d’affaires s’écrouleraient les une après les autres...
    La logique de crédits par le peuple imbécile a conduit à sa propre destruction. Et c’est un grand cercle vicieux : crédit = egal plus de liquidité= inflation=plus de besoin de travailler=valorisation par le statue de travail=hommes et femmes carieriste=éclatement de la cellule familiale=perte de valeurs humaines=maison de retraite=poubelle.

     

    Répondre à ce message

    • #62221
      Le Novembre 2011 à 02:42 par spleen de paname
      Alain Soral explique le pouvoir des banques

      cher et sympathique naïf, avant l’islam le christianisme proscrivait déjà l’usure, car aucune religion humaniste ne peut la permettre, l’origine à ce principe étant comme toujours la Grèce antique (paradoxe concernant son malheur actuel) et la démonstration éthique qu’en fait Aristote.
      Mais rassure-toi il se trouvera toujours des tartuffes avec de beaux discours religieux ou pas, pour faire en sous-main le sale boulot à l’inverse de leurs paroles si pures et si déroutantes pour le commun des mortels...

       
  • #63550
    Le 11 novembre 2011 à 14:01 par Aziz
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    Pour illustrer ce que dit Soral,lire cet artice consacré aux huit banques les plus puissantes aux etats unis qui contrôlent la FED,le taux de change ,les taux d’interets sur les prêts accordés aux Americains et aux etats comme la Grece,c’est hallucinant,il ne s’agit pas là d’une étoile à six branches mais nous sommes entre les mains d’une etoile(pieuvre) à mille branches si vous voyez ce que je veux dire.

    Video sur la loi juive sur le metissage http://www.youtube.com/watch?v=yCKh...

    video sur la banque Goldman par David Duke ancien Senateur US qualifié par les sionistes d’extreme droite

    Est ce que les Sionistes contrôlent Wall Street David Duke ,
    http://www.youtube.com/watch?v=5ULC...

    SOURCE
    http://www.comite-valmy.org/spip.ph...

    La maison Rockefeller

    La BIS est la banque la plus puissante du monde, une banque centrale globale pour les huit familles qui contrôlent les banques centrales de presque toutes la nations occidentales et des pays en voie de développement. Le premier président de la BIS fut le banquier de Rockefeller Gates McGarrah, un officiel de la Chase Manhattan Bank et de la réserve fédérale. McGarrah était le grand-père de l’ex-directeur de la CIA Richard Helms. Les Rockefellers, tout comme les Morgans, avaient des relations très étroites avec Londres. David Icke écrit dans “Les enfants de la matrix”, que les Rockefellers et les Morgans n’étaient que des “prête-noms” pour les Rothschilds.

     

    Répondre à ce message

  • #63650
    Le 11 novembre 2011 à 20:16 par Proudhon
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    Dans la confirmation des propos d’A Soral voir :
    Les banquiers prennent le pouvoir en Eurozone

    http://www.agoravox.fr/actualites/e...

     

    Répondre à ce message

  • #92456
    Le 28 janvier 2012 à 20:07 par Dabeldi
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    @Mehdi77 : A la question de savoir en quelle année et dans quelles circonstances l’équivalent de la Loi Pompidou-Rothschild-Giscard dans d’autres pays, nous pouvons dire qu’il suffisait que la France s’y soumette pour que le reste de l’Europe (hormis la GB, of course) le fasse étape par étape jusqu’à la création de l’Euro et donc la fin de la question. En effet, c’est la France d’alors et elle seule qui a permis de réaliser l’Europe ; l’Allemagne étant alors une puissance économique mais insignifiante sur tous les autres points (politique, défense, souveraineté, etc...) et de surcroît encore divisée en deux ; du style un tronc supérieur sans les jambes qui permettent de se tenir debout et d’afficher un début de dignité recouvrée.

    Quels sont les pays qui ont résisté ? C’est très simple, tous les pays qui ne dépendent pas ni du Dollar (FED) ni de l’Euro (BCE) et qui ont conservé leur monnaie propre ! Suisse, GB, Suède (il me semble), etc. pour ce qui est des devises. Evidemment, toutes les autres monnaies non reconnues en devises internationales sont libres aussi, mais dans les limites de leur marché intérieur.

     

    Répondre à ce message

  • #153651
    Le 16 mai 2012 à 23:18 par aladin
    Alain Soral explique le pouvoir des banques

    En Suisse certains ont construit une méga - machine boursière qui automatiquement réagit aux cours boursiers , par anticipation, et prend les décisions par elle meme de vendre ou acheter tout cela à la vitesse de la nanoseconde : ainsi des bénéfices de six mois humains d’activité boursière du passé se font en déans les six jours capitalisant ainsi sur le volume et la vitesse de réaction.
    C’est dire tout ce que une technologie stratégiquement bien conduite peut assigné le monde à l’inertie économique pour le profit d’une toute petite minorité dans le monde .
    Dans ces cas de figures tout est à revoir aussi bien le droit , les modèles, comme les structures et formes économiques de vie économique sinon nous voyons ce qui arrive déjà dans des pays européens . la débacle économique et les riches plus enrichis et les moins dans le coup dans la rue .
    En économie les mégastructures ne peuvent profiter en valeur monnaie qu’à une minorité et les actifs mis en compétition ne prendront que leurs salaires après impots.
    BREF d’autres modèles restent à imaginer et à rééquilibrer pour répondre aux besoins des gens sur cette planète et les sortir des dominations diverses .
    Merci Alain de désemballer tous ces instruments financiers ou monaitaires dominants Et l’EURO a été crée dans ce sens de spolier tous les pouvoirs d’achats vers toutes les hausses avec cette unité radicale unique qu’est l’EURO .
    Cet te création est déjà en soit antidémocratique puisqu’elle confisque aux états souverains la libre disposition des instruments de son économie .
    Le peuple reste cependant en possession de tous les pouvoirs s’il n’est pas imbécile
    spectateur face aux événements .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents