Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Alain Soral présente son nouveau livre Comprendre l’Époque

- « Quel est le fil conducteur de votre nouveau livre ? »

- « Pourquoi avoir choisi le sous-titre "Pourquoi l’Égalité ?" ? »

Alain Soral répond à ces deux questions posées sur son répondeur !

 

(Si vous rencontrez des problèmes avec la lecture de la vidéo Lbry, privilégiez les navigateurs Chrome et Firefox !)

 

 

Retrouvez Alain Soral sur E&R et ERFM !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Monsieur Soral,
    Pensez-vous que le sujet du prochain livre de Éric Zemmour portera sur un sujet tournant autour de votre nouveau livre comme à son habitude dans le passé ?

     

  • L’égalitarisme applicable à tous sauf pour ceux qui en sont les ingénieurs et les promoteurs.


  • Il serait donc judicieux de relire "Comprendre l’Empire" avant pour bien assimiler tout ça, le temporel et le spirituel si j’ai bien compris...


  • J’ai le plus grand respect et une vraie affection pour le parcours intellectuel de Soral. Hâte de lire son nouveau livre. Amicalement.


  • L’égalité, c’est un concept de dément . Rien ne permet de distinguer ne serait ce que l’ombre d’une égalité possible entre deux êtres humains ou dans leur condition . Pire , penser que la science , le progrès , une idéologie , ou quoi que ce soit puisse permettre d’arriver à l’égalité , est de la folie furieuse C’est une pensée démoniaque car c’est une rébellion envers Dieu et une tromperie envers l’humanité . Pas sûr que les tenants de cette idéologie veulent être nos égaux , ceux qui veulent réparer le monde en réalité font tout pour le détruire.


  • Ce thème est aussi très cher à Eric Gueguen que ER a déjà repris pour sa vidéo sur le lobby. Je conseille à tout le monde (et a KontreKulture) son livre “le miroir des peuples” de 2015


  • Nietzsche faisait remonter les origines de « la doctrine de l’égalité » ("judéine dans l’Antéchrist") au christianisme. Fondamentalement les Lumières ont conservé les deux principes philosophiques fondamentaux du christianisme qu’étaient 1. L’universalité 2. L’égalité... on oppose souvent les Lumières et le christianisme sous un angle rationnel contre obscurantisme, or philosophiquement le premier descend du second sur ces deux points. Voilà je ne sais pas si cela est abordé dans le livre mais c’est un point très important.

     

    • Non, pas du tout. Evitez de vous baser sur Nietzsche car c’est un sous-philosophe qui dit n’importe quoi sur la religion. (les philosophes bidons actuels sont ses descendants, oui, monsieur).
      Ainsi, l’egalité dans le Christianisme n’est pas du tout celle des republicains et des lumières, ce n’est pas du tout la meme egalité car les republicains ont une conception fermée, materialiste, de vouloir forcer les choses par la loi, de facon non naturelle, dans la situation exterieure et materielle de l’homme.
      En Christianisme, c’est le contraire ! Les âmes sont égales dans leur identité surnaturelle, mais au vu de leurs actes, leur situation materielle est très différente les uns des autres, tout est possible, la conception religieuse est ouverte, spirituelle et non materialiste. L egalité des ames, il faut aller la chercher à l’intérieure, par l’ascèse spirituelle.
      Bref, les 2 concepts sont si opposés que l egalité republicaine ne peut pas logiquement descendre de l egalité religieuse.
      En revanche, c est l incompréhension materialiste de l’egalite religieuse qui a fait créer l egalite republicaine. C’est un malentendu (volontaire et manipulateur) qui lie les 2, mais ce n’est pas un lien ni une descendance philosophique logique, c’est du bricolage malhonnête venant des francs macs et des athées.


    • @Theodore & Tartmpion : Nietzsche est une petite chose hystérique en philo mais il a quand même repéré que la source du mal c’est la judéochristianisation du Monde, mais seulement en surface, la source du Mal égalitaire est plus profonde et plus grave : c’est la négativité d’inversion enseignée par le messie juif. L’inversion de tout en son contraire qui est la signature logique de la majorité de ses paraboles est une néantisation qui rend tout égal, détruit toute différence devant Lui. Elle a été parfaitement formalisée par St Paul dans le "il n’y a ni maître ni esclave, ni homme ni femme". L’égalité moderne est une variante allégée de cette égalité ultra-toxique de néantisation promue par ce messie juif. Un ex. de forme allégée actuelle c’est la non-différentiation moralement, christiquement, obligatoire de la sexualité normale avec celle des LGBTx : il ne doit exister ni homme ni femme ni LGBTx dans le "progressisme" c’est à dire le zombisme christique.

      Comprendre l’époque en réalité c’est comprendre que c’est l’époque de la défaite de la pensée : il ne reste que de la non-pensée, de l’idéologie, qui est soumission au Bien et dans ce régime de non-pensée l’égalité moderne néo-christique prend des dimensions proprement hallucinatoires : par égalité avec les couples homme-femme, des femmes ont le droit d’avoir un enfant avec une autre femme et par ultra-égalité tarée chacune a le droit de porter le bébé qui doit donc être transféré aux frais de la sécu de l’uterus d’une femme à celui de l’autre !


    • à Socrade,

      Vous non plus n’avez pas saisi du tout d’où vient le problème.
      C’est incroyable comme les laics ne comprennent plus du tout la religion. C’est dingue.
      Chers amis, il ne faut pas réfléchir en scientifique philosophe, mais en chercheur spirituel. Ainsi :

      Quand le messie dit que tout est égal, c’est SEULEMENT devant Dieu, et s’agissant de l’âme ! Les âmes sont égales, et fini, basta, rien d’autre. C’est le sens des paraboles.
      Car pour la vie matérielle, pour nous, il y a le bien et le mal et une foule de recommandations et de lois de comportements, ce qui montre bien que pour le messie et pour toutes religions, tout n’est pas égal dans la vie matérielle.
      Le "il n’y a ni homme ni femme" de St Paul, c’est seulement au niveau divin de l’âme, mais s’agissant de la vie matérielle, la religion est la 1ère à condamner l’homosexualité, et le libertinage, etc !

      Donc, je répète que l’égalité républicaine NE PEUT PAS provenir de l’égalité divine et religieuse des âmes, mais est juste une incompréhension, une perversion, une manipulation inventée de toutes pièces par les francs macs et athées.
      Il n’y a aucune continuité logique et philosophique entre l’égalité spirituelle des âmes et l’égalité matérielle décadente des athées/franc macs. Les 2 sont inverses, carrément.

      A noter que l’égalité des âmes existe en toutes religions, y compris dans les Vedas hindous, et un immense Sage éveillé hindou, Ramana Maharshi, a bien dit qu’il ne fallait surtout pas appliquer la non-dualité (égalité) des âmes dans la vie pratique, en niant les différences du monde, sous peine de générer le plus grand chaos.
      Donc, en religion, personne ne se plante, il n’y a que les laics, athées et personnes qui observent la religion de l’extérieur, pour tout mélanger et faire n’importe quoi avec des explications qu’ils n’ont pas compris.


    • #2671845

      Tartempion : non les âmes ne sont pas égales, l’égalité n’existe pas ni ici ni là-haut - elles sont jugées/pesées de manière égale c’est différent, d’un jugement juste.
      C’est précisément la raison pour laquelle les âmes reviennent sur Terre : pour améliorer un de leur côté, et de là nous avons chacun une mission.
      Comment des âmes égales dans chaque corps pourraient produire des histoires de vie aussi différentes allant du curé au pédophile ? Vous voyez, ça n’a aucun sens. L’âme de Padre Pio n’était pas la même que Dutroux etc.
      Lisez Michael Newton, hypnothérapeute, "Souvenirs de l’Au-delà" au Jardin des livres.
      Ensuite on croit ou pas à la réincarnation, mais les explications qu’il donne semblent et surtout les témoignages qu’il recueille sont étonnament pour le coup, "égaux", en tout cas similaires, bizarre non ?


    • @Tartempion : vos précisions, qu’elles soient justes ou pas, ne changent strictement rien à l’affaire que sans sa morale inversée on serait resté en régime humain grec et la France ne serait pas dévastée par la soumission morale obligatoire aux derniers-qui-sont-des-premiers : Juifs+++, femmes, LGBTx, migrants, immigrés, minorités. Fondamentalement c’est toujours les mêmes arguments avec les érudits : "c’est pas ça", "c’est plus compliqué", "les gens n’ont pas compris" etc. Non c’est pas compliqué pour la bonne raison qu’Il s’adressait aux simples, pas aux érudits et aux théologiens : l’idéologie de gauche et le "progressisme" sont la stricte implémentation laïque et inconsciente de sa morale inversée.


    • Tartmpion a dit « Il n’y a aucune continuité logique et philosophique entre l’égalité spirituelle des âmes et l’égalité matérielle décadente des athées/franc macs. Les 2 sont inverses, carrément. »

      Vous affirmez de façon péremptoire que tous les hommes ont une âme égale devant dieu. Et tout le monde devrait se coucher devant cet argument magique. Excusez moi de poser cette question, mais quelles sont vos sources ?

      Il y a évidemment une continuité philosophique entre le postulat égalitaire du christianisme et le postulat égalitaire de 2020. « Égalité matérielle décadente » ça ne veut rien dire... Votre histoire d’âmes égales devant dieu est exactement le genre d’abstraction qui nous ont amené vers la situation actuelle. Théorie du genre. Négation de la biologie. Etc. C’est le même principe absurde et désincarné qui est à l’œuvre.

      Nietzsche est avec Marx le philosophe qui a fait le 20ème siècle. Des hommes qui ont influencé le cours de l’histoire à un niveau que vous n’égalerez jamais. Vous êtes immature. Calmez vous avec vos grosses phrases en gras ça ne vous rend pas plus intelligent...


    • @SOCRADE

      Quid des Russes alors et du monde Orthodoxe en général ? Ils s’appuient sur le même texte, sur les mêmes valeurs, et pourtant, pas de soumission généralisée aux minorités agissantes.

      Quid des Polonais qui sont tous majoritairement Catholiques Romains ?

      J’attends une vraie réponse cette fois, pas un bottage en touche.

      ILS PARTAGENT LE MÊME CORPUS de textes, et le même système de valeurs.

      Le problème est ailleurs.


    • @Aino OK OK j’essaie de trouver une meilleure formulation. Fondamentalement on est dans le vivant : exactement comme le corona, la morale inversée ne s’exprime pas partout de la même façon, c’est normal. Mais la base c’est qu’elle contrôle tout le monde sur la planète, même les chinois, puisque la terreur à l’antisémitisme -ce Mal christique absolu de s’attaquer aux ultra-derniers- règne même à Hong-Kong où Dieudonné avait été arrêté dès son arrivée à l’aéroport. Ensuite l’expression va varier : comme je vous l’avait déjà dit, les orthodoxes sont mariés à Jésus, c’est à dire au Christ positif, comme l’était autrefois les européens catholiques, ce qui les protège plus longtemps contre la logique d’inversion messique qui est la causalité de fond. Le catholicisme était clairement une structure de protection impériale (Constantin) centrée elle aussi sur "Jésus" et qui protègeait la société contre l’essence subversive de l’enseignement de ce messie juif. Les polonais sont encore un peu là-dedans. C’est juste des décalages temporels, comme pour le covid.

      En réalité la catastrophe, la défaite de la pensée, était déjà consommée il y a 2000 ans, quand l’immense pensée grecque a été abattue par ce surnaturalisme tribal. La Pensée a continué comme une toupie sur son élan grec avant de finir par cracher au 20ème siècle avec un peu d’avance chez les dominants, les européens de l’Ouest.

      Vous imaginez sans doute que ce qui se passe ici est local et sans avenir, qu’il y a des alternatives "traditionalistes" ailleurs qui vont reprendre le dessus : non non, c’est la logique de fond, la logique d’inversion, qui pilote parce que les gens se soumettent à une causalité logique. Faut bien comprendre que les gens qui "résistent" ne peuvent pas avoir un avenir parce qu’ils sont du coté du mal au sens christique : ils sont dans la réaction, dans la positivité du réel alors qu’au niveau logique le plus profond, le Bien enseigné par ce messie juif c’est la négativité, c’est d’avoir une relation négative à soi-même (faut tendre l’autre joue ie faire entrer tous les migrants etc.).


    • @ Socrade,
      opposer le christianisme égalitaire (?) à l’hellénisme, soit l’inventeur de la démocratie et des catégories aristotéliciennes c’est quand même un peu osé.
      Et pourtant cela tient la route car justement le christianisme n’est pas égalitaire.
      Comme dit plus haut, dans le christianisme les hommes ne sont pas égaux puisque chaque homme a sa propre valeur.
      @ Tartempion ;
      seules les âmes sont égales ?
      l’âme est un concept spirituel qui ne rentre pas dans le domaine du quantitatif. on ne peut pas comparer, mettre en balance deux essences spirituelles. l’âme ne contient rien, elle n’est pas composée d’éléments, l’âme est une totalité qui se suffit à elle même. Donc logiquement, pour un matérialiste, l’âme est vide, elle n’est rien de mesurable et donc elle n’existe pas.
      la seule égalité dans le christianisme est que Dieu a le même regard pour tous, son amour est parfaitement réparti entre tous les hommes. le christianisme ce n’est pas l’égalité mais le partage fondé sur l’amour.(d’ailleurs comme la démocratie bien comprise n’est qu’une égalité de droits car inventée par des guerriers pour un partage équitable du butin. (voir le bouclier d’Achille dans l’Illiade). l’idéologie de l’égalité des hommes c’est plus simplement le mythe fondateur du libéralisme économique et de rien d’autre, d’ailleurs l’arnaque de l’individualisme en est un outil essentiel : tu te penses unique mais tu n’es en fait qu’un pion, un consommateur lambda parmi des milliards d’autres. ta différence n’est au mieux qu’une niche de marché. tu fantasmes ta liberté mais tu es concrètement un esclave, un numéro, un pion à manipuler. car pour rendre les hommes égaux (pour le marché) il faut leur enlever toute humanité et les réduire à une information numérique bien plus efficace à gérer quand le profit est le but ultime. la gestion du covid en est un parfait exemple.


  • Putain, il est quand même fort le père Soso !! 7 minutes de fraîcheur et de force intellectuelle difficilement attaquable, et je pense que c’est ca qui frustre et qui rend mauvais ses ennemis. Je me languis de lire son ouvrage, Soral à cette force du verbe et de l’articulation des idées qui font qu’on se prend une claque et qu’on sent qu’on s’élève un peu intellectuellement et spirituellement. C’est un des rares avec Evola qui arrive à décrire avec précision ma pensée que je n’arrive qu’à exprimer "bordéliquement".
    "Il n’y a pas d’intelligence sans courage" , propre, net et précis, Soral professeur punchline !

     

    • Je te rejoins sur ce noble point de vue.
      Même si perso c’est un autre qu’Evola qui me vient à l’ésprit. Et pour les femmes qui pensent courageusement la seule que j’ai aimé lire et entendre étant Claire Séverac. Je regrette d’ailleurs d’avoir offert son livre il y a pas loin de 10 ans maintenant, j’ai l’impression que les livres c’est comme l’élévation spirituelle, ça ne peut réellement être offert par un tiers. Il s’agit certainement d’une élection "inégalitaire" dont il faut apprendre à être reconnaissant quand la majorité préfère rester dans la jalousie et l’orgueil de la non remise en question. J’ai personnellement su profiter le plus humblement possible de tout ce qu’on m’a offert à moi, l’être vulgaire que rien ne pré-disposait pourtant à la transcendance si ce n’est la volonté de comprendre les causes de la haine de mon prochain envers mon refus d’être aussi pourri que lui.
      Ce prochain qui accepte de s’élever sous de nombreuses conditions, comme celle que celui qui l’élève porte un grade societale suffisamment haut à son goût. Voila pourquoi les ennemis de l’élèvation pour tous s’attelent tant à salir l’image publique de celui par qui vient "la vérité transcendante".
      Cela dit, il faut continuer à offrir ce qui nous paraît juste à ceux qui nous en paraissent dignes, ne serait-ce que pour rester sans peur et sans reproche le plus longtemps possible, voir même pourquoi pas éternellement, si c’est écrit pour nous. Je considère tout de même malgrés l’inégalité des chances de s’élever , que c’est déjà un immense cadeau d’être né humain, quand on observe la vie de toutes les autres créatures que l’on a la capacité d’observer.


  • #2670182

    L’égalité est un nivellement vers le bas et une dictature. Tous pareil pour juguler les différences...

     

    • Vous êtes sur un site qui s’appelle EGALITE et réconciliation.

      Pour un chrétien, nous sommes égaux en essence, inégaux en existence.

      Le monde moderne nous vend une égalité d’existence et de condition...


    • Ça veut dire quoi "égaux en essence" ? Le terme d’égalité a plutôt remplacé celui d’équilibre...


    • Soral avait surtout rappelé lors d’une conférence que l’intitulé "Egalité & Réconciliation" était la réconciliation de la gauche du travail et de la droite des valeurs, qui est une manière discrète dans une démocratie avancée de parler de national-socialisme, et en aucun cas un intitulé gauchiste.
      D’ailleurs dans cette vidéo, il rappelle bien que tout mouvement politique doit se faire au nom de l’égalité pour ne pas être considéré comme le mal absolu.
      Je me rappelle également que Soral avait dit qu’il avait choisi "Egalité & Réconciliation" car c’était difficile d’être contre.
      C’est très intelligent stratégiquement mais résumer la ligne d’E&R à son intitulé, comme beaucoup font, dénature souvent le message bien plus subtil qui est véhiculé...


    • Vendredi,
      merci pour ce très bon rappel !


  • Waouw Soral même après 15 ans à le suivre me surprend encore. Longue vie à vous inshallah


  • Ce livre va cartonner ! J’ai redécouvert le logos par E Michael Jones, repris par le meilleur guerrier Français ça va donner !
    C’est la clef pour ne plus jamais céder aux scientifiques corrompus et à la peur qu’ils distillent.
    Il y a eu les lumières, il est temps de passer à l’ère du logos !

    Merci pour ce travail M Soral, hâte de vous lire.

     

    • Mais qui est ce Michael Jones ? Que faut-il lire de lui ?


    • Curieux,
      c’est un auteur américain (professeur d’université ?) De mémoire, je ne peux vous dire un titre mais j’avais trouvé sur un site catholique des extraits d’un de ses livres. ER avait aussi diffusé une conférence de E Michael Jones sur cet esprit français présent aux Usa dont parle Soral dans le dernier "Soral répond".
      Il écrit aussi des articles. Je vous suggérerais Unz revue sans être affirmative. Mais cherchez, vous trouverez.
      Pour la conf, je lance un appel si quelqu un a le lien.


    • a Curieux.
      Michael Jones a écrit un pavé "L’esprit revolutionnaire juif" et a posté des vidéos sur les réseaux pour promouvoir son propos (je ne dis pas sa thèse parce que comme Ryssen,il s’appuie sur les écrits et en tire simplement un constat)..Je n’ai pas le livre mais,apparemment,c’est une somme !


    • Gui,
      oui c’est ce livre dont j’ai lu des extraits, merci.


    • Le livre logos rising est particulièrement interessant, on peut aussi trouver beaucoup de vidéos, traduites en français pour certaines.


  • Ce livre ’que j ai deja acheté en pré commande) va faire un "carton" même si amazone refuse de le distribuer...
    Et A Soral n aura pas besoin de simuler une attaque chez lui pour se faire de la pub comme un certain ...
    C’est nos adversaire qui vont encore en tirer un tête qd ils connaitront les vrais chiffres de vente et sans pub mainstream !!!!!

     

    • Faut savoir qu’au temps de "jusqu’où va t-on descendre", des libraires vous le proposait presque sous le manteau tellement il détonnait par rapport à la doxa ambiante de l’époque.

      Des livres, des disques se sont vendus sans publicité, ni relais....Quand on veut, on trouve.

      Je pense qu’il sera best-seller avant même d’être livrer en mars.


  • Ce qu’appelle Alain Soral le physique et le métaphysique, se nomme aussi le spéculatif et le perceptif. Depuis (entre autres) Descartes et Auguste Comte nous sommes et évoluons à travers un mode de pensée purement spéculatif (les hommes chiffres dont parlent certaines traditions). Nous évoluons dans un monde avec une lecture uniquement hémisphère gauche du cerveau, c’est à dire analythique, spéculative, qui divise tout (diabole), qui sépare tout, qui "brise" la matière pour y voir dedans. Nous devons réenchanter notre vision du monde en y associant l’hémisphère droit du cerveau, qui, lui, rassemble ce qui est éparpillé, qui symbolise (symbole), c’est à dire favoriser la pensée créatrice, les intuitions , les pensées fulgurantes, la capacité à voir sur les longues distances temporelles... L’intuition (hémisphère droit) me guide, et la raison (hémisphère gauche) valide...


  • Excellent. c’est le concept de maturation et d’aller vers une maturité. Celle-ci ne peut pas être uniquement intellectuelle, elle est aussi émotionnelle et donc structurelle. "Sciences sans conscience n’est que ruine de l’âme" .
    La maturation s’opère par frottement avec le monde réel et son côté implacable. L’idéalisme n’y résiste pas. L’égalitarisme, comme le libertisme sont des mythes. La vie n’est en rien égalitaire mais elle est bien compassionnelle.


  • Il y a des idées reçues qui sont tenaces. Il suffit pourtant de lire pour comprendre. Quelle fût donc la volonté des rédacteurs de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyens de 1789 (qui pourrait d’ailleurs s’appeler Déclarations des devoirs de ..., sans en changer un seul mot !) ?
    Prenons uniquement le premier article, sans oublier que ce qui se passe pour celui-ci se passe aussi pour la totalité des articles - à savoir une lecture biaisée, emplie d’arrières pensées et une interprétation partiale pour s’autoconvaincre du bien fondé de sa propre paresse à en chercher le sens profond.

    L’article 1 : "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune"

    Que voit-on ? Et bien tout d’abord que l’égalité établie ne l’est qu’en droits. Egalité des droits c’est à dire égalité devant la Loi. La Loi est la même pour tous et elle s’applique à tous. Ensuite il est clairement dit qu’il y a des distinctions sociales et que celles-ci n’ont de légitimité que par l’utilité commune. Point d’égalitarisme donc.

    Pour qui sait lire l’écrit et non l’imaginé, cet article n’a jamais impliqué une égalité des fortunes ou des conditions de vie mais il garantit l’égalité des réussites, c’est à dire un droit égal à chacun de faire valoir ses capacités, ses mérites et ses efforts. Les capacités, les mérites et les efforts étant bien différents entre les hommes cet article garantit aussi l’inégalité des réussites.

    Les rédacteurs de 1789 avaient compris que vouloir assurer l’égalité des fortunes ne conduirait qu’à détruire l’égalité des droits car il faudrait instaurer des privilèges (comme la parité, par exemple) afin de compenser l’incapacité de certains à s’élever socialement par leur seul mérite, leur seul travail. Voilà pourquoi le discours s’arrête toujours à : "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux" en oubliant les deux mots les plus important : "en droits" . Car c’est uniquement "en droits" qu’ils naissent ainsi et peuvent/doivent y demeurer.

    Il devient, par là même, évident qu’une société qui assure à certains de ses membres des privilèges (quota, subventions d’Etat, exonération d’impôts, détaxations, allocations diverses, ...) est une société qui renie le principe de l’égalité des droits. Ce principe pouvant se définir comme un principe de justice sélective, chacun à sa place.

    Egalité n’est pas égalitarisme et inversement.

    Toutatis

     

  • Bien vu et fort bien analysé ! J’ai commandé le livre, je me réjouis d’avance...

    J’ajouterai ici que le travail appliqué au pays pour accoucher de cet égalitarisme délirant a été méthodiquement élaboré :
    Etape 1 : invention du féminisme qui ne pouvait, avec le temps qu’aboutir à pire : le néoféminisme pathologique.
    Etape 2 : destruction programmée de l’image du mâle, accusé de tous les maux, et par extension castration symbolique de tous les mâles par les néoféministes dont on lit les méfaits dans la presse depuis des mois.
    Etape 3  : poussée de la féminisation générale dans tous les domaines au nom, ça va de soi, de... la parité qui n’est rien d’autre que l’égalitarisme totalitaire à peine masqué.
    Etape 4  : uniformisation en tout domaine, on aplanit, on aplatit et l’on produit non plus un peuple debout mais une masse liquide étalée et manipulable à souhait.
    Etape 5 : disparition de toutes les hiérarchies (la verticalité) au profit d’un aplat (horizontalité) sans bord. Une seule masse énorme d’individus indistincts (théorie du genre et autres délires sociétaux).

    Du côté de la gouvernance, les conséquences sont funestes :
    1/ plus d’état mais des centres de gestion nationaux (découpage du territoire en grandes régions placées sous la tutelle bruxelloise)
    2/ plus de président au sens Gaullien mais des managers ce centres de gestion... sortes de filiales nationales des multinationales apatrides.
    - Avénement d’un Super Gouvernement composé exclusivement des multinationales et fonds de gestions privés euro-américains pour lesquels les centres de gestions "nationaux" seront les zélés serviteurs.
    - uniformatisation des peuples européens sur le modèle du melting-pot américain qui, lui aussi, est destiné à être ramené à une masse métissée univoque visant à marginaliser le redneck de base (équivalent du français de souche).

    Le mode de vie dit "survivaliste" pourrait bien devenir la seule option aux courageux résistants un peu partout dans ce monde devenu une "terre plate" !
    Si les "survivalistes" demeurent minoritaires, le système d’uniformisation par l’horizontalité sans hiérarchie, pourra continuer à s’imposer. Si les résistants et survivalistes atteignent un nombre critique, le système usera alors de sa coercition "légitimisée" pour les combattre partout et en tous lieux et par tous les moyens !

    Hâte de connaître l’analyse de Soral....


  • Quand t’entends le sieur Soral, tu sais déjà que c’est du haut niveau et que ça va être l’évènement littéraire de 2021. 10 ans qu’il n’avait pas écrit de livre ! Va t’on enfin le considérer comme un vrai auteur avec une vraie œuvre et pas seulement le confondre avec un youtubeur inconséquent ? Et éventuellement lui répondre sur le fond ?
    Moi je pense que ce qu’il risque d’arriver cette année et que je sens gros comme une maison, c’est que Vincent Lapierre va lui aussi sortir un livre cette année pour narrer son passage auprès de Soral et pour dire que "bouuuh il est méchant, il est violent, il est haineux, il est gâteux, tout ce qu’il dit est nuuuuul !"
    Et je parie que cette pauvre petite chatte va damer le pion au daron et être invitée sur tous les plateaux télés, de TPMP à Quotidien pour témoigner que vraiment, c’était horrible ! En tout cas moi, je l’imagine volontiers !
    On risque donc de savoir si TF1 et Canal+ sont incluses dans le "Tous" du "Média pour Tous". On sait déjà que son truc, c’est pas le Média pour la Vérité !


  • Je l’ai précommandé et j’ai vraiment hâte de pouvoir le lire, merci à vous Mr Soral pour votre combat et votre droiture, pour ne jamais rien lacher et pour toujours promouvoir la vérité et la justice.


  • #2670371

    JE LE VEUX !

     

  • #2670396

    Lorsqu’on se penche (avec perspicacité) sur le cas des "élites intellectuelles" qui fomentent dans l’ombre de leurs universités, de leurs rédactions ou maisons d’édition, les nouvelles "morales" de demain, on tombe d’abord sur une bonne couche de raisonnements progressistes, libérateurs, déconstructeurs de vieux monde...
    Puis on s’aperçoit que ces néo-communistes brassant lutte des classes et des races sont le clergé des puissances d’industrie. Et on finit par s’apercevoir que leur révolution passe par le révisionnisme culturel (exemple : en finir avec la statuaire et les arts grecs renouvelés à la Renaissance et prolongés jusqu’à récemment.) En finir avec le christianisme, la Shoa devenant un antéchrist ouvrant sur un monde luciférien où la charité n’a aucune place.
    Lors d’un entretien d’embauche, le gars m’a demandé quelle était la valeur que je mettais en avant. Malgré moi j’ai dit "la charité". Le mec est devenu hargneux : "vous voulez dire, la justice sociale". Toujours malgré moi, j’ai insisté : "non, la charité..." Le mec a insisté, moi aussi. En sortant, je ne comprenais pas ce qui m’avait pris. Il m’a fallu du temps pour piger.
    Soral a raison.


  • La bête se défend par faiblesse....la combattre c’est oser la vaincre !
    J’ai hâte d’ouvrir ce livre.


  • Que vous soyez pauvres , aveugles, illettrés..il faut COMMANDER ce livre.
    Un best-seller de Soral totalement boycotte ça va les rendre fou !!! c’est une bonne façon pour les tièdes , les couards , ceux qui rêvent d’un autre monde mais craignent les représailles ( le père de famille salarie dans le " corporate " ce dont je suis, Hélas ) de montrer notre soutien a ceux qui ont le courage de s’exposer publiquement et en payent le prix. COMMANDER.


  • #2670454

    J en connais qui doivent faire de l huile, le bouquin sera meilleurs vente d amazon avant même sa sortie, j aime autant l acheter chez Bezos même si ça fait chier de lui faire gagner de l oseille juste pour contribuer à foutre "comprendre l époque" en ranking #1.
    On aura encore les mêmes tapins qui devant le buzz, vont essayer de faire contre-feu, mais c est peine perdu, ils l ont dans l os. Des attaques sur la forme rien sur le fond, "antisémite" "complotiste"


  • Je ne vais pas être originale, j’ai hâte de me plonger dedans. Alain Soral forme bien les esprits et surtout, il transmet. Chose devenue fort rare.


  • AS est un grand philosophe qui sait expliquer simplement et très clairement le domaine complexe de la pensée et des idées. Son analyse de 8 minutes dans ce dernier "Soral répond" est exceptionnelle. La synthèse de son "Comprendre l’époque", qui fait suite à "Comprendre l’empire", remet les pendules à l’heure et nous fait sortir du chaos intellectuel semé par les philosophes dits modernes et les structuralistes de la "french theory". Ce mouvement égalitariste et subjectiviste a été véhiculé par Marcuse, Mai 68 et l’Ecole de Francfort.

    AS nous donne un bol d’air frais et l’espoir de retrouver les fondamentaux de la pensée rationnelle, naturelle et objective. On se rejouit de lire son livre.


  • "Pouquoi l’égalité". Renaud Camus a aussi répondu à cette question : le but est de créer la pâte à tartiner humaine, sans grumeau, qui implique l’égalité de tous, l’effacement des singularités. Cela fait suite au taylorisme et au fordisme. L’homme n’est plus seulement producteur à la chaîne : il est aussi produit à la chaîne, et évidemment remplaçable à volonté
    Oups, non ne raccrochez pas ...

     

  • #2670806

    Je ne me lasse jamais d’écouter le patron. C’est fou. Je me rends compte que l’ancien temps où on avait accès à plus de 6h de vidéos par mois (eh oui...) gratuite d’AS sur Youtube était un temps béni. Je me les farcissait avec grand plaisir. On lui doit beaucoup alors comme je sais qu’il passe par là de temps en temps j’en profite pour lui témoigner toute mon affection.


  • Cher Alain,

    Plus le temps passe plus je me sens en adéquation avec votre conception de notre civilisation. Je n’ai bien sûr pas encore lu votre livre à paraître mais je sais à l’écoute de votre brève présentation que vous nous servirez le monde - occidental du moins - tel qu’il est avec la hauteur de vue qui s’impose et les références culturelles qui nous permettent de comprendre comment nous en sommes arrivés à ce cul-de-sac.

    À ce sujet, j’aimerais vous entretenir d’un très grand philosophe : M. André de Muralt qui a enseigné longtemps à la faculté de philosophie de l’Université de Genève. Pour M. de Muralt la ’’cassure’’ civilisationnelle s’opère avec Jean Duns Scot (1266-1308). Alors qu’Aristote distingue la forme de la matière, une distinction de raison uniquement puisque dans la réalité elles sont substantiellement unies, Duns Scot parvient à une conclusion différente : si matière et forme sont distinguables dans l’esprit, elles le sont aussi dans la réalité.

    Toute la philosophie de la connaissance et de la morale (politique) s’en trouve sens dessus-dessous puisque d’une part le sujet connaissant peut exister sans l’objet connu - à l’opposé de la thèse de Thomas d’Aquin pour qui la vérité est l’adéquation de la pensée à la chose - et d’autre part la volonté est libre de toute finalité. Dès lors, la conscience personnelle prime sur la loi naturelle. Plus que cela même, la loi naturelle n’a plus sa place dans la destinée humaine (occidentale). Le bien devient bien parce que la volonté le nomme ainsi. Plus de limite...aucune. L’homme se voit en dieu tout puissant.

    Vous êtes dans le vrai. Merci de votre travail, il faut profondément aimer le Bien au sens de la Loi Naturelle pour le réaliser
    Bien à vous.


  • On comprend mieux et ça donne envie de vous lire. Merci pour cette intro.


  • Le sociologue indépendant Alain Soral fait de l’excellent boulot. Je recommande ce livre.


  • Commander - Pré-commander
    même si vous ne le pouvez pas

     

  • #2671319

    Face à la Bête ! Tandis que certains s’imaginent qu’ils "font du bon boulot", Alain Soral, véritable intellectuel, fait depuis des années du très bon Travail : Raison et Amour, Logos et Compassion, Aristote et Jésus, Courage et Intelligence, Synthèse et Pédagogie et pour finir : Force et Honneur... En un mot comme en cent : MERCI.


  • J’ ai hâte de commander ce livre, je le prendrais dès qu’il sortira !

    J’ imagine qu’il aura un succès hallucinant à côté des autres livres en vente actuellement, et je me réjouis à l’idée de toutes ces rentrées financières en vue pour le patron qui les mériterait déjà largement juste pour avoir créer E.R.


  • Quand tout sera "égalisé" quand tout sera identique, alors le droit n’existera plus...


  • L’égalité c’est bon pour les « gueux ».
    La pierre fondamentale de l’ordre social primitif, c’est la division en castes.
    Le principe de l’institution des castes, si complètement incompris des Occidentaux, dit René Guénon, n’est pas autre chose que la différence de nature qui existe entre les individus humains, et qui établit parmi eux une hiérarchie dont la méconnaissance ne peut amener que le désordre et la confusion. C’est précisément cette méconnaissance qui est impliquée dans la théorie « égalitaire » si chère au monde moderne, théorie qui est contraire à tous les faits les mieux établis, et qui est même démentie par la simple observation courante, puisque l’égalité n’existe nulle part en réalité.
    La première origine des castes se trouve dans la primitive religion naturelle. Religion signifie relier, pour se relier, il faut observer les rapports mutuels des êtres différents ; violer cette loi en nivelant les êtres que la nature a faits dissemblables, c’est créer le désordre.
    C’est la prétention à l’égalité qui germe dans le Cœur des envieux, des niveleurs, qui causa tous les désordres dont l’humanité eut à souffrir dans les temps d’erreurs et de despotisme.
    La démocratie moderne en est la continuitée. C’est un système qui avilit en abaissant les bons, une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs. C’est la légende de Procuste qui raccourcit les étrangers pour les faire entrer dans son lit de fer.
    L’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux (et masqués avec le covid) dans la bêtise ou dans la bassesse.


  • Je suis bien curieux de savoir ce qu’Alain Soral a à dire sur le fait d’avoir sobrement nommé son association en utilisant le mot « égalité ». Pourquoi l’égalité, alors pourquoi la réconciliation ?
    Bien entendu, aucun cynisme dans ce commentaire, je dois mon éveil politique et sociologique sérieux à monsieur Soral, au moins autant qu’à celui qui me l’a fait découvrir il y a plus de dix ans de cela !
    Respects et bonne continuation ...

     

    • Comme je l’ai répété déjà mille fois : face à l’alliance droite d’affaire, gauche bobo, soit le libéralisme libertaire, il faut nécessairement l’alliance contraire : droite des valeurs et gauche du travail...
      Soit : pour une réconciliation national, gauche du travail, droite des valeurs, que le Système pour se maintenir passe son temps à opposer...
      Et cette réconciliation ne peut se passer que dans l’égalité, sinon c’est une soumission, pas une réconciliation...
      Capito ?
      AS.
      PS. Pour pouvoir réagir au livre, il faudra le lire, là on en est juste à la présentation du premier chapitre !


  • Livre qu’on va lire bien entendu. Merci À. Soral pour la justesse de vos analyses, votre courage et surtout constance dans l’adversité forcent le respect.


  • #2673409

    pourquoi pas " les juifs roi de l’époque " ?


  • Oui l’égalitarisme devient fou. Mais pourquoi avoir appellé son association "égalité et réconciliation" ?
    Sinon on voit bien que tout les jours il est question de lutte contre les inégalités dans tout les médias.
    Qu’il n’est plus question que de déconstruire les "rapports de domination" (comprendre : ce qui n’est pas égalitaire) etc..
    C’est du marxisme culturel :
    Système de domination. Dominants à abattre. Dominés idolatrés. Libérateurs égalitaristes.
    A la base ça concernait le capitalisme. Désormais ça s’applique à tout : sexes, sexualités, races, cultures, nations, normes de beautés, âge, handicap etc.. etc..

    Tout est structuré autour de ça, alors que la tradition est structuré autour des hiérarchies.

    Les gens confondent égalité et justice.

     

    • Si tu avais lu les commentaires avant de poster, ça t’aurait fait faire des économies d’écriture !
      Et toujours cette pensée binaire bien conne et bien lourdingue : égalité / inégalité...
      Dans mon livre ça tient à peine sur deux chapitres...
      AS.


  • Lire "critique de la société de l’indistinction"
    Francis cousin


  • L’égalité n’a qu’un œil...
    Egalite économique, pourquoi les pauvres ne sont ils pas les égaux des riches ?

     

    • En effet, l’égalité n’a qu’un oeil, ce qui signifie qu’elle n’existe pas.
      C’est l’équité, donc la reconnaissance des différences entre humains, et la gratification selon les qualités de chacun (qui ne se valent pas toutes) qui devrait être la norme.
      Egalité = arasement de tout profil supérieur, s’il n’est pas complètement soumis.
      Ce qui fait que je connais beaucoup de Bac moins 5 qui valent bien plus en qualités humaines que des Bac + 6 que je connais et qui, eux, sont des soumis parfaits, loques sub-humaines.


Commentaires suivants