Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Alexeï Navalny a été empoisonné, assure l’Allemagne, qui demande des comptes à la Russie

« Il s’agit d’un patient qui, de manière assez probable a été victime d’une attaque au poison ». Le porte-parole du cabinet de la chancelière allemande, Steffen Seibert, a expliqué à la presse qu’Alexeï Navalny avait probablement fait l’objet d’une agression intentionnelle. L’intervenant a ajouté que « le soupçon ne porte pas sur le fait que M. Navalny se soit empoisonné lui-même mais que quelqu’un a empoisonné M. Navalny et le gouvernement allemand prend ce soupçon très au sérieux ».

 

L’hôpital berlinois de la Charité a communiqué par la suite les résultats des analyses médicales du quadragénaire hospitalisé, dans l’après-midi du lundi 24 août, confirmant des « traces d’empoisonnement » et une « intoxication par une substance du groupe des inhibiteurs de la cholinestérase ».

[...]

De quoi porter l’Allemagne à accroître a pression sur « les autorités » russes, les exhortant « de manière urgente à résoudre cette affaire jusque dans les moindres détails et en pleine transparence ».

 

« Sa vie n’est pas en danger »

Examiné « de manière approfondie », Alexeï Navalny, 44 ans, « se trouve dans une unité de soins intensifs et il est toujours dans un coma artificiel », précise l’hôpital, « son état de santé est grave, mais sa vie n’est pas en danger ».

Les médecins russes qui l’ont pris en charge en Sibérie jusqu’à samedi assuraient eux ne pas avoir trouvé de trace d’empoisonnement. Lundi 24 août, ils ont assuré ne pas avoir trouvé lors de leurs tests de cholinestérase dans l’organisme de l’opposant.

[...]

Un bras de fer avec les médecins

Principal et ancien opposant au Kremlin, dont les publications dénonçant la corruption des élites russes sont largement relayées sur les réseaux sociaux, Alexeï Navalny, 44 ans, a été transféré samedi 22 août de Sibérie à Berlin. Il a pu quitter l’hôpital d’Omsk où il était hospitalisé au terme d’une journée de bras de fer entre ses proches et les médecins.

[...]

Dans l’histoire récente de la Russie, deux tentatives d’empoisonnement avaient déjà été particulièrement médiatisées. Il s’agissait à ce moment de deux ex-agents secrets russes tués à Londres en 2006 et 2018. Alexeï Navalny avait déjà lui-même fait l’objet d’agressions physiques, en 2017 notamment.

Lire l’article entier sur lci.fr

Qui est Navalny

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants