Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Allemagne : brutal coup de frein à la croissance au 2e trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) de l’Allemagne a subi un brutal coup de frein au deuxième trimestre. Il a reculé de 0,2%, encore plus que prévu, selon un chiffre provisoire de l’Office fédéral des statistiques, Destatis.

Cette perte de vitesse s’explique essentiellement par la contribution "négative" du commerce extérieur et la baisse des investissements. La croissance du premier trimestre a également été révisée à 0,7%, contre 0,8% annoncé initialement.

Les derniers indicateurs publiés suggéraient déjà un net ralentissement de l’économie allemande, mais il s’avère plus prononcé que prévu. Les analystes interrogés par l’agence Dow Jones Newswires attendaient un recul du PIB de 0,1% seulement.

Après un démarrage en fanfare grâce à l’hiver clément du début d’année, l’Allemagne ne pouvait pas tenir le rythme au deuxième trimestre. La Bundesbank avait annoncé de longue date un ralentissement de la croissance et Destatis souligne que l’effet de comparaison défavorable "a joué un rôle".

Dégradation de la balance commerciale

Les principaux responsables sont toutefois à chercher ailleurs. La balance commerciale de l’Allemagne, autrefois son point fort, est désormais négative et s’est encore dégradée. "Les exportations ont été inférieures aux importations par rapport au trimestre précédent", souligne Destatis.

Les investissements des entreprises ont également subi un coup d’arrêt. En revanche, la consommation des ménages et les dépenses publiques continuent de bien se porter. Elles ont encore progressé ce trimestre. Les chiffres détaillés seront publiés le 1er septembre.

Sur un an, par rapport au deuxième trimestre 2013, la croissance est de 0,8%, précise Destatis. "L’économie allemande a certes perdu en dynamique, mais elle pourrait encore redémarrer", commente l’office des statistiques. Les principales institutions nationales et internationales tablent pour le moment sur une croissance du PIB comprise entre 1,7% et 1,9% en 2014.

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre le fonctionnement de l’économie et apporter des réponses aux crises qui la traversent, avant kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ’les dépenses publiques continuent a bien se porter’...Ouf, nous voilà rassurés ; l’état continu a dépenser l’argent qu’il n’a pas, et emprunte pour compenser. Excellent.. ! 20% de la planète est a feu et à sang et ça n’est probablement pas pour arranger la balance commerciale, mais l’essentiel est que les affaires du complexe militaro-industriel soient florissantes. En fait, tout va bien dans le meilleur des mondes...à condition d’être du côté du manche, ou : ’comment prendre ses aises sur un champ de bataille’...


  • Cette évolution négative avait été prévue au mois près au regard du contexte mondial. Les carottes sont cuites pour les Allemands. A moins de quitter l’UERSS.

     

    • Merkel a voulu humilier et appauvrir ses clients. Elle a réussi. Maintenant, elle en récolte les fruits.

      Si vous vous faites humilier par le patron du supermarché du coin, et qu’en plus il se débrouille avec votre banquier pour vous augmenter votre taux d’intérêt, vous achetez encore chez lui ?


  • Rien qui ne puisse étonner, quand on sait que 60% du commerce extérieur allemand provient de ses ventes en U.E dont une bonne majorité en France, aux Pays-Bas et dans les pays de l’est de l’U.E et que ces pays sont entrés ou en passe d’entrer en récession.
    Quand les clients sont trop pauvres pour consommer, les commerçants trinquent évidemment.

    Merkel l’avait anticipé et a bien essayer de contrer ces effets prévisibles, en sollicitant la Chine (mais la Chine préfère faire fonctionner ses propres productions), les USA (qui vous mépriseront quelques soient les marques de soumission que vous lui prodiguerez) et la Russie (qu’elle vient de torpiller dans le dos par son allégeance aux USA).
    L’Allemagne a 10 millions de pauvres, plus de 2000 milliards de dettes et une immigration de masse, tout comme la France. Son apparente bonne santé provient de l’excédent de son commerce extérieur qui commence à en prendre un coup et de ses petits salaires de misère qui lui permettaient d’avoir un pourcentage de chômage réduit, mais qui ne devrait plus faire illusion longtemps après l’introduction d’un SMIC voté récemment.

     

  • La Chine aussi est comme par hasard en recul de croissance, je vous le dit l’économie mondiale au complet va se péter la figure d’ici 2 ans maximum !
    https://news.google.com/news?ncl=dq...


  • "Les principaux responsables sont toutefois à chercher ailleurs. La balance commerciale de l’Allemagne, autrefois son point fort, est désormais négative et s’est encore dégradée. "Les exportations ont été inférieures aux importations par rapport au trimestre précédent", souligne Destatis."

    Il y a une énormissime erreur de traduction du communiqué de Destatis, l’équivalent de l’Insee pour l’Allemagne. Cette erreur a été faite par un ou une journaliste du bureau de l’AFP à Francfort. Le Monde, France Info, la Tribune et donc Romandie sont tombés dans le panneau en rediffusant sans corriger. TF1, Libé, BFM et Les Echos n’ont pas fait l’erreur.

    J’ai passé ma journée a essayer de trouver les coupables. Au lieu de me remercier, les gens de l’AFP m’ont envoyé paître, et en particulier ceux de Francfort qui ont fini par me raccrocher au nez, plusieurs fois de suite !!!

    Après ils se demandent pourquoi on ne crois plus en rien venant des médias traditionnels. C’est que quand ils ne nous mentent pas, ils sont tellement dépourvus de culture générale qu’ils sont capables de nous débiter des énormités en y croyant eux-même...

    L’info exacte : les exportations allemandes se sont légèrement tassées, les importations ont légèrement augmenté, certes, mais le surplus moyens, de 77 à 92 milliards est toujours d’environ 15 milliards d’Euro par mois. Donc tout ne va pas aussi mal outre Rhin que l’AFP et autre Le Monde nous l’ont annoncé.

    Ah oui : j’ai eu le rédac-chef de France Info au tél, et l’info a été modifiée en catimini dans la demi-heure cad sans s’excuser auprès des lecteurs. Mais à cette heure, plus de 8 heures plus tard, la fausse info est toujours en ligne sur http://www.afp.com/fr/node/2726220 Il est vrai qu’un 14 août après-midi, il est plus urgent de préparer le week-end que de donner des informations exactes..........

    J’ai eu aussi l’assistante du dir. com. de AFP, place de la Bourse à Paris, qui a fini par s’excuser au nom de AFP et me remercier, mais seulement après que je lui ai dit que c’est ce que je ferais à sa place. En sus d’être lobotimisés, nos ami(e)s journalistes pensent certainement qu’ils exercent le plus beau métier du monde et que la politesse n’est pas utile.

    Ouf ! Ca fait du bien !