Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Amsterdam se met à la novlangue pour inclure les transsexuels

Pardon, les "personnes roses"

La ville d’Amsterdam a adressé fin juillet un guide linguistique à l’usage de ses employés. Dans ces pages, qui ne recensent pas des obligations mais bien des recommandations, la municipalité incite à ne plus commencer les discours par « Mesdames et messieurs », ou les lettres par « Madame, monsieur », dans un effort pour mieux inclure les personnes transgenres dans la société.

Il sera préféré des termes comme « Chers concitoyens », « chers résidents », « chers invités/personnes présentes », pour « écrire et parler d’une manière respectueuse des identités sexuelles et de genre », précise un porte-parole de la ville au journal Het Parool.

« Nous voulons qu’Amsterdam devienne une ville où tout le monde se sente encore plus chez soi », expliquent aussi les officiels.

Les mentions « femme » et « homme » dans les documents officiels comporteront désormais la précision « à la naissance », ajoute par ailleurs Le M, qui précise qu’environ 50.000 transgenres vivraient aujourd’hui aux Pays-Bas. Afin de mieux décrire les orientations sexuelles différentes de l’hétérosexualité, Amsterdam préfère désormais parler de « personnes roses ».

Lire l’intégralité de l’article sur bfmtv.com

Chronique de l’inversion des valeurs, sur E&R :

 

L’antidote au lobby LGBT, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1779817

    J’allais proposer chers être humains, mais je pense que c’est encore un peu "nazi".

     

    • #1779847

      "Cher être tangible" ?
      Mais si le gars/fille/truc se prend pour un caillou... "Cher masse d’atomes" ?


    • Il y a mieux encore pour éviter la polémique du masculin/féminin.
      Il n’y a plus d’hommes ni de femmes.
      C’est... camarades !
      Quels sont les seuls régimes où Monsieur, Madame, Mademoiselle avaient disparus ?
      Un indice : citoyen, citoyenne.
      C’était déjà les prémices de tout ce qui allait suivre par la suite... et c’est loin d’être terminé.
      On finit par tout faire accepter avec le temps. Même s’il faut énormément de temps.
      Absolument TOUT !
      L’homme est fait d’argile parait-il. Il suffit alors de le modeler selon ses désirs.


    • cher "étre humain" c’est déja dépassé chez les trans humanistes...


  • #1779831

    Moi je propose d’utiliser pour la France un "Bonjour, bande d’en.......". Cela pourrait servir n’importe où.

     

  • Dans pas longtemps il faudra faire cet effort dans nos lettres de motivation. Mais c’est pas dramatique, comme disent les imbéciles.

     

    • Rassurons-nous.
      J’étais de commande auprès d’une jeune serveuse à laquelle je proposais le "s’il vous plaît mademoiselle ... ou madame, on ne sait plus..." et qui me rétorqua : "Le "mademoiselle" me convient très bien, qu’est-ce que c’est que ces conneries ?"
      Donc, sauf à tomber sur une tête de con, une connasse ou un truc, la langue française et ses différentes possibilités de choix, permet le dialogue facile entre esprits ouverts, sans chercher de connotation ou de considération sexuelle que ce soit : pour les sectaires, qu’ils ou qu’elles (ou qu’illes) aillent se faire encarter.


  • En quoi le fait de dire, "Mesdames et messieurs" devrait déranger des transexuels ?
    Que ce soit des femmes qui se prennent pour des hommes ou le contraire, ils doivent trouver dans la formule, le terme qui leur convient, il me semble.

    Donc, c’est juste pour attiser l’antipathie, voir l’aversion de ceux qui en ont ras-le-bol de ces co**eries, que l’on continue à faire des lois ou autres passe-droits à cette minorité de minorités de personnes, qui de surcroit ne comprendra pas le retour de bâton qu’elles risquent de se prendre, lorsqu’elles auront fini d’être utiles à l’oligarchie.

     

    • Bah oui, faudrait savoir !

      Doit-on dire transexuel ou transexuelle ?
      Si logique il y a :) on devrait pouvoir l’appeler Mme le transexuel ex-homme puisque désormais il se veut « femme transformée » ? qu’elle assume son mme

      S’il s’agit d’une ex-femme transgenrée en homme, on devrait pouvoir l’appeler mr ? non ?

      C’est encore à la majorité d’abolir les monsieur et les madame ? et de se plier aux caprices de ces stars  :) - Tiens, minorité de minorité ça me rappelle quelque-uns ....

      En réalité, il s’agit d’abolir toutes les références au christianisme au travers de Monsieur et Madame (rappelant ainsi le Mon Seigneur d’où dérive Monsieur et ma Dame d’où dérive madame en fait la Trinité inclut implicitement dans ces deux vocables.

      Savoir que nous vivons la période du Meshom c’est-à-dire de l’abomination de la désolation de la fin des Temps anté-christique par la contre-initiation luciférienne que cultive cette société du spectacle ; donc pas étonnant qu’ils fassent table rase de tout ce qui rappelle le Moyen-Äge !


    • A mon avis ce n’est pas pour les "trans" (qui tombent effectivement dans la catégorie homme ou femme, malgré leur changement de sexe ou leur genre mental) mais pour les "queer", pour les personnes ayant une "identité de genre fluide" (gender fluidity), etc. C’est justement avec cette novlangue à la con qu’ils nous dominent.

      D’ailleurs, pour certains LGBTQ extrémistes (donc ce qui va nous tomber dessus dans les décennies à venir), les transsexuels sont trop réactionnaires, car ils sont encore dans une case "homme" ou "femme". Et pour être réellement émancipé, il faudrait sortir de cette dualité "oppressive"... Va falloir se préparer à ça de plus en plus dans les années à venir. J’ai déjà lu un article faisant cette propagande dans "Le Monde" il y a quelques mois... C’était une association "intersexe" qui voulait carrément abolir la mention du sexe sur les papiers d’identité (de tout le monde !), car cette mention serait discriminatoire (comme si on précisait la couleur de la peau), profondément inégalitaire, etc. Leurs arguments seraient capables de marcher, avec le cerveau abruti de nos contemporains, malheureusement...


    • Merci LB tu as bien résumé la situation.

      Les queers n’ont rien a voir avec les transgenres qui s’identifient justement aux genres hommes femmes. ces derniers sont d’ailleurs accusés par les premiers de transphobie intériorisée. Et oui même les trans sont transphobes selon eux... ces deux catégories n’ont rien à voir entre elle et il serait bon que ER fasse cette nuance comme Alain Soral le faisait dans sa conférence commune avec notre chère Marion.


    • Hahaha, @LB : les transexuel(le)s sont beaucoup moins extrémistes que les "autres", c’est un fait. Mais de grâce (je m’y perd) que veulent dire les Q, les +, etc... qui s’ajoutent à LGBT ? J’ai du mal à croire qu’il s’agisse de Quenelle +... :)


  • Allez ! allez ! allez ! le bouchon toujours plus loin ,faut choquer ,faut du pervers ,du satanique, faut salir ,faut renverser les préjugés ,faut tout casser .Que va t-il rester de tout ça ? ,il ne restera plus qu’à proposer de s’enc.... .Quel beau programme ,ça donne envie de vieillir pour pas en rater une miette .


  • Rappelons que Monsieur est la contraction de « monseigneur et donc Mon Seigneur » !

    Désigner un homme par Monsieur, c’est lui-rappeler d’homme à homme et donc de votre âme à son âme, le SEIGNEUR qui EST en lui, qui fait autorité, le même que je et nous portent en l’unité des profondeurs de l’ÊTRE, le JESUIS QUI SUIS (= le SEIGNEUR).

    Matthieu 18-20 : Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux.

    Ainsi, la Trinité (la tri-unité) est subtilement et discrètement manifeste y compris dans nos relations humaines.

    Lorsqu’on me désigne par Monsieur, je le reçois comme un compliment voire comme une reconnaissance bienveillante.

    Qu’en est-il du vocable « Madame. » ? L’âme entend ma Dame à savoir le Féminin de l’ÊTRE. Au Moyen Âge, une Dame possédait une seigneurie, avec autorité et commandement sur des vassaux. Haute et puissante dame, de haute naissance ou de très haut rang, femme noble et de qualité. Il s’agissait d’un titre donné aux dames nobles, épouses ou filles de grands seigneurs (1170)

    Lorsqu’un homme désigne une femme par « Madame », (et en l’écrivant on y ajoute la Majuscule de ..... Majesté car la forme épouse le fond), il ne fait que lui rappeler de son âme à la sienne, qu’elle est une incarnation et une émanation temporelle, d’Isis, Héra, et Marie, certes particulière. Ainsi, se créé une distance nécessaire en laquelle, il y encore et toujours la Présence divine du Seigneur et de son Épouse (et Mère) dans la vision alchimique de la gnose chrétienne.

    Les deux vocables se sont démocratisés ; ils sont ensuite passés dans l’usage courant notamment au XIXe siècle, dévitalisant par là même, la symbolique profonde qui leur est liée.

    Déchristianisés à 100 %, perdus dans les limbes des Lumières du progrès de la révolution et tutti quanti, le copinage à tous les étages entré dans les moeurs, foin des « monsieur et madame »

    Avec les transgenres et autres punk-attitude, les envahisseurs de la migrattitude, nous sommes cernés par une humanité sous influence démoniaque, celle de la contre-initiation luciférienne ! En voilà les mauvais fruits : Amsterdam se met à la novlangue pour inclure les transsexuels

    Beaucoup de cris et de pleurs après la période de l’abomination de la désolation pour réparer et re-découvrir « La grande clarté du Moyen-Age  » (titre d’un ouvrage de Gustave Cohen, historien français, médiéviste (1879-1958), d’origine juive, il se convertit au catholicisme à 64 ans

     

    • "Désigner un homme par Monsieur, c’est lui-rappeler d’homme à homme et donc de votre âme à son âme, le SEIGNEUR qui EST en lui"

      C’est prioritairement pour soi, une répétition pour ne pas oublier. On ne donne pas ce que l’on a pas.


  • De l’effet de la fumette légalisée sur les cerveaux ?


  • Je suis un homme ! Un mec ! Un bonhomme ! Un vrai de vrai ! Un gars ! Avec la totale : un mental européen de souche, une virilité puissante et experte.

    Et bordel à queue ! Je continuerai à dire "bonjour messieurs, dames". Rien à foutre des créatures emplumées..

     

  • Des personnes roses ? Pourquoi rose, n’est-ce pas déjà un peu connoté "folle" ? Je dis ça je dis rien.

    « Nous voulons qu’Amsterdam devienne une ville où tout le monde se sente encore plus chez soi », expliquent aussi les officiels. Sérieux ???


  • En effet je pense que la nov-langue s’introduira profondément et pleinement chez tous ces dégénéré(e)s !!! ....