Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Analyse des élections du Parlement européen

Au lendemain des élections, chaque parti en propose une interprétation qui lui est favorable. Toute lecture objective ne peut que froisser les uns ou les autres. Toutefois, les chiffres ne sont pas discutables.

 

Le résultat des élections du Parlement européen ne correspond pas du tout à ce qui avait été anticipé – y compris par nous –. Cette analyse se fonde sur les résultats provisoires, le lundi 27 mai à 10h GMT.

 

- 1. La participation a bondi, par rapport au scrutin précédent de 2014, de 43 à 51 %

Certes, plusieurs États avaient organisé d’autres scrutins le même jour, mais cela n’explique pas ce saut. Plusieurs interprétations sont possibles. La seule chose sûre est que les électeurs considèrent que l’Union – et non pas le Parlement – est un enjeu plus important pour leur avenir que par le passé.

 

- 2. Les partis de la Première Guerre froide arrivent en tête au Parlement, mais sont violemment rejetés en France et au Royaume-Uni au profit des libéraux

La situation de ces pays est différente. La France avait déjà amorcé sa mue avec l’élimination de la droite et de la gauche de la Première Guerre froide au 2ème tour de l’élection présidentielle de 2017. Elle confirme la fin des Républicains (8 %) et des Socialistes (6 %).

Le Royaume-Uni répond à une autre logique pour arriver à le même conclusion. Ce pays, dont la culture juridique est totalement différente de celle de l’Union et a façonné celle des États-Unis, avait décidé, sous Barack Obama et en accord avec lui, de quitter l’UE pour rejoindre l’ALENA [1]. Mais lorsqu’il vota le Brexit, les États-Unis amorcèrent, avec Donald Trump, leur virage d’une politique impérialiste à une politique jacksonienne. Désemparée, la classe dirigeante britannique ne parvint pas à trouver de nouveaux partenaires et bloqua le Brexit. Les Travaillistes n’obtiennent que 14 % et les Conservateurs 8 %, tandis que les Brexiters les submergent à 31 %. Ce jeu de massacre profite à l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE), représentée en France par La République en marche (22 %) et au Royaume-Uni par les Lib-Dems (18 %).

Si la droite (PPE, 178 sièges) et la gauche (S&D, 149 sièges) restent les principales couleurs au Parlement européen, elles sont talonnées par les Libéraux (ADLE, 111 sièges). Compte tenu des précédents historiques, on peut s’attendre à ce que la France et le Royaume-Uni fassent école dans le reste de l’Union et que, au prochain scrutin, le PPE et les S&D disparaissent au profit des Libéraux.

 

- 3. Faible poussée de l’objectif identitaire

L’Italien Matteo Salvini avait l’ambition de fonder une alliance des partis opposés au système. En définitive, il n’a pu regrouper que les partis identitaires autour du rejet commun du modèle anglo-saxon de « société multiculturelle » (c’est-à-dire d’une société morcelée dans laquelle chaque communauté culturelle dispose, non plus des mêmes références nationales, mais de ses propres codes et références).

L’affirmation du modèle de société européenne contre le modèle anglo-saxon deviendra parfaitement compatible avec les institutions de l’Union si le Royaume-Uni réalise son Brexit. C’est tout à fait à tort que l’on présente la coalition de Salvini comme « euro-sceptique » ou « d’extrême droite ».

En définitive, l’Europe des nations et des libertés (ENL) ne progresse que de 16 %, passant de 50 à 58 sièges sur 751.

 

- 4. Échec de l’idée de souveraineté européenne

Tout exposé de la main-mise anglo-saxonne sur l’Union, telle que stipulée par les Traités, ou du caractère européen de la culture russe, ont été relégués hors du champ médiatique.

Laissons de côté la rhétorique sur l’« Union puissance », face à la Chine, à la Russie et aux USA, que tous savent n’être qu’un propos de tribune. Les électeurs ont compris qu’une Nouvelle Guerre froide se met en place, mais ils considèrent que l’OTAN était le meilleur allié durant la Première Guerre froide et qu’ils doivent se positionner à ses côtés durant la Seconde. Cependant l’absence de débat public sur ce thème révèle une mauvaise conscience, comme s’ils pensaient leur choix à la fois prudent et lâche.

 

- 5. En Allemagne et en France, substitution de buts de la « société civile » aux questions politiques

L’expression anglo-saxonne « société civile » désigne des associations qui, de part leur statut, ne sont pas associées à la politique, mais défendent d’autres causes. C’est très exactement le cas des questions environnementales, qui sont souvent transnationales, mais toujours subordonnées aux questions politiques.

Ainsi, même si l’on supprimait toutes les voitures et tous les camions dans l’Union, la baisse de Co2 serait infime par rapport à la quantité produite par les bateaux et les avions nécessaires à la globalisation économique. Ou encore, même si l’on protégeait, non pas dans l’Union, mais dans le monde, toutes les espèces en voie de disparition, cela ne préserverait pas la biodiversité détruite par les guerres. D’ailleurs, en situation de guerre, toutes les réglementations environnementales seraient oubliées.

La poussée des Verts, en Allemagne (20 %) et en France (13 %), traduit donc une impuissance des électeurs en matière politique. Puisqu’on ne peut agir contre l’impérialisme et la globalisation économique, rendons-nous utiles d’une autre manière.

Les forces se mettent en place pour la Nouvelle Guerre froide.

Thierry Meyssan

Notes

[1] The Impact on the U.S. Economy of Including the United Kingdom in a Free Trade Arrangement With the United States, Canada, and Mexico, United States International Trade Commission, 2000.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2206616

    Je dois reconnaître que je n’ai pas très bien compris l’analyse de T.Meyssan.

     

    • #2206690

      Il veut sans doute dire que le vieux clivage gauche droite est mort et que le nouveau clivage à l’œuvre opposera les mondialistes aux nationalistes...


    • #2206699
      le 27/05/2019 par JeSuisSoral
      Analyse des élections du Parlement européen

      Les marchands du temple ont gagné , voilà ce qu’il faut comprendre .


    • #2206792

      Les mondialistes c’est le nombre, la masse, les électeurs et électrices de Shiappa et de Mélanchon.
      Ils gagneront toujours sachant que y’aura toujours de plus en plus d’étrangers. Même les binationaux Européens sont avec eux.
      Je suis pour l’intérdiction du droit de vote pour les femmes et les immigrés mais bon cela ne concerne que moi.
      Aujourd’hui on a étendu le droit de vote à tout le monde même les prisonniers c’est dire !
      Tout est inversé, faut faire le contraire.
      Le droit de vote ne doit concerner qu’une petite minorité, une élite intellectuelle et hautement cultivée.


  • #2206639

    Voici qui commence mal : "Toutefois, les chiffres ne sont pas discutables."


  • #2206643

    Si les honnêtes élections européennes se font à la proportionnelle c’est qu’elles ne servent pas à grand chose . Par contre en France et au RU les législatives, qui sont de très loin les plus importantes, sont truquées par le scrutin majoritaire .


  • #2206646

    Comme prévu Macron vient d’annoncer que les élections européennes, il s’en torche, rien ne changera dans sa politique anti française et spoliatrice : pourquoi en changerait-il puisqu’il dispose d’une majorité d’abject(e)s députain(e)s-godillots aussi culottés qu’illégitimes .


  • #2206696
    le 27/05/2019 par JeSuisSoral
    Analyse des élections du Parlement européen

    Les partisants de l’Europe des nations souveraines sont encore minoritaires . Les programmes du RN et LFI par exemple qui obligent à " sortir des traités ", ce dont le parlement n’a absolument pas le pouvoir , ne se feront pas .
    Comment faire pour que les français comprennent la nécessité de sortie de l’UE ?

     

    • #2206742
      le 27/05/2019 par hissez ho
      Analyse des élections du Parlement européen

      Il faut contraindre la connexion synaptique dans les cerveaux des veaux électeurs !

      Je propose le panneau suivant :

      SANS SORTIE DE L’UE
      sans souveraineté monétaire
      sans frontières :
      PAS DE JUSTICE SOCIALE !

      Le gueuler dans les oreilles du Gilet jaune de base jour et nuit. Méthode Goebbels.


  • #2206700
    le 27/05/2019 par lila bleu
    Analyse des élections du Parlement européen

    Les gilets jaunes ont certainement influencé par leurs actions et la répression subie, les populations des états membres. Les GJ ne doivent pas se décourager, il faut continuer le combat parce que la victoire est inéluctable.

     

    • #2206795

      Je reste persuadé qu’un très grand nombre de gilets jaunes n’ont pas voté.


    • #2207519

      Je ne serais pas étonné que les GJ au terme de 28 samedis d’errance sans but dans les rues des villes aient précipité les commerçants, fatigués de baisser le rideau et de perdre du chiffre d’affaires, dans les bras de Macron... Là pourrait bien se trouver leur influence.

      Alors continuer le combat, peut-être, mais sans doute pas de cette façon.


  • #2206728

    J’adore le dessin ! c’est Macron dans son éléc box ??


  • #2206729

    La France a perdu encore une bataille mais pas la guerre !
    Haut les cœurs, camarades. Maintenant que les masques sont définitivement tombés, que les mutations se sont opérées et que nous savons qui est qui, il n’en est pas question de baisser les bras, même si l’état de siège du pays ne va pas être levé. Il est temps de s’organiser dans une résistance identitaire farouche, à organiser partout des groupes de jeunes et moins jeunes patriotes volontaires pour s’occuper à défendre la population française contre les rapaces profiteurs, les envahisseurs, les assassins, les voleurs et les violeurs. Défendre tous les lieux de culte chrétiens aussi avec le même zèle que les représentants d’une autre communauté très bien organisée le fait. Et même si les médias sont des vendus, il faudrait profiter de chaque passage, de chaque occasion et afficher avec courage des revendications patriotiques. Il est temps aussi à ce que les GJ, s’ils continuent leurs actions se tournent vers des revendications beaucoup plus identitaires et cessent d’être une masse qui se prétend non politisée. Désormais si on veut à ce que la France survive à l’assaut de ses ennemis puissants, chaque lutte doit être politisée, chaque camp doit afficher avec courage les valeurs qui sont les siens. A la guerre comme à la guerre. Je suis sûre que dans ce pays il reste encore des hommes et des femmes courageux prêts à se battre pour défendre l’honneur de leur patrie et l’avenir de leurs enfants .

     

    • #2206890
      le 27/05/2019 par Frédéric Boussard
      Analyse des élections du Parlement européen

      J’adhère au sens de ce message, mais le premier des actes de combat et de courage ne serait-il pas d’afficher son nom et son prénom avec ses convictions afin de sortir de ce confortable anonymat internetien ?


    • #2206918

      La France a déjà perdu la guerre et elle se fait déposséder de tout ses biens de la même manière que l’Allemagne par les américains à la sortie de la WW2.
      C’est une guerre, sans morts apparents, mais une guerre à mort... dixit Mitterant.
      Et une guerre, ça ne se gagne pas en se pignolant devant une urne.
      Alors oui vous avez raison, va faloir vraiment "se battre" mais connaissant la détermination de nos élites, et de quelle manière elles n’hésitent pas à défoncer du GJ à la moindre contestation,
      la répression va etre terrible, et c’est là que ça va saigner. "A la guerre comme à la guerre" comme vous dites, mais ce n’est pas pour autant une bonne nouvelle.


  • #2206730

    Analyse honnête.

    Les résultats sont à peu près ce que nous ont dis les sondages, sauf pour les écolos (qui ont réalisé un meilleur score, mais à relativiser en regardant ces 20 dernières années) et LR (un effondrement, là aussi à mettre en perspective). Le PS et l’ex-PC sauvent les meubles, mais pour combien de temps ? C’est dommage pour DLF avec ses 3,5%, mais c’est décevant, tout le monde ne convient. Et je passe sur l’UPR...

    Finalement, les européistes restent majoritaire à ce parlement, rien de nouveau. Le seul truc intéressant à relever est la hausse du taux de participation, me^me en europe de l’est.


  • #2206752

    Meyssan est très confus !


  • #2206776

    Partie 2/2 ( suite et fin )
    Si à côté de ce rejet populaire de l’UE,on aligne des chiffres qui montrent que le taux de participation est en progression,cela signifie,à l’évidence,que la politique de faire peur aux citoyens a été concluante. Et ces mêmes citoyens,tentent d’obtenir à l’intérieur de l’Europe Bruxelloise ,ce qu’ils souhaitent avoir à l’intérieur de leurs propres Patries respectives,à savoir une vie digne,en votant pour les partis nationalistes. Or ces derniers,n’ont rien à offrir en dehors d’un discours lénifiant et mensonger.
    L’image,proposée sur la page de l’article,du citoyen qui enfuit sa tête dans une urne comme le ferait une autruche paniquée dans du sable,résume l’état d’âme des peuples européens,qui à leur manière votent pour la fuite en avant...
    En attendant,les haines s’accumulent dans les cœurs,les peurs étreignent les âmes, les vermines s’enfoncent dans les ténèbres de l’aveuglement,où ce chaos nous conduirait,bien malin serait celui qui nous l’apprendrait....( Fin )


  • #2206857
    le 27/05/2019 par Arioviste
    Analyse des élections du Parlement européen

    Orban dans le groupe PPE avec LR et Merkel... Le poulain de Soros ressemble à une imposture


  • #2206903

    Glux à 6,12 et Asselineau à 1,17%, c’est inouï !

    Oui, mais Asselineau n’est pas membre de la secte ! Washington ne le référence donc pas en tête de gondole ce qui est compréhensible et dévoile le pot-aux-roses. L’autre... ce serait plutôt tête de *ongole et on a du mal à croire qu’il a été élu par qui que ce soit...

    La reprise du pouvoir se fera donc uniquement par les burnes. Capito ?


  • #2206959

    Globalement, les européistes restent majoritaires et les souverainistes (plus dispersés que jamais) sont à peine représentés. Bref, cette élection européenne est une victoire du Système comme prévu.


  • #2207003

    Il faut dissoudre tous les partis politiques. On y verra plus clair.

     

    • #2207287

      à relire :
      " Note sur la suppression générale des partis politiques "

      de Simone Weil - dispo en pdf mais autant l’acheter (3 euros) tellement c’est véridique !


  • #2207018

    Partie 1/2 :
    Il aurait été plus pertinent de centrer l’analyse,non sur la nouvelle carte du parlement européen,mais plutôt sur le taux de participation. La nouvelle carte,avec différentes couleurs politiques,pourrait faire l’objet d’interprétations qui s’étendrait à l’infini,sans réel intérêt pour l’avenir. En revanche,un indicateur revêtant un intérêt certain,celui du taux de participation,voici le constat :
    Les taux de participation pour les élections européennes sont "les plus élevés en 20 ans". Or,fait paradoxal,les nations ne croient plus à l’UE. Ils ont compris,par le vécu quotidien,et non par de savantes et prétentieuses analyses,que cette entité-UE-est au service des intérêts du grand capital,de la finance,des places boursières,du libéralisme,bref ! l’UE,est tout sauf à être au service des peuples. Et ce simple et fondamental constat,répétons-le,est parfaitement assimilé par les citoyens de chaque pays européen. Alors,d’où vient cette hausse de la participation ? Et bien de la peur,sentiment attisé,avec une fourberie consommée,les organes des médias mainstream de l’oligarchie. La sortie de l’UE,est brandie comme un épouvantail annonçant le chaos. Alors que c’est exactement l’inverse de ce que prétend les sbires : la dislocation de l’UE,signifie tout simplement la dislocation de l’oligarchie,avec ses terribles conséquences des redditions des comptes sur toute l’époque du règne de la tyrannie oligarchique qui s’étale sur au moins un siècle.
    Approchons-nous de ce registre européen,et rappelons les exemples édifiants suivants,qui confirment ce fait,c’est-à-dire le rejet de l’Europe oligarchique par les peuples européens. Ces exemples sont : le Brexit est saboté,de bout en bout,par les mercenaires de la caste prédatrice,s’ajoute à ce sabotage,le rejet par voie référendaire, par des pays européens,dont la France,de la constitution européenne. Les résultats de ce rejet de la constitution est mis,sans ciller,sous le boisseau. Les nervis de l’oligarchie sont passés outre ,via les"accords"de Lisbonne. ( à suivre sur Partie 2/2 )


  • #2207019

    Partie 2/2 ( suite et fin )
    Si à côté de ce rejet populaire de l’UE,on aligne des chiffres qui montrent que le taux de participation est en progression,cela signifie,à l’évidence,que la politique de faire peur aux citoyens a été concluante. Et ces mêmes citoyens,tentent d’obtenir à l’intérieur de l’Europe Bruxelloise ,ce qu’ils souhaitent avoir à l’intérieur de leurs propres Patries respectives,à savoir une vie digne,en votant pour les partis nationalistes. Or ces derniers,n’ont rien à offrir en dehors d’un discours lénifiant et mensonger.
    L’image,proposée sur la page de l’article,du citoyen qui enfuit sa tête dans une urne comme le ferait une autruche paniquée dans du sable,résume l’état d’âme des peuples européens,qui à leur manière votent pour la fuite en avant...
    En attendant,les haines s’accumulent dans les cœurs,les peurs étreignent les âmes, les vermines s’enfoncent dans les ténèbres de l’aveuglement,où ce chaos nous conduirait,bien malin serait celui qui nous l’apprendrait....( Fin )


  • #2207200

    Je suis excessivement déçu par le score de LREM et celle de l’EELV .Ces scores sont encore très hauts par rapport aux affaires , aux revendications, aux hausses des prix du carburant , au comportement des médias etc. etc. etc .Je ne comprends pas, après six mois de revendication des GJ, des Éborgnés, la police tabassant la population .et là rien ne se passe, mise à part le math retour entre LREM et le RN, ce qui ne changera rien, car avec le score d’EELV vient se rajouter à LREM, la déception vient des nationalistes et de toutes les manifs, qui a mon sens n’ont servi à rien .
    Beaucoup de bruit pour que dalle .

     

    • #2207752

      23 millions d’électeurs sont restés à la maison ....


    • #2207877

      @ ipk74270

      Franchement, moi je mettrais le carburant à 3 euros le litre pour les 23 millions de personnes qui sont restée chez elle, histoire de rigoler un peu , et puis pourquoi pas leur enlever quelques avantages sociaux pour finir .Peut-être lèveraient -ils le cul de leur chaise, ou seraient-ils assez fainéant pour rester assis en attendant le déluge .
      Je ne comprend pas de rester sans réactions par les temps qui courent .


  • #2207236

    Obama n’a jamais été pro-Brexit, au contraire, lors de l’un de ses passages au RU il a incité les Anglais à voter pour le maintien dans l’UE.

    Le principal enseignement de ce scrutin au niveau national est affligeant : 6 mois de GJ n’auront servi strictement à rien électoralement parlant.
    On se dirige pour 2022 tout droit vers un nouveau second tour Macron vs Lepen où cette dernière n’a absolument aucune chance de l’emporter.
    Les RN n’ont nulle raison de se réjouir, ils pèseront zéro dans un parlement européen de toute façon impuissant. Et compte tenu du choix des électeurs manifesté dans ce scrutin, l’horizon national frontiste s’arrête à une participation de second tour aux prochaines présidentielles. Ceci même si Bardella remplaçait la patronne, ce qui serait la moindre des choses au vu des insuffisances de cette dernière.

    Pour conclure, quand on a le cœur GJ, il y a vraiment de quoi déprimer.
    Le grand De Gaulle nous l’avait bien dit "Les Français sont des veaux"


  • #2207256

    "Faible poussée de l’objectif identitaire" ???
    pas du tout en France en tout cas , car le vote RN traduit un rejet absolu des flux migratoires et une protestation contre la destruction programmée de la nation française !


  • #2208111
    le 29/05/2019 par La Hyène
    Analyse des élections du Parlement européen

    Complicité de fraude électorale ?
    Le 26 mai à 7h11, Le Parisien a mis en ligne le résultat des élections AVANT l’ouverture des bureaux de vote.
    Les résultats sont presque identiques au dépouillement.
    http://archive.today/2019.05.29-030...


Commentaires suivants