Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Aphatie tremble pour le Système : "La police ne peut pas être du côté des manifestants"

Non mais ça peut venir...

 

 

Pour l’instant, le triste larbin de l’oligarchie peut dormir sur ses deux oreilles et son gros salaire de social-traître : avec les événements en cours en haut des Champs-Élysées ce samedi 1er décembre 2018, les CRS ne risquent pas de troquer leur matraque contre un Gilet jaune pour foncer sur l’Élysée.

 

Mais ne parions pas sur l’avenir, et regardons plutôt vers le passé : il y a un parallèle historique évident entre la pré-révolution russe de 1905, qui annoncera celle plus aboutie de 1917, et la révolte des Gilets jaunes de l’automne 2018 en France.

Une lecture anarchiste des événements de 1905 (à partir de 6’05) :

 

 

Nous espérons bien sûr qu’on n’en arrivera pas à la tuerie d’Odessa, où les soldats de Nicolas II tireront dans la foule. Car à partir de ce moment-là, il n’y a plus de retour en arrière possible, et plus personne ne sait où on va, ni en haut ni en bas.

 

Pour voir le direct de RT France sur les échauffourées en cours à Paris, cliquez ici

 

Rappel historique : la révolution russe de 1905

« Au-dessus de la foule qui progresse vers le Palais d’hiver flottent des fanions religieux et des icônes. Le cortège est formé de milliers d’ouvriers en grève, venus de dizaines d’usines de Saint-Saint-Pétersbourg, capitale de l’empire. Ils viennent porter une pétition au tsar. Ils demandent une journée de travail de huit heures et des augmentations de salaire. Ils ne brandissent ni drapeau rouge ni slogan marxiste. De leurs rangs s’élèvent des hymnes orthodoxes. Manifestation, ou procession ? En tête, deux ouvriers portent un portrait de Nicolas II. » (Source : Le Monde)

Chez nous, les Gilets jaunes ne brandissent pas le portrait du jeune prince Macron, qui aura raté l’occasion de devenir roi, ou du moins le président de tous les Français. Il n’est plus que le président de quelques Français, les plus privilégiés, les autres ne lui reconnaissant plus aucune autorité. C’est la fin, quel que soit le moment où la fin de ce régime sera officialisée.

« Un régime policier enserre la société, muselle les journaux. De petits partis révolutionnaires ont commencé à s’implanter. Les actes de terrorisme se multiplient. Le ministre de l’Intérieur, Viatcheslav von Plewe, vient d’être assassiné – un sort déjà subi par son prédécesseur. Un avocat originaire de la région de Samara, Vladimir Ilitch Oulianov, alias Lénine, observe tout cela avec minutie, de son exil à Genève. »

Nous sommes bien en situation pré-révolutionnaire : la censure s’abat sur l’Internet, les journaux ne délivrent plus que la parole oligarchique. Le parallèle est troublant. La porte de Narva à Saint-Pétersbourg, c’est notre Arc-de-Triomphe qui ouvre sur nos Champs-Élysées. Le Palais d’hiver, c’est bien sûr le palais de l’Élysée.

« Le froid est vif, en ce dimanche d’hiver, sur les rives de la Neva. Les ouvriers pétitionnaires sont là, par dizaines de milliers, ils approchent de la porte de Narva. Des détachements armés sont déployés. La ville est paralysée. Le Palais d’hiver, résidence officielle de l’empereur, est une forteresse assiégée. Le tsar ne s’y trouve pas. Il est en famille, dans son palais et ses parcs verdoyants de Tsarskoïe Selo, à une vingtaine de kilomètres. »

L’inévitable arrive.

« Le lendemain, en fin de matinée, des cavaliers de la garde impériale, sabre au clair, chargent les manifestants. Des corps sont piétinés par les chevaux. La foule continue d’avancer. Des soldats ouvrent le feu sur elle. Des massacres se produisent en plusieurs endroits de la ville. Selon les données officielles, on dénombre 96 tués et 353 blessés (dont 34 mourront des suites de leurs blessures). Les sources non officielles parlent de centaines de morts. Perdu au milieu de ce désastre, le prêtre Gapone [l’instigateur du mouvement, NDLR] se relève, et s’écrie en tremblant : "Il n’y a plus de tsar !" »

Nicolas II sera rebaptisé Nicolas le sanglant. Dans la France en ébullition de 2018, heureusement, le sang n’a pas encore coulé. Macron ira-t-il jusqu’à faire tirer sur la foule des Gilets jaunes, déjà bien bastonnés par les policiers ? Les policiers oseront-ils aller jusque-là si la contestation monte encore d’un cran ? Certains ont pris conscience de la perte de contrôle du gouvernement, pris entre délégitimation et répression. Et dans les deux cas il est perdant.

Pour Éric Brunet, le droitiste de RMC, le « quinquennat de Macron est terminé » :

 

 

Pour l’ancien ministre de l’Éducation Luc Ferry, Macron est foutu :

 

 

Ferry étaye son jugement sur LCI. Macron est pris dans l’étau de la dette et des Gilets jaunes :

 

 

Qui seront les plus forts : la finance internationale qui tient la France par la dette et Macron par les réseaux ou les Gilets jaunes qui tiennent la rue ?

La suite au prochain épisode.

La révolte gronde, sur E&R :

 

Ces forces qui empêchent Macron d’être du côté des Français
sont analysées sur Kontre Kulture :

 






Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ce qui se produit s’appelle une pré-insurrection... voilà pourquoi ceux qui affirment que les GJ auraient du s’organiser avec syndicats et portes-paroles estampillés "validé par l’état" ne semblent pas piger qu’une authentique insurrection est un soulèvement massif d’une grande partie de la population. Il n’y a que les citadins des grandes villes que ça dérange et qui craignent pour leur confort quotidien, mais le reste du pays pourrait parfaitement rejoindre les Gilets si d’aventure le môme président maintient son programme, lequel est bel et bien estampillé "certifié par l’UE".

     

    Répondre à ce message

  • #2091693
    Le 1er décembre à 20:58 par pleure ô pays bien aimé
    Aphatie tremble pour le Système : "La police ne peut pas être du côté des (...)

    le talon d’achile, c’est que les forces de l’ordre viennent du peuple, ils subissent comme les classes populaires et ils sont chauffés à blanc depuis plusieurs.

    1)- Référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe , en 2005 les francais ont voté non à 55% malgré la propagande des médias, le peuple, on s’en fout et on ratifie quand même.

    2) Hollande passe en Force le mariage homo malgré une marée humaine de manifestants dans toutes les grandes villes de France. Le peuple on s’en fout.

    3) -Macron est élu grâce à la propagande des médias et à la destruction en vol du candidat Fillon, le peuple on s’en fout.

    4) Macron passe en force la loi travail et le démentellement de la médecine du travail malgré l’immense protestation des français, le peuple on s’en fout.

    Ce n’est là que quelques exemples saillants, qui montrent clairement que notre pays est en voie de destruction, et ce n’est que le début.

     

    Répondre à ce message

  • ALARME : cet après midi sur CNEWS le representant syndical des crs sur le plateau en direct recoit un sms et annonce en direct : un fusil mitrailleur a été volé dans un des camions !

     

    Répondre à ce message

  • #2091773

    Moins apathique le monsieur...

    Leurs couinements sont délectables ; Bhl capote littéralement !

     

    Répondre à ce message

  • Macron est le president de l’avant-garde de la France, et il a bien fait comprendre que les français n’étaient que les derniers de cordés.

     

    Répondre à ce message

  • Il ne comprend rien au peuple français.

     

    Répondre à ce message

  • Là où l’on voit qu’il s’ agit bien d’un mouvement populaire hors du contrôle des "puissants pro-atlantistes (haute finance - patronat international - sionistes - Etat profond américain - CIA), contrairement à l’Ukraine, il n’y a pas de snipers cachés pour tirer à la fois sur les manifestants et les forces de l’ordre pour déclencher la révolution orange et renverser le pouvoir. Et visiblement les "méchants" russes, les "méchants" chinois ou que sais-je...les "méchants" iraniens ou palestiniens ou syriens ou coréens (du nord bien sûr) ne profitent pas de l’occasion (ils n’ont peut-être pas la même culture des "regime-change").
    Macron ne peut qu’appliquer les ordres de ses patrons qui exigent de lui de ne rien céder sinon la vague gilets-jaunes pourrait bien déborder sur d’autres pays européens....et c’est tout le projet de N.O.M élaboré depuis plusieurs décennies qui tombe à l’eau !
    Nous n’avons qu’une chose à revendiquer : le referendum d’initiative citoyenne et une nouvelle constitution.

     

    Répondre à ce message

  • Aliagas en meneur de débat ? Il avait bien ramené sa gueule à propos de la Grèce à un moment, non ? Il devrait nous éclairer de son savoir à ce sujet. Là il y a du recul. Que fout-Il là au lieu d’aller aider les siens ? (Bon, il est pas le seul, vous me direz) parce que l’interview du marchand de bagnoles...

     

    Répondre à ce message

    • #2092589

      Apathie est un larbin du régime et une crasse intellectuelle . Il ignore que ce sont la mutinerie des Gardes Françaises , élite de la maison du Roi en 1789 qui ont permis la prise de la Bastille et la mutinerie du régiment Proebrajenski , 1er régiment de la garde impériale qui a entrainé en 1917 la chute du Tsar Nicolas II .

      Il faudra assigné Apathie à résidence avec bracelet électronique seul dans une maison de berger dans le Larzac .

       
  •  :"Cette crise pourrait emporter beaucoup de choses avec elle…"

    T’as raison Jean-Michel… cette crise ira jusqu’à vous chercher par la peau du dos…

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents