Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Emmanuel Macron s’exprime sur les Gilets jaunes : "Il ne faut en rien renoncer au cap mais il faut changer de méthode"

Voici ses principales déclarations :

- Sur la mobilisation des Gilets jaunes :

« Cette rencontre prend un écho particulier. Depuis plusieurs semaines, un mouvement de contestation de plus large ampleur, parti du prix du carburant, a grandi dans le pays. Il y a eu des manifestations importantes et des violences inacceptables. Je ne confonds pas ces actes inacceptables avec le mouvement sur lequel ils se sont greffés. J’éprouve de la compréhension pour les citoyens mais je ne cèderai rien à ceux qui veulent le désordre (...). »

- Sur la responsabilité de ses prédécesseurs et de ses opposants politiques :

« Lorsqu’on parle des actions de la nation pour répondre au défi du réchauffement climatique, force est de constater que nous avons fait trop peu. Par trop peu, je veux parler des dirigeants que nous sommes – dirigeants politiques, dirigeants d’entreprise etc. (....) Pour un responsable politique, comment être à la hauteur de cette immense responsabilité collective ? En ne changeant pas d’avis. En assumant ses convictions et décisions. On ne peut pas être le lundi pour l’environnement et le mardi contre la hausse des prix du carburant. Ensuite, en ne changeant pas la vérité. Que les responsables politiques omettent de rappeler leur position historique, ce n’est pas digne. Ce Haut commissariat doit rétablir des faits. On ne peut pas confronter des avis sur des contre-vérités. Enfin, en ne changeant pas de cap. Je sais que les habitués de la politique attendent de moi un renoncement, une esquive. De laisser le présent prévaloir sur le futur. Mais plus on attend, plus les effets seront douloureux. »

- Sur les inégalités sociales :

« J’ai vu, comme tous les Français, les difficultés que la situation entraîne auprès de ceux qui se déplacent beaucoup et qui ont du mal à finir les fins de mois. (...) Ils ne sont pas les auteurs de cette situation mais les premières victimes. Nous devons entendre l’alarme sociale, mais pas renoncer car il y a aussi une alarme environnementale. Les inégalités sociales sont bien souvent doublées d’inégalités environnementales. Vouloir traiter l’urgence sociale en renonçant à toute ambition énergétique, c’est installer les plus modestes dans la situation où nous les avons plongés depuis des décennies. Je m’y refuse. »

- Sur la dépendance aux énergies fossiles :

« Les énergies fossiles sont une forme de soumission de la France aux forces étrangères. Le prix du pétrole et du gaz dépendent des décisions de la Russie, de l’Arabie saoudite et de l’Iran. Construire cette sortie progressive c’est aussi construire notre souveraineté. C’est le but principal et premier de notre politique énergétique. »

[...]

Emmanuel Macron a conclu sa présentation en revenant une nouvelle fois sur les inégalités sociales et le mouvement des Gilets jaunes, sans jamais les nommer. « Je refuse que la transition écologique accentue les inégalités entre les territoires. Et c’est cela, au fond, la crainte exprimée par nombre de nos concitoyens ces derniers jours. Cette crainte, je ne peux que la comprendre et la partager », a-t-il ajouté. Pour lui, c’est « la méthode » qui a pêché jusqu’ici et créé le sentiment que la transition écologique est réservée aux « bobos urbains ».

« Ce que je retiens de ces derniers jours, c’est qu’il ne faut en rien renoncer au cap car il est juste et nécessaire. Mais il faut changer de méthode car nombre de Français ont le sentiment que ce cap leur est imposé d’en haut. J’entends la grogne. Elle s’est focalisée sur le prix du carburant. Pourquoi ? » Parce que, selon Emmanuel Macron, la hausse de la taxe sur les carburants – dans le programme de nombreux candidats et votée régulièrement, a-t-il rappelé – s’est ajoutée à la hausse des prix du pétrole au niveau mondial.

« Cette crise dit que les réponses que nous apportons sont trop abstraites. Les gens protestent, on leur répond "chèque énergie". "Chèque énergie" les gens ne savent pas ce que c’est... et honnêtement, moi non plus », a confié le Président de la République.

Lire l’intégralité de l’article sur businessinsider.fr

Voir aussi, sur E&R :

Ce que Macron ne peut pas dire, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

89 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2089730

    L’oreillette en dit beaucoup : je me demande qui lui murmure à l’oreille !!!

     

    Répondre à ce message

  • Quoi qu’on dise de Macron, il faut quand même lui reconnaître une qualité : Celle d’avoir réveiller les Français, de les avoir sorti de leur torpeur, et surtout de leur avoir déciller les yeux.
    Désormais la plus grande partie de nos compatriotes sont bien conscients qu’un président de la république est avant tout un menteur professionnel, et que dorénavant il ne faudra plus dire "menteur comme un journaliste de BFMWC" mais "menteur comme un président de la ripouxblique"
    Rien que pour ça, je dis : Merci Macron.

     

    Répondre à ce message

    • Tout a fait d’accord. Il fallait un Macron pour nous réveiller, alors merci Macron et ses maîtres. Si on se créer un Macron bis c’est que nous sommes masochistes, ça c’est une autre histoire. Certains trouvent du plaisir ou une raison d’exister dans la souffrances !

       
  • Et à un moment (bien choisi, je l’espère pour lui, ni trop tôt ni trop tard), « Quelqu’un » rappellera que certains se sont vantés d’avoir mis en place guignolo...

     

    Répondre à ce message

  • #2089791

    Emmanuel MACRON nous ment, la transition énergétique c’est du bidon, c’est pour récupérer du pognon. Exemple "sur la soi-disant transition énergétique", j’habite en HLM depuis plus de 35 ans, l’office vient de faire poser sur chaque radiateur un répartiteur de chauffage alors que tous les appartements bénéficient du chauffage central avec répartition des charges, je ne vois pas de différence hormis une facture supplémentaire à payer par l’Office qui sera récupérée dans les charges locatives... L’augmentation des taxes, c’est pour renflouer les caisses et leurs porte-monnaies... Et vive les Gilets jaunes.

     

    Répondre à ce message

  • #2089831

    La taxe carbone ? On en parlait dès 2016.
    Taper dans la recherche : Nethanayu CO2.
    Rajouter à ça que la France est un des Pays les moins pollueurs du Monde. Nos écolocons sont fous ! Rajouter aussi que les traitres du Sénat ont voté pour que partie de la taxe soit reversée dans la caisse générale et dernièrement pour que le gel de la taxe carburant ne soit effectif qu’après l’augmentation de début janvier (qui sera votée le 31 décembre comme traditionnellement).
    Bref, 85% des Français approuvent les GJ. Pas étonnant. GJ qui devraient ne pas discuter avec l’Etat sauf à trouver des interlocuteurs « de niveau », intègres (comme le sont les interlocuteurs actuels, de bonne volonté par ailleurs, mais qui devraient se déporter avant de se faire baiser).

     

    Répondre à ce message

  • #2089935

    Erreur monumentale (et irrattrapable) des gilets jaunes : Aller voir les élites politiques chez elles, aller sur les plateaux Télé et radio alors qu’ils n’ont pas le niveau académique suffisant.
    L’absence de contact direct était leur force. J’espère pour eux que la base remettra immédiatement de l’ordre dans cette mascarade, Quand au brave garçon à l’origine du mouvement, le contact avec Hanouna (lequel par magouille amicale avec Macron a obtenu la légion d’horreur pour son Papa), ça relève de l’imbécilité crasse. Mais bon, le prochain mouvement, après ces guignols nuit-assis, aura pris des leçons.

     

    Répondre à ce message

  • Tant que TOUS les politiciens français, dont Macron, habiteront dans des PALAIS ou seront logés et transportés GRATIS, il ne seront JAMAIS crédibles. Et ceci QUOI QU’ILS FASSENT. Les temps ont changé. Ils doivent vivre décemment pour ne pas devenir inefficace, mais aussi vivre MODESTEMENT.
    On ne voit absolument pas ce qui justifie un palais pour logement, avec des plafonds de 6m. C’est grotesque et contre-productif. Les palais ne sont pas faits pour que des élus temporaires s’y prélassent à très grands frais ou s’y vautrent avec des travelos. Ils sont faits pour ceux qui peuvent les PAYER avec LEUR ARGENT A EUX, sinon il faut en faire des musées ou des bureaux.
    Theresa MAY habite une maison plutôt modeste. Angela MERKEL aussi. Tous les dirigeants européens vivent et sont transportés assez modestement. Angela voyage commercial, sans Airbus dédié à la Chancellerie, paie ses repas. Etc...
    On comprend que TRUMP et POUTINE soient très luxueusement logés et transportés mais ils ont d’autres contraintes, d’autres tailles de pays, d’autres empires et ils ne sont pas européens.

     

    Répondre à ce message

  • Son erreur est de mélanger la politique de lutte contre le réchauffement climatique et la collecte de revenus, et il pense calmer les « gilets jaunes » : en refilant des « chèques énergie » proportionnels à la consommation d’énergie ???
    Je pense que sa pedagogie pollueur-payeur et sa conception du probleme est mauvaise, surement la fatigue du pouvoir.

     

    Répondre à ce message

  • #2092081

    Bah voyons ! il est à plat ventre devant l’Allemagne, mais c’est forcément la Russie qui est un danger pour la souveraineté de la France avec laquelle il se torche. Comme d’habitude il dit tout et son contraire, il lui manque vraiment une case à se mec.

     

    Répondre à ce message

  • #2092084

    Bah voyons ! il est à plat ventre devant l’Allemagne, mais c’est forcément la Russie qui est un danger pour la souveraineté de la France avec laquelle il se torche. Comme d’habitude il dit tout et son contraire, il lui manque vraiment une case à se mec.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents