Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Appel solennel de médecins pour protéger les enfants du porno

Des médecins ont lancé vendredi [15 juin 2018] un « appel solennel » aux pouvoirs publics pour la protection des enfants et des ados contre une pornographie à laquelle ils sont exposés de plus en plus jeunes, parfois contre leur gré.

 

Une meilleure protection des mineurs

Ce cri d’alarme des professionnels de santé a été émis par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (Cngof). Ils demandent que la loi sur la protection des mineurs soit fermement appliquée, que des campagnes d’information et de sensibilisation destinées aux enfants, aux ados et aux parents soient régulièrement faites, et que l’information sur la sexualité soit généralisée et renforcée en milieu scolaire.

 

Pénaliser les sites de diffusion

Le Pr Israël Nisand, président du Collège, aimerait « frapper au porte-monnaie » les diffuseurs. Il propose de rendre obligatoire de donner des coordonnées de carte bancaire pour accéder aux sites X, et d’imposer de lourdes amendes à ceux qui ne s’y plieraient pas. Aujourd’hui, pour accéder aux sites X gratuits, un simple clic sur une case « J’ai 18 ans ou plus » suffit généralement.

 

Des jeunes consommateurs

Un jeune de 14 à 24 ans sur cinq (21%) dit regarder de la pornographie au moins une fois par semaine (15% chez les 14-17 ans), 9% une fois par jour et 5% plusieurs fois par jour, selon une enquête Ipsos réalisée pour le Fonds actions addictions et deux fondations (pour l’innovation politique et Gabriel-Péri).

Lire l’article entier sur europe1.fr

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 

La destruction programmée de l’Amour par le porno, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les Pouvoirs Publics feront beaucoup de vent pour cacher leur inaction. Le Porno va de pair avec le LGBT et le Féminisme. Ce sont des outils du sionisme pour parvenir au Nouvel Ordre Mondial. On en reparlera ...


  • Je vais lire des manga sur un site, paff des publicité pour des jeux pornographique.
    C’est un truc de malade.


  • C’est une fausse bonne solution.
    Qu’est-ce qui empêchera les enfants ou adolescents de choisir de regarder un site hébergé en dehors de France ?


  • Les studios de pornographie de Los Angeles font du lobbyisme pour obliger les "clients" de porno à payer car le "streaming" leur fait un grand tort. Mais les gens cachés derrière les plateformes de streaming sont comme les Rotschild qui dirigent Libé : on se lance dans ce business à priori hétérodoxe à son fond de commerce non pour gagner de l’argent mais pour contrôler les esprits.
    C’est en fait un combat "pile je gagne et face tu perds". Il est piquant que ce monsieur I. Nisand se lance dans un tel combat car lui moins qu’un autre ne peut ignorer qui sont derrière les studios d’un côté et derrière les "streamings" de l’autre. (Réponse à peu près les mêmes).
    C’est comme la fausse dualité Wall Street contre Kremlin d’il y a 100 ans etc

     

    • Les plus gros site de streaming on était racheté par les grosse production US.
      Le principe est simple, on vole le contenu aux petits et vieux producteurs, pour promouvoir le sien.

      Le streaming leur ont fait beaucoup de tord au début de l’émergence des "tube". Mais c’est maintenant eux qui contrôle le bizness.

      Ils n’ont pas besoin de faire de lobbying vu qu’ils contrôlent la chaine de A à Z.


  • On attend les réactions de Marlène Schiappa écrivain.e dans le gouvernement Macron et mère de famille .


  • Je suis loin d’être un saint mais j’ai toujours du mal à trouver un domaine plus satanique (pardonnez-moi d’utiliser ce terme O combien galvaudé) moralement parlant que la pornographie .
    Quand l’acte de reproduction , l’acte le plus sacré qu’il puisse exister entre un homme et une femme devient un vulgaire procédé de consommation visuel et influence aussi bien des gosses que des adultes (qui ne deviendront jamais de vrais hommes) , c’est vraiment que les heures les plus sombres de l’histoire se perpétuent à nouveau . L’exploitation de son prochain comme norme universelle , voilà où nous en sommes ...

     

    • #1986313

      L’idéologie sous jacente, c’est :

      l’homme est une chose qui appartient à l’Etat
      = retour au paganisme de l’Antiquité où l’Etat est dieu et l’Empereur son incarnation, l’Homme leur chose
      = le retour à l’Etat du monde avant le Golgotha.


  • Mais si c est gratuit comment font ils pour vivre ???? Désolé si ma question parait saugrenue, mais je ne suis pas un spécialiste de la chose....

     

    • Non, elle est loin d’être saugrenue et je me pose la même. On a toujours la réponse des réels objectifs d’un truc quand on sait qui le finance.
      Je serai tenté de dire la pub, vu qu’un porno ne demande pas de gros moyens, mais est-ce suffisant ?


    • Je me demande aussi. avant il y avait les salles, il fallait payer l’entree et montrer sa carte d’identite, Les revues dans le rayon du haut, sous plastique et il fallait passer devant la caissiere.
      Les cassettes videos, il fallait les acheter ou les louer, Canal +, il fallait payer l’abonnement. Mainteneant avec internet tout est gratuit. Comment payent ils les acteurs et le reste du personnel et materiel ? Que se cache t-il derrier tout ca ?


    • C’est effectivement une excellente question. Les productions de film porno recevraient elles des subventions de l’Etat ?? Ou bien le pognon engendré par les productions hollywoodiennes serait reversé au milieu porno ? Puisque que je suis sûr et certain qu’ils sont comme cul et chemise si je puis dire...
      En tous cas, un adage dit " lorsque c’est gratuit, c’est vous qui êtes le produit " Et ça, c’est une réalité. Les consommateurs de ce genre de vidéos/sites internet, sont clairement utilisés à des fins politiques, mais aussi "messianiques" .


    • A l’époque de l’emergence des site de streaming "tube" cela à causé beaucoup de tord à l’industrie du porno.

      Mais au bout de quelques temps les grosses productions US ont racheté tout les "tube".

      Le principe est simple : on vole le contenu des petites et vieille production, pour faire la promotion de son contenu fraîchement produit.

      Leur contenu n’est jamais trouvable sur les tube à part des extrait et un max de pub vers leur site payant.

      C’est un peu comme si Hollywood racheté Youtube pour y diffuser gratuitement tout les films de la concurrence sauf les leurs bien sur.

      Ils ce rattrapent également sur la pub de services divers "enlargisseur, sextoys, liveshow, rencontres"

      Sans parler des fameux accès gratuit (qui demande une CB soit disant pour vérifier la majorité) facturé de 90e à 180e tous les 3 mois en douce. Et je vous fait pas de dessin il y a beaucoup de pigeon qui ce font avoir.


    • Non, ce ne sont pas les grosses productions américaines qui ont racheté les "tubes". L’idée du "streaming porno" gratuit (les portails de "tubes", donc) vient directement de ceux que l’on a coutume d’appeler les "geeks", ce qui n’est évidemment pas une surprise.

      D’abord parce que c’est un milieu dans lequel la frustration sexuelle est importante et qui compte probablement le plus grand nombre de consommateurs de porno, ensuite parce qu’on trouve parmi ses membres de véritables spécialistes du Web et de son économie.

      Aucun gros producteur historique de films X n’aurait pu imaginer un système pareil, qui les a immanquablement conduits à la ruine. Aucune ou presque des compagnies historiques de production pornographique américaines n’a résisté à l’Internet et je ne parle même pas de la France, où le marché traditionnel du X a littéralement disparu en quelques années, à l’exception notable de Marc Dorcel qui avait su intelligemment diversifier ses activités à l’international, bien avant l’arrivée du Net.

      L’idée du "tube", donc, est aussi simple qu’imparable. Il s’agissait en effet à l’origine de voler littéralement et sans aucune distinction le contenu des productions traditionnelles (en rippant des DVD, en téléchargeant sur des plateformes P2P, ou via des logiciels de capture) et de les diffuser gratuitement sur des portails de streaming, organisés selon un schéma toujours identique, autour d’une "catégorisation" des pratiques sexuelles. Cela permettait de découper un film et, en sectorisant les scènes, de multiplier le contenu.

      Succès immédiat, comme s’y attendaient les concepteurs, qui reçurent également de nombreuses plaintes et menaces de procès des sociétés de production traditionnelles spoliées. Et des procès, il y en eut, mais le problème résidait dans le fait que les compagnies devaient à chaque fois lancer une procédure pour chaque nouvelle scène diffusée, ce qui s’avéra vite ruineux, d’autant plus que les responsables des "tubes" retiraient rapidement les scènes incriminées pour en diffuser 150 nouvelles le lendemain !

      Pour survivre, les producteurs comprirent vite qu’ils avaient tout intérêt à trouver d’autres solutions que les poursuites en justice et se mirent alors à collaborer avec les "tubes" en leur fournissant gratuitement du contenu et en mettant en place une économie entièrement basée sur l’affiliation (via les rémunérations au clic, les échanges de bannières, etc.). (...)


    • (...) Aujourd’hui, les "tubes" sont presque tous gérés par des gens qui ne sont absolument pas issus du milieu pornographique. Le fondateur des plus importants d’entre eux, comme YouPorn ou PornHub, est l’Allemand Fabian Thylmann qui, à travers sa société Manwin, gérait une galaxie de sites miroirs et de marques blanches (un peu comme "Jacquie et Michel" en France, dont le fondateur, Michel, n’a rien à voir avec l’industrie du porno...).

      Thylmann a commencé par concevoir des logiciels et son statut de "geek" est incontestable. Thylmann a d’ailleurs revendu ses parts à ses associés en 2013 et le nouveau nom de la compagnie n’est autre que... MindGeek !

      Le problème du "cinéma" pornographique a toujours résidé dans sa fonction même (la masturbation), qui l’a rendu inéluctablement "jetable" et consommable à loisir et donc particulièrement vulnérable sur le plan économique...

      Il faudrait évidemment que l’accès à la pornographie soit rendu aussi difficile qu’il l’était jusqu’aux années soixante, ne serait-ce que pour retrouver les frissons irremplaçables de l’interdit et renouer un peu avec l’érotisme, même s’il semble bien que cela ne soit qu’un vœu pieu. Et celui qui dit vous dit cela a passé vingt de sa vie dans le monde du cinéma pornographique, comme quoi...


  • Un jeune de 14 à 24 ans sur cinq (21%) dit regarder de la pornographie au moins une fois par semaine
    Une fourchette un peu large je trouve vu qu’à partir de 18 ans on est adulte.

     

    • #1986496

      Bien observé....


    • Ce qui d’ailleurs est évidemment un mensonge, la proportion étant infiniment plus élevée, eu égard aux ravages de la "féminisation" sociale (génératrice d’une frustration sexuelle croissante et dévastatrice et d’une véritable peur des femmes, mais également d’une pornographie effectivement bien plus violente qu’auparavant, qui ne constitue rien d’autre qu’une forme de "revanche" masculine...) et à la généralisation des smartphones, sur lesquels l’accès à la pornographie n’est qu’une formalité...

      Mais bon, il reste toujours difficile d’avouer qu’on se masturbe fréquemment, surtout pour un adolescent...


  • Israël Nisand, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (Cngof)...

    Mais non, mais non ; ’’ils’’ ne sont pas à toutes les manettes...En voilà un qui a décidé de se manifester en suintant des contraintes (des contraintes, encore des contraintes, toujours des contraintes) et qui confond son métier, sa position (qu’il instrumentalise) en gynécologie et obstétrique avec une mission moralisatrice et ’’d’éducation sexuelle’’ qui n’ont rien à voir avec. Qu’est-ce que ça peut lui faire que des ados se tirent sur l’élastique ou se chatouillent, ça n’est pas naturel, lui-même ne pratique-t-il pas, ça va les rendre sourds ? Fous-nous la paix israèl stp...

     

    • Ca ne va peut etre pas les rendre sourds mais complètement déstructurés et potentiels futurs agresseurs sexuels en puissance..a l’age ou le cerveau se forme,ou l’on est en quête d’expériences "de vie",quelle tristesse de présenter le porno comme la norme,formatage de cerveaux prélude a une société de plus en plus ensauvagée..De plus,le visionnage de porno agit directement sur le néocortex,au même titre que les drogues,favorisant la sécrétion de "l’hormone de la récompense",la dopamine,induisant de plus en plus de phénomènes de dépendances..perso le porno est une vaste entreprise de destruction de civilisation (qui n’avait pas besoin de ca,je vous l’accorde)


  • "Pour protéger les enfants du porno" en novlangue ça donne exactement le contraire...
    N’est-ce pas Mr Israël Nisand ? La feuille de route du NOM et entre de bonne mains sur ce sujet avec un "toucheur de chattes" professionnels.


  • L’enfance est un luxe occidental auquel de moins en moins doivent avoir droit. Par le passé, le sexe était un besoin naturel qui a été marchandisé. Est-ce pire que la violence, l’autre jour avant 22 heures, je ne sais plus sur quelle chienne (6 ou 9), il y avait un film de torture (U.S. bien sûr) montrant trois jeunes drogués dont deux filles subissant le viol suggéré et l’amputation. Ce n’était pas pornographique. Mais ça semblait pire.


  • L’état exige de passer devant le maire pour valider un mariage ,le maire reçoit donc un mandat
    Lors de ce mariage ,il y a un contrat qui est signé par les deux parti
    Celui qui ne respecte pas ce contrat il risque de tout perdre.

    Les site porno ainsi que tout autre site pouvant favoriser l’adultère ne sont pas interdit par l’état
    L’état a donc une complicité passive d’adultère et de divorce.

    90% des cas l’usufruit est attribué par le juge à la mère.
    Un bon nombre de SDF sont des pères qui ont perdu la garde de leur enfants
    Autre indication : il y a 20 an 1 mariage sur 3 se soldait par un divorce maintenant 1 mariage sur 2 se solde par un divorce

    En d’autre terme l’état favorise le divorce et il en profite
    En fait l’état se comporte comme un pompier pyromane

    Et un malheur n’arrive jamais seul ,merci à l’état encore une fois quand même ,à cause de l’éducation sexuel à l’école de la république nous avons des enfant qui consulte ces même sites

     

    • L’état a largement favorisé l’adultère, notamment lorsque Giscard a fait passer la loi de reconnaissance des enfants nés hors mariage et celle faisant que l’infidélité n’était plus un motif valable pour divorcer. Ils n’ont de conservateurs que de nom, je déteste les gauchistes mais je hais encore plus ses droitards hypocrites qui ont contribué à l’anéantissement de notre société.


  • #1986323

    "Ils demandent que la loi sur la protection des mineurs soit fermement appliquée, que des campagnes d’information et de sensibilisation destinées aux enfants, aux ados et aux parents soient régulièrement faites, et que l’information sur la sexualité soit généralisée et renforcée en milieu scolaire."
    => la lutte contre la pornographie sert de prétexte pour la mise en place de l’agenda mondialiste sur les droits sexuels des enfants. On va ainsi faire rentrer par la fenêtre ce que l’on prétend mettre à la porte.

    Or, à part la promotion de la famille nucléaire hétérosexuelle classique en tant que cellule de vie et d’éducation affective et spirituelle, je ne vois pas où se situent d’autres voies de recours pour sauver nos enfants de cette immense entreprise de corruption de mineurs et de perversion de l’innocence menée jusqu’à présent en toute impunité grace à la complaisance des médias et de la classe politique.

     

  • Voilà ça c’est un vrai problème. L’accès facile aux contenus pornographique sur internet par les enfants et les ados. Au lieu de légiférer sur les fake news, ils auraient mieux fait de légiférer sur ce sujet....

     

    • #1986593

      @slim,

      Justement, s’ils légifèrent sur le porno, déjà l’état va se mettre à dos un énorme business qui palpe fort des miches et des biffetons, et en plus le peuple court le risque de devenir heureux (parce qu’il faut quand même ne pas avoir de vie pour consulter du porno et ne pas trouver une femelle saine d’esprit ! Je parle en connaissance de cause) !

      Du coup, il faut apprendre dès le plus jeune âge a sodomiser des hamsters, leur faire croire qu’en se croyant ce qu’ils fantasment d’être est la pure vérité ultime et absolument réelle et vraie, ... !
      Ainsi l’intérêt du capital court moins de risque en ayant a disposition comme participant de pauvres malheureux serviles (a sodomiser au passage pour bien leur montrer qui est le maître et leur faire comprendre qu’elle est leur place !).
      Bref, le capital s’enlève un risque majeur de disparaître au fond des chiottes en procédant ainsi !


    • @Homme_Des_Forêts Trouver une femme saine, plus facile à dire qu’à faire sans cette société de chieuses.


  • #1986352

    Le net et l’ultra-capitalisme ont banalisé la sexualité comme un produit marchand comme un autre : quid alors de l’intimité, de l’effort de nôtre imaginaire ?
    Le "porno pour tous" est à mettre au même niveau que la mariage pour tous, quasiment : on chouine pour ses petits droits individuels, mais l’effort, le sens commun d’une nation, et la notion même de pudeur disparaissent petit à petit....

    Ah oui, j’oubliais : quand on tient ce genre discours, "on est un vieux réac dépassé" ; j’ai pourtant à peine dépassé la trentaine...


  • Tout est fait pour développer votre cerveau reptilien car c’est comme ça que vous êtes le plus prévisible et donc le plus manipulable.

    Le temps de l’enfance diminue et ce n’est pas une bonne chose non plus, le cerveau n’atteint pas sa maturité... certains diront que c’est bien d’être précoce, oui comme les animaux mais je pensais juste que les humains étaient plus ambitieux.


  • Au lieu de donner des leçons de moralité dans un pays où les LGBT vont dans les classes d’écoles maternelles...le Collège national des gynécologues et obstétriciens français ferait mieux de se pencher sur le cas des actrices pornos qui fréquentent des animaux (chiens, chevaux, singes ect..ect...) et s’en vont par les rues ensuite, retrouver des bipèdes pas toujours tenus au courant de leurs fréquentations (bonjour les dégâts). Voilà un prétexte à alerte solennelle qui vaut bien plus son pesant de lentilles que la lutte contre l’onanisme, qui est une pratique normale.

     

  • En filigrane ça donne à peu de chose près :
    "Le porno oui, mais d’abord par l’éducation sexuelle nationale".

    C’est un effet très pervers qui va avec la sexualisation des enfants.

    La fameuse "Roue voilée" de la Bien-pensance Mondialiste,
    bien illustrée par M. Pierre Hillard


  • #1986434

    Il propose de rendre obligatoire de donner des coordonnées de carte bancaire pour accéder aux sites X




    J’avais lu une proposition similaire parmi tant d’autres formulées en Grande Bretagne sauf que c’était dans un contexte de premier pas vers d’autres démarches beaucoup moins louables.
    Le projet c’est de mettre fin à l’anonymat sur internet, en commençant par un motif largement accepté et même défendu par toute la population (tout le monde trouvera ça louable et le rares qui oseront s’y opposer se verront traiter de pédophiles, de déviants, de corrupteurs de mineurs, bref, un carré d’As imbattable), puis ça continuera avec les sites à risque - avec tout ce que cette définition comprend d’arbitraire (vous avez accepté ça pour le porno), pour finir vers les sites d’extrême droite et populistes (vous voulez un dessin) et enfin plus aucun site ne vous laissera le consulter sans y entrer des coordonnées permettant de vous identifier de manière univoque. Il ne faut pas perdre d’esprit que ce sont des gens qui avancent de manière sournoise et perfide.

    La solution la plus simple serait non pas d’exiger des coordonnées bancaires pour accéder gratuitement, mais tout simplement de fermer l’accès sans souscription payante et de pénaliser les sites qui ne le font pas (chose inenvisageable vu qui tient le business), de rendre ces sites en mode privé comme certains forums ou sites de P2P. Si tu payes, tu peux regarder toutes les merdes que tu veux. La différence est subtile et pourtant, les répercussions sont diamétralement opposées : là ou la première a pour but de vous identifier sans aucun autre contre parti, et donc plus facilement acceptable par un idiot lambda, la seconde exige une volonté et l’acceptation de votre part d’une transaction d’adulte.

    Le problème c’est la gratuité, pas l’accès, ce qui renvoie à ma première réflexion de l’absence réelle de volonté de défendre les enfants. S’ils voulaient vraiment le faire, il y a un paquet de pédophiles haut placés à mettre en zonzon avant les journalistes qui essayent de les dénoncer, qu’ils fassent ça et on en reparlera.

    Rien que le patronyme de l’initiateur devrait faire tilter, enfin quoi : médecin de la communauté de lumière avec tout son réseau... je ne suis pas anti-inuite mais faut pas prendre tout le monde pour un jambon (en Angleterre, c’était un paquet de féministes, dont le lien avec la pédophilie nécessiterait un autre post mais enfin).


  • C’est quand même une sacrée hypocrisie... "Des médecins lancent un appel solennel", en juin 2018, ça me semble juste 10 ans trop tard, au bas mot, à cette époque décadente où le porno se charge depuis une génération de l’éducation sexuelle de la jeunesse, au même titre que le club dorothée était baby-sitter de la mienne.... Comme je l’ai lu dans d’autres commentaires, tout ça n’est que pour mieux nous entuber et faire rentrer leur saloperie d’idéologie dans les moeurs...


  • Ils ont au minimum 10 ans de retard. Quel(s) medecin(s) a (ont) eu cette brillante idée ? Je croyais qu’ils étaient surchargés de travail.


  • J’me disais aussi, pourquoi ils ont tous les mains jaunes ?


  • Muezzins logoréïques de la Chaotique. Adeptes du bruit, ennemis du silence. Leurs voix innombrables, amplifiées par ce que la Technique leur crée de relais se conjuguent, se superposent, s’embrouillent chaotiquement jusqu’à devenir insignifiantes. Comment à la fois parler et réfléchir, gesticuler et se reccueuillir, patauger perpétuellement en surface et aller aux fondamentaux ? Dans une orgnisation achevée du Monde, qu’on soit homme ou bête, changer la scène les décors et les accessoires, ne change pas pour autant le texte tout écrit de la pièce qui s’y joue ; et pas un des artéfacts qui émerge qui ne soit, par un côté au moins, marqué au sceau de l’Erreur Imprévue(c’est son essence). En l’occurence, la pornographie est la fille de la misère sexuelle, et ne constitue pas un problème d’obstétrique mais de société. Tais-toi israèl machinchose, tu ne fais que démontrer une fois de plus une médiocrité ’’’ethnique’’ que la présomption et l’impudence ont de plus en plus de mal à dissimuler.


  • Pour "l’éducation" sexuelle, elle ne peut être du ressort de l’instruction publique. C’est une affaire privée, la plus privée qui soit !
    Donc, étudions en CM2 la reproduction des fleurs, si poétique, diverse et amusante, facile à vérifier en forêt. Pour les questions enfantines, répondre avec poésie, genre choux et roses, ne jamais exposer l’emboîtage parental, qui choque toujours les petits. Il y a des contes pour eux, qui parlent de tout ce qui les préoccupe en symboles, et qui les ravissent.
    Puis étudions l’anatomie humaine progressivement, le système reproductif humain en cinquième ou quatrième, à savoir : comment fait-on, biologiquement parlant, les enfants. De la science.
    Aucune "éducation à la sexualité", propre à amener des dérives, abus en tout genre, ne saurait être envisagée. C’est de l’intrusion dans l’intimité des jeunes âmes.
    Laissez les jeunes à leur pudeur naturelle. On peut leur recommander, à partir de onze ou douze ans, des ouvrages sérieux de bibliothèque, qu’ils consulteront en privé, et seulement s’ils le désirent. Aucune trace sur internet ! Certains jeunes n’éprouvent aucun intérêt pour la chose, ça existe !
    Les adolescentes protégées d’antan se renseignaient beaucoup par la lecture de romans plus ou moins explicites, plus ou moins roucoulés ou littéraires, où l’amour n’était pas réduit à l’accouplement. Les garçons aussi, mais ils avaient surtout accès à l’expérience avant mariage. Le "peuple" savait tout très tôt, sans aucun besoin d’"éducation". On arrive très bien à penser et s’instruire sans l’EN !
    Depuis toujours les copains, copines, connaissances, pères (pour les garçons), mères (pour les filles) abordent le sujet avec ou sans précaution auprès de ll’intéressé(e).
    L’amour, les amours, ce n’est pas de l’animalité, ça se découvre, il faut chercher, se ramasser, poursuivre, trembler, rire, rager, pleurer, se pâmer... Que vient faire le prof là-dedans ? Qu’il se mêle de ses affaires !

     

  • C’est le deuxième étage de la fusée : maintenant que leur public est accro, on veut retirer la gratuité. Et il faut raquer. En plus c’est présenté par des médecins, ah c’est beau la santé.


  • Excellent initiative !!!! Maintenant, il serait temps de monter encore d’un échelon. Un appel de médecins destiné à dénoncer certains vaccins nocifs, par exemple.........


  • Enfumage total


  • #1987520

    "Pénaliser les sites de diffusion"

    Bravo ! à commencer par les incitations à la sexualité précoce dans les manuels scolaires


  • Le niveau des commentaires me remonte un peu le moral. J’avais d’abord consulté cet article sur le site d’europe1 et les commentaires étaient atterrants : du style "mais foutez-leur la paix à ces mômes, ils se branlent sur du porno et alors, ça leur fait du bien"... La protection des mineurs est un non-sujet pour beaucoup.


  • Protégez les des vaccins de la mère Buzyn plutôt

     

Commentaires suivants