Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Grande victoire en Belgique contre les "fonds vautours"

Ils vident les caisses des États qui sacrifient alors leurs services publics

En Belgique, les personnes mobilisées contre les « fonds vautours » peuvent souffler. Le recours introduit devant la Cour Constitutionnelle par le fonds NML Capital Ltd pour demander l’annulation de la loi anti-spéculation adoptée le 12 juillet 2015, a été rejeté ! Pour le CADTM (Comité pour l’annulation de la dette dans le tiers monde), qui a été en première ligne pour défendre le texte depuis plusieurs mois, la victoire est « totale ». Et la loi inédite en la matière, qui s’en voit renforcée, pourrait désormais inspirer d’autres pays de l’Union européenne. Explications.

 

Les fonds vautours sont des sociétés privées – dont le siège social se trouve généralement dans un paradis fiscal – et dont l’activité économique consiste à viser spécifiquement des États qui rencontrent des difficultés financières, c’est-à-dire qui accumulent les dettes. La dette collective devient ainsi un produit financier de spéculation. En rachetant une dette d’un pays à des prix aussi bas que possible avant de la revendre pour des montants nettement supérieurs, ces fonds spéculatifs engrangent des bénéfices importants sur le dos des contribuables sans véritablement sortir le pays de la crise. Bien au contraire. Et la pratique, encore méconnue, n’est pas nouvelle : avant la Grèce, la République démocratique du Congo, l’Argentine, la Zambie, le Vietnam ou encore le Liberia avaient déjà été victimes de telles manœuvres.

 

 

Le business sale mais juteux de la spéculation sur la dette

Concrètement, les fonds vautours rachètent de manière ciblées et à moindre prix des titres de dette publique d’États qui ont fait défaut ou qui risquent de faire défaut. Ensuite, ces fonds ouvrent des procédures juridiques à l’encontre des pays ciblés dans l’objectif de se faire rembourser l’intégralité de la valeur de ces titres, y compris les intérêts et les pénalités. On parle donc de sommes véritablement astronomiques. Renaud Vivien, membre bénévole du CADTM en qualité de juriste spécialisé dans le droit international nous expliquait il y a quelques mois que c’est un procédé qui consiste à « prospérer sur la misère des populations en tirant parti d’une crise financière ».

Selon le CADTM, ces manœuvres permettent aux créanciers de faire des bénéfices compris entre 300 et 2 000 % de la valeur initiale des titres achetés. En Grèce, par exemple, toujours selon le CADTM, le fonds ThirdPoint a racheté une créance grecque à 170 millions de dollars avant que cette créance ne soit remboursée à cette société 670 millions de dollars par le pays ! Il ne s’agit que d’un exemple parmi tant d’autres.

Ce sont les citoyens et les citoyennes qui sont les victimes et qui portent les conséquences de ces manœuvres loin de toute moralité. En situation d’insolvabilité, les pays attaqués consacrent l’essentiel de leurs finances au remboursement de la dette (ainsi que des intérêts et des pénalités) auprès des spéculateurs, délaissant les services publics, que ce soit dans le domaine de la santé, celui de l’éducation ou de la culture. Ainsi, les fonds vautours ont pour conséquence directe d’accélérer la casse des droits sociaux et l’austérité généralisée tout en générant des bénéfices records pour certains acteurs économiques peu scrupuleux. Les États « ne peuvent plus accomplir leur première obligation, explique Renaud Vivien, celle de satisfaire les besoins primaires de la population ».

 

Lire l’article entier sur mrmondialisation.org

 

Les fonds vautours, sur E&R :

 

Pour bien comprendre ce qu’est la spéculation et ses dégâts,
lire sur Kontre Kulture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1986170

    Et pour ce qui concerne les gouvernements qui ont mis leurs poulations dans ces situations...rien.. ?


  • #1986198
    le 15/06/2018 par Pierre-Albert Espénel
    Grande victoire en Belgique contre les "fonds vautours"

    Les peuples avec nonchalance ont écouté le chant des sirènes de la consommation et du divertissement plutôt que de cultiver la restriction consentie et les choses sérieuses.
    Les voilà pris au dépourvu, minés par la maladie et l’indigence faute de n’avoir pas pris au sérieux les injonctions de leur Livre ancien.
    Voilà que les vautours viennent nettoyer jusqu’à l’os les éléments en voie de putréfaction de ces sociétés qui peinent désormais à avancer dans le désert aride des conditions matérielles ne se retournant plus sur ceux qui les ont suivies sans succès et qui tombent un à un.
    Les vautours font leur travail, les lamentations et récriminations devraient se tourner vers ceux qui ont négligé leur devoir, celui de s’enquérir des véritables buts de cette existence.

     

  • S’il y a une dette, c’est que les politiciens irresponsables ont contracté cette dette et ne seront pas punis. C’est le premier problème à régler.
    Les méthodes de ces voutours rappele furieusement le commerce du pantalon à une jambe.
    D’ailleurs, allez voir qui detient ces fonds !

     

  • L’amalgame entre les fonds vautours ( que je vomis ) et les paradis fiscaux ( que je défends ) est malhonnête.

    Les personnes qui rêvent de vivre dans un Enfer administratif et fiscal ne devraient pas essayer d’imposer leur idéologie au reste de l’humanité parce qu’il existe plusieurs dizaines de pays dans lesquels les résidents qui refusent de devenir des esclaves administratifs et fiscaux.

     

    • Il n’y a a pas d’amalgame. Tous ces fonds vautours sont dans des paradis fiscaux sans exception. Tous les paradis fiscaux, ne sont en fait que des succursales de ces entreprises créatrices de misère. En fait ce serait plus juste de les appeler des parasites fiscaux puisqu’ils siphonnent la richesse des autres pays au seul avantage de multinationales apatrides.

      En fait c’est un outil fondamental pour appauvrir le peuple et instaurer le gouvernement mondial des entreprises supra-nationales.


    • #1986307

      et alors, un état est souverain, il peut très bien opter pour une fiscalité zéro pour les entreprises. c’est le principe de la libre entreprise. si les autres états ne sont pas contents, qu’ils fassent pareil.
      et oui, la plupart des états sont des rapaces qui tondent leurs citoyens. je vis dans un pays où la TVA est à 7% sans taxes foncières ou d’habitation, sans droits de succession et où les services publics sont mille fois plus efficaces qu’en France : cherchez l’erreur


    • Soyez logique jusqu’au bout @Jean : on ne peut pas "vomir sur les fonds vautour" sans cracher sur ces soi-disant paradis fiscaux ! On applaudit les deux ou bien on rejette les deux.

      Je sens que comme beaucoup vous êtes excédé par notre administration tatillonne, pour rester poli. C’est vrai que c’est problématique, aussi bien pour les entrepreneurs que pour les contribuables. Mais si on veut changer ca, ca se passera entre Français et ca passera par des choix politiques, et non pas purement techniques/technocratiques comme l’actuel gouvernement veut nous faire croire.


    • #1986463
      le 15/06/2018 par Ça devient Chaud
      Grande victoire en Belgique contre les "fonds vautours"

      Le mec veut des paradis fiscaux pour y planquer son pognon non déclaré mais en même temps il ne veut pas que les grands de la finance utilisent ces mêmes paradis fiscaux ?
      Sans commentaire.


  • Il ne faut pas perdre de vue que si la dette est rachetée en dessous de sa valeur théorique par un fonds, c’est parce qu’elle ne vaut plus rien, que plus personne n’en veut, car sa valeur est proche de zéro. Parfois le fonds perd 100% de son investissement.

    Ce qui veut dire que sans fonds prêt à prendre un risque, plus personne ne prêtera aux dits états. C’est d’ailleurs grâce à ces fonds que l’état peut au final avoir à nouveau accès aux marchés financiers, parce que son défaut reste partiel..

    Pour mémoire quand l’Argentine a fait faillite dans les années 90, et a décidé de ne rembourser personne, TOUTES les banques ont fermé, et plus personne n’avait accès à ses comptes !

    A noter que l’on est 25 ans après la faillite de l’Argentine, et ce pays ne s’en est toujours pas remis, et les habitants le payent au quotidien.

    Donc présenter les fonds vautours comme responsables des problèmes de la population au quotidien est faux. C’est d’abord car l’Etat a décidé de faire détaut, qu’il n’a de facto plus aucune crédibilité auprès des financiers

    Et c’est logique, si je te prête 1000 € et qu’ensuite je te dis, maintenant je ne te rembourserai, et que je te demande me prêter à nouveau 1000 €, tu vas me dire d’aller me faire voir... Logique
    C’est pas du tout une analyse morale, mais une analyse factuelle.
    Je sais que les commentaires intellectuellement faibles vont maintenant pleuvoir, mais tant pis, j’écris mes posts pour ceux qui prennent le temps de me lire avec recul et intelligence, et je les en remercie :)

     

    • #1986277

      @bruno

      Parce que ton commentaire est intellectuellement fort !

      "Pour mémoire quand l’Argentine a fait faillite dans les années 90, et a décidé de ne rembourser personne"

      En fait la dette argentine a été restructurée. Une grande partie des créanciers a accepté
      de ne recevoir que, disons, 20% de cette dette pour ne pas tout perdre mais malheureusement des fonds vautours ont racheté cette dette avec quelques pour-cents de plus à ces parties récalcitrantes pour après les réclamer à 100% avec l’aide de la justice.
      De toute façon les créanciers d’origines n’ont rien eu de plus, ce sont ces fameux fonds vautours qui se sont engraissés. N’est ce pas profondément immorale ?


    • @Bruno

      La procédure de banqueroute (partielle ou totale) existe depuis bien longtemps, contrairement à ce qu’on nous laisse croire. Et demandez-vous pourquoi la bourgeoisie est si friande des rentes d’Etat, comme l’a observé à son époque Karl Marx ? C’est un peu malhonnête de mettre sur le même plan un prêt entre particuliers et une transaction entre institutions et Etat.



    • Je sais que les commentaires intellectuellement faibles vont maintenant pleuvoir




      Votre intervention était interessante (et elle l’est encore ) jusqu’à cette petite phrase qui empêche le dialogue. Vous insultez par avance les personnes qui pourraient vous contredire avec des arguments tout aussi intéressants que les votres...c’est dommage. Il ne faut pas avoir "peur" de la contradiction.


    • #1986448

      "C’est grâce à ces fonds que les états peuvent avoir à nouveaux accès aux marchés financiers..."

      Traduction, "Le casino pour continuer à pouvoir t’arnaquer t’amènes à penser qu’il te fait une fleur en t’autorisant à refaire un tour de bonneteau avec lui..."

      Et ta conclusion est bien du même acabit "Si vous n’êtes pas d’accord vous passerez pour bête attention...".
      T’es aussi enfumeur dans ton commentaire que ce que sont devenus les "marchés financiers" pour nous tondre.
      Et la dernière faillite de l’Argentine c’est pas il y a 25ans, mais 16ans en 2002
      => https://www.journaldunet.com/econom...
      Donc si on suit ton "analyse" :
      - Faillite en 1993
      - Accès à nouveau aux "marchés"
      - Re-faillite en 2002
      - et ainsi de suite....
      D’ailleurs Pierre Jovanovic parle de l’Argentine dans sa dernière vidéo, et apparemment la prochaine c’est pour bientôt.
      Donc CQFD

      Arrête ton char, ce qui est intellectuellement faible c’est de toujours pas comprendre l’arnaque et continuer de croire le baratin des financiers.

      En pratique si tu envoies chier une bonne fois pour toute les marchés, tu crois que l’empire te diras "bon bah tant pis pour toi on te laisse de côté", ce qui d’ailleurs te permettra de rebattre monnaie toi-même et t’émanciper de l’empire.
      Non il renversera ton régime, à coup de bombes dans la tronche si il le faut, pour un nouveau qui lui acceptera de "rejouer au casino" pour te tondre encore et encore et encore...
      Puis il re-sortira tout le baratin habituel pour faire croire que vraiment tout ça c’est mieux pour toi, c’est la démocratie, les droits de l’homme, le progrès.... blablabla ... parce qu’évidemment qu’un arnaqueur te dira jamais qu’il va t’arnaquer et qu’au contraire pour parvenir à ses fins devra te faire croire que c’est toi le chanceux.

      D’où cette invention "oxymoresque" de Sciences Economiques pour en prime faire on ne peut plus sérieux, carré, bref indiscutable .... et pourvoir se permettre comme tu le fais "donc maintenant tout ceux qui seront pas d’accord devront se dire qu’ils sont nazes.."
      Tssss....


    • #1986535

      "grâce à ces fonds que l’état peut au final avoir à nouveau accès aux marchés financiers"

      Il y a une différence entre acheter une dette dépréciée car les risques de défaut sont plus grands et racheter une dette en défaut avec l’espoir d’utiliser les tribunaux anglo-saxons pour être remboursé à 100% et ne pas subir un remboursement renégocié ("Hair cut").

      Au contraire, ces fonds empêchent les Etats de renégocier leur dette et donc d’avoir à nouveau accès aux marchés puisque tous les créditeurs doivent donner leur aval à la renégociation.


  • #1986239

    Connait-on la "religion" des patrons de ces fonds vautours ? Ou leurs patronymes ?


  • #1986245

    oui en effet,les gouvernements sont (ou seraient ?) les premiers responsables.


  • #1986246

    Les fonds vautours sont en géneral pilotés par un dirigeant spécialiste du dépecage qui agit en synergie avec d’autres proches.
    Regardez simplement les noms des principaux dirigeants américains de fonds vautours .
    La communauté inuit y est sur representé.


  • En parallèle, il y a eu une votation en Suisse pour l’adoption ou non de la "monnaie pleine".

    Il me semblait que c’était plus qu’intéressant, mais les suisses, aussi bien formatés que nous, ont voté "NON".
    Lors de nos dernières élections, il y a eu dans bien des sites des commentaires de nos charmants voisins pour nous traiter de "veaux".
    Je leur retourne le compliment. L’occasion est trop belle !

    Je suis très étonné qu’on n’ait rien lu à ce sujet sur E&R.
    Pour quelle raison ?
    N’aurais-je rien compris ?

     

    • #1986276

      @Pouet
      Ce n’est que partie remise pour la "monnaie pleine" : la "partitocratie financière" a encore gagné.
      Mais avec les initiatives et les votations chez eux (les Suisses), c’est "de défaite en défaite jusqu’à la victoire".


    • #1986538

      Je ne connait pas les motivations du refus des suisses, mais l’initiative "monnaie pleine" n’avait d’intéressant que le nom.

      Le retour à une monnaie pleine serait une avancée extraordinaire. Malheureusement, l’initiative "monnaie pleine" n’est qu’une vaste fumisterie.

      1. Remplacer un dette de banque commerciale par une dette de la banque centrale est en théorie un gain pour le détenteur. En pratique, la banque centrale détient également des actifs soumis à de fortes dévaluations tel que des actions, des obligations à haut rendement, des titres adossés à des prêts hypothécaires. Pour information la banque nationale suisse est surnommée le plus grand hedge fund du monde. Lorsque ceux-ci seront dévalorisés les pertes essuyées par la banque centrale seront comblées soit par l’impôt, soit par la création monétaire qui entraînera une dévaluation brutale du franc suisse.

      2. Permettre aux banques privées d’émettre leurs propres monnaies entrainera exactement le même mécanisme que celui qui a remplacé les pièces d’or et d’argent frappées par le Trésor, par des billets émis par la Banque Nationale Suisse. Le résultat ne sera pas de protéger les dépôts des épargnants mais l’apparition d’une couche supplémentaire dans la pyramide inversée d’Exter.

      Conclusion :
      A défaut de revenir à la monnaie métallique, le seul moyen de protéger les avoirs des déposants n’est pas seulement la monnaie pleine. Il faut aussi interdire les monnaies privées et s’assurer de la qualité des actifs de la banque centrale (or, argent et emprunt d’Etat). Pour rappel, la Banque Nationale Suisse à vendu son stock d’or suite à son adhésion au FMI.


  • #1986336

    S’il y a guerre mondiale, elle ne viendra que par la base contre les dirigeants, les banquers, les multinationales, et les associations rapaces comme le CRIF, le MRAP, SOS racisme, les ONG....., de toute la planète !


  • #1986372

    Et si les fonds vautours notamment participaient aussi au déclenchement de crises financières pour créer ou accroître la dette des Etats. Après tout, l’endettement des Etats est fortement dans leurs intérêts. La boucle serait bouclée comme cela !
    Ces immoraux pourriront assez certainement en enfer.


  • #1986586

    Je me pose une question de fond : "qui sont-ils ? Nom prénom etc.".


  • Bonjour à tous,

    Impunité totale pour la mafia aux commandes en modifiant les lois organisant leur comptabilité à travers des plates-formes offshore pour un rêve de planète global où leurs intérêts ainsi que leurs bénéfices ne puissent jamais être condamné.
    A coup de pression d’argent sous les gouvernements récalcitrants en imposant la crise économique à travers la chute monétaire, la création de dettes voir la casse du pays par la guerre rien ne peux ébranler ce système qui a commencé à faire ses armes à la chute du mur et le phénomène s’ accélère sans contre-mesures.
    La fin non des temps mais de cette politique approche car le citron n’a plus de pulpe, la supercherie est devenu trop grosse par ses lois restrictives de liberté et permissives( fake-news,secret des affaires,traité de libre échange, travailleurs détachés,censure et emprisonnement des opposants par l’exemple de Tommy Robinson journaliste anglais emprisonné pour 13 mois sans jugement ...)et la misère sociale et économique qu’elle crée par le démantèlement des services publiques en passant de la qualité des soins au niveau d’enseignement dispensé, l’appauvrissement généralisé, les délocalisations grandissantes ainsi que le transfert de profits illégaux à travers la dette des peuples.
    Orwell l’avait écrit en imaginant une société où les repères de nation et de famille seraient dissous amenant la dictature pour le profit d’une poignée.
    Les peuples du monde au seul service de leur nation doivent vite reprendre la main s’ils ont encore le courage de renverser cette tendance comme nos amis anglais à travers leurs manifestations de soutien virulentes apportées à Tommy Robinson ou leur vote pour le Brexit rien n’est perdu rien n’est trop tard je suis sûr que nous suivrons le soulèvement des anglais qui se préparent.

    Amen


Commentaires suivants