Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Après "Balance Ton Porc" pour les femmes, "Balance Ta Pute" pour les hommes ?

Qu’est-ce qu’un « Porc » ? C’est un homme qui ne peut pas retenir son désir devant une femme qu’il trouve excitante. Alors il profère des mots grossiers, la siffle, lui met la main au cul, lui pelote les seins... c’est l’instinct du néandertalien. Tous les hommes ont ressenti ce risque de glissade un jour. Heureusement, la plupart ne cèdent pas à l’instinct du néandertalien. Pour cela, il y a la retenue sociale fondée sur la morale (ce qui est bien ou mal dans et pour la communauté) et le langage. Car ceux qui expriment leur désir par ces gestes déplacés ou expressions indélicates sont ceux qui ne savent pas utiliser le langage. Or avec les femmes, la patience est de mise.

 

(Scène de bureau au néolithique)

 

Il y a donc deux sortes d’hommes : ceux qui savent attendre et les Porcs. La différence entre les deux, c’est la culture. Celui qui a suffisamment de culture peut apprivoiser la femelle – on appelle ça la drague – et ensuite lui faire ce qu’il veut, dans les limites de la loi et de la tolérance de la partenaire de jeux. C’est le pack drague-accouplement.
Le viol, c’est quand on zappe la phase 1, et c’est un crime, donc on oublie. Dans l’affaire #BalanceTonPorc, on ne parle pas de viol mais de harcèlement sexuel au bureau ou dans la rue.

 

 

Le Porc, c’est celui qui ne dispose pas les moyens culturels (tchatche, codes sociaux, gestuelle) d’apprivoiser la femelle convoitée. Faux, disent les femmes harcelées par un PDG. Exact. Dans ce sous-cas, la position sociale joue. Si le Porc jouit d’un rang social supérieur, alors les possibilités de harcèlement « autorisé » sont multipliées. Il n’y a pas impunité mais presque car nous sommes dans une société hiérarchisée, où ceux qui sont en haut disposent généralement (force de travail, réservoir sexuel) de ceux qui sont en bas. Les victimes ne peuvent pas aisément résister.
Mais il est toujours possible de résister. Pour cela, il faut esquiver, ne jamais montrer ses fesses au prédateur. Cela suppose quelques torsions comportementales. Ce n’est pas agréable, on en convient, mais la vie est une jungle. Mieux vaut affronter un patron cochon qu’un tigre à dents de sabre affamé. Relativisons les choses. Il n’y a pas mort de femme.
Une solution pratique pour femmes potentiellement harcelables : le patron homo. Mais cela ne résout pas le problème de fond. De plus, cela ne résout pas le cas de la patronne homosexuelle !

 

 

Pour résumer, un homme sans culture (moins de 500 mots de vocabulaire) ni position sociale dominante en sera réduit à siffler ou harceler les femmes qui lui plaisent et qui lui échappent dans la rue, sinon à comprimer son désir et à regarder ailleurs (« jette ton œil loin de toi »). Il peut avoir une femme à la maison et être frustré sexuellement, ou être allumé par une femme qui trouble son attention. Il n’y peut rien, c’est le programme de la Vie, sans quoi nous ne serions pas ici pour en parler.

C’est là où l’on en arrive au point crucial de cette étude : le pendant de BalanceTonPorc, c’est BalanceTaPute. Car il n’y a pas de Porc sans Pute. C’est dit un peu brutalement, puisque beaucoup de femmes se font harceler sans être en mini-jupe, tee-shirt mouillé et hauts talons. Il suffit d’être sexy et tout part en sucette assez rapidement, c’est un fait. Mais voilà, l’agression permanente que les femmes infligent aux hommes par leur art de la séduction ne se voit pas, ne se dit pas : elle n’est pas caractérisée.

 

 

L’agression F-H correspond à l’hypersexualisation de l’accoutrement féminin. La mode est la sexualité sociale autorisée. Aujourd’hui, la concurrence aidant, nous en sommes à l’hypersexualisation généralisée, personne ne peut le nier. Et l’âge des allumeuses descend inexorablement. Inversement, ça ne s’arrête pas aux jeunes filles ni aux femmes de 30 ans, réputées les plus désirables (ce qui est faux) : aujourd’hui, une femme de 60 ans peut avoir des seins fermes, un cul remonté et une bouche pulpeuse. Les caractères féminins sont mis en relief – c’est le cas de le dire – par la chirurgie et l’industrie de l’habillement. 14 % des Françaises avaient déjà subi une retouche physique en 2014, chiffre en augmentation constante.

Face à cette proposition sexuelle permanente qui prend la forme d’une agression pour ceux qui ne sont pas capables d’y faire face culturellement (bonjour les euphémismes), l’homme de la rue se doit de garder le contrôle de son désir. C’est une prise de risque dont on voit les résultats au quotidien. On l’a dit, tous les hommes ne sont pas capables de self-control. L’individu atteint dans sa morale ou sa culture exprime et renvoie sa perturbation de manière désordonnée, brutale, directe, à l’aune du stimuli qui lui est imposé visuellement. Un « homme à risque » devrait fermer les yeux au passage d’une jolie femme. Oui mais voilà, en univers libéral, la concurrence fait rage entre les femmes pour capter les regards, l’attention, le désir. Les femmes ne désirent pas se faire siffler par un bourrin ou peloter par un porc ; cependant, c’est la tension sexuelle générée par la sexualisation de leur look qui provoque ces failles dans les barrages du désir masculin. Une eau retenue parfois à grand peine.

 

 

Heureusement, les codes sociaux sont là pour atténuer cette tension sexuelle que les femmes maintiennent élevée. En entreprise, on sait globalement se tenir, et le harcèlement se fait dans la discrétion. Il y a conscience du délit... ce qui ne l’empêche pas (l’instinct est alors plus fort que la morale). Mais un homme sans cette culture de la retenue, ou suffisamment frustré, saura se servir des armes à sa disposition pour obtenir satisfaction : la main, ou le langage, ou la position sociale, par ordre d’importance et de compatibilité dans le collectif.

Une femme sexy ne tolérera pas – et on la comprend – un pelotage dans le métro par un SDF, mais elle acceptera de se faire draguer – ou elle draguera elle-même – un homme de rang social supérieur. Tout est alors une question de gratification : la valeur du geste dépend du rang social de son « donateur ». La plupart des hommes puissants socialement n’ont même pas à se servir du langage (la drague) pour matérialiser leur désir, le rendre acceptable socialement, et obtenir satisfaction. Ils prennent, car la femme est attirée culturellement et sexuellement par les hommes de rang social supérieur, garantie de confort et de sécurité (matérielle plus qu’affective) pour elle et sa progéniture éventuelle.

 

 

Il ne s’agit pas ici de déculpabiliser le patron qui saute sa secrétaire ou la racaille qui poursuit l’étudiante de bonne famille en mini-jupe dans la rue, mais d’expliquer les ressorts sociaux du désir émis et reçu. Il y a un émetteur, la femme, et un récepteur, l’homme. Et tout ne se passe pas comme prévu, ou comme il faudrait. La femme doit faire avec un environnement publicitaire hypersexualisant, et elle en fait partie, elle en porte les colifichets, et devient elle-même objet de désir. Alors quoi, les femmes sexy devraient s’habiller en jogging informe et gris, ou mettre une burqa ? C’est une solution, mais on ne parierait pas que la femme occidentale libérée retourne en arrière, si on peut appeler ça une arriération.

À l’image de ces New-Yorkaises qui échangent leurs escarpins en sortant de leur entreprise pour des baskets, peut-être que certaines femmes devraient mesurer l’impact de leur tenue sur les hommes, qui ne sont pas tous civilisés, ou pas totalement. La sexualisation d’une tenue peut être décodée par une catégorie d’hommes – les plus primaires – comme un appel, une invitation à la sexualité, ce que la tenue provocante est par définition, qu’on le veuille ou pas ! Or il faut faire la différence entre la femme qui a envie d’attirer les regards et celle qui cherche à s’accoupler. Ce sont deux choses bien différentes, et tout le monde ne fait pas la différence.

 

 

Cependant, les femmes ne sont pas sottes : elles mesurent constamment l’effet qu’elles provoquent chez les hommes et savent depuis la nuit des temps manipuler le désir qu’elles induisent. C’est le pouvoir numéro un des femmes, et certaines sont surpuissantes dans ce domaine. Ce sont les Weinstein de l’allumage-manipulation. Elles peuvent obtenir ce qu’elles veulent de pratiquement qui elles veulent. Ce genre de femme ne cherche pas à allumer précisément le travailleur d’Afrique du Nord ou la racaille du 9-3. Ce qu’elle fait malgré elle, si l’on peut dire. Elle ne peut pas partager son effet sexuel entre les bons et les mauvais hommes. Il faut qu’elle prenne le tout, car le désir, comme le soleil, chauffe tous les hommes, qu’ils soient bons ou mauvais.

Bonus : le paradoxe des femmes sexy qui « balancent leur porc »

« Je ne suis pas seulement le personnage de Chochana Boutboul dans "La vérité si je mens" ou la chanteuse amoureuse »

Dans la polémique qui amalgame tous les hommes à ceux qui ont été grivois avec les femmes, nous avons choisi de vous présenter une des dernières plaignantes en date, Élisa Tovati, de son vrai nom Touati. Élisa, une très jolie brune, oscille entre cinéma et chanson. Elle a réalisé un album un petit peu chaud sur le désir en 2008, passé relativement inaperçu. On la voit ici jouer les naïades avec Joyce Jonathan, la chanteuse qui fit tourner la tête de Thomas Hollande.

 

 

Interrogée par La Parisienne (la version féminine bourrée de pubs du Parisien), Élisa lance :

« Je suis solidaire de toutes ces femmes qui prennent la parole et heureuse que l’on puisse en parler. Je ne pensais pas qu’il y avait autant de monde concerné dans ce milieu. Moi aussi j’ai vécu des choses très limite et je n’avais pas le courage de parler de ce droit de cuissage, de cette pression.

À quel moment ça vous est arrivé ?

Quand j’ai commencé les castings entre 15 et 18 ans, trois ou quatre fois. Comme c’est arrivé à presque toutes les jeunes actrices qui sont les proies de gros porcs. Ce sont des castings où l’on vous demande de vous foutre à poil sous prétexte que c’est pour le rôle d’une fille un peu sulfureuse. Moi, je répondais au réalisateur : “Sur le tournage, si le rôle le justifie, on verra. Mais là, dans une salle blanche, devant vous et une petite caméra, ça va pas être possible”. Mais j’étais tétanisée. Dans ces cas-là, vous ne savez pas à quel moment ça va déraper… Ça m’est même arrivé de partir en courant. Je me souviens aussi d’un comédien très connu sur le tournage d’une fiction télé qui a bloqué la porte de ma loge et m’a dit : “Viens, je vais te faire un petit détartrage”. Il était âgé, j’étais jeune. J’ai été très choquée. Vous arrivez à vous en sortir avec une pirouette, un sourire, un coup de coude pour ouvrir la porte. Mais vous êtes en panique. »

Chochana Boutboul, pardon, Élisa Tovati dans Tout le monde en parle après le succès de La Vérité si je mens :

 

 

Second bonus : l’affaire Weinstein vue (juste) par Philippe Vuillemin

Draguer sans harceler, toute la finesse est là,
et pour cela, rien ne vaut la connaissance des rapports H/F !
Lire sur Kontre Kulture

 

La drague est une culture, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

102 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sortir du déni, et oser dire la vérité, est le retour aux valeurs éthiques et morales les plus élevées de l’humanité - oser dire Non, = Non consentement à tout ce qui se déroule chaque jour - Profond Respect envers tous ceux et celles qui auront le courage et la force de dire Maintenant NON, et dénoncer tout cela ouvertement, sans compromis - l’avenir de l’humanité en dépends.... Courage et détermination !


  • Dènoncer ton porc, cela commence par arrêter tous ces selfis d’allumage que l’on voit PARTOUT dans facebook et autres, cela commence par le respect de sois même - l’intégrité et les valeurs éthiques - il faut être conséquent dans sa vie - on ne peut pas espérer être respecter et en même temps allumer par selfi sur les réseaux sociaux...
    Repsecte toi, et les autres commencerons à te respecter celui, celle que tue es...


  • Merci E&R pour cet article fort intéressant, qui décrypte bien je trouve la réalité de la "drague" et les codes qui la régissent aujourd’hui.
    Heureusement, il existe aussi des femmes conscientes de tout ça et qui refusent de devenir un "objet" sans pour autant basculer dans le féminisme.
    Kakou


  • Mesdames, Messieurs les journalistes d’E&R, merci pour cet article, que je qualifierai de grand art sociologique ! Très fin. Encore bravo. Continuer sur cette lancée...


  • Oui, et il ne faut pas oublier que lorsque c’est un richissime beau mec qui propose de violenter une fille socialement inférieure, pas très jolie et complexée dans une fiction littéraire mal écrite, les femmes - qui n’y ont pas été obligées par un Complot Patriarcal International contrôlant leur esprit - se sont ruées dessus par millions. Même moi, qui ne suis pas particulièrement féministe, ai été choqué de ce peu de dignité chez ces dames.

    Mais enfin, Schiappa doit créer la guerre des sexes, Zemmour et Finkielkraut la guerre des religions, nous divisant tous pour mieux nous manipuler, et nous nous serons assez intelligents pour ne pas tomber dans le panneau.


  • J’oublais : merci pour cet article, qui arrive en peu de mots et quelques images, à être bien plus pertinent que le mauvais roman du collectionneur de clichés et de phrases plates, Michel Houellbecq. Extension du domaine de la lutte, pour le nommer.

    #BalanceTonRomanDeMerdeEncenséParLaCritiqueAuxOrdresDuChaosMental


  • Honnêtement, je n’ai pas compris ce qu’il fallait conclure de la présentation d’Elisa Tovati...


  • Balance ton porc est assez violent pour les hommes qui ne le sont pas (des porcs)...
    Il est évident que si on lançait "balance ta truie" TOUTES les femmes seraient offusquées...

     

  • Voilà un texte plaisant à lire, dans cet océan de conneries que nous vendent les boites à cons (TV et radio). Et comme je n’ai ni Facebook ni tweeter, je ne suis pas atteint par ce marécage de la pensée.

     

    • Farpaitement !
      Je n’ai ni Facebook, ni Tweeter, et j’ai même bloqué les fonctionnalités de G+... Je ne suis pas preneur de tous ces réseaux dits sociaux... Je suis donc tombé sur cet article en surfant ci et là, et, ce qui est sommes toutes assez rare pour moi, j’ai lu votre article dans son intégralité avec le plus grand intérêt... Je partage votre opinion sur nombre de points, et j’apprécie particulièrement ce qui me semble relever d’une volonté de dresser un bilan /critique/synthèse impartial des comportements humains dans les contextes évoqués.
      Juste, pertinent, objectif, sans compromission... Bravo !


  • Excellentissime article.


  • "Alors quoi, les femmes sexy devraient s’habiller en jogging informe et gris, ou mettre une burqa ? C’est une solution, mais on ne parierait pas que la femme occidentale libérée retourne en arrière, si on peut appeler ça une arriération.’
    C’est une arriération, mais il existe tout un monde vestimentaire entre le string de rue et le déguisement de Belphégor.


  • Bravo .Avec des photos qui subliment l’argumentaire de l’article .


  • il ne faudra pas s’étonner... les hommes courtisaient les femmes, et celles-ci décidaient d’engager la relation par la suite, c’est ce que vous nommez la drague.
    le choix final revenait aux femmes.
    ensuite on a vu apparaître les femmes qui se comportaient elles mêmes comme des hommes, n’attendant plus qu’on viennent à leur rencontre mais allant directement séduire. Elles ne se laissent plus seulement cueillir, elles vont chercher leur proie.
    il y a une inversion des rôles, émasculant l’homme, provoquant les dérives de consommation extrême chez certaines qui étaient l’appanage de certains hommes libidineux.
    mais maintenant, l’homme qui d’une manière ou d’une autre essaiera d’engager la conversation aura la crainte de passer pour un prédateur aux yeux des femmes, et la gente féminine devant inaccessible à tout entrée en contact avec une personne du sexe opposé. Certaines femmes pouvant se permettre tous les déboires au nom de l’émancipation et la libéralisation du corps, ce que l’homme ne peut plus faire sans passer pour un pervers.
    donc femme inabordable, plus homme castré et donc peureux, il ne faut pas s’étonner que les hommes finissent par aller voir d’autres hommes...

     

  • Ce qui fait vibrer ces dames : la célébrité ! un mec connu qui les fasse remarquer et les rende "célèbres " à leur tour , fût - il moche et fût- il porc car il est " gratifiant " et gratifiant aussi de s ’indigner ensuite contre lui et que la presse en parle : je suis célèbre donc je suis .


  • Non, le pendant féminin de balance ton porc n’est pas balance ta pute mais balance ta truie.
    C’est à la fois beaucoup plus cohérent et beaucoup plus efficace.

     

  • Si "individu est atteint dans sa morale ou dans sa culture", la femme est donc coupable ? La solution serait : "Alors quoi, les femmes sexy devraient s’habiller en jogging informe et gris, ou mettre une burqa ? C’est une solution, mais on ne parierait pas que la femme occidentale libérée retourne en arrière, si on peut appeler ça une arriération."
    Ce serait non seulement une arriération mais également une aliénation.
    Si certaines personnes de culture différente ne peuvent se contrôler qu’elles partent, au lieu de supplier à longueur d’ambassade ou de migration sauvage.

    Je sais qu’il n’est pas évident de détourner l’attention du PDG lorsqu’il se montre trop insistant. Il y a la solution du téléphone qui enregistre le harcèlement. Prévoir donc. Pas simple de toute façon en période de chômage aggravé.

    Un porc culturel ou socialement supérieur reste un porc. Il existe des femmes incitatrices, avec la tenue adéquate, je ne le nie pas. Pour avoir travaillé dans différentes sociétés, j’atteste qu’elles ne sont pas légion.

    Quant aux starlettes/actrices, hé oui elles sont sexy. C’est la loi du genre. Tout le monde ne joue pas la comédie déguisé en Josiane Balasko. Elles ne représentent pas Madame-tout-le-monde.


  • C’est vraiment grave . Ils veulent faire de la France un pays de gays. Avec ce genre d’histoire l’homme de base ne prendra plus le risque de draguer . Donc youporn et autres vont voir leurs visites atteindre des pics.

     

    • @Pppp
      Je suis une femme.
      Je crois surtout que cette société, dont l’orthographe se voudrait inclusive, cherche à féminiser l’homme. Au moins à le déviriliser. Ce qui est dommageable à la fois pour l’homme et pour la femme.

      Et la théorie du genre qui vient à point nommé "détruire" les clichés, autrement dit, nier la biologie. Je ne retrouve plus la vidéo mais un exemple m’a marquée. A l’affirmation : "les femmes n’ont pas de moustache." Il est rétorqué que Frida Kahlo en était pourvue. Elle possédait aussi un seul gros sourcils abondamment fourni qui soulignait son regard. Elle souffrait sans doute d’hirsutisme. Ce qui n’est pas le cas de Conchita saucisse qui est originellement un homme, donc barbu.
      On comprend que ce qui importe dans l’affaire, est de s’attribuer les attributs du sexe opposé. Avec réflexivité puisque papa est possiblement en jupe. Pour peu qu’elle soit mini, il risque la main au panier.
      Diluer, mélanger, désorienter, mentir.
      Je m’éloigne du sujet.

      Cette vindicte incessante contre les hommes est suspecte. Elle s’accompagne d’une focale mondiale autour de l’affaire Weinstein. Ce type est certainement une ordure. Mais l’affaire sert tellement les intérêts de la féminisation masculine que j’ai des doutes sur la sincérité des objectifs.
      Des révélations de même ampleur médiatique sur la pédophilie, un jour ?


    • @ Min

      Vous avez bien cerné le sujet.

      Je vais développer : la féminisation de l’homme (donc a terme pour le rapprocher du genre féminin tout en l’éloignant de ses attributs masculins) comme l’égalitarisme forcé de la femme, tout cela pour le castrer, comme le féminisme à outrance, comme la politique abortive prônée par le planning familial, comme la promotion de l’hyper sexualité, de la pédophilie, de la zoophilie, de l’échangisme, la théorie du genre, la vente au public de Conchita, la gay pride, la promotion du transsexualisme, etc... Tous ces sujets explosent aujourdhui pour une raison fondamentale :

      Les mondialistes qui souhaitent mettre en place leur Nouvel ordre Mondial, une dictature d’oligarques sur la masse ont inscrit dans leur programme "une population mondiale limitée à 500 millions d’habitants". C’est une politique eugéniste. Leur objectif est d’éloigner l’homme de la femme du but initial et naturel de procréation. Pour cela il faut créer le chaos, diviser, induire en erreur.

      Toutes les tendances que j’ai listé participent à travers les médias aux ordres, à travers des ong, des lobbys à la mise en place de cet objectif : détruire la cellule familiale pour isoler l’individu, en faire un consommateur uniquement tourné ver le consumérisme et non vers la spiritualité, l’amour et son résultat à terme, l’enfantement.

      C’est une politique mondialiste eugéniste, une volonté de réduire la population mondiale.


  • Depuis la préhistoire la femme a toujours été attirée par l homme qui avait le plus gros gourdin. Mais savez vous pourquoi ? et bien c est simplement celui qui ramenait le plus gros gibier.... ;o)


  • La grande semaine du pilori électronique.

    Et vous, Mesdames, avez-vous été harcelées ou pire, dans votre chienne de vie, de femmes ? Dans l’affirmative vous êtes invitées, encouragées, incitées à "balancer" le ou les responsables de vos déconvenues, sur le pilori des temps modernes : le réseau social. Que la parole se libère, que l’accusation prolifère.

    Le temps ne fait rien à l’affaire. Que ce soit hier, la semaine dernière, avant votre puberté, il est bon de dénoncer, de balancer, quitte à remuer la vase malodorante du temps passé. La société doit savoir ce qui vous est arrivé. Un souvenir, même lointain, un doute, une réminiscence ? Ba-lan-cez ! Balancez, balancez, il en restera toujours quelque chose.

    Attention toutefois, ce quelque chose pourrait prendre les traits d’une plainte en diffamation à votre encontre, si d’aventure, vous ne pouviez bétonner vos accusations.

    Encouragées par vos féministes gourous, quitte à revivre des évènements douloureux, balancez. Votre mari, vos amants, vos chefs de service, votre voisin voyeur, le curé si pervers, le boulanger, etc... Un simple clin d’œil ? Un compliment sur votre silhouette ? Un début de drague, dont il ne faut pas être grand clerc, pour deviner la lubrique finalité. Dé-non-cez !

    Nous vous recommandons toutefois, et ce, afin de ne pas apporter du grain à moudre aux infâmes populistes, aux nationalistes, aux identitaires, ce salmigondis contestataire et raciste, de mesurer que vos accusations n’impliquent pas des "cas particuliers" tels les réfugiés, qui eux, ont la circonstance atténuante, du célibat forcé, vu qu’ils ont abandonné leurs femelles, dans les pays qu’ils ont fui, tant c’était "dangereux "d’y vivre. Attention également de ne pas confondre : "violences faites aux femmes" avec les coutumes ancestrales et plutôt potaches que ces communautés, chez nous, importent. La très classique main au cul. Plus triviale que méchante. Enfin, nous vous recommandons, de ne pas céder à la légende ignominieuse, du harcèlement sexuel massif, que subiraient tacitement, nos femmes, par ces malheureux réfugiés. Tous les prétextes étant bons pour les ostraciser.

    Balancer oui, mais pas tout le monde, quoi ! Restez "nuancées" !


  • Si je peux me permettre sans vouloir choquer la gente féminine, que je respecte, il n’y à qu’a observer les photos sur les réseaux sociaux, pour comprendre qu’il y á bien plus de femmes qui ont un comportement d’allumeuses "de Truie", je m’excuse d’être directe, que de porc en soit - et qu’il faut commencer par balayer devant sa porte, et avoir sois même un comportement intègre si on souhaite par la suite être respecté ! - que celles qui est sans pêchés d’allumeuses lance la première pierre aux porcs - que soit dit en passant je n’accepte et ne cautionne aucunement - on ne peux jouer les sex symboles, les allumeuses et vouloir en même temps être respecté et admiré, cela n’a rien à voir avec les valeurs de la vrai femme qui se respecte elle même.


  • Les stade ultime de l’aliénation masculine aux USA, avec l’existence d’une mafia d’avocats spécialisés dans le divorce juteux. Voir chez Finkelstein :

    http://normanfinkelstein.com/2017/1...


  • #BalanceTaTchoin, pour faire dans le coup.

    Ces gonzesses qui marchent dans ce délire du porc, c’est recherché. Même un mec, quand il a un corps correct et qu’il porte un t-shirt juste-au-corps, il est conscient que ça va attirer l’oeil. Sauf que la femme ne se jettera pas sur lui, elle sait se contenir en général.

    Que ça soit pour toutes les modes à la con, assumez votre côté "salope". Le slim qui revient à se montrer nue à tous les passants, le mini-short en jeans qui laisse découvrir un début de fessier, etc. Bien sûr qu’on va vous regarder, et être attiré si le corps est mis en valeur. Et bien sûr que c’est à vous d’être conscientes que certains mecs puissent désactiver le filtre social/moral à la vue d’un joli corps boosté par des fringues réduites à pas grand chose.

    La séduction, c’est jamais qu’une mise en pression de l’autre. A l’heure actuelle, la mode féminine ne cesse de repousser la valeur maximale de pression supportable par l’homme moyen. Et de son côté, l’homme moyen fait trop souvent le choix de ne pas subir la pression directement, mais de la boire. On revient alors au filtre absent de certains hommes.


  • Mouais ?!...enfin comme disait l’autre pour rire un peu dans ce monde de dépravés et de dégénérés ...."il est plus difficile d’avoir le bras tendu que la bouche ouverte !!!"...
    Excellent article de l’équipe d’ER.


  • Encore l’homme blanc la victime d’un complot des inférieures, mais il assume car IL A LA CLASSE. Il n’a pas besoin de chialer, lui, de se casher derrière une communauté ou une religion.


  • #1821971

    Vuillemin, il a laissé le prépuce, sur le dessin...

     

  • Question philosophique pratique :
    1> Vous repérez une fille montrant, par exemple, un décolleté un peu plus plongeant ou une mini-jupe un peu plus courte que nécessaire.
    2> Vous lui proposez de participer aux activités sexuelles de votre choix. Si elle accepte...vous savez quoi faire.
    3> Si elle refuse, vous lui demandez de poser quelques secondes afin de la prendre en photo, pour pouvoir aller vous masturber tranquillement chez vous. Si elle accepte...exécution.
    4> Si elle refuse, vous lui demandez à quelle règle morale elle fait appel pour justifier que les photons qu’elle a émis sont encore SA propriéte, et que vous n’avez pas le droit d’en faire l’utilisation personnelle de votre choix.

    Bonus si vous arrivez à vous faire inviter à ONPC pour débattre de la question avec Christine Angot.


  • Peu importe l’habit, l’homme sera toujours sensible à jolie femme.

    Ce que l’article ne mentionne pas, c’est que la femme s’habille court et provocant, certes pour séduire, mais aussi et peut-être avant tout par narcissisme, une forme d’onanisme féminin.


  • #Balancetatruie est plus courtois que #Balancetapute.
    Ceci etant,actuellement ils essaient simplement de criminaliser le désir masculin.Pour deveriliser un peu plus les hommes.Les femmes elles sont encouragées a etre de plus en plus vulgaires et agressives.Elles vont bientôt etre incitées a se promener seulement en string dans la rue pour demasquer les porcs.
    Tout homme hétérosexuel se comporte comme "le porc" qu’elles décrivent quand il est avec sa compagne ou celle qui va le devenir.Quand on a envie de toucher les fesses d’une femme on est pas un porc.On est un male heterosexuel normal.
    Apres il n’est pas bien de se laisser aller a ses envies vis a vis d’une femme qui n’est pas encore la votre.Mais certaines ont cette envie également.Y compris d’etre caressés par un inconnu.Si la dame n’apprecie pas,elle peut donner une gifle.Est il besoin d’aller faire de la délation,des injures publiques,de porter plainte.Si elle n’a pas subi de violence,ca n’a pas lieu d’etre.
    Une main aux fesses n’est pas un acte de violence.C’est un acte mineur de désir sexuel.Certaines en sont flattées.Il ne faut pas tout melanger.
    Mais l’oligarchie aime instrumentaliser les blondes pour legiferer dans tous les domaines et controler toujours plus tous les aspects de la société.


  • Un effondrement économique et financier qui ruinerait les classes moyennes aurait-t-il pour effet de remettre plein de femmes sur le Marché ? Comme pour l’Immobilier ou les titres boursiers suite à l’éclatement d’une Bulle ?


  • Un homme qui ne retient pas son désir d’une femme n’est pas forcément immonde. Et un immonde peut ne pas avoir de désir du tout et être un simple "détritus" humain.
    Aucun rapport en fait.
    Puis on est pas dans un contexte "hypersexualisé" mais bien dans celui d’un monde où les bas-fonds et la prostitution seraient la référence, ça me semble plus qu’une nuance.
    Paradoxalement, la virilité me parait en baisse drastique, je ne vois que des mollasses autour de moi c’est triste. Les autres je ne les croise jamais, c’est triste aussi. ^^


  • Les femmes sont tout autant que les hommes l’objet d’une prise d’otage médiatico-politique, savamment relayé par ces "réseaux sociaux", visant à diviser le peuple (encore +) en à foutre la merde dans la tête de tout le monde afin que plus personne ne sache comment s’y prendre - ou ce qui est "accepté" - en ce qui concerne la rencontre (et la cohabitation sociale) entre les hommes et femmes.


  • Vous êtes comme Francis Cousin, vous confondez néolithique et paléolithique... ?


  • Hahaha, excellent article sociologique ! Tout ce qu’il faut retenir de cette affaire Weinstein, c’est que ce monde du "paraître" et de la "gloire" des people rejaillit sur la populace. Le nombre de TRUIES anonymes qui se sont fait peloter par des PORCS en toute connaissance de cause est l’exact reflet du milieu hollywoodien. Pas uniquement réputé fonctionner par le talent... Qui pour son 1/4 d’heure, pour un rôle, pour une statuette. Qui pour un espoir d’ascenseur social. Et au final, nous sommes tou.te.s la pute de quelqu’un, quel que soit notre genre...


  • Je ne vous suis pas du tout là... Si une femme n’a plus le droit d’être sexy parce qu’elle risque d’exciter des bonobos, c’est quand même pas elle la fautive, si ? Moi je trouve ça plaisant à regarder les courbes d’une demoiselle... Et puis de toute façon dés qu’une jolie fille se met un peu en valeur ( je dis pas même pas sexy ), elle va forcément attirer l’oeil... Alors ou elle est la limite à ne pas franchir ? Il y aura toujours un connard pour l’aborder lourdement...
    Non ne cherchons pas d’excuse aux "harceleurs", il n’y en pas, c’est juste encore une pseudo "affaire d’état" destiné à détourner l’opinion et à culpabiliser les mecs...

     

    • Non, avouez que certaines bonnes femmes s’habillent de façon scandaleuse. Raison pour laquelle nos bons muzz exigent des leurs qu’´elles se couvrent. Au plus la souchienne se découvre, au plus les muzz couvrent les leurs. Inversément proportionnel !


    • Faut arrêter d’être hypocrite et de jouer aux saintes nitouches ! En s’habillant sexy, les femmes savent très bien que les hommes vont les reluquer. D’ailleurs, c’est bien pour cela qu’elle le font ! C’est en gros ce que dit l’auteur de l’article et que le fait de s’habiller ultra sexy est aussi une forme d’agression envers certains hommes qui ne peuvent se réfréner, notamment, les populations les plus faibles ! Même si ça m’embête de le dire, je suis souvent choqué par la manière dont s’habille certaines femmes et bien que je sois féministe, je ne suis pas loin de penser qu’elles le cherchent bien ! Je suis une femme, j’en ai rien à cirer des hommes, je ne m’habille pas sexy et personne ne m’emm.... ! Devant le sexe, les hommes ne sont pas comme les femmes et c’est d’une malhoneteté certaine que de dire le contraire. Que l’on condamne les violeurs, les harceleurs, les toucheures de fesses, c’est tout à fait normal mais qu’on ne fasse pas d’amalguame entre la délit et la drague lourdingue sinon, on va se retrouver comme aux states !


    • @zinou
      Oui en s’habillant sexy, les femmes ont envie qu’on les mate, et alors ? C’est quand même dingue de donner raison en 2017 à des types qui savent soi-disant pas se refréner... Si à cause d’eux, les femmes doivent s’habiller avec des sacs poubelles, où on va sérieusement... On peut presque aussi légitimer le viol dans ce cas !
      Pour la "drague lourde" je me suis mal exprimé, je parlais bien de "harcèlement".
      Cependant, je suis pas dupe cette "affaire Weinstein" que l’on monte en épingle c’est bien pour créer un climat de tension sur les hommes ( les mecs bien en fait, car je pense que les harceleurs s’en foutent royalement ) et essayer de saboter un peu leur virilité... Un peu comme on l’a fait avec l’affaire de la "fessée’ interdit aux gamins... Avec ce type de polémique répété en boucle sur les ondes, cela crée aussitôt un climat de défiance et permet peu à peu d’orienter l’opinion publique.


  • Coluche avait, il y a bien longtemps, abordé cette question à sa façon : (ré)écouter à 5’33 https://www.youtube.com/watch?v=Cp-...


  • Avant toutes initiatives pour un homme, surtout mâle et blanc :) envers une congénère appeler ou écrire à Marlène Schiappa secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes au 55 rue Saint-Dominique. – 75007 Paris 01 42 75 62 75 aux fins d’évaluer l’entreprise à savoir que dire, que faire, comment le dire, comment le faire et jusqu’où aller !

    Pour une femme envers un congénère surtout blanc âgé de plus de 50 ans procédure idem.

    La Brigade de Contrôle des Relations Égalitaires entre Femmes & Hommes sera immédiatement diligentée aux fins d’établir un avis circonstancié sur la nature des démarches dites « avances séductives » pour obtenir l’autorisation de finaliser ledit rapport en toute légalité  !

    L’avis donné ne sera que consultatif, aux risques et périls des susdits appelants en cas de dérapage ultérieur durant les grandes manoeuvres. Seront acceptés dès lors comme preuves, tous enregistrements vidéo et/ou audio au titre d’éléments de sucepicion durant les dites manoeuvres.

    Ainsi Jérôme, étudiant de 25 ans à Paris, après avoir obtenu un avis favorable de la B. C.R.E. F.H. s’est vu verbalisé d’une amende de 317,24 € pour avoir proférer des propos estimés outrageux de surcroît en langue anglaise durant un rapport. Propos enregistré sur mobile par sa conquête d’un soir ; Mle Véronika G. d’origine transgenre dont voici un extrait :  : you like it, my bitch !

    Choquée la conquête mais heureuse ; l’intéressée par civisme a néanmoins fait appel à la Brigade pour dénoncer cet énergumène qui se verra désormais suspendu pendant 6 semaines de toute autorisation d’entrer en contact avec femme ou assimilée.

    Pour information au J. O. et journaux locaux. RUBRIQUE : Balance ton Porc, balance ta Pute !
    À mes cocos vous allez en chiépa :)


  • #1822147

    Les mêmes qui s’agitent fiévreusement avec balanceTonPorc ont donné pour réponse à la pétition des femmes qui ne pouvaient plus sortir dans la rue (Stalingrad/Marx-Dormoy/La Chapelle) à cause du harcèlement des migrants, qu’il fallait agrandir les trottoirs...Là, les migrants n’étaient pas des porcs, c’était de la faute du trottoir.
    Il faut bien comprendre que ce qui se cache derrière tout ça : c’est la haine de l’homme blanc.
    J’ai bien observé depuis quelques jours les messages de ces "féministes".
    Outre le côté hyper agressif, le vocabulaire très stéréotypé et la fuite devant des arguments pertinents, j’ai pu vérifier ce que j’affirme plus haut.
    Une jeune fille a eu le malheur de dire que son agresseur était un "arabe" et là les "féministes" lui sont tombé dessus de toute part. Terminé la compassion !
    Celles qui ont eu l’audace (et la naïveté) de dire que les agresseurs étaient majoritairement "racisés" (pour employer leur charabia), elles ont été aussitôt stigmatisées de fachos (tiens là y’a pas de guerre des genres) et se sont heurté au mur du mépris et de l’insulte.
    Il y a donc prédateur et prédateur.
    Le prédateur blanc c’est le porc. Le "racisé" lui c’est une victime.
    Si tu dénonces un prédateur "racisé", tu es une facho de merde.
    Si tu dénonces un prédateur blanc, tu es une combattante pour la liberté.
    J’ai discuté avec une de ces filles à propos des milliers de viols de la Saint Sylvestre commis par les migrants.
    Réponse : "les sois-disant viols !" (BalanceTaTruie)
    Voilà cette réponse est l’essence même de ce combat.
    Il ne s’agit pas de lutter contre les hommes comme forme de pouvoir machiste mais uniquement contre l’homme blanc.
    BalanceTonPorc n’est pas une lutte féministe, c’est une lutte racialiste.


  • On est dans une hypocrisie de type ’Orange Mécanique’ ...

    C’est #BalanceTonPorc, et simultanément on doit subir [cela] sans bouger ni rien dire ! Et attention, le droit de penser est en danger ...

    Bien sûr, les porcs qui ne savent pas se tenir méritent qu’on leur fixe les limites de l’acceptable.

    Je regrette simplement que des femmes aient décidé pendant des décennies que le respect de leur personne était moins prioritaire que l’omerta qui leur permet de toucher des cachets confortables. Dire qu’elles n’ont qu’à porter plainte au lieu de dénoncer est par contre franchement putride, car celles qui ont eu l’audace de dénoncer l’ont payé cash dans une industrie cinématographique habituée au silence. Mais la justice donne une chance au riche de payer le silence, n’est-ce pas ?

    Quand on voit comment ce sujet est utilisé en France, il y a de quoi s’énerver.

    La vision moderne du mec qu’on veut nous imposer c’est quoi ? Les 2 dobermans dans Moonraker, qui restent impassibles devant leur gamelle jusqu’au claquement de doigt de Michael Lonsdale où ils se jettent sur la bouffe comme des malades ? Un eunuque impassible jusqu’à ce que la femme en décide autrement ? Car, comme l’affirment les lesbiennes qui savent, elles, comment une société no-mâle doit fonctionner, c’est si elle veut et quand elle veut, elle ! Le gars n’étant qu’un outil biologique utilisable quand les sextoys sont en panne. Et ne parlez pas de rôle par rapport à la reproduction, car la technologie permet de nier la réalité comme il n’en a jamais été donné l’occasion dans l’histoire de l’humanité.

    Est-ce que ce féminisme vaut mieux que ce qu’il combat ?

    Quand chacun vaut chacun, de façon indifférenciée, l’autre devient optionnel. L’autre devient objet de consommation d’utilité ou de désir, qu’on prend et qu’on jette.

    La violence engendrée par le manque d’empathie et de respect de ce qu’est l’autre n’a pas fini d’aggraver le lien social qui condamne l’individu à rester un au lieu de faire nombre. Le capitalisme libertaire, dans sa logique de destruction sociétale créatrice de richesse centralisée, n’a pas achevé son œuvre de déconstruction.

    A quand la société certificatrice qu’il faudra rémunérer pour avoir le droit de faire golo golo dans la case avec sa femme, dans la novlangue officielle au nom du respect pour elle, dans la réalité en la transformant en prostituée ?


  • « Quand j’ai une tentation, disoit M…, savez-vous ce que j’en fais ? — Non. — Je la garde. »
    Chamfort, Portraits, caractères, anecdotes et bons mots.


  • C’est évident, dans les pays où les femmes sont en burka, elles ne sont pas agressées... Et à l’époque où les femmes ne portaient pas de vêtements sexy, les agressions n’existaient pas... Je continue ?

     

    • ne jamais dire jamais...

      disons plutôt que quand les femmes étaient pudiques en rue, les viols étaient le fait de déséquilibrés, du local, du 1 %00...

      "Car il n’y a pas de Porc sans Pute", celle-là, elle est trop facile - le niveau baisse, on cherche la transition de facilité...

      Sapir rappelait sur les crises que les femmes de LA Révolution se battaient contre l’exploitation ET contre l’oppression du patriarcat : que le féminisme soit devenu grotesque (manhood in subway ?!) ne doit pas nous faire perdre de vue que les jeunes filles ont été mariées de force, que les femmes ont été battues..dans la relative indifférence du prolo’...

      Geoffrey, neo-communiste belge


  • Excellent texte ! Tout est dit


  • Tout le paradoxe de cette époque où les femmes exigent d’être intouchables au sens propre comme figuré mais qui se comportent et s’habillent de manière à susciter l’excitation sexuelle des hommes. Quand tu poses la question à une femme pourquoi elle s’habille de manière sexy si son projet n’est pas d’attirer le regard des hommes elle répondra souvent "C’est pour moi que je m’habille ainsi." Ce genre de réponse témoigne soit d’un déni de réalité, soit d’un narcissisme relevant de la psychiatrie.


  • Excellent article, merci E&R de remettre les pendules à l’heure.


  • C’est extrement malhonnête de critiquer la femme dans cette histoire.
    Croyez vous qu on doivent cesser d étaler de la marchandise tel que la nourriture afin d éviter les vols et de ne pas tenter injustement les voleurs donc ?
    Faut travailler pour pouvoir se payer se qu on veut point
    Les vitrines continueront à nous exciter ...et même si elles le font volonteraiement, ça ne justifie pas le vol.ni même qu’on cesse d étaler nos marchandises.
    Arrêter de critiquer les femmes sexy... la pensée musulmane sur ce sujet n3 doit pas gangr1iner nos cerveaux ici...

     

    • Ta comparaison contient en quelque sorte la réponse au sujet.

      On est bien dans une marchandisation du corps de la femme. Et une concurrence folle entre femmes, qui aboutit à une surenchère de vulgarité pour gagner un maximum de regards, de vues, de likes, etc.

      La plus belle vitrine qu’une femme peut montrer, c’est le respect d’elle-même. Ca passe par les fringues, mais aussi l’attitude. Et j’ai rien contre l’attitude d’allumeuse, ça fait partie du jeu. Mais il y a la manière.


    • J’ai déjà eu un PV parce que j’avis laisser une vitre de ma voiture baissée. C’est le même principe ici.


    • C’est très malhonnête comme commentaire.
      Tout d’abord, un vol est acte purement culturel, et donc contrôlable, sauf s’il devient une nécessité, il est alors légitime, et est d’ailleurs, naturel (qui résiste à voler une pomme s’il crève de faim depuis 3 jours ?). "Harceler" une femme est un acte "spontané", commandé par nos pulsions, et donc naturel, donc plus enclin à échapper à notre contrôle, surtout chez les gens les moins éduqués comme le précise cet article. De plus il est nettement moins grave (dans la plupart des cas, le terme de "harcèlement" étant très flou, on peut regrouper les sifflements, ou pire les "eh t’es bonne" dans le harcèlement), et peut même, si finement réalisé, être un témoignage de la beauté d’une femme, qui, si elle n’est pas frustrée, le prendra comme un compliment.
      Ensuite, pour ce qui est de la "pensée musulmane", je trouve ça très impressionnant, honnêtement, de caser l’islam dans ce débat, ça fait preuve de votre obsession pour cette religion.
      Sans parler du "faut bosser pour se payer la meuf". Avez-vous compris qu’on ne parlait pas de prostituées ? Les femmes ne sont pas toutes et pas uniquement attirées par l’argent. Mais bon, avec une mentalité pareille, c’est normal que votre frustration déteigne.


  • A l’origine de cette affaire il y a le fils de Woody Allen qui décide de balancer les histoires de cul d’Hollywood pour se venger d’avoir été ostracisé par ce même Hollywood suite à sa dénonciation de l’inceste de son père sur sa demie-soeur. Bien évidemment l’affaire de l’inceste reste sous le boisseau, circulez il n’y a rien à voir.... En revanche la curée féministe va bon train. Quitte même à se perdre dans l’absurde quand on voit des Asia Argento (qui posa nue et enceinte) et des Rose McGowan (dont les selfies cuisses ouvertes sont "ouvertement" disponibles sur Google) se disent victimes d’agressions sexuelles.

    L’Amérique, ce berceau du politiquement correcte, ce monde de puritains-pervers où même les filles les plus délurées se brossent les dents avant et après une fellation mais avalent tout pendant (je connais j’ai rencontré), ce monde d’aliéné mentaux de plus en plus dangereux pour le monde, continue d’infecter les colonies (et la France plus que toute autre, elle qui est la première des colonies américaines) de sa culture postmoderne frelatée, inversée, nocive.

    En revanche les vrais problèmes, l’Amérique d’Hollywood s’en moque

    https://russeurope.hypotheses.org/5884

     

  • J’ai déjà été "dragué" par une Radassa en boite de nuit. J’ai eu droit à la parade nuptiale devant tout le monde. On aurait pu le faire sur la piste de danse, on l’aurait fait.

    Je n’ai réagi à aucune de ses avances. Je n’ai donné aucun signe de consentement. C’était pourtant une vraie déesse, mais complètement bourrée.

    Et quand elle m’a demandé pourquoi je n’étais pas attiré par elle - un fait inconcevable pour elle, apparemment (mes potes m’ont enguirlandé juste après) - ; je lui ai simplement répondu d’inverser les rôles dans sa tête.

    Et là... Gros bug. Elle s’est barré et a fait la gueule tout la soirée. Ça a dû la faire décuver dans les 5 mins. Elle s’appelait Adeline, si mes souvenirs sont bons.

    Adeline, si tu lis ce commentaire et que tu te reconnais. Respecte-toi. On ne se comporte pas de cette manière. Boite ou pas. Qu’on soit un homme ou une très jolie femme. Les putes ne font rêver que les abrutis.

    Un peu de subtilté ! Merde !

     

  • Sexy sexy sexy . Un plombier sexy , un avion sexy ,.Une voiture sexy , un appart sexy, un chien sexy ,un IPhone sexy ,des chiottes sexy on nous vend un monde merveilleusement sexy.Perso je n’ai JAMAIS rien trouvé de sexy dans tout ça .Le temps s’y connaît pour désexyser les choses et les gens ...


  • Très bon article, comme souvent, c’est à se demander si c’est encore la peine de le préciser.

    J’ai remarqué que généralement les femmes s’habillent comme des putes sans l’admettre, naïve, elles attirent les "mauvais garçons" sans scrupules qui jouent sur leur revalorisation narcissique pour les posséder. Après, évidement, elle se plaignent de ne tomber que sur des "connards", elles se mettent haïr les hommes. Mais elle ont un mal fous à admettre qu’elle attirent ce à quoi elles ressembles.

    Il manque un point important à développer dans cet article ; l’origine de ce problème vestimentaire.
    Nos élites sont des individus dont la jouissance est réduite par leur pouvoir (argent, influence, rang, etc...). Devenant délirant et ayant du pouvoir ils ne peuvent que déteindre sur le reste de la société via l’image de la marchandise qu’ils présentent.
    Inversant l’Être et l’Avoir les individus qui usent de l’argent tombent dans une spirale de mal-être qu’ils compensent par le plaisir de l’image, une revalorisation narcissique qui ne peut qu’être superficielle.
    Généralement la "puterie" (l’Avoir) est inversement proportionnelle à la spiritualité de la nana, l’Être.

    Un gros plus elle est conne et plus elle chercheras à se revaloriser en mettant en avant sont physique. Les femmes intelligente vont plutôt séduire et attirer par des subtilité que seuls les hommes subtile verront.

    La résolution du problème par le développement spirituel ? Par l’arrête de la société de l’avoir au profit de la communauté de l’Être ? En attendant on pourrais au moins s’attaquer à la publicités, bien que cela soit un effet cela pourrait en sensibiliser plus d’un sur sont impacte.

     

    • Vous racontez un amas de bêtises. :)

      Attirée par les garçons timides, drôles et gentils et non par les bad boys, j’ai été cocue SYSTEMATIQUEMENT lors de mes 3 longues relations. Donc le mythe du mec moche mais honnête est un leurre. Les hommes sont tous prêts à détruire une histoire pour un coup d’un soir avec une chaudasse.

      Second point, la tenue sexy serait en rapport avec l’intelligence. Je ne sais pas ce que vous appelez intelligence. Moi j’ai un bac + 5 donc je suis au minimum, disons, instruite. Et pourtant je suis sexy voire très sexy parce que j’aime marquer ma taille et mon corps en 8, pulpeux. Ce qui ne m’empêche pas de me pâmer devant Cent Ans de Solitude ( en VO ) ou Micromegas...Je n’envoie aucun signal sexuel par ailleurs dans mon attitude au quotidien. Alors je suis quoi, à vos yeux ?


    • @moietcesttout
      non, tous les hommes ne sont pas prêts à détruire une relation pour un coup d’un soir avec une chaudasse.
      Il y en a encore qui savent respecter un engagement lorsqu’ils en prennent un (mariage par exemple), et ce pour diverses raisons.
      J’en fait parti ... Et pourtant , ce n’est pas les occasions de tromper ma compagne qui ont manqué.
      Ironie du sort, au final, c’est moi qui ai été trompé. J’ai divorcé depuis, et je persiste à croire qu’il y a encore des hommes/femmes qui savent "résister" à ce genre de tentation.


  • J’applique une troisième voie depuis 11 ans : changer de trottoir pour passer loin des femmes, ne jamais leur adresser la parole et ne pas leur répondre !
    Ainsi cela me parait évident : le rouge à lèvre rouge et le vernis à ongles rouge portent un message très clair : danger poison !

     

    • Méthode intéressante, mais soit vous avez la chance de ne pas avoir besoin de faire l’amour, ( arriver à l’ascétisme est un avantage non négligeable), ou alors ça implique de ne faire appel qu’à des professionnelles avec tarification.....

      Chacun son truc, je ne juge pas, mais pour ma part, je n’en vois pas trop l’intérêt, ce n’est plus de l’amour, mais de la consommation, de la satisfaction de besoins ponctuels.

      Faut voir ce qu’en pensent d’autres camarades, on peut toujours discuter de tout ça, tranquillement, les idées claires, sans s’emporter.

      Adishatz

      H/


    • @Hunter, Meetic, tu connais ?

      Laisse donc les trottoirs aux prostituées et les rues aux clochards.

      La voie publique est faite pour circuler, pas pour la gaudriole...


    • @Yankee98
      Ouais super. La drague payante derrière un écran j’ai essayé, franchement j’arrive pas.
      Fait gaffe, Marion Seclin a les mêmes arguments que toi : la rue c’est fait pour circuler et rien d’autre. Personnellement, je trouve ça triste.


    • Haha, je fuis les femmes (occidentales) comme la peste, manichéisme et victimisation, fer de lance des femmes actuelles, même les moches sont insupportable avec le feminisme.


  • Ce n’est pas si compliqué d’aborder une femme. A travers la réponse à un simple bonjour et le regard qu’elle te lance, là dès le départ tu peux comprendre si ta présence est souhaitée ou pas.


  • Il est clair que nous vivons dans une société pornographique et hypersexualisee, cette même pornographie ayant fait et faisant encore énormément de mal à tous aux femmes aux hommes aux jeunes surtout ! La conséquence est de propager une image fausse et fantasmée de la femme et de la sexualité, les jeunes filles, obeissant aux injonctions de la publicite, des magazines de la mode, cherchent a plaire et a etre sexy, car chacun sait qu’il est plus important pour une petite fille d’etre "belle" n’est ce pas ? Je ne connais pas de fille dont le reve secret serait d’etre une "pute" ou de se marier avec un vieux monsieur riche ou de faire des photos cochonnes, celles qui le font ont sans doute un parcours particulier, le sujet dont il est question n’a rien à voir, la plupart des hommes ne sont pas des "Porcs" cultivés ou pas, et la plupart des femmes ne sont pas des "putes" non plus mais il est évident que l’argent pourrit tout, détruit tout, asservit tout, dans une société où les modèles sont des actrices porno,ou le bling bling est roi, ou tout est plaisir immédiat , consommation, produit jetable, il n’est pas étonnant qu’on arrive à ces horreurs ou se côtoient prostitution, féminisme et violences conjugales et viols en recrudescence, il faut se battre contre ce libéralisme, ce matérialisme et individualisme surtout parce qu’on est entrain de tout detruire


  • Tous les mots en "isme", ..que des arnaques pour imposer des idées inhumaines et violentes.

    Ca se repose sur quelques faits réels, minoritaires, mais après c’est du fantasme , de l’idéologie.
    Voilà qu’on veut nous déposseder des rapports homme-femmes "normaux" . (qui se redéfinissent a chaque époque, perpétuellement), mais là non, on sait !
    Ca ne se redefenira pas, on va vous dire comment faire.

    Toujours les mêmes méthodes avec les totalitarismes, qui prétendent renverser l’ordre naturel (adaption) pour quelquechose de mieux.


  • Il y a tout de même quelque chose qui est assez drôle ou inquiétant, c’est que tous ses "gauchistes" vont insister sur le "pas d’amalgame" avec la communauté arabe mais pourtant on n’hésite pas à faire l’amalgame que tous les hommes sont des "porcs". Elle est belle, notre société !

     

    • Il y a effectivement de vrais « porcs » j’entends par la, des individus, hommes ou femmes qui abusent d’une position dominante pour obtenir par une forme de coercition morale des avantages sexuels.
      Pour autant, depuis que le monde est monde, il y a des personnes qui acceptent de travailler pour de modiques salaires et n’accepteraient pas de rendez-vous professionnels le soir dans des chambres d’hotels, fussent-elles des suites...
      Chacun en son fort intérieur jugera.


  • La « télé-réalité » est la fabrique secrète des michetonneuses de demain.

    Dénoncer le « Porc » sans la micheto (le michetonnage institutionnalisé dans la société moderne) là est l’hypocrisie (vous avez dit féminisme... ?).

    S’attaquer aux conséquences plutôt qu’aux causes : distorsion classique de l’esprit humain perdu dans sa « modernité »...


  • Quant aux rapports hommes/ femmes, perso , j’en suis resté à Jane Austen.


  • "la valeur du geste dépend du rang social de son « donateur »" "car la femme est attirée culturellement et sexuellement par les hommes de rang social supérieur, garantie de confort et de sécurité (matérielle plus qu’affective) pour elle et sa progéniture éventuelle".
    Vous avez fait une étude scientifique pour dire ça ?
    Non une femme cherche à se mettre avec une personne pour ses qualités (intelligence, humour, élégance, débrouillard par exemple) compatible avec son bonheur. Et effectivement un homme de 30ans et plus qui a une situation financière très instable ne donne pas confiance pour une progéniture éventuelle, mais ça n’a rien à voir avec les tendances féminines, c’est du bon sens.
    Illustrer ce propos en montrant des femmes de la télé n’est pas représentative des Femmes. Tel est conçu le milieu de l’image (cinéma, télé), ce milieu attire des personnes avec un caractère particulier et des valeurs souvent plus basses que la moyenne. Les femmes de ce milieu ou celles influencées par ce milieu (adolescentes le plus souvent) ne sont pas une représentation des femmes. Celui qui a écrit cet article a dû mal à faire la différence apparemment.. Et pour comparer les deux slogans : un dénonce un type de femme, les femme vénales. Dans les 2 côtés, sexuellement il y a consentement. L’autre slogan dénonce une agression. Et c’est un comportement chez l’homme existant quelque soit sa classe sociale (du kéké de banlieue à l’homme influent) et vécu par toutes les femmes au moins une fois. C’est un comportement de mise en objectification de la femme. Ce geste prend plus de temps à être condamner quand c’est un homme influent seulement parce que celui-ci a plus de pression pour faire taire la femme. Et essayer d’expliquer ce comportement par la pub et le look "trop sexuel"des femmes d’aujourd’hui est pathétique. Les femmes ont le droit de s’habiller comme elle veulent, si il fait chaud et qu’elle veut se mettre en short c’est sa préoccupation à elle ; c’est pas pour vous faire bander même si ça vous fait fantasmer de le penser. C’est aux hommes de régler leurs problèmes de frustration, de besoin de supériorité ou de virilité. S’il n’y a pas consentement, il y a agression. Et répondre d’un comportement condamnable chez l’homme par une critique d’un type de femme est assez puéril comme raisonnement.

     

    • Chère Alexia, ce sont des lois intellectuelles simples tout simplement et ce n’est pas un reproche. Ce que les rédacteurs tentent de faire comprendre en illustrant leurs propos avec des tromblons en string c’est que malheureusement aujourd’hui ou tout va très vite la mode fait la femme. Si vous mettez une belle robe c’est féminin et digne si une autre met un short c’est plus masculin ou plus tapin. Il y a des robes superbes et des modes que des femmes catholiques dans le monde lancent et c’est très joli, l’effet sur un homme est tout autre. Et vous n’avez pas l’air de savoir que 1789 est une révolution permanente ou il ne doit plus y avoir la notion de cause à effets alors vous pensez que c’est puéril mais dans la vérité divine et les lois naturelles c’est forcément vous qui êtes responsables des effets que vous causez sur l’homme. Sauf cas exceptionnel, pornocratie oblige, beaucoup de bestioles sont en liberté, je vous l’accorde. La vérité se trouve chez les femmes catholiques du bon temps, dignes, féminines avec toutes les vertus qui vont avec. Et les hommes se tenaient bien face à elles.
      Cordialement,


    • Bonjour Alexia

      Ravie de lire votre post clair et très bien etayé par vos propo censés, un plaisir, tout ce que vous denoncez est exact
      Pour aller dans votre sens, depuis l epoque des cavernes les femmes s accouplent avec le meilleur chasseur pour justement ne pas manquer de nourriture pour ses petits, et etre protegee des predateurs, beaucoup d especes animales selectionnent le male dominant qui sera le plus apte a proteger le clan
      Si les femmes ne sont pas si differentes aujourd’hui dans ce schema, c est que l instinct primaire est encore present, et l’instinct maternelle aussi, de ce fait il fonctionne a ne pas’manquer pour la famille, doit on blamer la femme de reflechir aussi en ce sens securitaire, comme un mec reflechira a deux fois de fonder une famille avec une femme facile s il veut etre sur d etre le pere de ses enfants, c est sa securite primaire qui agit pour lui aussi....


    • #1824378

      Exactement nourrir les gosses y a que ça qui compte, tout le reste c’est d’la branlette.


  • Balance "tagarcedex" qui usent de moyens illégaux et légaux car elles n’ont que des droits et aucun devoirs sur nos enfants !!! Et pour finir viennent baver sur les réseaux sociaux qu’elles sont les seules et victimes des salopards de pères. A quand les femmes arrêteront d’être mythomane....


  • A lire certains commentaires on aurait presque l’impression que la France a toujours été sionisée jusqu’à la moelle.
    Est-il utile de rappeler qu’il y a à peine quelques dizianes d’années la France était un pays aux valeurs morales élevées dans lequel il etait frequent de voir des femmes correctement vêtues , pudiques et mêmes pour certaines d’entre elles voilées.
    Si Dieu a institué à travers tous ses livres révélés la tenue décente et le port du voile pour les croyantes ce n’est pas par hasard. Dieu connait ses créatures.
    Mais au lieu de ça continuons de croire qu’être habillée comme une starlette hollywoodienne ou en mode je montre mes muscles pour les mecs c’est la chose à faire.
    Et ensuite étonnons-nous et indignons-nous de ces pseudo-parents qui finissent par tuer leurs gosses ou de toutes ces femmes qui avortent dix fois et qui finissent dépressives, suicidaires ou juste paumées.

    Ah mais bon sang c’était donc ça que Dieu voulait éviter aux humains.
    Mais non c’est bien les musulmans qui sont les méchants rétrogrades avec leurs femmes voilées de leur pleine volonté pour la plupart ou même encore la méchante chrétienne qui refuse de montrer son cul ou ses jambes qui sont archaïques…
    De toute façon tout rentrera dans l’ordre car au rythme de tout ce cirque et ce que l’on consomme comme mal bouffe on commence déjà à remarquer que les femmes ne ressemblent plus à rien et que les hommes non plus d’ailleurs.

     

    • "Est-il utile de rappeler qu’il y a à peine quelques dizianes d’années la France était un pays aux valeurs morales élevées dans lequel il etait frequent de voir des femmes correctement vêtues , pudiques et mêmes pour certaines d’entre elles voilées."@Amb.

      Oui certaines vieilles de soixante ans et plus,les jeunes étaient elles déjà,habillées plus ou moins "à l’anglo-saxonne" (jeans,blousons,manteaux courts,etc...)et portaient l’été et au printemps des shorts et des mini-jupes,idem pour beaucoup de femmes entre 35 et 50 ans...
      https://www.youtube.com/watch?v=Sa0... et https://www.youtube.com/watch?v=YiT...
      Les jeunes femmes des années 60,70 et 80 plus pudiques que celles d’aujourd’hui ??
      Mais c’était tout le contraire !!!
      A part peut-être dans les villages et petites villes de la France profonde,et encore,à Châteauroux,Angoulême,Clermont,Troyes ou Montluçon,on s’habillait comme à Lyon ou à Paris !!!
      Certes la mentalité des gens était moins putassière et cynique qu’en 2017 et les femmes avaient encore une certaine candeur/fraicheur d’esprit mais c’est un autre sujet,il ne faut pas oublier que les trente glorieuses ont été aussi une période de consommation effrénée en France:les gens avaient plus d’argent et consommaient en moyenne plus qu’aujourd’hui...

      Sinon en ce qui concerne le monde arabe :https://www.youtube.com/watch?v=ZLy...


    • Mais de quoi parlez-vous ?! Vous mélangez tout, la tenue vestimentaire des femmes, des hommes qui exhibent leurs muscles, du voile, de l’avortement, de parents infanticides et pour terminer la mal bouffe ! Tout cela pour aboutir à un message haineux dressant un portrait pessimiste de notre société. Ces problèmes de notre société que vous évoquez ont toujours existé et même à la puissance 10 mais ils étaient cachés et non médiatisés comme aujourd’hui. Quant à la tenue vestimentaire des hommes et des femmes, heureusement nous vivons encore dans une société où chacun a le droit d’être soi-même, si l’on veut porter le hijad on peut le faire, si l’on veut s’habiller comme vous dites « une starlette » ou exhiber un corps musclé c’est encore possible. En quoi cela porte atteinte à une autre personne ? Bien sûr c’est normal de ne pas être d’accord avec ces personnes et d’avoir des préjugés sur elles, mais ce qui n’est pas acceptable c’est d’imposer à tout le monde sa façon de se conduire en société. Ces personnes ne forcent personne à faire comme elles, alors ne les forcez pas à faire comme vous, passez votre chemin. Chaque individu a le droit de s’exprimer et ne doit pas être réduit à se fondre dans la masse et perdre toute son individualité. Ca c’est ce qu’essaient de faire les dictatures politiques pour mieux contrôler les gens et les rendre malheureux. Quant à la religion, nulle part il est écrit qu’on DOIT s’habiller comme ceci ou cela, il y a tellement d’interprétations !!! La religion est avant tout une expérience spirituelle qui vise à aider l’Homme à vivre son court passage sur terre, et c’est bien au-dessus de ces basses considérations de vêtement, muscles ….. Alors arrêtez de vous polariser sur les différences mais commencez à regarder les similitudes que les Hommes partagent !


  • Mais ça va pas, des femmes "laides", je fais la distinction car elle est faite dans l’article, se font agresser sexuellement. Cela n’a rien à voir avec la tenue des femmes mais avec la société patriarcale dans laquelle encore une partie des hommes considèrent avoir un droit sur les femmes et notamment celui de les considérer avant tout comme un objet de désir. La femme est un être humain comme l’homme avant tout et les rapports hommes femmes ne se limitent pas au désir heureusement. Nous sommes une communauté d’êtres humains. Le harcèlement a toujours existé et dans malheureusement beaucoup d’endroits dans ce monde et cela malgré les tenues des femmes, courtes ou longues. L’homme qui ne peut se contrôler est un mythe, une excuse, heureusement la plupart des hommes considèrent les femmes comme des personnes avant tout sans tenir compte de leur tenue et sans les juger en fonction. Jamais on ne parle des hommes torse nu, en short ou en jean et t-shirt moulant car les femmes ne s’estiment pas avoir de droits sur le corps des hommes, et cela est normal. Porter une mini jupe est un acte de résistance, jamais on ne se couvrira pour se plier aux désirs des hommes et risquer d’heurter leur sensibilité, c’est à la société de condamner ses comportements. Le corps, la nudité c’est naturel. Il est dangereux de le mystifier et de le sexualiser à tout va. Dans certaines sociétés on vit nu et ça ne dérange personne. Cette vision démontre le sexisme encore présent dans notre société qui pense que la caractéristique première de la femme est sa séduction. Faux, comme les hommes, les femmes sont avant tout des êtres intelligents avec qui l’ont peut tenir une conversation sans penser au sexe. Ceux qui pensent comme cela ont un rapport malsain aux femmes, certainement à cause des restes de cette société patriarcale et cela dans tout les milieux. Et je tiens à rectifier, en tant que femme je ne veux ni me faire agresser verbalement ou physiquement ni par un sdf ni par pdg, je ne considère pas que les mots d’un homme riche ont plus de valeur que ceux d’un homme humble. Encore une fois cette article est ecrit par homme qui ne connaît pas les femmes, qui les mystifie et qui en a peur.

     

    • "Porter une mini jupe est un acte de résistance" : Donc porter une mini jupe est un forme d’excuse pour la femme pour s’affirmer en tant que tel ? Je trouve ça vraiment tiré par les cheveux. En quoi porter un leggin pour aller bosser, un mini jupe raz la .... ou un décolleté qui ne cache plus rien est un acte de résistance ?
      Je crois fermement que bien des femmes ont compris le pouvoir qu’elles avaient sur les hommes, et l’excuse du "je porte ce que je veux où je le veux car nous sommes des êtres humains comme les autres" ne tient pas. Si les hommes demain se trimballaient en caleçon et torse nu pour aller travailler par exemple, vous trouveriez cela normal en fait ? Vous trouveriez que cela ne cache rien ?
      Cet article ose dire la vérité sur cet aspect compétitif entre femmes qui ne tient pas compte des codes moraux qui ont été établis pendant des siècles. On sous entend aussi par culture, ce qui a été établi pour ne pas heurter la sensibilité du plus grand nombre, et aujourd’hui tout cela a presque disparu.
      Le problème des féministes, enfin un des problèmes, est de croire à une mentalité unique qui gouvernerait chaque homme. "tous des porcs", "tous des obsédés", "tous des agresseurs potentiels". Il n’est pas question de nier l’existence de comportements déplacés ou criminels mais cette pseudo "libération" de la femme, est profondément égoiste dans le sens où il ne tient pas compte de la nature sensible de l’homme. Vous refusez de prendre en compte cela dans la manière d’être. Vous demandez à chaque homme de changer et d’être insensible à un accoutrement que l’on devrait garder pour son mari dans l’intimité du chez soi. Vous avez le droit de voter ou de travailler à salaire égal, c’est tout à fait logique et normal. Mais chercher à séduire tous les hommes par des moyens déplacés pour affirmer son appartenance au genre féminin et se plaindre des déviances causées en partie, me semble être d’une malhonneteté extraordinaire.
      Ps : padalmagam please


  • Avant voir une cheville était considéré comme un acte de provocation, c’est aux hommes de changer leur regard sur les femmes et non aun femmes d’avoir honte de leur corps et peur de l’effet qu’il pourrait avoir sur les hommes. Les hommes ne se posent pas cette question ça prouve que l’on n’est pas encore dans une société égalitaire. Je dis merci à toutes ces femmes qui ont raccourci leurs vêtements au cours des siècles pour que leur corps soit respecté et non plus mystifié.


  • le viol existe depuis que l’être humain est apparu sur la Terre. Il était et il est toujours le nerf de la guerre pour toucher son ennemi au plus profond de sa chaire. Le meilleur moyen pour asservir une population, un peuple. Le viol concerne l’être humain dans son ensemble qu’il soit jeune, vieux enfant, femme ou homme et parfois même les animaux. Il est le pouvoir d’un être sur l’autre. Au jour d’aujourd’hui, on s’offusque des propos diffusés sur les réseaux sociaux par des célébrités, mais que fait-on des humains qui se font violer partout sur la terre depuis une éternité et qui n’ont pas droit à la parole ? Car quand on porte plainte vous êtes COUPABLE ! Les lois son faites pour défendre, mais personne n’abolira le viol, car avec lui on garde le contrôle sur une partie de la population de la Terre ! Et quoi qu’on en pense l’être humain est esclave de l’être humain ! Cela dure depuis trop longtemps pour qu’une loi mette un terme aux pratiques d’une partie de la population masculine et féminine de cette que l’on détruit !!


  • Pour moi même si une femme est belle, je n’irai la voir qu’à une seule condition.
    Que je sente de l’amusement chez elle, sinon c’est une perte de temps.


  • Je suis sorti ce matin acheter mon pain en centreville comme je fais chaque jour. J’y vais à pied et je n’ai pas vu une seule femme "violable", jeunes ou vieilles , touristes,clientes ou commercantes que des thons ! Un père et ses 2 petites pouffes de filles le nez dans leur smart phone ! Au terrasses des cafés des tronches de neurasthéniques et au magasion bio des babas des années folles ! Heureusement que ce soir je retrouve ma femme qui va se saper pour me faire péter les plombs parceque je pense que toutes ces conneries de "balance ton porc" c’est du fantasme revanchard de nanas d’un certain milieu. Quand aux racailles dans la rue ou le métro ma fille les torche en 2 secondes avec sa réplique verbale polie mais cinglante


  • à ce sujet et en voyant tous ces culs exposés, une chanson posthume de George Brassens m’est revenue en mémoire.
    https://www.youtube.com/watch?v=nRz...
    désolé je suis un moins que rien, si ce n’est qu’un vaurien !

     

  • « Il n’y a pas de porc sans pute ! »
    Euh... et qu’en est il de tous les porcs dans les pays musulmans où les femmes sont plus qu’habillés ?
    Les viols collectifs en Egypte, Inde...

    C’est pathétique que vous n’assumiez pas ce que vous êtes sans reporter vos torts sur les femmes. La cause de tout ceci reste la frustration, la frustration que la société nous impose à tous et plus particulièrement aux hommes puisqu’ils sont dominés par leur ego.


  • Depuis quand être sexy est un délit (hormis dans la tête des hommes qui ne peuvent pas contenir leurs émotions...) ? Si une femme veut se mettre dans une tenu légère, c’est pas pour autant que c’est une pute. En revanche, le gros porc qui la matte avec des yeux de veau, lui reste un gros porc ...


  • Très, très bon article.... et qui ose mettre le doigt sur la complaisance de certaines nanas au fond très tendancieuses et ambigues sur leur pouvoir de séduction, et l’opportunisme qui en découle.

    (et des nanas allumeuses-calculatrices, j’en ai connu cetaines, donc ce n’est pas une invention...)


  • On est là sur un terrain glissant. Où les limites entre le bien et le mal ne sont pas strictement caractérisées.
    Ce que je constate ou déduis :
    - les actrices qui ont eu les rôles ne se plaignent pas
    - les actrices qui n’ont pas joué le jeu et qui ont été recalées se plaignent.
    C’est donc la loi de l’offre et de la demande. Si des actrices acceptent les abus, elles confortent les abuseurs et participent donc à l’habitude de ces procédés abusifs. On pourrait même penser que certaines femmes ont littéralement provoqué des hommes comme Weinstein qui aurait pu ne rien demander. Et à force de côtoyer plein de femmes qui donnent l’idée de savoir ce qu’elles veulent, on ne sait plus ce qui est provoqué ou provoquant. Et la loi ne peut que être stricte pour clarifier des situations pareilles. Pas facile.

    Quel rapport avec la femme du quotidien ?
    Et bien le féminisme qui prône la libération de la femme a rendu les femmes moins coincées au niveau vestimentaire. Et ça n’est pas pret de s’arrêter. Car le pouvoir de séduction est un véritable pouvoir. On préfère avoir des copines sexy que des sacs à patates. On préfère embaucher une commerciale sexy qu’une fille coincée. Le résultat de l’émancipation est que les normes ont basculé en faveur du pouvoir de seduction. Et quand on est une femme, soit on suit la mode et les moeurs, soit on accepte d’être mise à l’écart de cette société. Donc on ne peut pas reprocher aux femmes d’être sexy.
    Nous sommes dans une société complexe et pleine de contradictions. Nous nous cherchons. Heureusement que des journalistes ou penseurs nous tendent des perches pour comprendre. Merci.


Commentaires suivants