Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Après Volkswagen, Total dans le collimateur des États-Unis

La guerre économique bat son plein

Les Etats-Unis chercheraient-ils à ébranler l’un après l’autre les fleurons de l’économie européenne ?

Suite au scandale qui vient de secouer le fabricant automobile allemand Volkswagen, accusé d’avoir installé un logiciel de trucage sur 11 millions de voitures, c’est un autre groupe européen, le français Total, qui devient la cible d’attaques des États-Unis. Le groupe pétrolier est soupçonné d’avoir manipulé le marché du gaz dans le sud-ouest américain de juin 2009 à juin 2012.

Selon la Federal Energy Regulatory Commission (Ferc), l’autorité américaine de régulation de l’énergie, Total a procédé à des transactions sur le marché physique du gaz naturel « destinées à faire évoluer des prix de marché indexés dans un sens qui profite aux positions afférentes de la société ».

Interrogé par le Wall Street Journal, le groupe pétrolier a jugé infondées les accusations de la Ferc, en se disant « convaincu que (sa filiale) TGPNA ou ses employés (n’avaient) commis aucune des allégations de la Ferc ». Total affirme collaborer pleinement avec les régulateurs en fournissant « tous les documents demandés ».

Selon le Wall Street Journal, ces accusations s’inscrivent dans une série d’attaques lancées par la Ferc contre certains acteurs du marché du gaz. Au cours de ces dernières années, le régulateur a déjà poursuivi des établissements bancaires comme J.P. Morgan Chase, Barclays mais aussi la Deutsche Bank.

Le mois dernier, un juge de droit administratif a accusé le groupe BP d’avoir effectué le même type d’opérations en 2008 et réclamé une amende de 44 millions d’euros pour abus de marché. BP a nié ces accusations et fait appel.

L’histoire de Total semble s’inscrire dans le sillage de la campagne américaine visant à ébranler l’économie européenne en portant des coups sensibles contre ses acteurs des plus en vue.

Ainsi, l’affaire du logiciel capable d’échapper aux contrôles antipollution dans des voitures Volkswagen a touché en plein cœur une Allemagne au sein de laquelle l’industrie automobile pèse lourd et qui se targue de son respect de l’environnement. Le pays s’inquiète désormais du discrédit jeté sur le « made in Germany ».

Si la réputation allemande est remise en cause, la croissance et le bien-être de l’Allemagne sont menacés, car un emploi sur sept dépend directement ou indirectement de l’industrie automobile, s’inquiète Ulrich Schäfer dans le Süddeutsche Zeitung. L’Allemagne est, en effet, le quatrième producteur mondial d’automobiles avec près de 6 millions de véhicules en 2014, indique un document de l’Organisation internationale des constructeurs automobiles.

Il n’est pas donc étonnant que le scandale de VW ait préoccupé la presse internationale. Les principaux titres allemands, français, italiens, autrichiens et britanniques analysent la situation, conscients du fait que cette histoire ternit l’image non seulement de l’Allemagne mais aussi celle de l’Europe toute entière.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Au moins, on peut dire que les Ricains savent défendre leurs intérêts, non ? Et la politique américaine a au moins le mérite de nous rappeler quelques fondamentaux essentiels : en politique, il n’est que des intérêts, il n’y a pas de nation sœur ou de peuple frère ....

     

    • Absolument la pythie...
      Mais vas faire comprendre ça aux lobobotomisés de la bien pensance. ..


    • Les entrepreneurs français de PME-TPE se battent aussi pour leurs intérêts - je ne parle pas du MEDEF et du CAC40 - et pas depuis hier, sauf qu’on fait semblant de pas les entendre, c’est fait exprès...
      Flanbi espère qu’ils finiront par se taire, car d’un côté on vend tout (privatisation), de l’autre on coule (RSI), tout dépend de la taille du produit.


    • #1276673
      le 24/09/2015 par The Shoavengers à la FED
      Après Volkswagen, Total dans le collimateur des États-Unis

      @ Rk

      Qu’ils arrêtent de voter pour l’RPS au lieu d’écouter ces vendeurs de salades pas fraîches. Pour des patrons, je trouve çà inquiétant. C’est simple pourtant.


  • #1276581

    Mitterrand l’avait dit. Avec les États-Unis se livre une lutte à mort … Hugo Chavez avait raison : "Yankees de mierda !"


  • Les Américains savent que les pays Européens ne sont pas unis et ils en sont les créateurs ,diviser pour mieux régner . Le continent Européen est bien plus solide économiquement lorsque les pays font bloc tout en étant souverain .Les USA veulent rester les maitres du monde en détruisant ceux qui les gênent,ça ils savent très bien le faire.


  • Les USA se vengent des entreprises étrangères qui ont eu des accointances avec des pays sous embargo (Iran, Cuba = cas de BNPParibas, Crédit Agricole, Alstom...) ou des affinités avec la Russie (VW, Total). Les US ne supportent pas comme tout dictateur que l’on déroge à leurs ordres et à leur hégémonie. A l’inverse, leur perversité si grande les autorise à commercer avec la Russie quand dans le même laps de temps ils intiment l’ordre aux européens de sanctionner ce même pays. Par ce machiavélisme, ils éliminent toute concurrence directe (en tuant économiquement l’Europe) et commercialisent sans vergogne avec ledit pays incriminé. L’argent n’a pas d’odeur pour ces suprématistes ricains qui sanctionnent les pays étrangers grâce à leurs institutions relais (ONU, OMC, OIT, OTAN...) qui introduisent des actions en justice pour d’une part financer leur dette abyssale et instaurer la peur des récalcitrants étrangers qui leur tiennent la dragée haute, d’autre part. Leur business plan, c’est de créer la crainte, de générer le chaos, de s’approprier toutes les ressources par le vol manifeste à grande échelle. Si un pays ou une entreprise conteste, un jour ou l’autre une affaire sortie de nulle part (fomentée sous faux drapeaux) sera lancée à leurs chiens de garde propagandistes médiatiques et judiciaires afin de punir ces impudents.


  • #1276590

    Cela nous donne un aperçu de ce que sera la vie économique après que nous soit imposé contre notre gré le TAFTA !!!!!


  • Cette nouvelle histoire n’est que la continuité du pillage des biens français qui continue. Pour le rappel les Airbus, qui était à l’origine une initiative française, étendue à l’espace européen, est aujourd’hui propriété des États-Unis. Tous les avions de la marque sont aujourd’hui fabriqués aux États-Unis. Pour passer commande d’un Airbus, il faudra dorénavant s’adresser à Washington.

     

    • Non, c’est faux Airbus est européen (plutôt franco/germano/espanique). Ils ont crée une ligne d’assemblage il n’y a pas longtemps là-bas pour le marché Américains, c’est tout. Ils ont fait la même chose pour la division hélicoptère.
      Vu la guerre que se font Airbus/Boeing, Airbus est loin d’être ricain...


  • Le gouvernement Américain traine au tribunal de plus en plus d’entreprises européennes ( des banques, des constructeurs automobiles, des industriels du pétrole,... ) pour leur soutirer du fric.

    Autrement dit, le gouvernement Américain renfloue ses caisses en faisant les poches des européens.

    C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les Européens vomissent l’Amérique.


  • #1276613

    Total a procédé à des transactions sur le marché physique du gaz naturel « destinées à faire évoluer des prix de marché indexés dans un sens qui profite aux positions afférentes de la société ».




    Et les sociétés US cotées à Wall Street qui rachètent leurs propres actions pour faire monter les cours ...
    Et les sociétés US qui stockent des matières premières (pétrole, grains ...) sur des cargos en mer pour faire monter les cours ...
    Dito dans des zones franches.
    Uniquement pour mémoire et sans notes.


  • #1276614
    le 24/09/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Après Volkswagen, Total dans le collimateur des États-Unis

    Option 1 : je relève les taux d’intérêt. Euh non, ça risque d’accélérer la chute.

    Option 2 : j’imprime toujours plus de PQ. Voir option 1 pour le risque !

    Option 3 : je m’attribue de manière illégitime mais légale les devises en circulation pour gagner du temps et précipite les autres dans l’abîme avant de sombrer moi-même. Bon OK, on y va comme ça, "In God we trust", tu m’étonnes !


  • Pour qu’il y ai vraiment une guerre économique, il faudrait selon moi ; minimum deux voir, plusieurs parties distinctes,
    Le problème voyez-vous ; c’est que vu le nombre d’infiltrés qu’il y a dans chaque pays et dans l’institution européenne pro "Sio-israélo-étasuniens" je ne vois que des actions de sabotages...
    rien qui ne ressemble à un véritable combat.
    Je sais ce que pense E&R sur la question. mais pour moi si il n’y a pas d’investissement physique sur la question, rien ne bougera... j’en suis convaincu à 100% n’en déplaise à A.S.

    " Ceux qui rendent les révolutions pacifiques impossibles, rendent les révolutions violentes inévitables".

    si il faut employer les grands moyens ; alors allons jusqu’au bout de la question sioniste !

    Faites ce que vous voulez de ce message censuré le si vous le voulez...


  • Les US possédant, à la louche, un quart des actions Total, ils ne vont pas se montrer trop méchants .


  • L’économie américaine va mal. En poignardant sans scrupule VW comme ils le font, ils récupèrent les parts de marché du constructeur allemand aux états unis.
    Ils feront toutes les pires saloperies pour sauver leur peau, puisque leur économie est condamnée.
    Je constate aussi que tout est à sens unique à chaque fois, et c’est toujours Oncle sam qui se rempli les poches en attaquant des grandes multinationales. (BNP, VW, total, et d’autres à venir certainement)
    Jamais le contraire. Eux, ils sont "cleans", on le sait tous ......
    J’aimerai bien savoir comment se porte le marché automobile américain actuellement, je dis ça comme ça :)


  • Le racket semble être devenu une nouvelle source de revenus pour les USA, très profitable et ne nécessitant que très peu d’investissement . C’est encore mieux que le gaz de schiste, et ça ne pollue pas au moins .


  • #1276674

    Tout ça c’est du cinoche !

    Quand tout sera à terre pour les raisons que la plupart ici savent, on pourra dire : c’est la faute à Volkswagen etc...
    Exit alors la responsabilité de la FED.


  • Toutes ces sanctions sont une forme de blanchiment d’argent.
    Quelqu’un peut-il expliquer en details le probleme du capteur sur les vehicules VW ?. J’ai lu plusieurs articles mais j’ai pas bien compris comment le logiciel aurait du se comporter.


  • les yankees manipulent le pétrole depuis 30 ans et ça ne gene personne !


  • J’espère que l’Europe saura dire merci à Google et Microsoft pour ces fuites savamment orchestrées.


  • J’espère que l’Europe sera un peu plus méfiante désormais vis à vis de Google, Microsoft et autres grandes oreilles américaines.


  • « Le groupe pétrolier est soupçonné d’avoir manipulé le marché du gaz dans le sud-ouest américain de juin 2009 à juin 2012. »

    On dirait Enron, sauf que si ils avaient pas coulés ceux la on en aurait pas entendu parler.


  • Sur toutes les chaînes de télé ils ressassent que l’Amérique est un pays vertueux qui déteste les fraudeurs ! Quelle blague, aucun des voyous qui ont fait fortune avec l’escroquerie des subprimes, qui a fait plonger l’économie mondiale, n’a été sérieusement condamné .


  • Qui se souvient encore de la tentative d’interdiction contre Perrier (et du phénol "trouvé" dans les bouteilles) ... tentative que Perrier avait su "retourner" en sa faveur.... ?


  • Certes, il s’agit d’un racket, mais VW a racketté depuis de nombreuses années des millions de gens avec leur cox, vendue hors de prix pour ce que c’est, sans parler des autres véhicules vendus (dans des pays aux réglementations routières plus souples), ceux-ci dénués de tout accessoire de sécurité et d’une qualité moindre, au même prix que dans les pays industrialisés. Le racketteur se fait racketter...

    Il n’en reste pas moins que les plus grands spolieurs sont outre-atlantique, barrière naturelle qui empêche toute attaque contre eux (! ?)

     

    • Les VW sont des voitures très solides, très sérieusement construites à côté desquelles les françaises ont l’air d’être de la camelote . En particulier PSA qui passe son temps à pomper sur les modèles allemands : à force de copier ils ont été rachetés par les Chinois : entre plagiaires on se comprend .


    • Martin souviens-toi de la 307 HDI, qui était le clone presque parfait de la VW Golf TDI, avec 5 ans de retard...


    • Faut arrêter avec les VW sont des voitures solides... Et aussi avec les françaises c’est de la "mouize"... Déjà il me semble que Citroën a été classé champion des constructeurs en rallye autant que les boites allemandes.

      Ensuite, pour avoir eu des VW, des citroëns et des peugeots, j’ai pas bien vu la différence personnellement. Même obsolescence programmée, même réparation de pièces improbables à 600-900 eu le remplacement, bien que la caisse n’ait que 60 ou 80.000 bornes.
      Perso ma Golf 3, elle m’a fait la boite de vitesse à 70.000, et top du top : calculateur moteur, avec la voiture qui coupe totalement de manière aléatoire alors que vous roulez à 120km/h... 4 mois de diagnostic, 3 interventions infructueuses avant de trouver la cause réelle. Largement de quoi mourir dix fois sur la route au volant de votre véhicule ultra-fiable.

      Alors je sais, va y avoir un type pour me dire que sa golf a 600.000 bornes et qu’il n’a remplacé que les pneus et les plaquettes ... désolé mais j’y crois pas. Y a qu’à aller consulter les forums de VW et Audi pour voir le nombre de problèmes que ces bagnoles rencontrent (autant que les autres en fait, ni plus ni moins). Tout ça n’est que légende marketing.


  • Apparemment, ça ne gêne personne que VW ait construit son image sur sa capacité à proposer des grosses berlines peu polluantes ? Les Allemands nous ont enterré économiquement en faisant passer leurs bagnoles fabriquées en dehors de l’Allemagne pour des produits haut de gamme et écologiques justifiant un prix de vente élevé.

    L’anomalie c’est que cette escroquerie gigantesque n’ait pas été repérée par des régulateurs européens ou français. Cela démontre la naïveté insupportable de nos dirigeants qui continuent de nous vendre le "modèle allemand" comme horizon indépassable de l’organisation économique.

    Stop à l’anti-américanisme névrotique, ils ont raison, ils défendent leurs intérêts, les Allemands défendent leurs intérêts, et la France ?

     

  • Mais pourquoi faut il payer des amendes ordonnées par un tribunal américain ?
    Pour ne pas subir de chantage ou d’embargo en cas de non payement ?
    Alors l’Europe n’est pas libre...
    Autant leur dire "no" et se tourner vers l’est !!


  • Un Allemand pris tout seul pollue deux fois plus qu’un Américain. Car les Allemands polluent deux fois moins que les Américains, mais ils sont quatre fois moins nombreux...

    Alors ? Qui se fout de qui en matière de pollution ?

    Hervé


  • VW : des israélites "initiés" ont dû spéculer à la baisse sur le titre . Il est possible qu’ils aient déjà empoché 20 ou 30 milliards de dollars .


  • C’est un coup monté pour pouvoir spéculer à la baisse sur l’action VW et gagner en quelques jours des dizaines de milliards d’euros . Et ils vont recommencer peut-être avec Total ou une autre grande entreprise, comme Sanofi : on racontera qu’un de ses vaccins est mortel pour faire s’effondrer le titre et spéculer à la baisse dessus .

     

  • Afficher les commentaires suivants