Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Après avoir lynché les dissidents, Le Monde crie "halte au lynchage"

Chacun son tour

Un petit article de la rédaction du Monde indique le niveau de peur qui contamine les grands médias. Le 10 janvier 2019, le journal des Marchés, de la Banque et du Sexe exprime son exaspération devant le mouvement des Gilets jaunes par ce titre éloquent : « Crise sociale : halte au lynchage ».

 

Il ne s’agit bien sûr pas du lynchage dont les dissidents du Système (par exemple Soral et Dieudonné) sont victimes dans les pages de ce grand quotidien depuis une bonne décennie, mais du « déferlement d’attaques et d’injures visant tout ce qui ressemble à une institution est d’autant plus odieux qu’il s’exprime dans le lâche confort de l’anonymat. »

Il se trouve, cher confrères du Monde, du vieux Monde comme dirait Dieudonné qui ne fait rire personne en haut mais beaucoup de monde en bas (toujours faire la distinction car le haut a eu un peu trop tendance à parler pour le bas, à la place du bas, et contre le bas, fermez la parenthèse), que ces prétendus lyncheurs ne sont en fait que des Français qui ont été insultés pendant des années sans pouvoir une seule fois répondre à leurs agresseurs.

On ne refera pas la liste des centaines, des milliers d’émissions de télé, de radio, des milliers d’articles de presse inquisiteurs, mensongers, violents, délateurs qui se sont abattus sur les Français qui voulaient juste défendre leur culture, leur niveau de vie et leurs compatriotes. On ne reviendra pas sur la criminalisation du nationalisme ou du patriotisme (ouais ouais, on connaît la différence, ne pinaillez pas) qui a été l’ADN des médias dominants depuis un demi-siècle, ADN que les Français rejettent aujourd’hui dans leur grande majorité. On a envie d’aimer la France, mais pas celle qui est tenue et pourrie par ce Système. Ah c’est vrai, le mot pourri est un mot d’extrême droite tout droit venu des sombres années 30 sauf qu’aujourd’hui, on s’en fout, on ne prend plus de gants et on dit la vérité en face.

 

 

Le Monde voudrait que les accusateurs d’Aphatie mettent leur nom sur Twitter, mais ont-ils une fois imaginé les conséquences d’une telle transparence ? Les comptes de mal-pensants sont aussitôt bloqués, et bloqués par qui, par quoi ? Non par les autorités de Twitter France, mais d’abord par les sales petites balances qui jouent au Décodex en ligne. De vrais collabos, qui sont aujourd’hui pourchassés comme tels. Eh oui, l’Histoire se rejoue, les collabos d’aujourd’hui ne sont pas ce que les médias aux ordres racontent.

Le Monde n’est pas la Pravda, Le Monde c’est Radio Paris, c’est les Boches, l’Occupant !
Et le CRIF là-dedans ? C’est le Commissariat aux questions françaises !

Passons maintenant, après ce bref dérapage dans les heures sombres, à l’article-pleurniche qui inverse tout. Après avoir lynché, Le Monde se fait lyncher en ligne. Qu’est-ce qu’on y peut ? C’est pas faute de les avoir prévenus, comme Libé, La Voix du Nord ou Ouest-France !

Les subventions volées aux gens qu’ils insultent n’y changeront rien, ils sont virtuellement en faillite et ont les deux pieds dans la tombe. Seule la tête émerge encore du sol et continue à accuser, insulter, dénoncer. Du plus haut comique ! Continuez, les gars, vous êtes sur la bonne voie, celle de l’extinction.

 

 

Comme pour RFI, nous avons commenté (en gras) ce monument d’inversion accusatoire.

 

Commentaire de texte

L’intimidation, la menace et la violence sont les armes de toutes les dictatures, qu’elles soient étatiques, populaires ou, comme jadis, prolétariennes. Il est pour le moins troublant, pour ne pas dire révoltant, qu’il faille rappeler de telles évidences en 2019 dans un pays qui, jusqu’à nouvel ordre, est une démocratie.

Première fake news de poids : la France n’est une démocratie que pour ceux qui en profitent, pas pour ceux qui la subissent. Dictaturer le mouvement des Gilets jaunes est la dernière carte d’un Système à bout de souffle, dont Le Monde est l’un des piliers. Le mensonge jusqu’au bout !

Que l’on sache, en effet, et quels que soient les arguments spécieux qui voudraient justifier le contraire, la France est bien une démocratie. Chacun y est libre d’élire ses représentants – à l’Élysée ou au Parlement, dans sa ville ou sa région –, de s’exprimer, de débattre, de défendre ses idées, de lire ou d’écouter les médias de son choix, de manifester ou de faire grève s’il le juge nécessaire.

Seconde fake news : faux, on nous interdit de débattre, on ne nous invite jamais, et tous les nouveaux médias qui se sont constitués contre les médias dominants sont impitoyablement poursuivis par la vindicte du pouvoir profond et de ses agents médiatiques. Qu’on ne pense qu’à E&R, RT ou Sputnik.

Or le mouvement social qui ébranle le pays depuis bientôt deux mois s’est laissé peu à peu gagner par une vindicte inacceptable, qu’il convient de dénoncer. Qu’elle soit le fait de « gilets jaunes » radicalisés ou de groupuscules d’ultradroite ou d’extrême gauche qui profitent de l’occasion pour exprimer leur haine de l’État, du « pouvoir » et de la loi républicaine, la démonstration de cette agressivité est désormais quotidienne. Cette virulence peut être aggravée, mais non justifiée, par des violences policières tout aussi intolérables.

Troisième fake news : les Gilets jaunes, radicalisés ou pas, n’expriment nullement leur haine de l’État. Ils sont justement là pour regretter le retrait de l’État sous la pression du Marché dans la vie publique et dans la défense des plus faibles, un retrait organisé par la clique libérale qui a pris le pouvoir en mai 2017 avec le soutien des grands médias qui ont menti sciemment au peuple.

 

 

Et ça continue comme ça encore et encore

N’ayant pas le droit d’aller plus loin dans la citation du texte, vu que Le Monde nous a menacés de poursuites à ce sujet, on arrête là la démonstration nauséeuse. Les journalistes du Monde s’indignent ensuite, sans même penser à ce qu’ils ont commis pendant des années – ces articles à charge contre le peuple français et leurs représentants naturels (pas ceux imposés par le pouvoir profond) – de ce que leurs confrères se fassent traiter de « collabos » dans les manifs. C’est pourtant ce qu’ils sont.

Ils s’indignent de ce que des députés, une cinquantaine selon eux, ont été victimes d’agressions verbales et matérielles. Oui mais quand on n’écoute pas les gens, la seule chose qu’il leur reste dans une fausse démocratie verrouillée à mort c’est l’action de terrain. Dont les éclats servent ensuite par une boucle perverse à criminaliser tout mouvement social légitime. Car la contestation est aussitôt assimilée à de la violence par les médias collabos, comme si les Gilets jaunes avaient envie d’être violents. Ils veulent simplement de la considération.

Ce feu d’artifices d’inversions accusatoires se termine logiquement sur la « haine », dont les journalistes du Monde font preuve, une fois de plus, sans s’en rendre compte. Après les manifestations en face de l’immeuble de BFM TV, la rédaction du Monde tient en main une branche sèche qui ne demande qu’à s’enflammer. Quelle inconscience !

La vérité sur le pouvoir profond et ses relais,
lire sur Kontre Kulture

 

Le naufrage de la grande presse, sur E&R :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2121758
    Le 11 janvier à 17:49 par Que Toute Chair Fasse Silence
    Après avoir lynché les dissidents, Le Monde crie "halte au lynchage"

    Le mouvement des gilets jaunes a démontré de façon implacable que les médias étaient au service du pouvoir. Les anciens sceptiques n’ont plus qu’à admettre ou se crever les yeux. Comme disent les Russes : " La vérité brûle les yeux".

    Si une partie du peuple s’est bel et bien réveillée, on se rend compte, qu’une autre, toujours hypnotisée, se laisse tranquillement retourner par l’opinion médiatique.

    Une chose est sûre désormais, soit les dupes sont des abrutis finis incapables de penser soit ils sont des ennemis du peuple.

     

    Répondre à ce message

  • #2121792

    Ils n’ arrêtent pas et ce quelques soient les médias . Ils en deviennent même encore plus virulents , plus commissaires politiques et plus délateurs . Ils en rajoutent encore dans l’ insulte , le mépris , les mensonges . Ils sont tellement odieux et soit tellement crétins ou tellement aux ordres qu’ ils ne semblent pas comprendre pourquoi ils donnent tant envie , restons aimables , de leur faire du mal . Je ne peux en dire plus pour ne pas tomber sous le coup de la loi .

     

    Répondre à ce message

  • #2121837

    Il y a 3-4 ans, il y avait des articles ouverts au publics dans l´Immonde parmi d´autres réservés aux abonnés gauchistes.
    Puis presque plus d´ouverts aux publics.
    Puis depuis les Gilets jaunes, on ne voit plus de coms.

    Continuons, pour ne plus voir quand on passe devant l´immeuble du journal, une page de Victor Hugo écrite en grand, un truc sur la Liberté, mon cul sur la commode, feu Bergé, Niel, Pigasse.

     

    Répondre à ce message

  • #2121952

    On récolte ce que l’on sème. Cela s’appelle l’effet boomerang, d’autant plus percutant que l’on s’est comporté de manière profondément injuste.
    Espérons que les journalistes seront jugés sur la base de leur manipulation et fake news.

     

    Répondre à ce message

  • #2122053
    Le 12 janvier à 00:59 par En 2019, j’enlève pas mon gilet
    Après avoir lynché les dissidents, Le Monde crie "halte au lynchage"

    Il faut aller lire in extenso cet éditorial, anonyme, qui stigmatise "le lâche confort de l’anonymat".

    C’est dans les pages Opinions, puis Editoriaux (je ne donne pas le lien à dessein).

    Toujours aussi sympa, cette presse subventionnée de milliardaires.

     

    Répondre à ce message

  • #2122102

    Le Monde , mais quel monde ? Qui lit encore ce torchon ?

     

    Répondre à ce message

  • #2122103

    Bfm, Aphatie, "France" télévisions, Bhl, le Monde, etc …..
    Tous les "merdias mainstream", leurs "inspirateurs" et leurs "valets" sont visiblement terrorisés par la colère populaire qui s’exprime de plus en plus fortement au fil des semaines depuis l’apparition des "Gilets Jaunes" !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2122141

    "L’imonde" ment tout le temps.
    Même sur la date de ces numéros.

     

    Répondre à ce message

  • #2122453

    Hé les geeks (pas les starteputes bobos pro-cramon de l’École 42, hein), y’aurait-il pas des GJ pour inonder ces p.t.e.s de Merdia de requêtes massives sur leurs serveurs ? D’ailleurs, ce serait, je pense, un autre moyen de faire part de notre mécontentement.

    Bises à tous les GJ, ces braves !

     

    Répondre à ce message

  • #2122978

    Rappel...
    Si le Monde et BFM semblent changer de "ligne" c’est parce que :
    1) le 9 janvier brûlaient 2 voitures devant le siège du Parisien libere en fin de manif gilets jaunes..
    2) le 12 janvier explosait un immeuble a côté du lieu de la résidence d’un redac-chef connu du Monde et de journalistes du Monde..en début de manif des gilets jaunes ..
    ..journalistes agressés, chaînes et medias publics boycottées...
    ..mais je ne vous dit que cela..faites circuler sur ER que c’est accidentel !
    La révolte des français contre la soumission, la propagande d’Etat, l’Etat d’urgence-lois martiale, impots taxes lois stupides, est si grave qu’on en arrive la... Sans compter les 50 députés Lremeux dans le viseur, les dégradations de toutes sortes, etc...
    Alors que les français exigeaient des le 17 novembre de valider une sortie de ce cauchemard mediatico-etatico-bancaire... Curieusement la réponse de l’Etat n’a été hormis l’enfumage...que de nous enfoncer !
    Heureusement la France reellle est déjà certaine du séisme qui approche ! Renforcée par les principes de réconciliation, égalité, hors lremRnfiPs..., astucieusement prônés par ALAIN SORAL !
    Arya

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents