Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Après la Chine, Donald Trump lance sa guerre commerciale contre l’Union européenne

 

Washington a obtenu gain de cause. Les États-Unis ont annoncé que 7,5 milliards de dollars (soit 6,8 milliards d’euros) de produits européens seraient taxés par des tarifs douaniers punitifs, à partir du 18 octobre.

 

Seront désormais taxés à 10 % les avions importés de l’Union européenne, et à 25 % d’autres produits, dont le vin, le fromage, le café et les olives. Le début d’une « guerre commerciale » entre les États-Unis et l’Union européenne, a estimé sur BFMTV la porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye.

 

D’où viennent ces sanctions ?

Cette annonce intervient immédiatement après le feu vert donné par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) aux États-Unis, autorisant la taxation des produits européens. L’institution a évalué à 7,5 milliards de dollars annuels les dommages pour les États-Unis dus aux subventions accordées à Airbus par l’Union européenne. Il s’agit de la plus lourde sanction jamais imposée par l’OMC. Une « belle victoire », selon Donald Trump, bien que Washington réclamait de pouvoir imposer 10,56 milliards de dollars annuels de droits de douane supplémentaires.

[...]

Cette décision intervient après un conflit opposant Airbus à Boeing. Il aura fallu plus de quinze ans de procédure pour que l’OMC parvienne à cette conclusion. En 2004, les États-Unis ont déposé un recours auprès de l’organisation mondiale. Dans son viseur : un accord de 1992 sur les subventions de l’aéronautique européen. Washington accusait la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne d’accorder des subventions illégales à Airbus et de créer ainsi une concurrence déloyale avec Boeing, le concurrent américain du constructeur.

 

Comment va réagir l’Union européenne ?

Les Européens avaient dénoncé, en retour, 19,1 milliards de dollars de subventions octroyées à Boeing par le gouvernement américain, et une plainte avait été déposée. L’OMC avait alors reconnu coupable Washington, mais le montant des sanctions imposables par l’Europe sur les importations américaines ne sera connu que début 2020.

[...]

L’Hexagone serait particulièrement concerné : le vin et le fromage font partie des produits dont la taxation punitive s’élèverait à 25%. « La mise en place de ces droits de douane pénalisera très fortement les producteurs et exportateurs de vins français mais également nos clients et nos consommateurs aux États-Unis », a estimé dans un communiqué la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France, qui appelle les autorités françaises et européennes à négocier une solution.

[...]

Ces sanctions vont-elles profiter aux entreprises américaines ?

Pas forcément. Les autorités américaines pourraient même hésiter à mettre en œuvre ces sanctions. Car certaines compagnies aériennes locales ont passé des commandes auprès d’Airbus. Dès l’annonce des sanctions, American Airlines, United Airlines et Delta Airlines ont vu leurs actions en Bourse chuter d’au moins 4% dans la journée.

[...]

À l’inverse, les compagnies européennes attendent également des livraisons d’appareils Boeing : si des sanctions sont prises par l’UE en réponse à la décision américaine, un cataclysme est à prévoir pour l’industrie américaine.

Les chaînes de production des deux constructeurs aériens sont aussi complètement mondialisées et sous-traitent dans tous les pays : « Airbus achète pour 40 milliards de dollars de composants américains et Boeing fait de même en Europe. Les détricoter aussi brutalement affectera durablement l’industrie mondiale », estime de son côté l’éditorialiste économique Philippe Escande dans Le Monde.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

En 2018 la guerre de l’acier et de l’aluminium est déclarée par les USA à l’UE :

 

La guerre Boeing/Airbus est « absurdité » selon Pascal Lamy :

La guerre commerciale USA/Chine/UE, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ca marche : le chômage est tombé à … 3,5 % aux Etats Unis, du jamais vu depuis 1969 ! Mais Freluquet 1er va continuer à faire la leçon à Trump .

     

    • Exact.

      "La france/Le Canada en premier", et tout devient possible.

      Trump agi en patriote,la priorité va à son peuple.
      Les amerloques se sont donné un chef, nous on a droit à des chiffes, la différence est la ;-)


    • Ça marche peut être car les Américains ont appris à s’en sortir tout seul : aux États-Unis c’est marche ou crève. Un SDF qui gagne 10 dollars par jour en récupérant les cannettes aluminium sur les boulevards de LA est considéré là bas comme actif : il ne recherche pas d’emploi. Tout comme celui qui parcours les décharges à la recherche de métaux de valeurs à revendre ou le mécano qui vit au black.
      Mais en attendant la dette d’Etat augmente de mille milliards chaque année et la balance commerciale avec seulement 3,5 % de chômeurs (un chiffre à vérifier) est problématique car cela révélerait un manque de "compétences" chez les Américains.


    • 1) nous ne sommes pas les USA
      2) leur bonheur ne fait pas nécessairement le nôtre.
      3) leur déficit commercial a explosé ( 800 milliards de dollars, cette année).
      4) la FED a injecté cette semaine des dizaines de milliards de dollars dans le système monétaire pour éviter la banqueroute. Alors si vous appelez ça une réussite...


    • La problématique des 3% est qu’elle masque les emplois précaires et d’autres merdes encore, pour les accompagner. Et lorsque le nombre est grand sur lequel s’appliquent les pourcentages, cela fait vite du monde... à la rue.
      La première fois, cela leur avait coûté le Ponzi des subprimes et quelques bras aux guignols qui avaient mis le doigt dans la magouille. À suivre donc...


    • Je me fous de la servante Macron, je me dis juste une chose, que Trump aille se faire voir lui et ses fonds de pensions qui nous pourrissent la vie à beaucoup de travailleurs français.


    • @le king

      Entre la présidence d’Obama et celle de Trump, il y a une amélioration très nette, due à la relocalisation des industries aux USA, ce qui entraîne une baisse du chômage et une augmentation des salaires. Exactement la politique souvrainiste à laquelle se refuse Macron en France...


    • Il y a des dizaines de millions de personnes en âge et désir de travailler au États-Unis qui ne sont plus comptées dans les statistiques de leur "Pôle Emploi".
      Quant aux jobs proposés (et qu’il faut cumuler quand on ne s’est pas endetté à vie pour pouvoir faire des études et n’en avoir qu’un seul, qui soit décent) ...


    • "Ouais, mais les américains..." , putain que ça fait pleurniche... on s’en fout des details : le peuple travaille de nouveau, la situation s’améliore.

      Gouverner un pays, c’est comme un paquebot, pas comme une chaloupe, laissez leurs le temps. Au USA, une réforme majeure est enclenchée, alors que dans nos pays, il ne se passe rien.

      Quand même.


    • @u roitelet



      1) nous ne sommes pas les USA



      Nous ne sommes pas l’Allemagne non-plus.



      2) leur bonheur ne fait pas nécessairement le nôtre.



      La réussite industrielle de l’Allemagne se fait au détriment des industries des pays d’Europe du sud ... parce que l’Union Européenne a dit : "Pas de frontières, pas de taxes douanières, etc." ... C’est toujours un peu plus crédible que de dire "Bheu ! C’est parce que les Grecs sont des tire-au-flanc qui ont fraudé."



      3) leur déficit commercial a explosé ( 800 milliards de dollars, cette année).



      Même chiffre "catastrophique" que sous Obama et pourtant tout le monde s’en foutait...mais là, comme c’est Trump...



      4) la FED a injecté cette semaine des dizaines de milliards de dollars dans le système monétaire pour éviter la banqueroute. Alors si vous appelez ça une réussite...



      Voir la réponse au point numéro 3. Rajoutant au fait que des membres de l’UE n’ont pas de leçon de morale à donner aux Américains quand on voit l’état dans lequel est la DeutschBank ou la Banque Postale. Quand on sera clean au niveau financier : on sera peut-être assez crédible pour critiquer les U.S.A.

      La haine anti-Trump n’est pas une bonne conseillère.


    • @ Pitchou



      Je me fous de la servante Macron, je me dis juste une chose, que Trump aille se faire voir lui et ses fonds de pensions qui nous pourrissent la vie à beaucoup de travailleurs français.



      Je suis en grande partie d’accord avec toi, à une nuance près ... Que les électeurs "Français" qui ont voté pour les gouvernants qui nous ont soumis aux fonds de pension américains aillent d’abord se faire voir avant, eux !

      C’est facile de charger Trump, qui est élu depuis 3 ans, pour ce que les Pompidou/ Giscard / Mitterrand / Chirac / Sarkozy / Hollande / Macron ont fait depuis environ 51 ans !


    • @ Make Praise Great Again

      Remercions Saint Barack Obama pour ça !

      Pour mémoire : il a été en poste pendant 8 ans ... Trump, ça fait juste 3 et il n’est pas dit qu’il soit réélu vu les grosses envie d’impeachment qui se profilent à l’horizon.


    • @ Sedietam

      Vu que c’est un peu la technique que l’on a choisi de mettre en place en France : ça nous octroie assez de crédibilité pour critiquer les USA.


    • Non ça marche pas du tout depuis quand vous prenez les chiffres officiels comme véridiques ? Ces chiffres sont sans cesses traficotés pour sortir un max de la population de la catégorie chômage comme ici en France... Pendant ce temps non seulement la trade war à décimer les agriculteurs US ainsi que le pouvoir d’achat de l’Américain moyen mais aussi c’est mis le monde entier à dos... Bien joué Trump à croire que ce type a été propulsé pour faire tomber de ce qu’il en reste des USA ce qui ne me déplaît guerre par ailleurs.


    • 3,5%.
      Sauf que la méthode de comptabilisation a changé depuis les années 70.

      Si on reprend la même méthode, avec les mêmes données que celles qui vous donnent du 3,5%(re-lol), c’est à 21,6% de chômage.

      Merci d’arrêter de prendre les gens pour des c...

      De rien.


    • À noter que ce chiffre de 3.5% est trafiqué, bien entendu. Mais comme il est trafiqué à peu près de la même façon dans tous les pays, on peut donc parfaitement l’utiliser pour le comparer à nos chiffres.


    • @praise
      Si vous êtes ici, on peut supposer que vous n’êtes pas de ceux qui gobent par principe toutes les nouvelles officielles, non ? Alors, (mis à part un éventuel préjugé pro-Trump), qu’est-ce qui explique que vous ayez suspendu tout doute prudent quant à cette statistique officielle là ?

      Il y a de fortes raisons de suspecter que les chiffres du chômage US sont complètements bidons depuis des années (bien avant Trump). La plus simple et évidente est de constater que la part de la population ayant un emploi ne bouge pratiquement pas depuis des années.

      @Titus
      la relocalisation des industries aux USA,
      Avez-vous des statistiques ou une étude qui montrent cela ? Je n’en ai jamais vu. On n’entend parler que de cas anecdotiques.
      De plus, la guerre commerciale de Trump ne vise pas à ramener l’emploi, mais à sanctionner les nations qui contestent l’imperium américain. Les emplois qui quittent la Chine vont simplement au Vietnam ou en Inde, par exemple, et le problème de fond est absolument inchangé.

      @king 3) leur déficit commercial a explosé ( 800 milliards de dollars, cette année).
      @bayinnaug Même chiffre "catastrophique" que sous Obama et pourtant tout le monde s’en foutait...mais là, comme c’est Trump...
      Le déficit sous Obama tournait un peu au dessus de 500 Md$. La différence n’est pas mince, pour retrouver un déficit à 800Md$, il faut remonter à la période pré Lehman Brothers.
      https://en.wikipedia.org/wiki/Unite...


    • @ Nicolas Tesla

      Je suis en partie d’accord avec toi. Il est vrai que les chiffres sont potentiellement trafiqués...le problème c’est qu’ils peuvent l’être dans les 2 sens.
      Ce sont les médias obamaniaques qui passaient sous silence les vrais chiffres du chômage. Contre Trump, il faut bien se rendre compte que l’on a affaire à une lutte quasi-religieuse, une lutte à mort contre le populisme (le peuple) de la part de la bourgeoisie mondialisée. Il est tout à fait normal que ces mêmes médias nous disent que la situation aux U.S.A. soit apocalyptique (un peu comme pour le Brexit).

      J’aurais plutôt eu tendance à dire que l’on verra le véritable résultat de la politique Trumpienne dans les urnes...mais là aussi, je m’en garderais parce que je pense que, s’il n’y a pas d’impeachement : le système fera tout pour l’emporter par la triche ou l’intimidation (je n’ai jamais cru à ces 2 ou 3 millions de voix que Clinton aurait eu sur Trump...il est tellement facile de manipuler les votes électroniques, surtout quand on a en face de soit le diable populiste contre qui tous les coups, toutes les triches, toutes les bassesses sont permises).


  • A ce petit jeu l’UE va prendre une fessée d’anthologie .

     

    • Ben cest à dire que c’était le sens de la CEE. Que les pays de taille moyenne de l’Europe résistent aux guerres économiques et en particulier aux USA
      Et cela a marché fort bien.l et très longtemps. Évidemment cela a disparu. Leurope nest plus quune idiotie mondialiste cest a dire qui fait linverse de ce quelle faisait auparavant. Merci a langleterre de lavoir detruite de linterieur au passage. Et au profit des USA. Mais qui sait. Cela ravivera peut être le seul intérêt qu’avait pour nous l’Europe.


    • @zuleya La CEE n’a jamais eu pour but de concurrencer les USA et de se rapprocher en temps que membres européens. C’est un projet voulu par l’Amérique, financé par l’Amérique et formé par l’Amérique (nombreux technocrates européens proviennent des écoles américaines). L’UE est une colonie de marcher américaine depuis l’après-guerre et le plan Marshall.


    • Borrussia sI. De toute façon il y a eu plusieurs projets européens au cours des âges. Tu as même des allumés (notamment du cote de l’alt right americaine et anglaise, comme par hasard, qui sont anti européen mais pas anti USA ni anti commonwealth) qui constamment parlent de kalergi comme père fondateur de l’Europe alors que ce type était autrichien et que l’Autriche n’était pas dans les membre du pacte de Rome...

      Et même si on s’en tient à la période récente et francaise, on peut citer l’Europe des nations de lepen ou les états unis d’Europe de giscard .chacune à leur façon est une concurrence des USA.

      Vu la dominance des USA au sortir de la 2ème guerre mondiale, ils ont tout fait et avev des moyens colossaux, pour faire vriller ce projet CEE qu’ils ne contrôlaient pas. Et faire entrer l’angleterre, puis tous les pays d’Europe de l’est, atlantistes, à définitivement détruit la vision précédente.

      La PAC par exemple n’est pas une invention américaine mais franchouiallrde ce que les USA ont toujours détesté.

      Le.marché commun était par exemple à priori anti mondialiste car il y avait des douanes externes et une politique coordonnée de défense contre la concurrence mondiale, à échelle égale.

      D’un point de vue nationaliste, un outil européen de défense économique entre pays comparables de culture commune n’est pas une mauvaise chose.


  • C’est pour en finir avec le dollars comme prévu.


  • Les marchands de pinard qui vendent aux Français plein pot mais qui font des prix aux américains (et japonais et...) vont enfin rabaisser leur caquet gaul... euh, cosmopolite et mondialiste.
    Arrêtez vous en bourgogne ou bordelais pour acheter 6 bouteilles, on vous prendra de haut, on vous fera remarquer que l’on exporte et que votre petit achat... En revanche, sur Au bon Sens...
    A la vôtre !
    PS : On vendait à qui dans le temps ?

     

  • Tant mieux ! Que la prison nommée Union Européenne crève !

    Je pense que Trump aura surtout passé son 1er mandat à s’opposer à la Chine pour se faire la main contre un ennemi réellement menaçant, lui. L’Allemagne qui exporte bien plus que la Chine (en faisant crever les industries des pays-captifs de la prison Eurocratique ... ce qui fait que l’Allemagne réussit plus par concurrence déloyale que par de vrais mérites (la Chine, elle, ne force pas les traités de libre-échanges avec les autres pays avec qui elle commerce)).

     

    • @Bayinnaung. La haine contre l’Allemagne n’est pas une bonne conseillère, elle a déclenché la boucherie de 14/18 et la déculottée de 1940. Et si nos copains les amerloques et tous les autres mondialistes n’étaient pas venus nous aider, on serait allemand depuis 1870 ! Et je pense qu’on ne s’en porterait pas plus mal !


    • Que la prison nommée Union Européenne crève !
      Trump aura [...] pour se faire la main contre un ennemi réellement menaçant. L’Allemagne qui exporte [...]en faisant crever les industries des pays-captifs de la prison Eurocratique ...

      Alors selon vous, l’Europe serait organisée au profit de l’Allemagne, et ce système là n’est pas en situation de soumission mais de rivalité avec les US ?

      J’aimerais que vous m’expliquiez. Car cette analyse, c’est celle que je vous ai donnée il y a trois jours, mais vous souteniez, en prenant la posture de celui qui sait évidemment mieux, que l’Europe était soumise aux US, que je niais la réalité et que je cherchais à masquer mon ignorance des faits.


    • Bayin.., si l’UE saute, je te prédis une politique de rigueur puissance 1000 pour espérer contrer les effets des politiques commerciales américaines et chinoises- entre autres...
      Tout mettre sur le dos des Allemands est commode mais eux au moins exportent massivement à l’Etranger- quand nous devons supporter , en UE, les bras cassés que sont les Grecs et les pays de l’Est...


    • @ Greta



      La haine contre l’Allemagne n’est pas une bonne conseillère



      Il n’y a pas de haine contre des gens qui font mourir l’économie grecque (et les Grecs eux-mêmes) à petit feu, empêchent des cancéreux de se faire rembourser leurs traitements, etc...sans qu’ils ne cachent leur intention de faire la même politique économique vouée à l’échec juste pour mettre les Français au pain sec et à l’eau et briser la nation Française au bénéfice d’euro-régions.
      Ce n’est pas de la haine ; juste un réflexe de survie.
      Imagine que je vienne te menacer toi ou ta ta famille ... est-ce que le sentiment négatif que tu aurais à mon égard serait de la haine ? Non, juste la volonté de ne pas voir les tiens meurtris. C’est la même chose dans le cas présent.



      elle a déclenché la boucherie de 14/18 et la déculottée de 1940.



      La boucherie de 14/18 s’est faite sur notre sol : donc on avait bien en face de nous une menace à ne pas sousestimer.
      La "déculottée" (sympa pour nos martyrs) de 1940 n’était rien à côté de celle de 1945. On ne peut pas mettre la politique étrangère Française sur le même pied d’égalité que celle de l’Allemagne qui a réussit à faire l’unanimité contre elle et même à rallier pendant un temps Anglo-Américains et Russes



      Et si nos copains les amerloques et tous les autres mondialistes n’étaient pas venus nous aider, on serait allemand depuis 1870 !



      De Gaulle était donc un mondialiste ? Quelqu’un qui a favorisé l’indépendance de la France, les soins gratuits, la décolonisation, etc. ... La haine anti-française est encore pire conseillère, surtout qu’elle n’a pas d’excuse. Détester un pays qui a prélevé une ou plusieurs vie dans chaque famille Française, c’est une chose. Détester son propre pays, c’est être un traître ! Il n’y a que la France qui produise des "nationalistes" qui pratiquent la haine de leur propre pays.



      Et je pense qu’on ne s’en porterait pas plus mal !



      Oui, Merkel imposerait encore plus de ses amis migrants et ferait encore plus crever le peu d’industrie qui reste à la France. Je conseille à tous les germanolâtres d’aller vivre et travailler en Allemagne. Déjà, vous passeriez moins de temps à énoncer des théories fumeuses de dissidents 2.0 mais, surtout, je pense que ça vous apprendrait un peu plus les réalités de la vie.



    • Alors selon vous, l’Europe serait organisée au profit de l’Allemagne, et ce système là n’est pas en situation de soumission mais de rivalité avec les US ?



      Relis-toi, tu affirmais le contraire.

      L’état-profond U.S. a favorisé la réunification Allemande et ne s’est jamais opposé à la constitution et l’expansion de l’Union Européenne (ils ont même fait la guerre à la Serbie). C’est ce même état-profond qui a favorisé la délocalisation de l’industrie U.S. vers la Chine pour faire mourir la classe moyenne à l’intérieur des U.S.A. tout en ayant des moyens économiques de faire face à l’U.R.S.S. afin, dans le même temps, de maintenir la Chine prisonnière en en faisant un allié captif tenu par les accords commerciaux.
      La guerre froide n’a pas été une victoire U.S. mais bien une victoire sino-américaine.
      Or, c’est une chose que l’on constate souvent dans l’histoire : l’impérialisme affaiblit souvent le cœur même de l’empire (Rome & l’Italie du nord étaient bien moins puissantes économiquement sous l’empire Romain (dont les artisans n’étaient pas la ville de Rome elle-même mais l’aristocratie impériale qui ne vivait pas forcément sur place) qu’à partir du moyen-âge. Pareil pour les empires coloniaux occidentaux qui coûtaient plus chers aux métropoles que la décolonisation.
      Les U.S.A. font pareil.


    • @u roitelet (tiens, je pensai que tu avais promis de ne plus me répondre, c’est dur de tenir ses promesses)



      Bayin.., si l’UE saute, je te prédis une politique de rigueur puissance 1000



      Tiens, on disait aussi pour le Brexit que la tamise serait rouge-sang, que les Anglais iraient se réfugier en masse en Éthiopie et que les mères anglaises devraient manger leurs enfants pour survivre.



      pour espérer contrer les effets des politiques commerciales américaines et chinoises- entre autres...



      Pour l’instant on a affaire à une politique d’austérité x1000 pour faire face à la concurrence industrielle de l’Allemagne qui est bien plus exportatrice que la Chine (d’autant mieux que le sans-frontièrisme de l’UE lui a permis de faire crever les industries des autres pays). As-tu seulement des preuves de ce que tu avances ? On les attend encore !



      Tout mettre sur le dos des Allemands est commode mais eux au moins exportent massivement à l’Etranger



      Oui, parce que le sans-frontièrisme allemand empêche toute concurrence possible. C’est facile de féliciter quelqu’un qui a remporté une course face à des cul-de-jattes (dont il a un peu scié lui-même les jambes).



      - quand nous devons supporter , en UE, les bras cassés que sont les Grecs et les pays de l’Est...



      Grecs à qui l’on a interdit toute sortie possible : comme aux Anglais que les eurocrates "britanniques" veulent désespéremment garder dans la prison ultralibérale eurocratique.
      C’est l’UE qui a bloqué les DAB des grecs au moment du référendum pour faire pression sur les électeurs, par la Grèce.
      Sans les pays de l’UE obligé d’acheter sa production : c’est l’Allemagne qui serait un bras cassé ... au passage : elle n’a toujours pas payé les dettes de guerres exigées en 1919, elle n’a toujours pas remboursé l’argent que NOUS avons dépensé pour SA reconstruction, elle n’a toujours pas payé à la Grèce les dettes de guerre dû.
      N’est-ce pas là une attitude de boulet et de bras cassé, ça ?
      Ce n’est pas la productivité Allemande ou l’UE qui a financé nos hôpitaux, nos centrales nucléaires ou nos forces armées ... ce sont nos impôts nationaux ! Qui ont payé, entre autres, la construction européenne ... la même que celle qui impose la privatisation de pans entiers de l’état.
      Et c’est valables pour les états-nations Français, Grecs ou de l’Est ... sans eux, l’UE et l’Allemagne ne sont plus rien.


    • >>Alors selon vous, l’Europe serait organisée au profit de l’Allemagne, et ce système là n’est pas en situation de soumission mais de rivalité avec les US ?
      >Relis-toi, tu affirmais le contraire.

      Volontiers, https://www.egaliteetreconciliation... , cela montre que je n’étais pas celui qui affirmait le contraire de cette idée. J’étais celui qui la défendait, car c’était la mienne.
      Celui qui affirmait le contraire, c’était vous.

      Ainsi je disais :
      l’UE est au service de l’Allemagne, beaucoup plus qu’au service de l’Amérique.

      Et pour soutenir que l’Europe était plutôt au service de l’Amérique, vous répondiez :
      - "Ce qui est invalidé par le fait que Obama[...]"
      - "[le projet dominateur américain] sera déterminant aussi longtemps que les faucons U.S. auront des bases en Allemagne"
      - Ce sont des pays de l’UE qui sont en 1ère ligne aux services des USA en Syrie, en Afghanistan, en Irak ou au Mali.
      - l’échec de l’UE et de l’euro sera le pire revers des élites mondialistes basées en amérique du nord car le projet européen est le seul projet impérial qui ait marché au final.
      - UE = main-mise des USA.

      Donc dire que c’est moi qui affirmait le contraire, alors que c’était vous, c’est faire une hallucinante inversion de la réalité. Comment la justifiez-vous ? Est-ce que par hasard, réaliser que c’était mon idée qui tenait la route, cela aurait été trop déplaisant pour votre orgueil ? Simple supposition, n’est-ce pas, mais fondée sur l’observation, moultes fois répétée, des orgueilleux fragiles qui ont besoin de croire en leur infaillibilité. Lorsque la réalité devrait les faire renoncer à cette croyance, ils préfèreront plutôt sacrifier temporairement leur connection avec le réel.
      Vous ressemblez donc beaucoup au king, finalement. La différence est qu’il est infiniment plus honnête envers autrui : Lorsqu’il a besoin de réécrire la réalité, il se contente de dire que un fait signifie l’opposé de ce qu’il parait. Mais il ne se permet pas d’attribuer à autrui ses propres errements. Vous n’avez pas cette limite.


    • @Bayinnaung. Je te rappelle : 1/ que les allemands n’ont pas été consultés ni pour Maastricht ni pour l’Euro. 2/ ils n’ont pas besoin ni de la France ni des Grecs ni de l’UE pour être la première puissance économique. 3/ ils auraient préféré conserver leur Deutschemark 4/ l’UE est une création des US et pas des allemands. 5/ l’Allemagne est le premier contributeur au budget européen dont profitent les polonais , les grecs, l’Irlande et tous les autres. 6/ les allemands travaillent jusqu’à 65 ans ou plus à bosser pour les autres qui partent à 55 ou 60.


    • @ Greta



      Je te rappelle : 1/ que les allemands n’ont pas été consultés ni pour Maastricht ni pour l’Euro.



      Alors pourquoi n’ont-ils pas voté pour des gouvernements qui auraient dénoncés cela ?



      2/ ils n’ont pas besoin ni de la France ni des Grecs ni de l’UE pour être la première puissance économique.



      Ha ? Bon ? Alors sinon, comment vendre des machines-outils à des pays qui auraient encore leur industrie ?



      3/ ils auraient préféré conserver leur Deutschemark



      Pourquoi alors n’ont-ils pas voté pour un gouvernement euro-sceptique ?

      Sinon, je veux bien des preuves écrites concrètes et prouvées de ce que tu avances, s’il te plaît.



      4/ l’UE est une création des US et pas des allemands.



      Qui ont ressorti des plans de Gross Europa sans frontières, issus directs des idéologues du pan-germanisme. Les lobbies à l’intérieur du système américain ont appuyé cette idée, la bourgeoisie allemande ne s’y est pas opposé ... ni l’électorat.



      5/ l’Allemagne est le premier contributeur au budget européen dont profitent les polonais , les grecs, l’Irlande et tous les autres.



      Preuves, s’il te plaît ?
      Les Allemands font des bénéfices de malades via le marché captif et désindustrialisé qu’est "l’europe hors-allemagne" et ne redistribue les miettes qu’elles lâche que contre des efforts démesurés : voir le cas de la Grèce soumise à des politiques de rigueurs dictées par les Grandes Orientations de Politiques Economiques Européennes (ou GOPEE) et dont l’UE leur a interdit d’en sortir en faisant pression lors du référendum de 2015 via la fermeture des DAB.



      6/ les allemands travaillent jusqu’à 65 ans ou plus à bosser pour les autres qui partent à 55 ou 60.



      Les Allemands ne travaillent pas, ce sont les Turcs qui font tout le boulot dans les usines et les exploitations agricoles là-bas.

      Raison pour laquelle je pense qu’il est plus crédible de parler à Erdogan qu’à Merkel quand on veut parler de la politique économique Allemande. (c’était de l’ironie)


    • Désolé, j’ai regardé ton lien et je n’ai rien vu de tel.
      Tu as omis de dire que des pans entiers du deep-state U.S. défendaient et l’UE et une Allemagne réunifiée (notamment les démocrates) il ne faut pas se laisser aveugler par ses querelles d’égo. C’est cela qui te disqualifiait.

      Donc dire que c’est moi qui affirmait le contraire, alors que c’était vous, c’est faire une hallucinante inversion de la réalité.

      Non, car tu niais l’importance du deep-state U.S. là-dedans. Cesse l’inversion accusatoire, merci.

      Comment la justifiez-vous ?

      Pourquoi ai-je le sentiment qu’il ait été froissé et qu’il en fait une affaire personnelle ?

      Est-ce que par hasard, réaliser que c’était mon idée qui tenait la route,

      Non, vu que tu nies les posts où tu omets des faits importants.

      cela aurait été trop déplaisant pour votre orgueil ?

      Ne faisant pas de l’auto-citation à tout bout de champs, je te laisse ton orgueil.

      Simple supposition, n’est-ce pas, mais fondée sur l’observation, moultes fois répétée, des orgueilleux fragiles qui ont besoin de croire en leur infaillibilité.

      Non, encore une fois, je t’ai dit que je ne fais pas d’auto-citation à tout bout de champs...donc je ne peux pas être orgueilleux.

      Lorsque la réalité devrait les faire renoncer à cette croyance, ils préfèreront plutôt sacrifier temporairement leur connection avec le réel.

      Psychologiser l’adversaire pour cacher son manque de crédibilité, ça te dessert.

      Vous ressemblez donc beaucoup au king, finalement.

      Plutôt à TSM : moi aussi j’aime bien taquiner les gens un peu trop arrogants.
      D’ailleurs, c’est vrai, pourquoi tu n’expliques toujours pas ton anti-trumpisme ?

      La différence est qu’il est infiniment plus honnête envers autrui : Lorsqu’il a besoin de réécrire la réalité, il se contente de dire que un fait signifie l’opposé de ce qu’il parait.

      Oui, il se trompe et il en fait une religion. Mais lui au moins ne fait pas de l’auto-citation (d’ailleurs, qu’aurait-il d’intéressant à auto-citer ?) en ne gardant que les paragraphes qui, momentanément, le légitiment. En effet, il est plus honnête ... que toi.

      Mais il ne se permet pas d’attribuer à autrui ses propres errements. Vous n’avez pas cette limite.

      Ben si, puisque je corrige ses affirmations et que, comme toi, il n’a jamais les arguments pour contrer mes contre-affirmations. Je suis de ce fait, plus mesuré que lui.


    • @Bayinnaug
      Désolé, j’ai regardé ton lien et je n’ai rien vu de tel.

      Ce « je n’ai rien vu de tel » est extraordinaire. Votre "cécité" était très prévisible, donc en plus de vous avoir donné le lien, j’avais recopié ici-même son contenu. Essayons encore une fois :



      >>Alors selon vous, l’Europe serait organisée au profit de l’Allemagne, et ce système là n’est pas en situation de soumission mais de rivalité avec les US ?
      >Relis-toi, tu affirmais le contraire.

      https://www.egaliteetreconciliation... , cela montre que je n’étais pas celui qui affirmait le contraire de cette idée. J’étais celui qui la défendait, car c’était la mienne.
      Celui qui affirmait le contraire, c’était vous.

      Ainsi je disais :
      « l’UE est au service de l’Allemagne, beaucoup plus qu’au service de l’Amérique. »

      Et pour soutenir que l’Europe était plutôt au service de l’Amérique, vous répondiez :
      « Ce qui est invalidé par le fait que Obama[...] »
      « le projet dominateur américain] sera déterminant aussi longtemps que les faucons U.S. auront des bases en Allemagne »
      « Ce sont des pays de l’UE qui sont en 1ère ligne aux services des USA en Syrie, en Afghanistan, en Irak ou au Mali »
      « l’échec de l’UE et de l’euro sera le pire revers des élites mondialistes basées en amérique du nord car le projet européen est le seul projet impérial qui ait marché au final. »
      « UE = main-mise des USA »

      Donc dire que c’est moi qui affirmait le contraire, alors que c’était vous, c’est faire une hallucinante inversion de la réalité.



      Est-ce que vous persistez à ne pas voir ce que nous avions écrit ?

      Tu as omis de dire que des pans entiers du deep-state U.S. défendaient et l’UE et une Allemagne réunifiée
      Faites l’effort d’admettre que la logique de cet argument est inepte, parce que elle confond le projet américain de contrôler l’Europe avec la réussite effective de ce projet.
      Rabâcher un aussi piètre argument, c’est trahir que vous n’avez rien de solide pour prouver que ce projet américain aurait réussi au point de mettre l’Europe au service des US.


    • @ JP



      Ainsi je disais :
      « l’UE est au service de l’Allemagne, beaucoup plus qu’au service de l’Amérique. »



      Faux, j’ai expliqué que certains pans de l’Amérique (deep-state notamment) avaient l’eurocratie (et l’Allemagne) comme fer de lance et biais idéologique (enfin, là, plus l’UE que l’Allemagne pour l’idéologie). C’est tout !



      Donc dire que c’est moi qui affirmait le contraire, alors que c’était vous, c’est faire une hallucinante inversion de la réalité.



      Faux, l’UE est au service de l’Allemagne MAIS AUSSI de certains secteurs des U.S.A., ce que tu omets de dire.



      Faites l’effort d’admettre que la logique de cet argument est inepte, parce que elle confond le projet américain de contrôler l’Europe avec la réussite effective de ce projet.



      Tu peux considérer (je ne sais pas pourquoi) qu’il y a confusion entre projet de domination de l’Europe et réussite du projet ... le fait est que l’un des deux a besoin de l’autre pour exister. La construction européenne a été encouragée depuis des décennies par des américains haut-placés (et qui représentent une part des USA) mais... cela ne compterait pas, ce serait un pur hasard ? C’est ça ce que je pointe comme approximation.



      Rabâcher un aussi piètre argument, c’est trahir que vous n’avez rien de solide pour prouver que ce projet américain aurait réussi au point de mettre l’Europe au service des US.



      Jusqu’à preuve du contraire : l’Allemagne est occupée par l’US Army, si à Washington certains avaient désapprouvé, il n’aurait pas été difficile de faire pression sur Berlin ... Donc, tout ou partie des USA ont permis et encouragé l’Allemagne à appliquer un projet pan-germaniste 2.0 qui se nomme UE.


    • @ Bayinnaug
      Je ne vais pas poursuivre. Cela manque d’intérêt parce qu’à chaque fois vous déplacez la question. Il y aurait de quoi se demander si les mots ont un sens pour vous, s’il n’y avait cette évidence que le déplacement de la question a systématiquement pour but de vous permettre d’inventer une objection, une critique. Ainsi vous créez l’illusion que votre contradicteur a tort, et que vous auriez quelque savoir à enseigner. Vous seul croyez cette illusion, puisque vous seul en avez besoin. Heureux et auto-satisfait, comme un king.

      Similarité supplémentaire avec ce dernier, votre sentiment de certitude qui repose sur l’absence d’auto-critique de vos propres hypothèses. Ce n’est pas facile à faire, certes, mais vous pourriez quand même faire au moins un effort pour envisager des hypothèses concurrentes de votre préférée. Juste un exemple :

      Vous dites :
      l’Allemagne est occupée par l’US Army, si à Washington certains avaient désapprouvé, il n’aurait pas été difficile de faire pression sur Berlin ... Donc, tout ou partie des USA ont permis et encouragé l’Allemagne à appliquer un projet pan-germaniste 2.0 qui se nomme UE
      Sans aucune finesse, vous postulez le schéma binaire d’un contrôle absolu des projets Allemands par les US. Il ne vous vient pas à l’esprit que l’Allemagne aurait pu se débrouiller pour appliquer son projet pan-germaniste sans avoir l’autorisation des US. Par exemple en masquant ce projet jusqu’à ce qu’il soit trop développé pour être arrêtable. Ou bien par exemple, en usant de la corruption dans le système politique US.


    • @JP
      Je ne vais pas poursuivre...
      Non, je ne fais qu’énoncer des faits.
      Il y aurait de quoi se demander...
      Et alors, quand on veut mener un débat il faut accepter la contradiction.
      Ainsi vous créez
      Merci de ne pas mélanger les torchons et les serviettes.
      Similarité supplémentaire avec ce dernier“
      Pourtant, je n’auto-cite pas de post écrit il y a huitaine.
      Ce n’est pas facile à faire
      Bon et sinon quid de tes omissions ?
      Sans aucune finesse...
      Faux, encore une fois : le projet pan-germaniste a toujours été là (il faut dire qu’au lendemain de la guerre, avec une Allemagne coupée en deux, occupée et bien détruite ; il aurait été un peu difficile de repartir tout de suite à l’assaut).
      Le fait est que tout ou partie de l’establishment U.S. a, momentanément pour certains, durablement pour d’autres, appuyé la renaissance de ce projet et ne l’a en rien bloqué...il faut dire que les liens germano-américains sont très anciens et presque plus forts que les liens avec l’Angleterre ou la France (mais je ne m’étendrai pas là-dessus)
      Mais pour résumer grossièrement : les USA sont le cavalier et l’Allemagne, la monture.
      Les USA utilisent une carotte pour la faire avancer, la même que celle qui a permis aux états allemands de s’unifier au XIXème siècle (la destruction de la France et la colonisation des pays de l’est)...aujourd’hui, ce pan-germanisme est doublé d’une vengeance à peu de frais sur certains anciens vainqueurs de 45.
      (Cette carotte qui a toujours fait avancer l’Allemagne autrefois, elle la tenait toute seule)
      Ce projet n’aurait pu rester qu’un délire de vieux nostalgiques si les USA ne l’avait pas aidé à émerger via le projet européen sans-frontiériste qui ne pouvait qu’arranger l’Allemagne.
      Dans quelle mesure les élites allemandes "se sont laissées" séduire par la promesse faite par les USA que l’Allemagne retrouverait du pouvoir en Europe en servant de bélier contre les pays de l’est ? Difficile à dire ... on peut juste constater que les 2 élites (mondialiste à Washington et pan-germaniste à Berlin) s’entendent là-dessus.
      Une partie de ces élites s’est aperçu que la réunification de l’Allemagne était contre-productive et nuisait à un rapprochement avec la Russie...mais dans les faits, une partie des USA soutient toujours.
      Il ne vous vient pas
      Pas si c’est un projet d’envergure qui pourrait bouleverser la géopolitique en Europe de l’est.
      Ou bien
      C’est pour ça que j’ai dit que l’opposition à l’UE serait plus dur pour Trump que face à la Chine


  • Pour les viticulteurs, pas de souci, il y a un gros marché local et dans la bonne mouvance.
    Pour ceux qui ne connaissent pas, passez 20 minutes à regarder ce bijou.
    https://www.youtube.com/watch?v=Pyn...


  • Il en a mis du temps..


  • Nous on peut pas taxer leur bouffe elle est dégueulasse, il suffirait que les Français ne foutent plus les pieds dans leurs mcdo et autres KFC.

     

  • Les USA en perte de vitesse, cherche du pognon partout où ils peuvent. Après avoir taxés les méchants, ils taxent les " alliés ". Les USA ont créé l’ Europe pour être leur vassal, leur vache à lait. Et si on se rebelle ils déclenchent la guerre économique. Cela dure depuis des années mais ce pourrait être aussi une façon de faire haïr la politique de Trump. De ternir son image, comme pour sa mise en accusation dans la fausse affaire d’Ukraine/biden, dans le début de campagne qui commence.


  • Ou comment pousser l’Europe dans les bras de la Chine et la Russie ! Merci Trump de démanteler l’Empire zunien !


  • Il ne s’agit pas de guerre commerciale comme le présente les médias.

    Il y a toujours eu des droits de douanes jusque dans les années 80 pour que compenser diverses choses et pour que chaque pays puisse protéger son économie, ces emplois, ces recettes fiscales et sociales.

    Le niveau de vie des européens et américains, les lois sur le travail, congés payés, retraites, règlementation sur la sécurité, la pollution, sur le travail des enfants, les impôts et taxes que nous payons nous mettent en concurrence directe avec des pays qui seront de toute façon serons moins cher puisqu’ils ne respectent rien.

    Il s’agit bien de concurrence déloyale.

    Cela devrait être un devoir pour tout pays de protéger ces concitoyens, son industrie.

    La mondialisation est un échec total, un appauvrissement général.

    Autrefois avec ces taxes douanières, les produits fabriqués ailleurs arrivait dans nos magasins au même prix que les produits français grâce à ces taxes.


  • Rien compris à cette histoire d’Irlande du Nord et de Boris Johnson. Je pressens une arnaque majuscule pour les Européens ! Le Groenland n’a pas marché, l’EU refile l’Irlande du Nord en douce aux US, pour conserver les acquis mal acquis de la ploutocratie anglo-machinchose ? Mais je me trompe, j’espère.


  • Trump est le POTUS, l’UE est aux mains de l’Etat profond US. Les Droits de Douanes vont directs dans les caisses de l’Etat, elles ! Les bénéfices, eux, dans l’escarcelle des banksters transnationaux. Quant aux impôts... ils vont dans les paradis fiscaux.

    Airbus vs Boeing = kifkif bouricaut ! Airbus disparaîtra un jour, comme Alstom.

    Alors l’OMC, n’est qu’une pute comme toutes les autres institutions internationales et strictement aux ordres des banksters.

    Lorsque Trump s’attaque à la Chine ou à l’UE, il s’attaque de front au Deep State.

     

Commentaires suivants