Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Après nous le déluge ? Nous y sommes.

France Inter dans toute sa splendeur : le sociologue et homme de gauche Alain Touraine était l’invité hier de l’émission Le téléphone sonne, chargé de répondre et de commenter les questions et analyses d’auditeurs…soigneusement triés par le standard. Admirons le tour de force, jamais pendant cette heure de débat les mots Europe ou immigration n’ont été prononcés ( sauf une fois par M. Touraine pour préciser qu’il s’agissait bien sûr de continuer à accueillir des immigrés) alors que notre soumission aux dogmes euromondialistes sont au cœur du déclin français, de la crise sociale, économique, identitaire qui frappe la France depuis des décennies.

 

Même indécence de la part des ministres et élus macronistes qui manient l’inversion accusatoire pour mettre en garde l’opposition et les gilets jaunes les plus désespérés sur leurs responsabilités supposées dans les violences (passées et à venir), alors qu’elles ne sont que le fruit des politiques menées par une Caste persuadée que les Français étaient des veaux taillables et corvéables à merci, que la France en tant que nation libre et souveraine devait sortir de l’histoire. Certes, Emmanuel Macron paye aujourd’hui l’addition pour tous ses prédécesseurs : Mitterrand le Maastrichtien précipitant après le libéralisme giscardien le déclassement de la France ; les deux septennats pour rien du calamiteux et petit faiseur social-démocrate Chirac qui avait agité le thème de la fracture sociale mais sans avoir le courage, la lucidité de la soigner ; Sarkozy l’américain qui a imposé avec le complicité du PS la constitution européenne rejetée en 2005 par les Français, et qui a laissé grandes ouvertes les vannes de l’immigration ; et Hollande, synthèse toutes les lâchetés de tous les immobilismes, de tous les mensonges d’une coterie prête à tout pour se maintenir en place. Après nous le déluge ? Nous y sommes.

Ce samedi sera peut-être déterminant pour l’avenir de ce gouvernement, dans l’attente d’une nouvelle manifestation des gilets jaunes, décrite par avance comme factieuse, antirépublicaine, émeutière par essence. Autrement plus préoccupante pour l’avenir de notre pays, est selon nous la capacité des Français à comprendre ce nouveau coup d’accélérateur à l’immigration massive qu’entendent donner les lobbies cosmopolites et antinationaux. Nous voulons parler bien sûr à ce pacte de l’Onu sur les migrations, dit pacte de Marrakech, que nous évoquions mercredi, objet d’une conférence de presse de Marine en début de semaine, sur lequel le RN a été le premier grande formation politique à alerter nos compatriotes. Emmanuel Macron n’a pas renoncé, contrairement à de nombreux autres pays, à engager la signature de la France en avalisant ce pacte. Tout juste vient-il de décider de ne pas se rendre à Marrakech la semaine prochaine mais d’y envoyer un représentant pour accomplir cette forfaiture…

[...]

Ce sont des jours, des semaines, des mois, des années décisives qui attendent nos compatriotes, les peuples des nations européennes. Ce sera le sursaut salvateur ou la marche accélérée vers la dissolution, la submersion, la nuit mondialiste. Encore une fois, comme souvent au cours de notre longue histoire, le peuple français montre le chemin de la renaissance, de la résistance face à l’oppression. Quoi qu’il advienne il y aura un avant et un après cette fronde des gilets jaunes.

Lire l’article entier sur gollnisch.com

Pour la défense de la France éternelle,
lire sur Kontre Kulture

 

L’intransigeance de Gollnisch, sur E&R :

 






Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2096621
    Le 8 décembre à 10:38 par Antoine
    Après nous le déluge ? Nous y sommes.

    Sur Cnews à l’instant le journaliste incapable de terminer sa phrase : "les crs les ont évacués en les .... euh... en les...en faisant usage de jets de gaz lacrymogène."

    Les journalistes aussi sont sous tension dans leur propre studio.

     

    Répondre à ce message

    • #2096769
      Le 8 décembre à 14:25 par VORONINE
      Après nous le déluge ? Nous y sommes.

      Les politiques, surtout ceux de LREM sont aux abonnés absents….Les autres sont démonétisés, i l ne faudrait pas que la colère populaire passe à coté des journaleux et de la presse main Stream liée au pouvoir

       
  • #2096660
    Le 8 décembre à 11:41 par anonyme
    Après nous le déluge ? Nous y sommes.

    Un balancier ne s’arrête jamais au point d’équilbre et ne change de sens qu’aux extrémités de sa course. La métaphore vaut pour les organisations sociales, qui ne savent pas changer d’orientation autrement non plus. C’est encore plus vrai quand ce qu’elles instaurent comme organes représentatifs au nom de la ’’démocratie’’ évince la majorité de leurs populations les plus légitimes. Il ne se passe rien d’autre que ce qui se passe en ce moment parce qu’il n’y a pas place pour autre chose. Une pseudodémocratie est, de fait, une tyrannie. Comme telle elle met en place, d’abord, un éventail de modes de coercition lui permettant de servir les intérêts qui l’agissent. Il suffit, factuellement, d’identifier ses victimes pour identifier les prédateurs qui la dominent. Il suffit, factuellement, de voir ce à quoi elle se refuse pour savoir ce qu’elle exige. Il suffit, factuellement, de constater ses résultats pour conclure sur ses objectifs. Il suffit,, factuellement, de voir qui elle révolte le plus violemment, pour savoir qui elle agresse le plus...Quand c’est sa population autochtone, on sait que cette tyrannie est aux mains de l’étranger et que ce qu’elle trouve de concours est celui, multiforme, de la Trahison. CQFD

     

    Répondre à ce message

  • #2096680
    Le 8 décembre à 12:12 par The Médiavengers Zionist War
    Après nous le déluge ? Nous y sommes.

    Bon alors, qu’est-ce qu’on fait ? On casse tout ou on vote ?

     

    Répondre à ce message

  • #2096734
    Le 8 décembre à 13:30 par dixi
    Après nous le déluge ? Nous y sommes.

    C’est tout ce qu’ils ont trouvé pour le grand remplacement .Ils grattent les bas fonds de l’Afrique après avoir pillé leurs ressources, comme si ça ne leur suffisait pas .Autant appauvrir les deux côtés .
    Les voyous qui organisent cela ont changé de tenue, ils sont en costards, c’est plus crédible parce que ça présente mieux, mais derrière le costard ça ne change pas beaucoup ,car la seule chose qui change c’est que malheureusement ils nous gouvernent.

     

    Répondre à ce message

  • #2096754
    Le 8 décembre à 14:07 par bibi
    Après nous le déluge ? Nous y sommes.

    A mon avis c’est à la tombée de la nuit que ça va chauffer, les racailles des banlieues vont venir piller - aucun d’entre eux n’a été arrêté samedi dernier . Et GRACE A EUX ! le smic va augmenter et Macron va peut-être se trouver contraint de rétablir la proportionnelle .

     

    Répondre à ce message