Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Armes chimiques et chambres à gaz : le tweet délirant d’Alain Jakubowicz !

L’ex-président de la LICRA a-t-il perdu le sens des réalités ? L’échec de sa défense du probable tueur en série Nordahl Lelandais [1] l’a-t-il poussé à lancer des contre-feux douteux dans son domaine de prédilection ?
Amalgamer ceux qui demandent des preuves des armes chimiques en Syrie à ceux qui nient l’existence des chambres à gaz, pour celui qui se dit avocat et qui fonde logiquement la recherche de la vérité sur le concept de preuve, est non seulement la preuve d’une « plaidoirie » catastrophique mais aussi d’un brouillage mental, d’une perdition morale.

 

 

À travers ce tweet indécent, on comprend toute l’utilité de l’outil – voire de l’arme – « Shoah » pour ceux qui l’exploitent et la mettent à toutes les sauces : c’est bien un extincteur à questions dérangeantes, un bloqueur de pensée, une menace de répression dirigée contre ceux qui ne pensent pas comme il faut. Et quand on s’en sert trop, c’est une arme qui se retourne contre soi.

 

 

Et que faut-il penser ? Eh bien, que l’attaque conjointe des USA, de l’Angleterre et de la France contre la Syrie était justifiée par la présence d’armes de destruction massive, le même argument fallacieux utilisé il y a 14 ans pour détruire l’Irak. C’était le 5 février 2003...

« Ce soir-là, dans un discours resté célèbre, le secrétaire d’État américain, Colin Powell, lançait au monde : "Il ne peut faire aucun doute que Saddam Hussein a des armes biologiques" et "qu’il a la capacité d’en produire rapidement d’autres" en nombre suffisant pour "tuer des centaines de milliers de personnes". Comment ? Grâce à des "laboratoires mobiles" clandestins qui fabriquent des agents atroces tels la "peste, la gangrène gazeuse, le bacille du charbon ou le virus de la variole". Sûr de son fait, le puissant Américain ajoute : "Nous avons une description de première main" de ces installations de la mort. Du moins, le croit-il.

La source de cette information effrayante, pièce maîtresse du procès de l’administration Bush contre Saddam Hussein, est, assure Powell aux Nations unies, un "transfuge [qui] vit à l’heure actuelle dans un autre pays, dans la certitude que Saddam Hussein le tuera s’il le retrouve". Il s’agit d’"un témoin direct, un ingénieur chimiste irakien qui a supervisé l’un de ces laboratoires", "un homme qui était présent lors des cycles de production d’agents biologiques". La bonne blague... » (Source : Le Nouvel Obs)

Aujourd’hui, on nous refait le même coup, mais ça marche beaucoup moins. Des questions fusent : comment se fait-il qu’en bombardant de prétendues installations chimiques et entrepôts de produits hautement toxiques, la population attenante n’ait pas été mise en danger de mort ou carrément anéantie après le raid ?

Si la coalition américano-anglo-française veut libérer le peuple syrien du joug d’Assad, pourquoi la mettre en danger de mort ? Rien ne résiste à une simple analyse des « frappes » – l’euphémisme pour « bombardement » – du 14 avril 2018.

 

 

Même ce pauvre Le Drian, le chien battu des Affaires étrangères, réduit à lécher les bottes de l’idiot du village saoudien Salmane et à vendre des armes de destruction massive contre le peuple yéménite, n’a pas d’arguments solides pour faire tenir debout la version officielle :

 

 

Au final, cette opération aura encore plus enfoncé la France comme putain de l’Angleterre, elle-même putain de l’Amérique, qui est elle-même la putain d’Israël. Notre président pourra ensuite, à la manière de tous les présidents en difficulté sur le plan social depuis 40 ans, pérorer en chef de guerre dans une grande interview télévisée. Il déclarera à ses intervieweurs comme il a déclaré aux infirmières qu’« il n’y a pas d’argent magique », que le fric n’apparaît pas d’un claquement de doigts. Sauf pour bombarder la Syrie et se refaire une autorité qu’il n’a pas au naturel.

 

 

Au-dessus de tout ce merdier, l’avocat de la communauté organisée Alain Jakubowicz mélange les genres à un point hautement dangereux puisqu’il met en parallèle le doute sur l’armement chimique du président Assad et l’existence des chambres à gaz !
Un amalgame explosif si d’aventure, comme pour ce pauvre crétin de Colin Powell, qui terminera sa carrière sur un mensonge grotesque, le mensonge des armes chimiques d’Assad était dévoilé.

Pour ceux qui croient encore aux versions officielles, voici le dossier intitulé Évaluation nationale qui détaille le travail du renseignement français qui a décidé le président Macron à agir. Et l’analyse très alignée d’Europe 1 :

« On a une certitude c’est que toutes les infrastructures qui ont été visées et donc les stocks – puisque les Français ont été traiter les entrepôts de stockage – ont été détruits, euh, j’ai vu quelques photos qui ne laissent absolument aucun doute sur le succès de la mission, maintenant évidemment le principe d’un programme clandestin c’est qu’il est secret, on n’a peut-être pas tout vu, mais le message passé a été extrêmement clair : l’emploi d’armes chimiques ne sera plus toléré et donc s’il en restait, je pense que Bachar al-Assad réfléchira à deux fois avant de l’utiliser. »

Notes

[1] Il faut pour cela avoir tué trois fois à trois moments différents.

Analyses et réactions, sur E&R :

 

La vérité sur la Syrie, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

89 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • .. dans tous les cas il faut des preuves pour être crédible.. à défaut on est soit dans l’accusation gratuite, soit dans l’imposture, soit dans le délire !

     

    Répondre à ce message

  • #1945089

    On atteint la 4e dimension du grotesque et de la faillite totale de toute forme d’intelligence rationnelle au niveau des élites, mais faut-il encore s’étonner de quoi que ce soit, si ce n’est que cette fois on frôle le pathologique ! Ils savent qu’ils ont perdu la partie, que l’opinion n’accepte plus ni leurs guerres impérialistes, ni les mensonges au nom desquels ils cherchent à les justifier, et cela les rend fous et hystériques !
    Ne boudons pas notre plaisir, ce vieux monde est en train de crever, aidons Poutine à les refouler tous en enfer !

     

    Répondre à ce message

  • Un mot sur les soi-disant preuves de Macron soit les trois photos que l’on retrouve à la fin du PDF intitulé "Évaluation nationale".

    Dans toutes les vidéos qui proviennent de cette région (incluant la vidéo de la fausse attaque) on constate que là-bas tous les civils et combattants ont des téléphones et filment en permanence. J’ai vérifié avec un outil de recherche et ces trois photos n’existent nulle part sur le web (excluant la source française).

    La question est fort simple. Si ces photos "choc" sont authentiques, pourquoi les djihadistes ne les ont-ils pas publiés avant ? De plus, il doit y en avoir des dizaines de ces photos choc puisque selon la propagande américano-sioniste il y aurait eu des dizaines de victimes. Pourquoi ne pas avoir utilisé cette parfaite propagande pour marquer les esprits alors que plusieurs chancelleries doutent ouvertement de l’attaque et que les djihadistes on perdus la bataille de la propagande ?

    C’est photos viennent assurément d’autres attaques qui se sont produites il y a quelques années (Irak, Afghanistan, Libye) ou peut-être sont-elles du Mossad ou du Sinh Beth car on sait qu’ils n’hésitent pas à torturer et utiliser les civils palestiniens comme cobayes. C’est même un argument de vente de l’industrie Israélienne de l’armement qui est "testée en situation réelle".

    Quoi qu’il en soit, de par cette acte de propagande élaboré, le gouvernement français prouve qu’il est totalement à la disposition de ses maîtres anglo-sionistes. Quelle honte pour ce grand pays qui a été jadis le phare culturel du monde.

     

    Répondre à ce message

  • Le mec doit se sentir tout-puissant pour sortir de telles inepties, qui aurait disqualifié quiconque aurait sorti un tel tweet.

     

    Répondre à ce message

  • En termes de "déni de preuves" ou de "négationnisme", il s’y connait. Demandez à la famille de la petite Maelys.

     

    Répondre à ce message

  • La Terreur républicaine et jacobine s’inscrit dans la même logique totalitaire que le tweet ignoble de Monsieur Bigleux.

     

    Répondre à ce message

  • C’est la même antienne répétée par BHL, la référence commence à être usée :
    Iran = nazis
    Syrie = Assad/bourreau/ Gazeur...
    Pendant ce temps Israël balance des missiles sur la Syrie, histoire d’entretenir la flamme du souvenir.
    L’occupation du plateau du Golan ne semble gêner personne. Syndrome du coucou.

     

    Répondre à ce message

  • #1945561
    Le 17 avril à 14:14 par Catholique et Français toujours
    Armes chimiques et chambres à gaz : le tweet délirant d’Alain Jakubowicz (...)

    Alain Jakubowicz tout ça n’a rien avoir avec du negationnisme, c’est juste que l’on ne vous aime pas
    Vous, BHL, Francis Kalifat, Cohen, Hazziza, Fabius, Cukerman, Askolovitch, etc...
    Tout comme je ne suis pas anti-francais et pourtant je n’aime pas
    Hollande, Macron, Moix, Ruquier, Pujadas, Marschall, Truchot, Bourdin, Brunet, le Dryan, etc...
    Pas plus que je ne suis anti-cathos et pourtant je n’aime
    ni Bergoglio , ni Di Falco, ni André Vingt-Trois, ni Lustiger, ni Schönborn, ni Ratzinger, ni Wojtyła, etc...
    Pourquoi toujours ramener cette éternelle pleurniche ??
    Suis-je obliger de vous aimer, vous qui me détestez, moi, mon pays, ma foi, mon Eglise ??
    Juste je prie pour votre conversion à tous

     

    Répondre à ce message

  • "Combien faudra t’il encore d’enfants gazés pour que nos chefs d’Etat décident de stopper le carnage qui s’opère sous nos yeux en Syrie ? Devrons nous tolérer encore longtemps le bras d’honneur de Assad à la communautés des nations ?"
    Autre version possible :
    "Combien faudra t’il encore d’enfants gazés pour que nos chefs d’Etat décident de stopper le carnage qui s’opère sous nos yeux à Gaza ? Devrons nous tolérer encore longtemps le bras d’honneur de Netanyahou à la communautés des nations ?"

     

    Répondre à ce message

  • « Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu. Tel est le point de départ obligé de toute enquête historique sur ce sujet."

    https://youtu.be/QFt8yYJVkRg

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents