Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Art, égalité, gauche, Céline, Le Pen : Fabrice Luchini en roue libre

La journaliste Léa Salamé attaque la nouvelle saison de Stupéfiant ! avec le meilleur client de la télé, Fabrice Luchini. Pur acteur, beau parleur, il entretient la grande tradition des comédiens cultivés, même si chez cette race d’artistes on se demande toujours si c’est de l’esprit ou du « par cœur ». Mais ne soyons pas rats, et goûtons l’art oratoire de ce truculent célinien.

Salamé  : Jean-Marie Le Pen ?
Luchini  : Très bon, incontestablement, très bon.
Salamé  : Sa fille ?
Luchini  : Pas au niveau du reup [1].

Notes

[1] Père, en verlan, NDLR.

La France, quoi,
sur Kontre Kulture

 

Luchini, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Imaginez une discussion filmée entre Lucchini et Soral, ce serait du pur bonheur.

     

  • " comédien cultivé " " art oratoire " ,quoiqu’il en soit , on ne peut le nier !
    ce qui m’est apparu nettement par contre c’est son regard et sa vivacité à répondre quant à l’éloquence de JMLP ! en l’espace d’une seconde , et avec une réponse des plus brèves , il est d’une sincérité déconcertante .


  • #2075273

    Il arrive à faire avouer à Salamé, à lui faire dire, tout simplement, que Céline fait partie des plus beaux textes.
    Il l’a mise en confiance...
    Ça mouille.

     

    • A ONPC Salamé avait dit que Céline était un très grand écrivain et certain avaient pensé qu’elle avait été viré d’ONPC pour cette raison . Mais quand on est la compagne de Glucksman on peut tout se permettre .


    • A propos d’ONPC Charles Consigny a remplacé avantageusement Moix . Un garçon bien élevé et de droite "mais pas sur tous les sujets" . Il détonne en faisant des remarques de bon sens . Je pensais qu’il ne "tiendrait" pas longtemps dans cette pétaudière sioniste quand j’appris qu’il était "ouvertement (!) homosexuel"... Nobody is perfect .


    • Se proclamer "ouvertement homosexuel", quel sésame ! Emmanuel Berl raconte que Proust lui avait proposé de l’introduire (!) dans la haute intelligentsia pédée "pour lui faciliter sa carrière" . Il déclina l’invite...


  • Aussi loin que je me rappel j’ai toujours apprécié Luchini. Il m’a fait découvrir la profondeur de la langue française, du certaine manière je pense qu’il a largement contribué à faire sortir la France de son orgueil intellectualisant, il est de ceux qui ont donné une chance à la génération des années 80 dont je fais partie de sortir de l’ abrutissement télévisuel généralisé, et je pense même qu’il a permis à un grand nombre d’enfants des couches "populaires" de sortir de l’autisme d’un language pauvre des parents jusqu’à l’école de la raie publique , rien que par son amour du bien parlé.
    Merci Fabrice Luchini, bienvenue sur E&R


  • #2075276

    L’occasion de se rendre compte que Salamé est décorative.
    (pour ceux que ça intéresse)

    Elle n’a pas l’intelligence de relancer correctement Fabrice Luchini.
    Pourtant, y’aurait matière, et probablement que ça lui plairait.
    Mettez-le face à ses contradictions.
    Il parle de 50 ans, c’est probablement un bon interlocuteur, qui a des choses à dire.
    Sur le Cinéma, sur plein de trucs, des digressions à n’en plus finir, et encore.
    Mais pas à un pot de fleurs.

    Salamé est nulle.

     

    • Salamé n’est pas nulle du tout, une journaliste qui affirme régulièrement qu’elle admire l’œuvre de Céline c’est très rare . Il y a des années parlant de Lucchini Lucette Almanzor déclara : " C’est très rare ce qu’il fait " . Dans l’ histoire de la littérature Lucchini restera celui qui a définitivement sorti Céline du purgatoire .


    • Si mauvaise qu’elle est prévisible : il répond encore plus vite sur Marine, sentant qu’elle va basculer sur elle sans même relancer sur JMLP.


    • #2075358

      lol, dans le panier de la misère qu’on te sert quotidiennement, tu me dis :
      "elle, elle est moins nulle que les autres."

      Mais je m’en fous : je n’ai pas à me satisfaire de la nullité.
      Salamé est incapable de relancer Luchini pertinemment, qui pourtant, ne demande que ça.
      Elle ne fait pas bien son métier, elle est nulle.

      Et autre chose : Louis-Ferdinand Céline n’a pas besoin de Fabrice Luchini.
      Il ne sait même pas qu’il existe.

      "Faut-il dire à ces potes, que la fête est finie..."


    • Salamé est fille d’une richissime famille arabe chrétienne du moyen orient. Fille d’un homme politique libanais en très bon terme avec l’oligarchie sur place... les pays du golf.. bref toute la région.

      Elle a un enfant et forme un couple discret et secret avec Raphaël Glucksmann, un Glucksman fils du père.. Les Glucksmann des trés gauchistes et très sionistes...

      La très droitière Salamé vous provoquera des fou-rires interminables si vous pensez judicieusement que son amoureux est un gauchiste caricaturale... et de la même façon vous allez pleuré de rire à chaque affirmation gauchiste ignorant les’réalité du terrain.. du fils Glucksmann.

      L’apothéose sera lorsque vous vous rappellerez que celle qui lui prépare des bonnes soupes à la maison (achetées chez les traiteurs du coin) est Salamé la réac compatible aux accents très zemouriens...

      Bien entendus elle a le droit d’admirer Céline tout en vomissant son antisémitisme puisqu’elle est maladivement éternellement attaché à Israël par son compagnon à l’instar de Manuel Valls.. Mais il s’agit du génie littéraire de l’auteur maudit... son génie littéraire pas de son antisémitisme supposé être congénital et pas une hostilité qui serait de l’ordre politique (l’elite financiére accusé de pousser aux conflits sanglants)...

      Salamé est un personnage médiatique typique du système... formée à Science Pipo.. pistonnée.. et en couple avec un acteur « politique »... Bien entendus le sionisme explique l’aliance entre Glucksmann le gaucho et Salamé la réac compatible...

      Et comme d’habitude certains ne prennent même pas conscience que tout incite à leur faire comprendre qu’il s’agit là d’une pièce de théâtre...


    • Palm Beach, Remarquable remarque (compliment) : « Louis-Ferdinand Céline n’a pas besoin de Fabrice Luchini ». A contrario, même dans ce milieu intellectuel contemporain, il est désormais de bon ton de citer où de se référer à Céline. Quel magnifique pied-de-nez posthume de Céline à ces bretteurs de bagatelles et autres « interdiseurs » médiocres.
      En vous remerciant pour votre mot,


  • Vu qu’il a pour ainsi dire "enfin" laché son intention de se faire élire a l’académie française, les interrogations de pré-requis d’entrée commencent en bonne et due forme.

    Il commence mal....il a dit que Le Pen était bon...


  • Entre Glucksman et Céline Salamé fait le grand écart .

     

    • #2075348

      On dirait une petite fille, éblouie, ahurie, 4 ans d’âge mental.

      La bobo, vide et creuse, qui se doute qu’il se passe quelque chose d’intéressant, sans toutefois rien y comprendre. Le vernis social.
      Les grands réalisateurs, ils sont morts, ou ils n’ont plus goût.

      L’autre soir, je regardais Quand la ville dort (The Asphalt Jungle), film américain réalisé par John Huston (1950), mais purée, mais tu te rends compte ?
      C’est simple : je pensais à Heat, de Michael Mann, sorti en 1995.

      Fabrice Luchini est arrivé à un moment où il n’y a pas de réalisateur qui l’a magnifié.
      Même, on aurait bien aimé un p’tit giallo...
      Marielle a tourné chez Argento.

      Stallone a fait Rocky (qu’il a écrit), il a fait Rambo.
      Jacques Villeret est insurpassable, dans le Le Dîner de cons, réalisé par Francis Veber, sorti en 1998.


  • #2075285

    Fabrice Luchini vit le texte à sa façon.
    Il le comprend.

    Il est allé au-delà des apparences.
    Maintenant, je souhaite le voir jouer dans des bons films.
    Le problème de l’époque, qui ne correspond pas.

    Sinon, y’a Kev Adams...


  • Salamé, qui est bien élevée, ne demande pas à Luchini ce qu’il pense de Bagatelles, c’est la ligne jaune infranchissable .


  • Mallarmé : " Je dis une fleur ! et (…) musicalement se lève l’absente de tout bouquet " .


  • Céline écrivait à peu près qu’un grand roman c’était comme un citron, on en presse le jus pendant un siècle et ensuite c’est fini . Citer "Voyage" c’est devenu presqu’aussi banal que citer Molière . Par contre citer "Bagatelles" c’est bien plus risqué parce que le livre est toujours vivant donc beaucoup plus dangereux . C’est un volcan toujours en activité alors que Voyage c’est devenu le Puy de Dôme .


  • Lucchini est notre plus grand Diseur, et même notre plus grand Prononciateur, le Révélateur qui nous fait comprendre et sentir que le mot est une imitation de la chose, c’est le Pape de la mimologie .


  • Littré : définition de la mimologie : " Action d’imiter, dans la création des mots, le son des objets qu’ils servent à désigner " . Lucchini, mieux que n’importe quel autre Diseur, nous fait comprendre que le mot est une imitation . Les onomatopées sont à l’origine de tous les mots .

     

  • On est sûrement presque tous arrivée sur E&R au hasard de nos recherches. Mais comment faire se rencontrer Soral et Luchini ?

     

  • Sa fille ? ( Luchini) : Pas au niveau du reup

    je trouve cela très gentil et modéré pour sa fille . Je ne comprend pas qu’on puisse voter pour une telle nullité que la fille Le Pen

     

  • Si vous aimez les artistes rigoureux, écoutez l’émission sur Europe 1 de Taddeï en balade dans Paris avec Gérard Manset, un pur plaisir.

    et quelques quenelles :
    sur Mai 68 : Manset n’a pas compris ni aimé, car il se dit respectueux de l’autorité, il aime la société en ordre etc...
    sur les femmes : pourquoi sont-elles devenues méchantes ?
    sur l’art contemporain : qui serait capable aujourd’hui de sculpter un pied ou une main comparables à ceux du Jardin du Luxembourg ?

    bref ... que du bon !

     

  • Ouch.
    Ah oui dix caractères, justement là on en manque du caractère, bien que Céline et JMLP soient cités (si si). On se prend encore dans la poire de nombreuses caricatures de l’infâmie la plus abjecte. L’autre crotte, "très bon en interview", nan mais pitié quoi. Et alors le trotskysme, "ma compagne"...
    En fait, j’aurais peut-être envie d’analyser si c’est possible, l’ensemble de ce prêchi-prêcha mais ça me forcerait à remuer des images de personnalités qui m’insupportent totalement et dont le simple rappel de l’existence honteuse me gâche la journée.
    Finalement, je n’aime pas les gens connus, déjà jeune...


  • - les mots ne valent rien sans le silence
    - Bah, c’est à dire que....


  • Si si jouer du piano debout et hurler sa médiocrité au monde entier dans le hall de la gare Saint Lazare, immense centre commercial c’est comme Hollande qui vend son dernier bouquin co écrit avec Joffrin dans le rayon cochonnailles en gros du Leclerc : ce n’est pas mélodieux, ni visuellement beau, mais très cohérent.


  • Le comportement et le regard de Léa Salamé, j’en peux plus ! "Oh oui, vas-y, Fabrice, sors-moi de mon ennui ! Fais du Luchini ! Allez, allez, tout de suite !" Putain, mais c’est insupportable ! Elle s’était comportée de la même manière pour sa première émission avec Alain Delon.

     

    • #2076080

      Je crois qu’avec Alain Delon c ’était pire on aurait dit une grosse blatte énamourée. Tout l’entretetien portait sur le sex apeal de Delon lorqu’il était jeune, le degré zéro de l’interviewe, c’était tellement horripilant que j’ai regardé une emission de Tadei avec Delon comme invité principal sur You Tube après..


  • Il est gentil Luchini, mais oser dire que Besancenot fait partie de la classe ouvrière parce qu’il est postier... On est loin de la compréhension du réel.

     

  • Luchini a un côté très XVIIIème (l’arrondissement). Il n’y a plus de Mozart, mais il y a quand même Merde des futurs Montaignes... Bref. Pardon M. Luchini, car votre talent, même quand vous déconnez, me bouleverse toujours autant. Un grand !
    Salamé ? Elle « reçoit » Luchini et... Salamé (différence de niveau cependant). Elle est toute « émoustillée » comme on dit maintenant. Peut-être le fait d’être assise sur l’accoudoir a-t-il joué ?
    Allez, exit la méchanceté, un bon moment...

     

  • Excellent Fabrice Luchini dont l’éloquence vivante est d’une importance vitale dans notre monde de politique réelle décrite par Maxime Chattam.
    Encart à l’ordre du jour ; merci Fabrice...


  • Autant j’apprécie, Luccini, autant son évocation de Céline reste à côté de la plaque.
    C’est la rocaille, la gouaille d’un apache de Courbevoie façon bobos intellos.
    Un voyage au bout de l’ennui.
    Raffinement n’est pas sophistication lisse...

    Relisez Céline écoutez-le chanter le Destouches, on est là dans un autre univers...
    Celui qui lui rend bien plus hommage est Stanislas de la Tousche.
    https://www.youtube.com/watch?v=CgK...

     

  • Je me souviens que quand Olivier Sauton, acteur de la pièce Fabrice Lucchini et moi, s’était abaissé à une inutile et piteuse contrition suite à l’exhumation d’anciens tweets « antisémites », le dit Lucchini ne lui avait été d’aucun secours, pas même tiède. Comme quoi l’artiste est souvent et malheureusement plus grand que l’homme.


  • Salamé insupportable qui cabotine encore davantage (avec des moues surjouées et des postures factices) que Lucchini mais en pire et sans au moins nous gratifier de bouts de textes ou de citations magnifiques.
    Mais au final Lucchini déçoit toujours car il n a jamais de fond mais ne s attache qu a la forme.

     

    • Luchini est dans la révolte esthétique, par la forme toujours, pointant le fond obscure sans avoir l’air d’y toucher (JM Le Pen quand même), trop dangereux, cela demande d’être courageux : d’ailleurs, il a du confort à perdre sur l’île de Ré et dans le 18ème, un confort qu’il a gagné par le travail, alors déclamer du Céline dans le Dieudobus ne lui convient pas jadis il a été coiffeur pour mémés bourgeoises… D’ailleurs ne dit-on faute avouée à moitié pardonnée ? Luchini est fin comme Houellebecq, ils voient bien que Roger la Mouche à merde est sur le point de changer d’âne, alors, à toutes fins utiles, sa veste c’est en rectum mais aussi verso qu’elle se porte…


  • Salamé fait godiche à côté ! "Et Mélanchon ?" Fasciné par ce "moyen plus" d’extrême-gauche ! Le Pen, très bon... bang !


  • Il parle bien, pour ne rien dire. Il fait bien le silence...

    J’aime mieux Soral.

     

    • karim : ne confondez pas vos lacunes dans la compréhension de ce qu’il dit, avec ce qu’il dit. Au contraire, s’il y en a un qui explique et qui démontre par son talent que les mots ont une importance et une force réelle, c’est bien lui.


  • Ecouter Lucchini rend plus intelligent


  • Petite question naïve. Pensez-vous qu’il se soit arrêté à « voyage au bout de la nuit » ?


  • Petit rappel Léa Salamé : diplômes bidons achetés dans écoles confessionnelles qui le sont tout autant, pistonnée par son papa milliardaire auprès d’Elkabbach pour rentrer à Europe 1, voie royale pour intégrer ensuite la rente publique qu’est France Télévisions.
    Mes sources : Faits et Documents n°389 janvier 2015 du regretté Emmanuel Ratier.
    Régalez-vous en y relisant le récit mythomaniaque de sa journée du 11 septembre


  • Désolé mais Luchini est comme le type qui lors de la remise d’un prix ou d’une interview lit une citation ou un bout de texte bien connu pour se faire applaudir.. Je préfère écouter mon plombier m’expliquant comment souder ou le fonctionnement de la chaudière pour savoir quoi faire si j’ai un soucis. Luchini vous raconte des histoires sans besoin du bouquin, c’est fort mais c’est son job et sa passion, rien d’extraordinaire mais cela impressionne le populo.

     

Commentaires suivants