Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ayn Rand, la mère de l’individualisme ultralibéral luciférien

De son vrai nom Alissa Zinovievna Rosenbaum

À l’occasion de la rediffusion de la série de 6 documentaires très pédagogiques sur le Capitalisme, le téléspectateur attentif aura remarqué une personnalité peu connue du grand public.

 

JPEG - 73.9 ko
Greenspan

 

C’est pourtant elle qui est à l’origine de la conceptualisation de l’individualisme outrancier qui sévit désormais dans tous les pays ravagés par le Grand Marché. Et c’est elle qui a inspiré son élève, Alan Greenspan, futur directeur de la Réserve Fédérale, la banque centrale américaine. Une importance considérable dans la construction et la logique mortifère du néocapitalisme contemporain.

 

 

Pourtant, Ayn Rand n’est pas une économiste, elle est philosophe et romancière. Mais elle a été très loin dans la conceptualisation de l’individu capitalistisé. Quand on sait que des penseurs de toutes les disciplines se rencontraient déjà dans les années 1920 aux États-Unis pour parler de la meilleure façon de façonner des masses rétives, attachées à leur culture artisanale, familiale, horizontale... pour en faire des individus consommateurs, déconnectés de toute transcendance, des valeurs qui ont fait leurs preuves, de leurs habitudes ancrées dans une longue tradition, dans une conception du temps, de la relation à l’autre, à Dieu plutôt qu’à la marchandise...

C’est grâce au minage des structures traditionnelles, familiales et professionnelles que Rand pourra venir finir le travail et ériger l’individu – et sa religion individualiste libérale – en dieu pour lui-même et pour les autres... perdants.

« Je suis avant tout la créatrice d’un nouveau code moral qu’on a cru impossible jusqu’à présent, à savoir une morale qui n’est pas basée sur la foi, pas sur le caprice arbitraire, pas sur l’émotion, pas sur un décret arbitraire, mystique ou social, mais sur la morale, une morale qui peut être prouvée par la logique. [...] Ma morale est basée sur la vie de l’homme en tant qu’étalon de valeur. »

On comprend dès lors qu’il n’y a plus de transcendance, et les forces du désir de l’individu-roi peuvent être libérées, puis exploitées... Rand, de sa voix de sorcière disneyenne, poursuit :

« Et puisque l’esprit de l’homme est son moyen de survie fondamental, je soutiens que si l’homme veut vivre sur Terre, et vivre en tant qu’être humain, il doit tenir la Raison pour un absolu. »

Jusqu’ici, rien que de très kantien. La pointe arrive :

« Je veux dire par là qu’il doit considérer la raison comme son seul guide pour l’action et qu’il doit vivre d’après le jugement indépendant de son propre esprit, que son but le plus élevé est la réalisation de son propre bonheur. »

La théorie sadienne appliquée au social dans toute sa splendeur, où le dominant peut exploiter, consommer du dominé...

« Que chaque homme doit vivre comme une fin en soi et suivre son propre intérêt personnel rationnel. »

Traduction : adieu structures collectives (syndicats, défense du Travail, réseaux de solidarité), adieu transcendance (Dieu est mort en une phrase), et bonjour liberté absolue... dans la jungle de chacun contre tous et de tous contre chacun. Il n’y a plus d’amour, seulement des rapports de classes, de races et de forces. Malheur aux vaincus de la guerre économique riches/pauvres.

 

 

Le journaliste, qui s’inspire d’une critique de l’hebdomadaire Newsweek, accuse Rand de vouloir « détruire presque tous les édifices du mode de vie américain contemporain ». Pourtant, en 1959, le mal est déjà fait, et la société américaine, telle une locomotive, est lancée à 150 à l’heure vers le mur de la paupérisation et de la désocialisation de la majorité. Mais aussi de la fabrication du plus grand nombre de millionnaires et de milliardaires que la Terre ait jamais connu. Il y a eu manifestement transfert de richesses... du pseudo individu-roi aux vrais rois des individus !

Rand, après la question du journaliste sur les valeurs (Dieu et les Autres à la 4’31), dévoile tranquillement le projet oligarchique (mais pas sa finalité), et l’assume. Certains parleraient d’un changement de paradigme sociétal, d’autres de projet luciférien. Rand, qui semble vouloir détruire cette morale qui permet aux hommes de vivre ensemble, professe au fond une morale venue de loin, de très loin, une morale qui préside aujourd’hui à l’idéologie mondialiste conduite par ses agents : les agents du Diable.
Ne ratez pas la réponse de la sorcière à 6’44, et le chapelet d’inversions accusatoires qui suivent. Si là on n’est pas dans un combat eschatologique entre le Bien et le Mal...

 

 

Un projet luciférien de moins en moins secret,
lire sur Kontre Kulture

 

Remplacer l’Amour par l’Argent, le projet sataniste,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

99 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il est clair qu’il y a quelques confusions dans les propros de cette dame (qui montre des signes d’instabilite emotionelle), mais au niveau psychologique pur, elle a raison sur certains points. Notamment qu’on est responsable de creer notre propre bonheur, qu’on ne doit pas attendre des autres de nous rendre heureux, et inversement on n’est pas responsable du bonheur des autres.

    Maintenant, il y a confusion sur le mot amour, qui n’est pas nouveau car la confusion est toujours de mise de nos jours et jamais clairement demystifier. Quand elle dit "amour" elle parle de cette expansion emotionelle qui depend de l’exterieur (donc conditionel). Tu m’offres des fleurs, "je t’aime", tu couches avec la voisine "je te deteste". Dans ce type d’amour que nous vivons tous, la il y a une explicite transaction entre individus — c’est un commerce (emotionel mais aussi materiel) deguise. On attend consciemment ou inconsciemment un retour a un moment donne dans la part de l’autre. On donne mais on attend de recevoir aussi pour equilibre l’echange energetique.

    L’Amour avec un grand A est part contre un etat d’etre qui ne creer aucune excitation emotionelle, qui ne depend aucunement des circunstances exterieures et qui par consequent est inconditionel. Cette Amour, tres rare sont ceux qui l’ont experimente. Mais c’est ce vers quoi l’humanite est en recherche car c’est etat naturel de l’Etre Supreme.

     

  • y a un certain "emmanuel de terre nouvelle" pseudo survivaliste plein aux as , et qui a fait plusieurs fois l’éloge du livre de Ayn Rand , soit disant ça serait la fondatrice de la mouvance survivaliste aux USA ???


  • #1783362

    On découvre de nouveaux cafards tous les jours, après Kinsey, Ayn Rand !
    Ils me foutent le cafard d’ailleurs... Que leur reste-t-il d’humain ?!

     

  • Je n’arrive pas à comprendre d’un point de vue logique comment un individu peut prétendre se souscrire au collectif, et faire passer son propre égoïsme avant les solidarités familiales, sociales, horizontales... dans la mesure où :

    - rien de ce qui nous a été donnés est à nous : nous sommes le fruit de la rencontre de gènes qui viennent de nos parents et véhiculent une histoire, un passif a la fois génétique, historique, et inconscient qui dépasse largement l’histoire individuelle.
    - de la même manière il est stupide de se targuer de ses attributs et caractéristiques individuelles qui sont le résultat de cette génétique ( Q.I, beauté..) elles ne sont en rien le fait de notre volonté, ce n’est que le fruit, encore une fois, de la providence.

    Dans ces conditions, il semble évident qu’il faille s’inquiéter des autres, et du sort d’autrui,des moins biens lotis, et se ’sacrifier’ ( sans exagérer non plus), ne serait-ce que pour ses enfants et ses parents, qui partagent le même patrimoine génétique que vous, et qui vous relient à la création ... a l’unité du tout dont nous faisons partie.
    mais peut-être ai-je tort...


  • Votre plus grande erreur est de confondre satan et lucifer.
    Vos pseudo connaissances basées sur une bible qui est à la base hébraïque, elle même issue d’un melting pot de religions égyptiennes et de mythes babylonniens, doivent être totalement effacées.
    La véritable réflexion demande avant toute chose une remise en question de soi-même et de ses projections émotionnelles..

     

    • Cette idée que la bible serait une reprise de mythes antérieurs est un mythe urbain qui repose sur une falsification des sources.


    • #1783500

      @ Titus

      Il est évident que la Bible n’est qu’une compilation d’anciennes croyances de civilisations antérieures à la notre. Sinon, qui l’a écris ? Dieu ? Jésus ? Un ancêtre de BHL ?


    • @The médiavengers

      Non seulement ce n’est pas évident mais en plus cela n’a jamais été sérieusement démontré. Dès qu’on vérifie les sources avancées par les partisans de cette croyance, on s’aperçoit qu’elles sont systématiquement déformées pour s’accommoder avec la théorie.


    • Titus, pas toute la bible, mais la genèse est un copier coller de mythes sumeriens et Abraham vient de Ur. et ensuite cela devient purement hébraïque


    • @paramesh

      Le récit de la genèse est unique. Où peut-on lire l’original de votre texte sumérien, pour comparer ?


    • @Yamtsok.
      En quelques mots faites-nous le plaisir de résumer la différence entre Satan et Lucifer.


    • Pourquoi les mythes et religions d’anciennes civilisations remettraient-ils en cause le récit de la Genèse ? Et du coup toute la Bible ?

      La Genèse, que j’étudie en ce moment, est un formidable résumé de l’histoire de l’humanité... D’ailleurs. Les sumériens et les civilisations très avancées ont effectivement existés, avant le déluge de Noé (déluge d’ailleurs dont les scientifiques ont retrouvé les traces). Posez-vous la question qui étaient les géants dont parle la Bible ? Quel était réellement la nature du Péché Originel ? Quel était cet arbre défendu ? Arbre, comme arbre généalogique... Où Caïn a-t-il trouvé ses femmes ? Il y a eu hybridation dès le départ avec les brutes pré-humaines (et destinées à disparaître selon le plan de Dieu) qui peuplaient notre terre avant l’Homme voulu par Dieu à Son Image, avec son Esprit...Pouquoi Adam s’exclame t-il "POUR LE COUP, voilà la chair de ma chair, l’os de mes mes os..." ? Qui était réellement Ève ? Notre ancêtre à tous nous le savons, mais surtout une pré-humaine destinée à être l’incubatrice du grand chef d’œuvre de Dieu, l’homme Adam, à son image, avec des capacités inimaginables pour nous actuellement, juste un peu moins qu’un dieu, (ce plan révélé à Lucifier, provoqua sa jalousie et sa Chute) il pouvait voyager uniquement par la pensée et avait des facultés visuelles, auditives, intellectuelles impensables pour nous aujourd’hui... (Pourquoi croyez-vous que les scientifiques ne savent pas aujourd’hui, à quoi servent les 98% de notre ADN non utilisé ?) L’homme à l’image de Dieu était destiné à vivre mille ans sur la Terre et ensuite passer à un autre état, sans passer par la mort. L’homme que Dieu créa était comme Jésus, le nouvel Adam, avec ses mêmes capacités. Jésus comme Marie, la nouvelle Ève, étaient les seuls sans la tache du Péché Originel.

      Pour en revenir au Péché Originel, Ève était simplement issue de cette race pré-humaine, qui n’avaient pas l’Esprit de Dieu, mais choisie comme réceptacle de l’Homme et la Femme voulus par Dieu. Contrairement à ses semblables elle se tenait debout, et était moins velue qu’eux. Elle avait aussi une spécificité unique : un chromosome en moins, qui permettait l’hybridation avec l’Homme Adam. Ève est la mère d’Adam et de la Femme à l’image de Dieu. Sous l’instigation de satan, Ève, malgré sa promesse à Dieu, présenta son Fruit à Adam et conçu un enfant sans l’aide de Dieu cette fois ("vous serez comme des dieux...") de cette union nacquit Caïn.



    • Vos pseudo connaissances basées sur une bible qui est à la base hébraïque, elle même issue d’un melting pot de religions égyptiennes et de mythes babylonniens, doivent être totalement effacées.



      Super, encore un qui a tout compris sans avoir démontrer quoi que ce soit. Il va t’en falloir un peu plus... Déjà "Vous" c’est qui ? Quand on emploi l’expression « doivent être totalement effacées » on sent que le goulag et la reprogrammation mentale ne sont pas loin dans la démarche... Cela dit oui le luciférisme, qui est en fait l’illuminisme a en horreur tout ce qui se rapproche de prêt ou de loin à la civilisation, surtout celles que tu évoques (allez, je ne vais pas vous faire deviner pourquoi c’est cette région du monde là qu’« ils » bombardent en ce moment, et que le corps étranger du moyen-orient veut s’étendre du nil à l’Euphrate...). Le luciférisme s’emploi donc à détruire ce qu’il ne peut pas construire (la religion, les civilisations, « bon » exemple en Syrie) et s’emploie aussi à la reprogrammation mental des individus fragiles...

      Ce que tu nomme « mythe » sont les fondements conceptuels de la civilisation, l’apparition de l’écriture (en Mésopotamie il y a 6000 ans) étant à la base de ce que l’on nomme civilisation donc : tu as un problème avec ça ? Même les lettres (système alpha-beta sur base de 22 signes) que tu utilises pour écrire ton message viennent de là bas, tu leur doit au moins ça. La tradition hébraïque est une continuité dans un ensemble civilisationnel très cohérent entre le moyen-orient et l’Anatolie. C’est sans mystère, toute religion possède un précédant historique.

      En attendant je te conseil de lire des livres et d’étudier des vrais sujets, le « luciférisme », à moins d’être du haut du panier, ça fait un peu ados attardé...


  • Quelqu’un peut-il me définir Luciférien en des termes non religieux ?

     

    • Pourquoi vouloir changer le sens des mots qui est inscrit dans le dictionnaire ?

      Luciférien : Qui est propre à Lucifer (prince des démons dans la tradition chrétienne) ; qui concerne ou qui évoque Lucifer. Synon. satanique.


    • Conchita Trust ? ou bien tapez ’’transexuel’’ écrit exactement comme cela sur image google... mais vous n’êtes pas obliger de le faire !
      Ce genre de monstre sont non seulement tolérés mais nos gouvernements en font la promotion et veulent sexualiser les enfants en bas âges(prélude à la normalisation de la pédophilie). Si ça c’est pas luciférien, maléfique si vous préférez ou en anglais ’’evil’’ !


    • #1783489

      Mandark
      Lucifer : porteur de lumière, c’est-à-dire qu’il se trouve "en-dessous" de la lumière - Dieu.
      Et je crois que l’Homme est entre ces deux mondes, entre l’Enfer souterrain et le Ciel céleste. Nous sommes au milieu en quelque sorte, le troisième monde, le tiers-monde matériel, corporel...
      D’où le libre-arbitre : on monte ou on descend, on s’élève ou on s’effondre. Le truc c’est de trouver l’équilibre mais aussi de chercher à s’améliorer... la voie du sage...

      C’était mon interprétation guénonienne - en cours, je ne maîtrise pas tout !

      Lisez "Le Roi du monde" qui est une bonne synthèse.
      Ensuite je vais lire "La crise du monde moderne", distribué aussi sur KontreKulture.


    • en termes non religieux il faut parler de diabolique, le contraire de symbolique,
      bolein en grec archaïque signifie la ligne de brisure quand on casse en deux un morceau de terre cuite, ensuite dia signifie(grosso modo) séparer et syn réunir.
      donc le diabolique sépare ce qui doit être uni et le symbolique réunit ce qui qui a été séparé.
      Bolein c’est aussi lié à un contrat, chacune des deux parties conserve un des deux morceaux brisés qui se recollent parfaitement à la conclusion du contrat.


    • Le satanisme et le luciférianisme sont deux approches complètement différentes.

      - Le satanisme, c’est adorer le mal. Ce n’est pas plus compliqué que cela.

      - Le luciférianisme est beaucoup plus intellectuel, et ne se considère pas comme maléfique. Il y a d’ailleurs plusieurs tendances. Mais toutes réfléchissent sur la place de l’individu. On peut être d’accord ou pas, comme avec le gnosticisme, mais ça ne rime pas avec des sacrifices d’enfants et des messes noires...

      - Et oui, Lucifer, le porteur de lumière littéralement, et pas en dessous de la lumière était le nom du premier ange de Dieu, et son nom avant sa rébellion contre son père. (comme dans un certain nombres de religions d’ailleurs, le fils prodigue qui se révolte contre son père).


    • Merci pour vos réponses intéressantes.
      La vraie question que je me pose c’est : est-ce que ces gens là sont de vrais croyants "lucifériens " ou sont juste des matérialistes malsains ? En d’autres termes, sont-ils des religieux (si l’on considère que Lucifer ou Satan sont des personnages bibliques) ?



    • est-ce que ces gens là sont de vrais croyants "lucifériens " ou sont juste des matérialistes malsains ?




      C’est exactement la même chose. Quand on fait le mal consciemment, on se révolte contre la volonté de Dieu.


    • Mais justement, font-ils le mal "consciemment" ? C’est là la vraie question, après tout ils ne font peut-être qu’appliquer leur vision du monde et, de leur point de vue, ce sont eux qui font "le bien".


    • @mandark

      On sait toujours quand on fait le mal, sauf peut-être cas de psychopathologie sévère, et encore.


  • Bonsoir,
    Si nous laissions Lucifer, Dieu, Satan, là où ils sont .. dans le néant ; nous pourrions discuter de nos approches philosophiques, éventuellement, différentes, plus sereinement et clairement.

     

  • Elle est marrante mamie nova (version yedish) elle nous dit "l’histoire me donnera raison" à propos de l’impossibilité du marché de controler (monopoliser) un produit indispensable (quand on sait que le blé est spéculé en bourse), si on la téléportait à wallstreet en 2017 elle aurait 2 choix :
    1- une crise cardiaque pour éviter d’avoir à surmonter son innénarable connerie
    2- de continuer à mentir, genre championnat du monde de Chutzpah.

    Ces gens sont vraiment déconnecté de tout ce qu’il pronent : liberté, amour, égalité.. ils sont à coté du monde réel

    Sinon, bonne interview de Wallace, pertinent, incisif et tout ça avec la croix du Christ autour du cou.


  • C’est normal si elle me fait penser à l’autre cinglé de Macela Yacoub qui a eu son heure de gloire grâce à DSK ?


  • Cette femme (créature ?) me fout les miquettes !! Au secours !


  • Il se trouve que je suis arrivé à la conclusion que E&R était "the way to go" en premier lieu grâce à Ayn Rand. Je m’explique. J’ai lu ’La Grève’ (sous le conseil avisé d’une amie), 1200 pages (dans sa version française), et j’ai alors pris la claque nécessaire pour comprendre que l’Etat peut en dernière instance être générateur de chaos sur tout ce qu’il touche (un Etat dans l’état actuel, j’entends). Puis j’ai lu ’La source vive’. Passionnant.

    Puis, un an après, je tombe sur Zeitgeist qui m’amène très vite sur Soral en France, puis Etienne Chouard. Ces deux derniers personnages m’ont alors réconcilié avec l’Etat pouvant être bénéfique pour le peuple car géré par lui même.

    Malgré tout cela, je suis d’accord sur le fond. Mais sa manière de montrer comment un homme peut se surpasser et s’accomplir par son travail est passionnant. Le gros hic, c’est la répartition des fruits de ce travail. Dans ’La Grève’, les personnages principaux sont des chefs d’industrie, des multi-milliardaires, dont on découvre leurs psychologie et valeurs au fur et à mesure du livre. Mais l’on ne se rend pas compte, ou à peine, de celles de l’ouvrier, simple figurant. C’est subliminal, mais frappant quand on l’observe avec ses lunettes E&R.


  • je vous conseil de lire "la gréve" de ayn rand.
    ça explique bien une bonne partie de la mentalité élitiste ,on en pense ce que l’on veut ,mais on comprend qu’ils ont déja prévus leurs arriéres ,et que les peuples sont un détail , une anecdote , une sorte de brouillon ...
    en bref ce sont des gens "deters" qui ne reculerons sur rien.


  • Précisions : après avoir développé ses vues démoniaques cette sorcière évoque un certain Nathanaël Brenden. Si elle était si honnète et si objective pouquoi ne l’a-t-elle pas appelé par son vrai nom ? Blumenthal. C’était son jeune amant et tous deux étant mariés, ils manipulèrent leurs conjoints, les torturant psychologiquement, pour installer leur liaison, sans rien perdre des avantages de leur union officielle.
    Le Blumenthal, passa les décennies suivantes dans la psychologie, se spécialisa dans le new-age le plus tordu, les perceptions extra-sensorielles. Et c’est tout à fait logique fut un libertarien convaincu.
    Au-delà des masques et des étiquettes ce genre de New-Yorkais nous poursuivent de leur haine, ils aiment manipuler et parasiter, ils sont les ennemis de la civilisation chrétienne et les meilleurs conducteurs d’un capitalisme sans limites.
    Sinon, je remarque que le micro-cravate de ce très bon présentateur forme un crucifix. Ce détail (involontaire ?) et ses questions insistantes (tournant sur le devoir de charité chrétienne) me laissent à penser qu’il savait bien qui il affrontait et le niveau de dangerosité de... l’adversaire.

     

  • Elle prône le libéralisme libertaire ou quelque chose dans ces eaux là.
    Ce n’est pas que l’idée soit mauvaise, mais c’est une utopie, car pour que tous, nous puissions y trouver notre compte et au minimum pourvoir à nos besoins vitaux, il faudrait qu’elle soit appliquée dans un monde où les gens sont tous intègres et sains d’esprit.
    Mais malheureusement, ce sont les psychopathes qui arrivent toujours à leurs fins, car dénués de toutes moralité et empathie, ils écrasent tous ceux qui ont le malheur de se trouver sur leur chemin et asservissent les masses.
    C’est pour ça que nous aurons toujours besoin d’un Etat fort et non corrompu, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, d’où la chienlit et la misère à venir.


  • Le mérite de ce type de document est de rappeler qu’il y eut une époque durant laquelle la television permettait de débattre d’idées.

    A part ca, la madame a tout faux historiquement, économiquement et sociologiquement - une synthèse qui rappelle Attali de par son physique est sa médiocrité.

    Un cas d’hystérie juive a rajouter si ce n’était déjà fait a la longue liste de Ryssen,


  • quand je pense que des millions de gens attendent quelque chose de gens comme elle.
    ils peuvent commencer à créer des temples de la patience pour les millénaires à venir.


  • Ayn Rand est connu d’un certain public dit "geek" car Ken Levine, un concepteur de jeux-vidéo, s’est fortement inspiré de son oeuvre pour inventer l’univers des Bioshock, grands succès vidéoludiques dépeignant des utopies (une ville sous l’eau ; une autre dans le ciel) qui se détruisent de l’intérieur... Ce sont d’ailleurs des jeux (type Doom) très intéressants et complexes, plus intelligents que la moyenne, ce qui est assez rare dans le monde du jeu pour être signalé.

    Par ailleurs, le tout dernier épisode de cette "histoire" rend le plus beau des hommages du jeu-vidéo à la France, via un paradis fantasmé...

     

  • #1783446

    Notons qu’elle inspira énormément Anton Szandor "Lavey" (Lévy), qui fonda l’église de Satan à San Francisco dans les années 60.
    Du reste, qu’il y ait de l’hypocrisie dans les dogmes chrétiens, j’espère que tout le monde sera d’accord avec moi. Pas pour autant une raison de vouloir absolument "faire l’inverse"...


  • J’avoue sans vergogne , avoir dans ma bibliothèque aux éditions les belles lettres, la gréve ou Atlas Shrugged de cette penseuse en compagnie de certains ouvrages de KontreKulture.
    J’ai fait l’acquisition de cet ouvrage lorsque j’ai découvert le personnage il y a quelques années. C’est un des livres les plus lus dans le monde, intrinsèquement ce roman est remarquable et passionnant.
    lisez ce que disait Charles Sannat en 2014 à Propos de de roman.
    http://www.temoignagefiscal.com/la-...


  • Sans vouloir me faire l’avocat du Diable, je trouve qu’il est aisé de défendre le "sacrifice", surtout quand ce sont les autres qui se sacrifient à notre place... résumer nos problèmes au simple sacrifice, c’est une erreur. Non, le problème est le profit que certains en retirent. C’est tout.

     

    • Qu’est ce que tu racontes toi ?


    • Non mais j’entends parler de "sacrifice" ici même, réagissant aux propos de Rand. Déjà, faudrait donner une définition du sacrifice, à différencier du "don de soi". Encore une fois, tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir. L’état des choses actuels est un mélange de ceux qui se "sacrifient" et de ceux qui en profitent pendant ce temps, sinon il n’y aurait pas ces immense PDG et actionnaires. Et ceux qui parlent de sacrifice sont souvent ceux qui verraient bien les autres se sacrifier à leur place, donc faire l’éloge du sacrifice est aujourd’hui un peu facile.
      Notez que je ne suis pas contre et c’est une valeur essentielle de l’être humain, mais la situation est bien plus complexe que manichéenne, et ce n’est pas en tenant des discours facile que l’on retrouvera cette valeur.


  • Hahaha, l’SFR est revenu à plusieurs fois dans l’entretien. Prémonitoire ? :)

    PS : face aux contradictions (surtout vers la fin) le language corporel est édifiant...


  • L’ultra libéralisme de Alissa Zinovievna Rosenbaum n’est qu’autre que le retour de l’esclavagisme avec une subtilité au lieu d’utiliser la force , l’idée est d’utiliser le consentement comme outils de manipulation . Avec du recul , mai 68 qui a manipuler le troupeau ?


  • #1783475

    Finalement, il est bien là le Grand Complot que les merdias essaient de ridiculiser. Tout le Système n’est pas le fruit du hasard (comme d’autre théories, hein...) mais a été conceptualisé, pensé, philosophé, calculé économiquement, anthropologiquement par des milliers de figures dans tous les champs d’applications possibles, sciences humaines, sciences économiques, sciences politiques. Il a même été inventé de nouvelles "disciplines" pour augmenter les effets, les optimiser : relations publiques, réclames, marketing, neuro-sciences. Toute cette "modernité" ne regroupe en somme que des matières destinées aux manipulations de masse, appliqués grâce à des processus industriels. Cela ne tombe pas du Ciel !
    Maintenant, que les plus petits rouages de la machine (journalopes, politiques) ne voient ni ne comprennent la super-structure est une évidence : ils n’ont pas été conçu pour çà.

     

  • BHL au féminin !!!


  • #1783478

    Interview d’une incroyable qualité. La justesse des questions, leur pertinence, leur précision, quelle époque !


  • Elle a été surement dégoutée du communisme, c’était pas la joie pour l’individualisme labas.
    elle découvre l’eau chaude sur les groupes humains qui dicte au autres, elle désigne l’interventionnisme étatique dans l’économie comme une erreur parce que c’était a la mode , les méchants étaient communistes a l’époque, c’est plutôt l’inverse qui devrait l’inquiéter le plus, le pouvoir économique entre les mains d’un groupe de gens qui finissent par acheter un pouvoir politique.
    tout est une question de corruption dans tout les cas, l’individualisme prôné par le système aujourdhui est un moyen pour dispersé un peuple et le démunir.


  • Voir les "Prime Directives", application directe de la philosophie Objectiviste, dans une optique de société secrète de type "illuminati". Ces "Prime Directives" sont peut-être aussi fausses que les fameux Protocoles... n’empêche qu’elles font réfléchir.
    Ne jamais oublier qu’Alan Greenspan, ancien chef de la Fed américaine, était un disciple qui suivait religieusement la pensée d’Ayn Rand.


  • #1783513

    Si je me mets à son niveau, je peux dire qu’il s’agit d’un ramassis de conneries. Je n’ai pas trop envie de rentrer dans les détails mais faisons un petit effort.
    Affirmations péremptoires, sophismes, auto-persuasion, ego stratosphérique, hystérie, psycho-pathologie, contre-vérités, ignorance crasse, mais : un aplomb sans faille ! "Ecrivaine" et femme d’ "artiste" ? Des métiers qui seraient passés à la poubelle en priorité dans son monde "libéral".
    Conclusion : la parfaite "intellectuelle" moderne.
    Mention spéciale au journaliste qui a un cerveau irrigué. On devrait l’empailler dans un musée.


  • On peut être effectivement tenté de considérer la pensée Randienne comme un haut niveau de lucidité et de nécessité mais la dame fait une erreur énorme malgré le talent de sa pensée. L’erreur est qu’un humain seul avec son libre arbitre et sa raison se désèche et meurt, pourquoi ? Parce qu’il n’existe que par les autres dont il dépend.
    Rand croit en la religion de l’homme et son évangile est sa Raison, mais ce concept est totalement artificiel et mis en pratique il mène tout simplement à la violence et au chaos. Il ne peut y avoir des hommes raisonnés d’un côté et des perdants de l’autre. La puissance géniale du christianisme c’est justement d’avoir saisi cette dimension particulière humaine que l’on appelle l’empathie, le don gratuit et le partage.
    Omnubilėe par son ego surdimensionné, Rand n’était pas en mesure de saisir cette dimension mystique de l’âme humaine...c’est pourquoi elle ne pouvait que conceptualiser cette forme assez glaçante de rationalisme destructeur.


  • Ne connaissant pas cette bestiole, je remercie le site pour cet article.
    Je me mefie toujours quand on sort de leur boite satan ou Lucifer. On nous sert ces deux comperes a toutes les sauces
    Pour revenir a notre pseudo-philosophe, j’ai lu ceci sur sa fiche ouikipedia (meme si c’est pas toujours fiable). C’est en anglais donc on me pardonnera cette faute de gout :

    supporting Israel in the Yom Kippur War of 1973 against a coalition of Arab nations as "civilized men fighting savages",[87] saying European colonists had the right to develop land taken from American Indians

    Donc pour moi, La mere Rand, c’est direct la chasse d’eau
    Je rejoins certains commentaires ou son regard fuyant n’est pas naturel et toujours selon ouikepedia, elle consommait a forte dose de la Benzedrine et tout ca renifle un elitisme/tribalisme assez puant. Elle est d’une arrogance insupportable.
    C’est un peu la BHL en jupon
    Sa biographie explique bien ses prises de positions, fille de riche bourgeois Russe ayant fuient la Russie apres la Revolution, elle a galere aux US en grenouillant dans le milieu cinematographique holliwoudien. Ses livres et sa pseudo-philosophie lui en juste permis de retrouver le comfort materiel et de compenser son declassement
    Une faussaire de plus mais ca colle bien avec notre epoque


  • Je voudrais bien que l’on m’explique quelque chose pourquoi ces gens prennent des pseudonymes ?? Parce qu’en réalité, ce ... truc ... s’appelle, évidemment ça va jaser dans les chaumières, Alissa Zinovievna Rosenbaum ... Et pourquoi Rand ??? Y a un rapport avec la Rand Corporation ??? Comment on peut laisser s’exprimer une telle saloperie à la TV, c’est incompréhensible !!!!!!

     

  • Tout ce qu’elle fait est d’expliquer sa solitude par un dogme (ir)rationnel et subjective.

    a 19:54
    Ses parents on "disparus" et elle éprouve de la tristesse et surtout j’ai vue de la peur.
    Ça m’’étonne pas qu’elle comprennent pas le concept de "L’amour inconditionnel".


  • L’avantage avec elle, c’est que la laideur intérieure se voit aussi à l’extérieur...


  • L’écueil principal du raisonnement de cette dame, outre le fait qu’elle aie raison sur l’amour dans le couple, est l’amour filial...
    N’importe quel parent normalement constitué (moi en l’occurrence) aime son enfant sans contrepartie, et plus que lui-même. Et c’est en soi une forme de transcendance...

    Un parent est est prêt à tuer ou mourir pour son enfant.
    Le fait que cette femme n’aie jamais eu d’enfant explique sans doute cela !

    La thèse qui veut que l’amour soie un sentiment égoïste se heurte aussi à l’amour filial, car si il est vrai que l’amour romantique est égoïste. L’amour positif n’existant que si vous êtes aimés en contrepartie. L’amour filial en revanche, ne nécessite pas que votre enfant vous rende votre amour pour être positif.

    Quant aux théories qu’elle propose quant au "laisser-faire", ça n’est rien d’autre qu’un anarchisme de droite. Et l’anarchie n’ayant aucune réalité pratique, elle n’a aucun sens théorique non plus...
    En effet, l’anarchie tourne rapidement à la loi du plus fort... Et pas de policiers ou de militaires, sans sens du devoir ou altruisme. Ou alors corrompus. Donc in fine pas d’Etat non plus.
    Dans une société d’individualisme poussé jusqu’à son paroxysme (on n’en est plus si loin), si un certain nombre de services publics peuvent être exercés par intérêt et de manière totalement privée, aucun type ne rentrerait plus dans l’armée, les pompiers ou la police... Car il serait bien plus intéressant d’être criminel.
    Et si plus de police, plus personnes pour faire respecter les lois, donc plus d’état, de civilisation. Plus d’armée veut dire plus de nations, donc également plus d’états.

    Et c’est rapidement un monde apocalyptique...

    Enfin, concernant sa pensée sur la séparation de l’économie et du politique (ce qui est le cas aujourd’hui, et c’est bien CA la catastrophe), Carl Schmitt démontre parfaitement que toutes forme d’économie est politique. Et que l’apparente neutralisation du politique par l’économie grâce au libéralisme n’est qu’une prise du pouvoir par ceux détenant la richesse. Leur permettant de disposer ainsi du jus belli...

    Désolé pour ce long commentaire^^


  • #1783600

    Vers la fin de sa vie, malade, la mère de l’individualisme ultralibéral, a fait appel à l’aide sociale pour couvrir ses dépenses de santé, sous le faux-nom d’Ann O’Connor, contredisant ses principes (voir sa bio). En somme, vous l’avez compris, elle prône l’absence de l’Etat et des valeurs humaines que pour les goys.

     

    • méme ses potes libéraux ne l’ont pas aidé...c’est dire le monde de chacals qu’elle pronait ,et qui dans les momments durs elle a fuit en s’agrippant à l’état providence.
      de la bouffonerie intellectuelle parasitaire pour quiller les gens et les entrainer dans le neant de son parcour de vie, pendant qu’elle profite au max !


  • Les dégâts de cette intelligente dame fait sur les esprits de générations entières d’Américains sont effroyables ! J’exagère peut être un peu mais des générations entières d’Américains des classes populaires ont été influencés par cette idéologie de l’atomisation de la société, de l’exaltation du moi...en contradiction totale avec le fonctionnement sain et organique caractérisant une société traditionnelle pérenne. Ce qu’il y a d’extraordinaire c’est l’incapacité d’un nombre considérable de lecteurs issus du bas peuple d’identifier cette oeuvre comme l’évidente expression de l’idéologie qui anime l’oligarchie mondialiste ! La libération dont parle Rand est celle des prédateurs et parasites qui dirigent et détruisent ce monde ! Or paradoxalement des générations entières de salariés impuissants ont été influencés par cette idéologie, vivant dans des fantasmes de toute-puissance, de liberté, de maîtrise de leur vie. C’est tout le paradoxe et l’horreur de la modernité que d’avoir créé des générations d’esclaves au sens littéral du terme mais qui se croient libres, et lorsque dans un éclair de lucidité ils se rendent de compte de leur véritable situation ils culpabilisent en se reprochant de ne pas être suffisamment des enculés et d’échouer à monter l’échelle sociale ! Au moins l’esclavage antique ne laissait pas de doute quant à son statut !


  • C’est un hommage à G. A. Romero ?


  • #1783643

    J’ai une question à poser à Rosenbaum :

    Dans les Dix commandements, il est indiqué :

    "Tune prononceras pas le nom de Dieu en vain : "JE SUIS"
    (On oublie toujours la dernière partie....)

    Pourquoi ?

    Je lui pose cette question, car, comme ses ancêtres les Pharisiens, pour les mêmes causes avec les mêmes fins, c’est ce qu’elle fait : elle dit "JE SUIS"

    Donc, pourquoi ne faut-il jamais dire "JE SUIS" ?

    - Parce que dans l’ordre de l’Etre, si tous nous sommes "dieu" alors chacun estimera trop donner à autrui au regard de sa simple humanité et ne jamais recevoir assez de lui au regard de sa propre déité : la société des Droits d el’Homme(-dieu) est une société de guerre civile permanente.

    - Parce que l’ordre de l’Avoir, si nous sommes tous dieu alors le service à autrui est impensable alors que c’est ce service gratuit et partagé de tous envers tous qui est la cause première de toute prospérité et de tout redressement.C’est parce qu’aucun ne se prétend dieu et tous à Son service que nous sommes prospères.

    C’est par ce commandement (ne jamais dire "JE suis") que le Christianisme a fondé et garanti sa Grandeur et sa Prospérité INEGALEE et INEGALABLE, à jamais.

    Et c’est par ses causes inverses, celles de la société des "JE SUIS" que nous mourrons et nous nous ruinons.

    La Philosophe de Rand est Luciferienne : en prétendant élever sa Raison au rang de Dieu, elle nous tue.

     

  • #1783662

    Complétement possédée cette pauvre femme...


  • Son nom, certainement un malheureux hasard.


  • Ayn se prononce comme Haine.
    Ils font exprès, ma parole.


  • Pour ceux que ça intéressent, j’ai trouvé une traduction de "la révolte d’Atlas".
    http://www.minarchisteqc.com/wordpr...

     

    • Bonjour,

      Il existe une très bonne traduction officielle : La grève.


    • Ha pardon, j’avais pas vu que c’était le même bouquin, d’ailleurs au passage pourquoi 2 titres différent pour le mème livre en français.
      Une version pirate et en français de la Révolte d’Atlas a été éditée en 2009 par les « Editions du Travailleur », sur une traduction de Monique di Pieirro. Cependant, cette traduction pirate, réalisée sans l’accord des ayants droit, dut être retirée rapidement (fermeture du site web concerné). Dans une lettre du 11 septembre 2009 adressée à Leonard Peikoff (héritier et ayant droit d’Ayn Rand), et publiée dans la traduction pirate, Monique di Pieirro affirme renoncer à ses droits sur sa traduction (qui de toute façon continuera désormais à circuler sans qu’on puisse l’empêcher) et souhaiter les transférer à Leonard Peikoff en dédommagement.
      La traduction la plus récente, œuvre de la traductrice Sophie Bastide-Foltz, et constituant l’édition française officielle, a été publiée en 2011 aux Belles Lettres sous la direction d’Alain Laurent, sous le titre de La Grève : Atlas Shrugged.(Source :https://www.wikiberal.org/wiki/La_G...)).
      C’est marrant ce qu’on découvre au détour d’Internet ; )


    • @Paul Pot
      A l’adresse que vous citez, la page a été supprimée. Marrant.


    • Ha mais non en fait c’est moi qui ai déconné avec le lien, il est pas complet (ça aurait été trop drôle !!!), donc je vous le remet : https://www.wikiberal.org/wiki/La_G...) ; Ben c’est pas moi qui déconne en fait, il suffit de rajouter la parenthèse à la fin du lien dans la barre d’adresse pour avoir la page, la fonction qui raccourci les adresses doit supprimer le caractère de fin ; )
      Ainsi que les liens avec le 2 versions :
      2009 -----> La version pirate, avec la préface : http://www.minarchisteqc.com/wordpr...
      2011 -----> La version officielle, sans préface : http://roman-gratuit.net/la-greve-a...


  • Intéressante interview de l’Amérique puritaine et chrétienne des années 50 qui découvre la pensée luciférienne... Reprise par Aston Lavey.
    Une sataniste simplement, what else ? Circulez, y’a rien à comprendre.

    La naïveté de l’interviewer est touchante...

     

    • Franchement... faites vous la différence entre satanisme et luciférisme ? Je ne pense pas. Vous devriez déjà lire quelques extraits de ses textes, au lieu de vous contenter d’une courte vidéo avec un titre si tape à l’oeil. Vous vous apercevriez que la pensée de cette femme n’est souvent pas ce qu’elle a l’air d’être. Aussi, avez vous noté, au moins, qu’elle prône une "séparation totale entre le politique et l’économie" ? Il me semble qu’on peut difficilement faire l’impasse là dessus, non ?


  • Ayn Rand de son vrai nom Alissa Zinovievna Rosenbaum ... comme par hazard


  • Article intéressant, je trouve néanmoins les termes de "satanique" et de "combat paroxystique entre le Bien et le Mal" un brin hystérique.
    En effet, faisant partit de vos rares lecteurs non croyants, je pense qu’il est largement possible de prouver (ou du moins largement expliquer) la supériorité d’une société régulée et résistante face à certaines formes du "progrès" qu’une société qui y serait entièrement soumis, par la simple Raison et sans l’idée de Transcendance.

    Les civilisations de part le monde ont toujours accordés au groupe une place fondamentale, sans pour autant reléguer l’ "individu" en tant que simple cellule du groupe. Actuellement, que vous preniez la Corée du Nord, les États-unis ou l’Arabie saoudite : l’individu comme le groupe sont moteurs de la société.

    Ainsi depuis le début du XX eme siècle, il existe deux extrémises virulents qui tentent de former un monde carré et binaire qui sont le collectivisme absolu (avec Trotsky, Lénine...) et l’individualisme absolu (avec Ayn, Kalergi, Attali...)

    En réalité et chacun le sait, qu’il soit musulman, chrétien ou juif, notre pensée et tantôt égocentrique tantôt tournée vers les autres. Est-il vraiment utile d’opposer ces 2 aspects ? Absolument pas, toutes les sociétés saines n’ont que toujours régulées l’un pour l’autres et favorisées celui-là quand celui-ci prenait trop d’importance.

    Le problème de ces gens d’extrême droite comme le dit très bien Alain Soral, c’est qu’ils se présentent justement comme des penseurs géniaux du centre ou de la "bonne pensée" alors que ce sont les plus grands fascistes idéologiques que notre monde n’est jamais connu au vue du ton incroyablement péremptoire et suffisant qu’ils utilisent.

    Désolé de ce très long commentaire mais je pense que beaucoup de gens ici, oublient de modérer les propos très virulents d’Alain Soral et de son équipe qui contrairement à vous subissent de plein foué le matraquage médiatique et ne peuvent donc avancer qu’en action coup de poing et provocatrice.

    C’est a nous de faire le boulot pour reformuler la pensée punk de Soral avec nos propres têtes pour toucher des gens un peu moins "punk". Ce que Soral est bien loin de toujours faire. Alors faisons le boulot.


  • Il se trouve que je suis actuellement en train de lire le livre du pasteur Richard Wurmbrand intitulé "Marx et Satan". Wurmbrand a passé une grande partie de sa vie dans les geôles socialistes roumaines où il a souvent été torturé.
    Il montre que Marx a été corrompu au sortir de l’adolescence par une secte sataniste, puisque Marx lui-même l’affirme dans ses poèmes de jeunesse peu connus.
    Il est donc très intéressant d’écouter Ayn Rand dont le projet est sans conteste luciférien.
    Le rapprochement est saisissant car on y voit satan agir comme avec une pince avec d’un côté le socialisme et le communisme et de l’autre l’individualisme ultralibéral. Il est ainsi sûr de ramasser le maximum d’âmes. Les hommes déçus par un côté vont de l’autre et réciproquement.
    Marx/Rand les deux faces d’une même médaille.

     

  • Bien joué à l’équipe d’avoir trouvé cette vidéo car elle confirme une fois de plus un réel complot contre le monde dit Chrétien. D’abord on engendre des guerres pour que les grandes puissances s’affrontent et se détruisent de l’extérieur et juste après on détruit les vainqueurs de l’intérieur, les Usa, l’Angleterre et la France en l’occurrence. Et cette caste n’a pas attendu longtemps pour agir, et si on creuse, combien pariez vous que nous retrouverons derrière cette Ayn, des cadres important. Une chose de plus qui est sûr, c’est que pour pondre une telle diatribe contre notre anthropologie, c’est qu’elle a été formée dans des écoles bien officieuses car personne à cette époque ne pouvait imaginer ce qu’elle dit une seule seconde.

     

  • Elle a exactement les dents de la sorcière du conte russe Baba yaga que je lis à ma fille


  • Il faut creuser la question sur cette philosophie libertarienne,objectiviste... qui cache sa véritable nature derrière des concepts qui se contredisent eux même.
    En lisant les commentaires excellents et critiques sur cette conception dite philosophique, je remarque qu’elle n’en est pas une car elle émane à mon sens principalement de l’égo surtout quand elle parle d’intérêt personnel à aimer égoïstement l’autre au travers de ses propres critères.
    Elle ne définie pas les valeurs et vertus donc des critères à partir desquelles elle juge que l’autre se montre digne d’intérêt. Il ne reste plus que l’égo sans contrôle individuel ou collectif dans cette histoire et condamne irrémédiablement l’individu à devenir l’esclave de son propre égo.
    L’existence de neurones miroirs dont nous a dotés la création (Dieu ou encore unicité pour les récalcitrants à la Foi), n’ont ils pas pour fonction dans l’absolu de nous faire éprouver ce sentiment altruiste qu’elle considère comme un mal puisque exclusivement assimilé au sacrifice ?
    L’altruisme conduirait également selon elle au collectivisme le plus détestable, au sein duquel l’individu est nié jusque dans son existence même. Il faut donc libérer l’égo pour que l’individu roi puisse se réaliser par la seule force de sa volonté, en se libérant des chaines qui nous lie à l’unicité de la création.
    Devenant son propre dieu l’individu peut exprimer pleinement son potentiel et modeler cette création si "imparfaite" (Jaques Attali) par la seule force de sa volonté.
    Quoi de plus Luciférien dans cette philosophie inversée qu’ Aleister Crowley aura résumé en une seule phrase : "Fait ce que tu veux sera le tout de la loi".
    Pour finir ce que l’égo est par nature, a été symboliquement appeler Satan (être un adversaire, accuser, diffamer).
    Il caractérise le voile et non pas la finalité, qu’il nous faut déchirer par la transcendance afin de dépasser nos illusions égoïstes et ainsi exprimer le plein potentiel christique qui nous unifiait à toutes les créatures de la création.
    C’est bien en s’en libérant que l’on découvre sa véritable nature et non pas en le laissant s’exprimer pleinement.
    C’est une logique de mort et non pas de vie, mais peut être faut il en faire l’expérience, l’éprouver afin de faire naître la lumière dans l’obscurité du chaos à venir !


  • L’humoriste Jean Robin avait acheté les droits d’Atlas pour en faire une traduction dans sa maison d’éditions "TATA mise" je crois ?


  • Je ne connais pas vraiment Ayn Rand mais il y a un petit côté Max Stirner qui me plait bien. L’égoïsme a une grande vertu, c’est qu’il est contre tous les systèmes, donc forcément aussi le système dominant.


  • Désolé de devoir vous dire qu’elle a malheureusement raison lorsqu’elle affirme qu’aucune grosse compagnie, aucun monopole ne s’est jamais constitué sans la tutelle de l’état.

    C’est peut-être même la seule chose sérieuse à retenir de cet entretien.

    Bon, c’est certain aussi qu’aujourd’hui que la droite libérale républicaine et la gauche libertaire démocrate ont "officiellement" fusionné, c’est encore plus confusionnant pour le peuple et ses cliveurs.

    C’est si irrationnel qu’il ne reste que la foi et la passion, souvent aussi la terreur et la haine... et celles des autres.

    Un peuple bien loin de la réalité, et sacrifiable à souhait, au profit de sa noblesse et de ses intérêts propres, de tout temps bien individuels eux-aussi !

    Et comme disait le grand philosophe belge, Jean-Claude Van Damme :

    "1+1=1 ...ou peut-être que 1+1=11.. et ça c’est beau !"

     

  • Le plus paradoxal est que cette pauvre femme dit quand même quelques vérités, rendues toutefois caduques par le pire fléau de l’humanité, à savoir la faiblesse de l’homme. Elle n’a pas pris en compte ce facteur plus que pré-dominant. Pardonnons-lui.
    Le plus risible est certainement son propos sur le libre-échange qui empêcherait de manière naturelle tout monopole.


  • Simplement merci pour la vidéo qui démontre autant l’excellence du journaliste que le cynisme de la pseudo-philosophe, dont le vocabulaire démontre qu’elle est rompue aux mathématiques financières. Elle aurait pu épouser Emmanuel Macron.

    Jean


Commentaires suivants