Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Barrières anti-SDF à Paris : polémique après le tweet d’un sans-abri

La mairie de Paris a annoncé, mardi 26 décembre, le retrait de barrières considérées comme un dispositif anti-SDF, dans le 19e arrondissement de la ville. Une photo de l’installation, diffusée par un sans-abri sur les réseaux sociaux, a suscité l’indignation des internautes. Toutefois, selon le maire de l’arrondissement, François Dagnaud, le dispositif était prévu pour préserver l’accès d’une bouche d’aération qui n’émet pas de chaleur.

 

Dimanche 25 décembre, la photo de barrières installées sur des bouches d’aération, rue de Meaux, dans le 19e arrondissement de Paris, a suscité de nombreuses réactions de colère des internautes. Elle a été postée sur Twitter par Christian Page, un sans-abri.

 

 

L’homme a rapidement été contacté par Matthieu Lamarre, conseiller en communication d’Anne Hidalgo, le maire de Paris, via son compte Twitter personnel. « Merci pour votre signalement » lui a-t-il indiqué. «  La Maire de Paris a aussitôt diligenté une enquête. Il s’est avéré que ces barrières ont été posées il y a 7 ans, “pour éviter les squats” (sic). Anne Hidalgo a demandé qu’elles soient retirées sans délais. »

Selon lui, « la Ville de Paris ne pratique pas les installations dites “anti-sdf”  ».

 

 

Lire l’article entier sur ouest-france.fr

 

Christian Page a continué à traquer les lieux parisiens qui comportent du « mobilier urbain hostile aux personnes sans-abri », selon l’expression officielle. Il a trouvé une banque, la Banque Populaire :

 

 

Effectivement, des SDF, ces victimes de la violence ultralibérale, qui dorment ou se chamaillent devant le symbole de l’ultralibéralisme, ça fait désordre.

Sur la pauvreté nationale, lire chez Kontre Kulture :

 

France, championne du monde de la préférence antinationale,
voir sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1869246
    Le 28 décembre 2017 à 13:54 par L’attaque du métro 123.
    Barrières anti-SDF à Paris : polémique après le tweet d’un sans-abri

    Ignoble aprés c’est les premiers à nous parler d’humanisme et d’humanitaire.
    Qu’ils aillent tous se faire mettre !
    On vit dans une société térrible au-delà du capitalisme se pose surtout la question de controle !
    Beaucoup de sans abris désirent ce mode de vie, l’état n’a pas le droit d’empecher des sans domicil fixe de vivre ainsi.
    Ou est passé la fratérnité, l’égalité, et la libérté de notre république ?

     

    Répondre à ce message

  • #1869249

    J’ai vu pire encore, il y’a dans notre société comme un acharnement envers les sans domicil fixe, ça frise la crise de jalousie.
    Peut-etre parce que ces gens n’ont rien ?
    En fait ils ont tout car ils ont la libérté, ce ne sont pas des esclaves du capitalisme.
    Il n’y a pas que la Mairie qu’il faudrait signaler mais également le comportement des gens du quotidien.
    Un Sans domicil fixe se fait maltraiter de nos jours, il se fait expluser des parkings, on lui balance des produits détérgents et chimiques afin qu’ils ne s’installent pas, on balance dans les poubelles de l’eau de javel afin qu’ils ne récupérent pas de la nouritture et la liste et longue..

     

    Répondre à ce message

  • #1869271

    Programmation de la mort en masse des "RIENS" .

     

    Répondre à ce message

    • #1869412

      ils ne votent pas et ne s’en prennent même pas aux puissants, limite c’est plutôt le prolo qui a peur de se retrouver avec eux qu’ils ennuient , de toute façon avec le mini smic qui se prépare et avec 1100 net à Paris on ne peut déjà pas survivre l’augmentation va être exponentielle.

       
  • #1869467

    Il ya rien de choquant dans Paris c’est courant les adaptations au sol anti-sdf. Ca fait au moins 30 ans que ça existe.
    D’ailleurs je suis persuadé que le prochain Maire de Paris gagnera les élections sur la lutte contre la mendicité et la saleté dans les rues parisiennes.

    Perso je pense qu’un SDF n’a rien à faire dans les rues publics. Les SDF doivent dormir, pouvoir se reposer, se laver, dans des lieux dédiés point de départ pour leur trouver une solution sociale. Pour les SDF qui ne veulent pas, eh bien je propose l’internement d’office, car je pense que c’est une pathologie grave que de vouloir vivre dans la rue en permanence comme je peux le voir actuellement rue de Strasbourg dans Paris. Le type est là à côté du LIDL depuis au moins 4 ans, il ne bouge pas de là jour et nuit, avec son sofa, ses duvets, ses affaires puantes, et son gobelet pour faire la manche et acheté sa bouteille d’alcool quotidienne etc.

    Ceux qui seraient sans papier doivent quitter le territoire même chose pour les schengen, si on vient en France c’est qu’on a de l’argent pour se payer l’hôtel ou loué un apart et non pas dormir dans les rues avec ses mômes par -10 tout en faisant la manche.

     

    Répondre à ce message

    • #1869922

      Vous lire m’écœure, tous les gens qui ont un logement n’ont pas des affaires puantes ?
      C’est une pathologie de perdre son emploi, son logement.... ?
      Le type, ce n’est peut-être pas un être humain ?
      Et vous vous êtes quoi, un saint-homme ?

       
    • #1870260

      Oui vivre dans la rue de manière permanente et depuis plusieurs années relèvent de la psychiatrie Je n’ai pas trouvé un seul SDF dans la rue qui ne .buvait pas ou ne se droguait pas. C’est peut être aussi pour ça que beaucoup de gens ne veulent pas les aider et se contente de donner une pièce parfois ?????

      Moi à chaque fois que je suis tombé sur quelqu’un qui était "normal", depuis seulement quelques jours dans la rue, propre, et addictif à aucune substance, et après plusieurs heures de conversation, qu’il m’a demandé de l’aider , je l’ai fait.
      Donc je crois avoir aucune leçon à recevoir de ta part.
      Non je ne suis pas un saint.
      Mais toi surement.
      Alors je te propose d’aller bld de Strasbourg à Paris , à droite du LIDL et tu le prends et tu l’amène chez toi, et après on en reparle.

      Tu sais ça sert à rien d’être choqué , outré de monter sur ses grands chevaux , ce qui compte c’est l’action au quotidien, pas le commentaire offusqué débile.

       
    • #1870302

      Vous avez raison, agrandissons Rouffach et enfermons tous les SDF....

       
    • #1870814

      Je suis totalement d’accord avec vous.
      J’ai cru rever quand j’ai lu ce nombre de commentaires d’un niveau plus navrant les uns que les autres. On nous ressort sans cesse le discours gauchiste du :
      - "Il a perdu son travail, il a perdu sa femme... C’est pas de sa faute" etc...
      Ça concerne 0,1% de ceux là, et comme d’habitude on ne cherche pas beaucoup le pourquoi. Ce sont des gens qui la plupart du temps ont cédé à la tentation du vice, sans aucune retenue. Mais dans notre monde, on glorifie la faiblesse, gloire à la victime, mort au mental et à la force.
      Beaucoup d’hommes on eu des passages difficiles dans leur vie. Il ont su dans ces moments là se reconstruire et reprendre confiance en résistant au vice, source de facilité. Ce sont ces gens de l’ombre que j’admire, pas les faibles sans honneur, vociferant leur haine du combattant avec leur haleine chargée d’alcool.
      Lorsque je vois ce que certaines générations ont vécues il y a un siècle dans les tranchées et que je lis maintenant qu’un SDF "Tweet" sur son smartphone, lui le soi disant homme libre comme jai pu le lire dans les commentaires précédents, et qu’on chiale, je rêve !
      Réveillez vous les Hommes ! Droits, le regard fier, combattants face à la difficulté, refusant le vice satanique.

       
    • Que vient faire la gauche ici, si la gauche s’était occupée des SDF, ça se saurait !
      Oui, nous n’avons pas tous la même force mentale, dire que ceux qui vivent dans la rue n’en ont pas est ridicule, pour vivre dans la rue, il en faut sinon vous crevez, c’est peut-être ce qui dérange, et une majorité de personnes si elle se retrouvait à la rue ne tiendrait pas.
      Il y a beaucoup de vrais SDF qui vivent dans l’ombre et qui ne demandent rien à la société.
      Le vice satanique, c’est quoi l’alcool, la drogue, les hautes sphères boivent et se droguent, mais elle a les moyens de le faire au chaud...

       
    • J’ai longuement réfléchi à savoir si je pourrais vivre dans la rue, si je serai capable de tenir, de résister au froid, à la faim, à la connerie humaine, aujourd’hui, je peux presque dire que oui et vous savez pourquoi je préférerai la rue, parce que demander une aumône au système social français m’enlèverait toute dignité.

       
  • #1869500

    Où comment la gauche sociétale préfère faire entrer des milliers de clandés pour qu’ils fassent chier le prolo et le français moyen mais PAS dans leur beau Paris, tout en méprisant ouvertement le clodo français, qui, lu,i peut bien crever, hein, faut pas déc’ (ça rappelle l’intervention de la Gravouine, la cheftaine d’El Blanco, qui avait fait intervenir les services de son mari pour faire évacuer des SDF d’en bas de chez eux)...

     

    Répondre à ce message

  • #1869505
    Le 28 décembre 2017 à 21:27 par Babylone tu déconnes
    Barrières anti-SDF à Paris : polémique après le tweet d’un sans-abri

    Ce qui est scandaleux c’est le montant indécent des loyers et le système d’expulsion .Car quelqu’un d’expulsé de son logement ne peut absolument plus trouver d’hébergement et s’il n’a pas de véhicule il est forcé de vivre dans la rue .
    On ne comprend pas comment il peut y avoir encore, et toujours, y avoir des gens dans la rue ,qui ont froid et faim en 2018 .
    Rien n’a vraiment évolué depuis des siècles malgré les progrès de toutes sortes .
    Comment peut il y avoir encore de la pauvreté sur la planète alors qu’on nous parle d’aller sur Mars à coups de multiples milliards et que certains vivent dans des logements de 800 m2 ? Pourquoi l’humanité accepte cela depuis des millénaires ? C’est incompréhensible .Bon ,je vais me coucher sur mon carton ...

     

    Répondre à ce message

  • #1869514

    non cest vrai hidalgo n est pas contre les sdf et les migrants
    elle est contre les voitures.... des autres parce quelle est toujours en voiture avec chauffeur

     

    Répondre à ce message

  • #1869555
    Le 28 décembre 2017 à 22:57 par Jean Le Chevalier
    Barrières anti-SDF à Paris : polémique après le tweet d’un sans-abri

    Hidalgo préfère s’occuper des jeunes migrants que des SDF en détresse. Comme la gauche et les élites elle préfère détruire la France par la submersion de population exogènes à naturaliser et à récupérer aux élections que de s’occuper de construire un pays prospère, homogène et européen. C’est au même titre que Macron, Hollande, Sarko et cie un agent du Nouvel Ordre Mondial uniquement préoccupé par le pouvoir et l’argent...Bref, un traître à son pays.

     

    Répondre à ce message

  • #1869742
    Le 29 décembre 2017 à 13:03 par paris-sur-cloche
    Barrières anti-SDF à Paris : polémique après le tweet d’un sans-abri

    Relativisons. La docilité immédiate d’Anne Hidalgo à libérer la bouche de chaleur (opérationnelle ou non) est un signe. Les "clodos" sont aujourd’hui à Paris tziganes ou africains, beaucoup plus africains que tziganes, ces derniers s’organisant pour se faire loger via les enfants, ou se faire des villages de cabanes.
    Les clodos traditionnels sont là aussi, dont un certain nombre d’Européens en galère. On les perçoit moins. Ils ne sont pas la priorité d’AH et meurent l’hiver dans la rue, à raison d’un demi-millier par an, parfois jeunes.
    Paris est aujourd’hui littéralement envahi de migrants jeunes et africains. En hiver ils sont ramassés en partie dans des cars et logés collectivement on ne sait où. Mais on les voit dormir en journée dans les trams, les trains, dés 18H. On les côtoie partout dans les transports publics où ils contribuent à l’entassement et à la propagation éventuelle de virus.
    Paris n’a pas les moyens de la politique crapulo-sorosienne, et sa caste de fonctionnaires gavés aime beaucoup départager, certainement pas partager.
    C’est donc le Parisien moyen et semi-pauvre qui subit les nuisances de la clochardisation montante, touchant par ailleurs progressivement les moyens-pauvres qui discrètement s’enfoncent, Paris étant une ville chère pour l’habitat et les services.
    Quelques-uns en profitent : des marchands de sommeil, des médecins et avocats véreux, des associations, des fonctionnaires, etc. L’entreprise privée souffre : les migrants font fuir le chaland, Paris achève de perdre la face. Les migrants eux-mêmes, même sans abri, coûtent très cher. Pendant ce temps les réseaux ferrés et services publics se dégradent.
    Paris claudique et clodote en périphérie, à l’Est, au Nord, et même au centre.

     

    Répondre à ce message

  • #1869911
    Le 29 décembre 2017 à 17:55 par Va Fan Culo "LREM"
    Barrières anti-SDF à Paris : polémique après le tweet d’un sans-abri

    C’est marrant, les barrières (les frontières) c’est bien parfois pour les gauchistes, tout dépend pour qui elles sont
    Avec la gauche c’est :
    Il est interdit d’interdire , sauf le nationalisme, le catholicisme et la famille
    Les migrants, les clandos, les islamo-racailles bien
    La France ,son peuple, ses Eglises , ses traditions, pas bien
    On dirait un sketch des inconnus

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents