Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Black Friday, le film d’horreur d’une époque

L’écrivain Mark Dice s’est amusé à filmer les longues files d’attente du « Black Friday » devant les supermarchés américains, assortissant les vidéos d’un commentaire apocalypto-humoristique. Pure dérision ou lucidité ?

 

Pour une société de petits producteurs et de consommateurs éveillés,
avec Au Bon Sens :

 

Sur la consommation et la marche du capital, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1614545

    Critiquer le "Black Friday", c’est de la bienpensance gauchiste !
    D’où vient la caméra de l’auteur de cette vidéo ?
    Quel est l’aliénation à vouloir acheter son PC, sa TV ou son micro-onde à moins 50 % même si on doit attendre de longue heures dans une file d’attente ?
    L’aliénation ne serait pas plutôt de filmer une file d’attente pour se proclamer "individu libre"

     

    • #1614575

      Vous assumez qu’il s’est procuré sa caméra un Black Friday.

      Les gens qui attendent des heures ou même des jours ne vont pas là pour acheter quelque chose dont ils ont besoin mais bien pour satisfaire leur besoin d’acheter car la télé les a convaincu que pour être heureux ils devaient constamment consommer.

      Quand on a RÉELLEMENT besoin de quelque chose on va l’acheter quand on en a besoin. On n’attend pas. Si les gens n’achetaient que ce qu’ils ont RÉELLEMENT besoin, ils ne nageraient pas dans les dettes. Ils ne feraient pas la file comme une bande de décérébrés devant des magasins leur proposant des pseudo-rabais qu’ils peuvent aisément trouver n’importe où en ligne ou à moins cher encore.


    • #1614587

      Non ,l’aliénation c’est bien d’attendre des heures sur places pour changer quelque chose dont on a pas besoin et que l’on possède déja.


    • #1614598

      Oh toi, t’as fais les soldes.
      Ce mouvement de masse, ces néants déambulatoires qui se ruent et s’entassent sans savoir ce qu’ils vont acheter mais avec l’objectif de dépenser de l’argent pour faire une "bonne affaire" même s’ils n’en ont pas besoin, elle est là l’aliénation.
      Quant à l’auteur de la vidéo on peut en débattre, mais en face ce ne sont pas des "individus libres", il faut quand même le reconnaître.
      Si c’est de la bienpensance gauchiste, alors explique-nous ce qu’il faut penser du Black Friday du point de vue dissident ?


    • #1614609

      Houla ...On a heurté quelques sensibilités...


    • #1614614

      Ce n’est pas forcément les marchandises en tant que telles qu’il s’agit de dénoncer (bien que certaines d’entres-elles soient intrinsèquement néfastes à l’homme, à sa psyché) mais les relations d’aliénations effectives que l’ont entretiens avec elles, comme d’être prêt à s’avilir à faire des jours de queues, à se faire écraser par une foule prête à tout pour obtenir son monceau de plastique technoïde à prix cassé, à se battre même pour cela... bref, à se faire soi-même piteuse production sans qualité d’âme d’un système en décomposition frénétique de crise de surproduction finale. Ce système fait s’agiter dans un bougisme de consommation son surplus de chair à travail afin de tenter d’endiguer son surplus de marchandises... et ils bougent, ces crétins. Et ils ne voient pas où est le problème. Grand bien vous en fasse ; comme disait Choron : "Qu’ils crèvent".


    • #1614623
      le 02/12/2016 par Pampers/ placements/ gestion de patrimoine
      Black Friday, le film d’horreur d’une époque

      L’auteur documente la réalité d’un phénomène d’actualité en le mettant en perspective avec la situation économique, Internet, etc...
      Chacun son esclavage, mais en attendant, on voit peu de files d’attente devant des bibliothèques publiques dont une partie des usagers sont aussi SDF...


    • #1614626

      La question n’est pas là. A percevoir votre colère j’en déduis que peut-être étiez-vous dans une des files d’attente... je trouve la vidéo plutôt humoristique. Cela me rappel aussi certaines scènes de violence lors de l’ouverture des magasins en période de solde. Je pense que les questions premières sont, toutes ces choses sont elles nécessaires et ne sont elles pas là pour créer des faux bien-être, des illusions de progrès ou/et des divertissements qui peuvent (dans le cas de la télé c’est indéniable) mener à la zombification d’un grande partie de la population. Pendant ce temps le nouvel ordre mondial avec tout ce que cela comporte se met en place tranquillement.


    • #1614627

      Sans vouloir t’offenser, faire une queue de plusieurs heures pour acheter un truc dont tu n’a pas forcément besoin, même à moins 50%, je trouve ça pathétique.
      Mais chacun consomme comme il veut, cela fait 10 ans que j’ai la même télévision (que je regarde peu c’est vrai), et je viens de changer mon ordinateur qui avait 10 ans, il était mort. je n’ai pas l’impression que les progrès et qualités des appareilles électroniques soient fabuleuses en 10 ans au point de faire la queue devant un supermarché.
      Par contre je pense qu’on peut améliorer la qualité d’une terre avec un composte et des buttes sandwiches de permaculture, ça prendra le même temps, ça coûtera rien, ça fera du bien au corps, a la tête et ça permettra de faire pousser de jolis légumes.
      Sur ce, je vais dans mon Jardin.


    • #1614643
      le 02/12/2016 par réGénération
      Black Friday, le film d’horreur d’une époque

      Personne ne ferait la queue "de longues heures" pour acheter un truc moins cher, il faut être débile... ou mort-vivant. Quand on achète pour exister et qu’on existe pour acheter c’est qu’on n’est plus vraiment vivant, çà relève du pathos avant d’être une position politique.
      C’est bien le manque de sens et de spiritualité, bref d’humanité, qui conduit à ce comportement, on devient alors un troupeau bien dressé à qui on lance de la barbaque.


    • #1614647

      Je suis ok avec toi. Si c’est à 50% et que tu peux l’acheter il faudrait etre con pour pas le faire . Qu’ aille filmer les connards qui dorment pour un concert de Madonna la degueulasse ou les autres merdes du genre.


    • #1614653

      C’est de la bienpensance gauchiste de trouver inhumain et dégueulasse de vouloir enfoncer la tête de quelqu’un dans le sol pour une télévision ? T’es prêt à péter le nez de quelqu’un toi, pour un PC ? A casser une jambe, à bousculer une gosse et la mettre par terre pour un micro -onde à -50% ?
      Faudrait aussi peut-être arrêter de se sentir cerner par la bienpensance gauchiste en permanence.


    • #1614658

      ces salauds de pauvres qui sont là à souffrir dans le froid parce qu’ils n’ont pas assez de fric pour payer du 100% plein pot...c’est vraiment trop pitoyable....mais bon je fais ca de ma bagnole,sans doute un 4/4 alors que je pourrais me contenter d’un velo puisque pour dire la verité,je bouge pas trop mon cul de ma ville, et je leur balance mes insultes via mon mega phone made in china parce que celui qui etait made in usa etait 3 fois plus cher...merde,j’ai plus plus d’essence !...c’est laquelle la station service la moins chere dans le coin meme si je dois y faire la queue pour quelque centimes gagnés ? je regarde sur mon iphone 4s legerement plus rapide que le 4 que j’avais l’année derniere meme si les deux sont made in singapour fabriqué par des chintok payé 5 grain de riz de l’heure....allez ! salut les pauvres lol je vais mettre ca sur youtube !


    • #1614663

      Du fait que tu n’as pas vraiment besoin d’un nouveau PC, TV et encore moins d’un micro-onde ? (Tu peux faire tout ce que fait un micro-onde avec une poèle ou une casserole)


    • #1614666

      C’est secondaire. C’est même pas un débat. Tu as besoin, ou envie, peu importe, d’un nouveau grille pain, parce que c’est un outil que tu utilises tous les jours et que le tiens pue le cramé et enfume ta baraque à chaque fois que tu prépares des toasts pour le petit déjeûner de ta douce ou pour les croutons de ta soupe. Tu vas au magasin, et, merde, 49€, ça fait quand même un peu mal aux boules. Tu sais qu’il y a cet évenement, cette fête de la consommation, bon bref, rien de super enchanteur, mais au moins ton grille pain, tu vas le payer 19€ et tu vas pouvoir utiliser les 30€ de bénéfice pour un petit restau ou un petit plaisir en famille. Bah. Ainsi va la vie. La marchandise est un fait de l’homme depuis la nuit des temps, et les promotions également. En tous les cas depuis que les humains vivent en communauté et partagent les compétences pour le bien commun. C’est comme ça.


    • #1614680

      As tu réussi à avoir un aïephone à 50% ?
      Si oui, tu dois être très fier !
      Combien de temps auras-tu perdu dans la file ?
      Ne pense tu pas qu’il serait mieux de consacrer ce temps à ton entourage ?
      Haaaa ! les pulsions de consommateur !
      Les matérialistes font des achats compulsifs et se plaignent de ne pouvoir payer leur loyer ^^
      Quelle est la logique ?
      Imaginons : dans ta boite, en 4h, tu peux te faire 35e ! Dans une file d’attente de magasin, tu vas passer autant de temps pour dépenser combien ? 150 ? 200 ? 500e ?
      Bel équilibre comptable xD
      La famille et les amis, en ces temps de fêtes, n’ont pas de prix !
      Le temps, oui !


    • #1614681

      attendre dans une file d’attente pour pouvoir comprendre la vérité sur nos pauvres vies est nettement plus salvateur aussi bien en termes spirituels (paix dans l’esprit, sérénité avec les autres) que materiels (compréhension de la futilité de 90% de ce que l’on possède chez soi).
      alors oui, je préfère attendre dans une file d’attente pour de la ré-information que pour un grille-pain à l’obsolescence programmé.


    • #1615165

      Réponse groupé a mes contradicteurs qui vivent dans une grotte ( avec un PC et une connexions Internet)

      Un réfrigérateur ou un four est essentiel mais si je veux un grille-pain ou une friteuse sans huile, en quoi est ce de l’aliénation de l’acheter à moité prix ?
      Pour les plus extrémistes, pourquoi vouloir posséder un grille-pain ou une friteuse sans huile est une aliénation ?
      A ce jeu là, je peut vous dire qu’un PC ou un mobile est une aliénation !
      La dissidence n’a rien a penser du Black Friday !
      Si vous critiquer la marchandisation du monde, le Black Friday n’est qu’un épiphénomène !
      Le PC que vous utilisez, vous l’avez acheté en travaillant mais vous n’êtes pas un aliéné mais acheter ce même PC à moins 50 % en patientant est une aliénation ?
      Hegel appelle les individus comme vous les "Belles Âmes" et ce comportement ne vous conduira qu’a la mélancolie
      Lisez les commentaires de "Crados" et "rob64" pour lire le Réel


    • #1615648

      Je comprends vos commentaires Chaton. Et l’enfilade de réactions pavloviennes, univoques et assez peu réfléchies peut laisser songeur.
      Tout cela manque singulièrement d’empathie je trouve.
      Par ailleurs aujourd’hui, combien font la même chose que ces gens-là en s’évitant la galère des files d’attente tout ça parce qu’ils optent pour le e-commerce (il y a aussi par ailleurs des gens qui ne sont soit pas équipés soit pas familiers de ces outils). La critique est facile mais le problème c’est que l’on passe à côté du problème essentiel qui est la paupérisation galopante. L’aliénation marchande à bon dos. Même si je ne nie pas bien évidemment, ce qui serait parfaitement absurde, qu’il existe des acheteurs compulsifs, le problème n’est pas là et est un peu plus compliqué. Et je crois que peu de gens seraient assez bêtes pour affirmer qu’il y a dans les files d’attente plus de fashionistas que de gens qui comptent la thune pour boucler les fins de mois. Soyons sérieux. Mais c’est plus simple de se foutre de la gueule des gens, certes.


    • #1616208

      Il y a un truc gênant quand même dans les dissidences au travers des âges, et qui se répète systématiquement au bout d’un moment, c’est le phénomène d’hyperthéorisation (un mot savant pour onanisme intellectuel), et ça fait inlassablement sombrer le navire dans l’idéalisme radical, dont les dangers ne sont plus à démontrer. Et bon, quand, comme c’est le cas pour la dissidence actuelle, on se targue de défendre le monde réel, le pays réel, il y a quelque chose d’antinomique à systématiquement tomber dans l’analyse critique des phénomènes du monde réel. Il faut un peu lâcher prise parce que sinon, ça va devenir agaçant. La dissidence reproduit les mêmes erreurs que les dissidences du passé, celles qui en ont, par exemple, fait sombrer certains dans le gauchisme le plus absurde. Vous dites en substance, par exemple "au lieu de passer son temps dans une file d’attente, l’[imbécile] ferait mieux de passer du temps à s’occuper des siens". Mais quoi, d’ou parlez vous ? Que connaissez vous de la réalité de chacun ? Peut-être que de sacrifier une heure de sommeil pendant que tout le monde dort, pour racheter un grille-pain neuf qui vont faire le plaisir de la gamine au petit déjeuner, tout en économisant les 30€ qui vont permettre de passer une après-midi en famille et d’offrir une glace à ses enfants ou un petit restau à sa compagne, c’est une façon de s’occuper des siens. Vous perdez le sol de vue, faites attention. Icare, les gauchistes, puis… Vous ?


  • #1614548

    Au final, je me pose une question. Doit-on sauver ces zombies ? Que chacun sauve sa propre âme, c’est le seul pouvoir que nous avons.

     

    • #1614935
      le 03/12/2016 par Ifuckcharlie
      Black Friday, le film d’horreur d’une époque

      J’en arrive a la même conclusion , doit-on se préoccuper de la masse lobotomisée , surtout que ces animaux a face humaine seraient les premiers a vouloir nous faire la peau , des gens élevés a la TV au MacDo a l’alcool et a la pornographie , finalement c’est mieux qu’ils disparaissent puisqu’ils ne veulent pas profiter de l’avantage de la vie humaine et qu’ils blasphèment leur créateur , c’est pourquoi il n’y aura pas d’amélioration ou d’age d’or tant que les démons et les ignorants matérialistes ne se seront pas anéantis les un les autres et seuls ceux qui auront le signe de Dieu sur le front seront sauvés !


  • #1614579

    Plus qu’un commentaire vidéo et vu les visages mi-hilares, mi-honteux des personnes, j’ai bien l’impression que le type déclame son texte au mégaphone !

     

  • #1614636
    le 02/12/2016 par pleinouest35
    Black Friday, le film d’horreur d’une époque

    Il est sensé de voir une collusion étroite - quasiment une symbiose - entre les valeurs d’une fausse Gauche oublieuse du monde ouvrier et de la paysannerie, celle sociétale inspirée par les loges maçonniques athées comme le GODF, qui façonne un Homme nouveau, sans racines, sans Histoire, sans race, sans religion autre que la laïcité, sans famille même, et le monde marchand du consommérisme compulsif. En quelque sorte, c’est l’association des valeurs lucifériennes et de celles sataniques de la matérialité exclusive. Il ne reste rien d’autre que la jouissance immédiate et la valeur marchande de toute chose, dans une représentation "schizophrénique" de la réalité.


  • #1614642
    le 02/12/2016 par Archiduc d’Autriche
    Black Friday, le film d’horreur d’une époque

    Des épaves marchandes déambulatoires, qui n’ont que l’enseigne de l’hypermarché comme horizon indépassable.


  • #1614651

    J’aime bien le concept de "faire la queue une nuit pour s’acheter une merde dont on a pas besoin avec de l’argent qu’on a pas."

    Le type est savoureux.

     

    • #1614947
      le 03/12/2016 par .Pépé le Moko
      Black Friday, le film d’horreur d’une époque

      C’est inspiré d’un humoriste qui disait :

      " Hollywood est un endroit où les gens dépensent plus d’argent qu’ils n’ont , pour acheter des choses dont ils n’ont pas besoin , pour impressionner des gens qu’ils n’aiment pas " !!!


  • #1614660

    Excellent, bien-sûr qu’ils nous tiennent par la consommation qui est une drogue dure, et nous font croire qu’on gagne de l’argent en en dépensant ! et que la chaleur familiale a besoin d’un tas de choses, L’idéal d’Aldous Huxley :la dictature parfaite puisqu’avec le consentement des citoyens, "une prison sans murs" à coups de divertissements et de consommation...une petite grève de la carte bleue serait pourtant si efficace pour casser tout ça, mais il faudrait faire le sacrifice de l’écran plat et du grille pain, trop dur, relisez la fable du loup et du chien de Lafontaine !

     

    • #1614944

      C’est une addiction comme une autre mais celle-ci reflète le vide abyssal de ces populations élevées comme des robots. Ceci va de pair avec cette inculture dans laquelle ils baignent. J’y ai vécu, j’en étais horrifiée et tous les amerloques que je rencontre en Europe, même bien éduqués, transbahutent ce vide quoiqu’ils le cachent un peu mieux que s’ils étaient restés chez eux.


  • #1614664

    Le black friday est mourrant, tout s’achète maintenant sur Amazon, ils font même une réduction allongée de 50% et +.


  • #1614675

    La plèbe des pays pauvres fait la queue devant des magasins trop vides.Celle des pays riches devant des magasins trop pleins.C’est vraiment mal organisé,heureusement que Bilderberg va nous mondialiser tout ce foutoir !


  • #1614693

    Travaillez !...Consommez !
    Travaillez !...Consommez !
    Un Deux...Un Deux.

     

    • #1616098

      Et bientôt :
      Travaillez ! Travaillez !...Consommez !
      Travaillez ! Travaillez ! Travaillez !...Consommez !
      Travaillez ! Travaillez ! Travaillez ! Travaillez !...Consommez !
      Travaillez ! Travaillez ! Travaillez ! Travaillez !... Endettez-vous pour Consommer !
      Travaillez ! Travaillez ! Travaillez ! Travaillez !... Remboursez dette ! Endettez-vous pour Consommer !
      Travaillez !...Remboursez votre dette ! Endettez-vous pour rembourser la dette puis pour Consommer !
      Retrouvez du travail !... Rembourser votre dette !... Ne consommer plus !


  • #1614776

    J’ai vu il y a déjà un certain temps un reportage sur Georges Romero ou il confesse qu’une partie de l’inspiration pour ses films de zombies, et l’inspiration majeure du film Dawn of the Dead est le Black Friday qu’il avait pu observer. Le comportement "décérébré" et violent (les files de personnes, et la course rageuse à l’ouverture des rideaux métalliques des centres commerciaux) l’avait profondément choqué, et c’est exactement ce comportement qu’il avait voulu matérialiser dans ce film.


  • #1614804
    le 02/12/2016 par Bernard Lapotre
    Black Friday, le film d’horreur d’une époque

    Le même genre de vidéo avait été relayé il y a deux ans, je m’en souviens.
    A l’époque, le concept de "black friday" n’existait quasiment pas en France.
    Deux ans plus tard, tout le commerce se l’est accaparé. Normal, faut participer à l’effort de croissance...


  • #1614805
    le 02/12/2016 par Bernard Lapotre
    Black Friday, le film d’horreur d’une époque

    "Black friday" = heures les plus sombres du vendredi.


  • #1614931
    le 03/12/2016 par Brian77Gilmour
    Black Friday, le film d’horreur d’une époque

    Moi j’aurais bien aimé un peu plus de tendresse
    Ou alors un sourire ou bien avoir le temps
    Mais au suivant, au suivant
    Tous les suivants du monde devraient s’donner la main
    Voilà ce que la nuit je crie dans mon délire
    Au suivant, au suivant
    Et quand je n’délire pas, j’en arrive à me dire
    Qu’il est plus humiliant d’être suivi que suivant
    Au suivant, au suivant
    Un jour je m’ferai cul-de-jatte ou bonne sœur ou pendu
    Enfin un d’ces machins où je n’serai jamais plus
    Le suivant, le suivant....

    Texte que l’on peut largement adapter à la situation ...


  • #1614993

    Rien de special par rapport a la quantité de consommateur et leur pouvoir d’achat actuel. La folie, c’est en période d’euphorie (les black Fridays des 90), aujourd’hui, c’est même très calme...

    De toute façon, les structures solides sont remplacées par des mega-centrales de distribution couplées au congloméra des transporteurs internationaux. Tout est online et définitivement à de meilleurs prix... Internet+GodGoogle (le nouvelle oracle des marchants) Ce commentaire, y compris. Avec son petit poids en or numérique (data consommateur)
    Aussi, les commentaires du type son outdated (relou)
    Imaginez le gars qui possède sa camera numérique, son computer, son hand-phone, ses connections internet, peut-être meme ses petites habitudes chez McDo StarBuck et vient nous chanter les zombies qui finalement veulent acheter le matos que lui, à déjà. Un peu beaucoup ridicule.


  • #1615143

    Pour ma part j’ai deux sites de e-commerce et il est hors de question que je cède à cette débilité, tout comme celle Halloween.

    M’abaisser à gagner de l’argent n’importe comment ce n’est pas possible pour moi. L’argent ça se mérite avec un travail honnête. Pas en enfumant les gens, même les imbéciles !

    Quand est-ce que cette bande de débile lobotomisé va se rendre compte qu’ils sont totalement manipulés.


  • #1615553
    le 04/12/2016 par STEF de MARS
    Black Friday, le film d’horreur d’une époque

    Homo Consumerus, dernier stade avant l’extinction de l’espèce.

     

    • #1617039
      le 06/12/2016 par Mayol de Lupé
      Black Friday, le film d’horreur d’une époque

      @STEF de MARS
      Non avant l’extinction tu as loupé une étape cruciale !
      L’étape oxyure dont nous sommes en partie arrivé !
      Mais des oxyures avec des smartphones, des cartes bleues, des télécommandes et des écrans plats !
      Le stade ultime de l’espèce humaine


  • #1615597

    Oh des zombies, c’est facile d’etre condescendants et de suivre l’info.

    Et oui des gens ne sont pas riche à souhait et attendent ce jour pour acheter des trucs qu’ils ne peuvent pas se payer ou acheter des cadeaux de noel plus sympa.
    Quels idiots ces consumeristes par ce que les lecteurs d’e&r n’ont jamais fait la queu dans un magasin, ils sont trop futés pour ça.


  • #1615631

    Je comprends vos commentaires Chaton. Et l’enfilade de réactions pavloviennes, univoques et assez peu réfléchies peut laisser songeur.
    Tout cela manque singulièrement d’empathie je trouve.
    Par ailleurs aujourd’hui, combien font la même chose que ces gens-là en s’évitant la galère des files d’attente tout ça parce qu’ils optent pour le e-commerce (il y a aussi par ailleurs des gens qui ne sont soit pas équipés soit pas familiers de ces outils). La critique est facile mais le problème c’est que l’on passe à côté du problème essentiel qui est la paupérisation galopante. L’aliénation marchande à bon dos. Même si je ne nie pas bien évidemment, ce qui serait parfaitement absurde, qu’il existe des acheteurs compulsifs, le problème n’est pas là et est un peu plus compliqué. Et je crois que peu de gens seraient assez bêtes pour affirmer qu’il y a dans les files d’attente plus de fashionistas que de gens qui comptent la thune pour boucler les fins de mois. Soyons sérieux. Mais c’est plus simple de se foutre de la gueule des gens, certes.


  • #1616232
    le 05/12/2016 par MagnaVeritas
    Black Friday, le film d’horreur d’une époque

    Entre ceux qui font la queue pour faire des économies et ceux qui font la queue pour critiquer ceux qui font des économies, je sais qui sont les zombies. Avec la médaille du commentaire bidon pour « josée » :



    Quand on a RÉELLEMENT besoin de quelque chose on va l’acheter quand on en a besoin. On n’attend pas. Si les gens n’achetaient que ce qu’ils ont RÉELLEMENT besoin, ils ne nageraient pas dans les dettes. Ils ne feraient pas la file comme une bande de décérébrés devant des magasins leur proposant des pseudo-rabais qu’ils peuvent aisément trouver n’importe où en ligne ou à moins cher encore.



    La mémère qui se trahit en admettant qu’elle achète en promo en ligne. Il faudrait criminaliser les gens qui n’ont pas internet, c’est ça ?
    « Si les gens n’achetaient que ce dont ils ont réellement besoin ils ne seraient pas endettés » ? Quelle conclusion ! Non mais c’est bien connu, si les gens s’endettent, par le crédit à la consommation, ce n’est pas parce qu’ils n’arrivent plus à joindre les deux bouts, non, c’est pour se payer du superflu, j’oubliais.

    Le véritable souci a toujours été la masse, plouc ou urbaine, car sous-éduquée et complaisante. C’est pourquoi les proprios qui parlent ici ne comprennent pas les autres.

    Dommage que la vidéo de l’employé Walmart qui se fait tuer par les abrutis barbares n’a pas été diffusée à la place de celle-ci, elle date pourtant de nombreuses années.
    Les ploucs qui disent préférer se promener dans leur jardin auraient peut-être compris, malgré leur déficit d’intelligence, que le souci n’est pas le commerce mais le manque de respect. La sociologie du commerce n’est qu’un révélateur, et le black friday est un épiphénomène comme ç’a été dit dans les commentaires.

    Il ne faut pas compter sur tous ces proprios pour comprendre quoi que ce soit à la situation. Ils se la jouent mais ce sont des petites cervelles.
    La vraie pauvreté c’est en ville, pas ailleurs. Il ne faut même pas parler à ces bourgeois qui s’ignorent.
    Ce que les types au chômage n’ont pas c’est l’argent, mais ce qu’ils ont c’est du temps. L’équation est vite faite.

    En tout cas, pour ma part, entre payer 100% ou payer moins, le choix est vite fait. Et ça fait des années que je fais de bonnes affaires un peu partout, pas seulement au black friday. Et oui, j’en suis content.
    Payer moins cher revient à augmenter son pouvoir d’achat, nécessité ignorée des privilégiés. Eux pensent plutôt à se divertir. Ou à gagner plus sur le dos des autres.

     

    • #1616339

      Tu digresses... et tu te perds. La question n’est pas de savoir si on doit payer plus cher ou moins cher mais de savoir si on doit perdre son humanité et sa dignité pour des rabais sur des produits.


  • #1616538

    C’est terrifiant ce concept de black friday, et la façon dont les gens prennent à ça...
    Il y a encore quelques années, personne n’avait entendu parler de ce concept, aujourd’hui ça devient un "rendez vous incontournable".. On nous installe ici en France les pires merdes Américaines... (on ne voit jamais la bonne face des Usa)
    La consommation est la seule jouissance du peuple.. Les gens font des boulots de merde et, en fin de semaine vont faire du shopping pour se sentir exister... une civilisation sans sens.. (je suis encore moi même là dedans...)
    Bien sur, la quasi totalité des gens qu’on voit dans ces queues ou qui achètent lors de cet événement, sont des prolos, prolos auxquels le capital concède à céder quelques miettes occasionnellement, ça rapporte et ça évite que les gens se rebellent..
    Ce qui est hallucinant, c’est la façon dont on nous fait acheter des choses dont nous n’avons aucun besoin, avec très souvent de fausses promos.
    Je suis tellement faible que j’ai voulu profiter de cet événement pour acheter un produit dont j’ai besoin à moins cher, mais il n’y avait rien d’intéressant, pourtant j’avais rempli mon panier de promos diverses, d’objets sans intérêt, parce qu’en promo... J’ai fini par tout vider et ne rien acheter.


Commentaires suivants