Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Black blocs : des bobos blancs en mal de sensations !

Lors de la manif pacifique des organisations syndicales du 1er-Mai, des échauffourées ont éclaté à Paris, notamment avec la destruction de commerces, dont le fameux Macdo. Les violences n’étaient pas le fait des gros bras de la CGT mais des black blocs, cette organisation nébuleuse qui surgit souvent lorsque le gouvernement doit faire face à une fronde sociale.

 

À cette occasion, malgré les 45 minutes de retard dans l’intervention qui ont pu faire penser à une certaine impunité, les forces de l’ordre se sont emparées de plusieurs casseurs. Sur les six personnes arrêtées, et convoquées au tribunal de grande instance de Paris deux jours plus tard (comparution immédiate), les journalistes de francetvinfo sont tombés de leur chaise en découvrant le profil de trois des prévenus, poursuivis pour « participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou dégradations » : il y avait du bon bourgeois blanc de bonne famille, avec avenir assuré. On était loin de la racaille de banlieue avec pour seul horizon le deal et la zonzon !

« Dans le box, un jeune homme de 29 ans, t-shirt blanc, diplômé de l’École centrale, consultant. Son salaire mensuel s’élève à 4 200 euros. Son casier judiciaire est vierge. [...] Les trois prévenus ont demandé un délai pour préparer leur défense. L’audience a été renvoyée au 30 mai. Le jeune centralien est rentré chez lui sans même un contrôle judiciaire. »

(Petite visite en anglais de Centrale Paris, une école qui donne envie de tout casser !)

 

Et pourquoi les bobos des beaux quartiers à l’avenir assuré n’auraient-ils pas eux aussi droit à la colère, à la casse, à casser du flic (certains des prévenus avaient des ciseaux et des masses dans leurs bagages) ? Le profil social de ces casseurs rappelle celui du petit bourgeois Antonin Bernanos, condamné à cinq ans de prison en octobre 2017. Voici le déroulement de son arrestation, relatée par L’Humanité :

« Il était six heures, hier matin, lorsque Geneviève Bernanos a aperçu à travers l’œilleton de sa porte une quinzaine d’hommes sans insigne devant son appartement du 14e arrondissement parisien. “J’ai cru à une agression de l’extrême droite”, confie cette urbaniste à la mairie de Nanterre. Descendants de l’écrivain Georges Bernanos et militants antifascistes, ses fils Antonin et Angel Bernanos sont régulièrement la cible de la “fachosphère”.
Mais, hier matin, il s’agissait de la brigade d’exécution des décisions de justice (BEDJ) de la police judiciaire parisienne, qui n’a procédé à aucune sommation pour enfoncer la porte de l’appartement familial à coups de bélier. L’objectif ? Interpeller Antonin Bernanos, étudiant en sociologie de 23 ans, condamné le 11 octobre dernier à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour l’incendie de la voiture de police brûlée quai de Valmy en mai 2016.
Antonin Bernanos a toujours nié les faits et lors de son procès en octobre dernier, son avocat Arié Alimi avait longuement remis en cause la faiblesse des preuves retenues contre lui. En vain. Son frère Angel, poursuivi pour attroupement en vue de commettre des violences, avait en revanche été relaxé. »

On remarque que la moindre violence pour ces antifas ne peut venir que de « l’extrême droite » ou de la police, qui sont d’ailleurs amalgamées. Or c’est l’extrême droite ou ce qui est appelé comme tel (à tort) qui est aujourd’hui victime de la violence oligarchique et sous toutes les formes possibles : juridique, économique, médiatique... De l’autre côté de la barrière, il faut vraiment attenter à la vie de policiers pour faire un peu de prison et encore, toute la presse gauchiste embraye en hurlant à l’injustice !

« 1 200 militants de l’ultragauche, plusieurs personnes blessées et d’importants dégâts matériels. C’est le bilan parisien du 1er mai, à la suite duquel 283 « black blocs » ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Mais au bout du compte, seuls 7 de ces casseurs ont été mis en examen. Et relâchés dans la foulée. » (Valeurs Actuelles)

C’est le sort enviable des antifas, ces martyrs bidon du jour, qui bénéficient de fait d’une impunité d’État et qui se font passer pour des victimes du Grand Capital. Quand on gagne 4 200 euros par mois comme le Centralien qui a voulu casser du flic ou du symbole capitaliste (il aurait pu péter la banque où s’entasse son argent), on bénéficie d’une étonnante mansuétude du Système qu’on est censé combattre. Il y a là un petit os conceptuel que la logique a du mal à avaler. Les puceaux de la souffrance sociale qui se sont fait choper, et qui ne risquent pas grand-chose, auront eu leur frisson d’activistes.

 

(Bus touristique touché par une roquette de talibans)

 

Cela rappelle les stages organisés par des agences de voyage très spéciales dans ces lieux qui font frissonner les nantis : favelas infestées de dealers armés jusqu’aux dents, banlieues chaudes (un petit tour dans le 9-3 ?), quartiers pourris de tox et putes au crack... Le voyagiste britannique Hinterland Travel proposait ainsi un « extraordinaire voyage post-guerre en Irak en 2003 ».

Pourquoi nos bobo-guerriers du Bien ne se payent-ils pas ce genre de vacances ? Ils en ont largement les moyens. Ça permettrait en outre aux activistes sérieux de s’occuper de la chose sociale, débarrassés de ces véritables ennemis du peuple. Car le peuple n’est pas casseur, il est bâtisseur.

Le contrôle oligarchique suppose moins de sécurité et moins de liberté,
lire sur Kontre Kulture

 

La contestation violente sous contrôle total, voir sur E&R :

 






Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1959036
    Le 5 mai à 17:06 par en colère
    Black bloc : des bobos blancs en mal de sensations !

    avec un salaire de 4200euros par mois c’est sûr que ça fait parti d’une loge maçonnique , pour préparer leurs méfaits contre les revendications prolétaires c’est un bon point de rassemblement .

     

    Répondre à ce message

  • #1959065

    J’ai discuté avec un prof ayant reconnu à la télé des "Black Blocs" qu’il connaissait.
    Pas vraiment le profil du Centralien : plus du punk à chien vivant dans les squats des arrondissements Nord et Est de la Capitale.
    Qu’il y ai des types qui viennent de partout, c’est bien possible... Mais je doute que ce soit le gros des troupes.
    Le gros des troupes, c’est l’électorat NPA : étudiants de FACs "de gôche", fils de profs, fils de professions libérales, fils des professions protégées en fait et autres branleurs.

     

    Répondre à ce message

  • #1959085

    les chiens de garde du régime Macaron 1 er,casser démolir et faire porter le chapeau de leurs exactions à d’autres manifestants.
    il ne faut pas être expert de Miami ou Manhattan pour deviner qui se cache derrière ces "sauvageons" comme disait l’autre ministre...

     

    Répondre à ce message

  • #1959099

    « Quand on gagne 4 200 euros par mois comme le Centralien qui a voulu casser du flic ou du symbole capitaliste (il aurait pu péter la banque où s’entasse son argent), on bénéficie d’une étonnante mansuétude du Système »

    Ben oui le gars paye au moins 14 ou 15 000 euros d’impôts sur le revenu par an, c’est pas négligeable pour le système , faut qu’il reste dehors pour continuer à payer la note, au jugement il sera condamné à une très forte amende, genre 15 ou 20 000 euros pour bien lui faire comprendre que c’est pas bien de casser du MacDo et du CRS, en plus de quelques années de sursis pour qu’il ait le temps de prendre le bon chemin du salaria docile et malléable à souhait

     

    Répondre à ce message

  • #1959102

    Donc, en gros, les "black blocs" sont soit des gosses de riches ayant eus les chances sociales de leur côté, mais qui sentent bien, qu’au fond, ce sont des minets juste bons à s....er des b....es, soit des parvenus et des bosseurs du prolétariat, qui sentent bien qu’ils ont perdus quelque chose d’important en vendant leurs fesses au grand capital. Un phénomène de compensation.
    Une belle bande de crevard, en somme. Je frémis de plaisir à l’idée qu’un jour, ils vont se prendre la réalité dans la tronche. Une belle réalité avec des paluches pleines de cales.

     

    Répondre à ce message

    • #1959307

      Le problème c’est que des paluches pleines de cales se font rares de nos jours...
      Les miennes sont pas forcément caleuses mais épaisses et un poil déformées, des mains de travailleur manuel quoi !

       
    • #1959329
      Le 6 mai à 10:10 par commediraitl’autre-qu’enchantant...
      Black blocs : des bobos blancs en mal de sensations !

      Tu peux résumer ça lamino, aux patriarches actuels de la France.

      Ce sont des vieux, ils radotent, on veut nous refaire un coup à la 68... les érudits redonnent le pouvoir au peuple, un truc dans l’genre quoi... sauf qu’ils sont encore plus cons que ceux d’avant.

      Nouveau slogan : Interdire l’interdit ! Ça claque bien ça, en plus ça l’mérite de te mettre tout de suite la cible dans l’viseur !

       
  • #1959136
    Le 5 mai à 20:33 par Alderic-dit-le-microbe
    Black blocs : des bobos blancs en mal de sensations !

    Pareils vandales ne pourraient pas voir le jour aux USA où la défense de ses biens et de son intégrité est légitimées par la loi, qui reconnait également aux citoyens la maturité requise pour porter une arme et de droit de l’utiliser pour sa défense.

    Ces saccages sont donc rendus possibles par les lois républicaines fronçaises. CQFD

    On veut nous vendre le fichage des pédophiles, mais pas le meilleur de la législation US ... C’est typiquement gauchiste à la fronçaise d’infantiliser, typiquement F.M. : je fous le feu et j’accuse la victime.

     

    Répondre à ce message

    • #1959197

      @ Alderic-dit-le-microbe

      100% exact.
      C’est pour cela que dans le sujet sur les pétitions, j’indiquais qu’il serait bien de "réclamer" l’équivalent de ce fameux 2ème amendement de la constitution Américaine* (histoire de bien faire flipper tout ce petit monde :)

      * (Wikipédia) Le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique reconnaît la possibilité pour le peuple américain de constituer une milice (« bien organisée ») pour contribuer « à la sécurité d’un État libre », et il garantit en conséquence à tout citoyen américain le droit de porter des armes.

       
    • #1959231
      Le 5 mai à 23:11 par Alderic-dit-le-microbe
      Black blocs : des bobos blancs en mal de sensations !

      @ jalon

      Ca me parait évident que ce genre de disposition devrait exister dans une constitution digne de ce nom, et qui ne veut pas apparaitre pour ce qu’elle est : une dictature.

      Laisser le monopole du flicage à la racaille d’en haut, ça n’a jamais fonctionné dans le bon sens pour les prolos.

      Les flics qu’on paye, ils servent avant tout à protéger ceux d’en haut, pareil pour la sécu. social et le reste.

      Ils font 5% de leur objectif, histoire de légitimer leur fonction face à madame michu, et le reste du temps, ce sont les premiers dans les coups fourrés.
      Encore dernièrement, j’ai lu que des armes séquestrées étaient portées disparues (du 36 quais des O si j’ai bonne mémoire ) et qu’elles auraient été revendues. Les boeufs carottes seraient sur l’affaire .. lol

      On nage dans un tableau de l’autre taré à fines moustaches ..

      De toutes façons, quand je me suis réveillé, j’ai stoppé tout versement aux impots. lol

      Plus jamais de ma vie j’alimenterais cette mafia avec ma force de travail.
      Macron et sa clique peut bien décider la ponction à la source, si je ne trouve pas la faille, je partirais de France et pis c’est tout.

       
    • #1959246

      Ils sont hyperactifs aux USA depuis plus de 20ans CQFD

       
    • #1959345

      @ Alderic-dit-le-microbe

      C’est pas faux :)
      Je vois la vie comme une succession d’embranchement et là, les deux chemins possibles sont :
      - Le hors la loi (républicaine)
      - L’exode hors des frontières (qui n’existent plus)

      Je pense que le système nous pousse à jouer la carte de la "mobilité" (Erasmus, grand remplacement) car si nous prenions tous le chemin de la "guérilla" (2ème amendement de la constitution Américaine) il perdrait le contrôle (et puis je ne sais pas où j’irai).
      La seule chose qui est sûre, c’est que celui qui décide de rester "tanké" à l’embranchement (soumis à leurs lois) lui, il est déjà mort.

       
    • #1962374

      « Pareils vandales ne pourraient pas voir le jour aux USA où la défense de ses biens et de son intégrité est légitimées par la loi ... »
      C’est ballot car comme le dit @Ed, ils y existent depuis longtemps et y sont particulièrement actifs et efficaces. S’ils se nomment différemment (Anti-Racist Action), ils remplissent exactement le même office. Et ils ont un immense terrain de jeu pour exacerber les communautarismes. On y va tout droit. Il faut se renseigner et ne pas se contenter d’utiliser un ton péremptoire à la Robocop comme si ça pouvait suffire à transformer les erreurs en jugements pertinents.

       
  • #1959201

    Les petis fils et filles des soixante huitards dégénérés,en 68 c’était pas le laxisme d’aujourd’hui du moins pour les pauvres,les fils filles de ches-ri eux étaient déjà des proust ,poètes né habillé ; ces faux révolutionnaires ,la révolution sexuelle c’était pas pour les enfants d’ouvriers hier comme aujourd’hui ,ces révoltionnaires roses bonbons ne sont que des enfants d’aparatchik parasites travesti en horde sauvage par des journaleux et cinéastes pédophiles !

     

    Répondre à ce message

  • #1959357
    Le 6 mai à 11:17 par GAINSBOURG et son GAINSBOUROU
    Black blocs : des bobos blancs en mal de sensations !

    Tout ceci est un vrai brouillon, pour nous polluer le cerveau et ne pas savoir trier le vrai du faux : rappelez vous que les ordres furent donné aux crs d’intervenir (45 mn) apres le debut des casses des commerces et autres mac do de merde.
    Dans ces black bloc, il y a de tout : du connard(connasses) fragile sans conscience politique qui ne fait suivre le troupeau car c’est cool, fun de casser, d’etre révolté:cela passera avec l’age.
    D’autres plus virulent qui veulent le chaos,l’anarchie(des mecs au chomage ou au rsa : qui n’ont rien a perdre) d’autres des bobos qui se disent anarchiste : qui lisent libé,charlie et pensent etre subversif et qui ont un salaire 4000 euros : en gros des salopes qui veulent de l’action(bien planqué) et des qu’ils sont arrété, ils font caca mou et marche le fute baissé aux chevilles en criant "c’est pas moi monsieur,je suis contre la violence"
    bref ! tout ces anti-fa, black bloc,pro migrants, pro féministe, pro gpa et lgbt : nous les mecs et nanas qui sont dans LA NORME, nous en prenons plein la gueule coté valeurs et idéologie................................................ou allons nous ? tout part en sucette :de la France, de sa culture, meme en musique, tout se meurt via notre musique occidentale : mort de lou reed, david bowie,prince, johnny Hallyday,jacques Higelin..............................pour etre remplacer par de la musiquette multiculturelle et beneton : rap,world,r’nb,chanson pro migrant(eurovision de merde),dicté par des merdias aux allures de dictature islamogaucho caché par un sionisme CERTAIN.

     

    Répondre à ce message

  • #1959368

    De toute façon c’est logique de trouver dans des mouvements politisés des gens... qui ont eu le luxe de se politiser, justement, et de prendre une certaine assurance pour passer à l’action. On ne va pas retrouver les gens qui ne se sentent pas très malin, qui ont les parents peu éduqués et qui galèrent, et qui portent un sentiment de honte ou un complexe d’infériorité. Et c’est valable de tout temps.

     

    Répondre à ce message

  • #1959611
    Le 6 mai à 17:17 par FRANCE LIBERTE
    Black blocs : des bobos blancs en mal de sensations !

    Dans ce pays, la pourriture nous arrive par en haut et ça ça ne sent vraiment pas bon !
    touts ces cols blancs cache de la crasse humaine en dessous !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents