Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Blanche de Castille, mère de Saint Louis et reine de France

Voir aussi, sur E&R :

Redécouvrir l’histoire de France avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et pourtant on continue à faire croire que le moyen-âge c’était la nuit, que les femmes étaient maltraitées et qu’elles n’avaient aucun droit. Et que forcement, c’est la république, la démocratie et les féministes du XXe siècle qui ont donné la liberté aux femmes. Quel mensonge !

    Fausse démocratie, fausse liberté et grande manipulation républicaine !

    S’il y a encore des gogos pour croire aux fables de la révolution dite française, de son avatar la république et de sa religion la laïcité, alors lisez ou relisez Yousef Hindi, Claire Colombi, Marion Sigaut ou encore Jean-Michel Vernochet et finalement Bainville.
    Vous comprendrez peut être alors la mystique utilisée pour asservir un pays, le soumettre à un dogme messianique libéral, et pour détruire les bases d’une nation millénaire construite par les Rois et la Chrétienté.
    La France, par son rôle Historique particulier, représente un grand danger pour les républicains universalistes et les judéo-méssianiques mondialistes.

    Il fallait, il faut a tout prix la tuer...

    Alors réveillez-vous, comprenez d’où viennent les maux français, armez-vous et combattez l’ennemi.