Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Boucher, un métier

La fin d’un monde...

Partir de rien, mais avec un métier dans les mains, et arriver, en ne fermant pas pendant trois ans, à bâtir une affaire qui marche, et créer cinq emplois.

 

La viande, la France et les bouchers

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2537492
    le 01/09/2020 par dixi
    Boucher, un métier

    Des gens comme vous, il en faudrait des milliers comme à l’époque et que les gens arrêtent de bouffer les merdes en Grandes surfaces sous plastique .
    Un petit commerçant a tout intérêt de vendre de la marchandise de qualité pour fidéliser sa clientèle, à l’inverse d’une grande surface qui n’en a rien à foutre, parce qu’un de perdu , dix de retrouver .Si la viande est trop dure, à qui le client ira se plaindre ?


  • #2537499
    le 01/09/2020 par Mariana
    Boucher, un métier

    Quand on a peu de moyens, acheter peu au marché ou chez les artisans est stratégique... Dans les années 70, la grande distribution s’est installée en créant un climat de défiance vis à vis des petits commerçants qui, il est vrai, profitaient dans les campagnes d’une situation de quasi monopole "et se sucraient" comme disaient les anciens en pratiquant parfois une marge honteuse. On constate aujourd’hui que les petits commerces franchisés qui dépendent des grandes chaines pratiquent toujours une marge très supérieure à la grande distribution mais ils doivent payer la franchise et travailler 60 heures par semaine. L’argent a juste changé de poches.

     

    • #2537669
      le 01/09/2020 par Dentri
      Boucher, un métier

      Bonjour,

      Ca dépends où, le marché, en région parisienne, c’est du vent : du Rungis, les mêmes produits qu’en supermarché, mais plus cher... Rares sont les producteurs-vendeurs.


  • #2537504
    le 01/09/2020 par Céline
    Boucher, un métier

    Je vais ouvrir une boucherie, il y a trop d’humains et bons omnivores, il va y avoir de quoi bouffer pour longtemps, pour une bonne régulation de l’humanité, n’est-ce pas une bonne idée en commençant évidemment par tous ceux qui se permettent d’en faire autant avec les autres vies.
    C’est une bonne idée, un commerce qui serait très certainement rentable, avec une population mondiale de plus de 7 milliards d’habitants, il y a du fric à se faire, et de quoi bouffer.

     

    • #2537680
      le 01/09/2020 par Balance ton avorton
      Boucher, un métier

      Surtout qu’avec la loi bio-ethique on va trouver de nouveaux morceaux de choix sur les étals...


    • #2537852
      le 01/09/2020 par Eric
      Boucher, un métier

      C’est beau à pleurer. Ou le souci de la cause animale comme paravent à la détestation des humains qui poussent l’ignominie jusqu’à ne pas être comme vous. Priez pour qu’en lieu et place de boucheries on n’ouvre pas des « conneries », commerces où l’on consommerait des cons et connes et où une place de choix vous serait possiblement réservée dans l’étal. Avantage : les prix seraient peu élevés au regard de l’offre pléthorique. Inconvénient : la viande y serait de bien piètre qualité, à l’image du reste. On ne peut pas tout avoir. Cependant cela pourrait vous satisfaire puisque beaucoup s’en détourneraient sans doute rapidement pour changer de régime. Gens de goût, passez votre chemin.


    • #2537915
      le 01/09/2020 par Pierre-Albert Espénel
      Boucher, un métier

      Pas si vite ! Avant d’entrer en pure barbarie, il y a encore le choix en viande de compagnie. 60 millions d’amis comme il disent à la télé, ça en fait du cheptel canino-fellidés. Au Mexique, la viande bouillait dans la rue et finissait en tacos dont se bâfrait l’homme du commun. Nos compatriotes omnivores devront y passer , s’ils ne se délestent pas prochainement de cette manie malsaine et nuisible.


    • #2538248
      le 02/09/2020 par un piéton
      Boucher, un métier

      Investissez plutôt dans une imprimante 3D...


  • #2537518
    le 01/09/2020 par zouzou
    Boucher, un métier

    Voilà qui sont les héros de notre époque (entre autres). Et ce genre de boeuf qui tire la charrue est gouverné par des ânes, des hyènes et des rats qui se répartissent et bouffent le grain les doigts de pied en éventail...


  • #2537519
    le 01/09/2020 par Pépé le Moko
    Boucher, un métier

    Un yogi est en enfer maintenant parce qu’il fait des ascèses , mais il ira au paradis ...

    Un prince est au paradis maintenant , parce qu’ils a des dizaines ... voir des centaines de femelles qui veulent coucher avec lui , mais il ira en enfer pour en avoir abusé ...

    Quand au boucher , il est en enfer maintenant , et ira en enfer !!!

     

    • #2537745
      le 01/09/2020 par sam
      Boucher, un métier

      Jésus a dit :
      Heureux est le lion que l’homme mangera,
      et le lion sera homme ;
      et souillé est l’homme que le lion mangera,
      et le lion sera homme.

      Sinon vous êtes un pauvre spirituel à 2 balles bloqué dans son égo.


    • #2537863
      le 01/09/2020 par Eric
      Boucher, un métier

      Quant à votre commentaire, il était au fond des chiottes et aurait été bien inspiré d’y rester car c’est sa place.


    • #2537870
      le 01/09/2020 par Pépé le Moko
      Boucher, un métier

      " Sam "

      À 12 ans , Jésus a assisté au sacrifice d’un animal dans une synagogue , et il s’est juré de crée une religion où il n’y aurait pas de tuerie d’animaux encouragée , voir permise ... comme dans l’ancien testament le préconise dans le commandement " Tu ne tuera point " ...

      Quand à votre attaque ad hominem de prisu , ça démontrerait plutôt une certaine insécurité par rapport à votre égo de gros viandard coincé ...


    • #2538223
      le 02/09/2020 par Eric
      Boucher, un métier

      « Quand à votre attaque ad hominem de prisu , ça démontrerait plutôt une certaine insécurité par rapport à votre égo de gros viandard coincé »
      Comment peut-on pondre des trucs aussi ridicules ?! C’est sûr que niveau ego vous pouvez la ramener sur ce chapitre à jouer au chef de gare opérant le tri entre qui ira au paradis, qui en enfer (rien moins que ça !) et sur des critères aussi stupides ! Je ne sais quelle est votre alimentation et je m’en tape (n’étant pas comme certains un ayatollah), mais ce qu’il y a de sûr c’est qu’au final ça ne respire ni la sérénité ni la santé !


    • #2538269
      le 02/09/2020 par Pépé le Moko
      Boucher, un métier

      " Eric "

      Vous m’avez tout l’air d’un Ayatollah , au contraire ... On a plutôt intérêt à être d’accord avec vous ... sinon ...

      " C’est sûr que niveau ego vous pouvez la ramener sur ce chapitre à jouer au chef de gare opérant le tri entre qui ira au paradis, qui en enfer (rien moins que ça !)

      C’est pas moi qui " la ramène " , je ne fais que passer le témoin ... ça vient des Védas ( et quelque part de Jésus aussi , puisqu’il faisait part de la " secte " des Éssenniens , qui ne mangeaient pas de viande !!! )

      " et sur des critères aussi stupides "

      Ce qui est vraiment stupide , c’est de massacrer des millions d’animaux innocents , surtout des vaches / taureaux sacrés , ce qui est non seulement un désastre écologique et économique , mais qui amène aussi des guerres mondiales , des sécheresses , des tremblements de terre , des Ayatollahs au pouvoir etc ... etc ... et tous ça pour que vous puissiez vous remplir la panse sans prendre trop de risque , puisque vous n’avez pas les couilles au cul pour vous attaquer à un sanglier avec seulement un couteau à la main , comme le font les guerriers qui suivent la tradition Védique !!!


    • #2538298
      le 02/09/2020 par Eric
      Boucher, un métier

      « Vous m’avez tout l’air d’un Ayatollah »
      C’est sûr que votre sortie initiale vous place idéalement pour la ramener !!!
      Inversion accusatoire, quand tu nous tiens !
      Perso, je me moque de savoir que l’on ne s’alimente pas comme moi et ne voue pas aux gémonies ceux qui mangent différemment, au contraire même car je peux y trouver des choses intéressantes et varier mon alimentation. Ce n’est pas votre cas, donc vous êtes bien un ayatollah et un illuminé sur ce thème, et votre minable tentative de retourner le truc sans réfléchir une seconde tombe donc à l’eau. Mais c’était attendu et fallait-il s’attendre à autre chose !
      Par ailleurs, personne ne vous a missionné ni chargé de « passer le témoin », donc vous pouvez le remballer ainsi que vos délires apocalyptiques. Non mais sérieux, on rêve !
      Précision amusante : bien qu’appréciant certaines viandes, je n’en consomme que très ponctuellement (bien moins que le poisson, car je suis en fait un monstre uniquement motivé par le fait de vider en priorité et le plus rapidement possible les océans, faut le savoir !) et de qualité. Ceci dit pour illustrer en plaisantant la manière caricaturale dont fonctionnent les gens comment vous. On n’est pas comme vous ou d’accord avec vous = on mange de la viande toute la journée en riant sadiquement et en poussant des cris de bêtes. J’espère que vous pourrez un jour concevoir que la manière détestable (en plus d’être idiote) dont vous fonctionnez et raisonnez, vous mais d’autres aussi malheureusement, les rend antipathiques quand ce n’est pas carrément inquiétants, et surtout dessert une cause qui mériterait d’être défendue par des gens capables de la modération et de la nuance que nécessite ce sujet. Vous en êtes loin tant tout ça est passablement contreproductif.


  • #2537523
    le 01/09/2020 par hui
    Boucher, un métier

    bourville s’il n’avait pas fait de cinema !


  • #2537532
    le 01/09/2020 par p’tit gars
    Boucher, un métier

    Oui, il faut se bouger pour permettre à nos "louchebems" de continuer leur noble métier (nourrir les gens !), et de nos jours de les protéger des fascistes actuels que sont les ayatollahs végétariens et leurs gestapistes vegan !


  • #2537548
    le 01/09/2020 par jacques
    Boucher, un métier

    de vrais bouchers comme dans notre enfance quand la France était exclusivement franco française avec une mentalité paternaliste de bon aloi

    quand tu demandais au boucher : " 3 beefsteaks s’il vous plait "

    et qu’il te montrait des côtelettes en te disant : " des comme cela avec un sourire "

    et que tu lui répondais : "non comme celles ci "en montrant une pièce de viande à steak alors le boucher riait en répondant : c’est très bien et il te donnait pour te récompenser une rondelle de saucisson ou une fine tranche de pâté en croute

    et nous sortions tout content sans oublier bien-sur le au revoir messieurs-dames et merci merci monsieur ( untel )pour le saucisson

    croyez moi c’était comme cela en France d’avant quelle ne devienne la Fronce ou la Wrouze d’aujourd’hui

     

    • #2537842
      le 01/09/2020 par anonyme
      Boucher, un métier

      Merci à votre génération dans ce cas.

      Nous autres, de 1990, vous remercions ... Non, je déconne ...

      Bah putain, valait mieux que la France reste occupée, par l’Allemagne ou n’importe qui ça aurait été mieux que de la laisser aux Français de l’époque ...


    • #2537868
      le 01/09/2020 par Eric
      Boucher, un métier

      « Nous autres, de 1990, vous remercions ... Non, je déconne ... »
      Parlez seulement en votre nom ! Perso, je ne vous dis pas merci pour ce commentaire navrant, et je ne déconne pas. On peut préférer la France évoquée par @Jacques même s’il en fait peut-être un peu trop (et surtout, elle n’a pas disparu, ce dont on peut se réjouir) à celle occupée par des attardés capables de pondre des messages comme le vôtre.


  • #2537557
    le 01/09/2020 par Dentri
    Boucher, un métier

    Bonjour,

    La vraie vie.


  • #2537561
    le 01/09/2020 par Sedetiam
    Boucher, un métier

    On leur disait - à mes camarades de classe - entrez dans la bureaucratie, faites du comptable, faites du social, vous n’aurez pas à vous salir les mains, ni vous casser les reins. Les "cancres" qui ont pris boucherie ou électricité, plomberie ou autres filières d’apprentissage se gavent tous aujourd’hui, à leur compte ou en responsabilité, cependant que les autres plumitifs ont pris, pour quelques-uns, quelques wagons menant au Pôle-emploi. Sans parler d’avoir pour base de calcul leur salaire de misère...
    Car un métier c’est toujours mieux qu’un travail...

     

    • #2537678
      le 01/09/2020 par anonyme
      Boucher, un métier

      Sans vouloir vous contrarier, mais ceux qui avaient et ont de vrais métiers (comme moi), tout à été fait il y a de cela une vingtaine d’années pour qu’ils ne puissent transmettre leurs savoirs faire et n’existent plus, mise à part quelques exceptions.


    • #2537954
      le 01/09/2020 par Gilles
      Boucher, un métier

      Oui Sedetiam, on a bien fait comprendre que faire des facs de socio pipo psycho c’était nettement mieux que le manuel, réservé aux débiles légers.
      Le système a d’ailleurs sanctifié la chanson à la con de Sardou sur le Bac G, là où n’allaient pas les généraux. Y’a qu’en France qu’on voit ce genre de connerie. En Allemagne le technique est valorisé d’où Porsche, Merco et moins de sociologues .
      Au sommet de la pyramide de l’ignorance est assis le prof qui a passé sa vie dans une salle de classe sans jamais rien produire et assure le savoir.

      Résultats des millions de crétins effemines sous payés puis chômeurs ont été produits. Comme je dis à ma famille, notre menuisier qui a dû prendre 4 jours de vacances en 50 ans, vrai de vrai, en sait bien plus que moi sur la vie.
      Et le type de 72 ans est fier comme un paon.


    • #2538032
      le 01/09/2020 par Sedetiam
      Boucher, un métier

      @ anonyme,

      Comme le dirait Didier Raoult, autre Prof. l’exactitude, tout tient au résultat de l’expérience.
      Au sortir des scouts et tant l’ambiance était synonyme d’émulation, j’ai animé les colos et autres camps (d’ados), puis ce fut l’instruction pour ceux qui passaient sous les drapeaux jusqu’à s’engager parfois, puis maître artisan et, toujours pas lassé de transmettre quoique ce soit, voilà que cela persiste jusque sur les tatamis des dojos autour desquels, profitant des stages, l’on initie certains aux arts « à muse » auxquels sont venus se greffer la photo, le dessin et le modélisme. La « chose » se poursuivant même au dehors qui nous laisse l’impression d’avoir mille vies en partage.
      Aussi, s’il fut un comique pour (m’) nous empêcher de transmettre ce qui nous anime - jusqu’à nous faire manger pour partie - soit nous ne l’avons pas vu passer du fait du trépidant de l’action au quotidien, soit qu’il n’a pas osé au regard de notre détermination.
      Cela vaut dans le monde de l’entrepreneuriat jusqu’à celui associatif, s’il faut.
      Aussi, je ne saisis pas par quel mauvais coup du sort vous ne sauriez transmettre votre savoir-faire, sauf à ce que l’on vous tienne séquestré au fond de votre cave.


  • #2537583
    le 01/09/2020 par Lazerultra
    Boucher, un métier

    Pas tout a fait la fin d’un monde...

    Je suis boucher, j’ai suivi une reconversion après avoir validé un Master en stratégie marketing et constaté la vacuité de ces métiers de bureau. Boucher après trois ans de formation, j’ai un très bon salaire, je fais beaucoup d’heures, ça me plait, ça me passionne, je me sens utile et parfaitement épanouis et accomplis. C’est la meilleure décision de ma vie en attendant d’ouvrir mon propre commerce.

     

  • #2537590
    le 01/09/2020 par pleinouest35
    Boucher, un métier

    Un de mes copains était végétarien comme moi, mais il était boucher. Sur son lit de mort, son père lui avait fait promettre de reprendre son affaire...


  • #2537659
    le 01/09/2020 par P
    Boucher, un métier

    Un irréductible carnassier. Après, il ne s’agit pas d’être viscéralement anti-végétariens, le compromis est le suivant : manger un petit peu moins de viande mais de la très bonne, française évidemment (en privilégiant les circuits courts).

    N’oublions pas non plus que les non-viandards (végétariens, végétaliens, végans) restent minoritaires et que tous ne sont pas des bobos donneurs de leçons. Parmi la minorité, une minorité se fait passer pour la majorité de la minorité. Tiens tiens, ça n’évoque rien ?


  • #2537693
    le 01/09/2020 par IvanDurak
    Boucher, un métier

    Je vis à l’étranger depuis très longtemps. Il n’y a pas de bon boucher dans le coin. C’est vraiment dommage. Un pro (et sa chaîne d’approvisionnement- les éleveurs, les producteurs de fourrage, les vétos, etc) change la qualité de vie. C’est bien plus qu’un luxe. Au contraire des semelles de chaussures ou des "steaks angus d’Australie" en pack...


  • #2537712
    le 01/09/2020 par sundance
    Boucher, un métier

    Moi je suis fils et petit fils de pâtissier chocolatier glacier traiteur j’ai commencé à travailler pendant les vacances scolaires à partir de 9 ans, nous étions très réputé dans le Nord de la France et avec eux j’ai appris le sens de l’effort, la palette des goûts et des saveurs, surtout l’Amour de faire son travail c’est la meilleure manière de faire, Aimer son métier, les matières premières, ne jamais cesser d’apprendre et se réinventer !!! Bravo aux artisans, aux agriculteurs, à tout ces personnes qui font la richesse véritable de notre Pays.



  • #2537742
    le 01/09/2020 par paramesh
    Boucher, un métier

    quelqu’un est -il au courant d’où en est la demande d’inscription de la boucherie française au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO. (la technique française de découpe de la viande est reconnue internationalement depuis longtemps et la demande a été faite l’année dernière)


  • #2537845
    le 01/09/2020 par clemclem
    Boucher, un métier

    Les gants et la cotte de maille bordel à queue !
    1 minute en plus pour ne pas se trancher une artère c’est si compliqué ?
    Jamais je touche une carcasse sans protection.

     

    • #2538437
      le 02/09/2020 par Durex
      Boucher, un métier

      Moi non plus, je ne touche jamais une carcasse sans protection.


    • #2538576
      le 02/09/2020 par Antoine
      Boucher, un métier

      Pour avoir travaillé dans cette boucherie par le passé, les epi sont dispos dans le laboratoire et leur port est obligatoire pour les apprentis.
      Chez un artisan on est pas des tâcherons, on prend tout de même le temps de désosser, et puis il n y a pas qu à la desoss que l on peut se blesser. En cas de blessure cela relève de la liberté de chacun.


  • #2538034
    le 01/09/2020 par Maria
    Boucher, un métier

    Quel beau métier, j’ai la chance d’avoir dans ma petite ville de province 3 excellents bouchers et charcutiers/traiteurs. Ils peuvent à la demande vous montrer la photo de la bête, son origine (elles sont toutes du coin), 2 d’entre eux décrochent la quasi totalité des prix de la région.....c’est pas de la vache laitière épuisée qui finit dans un steak haché de supermarché c’est certain.


Commentaires suivants