Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

360 tonnes d’escalopes de poulet gorgées d’eau ont été distribuées à des associations caritatives

S’agit-il d’une erreur ou d’une fraude ? Près de 360 tonnes d’escalopes de poulet, gorgées d’eau, ont été distribuées à des associations caritatives, alors qu’elles avaient été vendues au prix de la viande par un fournisseur danois, a annoncé le réseau des Banques alimentaires à 20 Minutes, ce lundi, confirmant des informations de RTL et Franceinfo.

 

 

En juin dernier déjà, 1 500 tonnes de « faux steaks », qui contenaient un mélange de gras, de tissus de mauvaise qualité, d’amidon et de soja, mais vendus comme de la viande, avaient déjà été distribuées à des associations caritatives. Les denrées, fournies par une entreprise française s’approvisionnant auprès d’un industriel polonais, ne présentaient aucun danger pour la santé des consommateurs. 20 Minutes fait le point sur ce nouveau scandale alimentaire.

 

Que s’est-il passé ?

Près de 360 tonnes de poulet, gorgé d’eau, ont été distribuées à plusieurs associations caritatives, dont Les Restos du cœur, le Secours populaire, La Croix-Rouge ou encore des banques alimentaires, alors qu’elles avaient payé ces denrées au prix de la viande. Ces morceaux congelés, sous forme d’escalopes, « rétrécissaient comme une peau de chagrin au cours de la cuisson », explique RTL. Ces barquettes de volaille surgelée sont distribuées, depuis 2018, dans le cadre du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD), un programme censé aider les plus modestes à consommer des protéines.

 

Comment l’anomalie a-t-elle été découverte ?

Les contrôles ont été réalisés par la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et FranceAgriMer.

« Après l’affaire des steaks surgelés, l’administration a décidé de faire des contrôles sur d’autres denrées et a découvert que, sur ces escalopes de poulet, il y avait une teneur en eau supérieure à la norme européenne », précise Jacques Bailet, président du réseau des Banques Alimentaires.

[...]

Selon les analyses des services de l’État, si la teneur en eau est supérieure aux normes européennes, la consommation du produit ne présente aucun danger pour la santé.

« Les analyses ont montré que le produit était consommable, distribuable, mais qu’il ne correspondait pas aux normes. C’est plus un problème de déloyauté ou de fraude économique que de danger en matière de consommation », explique-t-il, avant d’ajouter : « Le produit ne présente aucun danger, mais procure simplement moins de protéines que prévu ».

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

 

Attention les yeux, ça va piquer un peu :

Les précédentes arnaques aux pauvres, sur E&R :

 






Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents