Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bruno Gollnisch raccroche après 30 ans de mandat au Parlement européen

Après trente ans de mandat au Parlement de Strasbourg, le compagnon de route de Jean-Marie Le Pen, éclipsé par Marine Le Pen, ne sera pas présent sur la liste du parti en mai.

 

Un samouraï ne prend pas de retraite. Et même s’il ne se représente pas aux élections européennes, Bruno Gollnisch, le Nippon de l’ex-Front, parlant parfaitement le japonais après des études à l’université de Kyoto, n’entend pas se consacrer à planter des chrysanthèmes, fleur symbole de l’empire du soleil levant.

Entré au FN en 1983, compagnon de route originel du parti de Jean-Marie Le Pen, l’éternel second du Front national raccroche après trente ans de mandat au Parlement de Strasbourg, soit cinq ans de moins que Le Pen père. Pour lui une page se tourne. Plus qu’un tournant, c’est même un changement d’époque.

Dans ce Rassemblement national conduit par Marine Le Pen « dédiabolisé », rebaptisé et relooké, pas sûr que ce gardien du temple du FN d’antan, condamné pour avoir tenu des propos négationnistes avant d’obtenir gain de cause en cassation, ait encore sa place. « J’aurai la place qu’on voudra bien encore m’y faire », concède celui qui a été donné tant de fois comme successeur légitime du président fondateur du parti d’extrême droite avant que Marine Le Pen ne reprenne la boutique. Mais pas sûr que les instances suprêmes du parti soient aujourd’hui prêtes à lui en donner une.

La trajectoire de Gollnisch peut se lire de deux manières. Comme la preuve d’abandons successifs ou comme la démonstration d’une abnégation à toute épreuve. Au service de la cause. En 1998, il s’est par exemple employé plus que d’autres à reconstruire un édifice en ruines après la scission mégrétiste. À chaque congrès du parti, il est alors élu par les militants dans le trio de tête des instances dirigeantes. Un dévouement qui, au bout du compte, ne lui aura pas rapporté grand-chose. Excepté une touche de notoriété et plusieurs décennies de mandats.

[...]

Bruno Gollnisch, universitaire et intellectuel, ne vient pas du sérail de l’extrême droite « coutumière », habituée aux coups de poing contre « les gauchos ».

[...]

Mais l’homme a toujours revendiqué son appartenance à la « droite nationale » traditionaliste, et non à l’extrême droite. Des états de service insuffisants aux yeux de Le Pen pour en faire un chef. « Je n’ai pas de haine », conclut Gollnisch. Une dernière confession avant de prendre un train vers d’autres activités, mais sans jamais rien abjurer sa fidélité à Jean-Marie Le Pen.

Lire l’article entier sur liberation.fr

Le Samouraï, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2179070

    Son erreur politique : il ne s’est pas marié avec une des filles Le Pen.
    S’il s’était marié avec une des filles, il aurait été à la tête du FN , et le destin du FN aurait été différent.

    Reste à voir qui sera la première Présidente de France, comme nous l’a promis Attali.

     

    Répondre à ce message

  • #2179076

    Je ne me fais pas de souci pour sa retraite. Çà veut dire qu’il était déjà pro-européiste 20 ans avant que la France y entre (en 2007). Une vocation et une bien belle carrière "pour une autre Europe" !

     

    Répondre à ce message

  • #2179213

    J appréciais les vidéos de monsieur Gollnisch et son niveau intellectuel.
    Par contre, je ne comprends pas comment on peut denoncer l Europe et siéger à cette assemblée !

    Quel est le bilan et le résultat de ses 30 ans de présence en qualité de député européen à part être le côté financire ?

     

    Répondre à ce message

  • transmettre le flambeau : une question et une pratique difficile.
    Qui apres AS ? qui apres Poutine ? pourquoi JMLP a transmis a marine plutot qu’a un autre ? echaude par megret ?
    Transmettre a qui ? ou bien s’accrocher et faire le mandat de trop ? pas evident ...

     

    Répondre à ce message

    • #2179317

      Vous parlez de succession et c’est précisément le problème majeur en politique !

      Les rois de France avaient un dauphin jusqu’au comte de Chambord,mort sans descendance !
      sous la Ve,De Gaulle avait Pompidou pour légitime successeur...
      Pompidou n’avait personne...Chirac trop jeune,Chaband trop marqué,Messmer pas intéressé,Giscard l’atlantiste n’était pas de l’UDR..et c’est lui qui a gagné de justesse !
      Mitterrand n’avait que Rocard (comme César,Brutus) de présentable mais plus enthousiaste depuis l’assassinat de Bérégovoy...C’est Jospin qui s’est lancé faute de mieux !
      Giscard grillé,la place revenait à Chirac naturellement (Balladur à la notoriété factice et qui le savait a tenté un coup avec Sarkozy)...Chirac avait prit soin de se faire adouber discrètement par Mitterrand,une première mais on savait le vieux plutot à droite,en fait
      Chirac se cherchait un successeur et pas grand monde sous la main...Juppé grillé il se rabat sur De Villepin trop peu connu pendant que Sarkozy lui refait le coup de 1974 et l’emporte facilement,aussi grâce au candidat (une candidate) à gauche pas au niveau
      Après,tout se fait par défaut(l’accident Hollande) jusqu’au jumelage final,l’UMPS,lRPS avec Macron

       
    • #2180811
      Le 18 avril à 10:43 par dégât de la Marine
      Bruno Gollnisch raccroche après 30 ans de mandat au Parlement (...)

      Le FN c’est comme une entreprise familiale qui se transmet aux héritiers : Le fondateur est un aigle, le fils n’est qu’un faucon et le petit-fils est un vrai con. Quoiqu’avec Marine, on ait brûlé une étape...

       
  • #2179235

    m.Golnish un homme bien sous tous rapport.un homme intelligent ,raffiné et par dessus tout ,un homme droit dans ses bottes(comme dirait M.Soral.)je lui souhaite tous le bonheur du monde à l’avenir car je pense qu’il le mérite amplement.

     

    Répondre à ce message

  • Marine même si elle doit avoir le cuir tanné par les attaques n’a pas l’étoffe ni les qualités pour porter le désir d’émancipation de la France. Elle ne cherche pas la victoire juste le strapontin qui offre quelques prébendes et permet de jouer au petit théâtre de la
    politique politicienne. La grande erreur et la grande faiblesse de JMLP. Triste

     

    Répondre à ce message

  • #2179744

    Pour ce qu’il y faisait !

     

    Répondre à ce message

    • #2179879

      @titouan
      Je ne suis d’aucun parti politique actuel, et ne vote jamais et pour cause...Bruno Gollnisch a bien vécu depuis 30 ans sur les deniers de l’Europe, je ne rappellerai pas le salaire. Ce qui me fait dire qu’à un certain moment la cohérence n’est pas au Rdv, ce n’est pas le seul. Critiquer sans arrêt et à juste titre une entité scélérate l’UE sans jamais en démissionner, aller comprendre l’erreur.
      Changer la structure de l’intérieur, un argument bidon quand on connait le fonctionnement de ce merdier qu’est l’UE, aucun moyen d’inverser la tendance avec des modalités et autres dispositions bien ficelés par des salopards à l’origine de ce truc malfaisant.

       
  • Ouais, enfin bon.

    Il gagnait 15.000€ par mois, qui ne sont PAS imposables je le rappelle, donc c’est 15.000€ dans la poche directement.

    Il a pris le pognon, on ne l’a jamais entendu en 30 ans contrer l’UE.

    Regardez Nigel Farage du mouvement Ukip. Un vrai mec, qui siégeait à l’UE, qui la contrait à chaque fois qu’il avait la parole et le résultat en fut le Brexit.

    Golnish que j’apprécie néanmoins n’a rien foutu pour en sortir.

    Si, toujours l’enfumage permanent depuis 40 ans : changeons l’Europe. Mais quand allez-vous arrêtez de croire à ces chimères d’autre Europe bordel.

    Soit on la quitte, soit rien ne change. Et pendant ce temps là ces eurodéputé prennent le pognon et vivent une vie de nabab. Ils font carrière et prennent le pognon mais ne veulent surtout pas quitter l’UE.

     

    Répondre à ce message

  • #2180385

    Va-t-il aussi décrocher du parti ReNégat ? Nous le saurons bientôt...

     

    Répondre à ce message

  • Bruno Gollnisch ,grand monsieur dont la France a plus que besoin ,surtout par les temps qui cours et surtout lorsqu’on voit le niveau actuel ,au gouvernement .
    Si en France nous perdons ce genre de personnage ,il ne faut pas s’étonner du résultat .En tout cas, Merci Monsieur, car ce pays a besoin d’hommes et de femmes de votre valeur , ce qui nous évitera la catastrophe..

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents