Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cabanes dans les arbres : où va se nicher le génie français !

Les Français ont des forêts, du bois et des idées. Alors ils ont construit des cabanes dans les arbres, tout en bois, des cabanes intelligentes, et belles.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

En pleine nature avec E&R :

 

La France est un rêve, et une réalité,
lire sur Kontre Kulture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Les Français ont des forêts, du bois et des idées."

    Pas que les Français, le reportage va également en Suède et en Allemagne... qui sont bien pourvus de tout cela aussi...

     

  • #2056937

    Les français ne peuvent même pas devenir propriétaires dans des maisons, même là ou c’est le moins cher, en Creuse et en Bretagne, il reste donc les arbres mais les arbres sont sur des propriétés qu’elles soient publics ou privées, par conséquent le français n’a nul part ou se nicher librement chez lui, en France ! il lui reste la lévitation dans les air bien que bientôt l’air qu’il respire sera taxé au nombre de m² exploités !

     

    • Oui enfin un taillis ou un bois en Creuse/Berry peut se trouver à 1500 euros (voir moins) ...Faut quand même pas pousser mémé dans les orties :) Mais "VIVRE" dans une cabane dans les arbres...A long terme c’est tout de même spécial.


    • @Tatiebaba..
      Sauf qu’à ce prix, vous n’aurez qu’un terrain non constructible duquel vous pourrez vous faire éjecter à tous moment. Il suffit, en matière d’habitat alternatif ou autonome, de se pencher 5 minutes sur la législation française pour comprendre que tout est fait pour rendre cela extrêmement compliqué.
      Vouloir se désolidariser du système, se débrancher des réseaux et tenter de s’extraire du schéma consumériste est devenu d’une complexité digne de kafka.


    • Ils finiront par taxé même la cabane dans les arbres, comme les abris de jardins,
      on peut déjà plus dormir dans un fourgon aménagé sans contrôle technique vsp
      je pense qu’on finira même par taxé les SDF, pour avoir le droit de dormir dehors dans le froid
      voir la taxe pour le faite d’être en vie et avoir le droit de (sur)vivre...

      Dans la Macrontaxe, il n’y à plus de robin de bois pour reprendre aux riches ce qui à été volé aux pauvres travailleurs exploités et redistribuer au peuple qui doit maintenant percher son nid dans les arbres comme les oiseaux.
      le problème c’est qu’il n’y à pas assez de forêt pour tout le monde, et les places risques de devenir chères, avec inflation/spéculations des prix vers les cimes et aux nombres d’arbres, voir de branches utilisés - sans compté le problème de la race et rareté de l’arbre - revenir à l’âge des singes n’est pas si simple ?


    • #2057329

      Même en tant que dit "propriétaire", tu n’es jamais propriétaire de ta terre puisqu’en tant que propriétaire tu continues a louer ton bien en payant la location de ton bien déguisée en taxe foncière !
      De plus les terrains ne sont pas constructibles sauf ceux proches des bourgs, et si par chance tu obtiens un terrain isolé constructible les raccordements eau, électricité, tout à l’égout n’existant pas ils seront à tes frais et non ceux de la commune proche !!!


  • Différentes sensibilités...les premières sont tellement plus belles ! mais j’avoue que je n’aimerais pas faire des trous dans les arbres...
    Quant à la cabane suédoise en miroirs, c’est une hécatombe pour les oiseaux qui les percutent croyant que l’espace est libre ! vraiment pas écolo !


  • Mots-clés : Culture ; Décroissance ; Écologie ;

    Pardon ! : Hostellerie ; Tourisme ; Loisirs ;

     

  • #2057165

    Une belle cible pour la foudre ... :)


  • #2057197

    Maisons de paille "sponsorisées" par Attali ?


  • Ah, on n’est pas dans la cabane de ROM de bidonville, là. Petit manquement dans cette belle vidéo, on ne voit jamais les douches ou les chiottes.
    Parce qu’en pleine nuit arpenter le filet aller-retour, rouleau de PQ entre les dents, non merci.


  • Ça fait longtemps que j’y pense mais je me suis toujours demandé comment ça tenait lors d’une tempête avec une telle prise au vent...


  • #2057238

    Les deux premiers français ont réellement du talent , leurs cabanes font rêver ( c’est le but ) .
    Mais au delà du rêve on retrouve immanquablement l’aspect commercial de ces projets . Dommage .
    Par contre le reportage ne précise pas que pour ce genre de construction outre le fait de devoir être propriétaire d’un terrain boisé , un permis de construire est demandé sous peine de démolition . D’où nécessité de trouver un maire conciliant !


  • J’ai lâché rapidement, dès qu’on apprend que les deux gars commercialisent des cabanes en fait. Je fais ma chochote anticapitaliste hein.
    Symboliquement, vendre des cabanes, c’est une aberration, une négation de l’idée même de la cabane, non ?


  • « On devrait construire les villes à la campagne car l’air y est plus pur ! »
    alphonse allais


  • 1 - Bientôt l’heure de changer de branche ?
    2 - citation :



    … À l’université, Keller avait un professeur qui affirmait que la civilisation se résumait à une question de plomberie.
    Grosso modo, les infrastructures permettant d’apporter de l’eau propre et d’évacuer les eaux usées étaient ce qui permettait aux individus de se rassembler massivement dans des habitations permanentes et de créer des villes et des cultures.
    Sinon, les gens étaient obligés de vivre en nomades pour échapper à leur merde.
    Don Winslow, Cartel




    C’est vous qui voyez.

     

    • Toilettes seches et phitoepuration..
      C’’est certainement un peu plus de boulot, mais c’est peut être préférable à un troupeau amassé autour d’un tuyau à merde..

      La première difficulté en matière d’autonomie est de sortir de sa zone de confort. Zone illusoire qui se réduira à néant en cas d’ effondrement de la normalité qui transformera inévitablement les villes tuyau en rue barbare..


    • #2059416

      @SoMarak
      Sortir des zones de confort , autant dire à un âne de jouer de la Flûte de Pan
      Nous sommes pas dépendant de ce confort (électricité, service d’eau, carte bancaire, supermarché, pétrole, etc...) ,nous sommes ultra, hyper-dépendant
      J’habite en milieu rural, travailleur agricole , j’ai une petite ferme et quelques hectares pour nourrir ma famille
      Inutile de te dire, combien de personnes savent peler un lapin, plumer et vider une poule, faire de l’oie ou du canard, ou de l’agneau, tuer et transformer un cochon, faire des conserve et du maraîchage, couper du bois pour l’hivers, faire des boutures, ferrer un cheval , rempailler une chaise, couper un arbre et le débiter, ramoner une cheminée , couvrir un toit, changer une poutre, faire, tendre des clôtures, chasser, pécher, qui connait les champignons, les baies et j’en passe des vertes et des pas mûres
      Et bien nos arrière-grand-pères savaient faire tout ça , et on les entendait pas fanfaronner sur tout et n’importe quoi
      Aujourd’hui on sait rien faire et on donne notre avis sur tout
      Si le système s’écroule ça va faire très mal je vous le dis
      On a pas idée combien on s’est fiottisé , trou-du-cul-isé
      Moi je serait en ville vite j’apprendrais un minimum de chose , plutôt que de lire de la philosophie, ou comme l’autre Bousquet la droite littéraire
      Ses livres il pourra se torcher le cul avec quand ça va péter
      Pas besoin de livres pour avoir du bon-sens (gauche du travail, droite des valeurs), on ne peut pas tous être des intellectuels, mais une chose est sûre, des intellectuels il n’en restera pas beaucoup après l’effondrement
      Bien à vous


Commentaires suivants