Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Canyoning en Corse : un guide emporte quatre personnes dans la mort

Le canyoning est un sport parfois extrême qui consiste à descendre des rapides dans un canyon avec un matériel approprié. Parfois, l’impréparation et les conditions météorologiques peuvent changer en quelque secondes une sortie « fun » en drame. Cette semaine, cinq personnes sont mortes après qu’une vague de trois mètres a emporté la troupe. Dedans, un père et sa fille de... 7 ans.

 

Le canyon du Zoica par trois solides descendeurs :

 

On rappelle une chose sur les sports dangereux : on ne peut empêcher personne de prendre des risques... personnels. Mais dès lors que des personnes non aguerries font partie du périple, alors il faut un responsable, et un responsable qui tienne compte des éléments qui composent le danger. Dans le cas de cette sortie, il s’agit du niveau de professionnalisme du guide, de sa connaissance du terrain, de la prise en compte des conditions météo, et des limites physiques des amateurs.

Autrement, il faut renoncer à la sortie, ce qui implique de perdre une journée, c’est-à-dire une prestation. Sauf que tout le monde ne le fait pas. Le guide en question, qui a refusé de rebrousser chemin alors que des pairs le lui demandaient, est mort avec quatre de ses clients. On se permet de reprendre le slogan du NPA : « nos vies valent plus que leurs profits ».

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Crue mortelle en Corse : le guide était averti du danger

 

 

Y a-t-il eu une faute du guide qui encadrait la sortie canyoning ayant viré au drame, mercredi après-midi à Soccia, en Corse-du-Sud ? La question se pose avec acuité après le décès de cinq personnes emportées par une crue soudaine causée par un orage. Un père de 39 ans et sa fille de 7 ans originaires du Nord, un couple de 22 et 26 ans venu de Carcassonne (Aude) et le moniteur lui-même, âgé de 36 ans, ont péri dans le canyon du Zoicu où ils ont été happés par une vague de 3 m.

 

 

Il apparaît en effet que deux autres guides présents avec des groupes « avaient identifié le danger et en avaient averti » leur collègue, a détaillé jeudi le procureur d’Ajaccio Éric Bouillard. Après 17 heures, constatant la dégradation des conditions météorologiques, « ils lui ont demandé de sortir, ce qu’il n’a pas fait », relate le magistrat.

 

 

À ce moment précis, eux-mêmes avaient déjà rebroussé chemin et une partie du groupe, qui comptait à l’origine treize personnes, avait décidé de renoncer avant d’aborder la partie la plus technique du canyon. La mère de la fillette décédée, notamment, avait exprimé ses craintes.

[...]

Les sept personnes restantes ont poursuivi leur descente et avaient passé la dernière échappatoire quand la vague est arrivée. [...] L’un des deux autres guides a néanmoins pu revenir sur les lieux et sauver deux personnes, un père de 40 ans et son fils de 16 ans domiciliés dans les Côtes-d’Armor, en leur lançant une corde.

[...]

NDLR  : lire "dernière échappatoire", bien sûr. La Rédaction E&R s’excuse pour les fautes de plus en plus fréquentes dans la presse, symptomatiques de la baisse du niveau général des journalistes et de leurs (bien souvent) stagiaires.

 

Lire l’article entier sur leparisien.fr

Développer son corps et son esprit
avec Kontre Kulture

 

De l’eau, du sport et de la noyade, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2017893

    Les "adultes" du monde moderne ne sont en majorité que des gamins qui ne pensent qu’à s’amuser et "s’éclater". Vu le niveau intellectuel de la masse il n’y a bien sur pas d’autre plaisir que ces jeux de gosses qui finissent quelquefois par des drames ....Messieurs les secouristes , je ne sais ce que vous en pensez mais moi , ça me déprime de voir un monde peuplé de gamins habillés en adultes.....j’en arrive a n’avoir plus aucune compassion pour ces "hommes civilisés" .....Il n’y a plus que dans la nature , au milieu d’un troupeau de vache, d’une horde corbeau ou même d’un nid de guêpes que j’arrive à contempler une certaine dignité qui inspire le respect et qui a complètement disparu chez l’homme....quelle tristesse !

     

    Répondre à ce message

  • #2017904

    Sport à risque ! Donc faut assumer ! Beaucoup plus de morts dans le B T P ! (La pas normal)

     

    Répondre à ce message

  • #2017910

    Paix à leurs âmes

    J’ai beaucoup de peine pour la petite fille de 7 ans, elle avait l’âge de ma puce....

    Cela vaut ce que cela vaut, mais pour la maman et tous les parents endeuillés ; sachez que vos enfants sont auprès du Créateur dans un monde de paix et de Miséricorde.

    Quant aux adultes......vous êtes des adultes et la mort est notre seul et unique point d’égalité. Personne n’y échappe et personne n’y échappera.

     

    Répondre à ce message

  • #2017927
    Le 3 août à 21:50 par Je pense à toi...
    Canyoning en Corse : un guide emporte quatre personnes dans la (...)

    On ne joue pas avec la mort. Il n’existe pas de passe-droit. Elle est implacable...

     

    Répondre à ce message

  • M’évoque le fim Délivrance avec Burt Reynolds. (1972).

    « Ed Gentry, Lewis Medlock, Bobby Trippe et Drew Ballinger, quatre hommes d’affaires d’Atlanta, se réunissent lors d’un week-end afin de descendre une rivière très mouvementée en canoë. Cette rivière au pied des Appalaches en Géorgie devant être recouverte par l’inondation de la région à la suite de la construction d’un barrage, ils montent cette expédition comme un dernier hommage à la nature défigurée par l’homme. Les épreuves qu’ils affrontent ne proviennent cependant pas seulement de la dangerosité du milieu naturel. »

    « Le défi lancé par ces hommes s’adresse à la nature sauvage mais aussi à leurs propres faiblesses : Lewis, bâti en athlète, champion de tir à l’arc, dominateur, voudrait que ce défi soit un jeu dont il serait le seul à maîtriser les codes, que ce soit face aux rapides, aux rochers, à la nuit inquiétante, au meurtre d’un homme. Drew est un doux scrupuleux, Bobby est le petit gros dont on s’amuse, Ed semble timoré. Mais au fil du récit, ceux qui paraissent le moins aptes à affronter les dangers et les souffrances sont ceux qui vont les vaincre et en réchapper alors que Lewis, la jambe brisée, geint au fond du canoé et s’accroche à ceux qu’il méprisait. » source wikipedia

    Perte de contact avec la Nature vivante reconstituée en image et suggérée par tous ces documentaires des chaînes de TV comme Planète et autres Ushaïa, Koh-Lanta et autres niaiseries.

    La réalité est toute autre que le reality-show ....

    Un nouveau Déluge confirmera que la Nature et le déchaînement de ses forces naturelles sont bien plus puissantes que toutes nos tentatives pour la maîtriser.

    Les Sages, les Anciens dont les Druides et autres initiés des Temps primordiaux parlaient avec ces forces naturelles. Les paysans, les chasseurs, hommes des bois, avaient aussi cette connaissance que le matérialisme actuel a détruit. Voici, le résultat. Ce guide n’a pas écouté sa voix intérieure, son intuition.

    Il ressemble, tiens, à tous nos hommes/hommasses politiques actuels. Des aveugles qui guident des aveugles ! .... Enfin, ceux qui veulent bien se laisser guider....

     

    Répondre à ce message

  • #2017990

    Tout est dans l’intro d’E&R "nos vies valent plus que leurs profits".
    On ne peut reprocher à ces vacanciers de vouloir profiter de la nature et de tester des activités "sport à risque". Tout est à risque dans la vie !
    Une personne en hiver a glissé sur un trottoir de Grenoble et s’est fracassé le dos malgré une chute non spectaculaire, elle marchait tranquillement. Résultat : multiples opérations du dos, neurochir, côtes enlevés etc etc...
    Le risque 0 n’existe pas.
    Là sachant que 2 guides ont rebroussé chemin, pourquoi ce guide a tenté le diable causant la mort d’une enfant et de jeunes adultes en plus de la sienne.

     

    Répondre à ce message

    • E.S, cet été, la montagne corse est en proie à de violents orages quasi quotidiens. Cela provoque un manque à gagner pour les nombreuses entreprises montées ces dernières années autour des activités de montagne (via ferrata, canyoning...). Malheureusement, certains sont tentés de prendre des risques. Les touristes sont eux aussi responsables. Par risque d’orage, on ne s’aventure pas dans de tels endroits

       
  • En premier lieu toutes nos condoléances aux familles... Il est dommage que de tels accidents arrivent encore et qui plus est avec un guide professionnel... Il serait bon que vous les médias allez voir du côté de la formation de c’est guides bien souvent venus de la montagne et qui par leur diplôme et une formation"rapide" sont habilités à encadrer en canyon contre espèces sonnantes et trébuchantes.donc il est vital pour eux de ne pas rater les deux mois sur les quels ils font leur show année... Bien souvent en depi de regles de bon sens. Pratique en "réfléchissant" et en sachant renoncer le canyoning et une activité de pleine nature absolument magnifique

     

    Répondre à ce message

  • #2018258
    Le 4 août à 15:39 par La Vérité est rien d’autre
    Canyoning en Corse : un guide emporte quatre personnes dans la (...)

    Comment ce guide peut-il autoriser cela à une enfant de 7 ans ??? alors là ça me dépasse totalement !
    franchement ?!
    ce sport est déjà très dangereux pour les adultes et il prend une petite gosse, mais faut vraiment être débile ou totalement inconscient !!!
    Et le père qui autorise sa fille à faire ça il est pas mieux lui, il a cru qu’il était à Aqua Boulevard ou quoi ?!

     

    Répondre à ce message

  • Depuis la Renaissance, les élites intellectuelles nous rabâchent que l’être humain est devenu comme le seigneur et maître de la Nature, et lorsqu’un drame se produit comme celui-ci en Corse, qui est loin d’être banal, les pleurs et les grincements de dents remplacent l’enthousiasme initial, imaginant déjà les photos souvenirs et les récits captivants sous la tonnelle en été ou bien au coin du feu en hiver.Ce qui m’attriste le plus au final, c’est la mort des enfants et j’en veux beaucoup aux parents pour leur négligence mortifère.

     

    Répondre à ce message

  • D’après Corse Matin la feuille de choux locale, le guide était autoentrepreneur et habitait à Nantes en morte saison ( en Corse au moins 8 mois par an ).
    Forçé de faire en quatre mois de quoi tenir le reste de l’année, stressé peut être par le temps incertain, il n’a pas su stopper à temps.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents