Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Caroline Roux de France 2 contre Marine Le Pen (de France)

Sèche, dure, froide, la « journaliste » Caroline Roux fait penser à un frigidaire programmé pour geler son adversaire. Son adversaire politique du jour – le 14 septembre 2017 – c’est Marine Le Pen, présidente du Front national.

 

Mais Caroline n’est pas toujours glaciale, surtout quand elle interroge complaisamment les hommes politiques compatibles avec le Système. Là, elle travaille son jeu de jambes, ses battements de cils, ses sourires et sa connivence.
Toute son indépendance déontologique se déporte sur l’axe du Mal, qui va de Dupont-Aignan (qui est en train de glisser vers Les Républicains) à Marine Le Pen, moins la paire Collard-Ménard, puisque ces deux-là cherchent depuis toujours l’alliance avec la droite libérale.

Le deux poids deux mesures, une habitude, en télévision « française », malgré les 11 millions de voix que représente Marine Le Pen depuis le 7 mai 2017.

Écoutez Caroline (à 6’20) :

« Juste un mot sur vous, est-ce que vous vous êtes posé la question sur la manière de faire de la politique, quand on vit une défaite c’est un moment particulier, est-ce que vous vous êtes dit, “il faut que je change deux trois choses” ? »

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 

Sur la télévision, chez Kontre Kulture :

Le nationalisme français, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents