Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Ces lampadaires "made in France" capturent le soleil pour éclairer les rues la nuit

L’entreprise Fonroche commercialise des lampadaires alimentés à l’énergie photovoltaïque, indépendants de tout réseau électrique. Une solution rentable, qui s’exporte à l’international.

 

Si le soleil nous éclaire pendant la journée, pourquoi ne le ferait-il pas aussi la nuit ? C’est la question que se sont posés les concepteurs de Smartlight, un « lampadaire solaire » développé par Fonroche, une entreprise basée dans la commune de Roquefort, dans le Lot-et-Garonne.

Grâce à des panneaux photovoltaïques, le réverbère qu’elle a mis au point emmagasine de l’énergie du soleil, puis la stocke dans une batterie qui lui permet d’éclairer la voie publique le soir venu, grâce à des LED basse consommation.

« C’est une solution qui comporte de nombreux avantages, explique Yassine Kerroumi, responsable export de Fonroche, invité à s’exprimer au salon Solutions COP21, organisé au Grand Palais en marge de la Conférence climat de Paris. Car en plus de fonctionner uniquement grâce aux énergies renouvelables, Smartlight ne nécessite pas d’être raccordé au réseau électrique. »

 

Un investissement vite rentabilisé

À Karachi, au Pakistan, l’entreprise vient d’achever un projet pilote. Elle y avait installé plusieurs dizaines de lampadaires solaires dans un quartier déshérité de la ville au réseau électrique défaillant, soumis à de fréquentes coupures de courant. « Positive », l’expérience pourrait se solder par l’installation de 3 500 de ses luminaires photovoltaïques dans les rues de la ville pakistanaise.

Lire la suite de l’article sur wedemain.fr

Commencer à s’affranchir du pétrole et des grands monopoles, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans mon quartier, la nuit, y’a une rue avec des lampadaires, mais ils sont dans les branches et les feuilles des platanes.
    Du coup, la rue n’est pas convenablement éclairée du tout.
    Le trottoir est impraticable, et t’es obligé d’être sur la chaussée avec les voitures qui arrivent dans les 2 sens.
    Moi, je veux bien les avancées technologiques, mais si c’est branlé à la Gogolito’s way, ’va falloir revoir la copie et justifier les dépenses en pure perte...

    Contrôle d’identité, la Police : "pourquoi vous avez une lampe torche ?"

    Contrôle d’identité, la sûreté RATP, police du rail, quoi :
    - Vous avez des gants. (lui, il avait pas de problème avec la lampe torche)
    - Ouais.
    - Mais ils sont en kevlar©.
    - Ouais.
    - c’est pas normal, vous êtes pas agent de sécurité, vous travaillez pas dans la sécurité, c’est pas normal, pourquoi vous avez des gants en kevlar© ?
    - Ouais. Y’a une loi qui l’interdit ? C’est illégal ? (va te faire mettre)
    - Euh... non. Mais c’est pas normal ! Pourquoi vous avez des gants en kevlar©
    - Ouais, bin ouais.

    Je reprends ma carte d’identité.
    - Merci. Bonne fin de journée. (tu vas te faire mettre ou pas, alors ?)

    J’ai failli lui laisser un numéro de téléphone, au cas où il arrive pas à trouver le sommeil à cause du kevlar©, mais il avait l’air un peu dèpe, ’faut pas abuser...
    J’ai arraché les étiquettes "kevlar©".

    Le modèle en kevlar©, c’était 2 € de plus.
    Est-ce qu’on va écrire un bouquin de phisolophie parce que j’ai mis 2 € de plus dans une paire de gants ?
    Maintenant que c’est le mois de décembre, comme y’a plus de feuilles sur les branches, on voit bien la nuit, dans cette rue de mon quartier.
    Mais je trimballe quand même© ma lampe torche, et mes gants. En kevlar©.

     

  • Cette entreprise sera vite vandalisée par les escrocs qui gouvernent ce pays ! Pour eux c’est intolérable qu’une entreprise française marche bien ! Ils vont vite trouver un truc pour la saccager ou faire en sorte qu’elle soit vendu à des Chinois, Qatari ou étasuniens...

     

  • J’ai eu l’occasion d’en installer quelques uns à travers mon métier d’électricien, et ce n’est pas si miraculeux que ça :
    - ça demande une maintenance/remplacement des batteries (contenant des polluants et des éléments qui vont se raréfiés prochainement),
    - les panneaux, qui ont une durée d’efficacité optimale de 10 ans, ne sont pas recyclables actuellement (donc polluants) - les nouvelles générations sont même radioactives,
    - ...

    Bref, il faudrait surtout se passer de l’éclairage urbain nocturne.

     

  • Bien joué les gars de la petite entreprise française.
    Au début, je me suis dit qu’en milieu urbain, avec la hauteur des bâtiments...mais non ça doit marcher aussi en captant depuis les toits. Bravo.
    Une bonne idée qui va être, à coup sûr, exploitée pour le bien de tous...très prochainement une baisse d’impôt et l’organisation de la fête du lampadaire photovoltaique. Si seulement les politiques français de 2015 n’oeuvraient pas contre le bien.


  • On en revient toujours au problème du stockage de l’énergie électrique, pas encore franchement résolu, alors que la majorité de nos usages énergétiques (en puissance, en énergie ET en proportion du nombre d’appareils) est évidemment d’origine électrique.

    Abaisser les besoins énergétiques en évitant la conso & en améliorant les rendements est le premier pas, et trouver le moyen de stocker efficacement l’électricité avec un bon rendement et en évitant la pollution lors du traitement de déchets serait idéal...


  • Au niveau d’une collectivité cela peut paraître une bonne idée.
    Il faut laisser croire au public que tout cela n’est pas à leur portée.
    Et pourtant, je puis vous dire que j’alimente mon pc portable plus un éclairage local avec 100 watts de panneaux solaires avec 100 ampères/heure de batteries.
    Je peu aussi produire suffisamment d’hydrogène pour alimenter un micro chalumeau. Je sors du 5, 12, 24, 220 volts.
    J’utilise aussi cet approvisionnement pour toute sorte d’autre outils comme une imprimante 3D, radiamètre en réseau et autres.
    Je suis de ceux qui pensent qu’il va falloir apprendre à se passer de plus en plus des centres d’énergies nucléaires et même fossiles car nous arrivons au bout du stock et c’est pas bon pour la planète des hommes (et des femmes sous entendu).


  • Et arrêter d’éclairer inutilement la nuit ? C’est possible ?
    Même dans les bleds maintenant ça éclaire toute la nuit. Pour 2 rats et 1 chat de gouttière...
    Mais faut que le business tourne h24. On va pas s’arrêter de bouger parce qu’il fait nuit. On ouvre déjà le dimanche vous me direz. Pourquoi qu’on pourrait pas aller au Carrouff à 1h du matin ? C’est pas dans les droits de l’Homme de pouvoir consommer h24 ?


  • de mon temps les lampadaires de toutes façons fermaient à minuit, c’était beaucoup mieŭ. Maintenant on ne saint plus ce que c’est que le clair de Lune, et encore moins ce que sont les étoiles !!!


  • Des batteries encore et encore malheureusement (lithium).
    Et pas vraiment recyclable, on sait pas quoi en foutre une fois morte.
    c’est vraiment un dilemme, énergie solaire/stockage. Propre à fabrication d’energie et sale en sortie.
    Et la cellule photovoltaïque a une durée de vie de 10 ans je crois et mal recyclé.
    Alors multiplier les lampadaires dans les villes....

     

    • Oui et c’est sans compter qu’un panneau solaire ne produit pas tellement plus d’énergie qu’il en faut pour le produire.

      Si les panneaux solaires étaient rentables alors on louerait tous des terres et des toitures pour mettre des panneaux, on revendrait l’énergie et on serait tous riches... Mais non au lieu de ça on vous subventionne, on oblige EDF à racheter l’électricité solaire plus chère et même comme ça on se demande encore si c’est intéressant.

      Les panneaux solaires n’ont pas d’avenir... mais chut !


  • Sans vouloir faire mon rabat-joie.
    A t on calculé le taux de matière grise ? C’est à dire l’énergie qui a été dépensée pour fabriquer chaque lampadaire ( poteau, led, panneau solaire ). Sachant qu’un panneau solaire a une durée de vie d’environ 25ans.
    Ces lampadaires seront certes plus économiques à l’utilisation, mais qu’en est il vraiment de l’impact écologique ?
    Si c’est comme les éoliennes...