Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ce que de Villiers et Zemmour doivent à l’Action française

Le mouvement national qui fascine (et terrorise) la gauche

L’Action française a quasiment disparu, mais pas certaines de ses idées. Mieux, elles reprennent vie : le nationalisme, l’antisémitisme, la méfiance de l’étranger, connaissent un regain inquiétant. Fondée sous la bannière du « nationalisme intégral » au plein cœur de l’affaire Dreyfus, l’Action française, pilotée par Charles Maurras, Henri Vaugeois et Maurice Pujo, a été l’un des plus importants courants politiques sous la Troisième République.
Laurent Joly, chercheur au CNRS, consacre un premier livre à la Naissance de l’Action française : il analyse avec finesse ce moment décisif où se concrétise la volonté de combattre l’anti-France. Entretien.

 

BibliObs. Y a-t-il une continuité entre l’Action française et les mouvements d’extrême droite actuels ?

Laurent Joly. Sur le plan des idées, des constructions doctrinales, indéniablement. Le succès du récent livre de Philippe de Villiers, chantre du souverainisme et du catholicisme traditionnel, est significatif par exemple : c’est Maurras qui, à la fin du XIXe siècle, a été le principal penseur de cette fusion entre nationalisme et principes contre-révolutionnaires, deux courants jusque-là largement divergents.

L’Action française a été le laboratoire de l’extrême droite catho-nationaliste qui existe aujourd’hui et telle que l’incarne Marion Maréchal-Le Pen au sein du Front national. Plus largement, Maurice Barrès et Charles Maurras, les deux pères intellectuels de l’Action française, ont théorisé un « nationalisme ethnique », selon le mot de l’époque, qui a inspiré toute la mouvance d’extrême droite jusqu’à nos jours et légitimé, dans l’opinion conservatrice, les théories xénophobes et antisémites, ainsi rendues acceptables par la prose raffinée et le prestige littéraire des intéressés.

C’est à Barrès que l’on doit l’invention du mythe du « grand remplacement » vers 1900, comme je le montre dans mon livre, avec des termes dont l’écho actuel est frappant. Et, plus de 100 ans avant Zemmour, Maurras faisait déjà le procès de l’individualisme, qu’il associait lui aussi à une supposée déliquescence de la société et de la République…

 

Qu’est ce qui fait que ce mouvement a connu un tel succès ?

Avatar de l’affaire Dreyfus, l’Action française a tiré parti de la montée des nationalismes, en France comme partout ailleurs en Europe, dans les années précédant la guerre 1914-1918. De fait, pendant le conflit, Maurras incarne, avec son quotidien l’Action française, le nationalisme le plus pur. Il en va de même de Barrès. C’est à ce moment que tous deux deviennent des maîtres à penser pour de larges secteurs de l’opinion. Une grande partie de la jeunesse des années 20 est maurrassienne. Je donne l’exemple, au début de mon livre, du jeune Jacques Lacan, qui, en 1924, supplie Charles Maurras de lui donner une « direction intellectuelle »…

 

Donc, l’idéologie de l’Action Française a aussi été un effet de mode ?

Absolument. Disons qu’il était « tendance » d’être de droite avant la guerre de 40, de la même façon qu’il était « chic » d’être communiste après la Libération ou d’être de gauche après mai 68. C’était bien porté. Il y a eu une mode intellectuelle. Cette mode a fini par passer, comme toutes les modes. Ce qui attirait chez Maurras était moins le principe royaliste qu’il défendait que le nationalisme dont il se faisait l’apôtre dans un langage, à la fois intellectuel et violent, qui séduisait la jeunesse étudiante.

 

 

Maurras avait une aura incroyable…

Oui, à l’instar, quasiment, d’un chef religieux. L’Action française, qu’il rejoint en 1899 et qu’il convertit au royalisme en 1901, ressemble à une secte. Maurras est un convertisseur professionnel, comme le sont les mentors du djihad actuels du type Olivier Corel, pour établir une comparaison contemporaine.

Quand on étudie le parcours des djihadistes, on voit bien qu’ils ne se radicalisent pas seulement grâce à Internet, mais qu’il y a toujours un gourou quelque part qui joue un rôle clef. Maurras avait cette aptitude à amener à ses idées des intellectuels déclassés ou perdus en quête de certitudes, à les convaincre, en tête-à-tête, par un travail inlassable finissant par porter ses fruits, qu’ils avaient une mission à remplir, des ennemis à combattre, la France à sauver, etc. La dimension interpersonnelle est fondamentale pour expliquer les logiques de radicalisation politique.

Lire la suite de l’article sur bibliobs.nouvelobs.com

L’Action française en 2015, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1338524

    " une supposée déliquescence de la société et de la République…", l’auteur est-il au courant que ce sont des Français intégrés (l’un avait un bar, l’autre avait travaillé à la RATP) qui ont tués d’autres Français.

    Ce n’est pas parce que l’idée de grand remplacement est vieille d’un siècle qu’elle ne s’accomplit pas aujourd’hui.

    Comme quoi le fameux gourou (gourou comme argument, ça ne mange pas de pain, AS y a droit également) de la secte nationaliste avait un temps d’avance.

    Et il n’y a pas d’ennemi intérieur, nos gamins l’ont bien vu au Bataclan.

    Je n’ai jamais lu Barres ni Maurass, mais les sentiments patriotiques existent quoi qu’en dis ce plumitif.

    La nation et la Patrie existe, le peuple Français a existé à tel point qu’il a pu battre sous Napoléon des coalitions de pays à deux contre un et à 3000 kilomètres de chez lui.

    J’ai bien aimé la référence aux ministres juifs critiqués par ces immondes nationalistes, est ce notre faute si un siècle après on a les mêmes aux affaires étrangères qui font autant de mal aux hommes et aux nations, tout en préservant la leur qui n’existait pas à l’époque.

    Bref dans nos sociétés avancées et pacifiées (MDR) on a toujours pas le droit de dire qui est le roi.


  • Comparer Maurras au recruteur du djihadisme étatique Olivier Corel. Pauvre chiffon universitaire servile.

     

  • Il faut aussi évoquer le phénomène de l’antisémitisme qui s’était répandu dans la bourgeoisie française et que l’AF a exploité et qui est à la fois actuel et décalé. Les bourgeois se trouvaient après les règnes de Louis-Philippe et de Napoléon III et au début de la troisième république tout d’un coup confrontés à une nouvelle société concurrente, une sorte de bourgeoisie bizarre, la société juive, qu’elle trouvait à tort ou à raison mufle et insupportable.

    Or aujourd’hui la société française traditionnelle bourgeoise qui n’est plus antisémite et s’est ralliée à la solution sioniste (les juifs chez eux, solution expéditive et un peu trop facile) se trouve également confrontée à un nouveau corps social qui est un phénomène extrêmement violent et qui n’est encore pas bien cerné : l’apparition d’une classe sociale nouvelle, celle des "bobos" qui a parfaitement une réalité dure. Il semble que ces "bobos" soient en fait des français américanisés et qui ne peuvent agir et raisonner qu’en anglo-saxons. La manière d’être à la française leur échappe totalement.

    Or, chose certaine, ce sont ces "bobos" que les criminels du bataclan ont visés et nullement "n’importe qui" comme on dit dans la presse : il suffit de lire les nécrologies de ces malheureux dans "Le Monde" qui dessine le boboïsme parisien avec une singulière netteté. Ces bobos sont étonnamment sûrs d’eux et dominateurs. Ils pensent qu’on doit leur ressembler. Mais tous les français n’aiment pas les groupes rock. Les bobos ont du mal à comprendre qu’il y a des français qui n’ont pas les moyens d’aller écouter les Eagles Evils Metals et qui commencent à en avoir marre de leur "américanitude".

     

    • Etant moi-même un bobo reconverti, et ayant gardé de très nombreux amis dans ce milieu, je trouve votre description des bobos remarquablement pertinente et fulgurante.


    • Vous avez tout a fait raison, le vrai ennemie de la france, ce sont les états unis.
      Toutes ces modes abrutissantes venant des états unis, musiques, vétement, cinéma, sont bien plus dangereuses et a contre valeur historique que l islam.
      La france doit retrouvée son ame chrétienne ou bien elle disparaitra. Il faut une vision de long terme.
      En 3 siècles, la France a vraiment perdu de son identité.


    • #1338983

      Ce qui a été visé ce fut les Facebookerz...
      La terreur ça se communique, non ? Le terrorisme n’es-ce pas une campagne de communication, fut-elle celle de l’horreur ?
      Cette modernité est terrifiante... En choisissant une cible de gens branchés, fortement présent sur les réseaux sociaux et ayant mis disponible publiquement sur Facebook une mise en scène de leur identité à travers des photos... les médias avaient tout le matériel pour communiquer comme jamais auparavant autour d’illustres inconnus victimes d’actes de terreurs...
      Des illustres inconnus obtenant leur moment de célébrité post-mortem à cause de Facebook...


  • Cet interview est du niveau d’une propagande grossière.
    Dommage pour eux que ces journalistes et ces universitaires, parvenus du savoir avec des doctorats survalorisés, soient aussi grossiers. N’importe qui se rend compte, au regard des métaphores employées et de la réthorique agressive ou tout est caricaturé, de la malhonnêteté sur le fond.

     

    • Bonsoir,
      Le CNRS n’est qu’une officine de propagande du pouvoir actuel et rien d’autre. Il n’y a que des collabos (de haut en bas) à l’exception de quelques uns (comme d’habitude). J’y suis actuellement, plus pour longtemps et c’est tant mieux :
      Il n’y a que des Charlies. Ils se baladaient la veille de la journée cop21 avec un macaron cop21, j’en passe et des meilleurs ..etc.
      Le centre info où j’évolue est totalement révélateur de la domination des puissances étrangères sur la France à laquelle tous collaborent avec zèle (J’en suis témoin) :
      matériel IBM (USA), mellanox (Israel) et Lenovo (chinois).

      Le matos français (notamment bull) a déserté depuis longtemps ce centre avec l’aval des pseudo têtes pensantes du CNRS dont meffesaulit est l’archétype réprésentatif même du soi-disant directeur-chercheur en charge de gérer ce genre de site.


    • Exact, il m’a suffit de lire que cela avait été rédigé par le nouvelobs, pour piger d’emblée la manipulation.


  • L’Action Française inerte ? Cette vidéo date du 2 Décembre 2015 et a été réalisée à Aix-en-Provence :
    https://www.youtube.com/watch?v=pfD...

    Les articles se multiplient depuis cette action coup de poing, la gauche s’inquiète et essaye de rassurer les bobos...


  • Barrès était un intellectuel indépendant, avant tout un artiste (lire : Greco ou le secret de Tolède, un jardin sur l’Oronte...). Le Dictionnaire politique de Maurras (une compilation de ses articles) est un monument de la pensée politique en France. L’avenir de l’Intelligence est un texte essentiel aussi.
    Ce M. Joly n’est bon qu’à faire de la propagande. L’AF, ce n’est pas que Maurras, Vaugeois (un personnage très secondaire) ou Pujo, mais aussi Bainville (tout lire de Bainville), Léon Daudet (connu pour ses souvenirs, romancier à redécouvrir : l’entremetteuse, les morticoles, le voyage de Shakespeare, le pays des parlementeurs, le Napus, à lire sans modération) et Boutang, volontairement ignorés par cet universitaire. Bref, on a affaire au marronnier typique sur le retour des heures les plus sombres



  • de Villiers et Zemmour n’existent pas ! Ils font mine d’être anti système alors qu’ils en sont issus et qu’ils sont grassement rémunérés par lui...taper sur l’islam et cancaner à longueur de journées sur la nation ne sert de rien , mais les gogos ont leur dose d’espoir, et c’est tout ce qui compte : abreuver le petit peuple de France de shoot de nostalgie, et faire croire qu’il existerait une autre politique .
    Pourtant, depuis 40 ans, le mondialisme progresse à pas de géants et la nation recule et cède du terrain ; et la régionalisation programmée du continent européen scellera la victoire définitive- et par ko- des globalistes...
    Zemmour a droit de cité dans les médias car c’est une soupape de sécurité, mais ses commentaires ne servent à rien ; il ne fait que mordiller les mollets du système et pendant que les gogos boivent ses paroles et achètent ses livres, le mondialisme avance ses pions le plus tranquillement du monde !


  • Maurras n’était pas royaliste à priori mais l’est devenu par la raison après une vaste étude (enquête sur le monarchie).
    Pesant le pour et le contre,il en est venu à cette certitude...et la Vème république ne lui a pas donner tort....Le seul problème (et de taille) restant le choix de la dynastie appelée à régner !
    Les Orléans étant devenu les seuls en lice après la fusion des légitimistes français et espagnols en l’unique personne du roi d’Espagne Alphonse XIII,il ne pouvait que suivre le descendant de Louis-Philippe 1er,roi des français,le comte de Paris,Jean...Malgré la tare originel de l’aïeul Philippe-égalité.. !!!

    Mais comme l’avait déclaré Louis XV à la question de la disparition d’héritiers à la couronne...C’est au peuple qu’il incombera de se choisir un roi dans une autre dynastie...Voire d’en créer une comme avec les Napoleonides....Mais c’est une autre histoire !!


  • Le "grand remplacement" résulte moins d’un complot que de la DENATALITE française . Personne n’empêche les couples français d’avoir des enfants . Seulement ils s’imaginent que c’est ennuyeux de les élever . Et les femmes qui ne veulent pas avoir d’enfant vous sortent toujours l’argument imparable : "le monde de demain sera trop dur pour les générations futures" et autres calembredaines . Il n’y aurait pas un immigré en France si depuis 1950 les françaises avaient eu trois enfants, ces trois enfants que font en moyenne les Juives d’Israël qui ont le plus fort taux de fécondité des pays de l’OCDE . Et en Israël le taux des césariennes est également très bas : 15% contre 25% en moyenne dans les pays de l’OCDE . Napoléon disait que la femme méritante était celle qui avait le plus d’enfants, saluons bien bas les Israéliennes comme elles le méritent, les Françaises feraient bien de les imiter .

     

  • Pauvre "spécialiste de l’AF". Entre autre, l’AF n’était pas, qu’on le déplore ou qu’on s’en félicite, un mouvement catholique, il incarne même la dissociation entre religion et politique au sein du courant contre-révolutionnaire ("Nous ne sommes pas un parti de trône et d’autel" écrivait le jeune Maurras). Dans un autre ordre, le nationalisme maurrassien n’est en aucun cas un "nationalisme ethnique" mais un nationalisme politique. Même l’antisémitisme maurrassien est politique, nuance certes un peu compliquée par rapport à l’antisémitisme racialiste nazi, mais qu’on pourrait espérer d’un universitaire. Enfin bref, tout cela manque de rigueur historique et politique...

     

    • #1339930
      le 07/12/2015 par Chevalier Lefebvriste...
      Ce que de Villiers et Zemmour doivent à l’Action française

      @ National-pop
      Certes, tu as raison, mais il est le parti le plus Catholique, que la France est !
      Politiquement, socialement ,éthiquement, moralement en tous les cas !
      Le Roi... n’est point athées !
      Que je sache ...
      2015
      (aujourd’hui tout a bien changé mais ...l’AF ne prône pas une laïcité, ni l’ABCD de l’égalité, ni le mariage pour tous, il faut raison garder, NON…)
      On peut en penser ce que l’on veut !


  • #1338708

    Présupposé : l’Action Française n’existe plus, c’est évident.
    Conclusion : c’est pour cela qu’elle influence toute la vie intellectuelle Française sérieuse en 2015 et qu’elle est de ce fait, inquiétante.
    Chercheur au CNRS, en même temps....Il fallait trop en demander.


  • Pendant des années De Villiers n’a été qu’un sous marin du RPR dont le travail était de débaucher les gens du FN pour les faire voter "gaulliste" au second tour . Faux derche .

     

  • Bon, faut relativiser. Depuis 2012, la France est soudainement devenue haineuse, peureuse, antisémite et islamophobe..... Cherchez l’erreur ou le bourrage de crâne !


Commentaires suivants