Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

Tous les compteurs s’affolent dès qu’il s’agit du pétrole :

- 60% de baisse en un peu plus de 6 mois pour atteindre 45$ en début d’année 2015.

- Un baril à moins de 20$ du précédent record mensuel de 40,25$ par baril en décembre 2008 mais aussi à un peu moins de 20$ du record antérieur de 39,57$, qui remonte à décembre 2004 soit il y a plus de 10 ans déjà !

- Un prince saoudien qui affirme que nous ne reverrons plus jamais des niveaux de prix à 3 chiffres.

Serions-nous entrés dans une nouvelle ère de surabondance pétrolière ?

Le pic pétrolier, qui était sur les lèvres de tous les économistes en Juillet 2008 lorsque le prix du pétrole grimpa jusqu’à 150$ le baril, n’est-il plus qu’un lointain mauvais souvenir ?

Pic pétrolier – Un petit rappel historique s’impose

En mars 1998, Colin Campbell et Jean Laherrère, 2 géologues pétroliers à la retraite, affirmèrent dans un papier scientifique intitulé « The End of Cheap Oil » que la production mondiale de pétrole conventionnel allait décliner bien plus tôt que la plupart des personnes ne l’imaginait, probablement avant 10 ans (c’est à dire avant 2008).

 

JPEG - 49.2 ko
Graphique 1 : production annuelle de pétrole (milliards de baril)

Source : Jean Laherrère et Colin Campbell, “The End of Cheap Oil”, Scientific American, Mars 1998

 

Mais avec un baril de pétrole à moins de 10$ en décembre 1998, leurs conclusions furent tournées en dérision et le papier mis aux oubliettes jusqu’à ce que le prix du baril franchisse les 50$ en 2005.

En 2010, l’Agence International de l’Energie annonçait que le pic de production des pétroles conventionnels avait bien été passé en 2006, 8 ans à peine après la publication prémonitoire du papier « The End of Cheap Oil ».

Pourtant, il restait 40 ans de pétrole il y a 40 ans et 40 ans plus tard, il en reste toujours 40 ans

Et dans 40 ans il en restera toujours 40 ans d’ailleurs ! Mais il ne s’agit pas du même pétrole, les réserves de pétrole étant calculées sur la base des contraintes économiques et techniques du moment, c’est-à-dire du prix du pétrole :

  • Il y a 40 ans, il restait 40 ans de pétrole à 10$ le baril
  • Aujourd’hui, il reste 40 ans de pétrole à 100$ le baril
  • Dans 40 ans, il restera 40 ans de pétrole à 1000$ le baril

Sauf qu’il y a très peu de chance que l’on ait les moyens de se payer ce pétrole à 1000$ le baril, étant donné que la demande mondiale de pétrole a la mauvaise idée de se contracter dès que le prix du baril franchit les 120$.

Nous irons donc chercher tout le pétrole disponible à moins de 120$ le baril, mais il y a de très fortes chances que nous laissions le pétrole plus cher à extraire sous nos pieds car nous n’aurons tout simplement pas les moyens de nous le payer !

Lire la suite de l’article sur leseconoclastes.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1192200
    le 25/05/2015 par le corbeau
    Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

    C’est tout de même étrange car nous sommes de plus en plus nombreux démographiquement et nous sommes donc de plus en plus nombreux à avoir besoin de cette matière première sachant que les matières premières sont limitées. La logique serait normalement une hausse ?

     

    • #1192370
      le 25/05/2015 par Nicolas Tesla
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      Cela pourrait se traduire par quelque chose de grave :

      Ralentissement, voire récession mondiale et violente qui se prépare.

      L’économie c’est de l’énergie !

      Certains émergents comme la Chine ont ralenti fortement et l’Occident n’a jamais véritablement redémarré depuis 2008...


    • #1192660
      le 26/05/2015 par Drago
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      Explosion démographique planétaire ne signifie pas forcément "chacun une bagnole". Au contraire.... au contraire ! Exemple pour les pays industrialisés : transports en communs même quand on a une voiture... voire le co-voiturage. D’autres facteurs : le chômage. Des millions de personnes (25 millions en UE... 91 millions USA !) qui ne font pas ou plus le trajet deux fois par jour pour aller au travail et revenir.
      Il faut ajouter à cela l’entrée en scène (officielle) de l’Iran sur le marché après plus de 30 ans d’absence (officieuse).... avec ses 4 millions de barils par jour !!


  • #1192215
    le 25/05/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

    Mais ceux qui le disent depuis toujours sans jamais varier dans leur position sont délirants... et les mêmes s’expriment aussi sur le thème des éoliennes de manière tout aussi constante.

    Illustration par l’exemple, toujours, mais il s’agirait de "manipuler" selon certains.

    http://www.egaliteetreconciliation....


  • #1192242
    le 25/05/2015 par yoshi120
    Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

    Je me pose beaucoup de question sur le Pic Oil. Comme pour le réchauffement climatique on ne sait pas si c’est vendu par les lobby pour continuer a dominer.

    Un jour par hasard sur public sénat j’ai vu une petite partie d’un documentaire qui donner une information importante.

    Les pays et entreprises pétrolières de l’OCDE on l’obligation de donner des chiffres sur les réserves de pétrole. Problème c’est divisé en trois parties, les 3 P :

    - prouvé
    - probable
    - possible
    - infos

    Or certain pays font fluctuer ces informations pour des raisons géopolitiques donc il est très dur de réellement savoir le fin mot sur le pic oil et combien il reste de pétrole.


  • #1192255

    Le petrole, c’est comme l’eau de mer...


  • #1192261
    le 25/05/2015 par goy pride
    Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

    car nous n’aurons tout simplement pas les moyens de nous le payer !



    Mais ce n’est pas une question d’avoir les moyens ou non de se le payer ! Si ce n’était que cela tout irait bien ! Le problème est que plus le pétrole est difficile d’accès plus il faut consommer de l’énergie pour l’extraire ! Au début du 20 ième siècle il fallait en énergie un baril de pétrole pour en extraire 100, aujourd’hui il en faut si je me souviens bien entre 25 et 30...or le jour où il faudra 1 baril pour en extraire 1 il n’y aura plus d’excédent à utiliser ! En vérité l’exploitation s’arrêtera bien avant cela ! Le problème est avant tout énergétique !

     

    • #1192292
      le 25/05/2015 par jojo69
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      Exact, pour cela j’ai trouvé l’ article très léger.


    • #1192321
      le 25/05/2015 par Paul82
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      Oui tout à fait !

      Je recommande le site de Jancovici manicore.com pour en savoir plus sur ce sujet.


    • #1192327
      le 25/05/2015 par Candide
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      L’article ne dit pas autre chose, par "nous n’aurons tout simplement pas les moyens de nous le payer", l’auteur signifie que l’extration du pétrol coutera plus cher que ne rapporteront les bénéfices de sa vente.
      On l’a bien vu avec le pétrol extrait des sables bitumineux aux USA et au Canada, dés que le baril a trop baissé, bon nombre d’exploitations ont tout de suite fermé.


    • #1192331
      le 25/05/2015 par Fran6
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      Je ne suis pas un expert dans le domaine mais peut-être que le pétrole a des propriétés uniques qui pourraient justifier la conversion d’énergie électrique (par exemple nucléaire ou autres) en or noir. J’ai cru comprendre que l’humanité doit son développement économique et démographique à la découverte du pétrole, bien plus qu’à celle de la vapeur ou de l’électricité. Mais peut-être que ce n’est effectivement que lié au coût de production de l’énergie. J’avoue ne pas savoir...


    • #1192363

      Fran6 , les plastiques sont fabriqués à partir de pétrole,
      il est aussi nécessaire dans la fabrication d’engrais,
      le manque de pétrole est un problème bien plus large que simplement énergétique.


    • #1192374
      le 25/05/2015 par Nicolas Tesla
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      A partir de ce moment la, le pétrole ne sera plus une source d’énergie mais une simple matière première pour l’industrie au même titre que par exemple le platinium dans les pots catalytiques des voitures.

      Quand au prix, tout dépendra de l’offre et la demande, est-ce qu’on consommera toujours autant de pétrole même si celui-ci ne nous est plus utile en tant que source d’énergie primaire...


    • #1192376
      le 25/05/2015 par Horzabky
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      Le "retour énergétique sur énergie investie" du schiste bitumineux varie entre 3 et 4, d’après la Royal Dutch Shell. Et cela, c’est sans compter les quantités énormes d’eau qu’il faut utiliser : 4 litres d’eau pour obtenir 1 litre de pétrole, si ma mémoire est bonne. Et l’eau, on peut en manquer, comme disent les Californiens.

      On est passé d’un rapport 1:100 (une unité d’énergie utilisée pour en obtenir 100) à un rapport 1:3 ou 1:4 pour une part croissante de notre approvisionnement pétrolier. Autrement dit, le pétrole bon marché, c’est fini.

      Alors, pourquoi les prix ont-ils baissé ? Parce que la demande est faible. Et la demande est faible parce que les consommateurs potentiels manquent d’argent. Faire tourner la planche à billet ne peut pas durer éternellement : à la fin, on ne produit plus que de l’inflation. C’est ce qui arrive en ce moment : les USA ont ralenti la planche à billet pour empêcher le dollar de dévisser par rapport aux autres monnaies. Moins de dollars en circulation, cela fait moins de gens capables de payer 100$ pour un baril de pétrole. En fait, on a même du mal à trouver des acheteurs solvables pour du pétrole à 70$ le baril, d’où le prix actuel, autour de 65$ le baril.

      En gros, en dessous de 70$ le baril, les producteurs de pétrole de schiste font faillite, et au dessus de 70$ le baril, ce sont les consommateurs qui font faillite.

      Il ne faut pas oublier que l’argent doit correspondre à une richesse. Si on imprime des billets de banque sans créer la richesse correspondante (la vraie, pas des "services juridiques" et autres niaiseries) on ne crée, à moyen terme, que de l’inflation.

      Après le pétrole de schiste, qui ne durera que quelques décennies dans le meilleur des cas, on n’aura plus assez de pétrole avec un retour énergétique positif. Ce sera donc la vraie pénurie d’énergie, et la pauvreté généralisée, sans espoir d’en sortir. Personne ne sait quand, mais ce sera certainement avant la moitié du 21e siècle. La plupart des lecteurs d’E&R seront encore vivants.

      Et on n’aura pas que ça comme problème. Comme disait Audiard, les emmerdes, ça vole en escadrille.


    • #1192826
      le 26/05/2015 par pranakundalini
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      C’est vrai pour le pétrole a utilisation énergétique mais pas pour les utilisations en chimie pharmacie etc....


  • #1192297

    le baril de pétrole a toujours valu entre 1,4 gramme et 2 gramme d’or.


  • #1192326
    le 25/05/2015 par leprince
    Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

    Connerie comme le fait de faire croire qu’on pourrait remplacer le pétrole par une énergie Tesla... Quel intérêt connaissant toutes ces guerres au Moyen-Orient de cacher une telle énergie si elle existait ?

     

    • #1192636

      Je ne sais pas si une source d’énergie autre que le nucléaire pourra un jour remplacer le pétrole mais une chose est sûre en ce qui concerne les conflits visant à contrôler les ressources pétrolières : plus une ressource devient rare et plus elle prend de la valeur.

      Par conséquent ceux qui profitent des dernières gouttes de pétrole (c’est une image) n’ont aucun intérêt à permettre son remplacement immédiat par une source d’énergie alternative, du moins tant que le prix du pétrole restera en deçà d’une limite prohibitive. Le plus gros de la fortune générée par l’extraction du pétrole se fera dans les dernières années de production, ce qui explique les visées de certains cowboys au Moyen-Orient, au Nigéria, au Vénézuela, en Equador, au Brésil, en Argentine et dans les régions arctiques.


  • #1192401
    le 25/05/2015 par Durand
    Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

    Quand le prix du pétrole double, les réserves de pétroles exploitables à ce prix doublent . Quand le prix du pétrole baisse de moitié, les réserves exploitables à ce nouveau prix baissent de moitié .


  • #1192462
    le 25/05/2015 par Florent
    Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

    La CARBOCHIMIE (chimie basée sur le charbon) permettra de remplacer la pétrochimie, sachez-le
    Et des réserves de charbon, on en a pour 1000 ans. Hé oui

     

    • #1192508
      le 25/05/2015 par Horzabky
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      On sait faire de l’essence avec du charbon depuis les années 20 (système Fischer-Tropsch). Pendant la 2e Guerre Mondiale, la moitié de l’essence de l’armée allemande provenait du charbon. Le système Fischer-Tropsch a plus de 90 ans. Il a quelques inconvénients : il coûte cher, et il pollue beaucoup. En temps de guerre, quand toutes les ressources d’un pays sont mobilisées, le coût n’est pas un problème, et on a des soucis plus pressants que la pollution. Mais en temps de paix, il faut savoir que l’essence faite à partir du charbon, c’est cher et ça pollue. C’est pour ça qu’on préfère en fabriquer à partir du pétrole, même dans les pays qui ont de grosses réserves de charbon.

      Quant à l’idée selon laquelle on aurait pour mille ans de réserves de charbon, d’après cet article qui date déjà de trois ans, on aurait non pas mille ans, mais 118 années de réserves :
      http://lenergeek.com/2012/04/06/eta...

      118 années à consommation constante. Ce qui sous entend que la population mondiale reste stable, et que les pauvres restent pauvres (et donc consomment peu d’énergie). Hors, la population mondiale continue d’augmenter, elle augmente même très vite en Afrique. Et les Chinois, comme les Indiens, veulent consommer comme des Occidentaux. Donc, la consommation de charbon augmentera, On peut d’ores et déjà diviser au moins par deux ces 118 années, pour tenir compte de l’augmentation de la population mondiale et de l’augmentation du niveau de vie des Chinois et des Indiens (la Chine et l’Inde ont plus d’un milliard d’habitants chacune).

      Il faut aussi mentionner le fait que le charbon de bonne qualité (l’anthracite) est largement épuisé. Il reste du charbon de moins bonne qualité, qui se trouve loin de la surface. Comme pour le pétrole, le rapport énergie investie sur énergie obtenue est de moins en moins favorable. Donc : du charbon de plus en plus cher. Au final, il restera encore du charbon, mais il sera trop coûteux d’aller l’extraire, quand le rapport énergie investie sur énergie obtenue sera proche de 1:1.


    • #1192542
      le 25/05/2015 par Corso
      Le pic pétrolier n’aura pas lieu !

      La première version de la Ford T fonctionnait à l’éthanol à base d’huile de cannabis (voir cette vidéo à 5:20 http://www.dailymotion.com/video/x6... ) et je ne fais pas l’apologie de l’usage récréatif. Le cannabis pousse partout ou presque contrairement aux puits de pétrole (certains lobbies n’auraient pas pu obtenir de monopoles). Les terres en jachère ne manquent pas (et pour les pays en manque d’eau il existe notamment des éoliennes productrices d’électricité ET d’eau via l’humidité ambiante). Voici l’un des potentiels du cannabis, entre autres (papier, textile, isolant, engrais, équivalent-plastique, anti-douleurs, ...) et c’est en grande partie pour cela qu’il est diabolisé et prohibé depuis le début du XXe Siècle, alors qu’il a été cultivé durant des millénaires. La ’fumette’ n’a rien à voir là-dedans (comme si les "élites" se souciaient de notre santé avec tout ce que l’on sait) c’est tout juste un prétexte.


  • #1192495

    or le jour où il faudra 1 baril pour en extraire 1 il n’y aura plus d’excédent à utiliser ! En vérité l’exploitation s’arrêtera bien avant cela ! Le problème est avant tout énergétique !



    Que dire de plus ?

    Ah si,



    But as far back as 2004 there have been people making similar warnings. Colin Campbell, a former executive with Total of France told a conference : "If the real [oil reserve] figures were to come out there would be panic on the stock markets … in the end that would suit no one."



    http://www.theguardian.com/environm...

    Evidemment, cette situation est transitoire, tôt ou tard le débat qui fait rage (au sein des élites mondiales) entre les Malthusiens et les Ricardiens finira par donner raison aux premiers. On peut même penser que les Malthusiens ont déjà gagné (en terme de pouvoir oligarchique) et que le plan pour changer de système est déjà en cours de réalisation.

    En clair, il faut juste que les gogos veuillent bien récupérer les papiers gras (actions et obligations) pour que le big reset puisse avoir lieu... merci.


  • #1192700

    Pour les francophones, je vous recommande ces excellentes traductions
    des écrits de Dmitry Orlov, scientifique d’origine russe vivant aux usa,
    qui a connu l’effondrement :

    orbite.info/traductions/dmitry_orlov/index.html


Afficher les commentaires suivants