Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Chantier de la centrale nucléaire de Gravelines : l’économie locale salive

L’emploi passe avant les radiations

Un milliard d’euros sur un budget global de près de 4 milliards prévu sur la période 2013-2028 : voilà l’enveloppe qui, selon EDF, sera réservée aux entreprises locales dans le cadre des travaux du Grand Carénage, vaste chantier qui consistera à changer la totalité des principaux composants de la centrale de Gravelines.

 

Objectif : permettre au site de poursuivre son exploitation jusqu’à 60 ans (elle vient d’avoir 35 ans) « dans des conditions optimales de sûreté et de sécurité », souligne son directeur. « Aujourd’hui, ajoute-il, 20 % de notre budget pour le Grand Carénage sont déjà dépensés au profit de l’économie locale. Notre objectif est de passer à un tiers en gagnant environ 1 % par an. »

[...]

« 2016, un bon cru pour la sûreté »

Dans un site nucléaire, les événements significatifs de sûreté (ESS) sont classés sur une échelle de gravité de 0 à 7.

Bilan pour Gravelines en 2016 ? Malgré un programme industriel dense (visite décennale du réacteur nº5, grosses opérations de maintenance, etc.), qui a généré un surcroît d’activité sur le site (jusqu’à 5 000 personnes dans une seule journée !), les chiffres en matière de sûreté ont été bons, comme le confirme le directeur, François Goulain.

[...]

Sur ce point, de toute façon, l’Autorité de sûreté nucléaire (l’ASN, en quelque sorte la « police » du nucléaire) veille au grain. Soit 40 inspections effectuées à Gravelines en 2016, dont 25 inopinées. Et dans chaque cas, RAS…

 

Plus d’accidents de travail

Seule ombre au tableau : l’augmentation des accidents de travail, soit 25 en 2016 contre 7 en 2015. Et même si aucun n’a eu de conséquences graves, ils restent inacceptables car facilement évitables, selon François Goulain. « Même s’il ne s’agit que deux ou trois jours d’arrêt de travail consécutifs dus à des blessures très légères, et même si les chiffres restent bas comparés à l’activité sur le site, on ne vient pas dans notre centrale pour se blesser. »

[...]

Et vu qu’à la centrale de Gravelines, on ne plaisante pas avec la sécurité, une absence de réaction de leur part pourrait être lourde de conséquences, notamment en termes de contrats à venir sur le site…

Lire l’article entier sur lavoixdunord.fr

Le futur de l’Homme en question, lire chez Kontre Kulture

La sécurité nucléaire en question, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Depuis que le programme nucléaire a été lancé en France du temps de de Gaulle, le Canard Enchaîné nous promet l’apocalypse : on l’attend toujours . Il n’y a jamais eu que des incidents mineurs dans les centrales nucléaires . L’anti-France est ennemie de son parc nucléaire, une des composantes de sa puissance .

     

    • Donc Tchernobyl, Fukushima, ça n’arrive qu’aux autres ? Jusqu’au jour où c’est chez vous, mais là c’est trop tard, le mal est fait.
      Et les déchets, vous en faites quoi ? Vous laissez les générations futures se débrouiller avec ?

      En plus, vos ennemis doivent être super contents de vous voir planter des dizaines de bombes atomiques dans votre jardin : en cas de conflit, ils n’auront plus qu’à allumer la mèche. Donc j’y vois plus une faiblesse qui vous rend vulnérables à d’ignobles chantages qu’une source de puissance.

      Du point de vue de la sécurité d’un pays, je pense qu’il est préférable d’avoir des sources d’approvisionnement en énergie aussi diversifiées que possible. Quelques installations puissantes qu’on va tenter de sécuriser mais surtout de multiples petites installations rendant l’approvisionnement aussi autonome que possible au niveau local. De plus, avec une installation comme un barrage, par exemple, en cas de catastrophe, les travaux de reconstruction peuvent commencer dès le lendemain de l’accident. Dans le cas du nucléaire, c’est l’évacuation de tous les habitants sur un large périmètre et un no man’s land pendant des centaines d’années - sans parler de la sécurisation du site accidenté, d’une extrême difficulté.


    • #1655794

      @ guili guili

      Pour rappel et parce que je ne cherche pas à (vous) convaincre mais tente en revanche de (vous) faire comprendre.
      Une bouteille à la mer en somme, le message comptant bien plus que le messager.

      le 26/04/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Tchernobyl, 26 avril 1986 : la plus grande catastrophe nucléaire de (...)

      Un accident est un événement soudain qui ne peut être raisonnablement prévu, Tchernobyl était non seulement prévu mais voulu car il s’agissait d’une expérimentation... tout comme Fukushima 11/03 d’ailleurs !
      La question est : pour quoi faire ?
      ... et la réponse se situe dans le résultat de ces expériences désastreuses pour l’Empire et son projet mortifère multiséculaire, un sursis pour l’humanité donc.
      Mais au fait, les bombes sur Hiroshima et Nagasaki étaient-elles une opération stratégique pour mettre fin à la guerre (et accessoirement déplaire à ceux qui en vivent) ou un test "in vivo" ?
      Les mougeons accorderont leur suffrage à la première hypothèse...


    • @ Heureux qui comme Ulysse
      Merci pour votre commentaire. Je ne suis pas du genre psycho-rigide et je ne demande qu’à apprendre. Vous avez des sources pour ce que vous avancez ?


    • #1656322

      @ guili guili

      Je suis désireux de vous répondre mais la difficulté est que vous ne posez pas le problème où il se situe. Vous donner mes "sources" serait contreproductif car c’est par l’observation -avec beaucoup de recul- de ce qui vous est donné à voir puis l’analyse que vous devez parvenir à vous forger un avis. Me placer en tant que médiateur -par l’argument d’autorité ou autre- entre vous et le réel risque de faire de vous une proie idéale pour le premier gourou qui saura vous convaincre.
      Pour commencer cependant, voyez déjà de ce côté-ci :
      http://www.egaliteetreconciliation....
      Vous ne verrez peut-être pas le lien entre ce document et le thème qui vous préoccupe aujourd’hui mais vous pourrez tout de même constater que la centrale de Denver est très isolée des autres réacteurs présents aux USA.
      Si l’on devait rendre un hommage appuyé au pouvoir réel donc occulte (hormis pour le volet éminemment spirituel de son projet) c’est bien pour sa capacité à produire une masse crétinisée dont les fonctions intellectuelles ont été à ce point oblitérées que le peu n’a même plus besoin de cacher aux yeux du nombre les manifestations physiques de son avantage concurrentiel sur lui. Il n’y a pas de secret mieux gardé que celui qui s’étale au grand jour !
      Le pire dans tout cela est qu’avec un peu de constance dans l’effort, quelques-uns seraient capables de comprendre et rejoindre enfin la véritable élite qui n’a plus voix au chapitre de nos jours...
      Aux imbéciles qui verraient quelques velléités ésotériques dans mes commentaires, je leur signifie que je me contrefiche de leurs avis et frustration, toute formation classique imposant de rétablir le lien naturel entre le maître et l’élève ainsi que le rapport de confiance qu’il contient, je continuerai à balayer l’orgueil et l’arrogance sans pitié, oh par pour moi, mais par respect pour ceux qui méritent d’être accompagnés et soutenus dans leur quête de vérité, c’est à eux que je me dois de consacrer du temps, un devoir moral en fait.