Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

L’atelier Clefs de lecture a pour vocation de fournir une aide à ceux qui ont des difficultés à lire. L’objectif est de choisir une œuvre connotée « dissidence » et réputée ardue afin de l’étudier sur plusieurs séances. Le principe est d’aider à la compréhension de textes obscurs en donnant des clefs de compréhension afin de déverrouiller le texte.

Cette émission d’ERFM est produite en collaboration avec la section Île-de-France d’Égalité & Réconciliation.

 

Cet épisode est consacré à l’ouvrage majeur du philosophe et théoricien de l’économie politique allemand Karl Marx : Le Capital. Critique de l’économie politique.

 

Le sommaire :

01’36 : Le plan
02’42 : Histoire des modes de production
08’07 : La vie de Karl Marx
11’15 : Le Capital
11’50 : Le texte en lui même
12’30 : D’où vient la valeur d’une marchandise
13’08 : 1ère clef : la valeur d’usage
13’34 : 2ème clef : la valeur d’échange
16’20 : Le rôle de la monnaie
19’30 : 3ème clef : le fétichisme de la marchandise
21’13 : La société du spectacle de Guy Debord
22’08 : Conclusion sur le texte et le livre
23’13 : Conclusion sur Jacques Attali et le système financier moderne

 

Pour écouter l’émission en podcast, rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Clefs de lecture, sur ERFM :

Lire Karl Marx grâce à Kontre Kulture :

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2057429
    Le 7 octobre à 17:35 par Adalbert - Prince Electeur de Saxe
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    J’ai beaucoup d’admiration pour Francis Cousin et son travail sur Marx. Mais il y a quelque chose que je ne comprend pas.
    Marx à travers ses écrits : les manuscrits de 1844, l’idéologie allemande, la critique du programme de Gotha et surtout son oeuvre majeure, le capital, nous parle d’abolition de l’argent et de l’Etat. Sauf que, il a écrit le manifeste du parti communiste, qui certes est un travail de commande, mais ce manifeste est en contradiction la plus absolue avec tout le reste de son oeuvre. il n’y parle que du maintien de l’argent et de l’Etat : Abolition de la propriété privée au profit de l’Etat, instauration d’un impôt très progressif, abolition de l’héritage au profit de l’Etat, centralisation du crédit dans les mains de l’Etat, etc... Bref il n’y est question que d’argent et encore plus d’Etat, ce qui préfigure d’ailleurs ce qui se passera, plus tard au 20ème siècle en URSS. A ma connaissance, Francis Cousin n’a jamais parlé de cette contradiction majeure, il n’a d’ailleurs jamais évoqué non plus le manifeste du parti communiste. Serait-ce l’ouvrage, que l’on voudrait cacher sous le tapis de la subversion et de la radicalité ?

     

    Répondre à ce message

    • #2057524
      Le 7 octobre à 20:07 par Guillaume
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Si vous aviez lu la Guerre civile en France et les rééditions du Manifeste postérieures à sa première édition, vous sauriez que Marx, au fil du temps rendant possible le chemin contemporain vers la révolution communiste contre l’Etat, explique lui-même pourquoi ce texte était daté d’un temps historique encore insuffisamment mûr pour ce processus...Bien avant Francis COUSIN, Maximilien RUBEL explicite tout ceci dans sa présentation des oeuvres complètes en Pléiade...
      Lire, encore et toujours lire avant de parler...

       
    • #2057602
      Le 7 octobre à 23:35 par Gloups
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Oui enfin bon si vous avez tant lu vous devriez savoir que la mère des vertu c’est l humilité et non l arrogance à force de trop lire vous avez cassé le fil...

       
    • #2057605
      Le 7 octobre à 23:49 par Adalbert - Prince Electeur de Saxe
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Je n’ai pas la prétention de "parler", je disais qu’il y avait quelque chose que je ne comprenais pas, et je posais une question (le texte se termine par un point d’interrogation).
      Bien sûr, je sais que Marx n’a pas voulu modifier a posteriori ce manifeste, car il le considérait comme un texte historique. Maximilien Rubel en a parlé, ainsi que Georges Labica.
      il n’empêche que.... Francis Cousin est très discret sur ce texte.
      Quand les bolcheviques sont arrivés au pouvoir en Russie, ils ont pris une feuille du manifeste, celle où étaient inscrites ces 10 mesures et, ils ont oublié volontairement (ou pas), tout le reste de l’oeuvre de Marx. Le résultat est connu....

       
    • #2057682
      Le 8 octobre à 08:40 par Florian
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      La Commune, notamment, a démontré que "la classe ouvrière ne peut pas se contenter de prendre telle quelle la machine de l’Etat et de la faire fonctionner pour son propre compte"

      Le manifeste communiste, Préface à l’édition allemande de 1872

      La Commune ne fut pas une révolution contre une forme quelconque de pouvoir d’Etat, légitimiste, constitutionnelle, républicaine ou impériale. Elle fut une révolution contre l’Etat comme tel, contre cet avorton monstrueux de la société ; elle fut la résurrection de l’authentique vie sociale du peuple, réalisée par le peuple. Elle ne fut pas une révolution ayant pour but de transférer le pouvoir d’Etat d’une fraction des classes dominantes à une autre, mais une révolution tendant à détruire cette machine abjecte de la domination de classe.

      La guerre civile en France, 1871

       
  • #2057431
    Le 7 octobre à 17:41 par Miville
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    Karl Marx est dans la suite logique des Intellectuels des Lumières par son immoralisme concret autant que par ses mensonges formulés de propos délibéré. Comme pour Voltaire il faut étudier le personnage dans la laideur de son âme et de ses actions concrètes en premier lieu et son ouvre de propagandiste ensuite.

    Premièrement cet homme, de son métier, fut d’abord un indicateur et un agitateur de police pour le compte de l’État prussien de son temps, puis une fois que cet état prussien eut fait le constat de sa haine maladive pour l’Allemagne elle-même, il dut aller pratiquer le même métier pour les services secrets de l’État profond britannique. Pour entrer dans les deux emplois par la grande porte il fit le sacrifice humain rituel de gens de sa propre famille, des vieux qu’il soumit à de mauvais traitements délibérés mortels (non sans les avoir envoûtés) pour le premier, trois de ses propres enfants dans le deuxième cas, soi-disant parce qu’il était trop pauvre, pauvreté qui ne l’empêchait point de mener la très grande vie dans les quartiers les plus huppés de Londres et de se faire inviter à la table et chez les filles des grands pendant que les siens étaient enfermés dans un taudis à Whitechapel.

    La doctrine marxiste fut formulée dès les tout débuts sur un mode inquisitorial dur, avec beaucoup plus d’argumentation et d’énergie mise à traquer et à dévisager des hérétiques potentiels qu’à formuler les thèses elles-mêmes, qui une fois débarrassées de leur argumentation par attaques ad hominem sont en fait d’une triste médiocrité et d’une absence total de radicalité. En fait c’est essentiellement un matérialisme dont l’unité fondamentale est l’argent et non pas l’atome, un matérialisme qui postule que les lois physiques vont et viennent et que les lois de la finance seules restent, et que le capitalisme est un état transitoire engendré par l’argent pour la maximisation de ses profits, et qui serait à son tour abandonné par ces forces de l’argent pour un état mondial centralisant toutes les ressources et se passant de classe consommatrice.

    En fait cette doctrine était un moyen offert aux polices politiques que Marx servait d’éliminer tous les dissidents sous prétexte que c’étaient des parasites et des vendeurs de rêve prétendant à l’espoir faux de contrer l’avancée inexorable du capital, et de formater les bons prolétaires dans le sens de l’acceptation des fatalités du capital.

     

    Répondre à ce message

    • #2057513
      Le 7 octobre à 19:44 par Aurélie
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Visiblement Miville n’a pas lu Marx, ne connait rien de sa vie et de son oeuvre et récite toutes les fadaises habituelles de la falsification... Marx c’est finalement comme la seconde guerre mondiale, il y a ceux qui vont au-delà du spectacle de l’histoire officielle en dé-couvrant le vrai et il y a ceux qui y demeurent enfermés en se couvrant indéfiniment du faux avec arrogance ignare...

      Pour ceux qui veulent effectivement savoir, allez aux archives vérifiables et vérifiées

      , lisez tout simplement Karl Marx : Histoire de sa vie par Franz Mehring.

       
    • #2057651
      Le 8 octobre à 07:00 par Miville
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Malheureusement pour vous j’ai bel et bien lu le gros de l’œuvre de Marx (sauf le Capital que j’ai plus lu en diagonale) dans le texte allemand, ainsi qu’une grande partie de sa correspondance. Peu savent par exemple que Karl Marx a beaucoup écrit sur l’occultisme, l’alchimie et le spiritisme, même si ce ne sont pas des oeuvres destinées à la publication. J’ai d’abord été mis sur la piste par un certain pasteur Wurmbrand, selon lequel Karl Marx, à en croire certaines poésies de jeunesse, aurait signé en vers un pacte satanique. Je n’ai pas pris cet argument pour argent comptant, car à ce compte il faudrait diaboliser toute la poésie française romantique ou presque, d’autant aussi que le judéo-calvinisme de Wurmbrand n’est pas du tout ma religion.

      Mais j’ai suivi les pistes de lecture où il s’est engagé et malheureusement elles confirment les pires soupçons qu’on puisse en concevoir. De savoir s’il fut ou non une âme explicitement dévouée à Satan est de l’ordre d’un secret ne regardant que Dieu. Cependant, on peut facilement vérifier que dans sa vie professionnelle concrète Karl Marx avait tout d’un larbin des plus hauts pouvoirs terrestres et rien d’un être subversif ou offensif pour l’ordre établi. Toutes les blagues qu’il fait par exemple vont dans le sens de la moquerie de plus faible que lui et non jamais du persiflage envers plus puissant que lui. Karl Marx invoquait, tout comme Victor Hugo le faisait, des esprits à la manière des spirites, à cette différence-près que pour Hugo c’était sa petite religion paysanne personnelle un peu païenne dont il n’avait pas honte de parler dans ses grandes oeuvres sans toutefois trop bassiner son lecteur, alors que Karl Marx tenait à garder cette pratique secrète et réservée à son tout petit cercle, la masse devant être instruite dans le sens d’une conception purement athée du monde. Dans toutes les religions un peu païennes comme le vaudou on fait ainsi la différence entre la pratique du côté lumineux visant souvent l’inspiration artistique et du côté ténébreux visant le pouvoir et l’argent : l’un se montre un peu sans exagération, l’autre se cache et nie son existence au grand public. Je regrette mais Marx ressemble beaucoup au Voltaire de Marion Sigaut, entre autres par le très grand nombre d’êtres sensibles qu’il a détruits moralement et policièrement en tant qu’indicsur son passage et dont il dresse un tableau de chasse dans ses oeuvres, comme Dühring, qui sans doute mériterait d’être mieux connu.

       
    • #2057657
      Le 8 octobre à 07:35 par Chose Binne
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      @Aurélie
      On juge un arbre à ses fruits.

       
    • #2059175
      Le 10 octobre à 11:26 par AH
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Vous pourriez indiquer précisément vos sources pour que l’on puisse vérifier par nous-mêmes svp ?

       
  • #2057505
    Le 7 octobre à 19:28 par Michel Karl Myriam
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    Merci pour cet émission, pour l’incitation à creuser.
    Mais le fond musical est de mon point de vue contre-productif, en effet il détourne un peu l’attention nécessaire pour suivre le texte et les raisonnements, d’autant plus que la musique de John Coltrane n’est pas une musique d’aménagement( ou d’accesseur). Donc si possible je préfèrerais écouter pleinement des musiques et ensuite me concentrer sur le texte.

     

    Répondre à ce message

    • #2064456
      Le 17 octobre à 21:13 par lapointe
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Oui ce bruit de fond est non seulement gênant mais franchement agaçant, au point même de devoir renoncer à l’écoute de cette clef de lecture pourtant des plus intéressantes.
      Pourquoi ce mixage et surtout avec du bebop sans doute génial mais strident et accaparant comme il en est ?

       
  • #2057522
    Le 7 octobre à 20:07 par motomoto
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    c’est intéressant mai j’ai eu du mal à suivre à cause du fond sonore ou une putrain de trompette n’arrêtait pas de couiner. SVP choisissez des fonds sonores plus relax la prochaine fois, merci encore.

     

    Répondre à ce message

  • #2057712
    Le 8 octobre à 09:49 par Gilles
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    Miville c’est un peu comme Claude Lanzmann, c’est jamais sourcé et encore moins vérifié...Cela tourne en rond en contes et racontars et cela nous rappelle la prétendue lettre du rabbin Baruch Levi à Karl Marx fabriquée par le faussaire Salluste (pseudonyme de Flavien Brenier) dans son article de la Revue de Paris du 1er juin 1928, page 574...On connait tout du vrai Marx, aux antipodes à la fois des réacs tradis et des flics bolchéviques...Si vous voulez effectivement savoir, Aurélie a raison, faites une recherche sérieuse à la source, lisez en effet le livre de Franz Mehring, il y a tout... méticuleusement analysé et surtout vérifié...

     

    Répondre à ce message

  • #2057776
    Le 8 octobre à 11:57 par Elvis Vena
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    Attention Mesdames et Messieurs !

    Marx est cousin des Rothschild et sioniste auto-proclamé (Lettre au Rabbin Baruch Levi sur Metapedia).

    Dans Le Capital, il plagie allègrement Saint-Simon, William Thompson, etc. (Pierre Dardot et Christian Laval sur Marx).

    Avec Engels, ils ont tout simplement espionné le savoir-faire ouvrier pour mieux l’appliquer dans la production de masse industrielle avec les machines et le one best way fordien.

    Ils ont été iniçiés à Londres dans une loge du Grand Orient. Il existe de nombreux portraits où on le voit mettre sa main dans son veston, comme Napoléon, Stalin, Churchill, etc.

    Son pendant de droite est Max Weber lui aussi finançé par les Rothschild.

     

    Répondre à ce message

    • #2057849
      Le 8 octobre à 13:49 par Céline
      Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

      Gilles a très bien expliqué la fausse lettre

      au Rabbin Baruch Levi...

      Metapedia dit que...Sur quelles sources puisque la lettre du rabbin Baruch Levi à Karl Marx fabriquée par le faussaire Salluste (pseudonyme de Flavien Brenier) dans son article de la Revue de Paris du 1er juin 1928, page 574 est introuvable ...

      Elvis Vena ( quel programme ! ), précise de manière claire et détaillée quelles sont tes sources et tes archives pour que nous puissions voir si c’est du raconter à la Lanzmann que tu te récites à toi-même pour rassurer ton non-savoir et ta passivité endémique où s’il existe comme dirait Faurisson des éléments concrets, objectifs et certains qui ne seraient pas un simple quelqu’un a dit qu’il avait vu quelqu’un regarder un autre imaginer...

      En effet, comme le dit Aurélie, il faut arrêter de délirer son impuissance sur des récitations débiles et aller aux archives réelles

      lire Franz Mehring...Et enfin se battre vraiment pour abolir le cosmopolitisme de la marchandise totalitaire en en comprenant les vraies racines historiques en partant de la Question juive pour arriver au Capital...

       
  • #2057880
    Le 8 octobre à 14:26 par Anne
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    A Chose Binne...

    En effet... On juge un arbre à ses fruits.

    On ne juge point la lumière radicale du Christ à sa défiguration noirâtre calviniste boursière...

    On ne juge point la radicalité anti-étatique et anti-marchande de Marx à sa défiguration bolchévique capitaliste d’Etat...

    On juge Christ et Marx à la puissance de leur dire vrai et de leurs actes authentiques contre tous les templiers de la Marchandise et tous les clowns calvinistes et léninistes de la dictature étatique de l’argent !

     

    Répondre à ce message

  • #2058086
    Le 8 octobre à 19:03 par Pierre
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    Pour ole...
    olé...olé...
    Par delà les slogans et les ignorances mal cachées...
    Lisez tout simplement Georges Orwell, Hommage à la Catalogne et vous com-prendrez...

     

    Répondre à ce message

  • #2058461
    Le 9 octobre à 08:56 par Marley
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    Bonjour,
    Pour certains auditeurs, dont je fais partie, il y a un problème avec la musique qui accompagne le récit. Au fait ça interfère et ça empêche de se concentrer.

     

    Répondre à ce message

  • #2058931
    Le 9 octobre à 21:30 par Julie
    Clefs de lecture #3 – Le Capital de Karl Marx

    Bravo et merci E&R pour cette émission ! Pour la première fois je comprends les théorie de Marx !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents