Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Combats meurtriers entre soldats syriens et turcs près d’Idleb

La Turquie prétend avoir « neutralisé » plus de 100 soldats de l’armée syrienne et détruit des blindés en réponse à une attaque qu’elle impute à Damas, et dans laquelle cinq militaires turcs auraient péri. Damas, de son côté, n’a pas confirmé.

 

La Turquie a affirmé le 10 février avoir « neutralisé » plus de 100 soldats syriens en réponse à une attaque qui aurait fait cinq morts le même jour dans les rangs de l’armée turque dans le nord-ouest de la Syrie. La riposte et les pertes annoncées par la Turquie n’ont dans l’immédiat été ni confirmées, ni démenties par Damas.

« D’après nos sources, 101 membres du régime ont été neutralisés, trois chars et deux canons ont été détruits et un hélicoptère a été touché », a déclaré le ministère turc de la Défense dans un communiqué, qui affirme en outre que les bombardements contre les positions syriennes se poursuivent.

Plus tôt dans la journée, Ankara a affirmé que cinq soldats turcs avaient été tués et que cinq autres avaient été blessés dans un bombardement de l’armée syrienne sur le poste d’observation de Taftanaz, tenu par la Turquie dans province d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie.

L’armée syrienne, qui combat dans la région des groupes islamistes, dont certains sont soutenus par Ankara, avait déjà touché des soldats turcs au cours de ses opérations visant à reprendre le contrôle de la province d’Idleb. Quatre militaires turcs ont ainsi été tués le 3 février, ce qui a exacerbé les tensions entre les deux États. Moscou avait expliqué que la mort de ces soldats, qui se seraient retrouvés sous le feu de Damas durant une opération contre des groupes terroristes, aurait pu être évitée si Ankara avait prévenu de son intention de mener une opération dans cette zone.

Devant la poursuite de l’offensive syrienne, le président Recep Tayyip Erdoğan, qui avait envoyé des renforts turcs dans la région après l’attaque, a sommé la Syrie de s’éloigner des postes d’observation militaire turcs et demandé à Moscou de faire davantage pour contrôler son allié syrien.

Ce nouvel échange d’hostilités, s’il est confirmé, intervient alors qu’une délégation russe se trouvait à Ankara pour des pourparlers visant à trouver une solution aux affrontements à Idleb.

 

Vives tensions au Proche-Orient, sur E&R :

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2385649

    Les Turcs sont en Syrie pour soutenir les groupes terroristes qu’ils ont envoyés en Syrie en 2011 afin de continuer à voler le pétrole Syriens avec les Américains . En 2013 la Turquie avait dépouillée Alep la plus grande ville industrielle Syrienne de toutes ses machines de confections , de fabrications , dépouillée les musées etc.….. pour les ramener en Turquie . C’est un pays de voleurs dont Erdogan est le chef. Le pays la Syrie est détruite après 9 ans de guerre et ces pourris de voleurs de Turcs continuent d’agresser la Syrie. Longue vie à la Syrie et aux Syriens.

     

    Répondre à ce message

  • #2385654

    Il est bien connu que la ville d’Idleb se trouve en Turquie...
    C’est à dire que les impérialistes (ottomans) ne lâchent pas l’affaire comme cela : leur a-t-on fait commémorer le centenaire de la branlée, seulement ?

     

    Répondre à ce message

  • #2385682

    La Turquie cherche toujours à recréer son empire perdu ... Elle n’a rien à faire en Syrie. Ni à Chypre, d’ailleurs. Ses frontières sont connues ; qu’elle s’en contente. Vive Bachar, vive la Syrie. A bas les colonialistes mongols !

     

    Répondre à ce message

    • #2385743

      @awrassi
      Expliquez nous pourquoi la Turquie n’a rien a faire a Chypre, expliquez nous ce qui sait passer il y a X année, j’ai envie de rire un bon coup.

       
    • #2385914

      Chypre est grecque depuis plus de deux mille cinq cents ans, les turcs sont arrivés dans le trou du cul de l’Anatolie il y a à peine quelques centaines d’années. ça te suffit ? les turcs n’ont rien à faire en Syrie. point barre et si c’était moi je les renverrais dans les steppes d’où ils sont venus. la turquie a été grecque avant de devenir turque, il n’y a pas une région de la turquie sans vestiges de la civilisation grecque.

       
    • #2386267
      Le 11 février à 19:09 par blablablablobloblo
      Combats meurtriers entre soldats syriens et turcs près d’Idleb

      Déjà techniquement les turcs pour la plupart ne sont pas de types mongols ou turc originels mais majoritairement génétiquement grecs,romains,genois,géorgiens,arméniens etc...donc oui ils sont chez eux ! ensuite concernant le gouvernement-empire ou appelez ça comme vous voulez..centaines d annees c est très très léger revoyez vos bases...quand aux grecs depuis 2000 ans a Chypre c est la blague de l année !

       
    • #2386837

      bla bla bla t’as déjà entendu parler des pelasges ? visiblement non : premiers habitants de la Crète et de Chypres entre autres (on les appelait aussi peuples de la mer et chypre est une source archéologique remarquable de cette époque ; tu trouvera pas ça sur wikipedia, mais dans les ouvrages spécialisés ).
      ensuite la domination de l’ile a été tour à tour grecque dorienne, romaine, byzantine, arabe, franque, vénitienne, ottomane et enfin britannique.

       
  • #2385688

    Erdogan entre L’Empire qui a voulu l’assassiner,
    et la Russie qui veut l’embrasser ...

    Erdogan ,engagé avec les mercenaires islamistes d’Idlib,
    est incapable de se débarrasser de ses anciens complices
    financés et armés par l’Empire .
    Peut être Poutine et Assad,lui rendent finalement service .
    Erdogan devra choisir et vite .Sa marge de manœuvre diminue !

     

    Répondre à ce message

  • #2385738
    Le 11 février à 09:52 par FRANCE LIBERTE
    Combats meurtriers entre soldats syriens et turcs près d’Idleb

    Ce en quoi les pays "musulmans" sont forts et rapides à réagir : s’entre-tuer !
    C’est tout bénéf pour Israel comme toujours et le pet-it coq attend patiemment !!!

    Que Zemmour arr^te de dire que les "musulmans" sont une menace pour la France et les chrétiens ou des juifs : ils ne le sont que pour eux-mêmes !

     

    Répondre à ce message

  • #2385751
    Le 11 février à 10:14 par jojolavadrouille
    Combats meurtriers entre soldats syriens et turcs près d’Idleb

    En faite la Turquie c’est comme Israel, sont territoire ne lui suffit elle cherche constamment à ressembler à l’Oncle Sam, il va falloir que les russes interviennent violemment dans cette région du monde pour calmer le jeu parce que là Erdocon et Netanyapoubelle prennent la grosse tête.

     

    Répondre à ce message

    • #2385793
      Le 11 février à 11:35 par Tortue Géniale Participative
      Combats meurtriers entre soldats syriens et turcs près d’Idleb

      Le nombre d’arabes tués par les turcs et les katibas islamistes qu’ils soutiennent en 9 ans de guerre syrienne dépasse allègrement le nombres de palestiniens tués par Israël depuis 1948.

       
  • #2385763
    Le 11 février à 10:36 par Tortue géniale participative
    Combats meurtriers entre soldats syriens et turcs près d’Idleb

    "101 membres du régime ont été neutralisés"

    Enfumage total de la part des Turcs, ce n’est corroboré par aucune source sur le terrain, ni l’état-major syrien, ni les Russes, pas même l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme farouchement anti-Assad.
    Pendant qu’Erdogan fantasme sur les capacités imaginaires de son armée, la libération de la province d’Idleb continue : à l’ouest d’Alep le district de Rashidin vient d’être repris par l’armée arabe syrienne, ce qui va permettre un contrôle total sur l’autoroute M5, ce n’était plus arrivé depuis le début des hostilités en 2012.
    Tandis que cette nuit, des migs syriens ont pulvérisé un convoi composé de troupes turques et d’égorgeurs modérés de Hayat Tahrir al-Sham près de la localité d’Atarib.
    Erdogan peut platronner tant qu’il veut, la réalité du terrain dément les pathétiques fanfaronnades sultanesques.
    En ce qui concerne l’autre mythomane, l’inénarrable Donald Trump, nous venons d’apprendre que les frappes ballistiques iraniennes du mois dernier ont fait 109 blessés parmis les soldats US, dont certains sévèrement commotionnés avec hospitalisation immédiate. Rien ne va plus pour l’OTAN.

     

    Répondre à ce message

  • #2385781

    En fait la CIA nous a fait une belle psyop quand Erdogan devait soit disant se faire assassiner il y a 3 ans et des brouettes...alors qu en fait Erdogan fait du tres bon boulot pour les yankees...les Syriens ont de quoi etre remonte contre les Turques apres 9 annees de guerre alors que les Turques ont laisse passer des milliers de terroristes qu ils ont arme et entraine...au moins maintenant la disidence sait a quel point les Turques sont fans des rats terroristes de daech, al quaeda, al CIA...

     

    Répondre à ce message

    • #2385802

      c’est sans compter le chantage au racket que pratique Erdogan
      actuellement contre les Européens
      en les menaçant continuellement de lâcher les meutes de Daéchiens enragés et sanguinaires
      et les centaines de milliers de migrants sur l’Europe !

       
    • #2385827
      Le 11 février à 12:12 par Tortue Géniale Participative
      Combats meurtriers entre soldats syriens et turcs près d’Idleb

      @ Paul59

      Absolument, les pourritures qui nous dirigent nous ont volontairement mis dans une position de faiblesse vis-à-vis de la Turquie tant que cela permettait de détruire l’état syrien via l’infiltration dans ce pays de centaines de milliers de coupeurs de têtes.
      La mayonnaise n’a pas pris grâce à la résilience des syriens soutenus par l’Iran, la Russie et le hezbollah et malgré tout Erdogan peut continuer à faire chanter les serpillères européennes en menaçant de déverser 3 ou 4 millions de réfugiés sur l’Europe.

       
    • #2385836

      Plutôt d’accord. En espérant que la troisième ne commence pas à Idleb...
      Le fait d’être courtisé entres les Etats-Unis et la Russie plus empêcher plus ou moins légitimement la formation d’un corridor kurdes dans le nord de la Syrie surtout que les kurdes n’y ont plus de territoire, met Erdogan au centre du jeu, sans savoir quelle limite lui donnée.
      Les russes doivent espérer que Bachar récupère Idlib et les américains qu’Erdogan y reste en continuant de fatiguer la Syrie après bientôt dix ans de guerre.
      En résumé ça risque de s’amplifier entre Bachar et Erdogan si on les laisse s’entretuer. Heureusement qu’ils n’ont pas l’arme nucléaire (ou peut être malheureusement car ils auraient certainement plus de retenue).
      Les russes vont laisser faire tant que ça ne dépasse pas Idlib. Sinon ils vont frapper les turcs pour protéger leurs bases militaires en Syrie et donc peut être entrainé l’OTAN à défendre leur allié turc. Mais on en est surement très loin, car les combats vont probablement rester limités à la petite région d’Idlib.
      Le printemps arabe aura d’abord servi à créé tout ce chaos dans cette zone et la Syrie...

       
  • #2385846

    J’ai cinq morts, j’en tue cent en retour. On ira loin comme ça

     

    Répondre à ce message

  • #2386880

    "...a sommé la Syrie de s’éloigner des postes d’observation militaire turcs"
    Ouai enfin s’éloigner de son propre sol c’est compliqué.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents