Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment se fourvoyer sur le "côté sombre" de Facebook

Quand on a vu le titre de cet article – Un ancien investisseur de Facebook alerte sur
le « côté sombre » du réseau social – on s’est dit tiens, un haut cadre de Facebook balance sur l’influence nocive de cette multinationale sur la liberté d’expression, car elle formate de fait la pensée et évacue tout ce qui ne pense pas droit, c’est-à-dire dans la ligne mondialiste.

 

Déception : ce cadre nous la joue encore plus bien-pensant que Zuckerberg lui-même, comme quoi « on trouve toujours plus con que soi », disait le Pr Choron. On diffuse quand même l’interview et les propos médiocres de l’ultramondialiste qui va nous faire croire que Facebook a joué contre la démocratie (démocrate) et a empêché l’élection de la gentille Hillary Clinton à la tête des États-Unis en novembre 2016.

On n’a donc laissé de l’entretien que les parties non grotesques. Il en reste un peu. Mais quand McNamee dit qu’Instagram « est très vulnérable aux ingérences électorales » c’est vraiment du pipeau, car tout réseau social est influent par définition, et toute opinion est électoralement influente ! Les élections, c’est le domaine de l’influence, et il est inutile d’y distinguer les bonnes des mauvaises influences, c’est idiot. Moraliser la vie politique n’a aucun sens, c’est le lieu même de la lutte des pouvoirs, des rapports de force, de la volonté de puissance nietzschéenne !

La volonté de puissance, puisque l’interview est insignifiante, a été ensuite, au XXe siècle, traduite en termes scientifiques par les biologistes : c’est l’instinct de conservation croisé avec l’instinct de domination, un instinct d’un niveau antérieur, relatif à la prédation reptilienne. Cet instinct, qui correspond chez l’homme à un surcroît d’hormones, la testostérone, dite « hormone des héros, des brutes et des amants ».

« Chez l’animal, qu’il s’agisse de poules, de rats ou de singes, l’injection de testostérone augmente la fréquence des conduites de dominance et d’agression. À l’inverse, la suppression des organes produisant la testostérone fait généralement décliner ces conduites. » (cerveauetpsycho.fr)

On sait tous que la société est un ring où les hommes s’affrontent principalement pour les femmes, mais la massue préhistorique (chez les animaux, dans un clan, un seul mâle, le vainqueur, ensemence toutes les femelles, jusqu’à ce qu’il soit déchu et remplacé par un mâle plus jeune et plus vigoureux) a été remplacée par le rang social. La force brute a laissé place à l’abstraction : celui qui soulève 150 kilos en salle ne pèse rien face à celui qui sort major de polytechnique.

La place dans la hiérarchie, et cela a été assez démontré, est corrélée à l’instinct de domination plus ou moins prégnant chez l’homme. Plus on est agressif, plus on monte dans l’échelle de dominance, jusqu’à un certain point, puisque l’agressivité ne suffit pas : il faut quand même un (autre) cerveau, disons celui spécifiquement humain (le néocortex). Un adjudant qui a fait l’Indochine et qui terrorise tout le monde dans une caserne restera adjudant toute sa vie, adjudant-chef à la rigueur, mais ça ne fera pas un bon général. Le général, lui, allie agressivité et intelligence, c’est-à-dire qu’il adapte son agressivité aux situations, mais la base biologique est la même. Il est juste moins primaire que l’adjupette.

 

Lanceur d’alerte de pacotille

On va quand même parler de McNamee et de son avertissement : il enfonce des portes ouvertes mais ne parle pas du renseignement américain et du big data (des partis politiques ou d’autres organisations moins visibles), qui puisent allègrement (en les achetant au besoin) dans les profils et les réseaux d’« amis » de Facebook. Même si les terroristes n’utilisent pas forcément Facebook, la multinationale est devenue une énorme machine de contrôle social.

 

 

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Un ancien investisseur de Facebook alerte sur
le « côté sombre » du réseau social

L’investisseur américain Roger McNamee, ancien mentor et soutien financier du fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, met en garde contre le « côté sombre » du réseau social, déclare-t-il dans un entretien accordé à l’AFP.

 

Selon Roger McNamee, qui publie cette semaine Facebook, la catastrophe annoncée en français aux éditions Quanto, le groupe ne s’attaque « pas assez » franchement à la désinformation ou aux discours de haine sur tous ses réseaux sociaux.

 

Comment votre perception de Facebook a t-elle évolué depuis votre rencontre avec Mark Zuckerberg en 2006 ?

(...) En janvier 2016, durant la primaire démocrate, j’ai observé des comportements qui semblaient peu authentiques au sein de groupes Facebook. Il s’agissait de discours haineux, notamment dans des groupes se faisant passer pour des soutiens de Bernie Sanders. (...) Puis en juin 2016, le Brexit. Pour la première fois, j’ai réalisé que les outils publicitaires, qui rendent Facebook si précieux pour les entreprises, pouvaient servir dans une élection et en déformer le résultat d’une manière qui fragilise la démocratie. Cette fois, cela m’a vraiment inquiété.

 

Les appels à démanteler Facebook se sont multipliés et des procédures sont désormais lancées aux États-Unis. Peuvent-elles aboutir ?

Je n’ai pas la réponse. Il y a trois ans, je n’aurais pas imaginé que nous en serions là, que des pays réfléchiraient sérieusement à une intervention antitrust (visant à limiter la concentration économique, NDLR). Mais selon moi, l’antitrust dépasse le seul démantèlement des entreprises. (...) Nous devons également reconnaître que le « business model » de ces compagnies est un danger pour la démocratie, la santé publique et la vie privée, parce que nos données personnelles sont traitées comme un bien. Ces sociétés disent « si nous nous emparons de ces données ou les achetons, et bien nous les possédons ». Moi je dis que les données personnelles sont un droit civique. C’est un droit de l’homme.

[...]

Mark Zuckerberg a également annoncé travailler au chiffrement des conversations, collaborer avec la police sur les vidéos de fusillades en direct, avec des médias contre la désinformation...

Je reconnais au moins un mérite à Facebook : ils essaient de faire changer les choses. Pas assez à mon avis, mais c’est bien mieux que Google. Après, honnêtement, je pense que Facebook ne fait vraiment quelque chose que sur son produit phare (l’application Facebook elle-même, NDLR). Instagram (qui appartient à Facebook, NDLR) par exemple est très vulnérable aux ingérences électorales. Mais il y a toutes sortes de choses illégales qui y circulent, que ce soit en rapport avec la drogue ou de la propagande terroriste.

Lire l’article entier sur lexpansion.lexpress.fr

 

Envoyé spécial a diffusé le 12 avril 2018 un reportage d’enquête sur le réseau social américain :

Le vrai problème avec Facebook, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pas besoin d’espions, ni de torturer les gens, ils racontent tous leurs vies dans les moindre détails sur facebook. Magnifique outil. Et selon un slogan bien connu, "tous les services secrets de tous les pays du monde l’ont rêvé, Zuckerberg l’a fait. "

     

    • S’il ne s’agissait que d’espionner, il suffisait de lire les mails, ou le contenu de n’importe quelle autre application de communication.
      Facebook est spécifique parce qu’il fonctionne comme un media. On peut donc affuter un bullshit "sur mesure" afin qu’il soit facilement digérable par l’individu ciblé. Une radio ou un journal est moins souple, il en faut un pour chaque catégorie.
      De plus Facebook, privilégiant les news venant des amis, permet de créer des bulles d’information qui rendront inaudibles les medias des concurrents politiques.


    • @domus

      Absolument d’accord , les gens dévoilent leurs moindres faits et gestes à la vue du monde , sans compter certains youtubeurs en mal de reconnaissances , d’un narcissisme exacerbé viennent étaler leur vie dans les moindres détails .La discrétion de nos jours n’est plus, place au voyeurisme inutile qui dépasse l’entendement .Et c’est ainsi que l’on se rend compte aujourd’hui ce qu’a provoqué chez certaines les télés réalité qui est d’une laideur extrême et qui ensuitre les a amené à un niveau de bêtise inouïe


    • je sais très bien que tout est lu, entendu sur la planète par nos chers bigs brothers, mais il faut avouer que Fb est l’outil le plus utilisé par les é sans-dents " comme dirait Hollande et que cela donne une idée assez précise de la nature humaine, dont par certains moments, force est de constater que certains n’ont pas la lumière à tous les étages. On sait également qu’il est censuré et orienté, Le pire c’est que la notion de vie privée a totalement disparu chez certains qui vont jusqu’à dire qu’ils s’en moquent n’ayant rien à cacher. Ca en dit long sur ce qu’ils ne comprennent pas. Tout est normal de vivre sous les projecteurs des autres. Mais, c’est aussi un outil pratique, le tout est de savoir s’en servir.


  • Lorsque l’argent liquide (pièces et monnaies) auront disparu de la circulation et que les cryptomonnaies ne feront qu’une, les GAFA permettront d’exclure les homo economicus qui sortiront des rails de la bienpensance.

     

    • Content que d’uautres que moi prenne conscience de ça. Ne tombons pas dans le piège doré de la cryptomonnaie !

      Il y a d’autres alternatives plus vraie et souveraine qui ne passe pas par la technologie (IA) et intermédiaires inconnus et privés.

      Le J.E.U., aller voir cette merveille d’échange 100% française qui s’exporte partout !

       

      • #2283067

        il y a cryptomonnaie et cryptomonnaie, evidemment foncer sur le libra de facebook c’est tendre le baton pour se faire battre puisque c’est centralisé aux mains des raclures habituelles, mais d’autre crypto sont decentralisées, tout comme le J.E.U. d’ailleurs, que je ne connaissais pas et qui est tres interessant


    • #2282145

      Physiquement, il a un petit air de famille avec Cohn Bendit.

       


    • Moraliser la vie politique n’a aucun sens, c’est le lieu même de la lutte des pouvoirs, des rapports de force, de la volonté de puissance nietzschéenne !

      La volonté de puissance [...] c’est l’instinct de conservation croisé avec l’instinct de domination, un instinct d’un niveau antérieur, relatif à la prédation reptilienne. Cet instinct, qui correspond chez l’homme à un surcroît d’hormones, la testostérone, dite « hormone des héros, des brutes et des amants ».




      Un peu réducteur, non ?
      Ces derniers temps sur E&R, les gifles de réalisme salutaires sont distribuées en masse quant aux relations inter-humaines, mais ici c’est limite hors sujet (et moi je l’interprète comme le fait que n’importe quel combat politique n’est en fait qu’un artifice habillant une animalité primaire de volonté de baiser, dans tous les sens du terme... pas très glorieux).


    • Le Guardian est rigolo. A l’époque du 11 Septembre, il y avait déjà des boites privées, dont la fonction officielle était d’assurer la facturation des appels, et qui collectaient les coordonnées de la plupart des appels passés à l’intérieur des US. Ces boites n’étaient pas tout-à-fait américaines.... Le Gardian ne s’est réveillé que lorsque ces boites avaient apparemment disparu des radars, et vraisemblablement le contrôle des coordonnées des appels était repassé dans des mains tout-à-fait américaines...

      Quant au Mac Namee, rigolo lui aussi... Zuckerberg a joué double jeu (apparemment pro-Clinton, mais en douce pro-Trump) en 2016. Il se croyait faiseur de rois, mais le deep state (Pentagone, CIA, NSA, FBI) l’a depuis mis au pas, Facebook ne roulera donc probablement pas pour le candidat démocrate sioniste en 2020, et donc ce Mac-Namee trouve que c’est pas éthique. A-t-il jamais protesté lorsque Facebook appuyait lourdement (apparemment) Hillary Clinton en 2016 ? Non, il n’a vu que les groupes de Sanders énervés contre Clinton, et les manips pro-Brexit. Il n’a pas halluciné là-dessus, mais son indignation est ridiculement sélective.


    • "... car elle formate de fait la pensée et évacue tout ce qui ne pense pas droit,..."

      Faux ! Il y a des centaines de groupes de Gilets jaunes dans Facebook et j’y promeus l’opération Article 3 depuis le 10 décembre 2018.


    • Sauf si les puissances en place (qui effectivement ont créé cet outil à des fins de surveillances massives) s’aperçoivent qu’il n’est plus aussi profitable qu’avant. Qu’au contraire, il est davantage utile à quantité de mobilisations citoyennes qui émergent un peu partout dans le monde et que cette ’’réappropriation’’ inattendue casse leur ’’petite’’ baraque à frites. Car ce n’est pas tant connaître quel genre de petit tailleur Amandine aime porter et serait prête à acheter régulièrement. Ni non plus quelle manette de jeu Robert surveille impatiemment la sortie et dans laquelle il pourrait claquer 300 euros qui intéressent nos maîtres autoproclamés. C’est plutôt savoir lesquels parmi nous ont la conscience qui se réveille assez et là, anticiper pour leur barrer la route à toutes révolte et tout changement qu’ils initieraient ; voila la vraie finalité de facebook. Juste, ils n’imaginaient pas que presque, ils perdraient le contrôle de la situation car c’est ce qui est en train de se produire. Aussi, cette pseudo alerte à l’adresse des citoyens avec sans doute l’espoir qu’ils abandonnent facebook pour un autre outil existant ou à venir ne marche pas en ce qui me concerne. Qu’il y ait des simples d’esprit sur ce réseau social dont les réflexions les plus profondes se limitent à poster des images, des photos de leur gâteau d’anniversaire, des vidéos de bêtises ’’bidonnantes’’ d’internautes, ou encore des emojis est un fait incontestable et ma fois c’est leur problème. Mais c’est surtout la capacité d’autres à réfléchir qui plus est ensemble, à s’unir, à collaborer et à s’imposer sur cette plateforme qui embêtent nos gens des tours d’ivoire. Et donc leur dernière ruse du moment consiste à envoyer leurs missionnaires nous suggérer de manière très insidieuse qu’on devrait abandonner facebook au motif de surveillances. Moi imbécile ?! Oui, mais ça c’était avant !


    • #2282532

      Jamais eu cette merde .....et c est pas demain la veille .


    • #2282644

      Bon article. ;)
      À voir en complément, cette petite vidéo qui illustre assez bien la malhonnêteté de Zuckerberg : https://www.youtube.com/watch?v=n0o...


    • Roch Sauquere explique le Système en place
      sur YouTube Vivre et Mourir dans la Matrice Artificielle