Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Commissaires de police "très blancs" : le sujet très racialiste de France 2

« Pour Jérémie Gauthier, sociologue spécialiste de la police, le manque de diversité chez les cadres de la police est bien réel, tandis que les agents de terrain, avec les adjoints de sécurité, ont su intégrer en priorité des jeunes des quartiers sensibles. “La diversification ethnique des services de police, qui avait été voulue à la fin des années 90 par Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Intérieur, s’est faite principalement par le bas, c’est-à-dire la police visible qui est dans la rue, nous explique-t-il. Or cette volonté n’a jamais été formulée au niveau des échelons de commandement.” » (France Info)

No comment. Bienvenue en France 2020, le service public audiovisuel racialiste vous salut bien !

 

 

Et pour ceux qui sont tombés du mauvais côté de la fracture numérique :

 

 

Bravo à Julien Nény, le journaliste racialiste ! Son profil Twitter nous apprend qu’il est donc journaliste à France2tv, ex-reporter politique à i>Télé, qu est issu du Centre de déformation des journalistes CFJ Paris et que ses dadas sont la politique, l’histoire, Star Wars, le tennis et le hip-hop. On tient là un vrai petit soldat de la propagande !

Heureusement, tout le monde n’est pas aussi racialiste que le Nény :

 

 

Notre analyse

L’antiracisme est bien un racisme antifrançais. Les médias mainstream ont incorporé l’idée que la France, les Blancs, le catholicisme, c’était mal, injuste, criminel. Cependant, cela n’augmente pas le nombre de commissaires de couleur. On va donc avoir droit à un quota de discriminés positifs (les discripos, comme il y a les séropos) à l’image de Sciences Po qui en accepte 160 par an venus des quartiers. Quitte à les lâcher quelques années plus tard dans la nature, car ce sont les réseaux qui font tout chez nous.

Du coup, la fameuse égalité républicaine en prend un coup dans l’aile : certains vont être avantagés grâce à leur couleur de peau et les Blancs clairement discriminés. On le sait, aux États-Unis, des étudiants de couleur blanche (bordel, ce qu’il faut pas écrire à cause des gauchos antiracistes soumis à la Banque) font des procès aux universités qui prennent des Noirs avec des dossiers moins bons à leur place.

« Un groupe d’étudiants américains d’origine asiatique, soutenu par l’administration Trump, pourrait bien mettre un terme à l’une des mesures phares des luttes pour les droits civiques instaurées dans les années 1960. La discrimination positive (affirmative action), instituée en 1961 par le président Kennedy pour favoriser l’accès des Afro-Américains aux universités, est défiée par plusieurs jeunes, eux-mêmes membres d’une “minorité raciale” (les Américains d’origine asiatique représentent moins de 6 % de la population), emmenés par l’association conservatrice blanche Students for Fair Admissions.

En novembre 2014, ils déposaient plainte contre Harvard, estimant que les critères de choix de cette prestigieuse université les désavantageaient par rapport aux Noirs et aux Hispaniques. Selon eux, un étudiant américain d’origine asiatique ou blanc doit afficher de bien meilleurs résultats qu’un Afro-Américain pour être admis dans une université sélective, comme l’est Harvard, qui n’accepte que 5 % des candidatures reçues. Une donnée étayée par de nombreux exemples d’étudiants brillants, et pourtant recalés. » (Le Monde)

 

Chez nous, grâce à Richard Descoings, le directeur homosexuel de l’IEP Paris, mort tragiquement à New York dans des circonstances étranges, on sait que 160 Blancs vont perdre leur place parmi les 6000 heureux élus chaque année à l’IEP Paris. Mais il faut ajouter autre chose : le principe des entrées sur dossier à Sciences Po est opaque, il n’y a pas de classement comme dans d’autres établissements universitaires avec listes d’attente et compagnie, du coup on peut faire entrer qui on veut sans avoir à se justifier, même si l’école argue que les dossiers sont scrutés un par un par des profs sérieux. On pense à des fils de ministres, des rejetonsde people, à des jeunes loups lancés par Attali... Les voies de l’admission doivent rester impénétrables.

Il n’y a plus grand-chose d’excellent ni de républicain à l’arrivée, c’est la foire à la préférence sociale et raciale, car ce sont les deux bouts de la société qui en profitent au détriment du ventre mou, cette fameuse classe moyenne de plus en plus oubliée par nos régimes libéraux successifs. Quelques colorés pour faire antiraciste, plus des fils et filles de placés par les réseaux de leurs puissants parents, avec des clones de la propagande politico-économique au milieu, c’est ça, Sciences Po ! Où l’on voit que l’antiracisme de surface cache un racialisme de classe, c’est-à-dire un racisme social.
Et après on s’étonne que le niveau de nos journalistes et de nos politiques baisse...

 

Bonus : la rédaction « très blanche » de France Info...

La fronde de la base, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le racisme est absolue il peut être de "droite" et promouvoir la superior la race blanche et discriminer la race noire. Mais elle peut être de "gauche" est promouvoir la race noire contre la race blanche par un supremacisme noire participant au grand replacement.
    Il y a une réalité anthropologique géographique. L’Europe et le continent de l’homme blanc comme l’Afrique le continent de l’homme noir, l’Asie le continent de l’homme et l’Amérique le continent de l’homme rouge.
    La nation est indissociables la race. C’est bien normal qu’il y est des blanc en France et donc à des postes publiques. Ça doit même être maintenu coûte que coûte afin de préserver notre nation nos coutume, notre culture et j’en passe.
    Y a-t-il trop de noir en Afrique. L’Afrique manque-t-elle de diversité ? Y a-t-il trop d’assuétude Chine ? Y a-t-il trop de juif en Israël ? On continu ?

     

  • la "diversitée et la paritée" riche pauvres . on en parle ?
    bien sur que non les riches balancent de la race "discrimininée" pour occuper le pauvre et donner une bonne conscience aux actionnaires qui maintiennent économiquement ces structures.
    est ce que la discrimination positive peut fonctionner quand un pauvre "postule" pour une alimentation et un logement décent ?
    que font toutes ces assauces lorsqu’il s’agit de mettre un coup de pression à leurs mécénes créateurs de Pauvreté ?

    de véritables peignes culs avec une vision basse sur l’ultra court terme.
    ces blacks européens sont des petits flicaillons , qui haissent l’autochtone et collaborrent avec le maitre de maison pour avoir accés à la plus belle piéce en poussant les autochtones dans les champs de batailles.

    le probléme n’est pas le blanc ou le noir , mais la Morale des ordres donnés du sommet à la base.
    il y a des dictateurs en afrique et des milices et des rwandas ... alors les histoires de quotas basés sur la races j’en pense que : plus de noirs dans la police ne rendra pas la police plus Morale .

    le discours racialiste des blacks live matter est un racisme déguisé , profiteurs . c’est du racisme pour le profit de gens comme soros qui eux travaillent avec le bataillon azov en ukraine . les blacks lives matter et leur tentatives de culpabilisation à l’encontre du blanc me fait marrer .
    les escrocs qui sont de méches avec azov (par l’intermédiaire de soros et bhl, c’est un fait ) peuvent toujours me raconter ce qu’elles veulent , moi je constate la composition des équipes .


  • la rédaction « très blanche » de France Info..
    en plus c’est pas des lumières parce qu’ils défendent ceux qui tirent les ficelles de tous ces commissaires et qui sont aussi blancs que les premiers sans être des français de souche , quand même !!!!!!


  • normal , avec son langage un peu farfelu , je ne vois pas la soeur Traoré ou Chalgoumi , à leur place


  • Julien Nény, le journaliste racialiste a un très gros problème identitaire .
    Sait-il qu’en Afrique, il y a des Africains, au Mexique des Mexicains, en Chine des Chinois avec en plus les yeux bridés , etc. etc . et partout dans le monde c’est la même chose, et en France il y a des Français de couleur blanche .Et pourquoi, parce que la France, ce n’est pas l’Afrique, et vis et versa .Je ne vois pas pourquoi dans le monde devrait y avoir obligatoirement des personnes de couleurs différentes, par exemple, dans la police, et cela serait inévitablement du racisme .Putain, mais quelle stupidité, et ça, c’est journaliste .Ils vont les chercher où ces abrutis..

     

  • Il me semble qu’un objet physiquement homogène est plus solide qu’un objet hétérogène....Les lignes de fractures profitent à ceux qui les développent


  • Combien de commissaires franco-israéliens et comben de commissaires francs-maçons ?

     

    • c’est une vraie question :
      pourquoi il y a t’il autant de magrebins ou d’antillais chez les policiers du rang et pourquoi, on en retrouve aussi peu dans les grades supérieurs .
      Et inversement qu’est ce qui explique que la communauté pieds noirs - séfarade soit aussi nombreuse dans la hierarchie de la police française et encore plus étonnant, c’est la surreprésentation de la communauté corse , dans cette hierarchie


  • D’un autre côté c’est vrai que c’est quand même assez étrange ! En effet si on impose de force au petit peuple sans lui avoir demandé son avis la diversité et l’enrichissement culturel à tire-larigot en revanche dans certains cercles du pouvoir c’est diversité zéro ! La haute magistrature, au sénat, dans la haute fonction publique, chez les haut gradés de la police et de l’armée...tout ceci est d’une blancheur éclatante ! Que du bon franc-macs républicains, ou du catho ou de l’Ashkénaze alsacien. Ce qui prouve bien que les Européens, et en particulier les Français de souche sont trahis par les leurs. D’ailleurs ce phénomène doit peut être expliquer pourquoi certaines personnes haut placées n’ayant pas forcément une volonté délibérée de nuire à la France ne doivent sincèrement pas vraiment réaliser la gravité de l’invasion migratoire. En effet ces gens vivent dans leur bulle, dans un entre-soi blanc. Les gens appréhendent le monde à la lorgnette de leur propres environnement social...


  • Une immigration "choisie",une réussite, "au mérite" réglerait pas mal de problèmes car pour l’instant on recueille la plèbe des autres pays sans compter que cette immigration est devenue ingérable et coûte un max aux français de souche,injustement et inutilement,mais il est vrai qu’avec elle on s’endette et qui dit s’endetter fait le bonheur des uns et le malheur des autres.

     

    • je suis d’accord avec le sujet, il y a certainement un problème au ministère de l’interieur.
      Dans l’hopital public et même dans l’enseignement, on a plutot une surreprésentation de la diversité ethnique . Donc ce n’est pas un problème de simple compétence intellectuelle, s’il n’y a que des blancs dans la hierarchie policière


    • @meyer
      On voit ou en sont arrivés l’hopital public et l’éducnaze....ce sont deux exemples à méditer pour l’évolution du reste .De plus , pour le rapport entre police et diversité intervient la vocation , pas facile de choisir police quand on a déjà opté pour racaille .On ne revient pas en arrière....


    • Aux USA, les noirs sont surreprésentés dans les prisons.. Et bien que le pays soit communautariste, cela n’empèche pas de trouver également des noirs dans la hiérarchie de la police ou de la justice ( contrairement à la France )
      Je ne pense pas que la selection des élites en France, soit un bon exemple à imiter.
      Parlons par exemple , de la surréprésentation des femmes issues des milieux bobo- gaucho, dans le monde des juges .
      Tout simplement parce que le concours d’entrée à l’école de la magistrature est formaté , pour qu’elles arrivent en tête de ce concours


    • Oui Bonnet phrygien...
      Pour être allé en Irlande, mais il y a de ça quelques années, dans tous les hôtels et restaurants j’y ai croisé des serveurs originaires de pays d’Europe ou occidentaux, l’un d’eux m’a dit qu’en arrivant à Dublin, on lui a demandé s’il avait un contrat de travail ET un logement...

      C’est cela qu’il faudrait faire ici : choisir une immigration "franco-compatible" de travail, et arrêter cette catastrophique invasion-immigration sociale qui ne produit que des Kouachi, des Merah ou des Traoré !


  • Finalement pour les ( journalistes)de la télé caviar idéologues plus militants gauchistes immigrationnistes que véritablement journalistes, le fait qu’il y est plus de blancs dans un pays de blancs est discriminatoire voire raciste. De toute façon pour moi un flic noir, blanc, métis, jaune, dont la mission de service public est de servir le public, et non d’être un chien de garde du système, est un individu qui a mal tourné.


  • Combien d’enfants de travailleurs manuels parmi les reçus ?
    Quel est le pourcentage des candidats issus de la diversité qui se présentent au concours ?
    Qu’en est-il des français d’origine asiatique ?
    Pourquoi les trois quarts des commissaires sont francs-maçons ?
    Si on veut faire des statistiques, il faut les faire jusqu’au bout.

     

  • Le plus gros problème c’est pas qu’ils soient noirs, blancs, jaunes ou violet, c’est qu’ils soient tous des frères la truelle et que par conséquent, l’allègence et la loyauté envers leurs frères du batiment est la seule qui compte, au détriment de la sécurité des citoyens.

     

  • De toute façon , ça ne leur suffit pas, ils tournent autour du pot depuis des années .Le Français doit être antisémite,homophobe et maintenant raciste .Faut bien qu’ils trouvent un os à ronger .Et puis demain, il n’y aura pas assez d’homosexuel et pour finir pas assez de pédophiles .Je pense sincèrement qu’on nous prend pour des cons et dans tous les domaines .Il n’y a pas un domaine où le Français n’est pas attaqué .Dans peu de temps , ils ne vont pas tarder à nous dire que c’est la pire des races .La seule chose qu’ils vont préserver, c’est de pouvoir se servir dans la gamelle
    Ces gens-là, je leur dis : si ce pays ne vous convient pas, revenez d’où vous venez, et nous cassez pas les couilles, parce qu’au bout d’un moment ,tous les Français qui jusqu’à présent ferment leur gueule ne vous demanderont pas votre avis .


  • iL y a peu de français d’origine extra européenne ( asiatiques mis à part ) dans la haute administration - je ne compte pas les pistonnés politicards - pour la simple raison qu’ils n’ont pas le niveau et que le concours des commissaires, celui de l’ENM , etc ne sont pas accessibles aux QI à deux ( petits) chiffres, ayant brutalement arrèté leurs "Itudes "en cours élémentaire . En outre, l’accès à ces concours est soumis à l’examen du casier judiciaire, et les épreuves ne peuvent se passer à FLEURY ou aux Baumettes !....Il y a un moment ou il faut arreter de déconner , et leur cracher la vérité


  • "Pour Jérémie Gauthier, sociologue spécialiste de la police, le manque de diversité chez les cadres de la police est bien réel"

    Combien de personnes issues de la diversité chez les sociologues qui nous expliquent comment marche la société ?
    Combien de femmes également ?
    Très peu.

    Conclusion : Les sociologues sont racistes et misogynes.


  • #2497288

    moi, j’ai des flics qui m’ont dit ;
    "on est des racailles, mais nous, on a un uniforme"


  • Par contre, la redevance , elle n’a pas de couleur..


  • Message à l’équipe d’ER : pourriez-vous faire une enquête sur les travers de la discrimination positive aux EU ?

    On nous prépare à une discrimination positive. Comme aux EU, que je connais bien.
    C’est à dire, attribuer des fonctions à des incapables qui n’auraient pas passer le même concours, les mêmes diplômes que les autres candidats.
    S’il y a peu de noirs ou d’arabes dans ces fonctions, c’est simplement qu’ils ne se sont pas présentés aux concours ou qu’ils n’ont pas assez travaillé pour être à la hauteur de ces concours.

    Il y a bien des médecins noirs et arabes dans notre pays. Ce qui prouve que lorsque l’on veut faire des études en FRANCE, c’est possible. Faut juste être à la hauteur et bosser.
    S’il y a des difficultés, elles ne sont pas raciales mais sociales. Un blanc pauvre aura les mêmes difficultés pour accéder à certaines fonctions mais lui ne sera pas concerné par la discrimination positive.
    Ce qui creusera le fossé entre les communautés et contribuera au racisme.

    La FRANCE donne ses chances à tous ceux qui travaillent et s’en donnent les moyens.

    J’aimerais bien que l’on se souviennent de tout ce que la FRANCE nous donne tout au long de notre vie :
    - EDUCATION GRATUITE (école)
    - ACCES ET EGALITE AUX SOINS GRATUITS
    - ETUDES UNIVERSITAIRES GRATUITES !

    - AIDES SOCIALES
    Tout ceci est payant dans la plupart des pays.
    Vous remarquerez que j’utilise le terme FRANCE que l’on entend de moins en moins et non pas république.

    Cette stratégie de discrimination positive fait partie d’une société multiculturelle, sans tradition, sans histoire.
    Aux EU, où la discrimination positive existe, la conséquence c’est que les gens évitent de consulter un médecin noir sous prétexte qu’il ne serait pas aussi compétent qu’un autre.

    Tout ceux qui se plaignent de la FRANCE, devraient aller passer quelques vacances dans leur pays d’origine et voir ce qui s’y passe.

    J’aimerais bien que les français d’origines étrangères soient conscients du danger du racisme qui pourrait naître de toutes ces divisions.

    Que l’on vienne pas me taxer de racisme, je suis en partie d’origine étrangère.

     

  • à Science Po y’a que des Bourgeois et des Fils à Papa de toutes origines confondus la Classe Moyenne y est absente(Demandez aux Gilets Jaunes).

     

  • Reportage intéressant.
    Personnellement, j’en suis au point de me dire qu’il vaudrait mieux des commissaires d’origine africaine plutôt que ces pourritures de frères la truelle.


  • L’antiracisme est surtout un p... de dogme qui s’apparente à une religion moderne, où le nouveau blasphème serait de critiquer l’immigration massive, la délinquance des "minorités" etc...
    Y a un puritanisme racial chez nous en fait.
    Et j’parle même pas d’autres sujets encore plus "blasphèmatoires"...


  • C’est bien de fustiger le « racisme du fiston », c’est-à-dire l’antiracisme et sa discrimination positive, mais il ne faut pas le faire non plus en niant le « racisme de papa », c’est-à-dire le racisme à l’ancienne qui savait faire fi de la méritocratie tant déclamée quand l’histoire invitait sur ses bancs des français d’une autre couleur. Dans certains corps constitués dit « d’élite » ou de « haute politique », ce racisme de papa continue encore aujourd’hui (plus sournoisement encore puisqu’il doit être le méchant qui ne doit jamais être vaincu) et le cas de « l’homogénéité blanche » des commissaires de police français peut en être un reflet. Si donc l’antiracisme a si bien réussi à un moment donné en France, c’est parce qu’il y avait déjà un formidable terreau sur lequel il pouvait fleurir ; un racisme beaucoup plus classique, beaucoup plus 19ème – bien que souvent nié ou minimisé - qui prospérait donc également en France et en Europe. S’il y a maintenant discrimination positive c’est parce qu’il y avait avant discrimination tout court ; s’il y a aujourd’hui le libertaire du fiston c’est parce qu’il y avait le libéral de papa. Il ne s’agit en rien de fustiger le français de souche qui, de ma propre expérience pour être allé en Angleterre, aux Pays-bas et Espagne, est sans aucun doute le moins raciste des européens de souche (ou du moins des pays sus-mentionnés).

    Je suis évidemment d’accord avec l’analyse d’E&R dont je partage entièrement les remarques et l’objectif. Mais ce dernier aurait été, selon moi, plus largement profitable si l’antiracisme - racisme du fiston - avait été aussi mis en parallèle avec le racisme traditionnel - le racisme de papa - parce qu’au final, les deux sont de mèches.

    Ensuite pour ce qui est de la question de la représentativité, il faut que nos petites minorités « pucelles de l’horreur », revanchardes et victimaires à la Traoré comprennent qu’il y a dans la haute fonction publique d’Etat une dimension représentative qu’on ne peut pas nier. Car le maximum de français doit pouvoir s’y identifier. Quand l’importance de la couleur de peau a une telle importance comme c’est le cas aujourd’hui, il est normal que dans un pays blanc, il y ait majoritairement des blancs dans les les fonctions où cette représentativité gagne en importance. Évidemment, les critères de cette représentativité ne pourront se faire plus subtils qu’à mesure que le niveau de culture global des français de toute couleur augmentera…

     

    • nathan rien : " il y avait déjà un formidable terreau sur lequel il pouvait fleurir ; un racisme beaucoup plus classique, beaucoup plus 19ème – bien que souvent nié ou minimisé "

      Il n’y avait pas de noirs africains en métropole au XIXe siècle, ni significativement au XXe siècle avant les années 1990, comment les gens auraient-ils pu être racistes ?

      Regardes les photos de classes, tous les enfants sont blancs.

      Les Français "de couleurs" des DOM TOM ont toujours pu être fonctionnaires, ils ont toujours été considérés comme des compatriotes ayant des particularismes culturels, comme les Corses.


    • @PL : Il ne s’agit pas du racisme « des gens » mais du racisme « d’Etat », tout comme l’est l’antiracisme des années 90 qui n’est qu’un racisme d’Etat déguisé. Comme je le faisais remarquer, les français du quotidien ne sont pas racistes ou, pour le moins, parmi les peuples européens les moins racistes que je connaisse.
      Ensuite, tout comme certains français sont tombés dans le piège de l’antiracisme au début du des années 80, au 19ème et au 20ème siècles certains français (généralement issus des grandes villes) pensaient (et le pensent peut-être encore) qu’ils pouvaient se définir comme une race supérieure et qu’ils avaient le devoir de civiliser les races inférieures dont la race noire en était l’illustration ultime.
      Je dis donc simplement que cette manière de penser et de voir l’autre n’a pas pour autant disparu dans les hautes sphères de l’appareil d’Etat au point que ce « racisme de papa » (comme je l’appelais) en est arrivé à être implicite, bien que réel, comme cela pourrait transparaître dans le corps des commissaires. Autrement dit, même si nos jeunes commissaires ne sont pas forcément racistes, ils le deviennent malgré eux (en tant que commissaires blancs) en héritant d’un racisme d’Etat à l’ancienne, désormais implicite, mais qui n’a pas forcément disparu et qui sert même encore aujourd’hui d’épouvantail. La preuve notre sociologue pro-système peut l’agiter au nom de l’antiracisme...
      Quand je parlais donc de « terreau », je parlais de ce racisme « d’Etat » là dont l’antiracisme n’est que le rejeton. Pas le prétendu racisme des français ordinaires. Dire, en revanche, qu’il n’a pas existé ni exercé aussi une certaine influence sur des français à une certaine époque, s’apparente, selon moi, à de la mauvaise foi.


  • Quand ce journaleux (mix entre salope et merdeux) se fera arrêté par une patrouille de la police composée d’un maghrébin et d’une ivoirienne, qu’il ne comprendra rien à ce qu’on lui dit, va -t- il prendre conscience que le nivellement se fait par le bas et qu’il est impossible de mettre ces profils à des niveaux plus élevés ?!


  • Attetions, qui vous dit qu’ils sont blancs sur cette photo de la rédac’ de France Info ?


  • Le multiculturalisme est un poison qui tôt ou tard se retourne contre ceux qui l’ont introduit.
    L’immigration heureuse est un leurre, quand un individu quitte son pays d’origine pour un autre, il ne peut pas totalement se déraciner, c’est un phénomène naturel. Même leurs enfants nés dans le pays d’accueil ne se sentent pas totalement intégrés, les "racines" se transmettent aussi comme les gènes.
    Il faut admettre les différences et les respecter, ce n’est pas du racisme...


Commentaires suivants