Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Confinement : 26,5 % des Français auraient un niveau de dépression pathologique

Anxiété, troubles alimentaires, dépression… Le Covid-19, et plus particulièrement la longue période de confinement qu’il a entraîné, ont créé ou amplifié les troubles psychologiques chez les Français, comme le montre une étude relayée par le Journal du Dimanche le 28 juin.

 

Ce sont des soignants à bout, des jeunes parents débordés, des télétravailleurs ultra connectés ou des patients dont les troubles psychiques se sont amplifiés. L’épidémie de Covid-19 n’a pas été sans effet sur la santé mentale des Français, comme l’atteste une nouvelle étude, relayée le 28 juin par Le Journal du dimanche. Alors qu’elle est encore à l’état de relecture par les pairs, cette étude, dirigée par Pierluigi Graziani pour les universités de Nîmes et d’Aix-Marseille, a déjà récolté 3 763 témoignages, via un questionnaire en ligne.

Les premiers résultats de l’étude sont explicites : 15,1 % des participants ont déclaré avoir un niveau d’anxiété pathologique et 26,5 % un niveau de dépression pathologique. Ce seuil « pathologique » est atteint lorsque « les participants dépassent un score anormalement élevé (en répondant aux questions), même si ce score n’est pas directement lié à un tableau clinique officiel », explique Jonathan Del Monte, maître de conférence à l’université de Nîmes et auteur de l’étude.

Les chiffres relevés par cette étude sont particulièrement élevés, alors qu’habituellement, les troubles anxieux concernent environ 10 % de la population, et 15 à 20 % pour la dépression. 27 % des participants feraient également face à des risques suicidaires, qui sont souvent la conséquence de pathologies comme la dépression.

Le questionnaire, relayé sur les réseaux sociaux, a atteint des publics âgés de 18 à 87 ans, répartis sur l’ensemble du territoire français. Les chercheurs ont pris soin de ne pas l’adresser à des patients déjà suivis pour des troubles psychiques, pour ne pas fausser les résultats. En revanche, l’étude comporte un biais genré, puisque 82 % des répondants sont des femmes. « Les précédentes études - sur le SRAS notamment - en majorité chinoises, ont montré que les femmes étaient plus impactées par le confinement », nous précise Jonathan Del Monte.

Une autre étude de Santé publique France, réalisée auprès de 2000 internautes durant le confinement, confirme que les femmes sont davantage concernées par les symptômes d’anxiété.

Lire la suite de l’article sur usbeketrica.com

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je confirme, j’ai craqué plusieurs fois lors du confinement, crise de larmes et découragement... Heureusement que l’on pouvait communiquer par téléphone et internet.

     

    • Faut pas pousser non plus.
      Prenez vous un chien, un furet, un verre de rhum je sais pas.
      Faut pas perdre la tête pour un virus et un confinement.
      Par contre, j’espère que la France ne connaîtra pas une situation vraiment difficile dans les années à venir. Parce que le confinement, c’était gentil, il y a pire dans l’histoire d’un pays, sans aller tout de suite dans les sujets à la Zemmour (que j’apprécie plus pour ce qu’il dit que pour ce qu’il est, et je laisse les autres sonder ce qu’il fait.)


    • En tant que dépressif je te trouve méchant avec Marie- Claude.


  • Seul remède : une cure d ’ ER ! le meilleur antidote aux médias communautaires du mensonge et de la manipulation permanente . Les gens sont malades du mensonge , mal rongeant jusqu ’ à l ’âme . Un clique raciste et haineuse a pris les commandes de la France et ce fait majeur est tu par l ’ensemble des médias et des institutions ; il y a bien de quoi rendre dingue et même un peu plus .La vérité seule guérit !


  • Déjà qu’ils étaient champions d’Europe pour la consommation de médocs...

     

  • Des personnes dépressives ne peuvent donner naissance qu’à des enfants qui auront, à terme, les mêmes pathologies. On ne peut espérer que les choses s’améliorent si les problèmes des adultes sont génétiquement transmis à leurs enfants - ou s’ils y ont le droit avec l’éducation qui leur est proposée.

    26,5%... le taux est énorme. Ne nous étonnons plus des faits divers devenus banals dans notre société. Soit les gens choppent le cancer en intériorisant leurs problèmes, soit ils tabassent des proches ou plantent des inconnus. Mais ça ne peut pas disparaître du jour au lendemain.


  • Parlant des femmes, je m’étais étonné de cela très rapidement dans les premiers jours de confinement, tant les sollicitations à « jacter » étaient nombreuses, tous âges confondus, des plus jeunes prépubères, aux retraités : jusqu’à me poser la question en mon for intérieur de ce qui avait bien pu faire muter, aussi rapidement, le cerveau des femmes, pour la plupart femmes au foyer il y a cent ans encore et pour l’essentiel, au foyer au sens strict du feu, du temps pas si lointain des cavernes, qu’elles se mettaient à psychoter de ne pouvoir sortir (à leur guise). Qu’il aura fallu leur faire la leçon sur la quarantaine au sens anagogique du terme, puis au sens sanitaire...

    Ainsi donc seraient-elles plus sujettes aux symptômes d’anxiété. Les différentes chiennes de garde, les femen et autres dirigeantes du BLM n’ont pas eu l’air plus touchées que cela.
    ’commencent à avoir des burnes les petites, là : ça se rapproche (pour l’égalité)...

    Par contre, demain, en cas de troisième vague ou de quatrième, cinquième même, si tu leurs coupes les réseaux sociaux, puis l’électricité : oh my !


  • Sortir quand même c’était possible en grande ville, près des forêts, en montagne. Moins dans les zones pavillonnaires, les rues tranquilles.
    Pourtant les Français n’ont pas eu cette idée simple.
    Si on ne veut pas psychoter ou se cancériser, il faut prendre quelques risques.
    L’intention gouvernementale n’était pas bonne. La presse nous détestait ouvertement.
    Alors ?!!!!
    On refuse de me soigner, on entrave ma liberté de circuler ?!!!
    Ah mais non, je m’évade, moi.
    N’importe quel chat sait cela. Il faut au moins le castrer pour qu’il se résigne à se contenter de croquettes.


  • Le monde est vraiment parti en cacahuète quand tu vois ces résultats... Car finalement ces femmes sont restées 2mois à la maison ( un peu comme une femme au foyer) et ce serait la dépression chronique..

    Ces études bidon nous prennent vraiment pour des demeurés..

     

  • Une petite plaquette de Tranxene 50, avec un tube de bromazépam et quelques benzodiazépines, plus du Rivotril à extracteur de jus, et c’est reparti !!
    Pas d’soucis BigPharma va nous trouver une solution

     

  • J’ai fait tous mes entrainements et intensités de course à pied dans mon cercle de périmètre 6.28 km. C’était plutôt une bonne expérience le confinement.


  • Le babtou fragile ; inapte à la révolte et juste bon à encaisser jusqu’à ce qu’il pète une durite et saute par la fenêtre. Du pain béni pour le système.


  • Les conséquences peuvent être effectivement très graves, mais ce qui l’est encore plus ce sont les mensonges qui ressortent de toute cette affaire .Les gens ne savent plus à quel saint se vouer, parce que nous vivons dans le mensonge permanent ce qui crée un doute et amène petit à la dépression, car rappelons-nous,"masque, pas masque", le fait de mettre le nez dehors sans raison valable, 135 euros etc. etc., ce qui crée une telle pression psychologique, et que ces personnes cherchaient la sortie avec en plus au-dessus de la tête la peur du lendemain et crainte de pouvoir mourir .Alors en plus, lorsqu’on vit cela enfermé dans un appartement de 50m², tous les ingrédients de la dépression pathologique sont là .

     

    • Les gens ne savent plus à quel saint se vouer parce qu’ils sont cons, il ne faut pas chercher plus loin. Je viens d’avoir mon beau-père au téléphone, qui se réjouit qu’on a un nouveau super premier Ministre. Il est super parce qu’ils l’ont dit à la radio, tous, donc voilà, on a vraiment de la chance et maintenant tout va rouler droit. Ah ah ! Je vous dis... On n’est pas sorti de l’auberge...


  • Bein la pays est dans la merde si les français craque d’être bloqué dans leurs canapé. Pauvre petit chats. Je suis mécanicien de marine marchande, je pars parfois pour 3 mois de contrats à bosser non stop à me taper des semaines sans voir la terre, a se réveiller pendant ses repos pour réparer des merdes. Tu prend un terrien a préparer des gâteaux pour ses gosse et bricoler dans le garage il part en déprime. Bein postulez pas dans l’industrie les copains. Rester dans vos cowork space a Paris.

     

    • Ah ben moi, je suis pas mécanicien de marine, mais j’ai pris l’habitude de gérer tous les névrosés qui veulent donner des leçons de vie a des battants car ils ont une fonction (prof, assistante sociale, flic, ou même caissier) dans cette société de merde. Pour moi, être intégré dans cette société est très mauvais signe, et je m’éloigne autant que possible de ces gens. Mais il y a des fois où on ne peut pas les éviter et ça peu causer des frictions. Ca a failli, j’attends juste qu’un bêta m’ordonne de mettre un masque ou de faire la queue et il va se prendre la ritournelle du millénaire. Il l’a senti venir et a fermé sa bouche. Va pour cette fois.
      Sinon, je vous envie d’avoir un métier où vous fuyez ce monde de fou. N’ayant pas les moyens, je me suis construit un cata pour pouvoir retourner au réel. Mais ne vous y trompez pas : les gens comme vous et moi sont méprisés dans cette société et sont en danger de mort permanent, lorsqu’il sont en présence de leur corréligionaires.
      Sinon, un "cowork space", qu’est-ce que c’est que ce truc encore ?


    • La pathologie , ce serait plutot de se sentir bien et parfaitement intégré dans une société profondément malade....Et gouvernée par des menteurs invétérés, des incompétents corrompus
      des manipulateurs pervers ....la plupart réunissant toutes ces qualités !


  • En vue de certains commentaires, je confirme que E&R c’est la seule source de non-dépréssion lors du confinement. J’ai passé mes journées dessus, à lire, à relayer les infos aux proches, par mail, sur les réseaux sociaux (toujours en faisant des copiés-collés afin d’éviter le bannissement de la page FB).

    Continuons de relayer l’info à fond, ne rien lâcher. Car par chez moi, c’est compliqué de faire comprendre la vérité à la majorité. Certains attendent le vaccin, d’autres flippent encore, ça parle de second confinement vers la rentrée (surtout quand on sait que la Rockefeller Fondation prévoit un confinement sans internet, l’enfer quoi pour s’informer librement), à l’inverse dans le milieu professionnel certains attendent un déconfinement total à la rentrée et une reprise normale de l’activité.

    Ras le bol des mesures débiles, inutiles, puérils, des masques, de la distanciation sociale...etc. Soyons libre !

     

  • En même temps rien de très étonnant étant donné qu’on vivait déjà dans une société de dépressifs chroniques et le confinement n’a fait qu’intensifier cela, enfermé ses gens n’ont eu de cesse de ressasser leurs angoisses diverses et variées et donc cela a empiré leurs cas de manière exponentielle.

    Nous avons vécu une véritable opération de MK Ultra à l’échelle mondiale, de plus tout les jours à voir défiler le chiffre des morts à la télé et les annonces mortifère de leurs geôliers n’a fait qu’augmenter leur stress et ainsi grâce à des chocs psychologiques de grandes ampleurs créer un sentiment de peur perpétuel en eux.

    Se qu’est en le MK Ultra en somme, se n’est pas pour rien que le Christ disait à ses disciples n’ayez pas peur. Car apeuré l’homme peut-être sujet à toutes les manipulations. C’est ce qui s’appelle la stratégie du choc !


  • En tout cas l’ambiance est merdique, les plus stressées sont les femmes, à part les commerçants qui essaient d’être sympas pour renouer avec leurs clients.

    À croire que personne n’ose relever la tête. Chacun son masque en faisant la queue bien gentiment.

     

    • Il faut leur dire gentiment qu’il n’est pas obligatoire de porter son masque dans la rue, quand ils font la queue dehors pour la poste ou un commerce, l’air con avec leurs orifices respiratoires culottés de noir ou de blanc.
      Souvent, les gens enlèvent ce masque, en attendant de le remettre à l’intérieur.
      Et ne pas oublier de dire aux vendeurs et responsables dans les magasins qu’il est abusif et absurde d’exiger un masque, et que ça empêche d’aller faire ses achats.
      Un certain nombre de gens, surtout des femmes, aiment le masque. Il déclare aux autres : je suis une petite personne de haute valeur, ne m’approchez pas, j’en ferai autant ! Je n’aime que mes grands airs expulsés et vous me soulevez le cœur.


    • Leur dire aussi d’aller vérifier par eux-mêmes que les masques n’ont aucune efficacité contre les maladies respiratoires ! C’est marqué sur l’emballage !

      Le gouvernement a reculé car au début c’était uniquement dans les transports, mais devant la confusion, maintenant c’est partout, d’où le nombre croissant de personnes masquées.

      Vous pouvez aussi aller sur le site de votre mairie, imprimer la page et l’avoir sur vous pour la leur montrer. Par exemple chez moi le masque n’est obligatoire que dans les services publics.
      Et pourtant nombre de gens le portent quand même dans la rue ! Bref, restons calmes avec les cons. Ça permet au moins d’estimer leur nombre !


    • Chez les commerçants, les vendeurs de bagnoles (et il ne faut l’entendre ici qu’au masculin) sont restés de parfaites tête de cons (ayant une piètre connaissance du sujet de la prime à la conversion, par dessus le marché, qu’il faille leur apprendre à lire un texte, ses virgules et ses conjonctions de coordination). Et les con_tribuables, par le biais de l’État, qui vont leur refiler des milliards.


  • Tout le monde n’a pas vécu le confinement dans les mêmes dispositions. Vivre dans un petit appartement en ville de base déjà je pense que ça rend dépressif mais alors en plein confinement il y a carrément de quoi sombrer.
    certains ont profité des sorties autorisées d’autres ( prisonnier de bfm et compagnie) sont restés cloîtrés.
    Personnellement j’ai triché avec mes enfants, je prenais des autorisations sur plusieurs horaires et tant que je croisais pas la police je renouvelais nos sorties ( en etant discrètes avec les voisins car il y a eu beaucoup de délations) et mon mari sortait aussi avec les enfants pour leur permettre d’être le plus possible dehors et même comme ça on atteignait pas la moitié du temps que nous passons dehors en temps normal. J’ai vu étant commerçante des gens s’effondrer psychologiquement devant moi encore aujourd’hui je vois des femmes changer de trottoir quand elles croisent quelqu’un, des gens qui peinent a respirer et ne retire qu’une seconde leurs masques pour le remettre aussitôt . ça va mal finir

     

    • Il est évident que sauf en cas de risque majeur épidémique, porter un masque est dangereux : on recycle ses propres miasmes et le CO2 expiré...
      Mais que l’on se rappelle les commandes massives de masques annoncées par le gpuvernement en mars (à l’époque où ils étaient, paraît-il, "inutiles"). Ils devaient être livrés fin juin. Nous y sommes, il faut les vendre !!!


    • Soral et E&R le disent depuis très longtemps...retour a la terre (campagne )...là on a un exemple flagrant pourquoi 
      L’école à la maison pareil 
      Les familles qui vivent à la campagne et qui font ecole à la maison, ont bien mieux vécu le confinement 
      Et ne parlons même pas de celles qui ont banni la télévision et les écrans de l’espace de vie familial 
      Une fois de plus Soral à raison


  • D’après la BBC, 165 personnes (épouse, fille et campagne) auraient été tuées pendant ce confinement !
    Belle experience et labo gratuit pour les maîtres de ce monde !

     

  • C’est biaisé cette étude. Si on prend l’exemple du tabagisme, ceux qui ne fument pas vont avoir tendance à ne pas vouloir répondre aux questionnaire sur le tabagisme. C’est le même principe sur cette étude, ceux que ça concerne y répondent plus, on ne peut pas estimer un pourcentage dans la population avec cette méthode.


  • Il doit y avoir un lien entre macroniste et anti dépresseur


  • - T’es pas en dépression ?
    - Ben non !
    - Fais gaffe t’es peut-être malade.
    - Je vais consulter.


  • Quand on a un réel crime contre l’humanité devant nous, on ne le voit pas, étonnant, non ?


  • Quand on vit en région parisienne, on est déjà dans une depression. Travailler pour payer un loyer ou des traités d’une cage à lapin et subir la propagande mondialiste du matin au soir est une maladie.


  • « Tout le malheur des hommes vient de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. » Blaise Pascal


  • Les conséquences du Covid-19 sur l’économie semblent aggraver des dérives particulièrement anxiogènes qui étaient déjà présentes dans l’entreprise où je travaille (mise en concurrence des équipes et des salariés entre eux, pouvoir excessif dévolu à des managers aux compétences discutables...). Mais avec une famille à charge et un emprunt sur le dos, ce n’est pas le moment de lâcher mon CDI.

    Ajoutez à cela beaucoup, beaucoup plus de temps passé à la maison, une épouse et des enfants eux aussi affectés à des degrés divers par le confinement... Heureusement qu’il y a le bricolage et le sport pour tenir.


  • Les français sont dépressifs car ils passent leur vie à genoux à encaisser, ils n’ont plus aucun courage (sauf les gilets jaunes), aucune fierté, aucune dignité, alors ils se font bouffer tout cru par le gouvernement d’Occupation... Et en redemandent.

    Ce sont des esclaves qui ne peuvent plus se passer de leur maître, car s’en passer impliquerait pour eux de faire à nouveaux des choix pour leur propre vie. Depuis que ce peuple a remplacé le Christ par la télé il n’est plus rien.

    Quelques uns grondent et grognent encore, par ci, par là, mais ils sont entourés de Peter Pan qui attendent impatiemment la fée Clochette et son vaccin, qui les immunisera de leur propre liberté, qui les immunisera de la vie.


  • après la servitude volontaire, le salariat, après le salariat , l’automédication ,après l’automédication, l’auto-confinement et pour finir l’auto-jouissance....la branlette !!


  • #2496602

    moi, je sais pas,
    je suis sorti comme d’habitude

    c’est vrai que les gens avaient l’air un peu stressés

    tu me mets une pluie d’obus, je vais mourir, de toutes façons
    je me suis promené et il y avait personne
    c’était étrange

    pourquoi cette peur ?


  • J’avoue que j’ai adoré avoir les rues pour moi seul. J’ai même fait un délit de fuite, adrénaline garantie.
    Depuis le déconfinement je retrouve les bléreaux qui roulent à 80 en ville, les incivilisés qui n’aident pas les personnes agées à traverser la rue, je préfèrerais que ces gens soient reconfinés avec un revenu minimum. Sérieusement, vous n’en avez pas marre de voir autant de gens travailler pour se payer de la merde qui va enrichir des gros porcs ?


  • Apparemment... les français sont dépressif ???



    https://youtu.be/Pgeo4jY50lk
    https://fr-fr.facebook.com/C8TV/vid...




    La fiottitude gagne des sommets


  • Avec les doses médicamenteuses qui vont avec et qui rapportent beaucoup ! A quelques uns seulement qui profitent également "du système de santé" qui génère justement tout ceci !!
    Sans compter la clique en place qui n’est justement pas dépressive ou dans cet état mais qui fait grossir la statistique quant à sa part inutile au mieux dans la société française qui n’est guère renforcée par ses orientations sexuelles qui vont faire de ce pays ? A voir ... mais pas par tout le monde.
    Et donc ?
    "La vision de la France" pour un avenir universel ... ?!? ?????


  • Pauvres chochottes !!!
    Autrement dit,cette petite épreuve (nous n’avons pas subi de bombardements !!!) en dit long sur l’état d’esprit d’un peuple.


Commentaires suivants