Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Contrairement à Kémi Séba, Kakou Ernest Tigori propose de "désintoxiquer l’Afrique"

Nous avons reçu cette introduction et ces extraits du livre d’Ernest Tigori de la part de son éditeur. Le panafricaniste Kémi Séba devrait lire ce qui suit, cela lui remettrait peut-être les idées en place, lui qui a construit toute son idéologie et sa communication sur la responsabilité totale de l’homme blanc, oubliant que pour faire un maître et un esclave, il faut être deux. Et que l’histoire de l’humanité s’est fondée sur l’esclavage et la colonisation, auxquels aucun peuple, noir, blanc ou autre, n’a échappé.

 

De ce côté-ci de la Méditerranée, si les gouvernements et les associations gauchistes exploitent le filon de la repentance pour détruire le nationalisme français, ce n’est pas la même chanson chez l’homme de la rue, beaucoup moins enclin à la repentance et beaucoup plus au fait de la réalité et de la complexité de l’Histoire, malgré toute la propagande mensongère antiraciste. Celle que dévoile justement l’intellectuel ivoirien.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

L’africaniste Bernard Lugan appelle à « décoloniser l’Afrique ». Kakou Ernest Tigori veut la « désintoxiquer ». Cet Ivoirien lucide invite les Africains à s’assumer et à prendre en mains leur destin, comme l’ont fait avec succès les Asiatiques. Pour lui, l’heure est venue de sortir l’Europe de la repentance et l’Afrique de l’irresponsabilité et de l’infantilisme. Voici quelques extraits significatifs d’un ouvrage courageux qui brise les tabous de la bien-pensance anticolonialiste.

 

- « Le problème de l’Afrique réside dans le fait qu’une écrasante majorité de ses intellectuels, celle qui occupe la scène médiatique internationale et fait autorité, ne semble pas avoir compris cette simple vérité, et perd tout son temps en accusations contre l’Occident, particulièrement l’Europe pour ses “hauts méfaits” de traite négrière, de colonisation, de racisme, de néocolonialisme, d’égoïsme capitaliste, d’ingérence nuisible ou d’impérialisme arrogant. Cette élite, formée à la haine contre l’Occident, trouve toujours des excuses aux inconduites des dirigeants de l’Afrique et tente de minimiser, si ce n’est de cacher, les vraies raisons de la misère africaine, les causes endogènes : corruption, népotisme, État de non droit, manipulation tribale, non-respect de la dignité humaine, impéritie généralisée, etc. » (Page 10).

- « Les Européens, contrairement au mensonge communiste anticolonialiste, ne sont à l’origine ni de l’esclavage ni de la traite négrière. Cette longue pratique du trafic humain est la conséquence du peu de prix accordé à la vie humaine à cette époque, tant en Afrique noire que partout dans le monde. L’esclave était un produit de traite comme un autre, et il se trouve que l’Afrique en était le premier producteur mondial. Nous n’en sommes pas fiers aujourd’hui, mais le plus important est de veiller à éradiquer l’esclavage, problème que nous avons encore à régler de nos jours ! (…) Il se trouve malheureusement que, sous influence communiste, l’élite militante africaine des années 1940 et 1950 choisit de nier toute responsabilité africaine sur cette question, de rendre l’Europe responsable de tout, et réussit à vendre cette contrevérité à la jeunesse africaine qui ploie depuis lors sous ce lavage de cerveau inhibant. » (Page 63).

- « La colonisation est un phénomène universel de l’évolution de l’humanité. Anglais, Français et Portugais, les principaux colonisateurs de l’Afrique de l’époque moderne, ont été eux-mêmes colonisés par Rome et s’en félicitent. De 59 à 51 av. JC, la conquête de la Gaule par Jules César fut violente et se termina par l’arrestation et l’exécution du chef résistant gaulois, Vercingétorix, ainsi que par la vente de Gaulois comme esclaves. Pourtant les Français reconnaissent aujourd’hui qu’au cours des quatre premiers siècles de notre ère, à la faveur d’une paix apportée par Rome, la Gaule romanisée connut l’épanouissement d’une civilisation originale. Les Français sont fiers des résistants gaulois à la conquête romaine, mais remercient Dieu qu’ils aient été vaincus, car Rome leur a apporté la civilisation et la modernité de l’époque. Ils apprécient le résultat de la colonisation romaine de la Gaule parce qu’ils savent d’où ils viennent et, surtout, ne l’ont jamais oublié. En effet, la Gaule était un immense territoire peuplé de Celtes, agriculteurs expérimentés et guerriers farouches, qui vivaient dans l’anarchie et ne possédaient aucune unité territoriale et encore moins politique. Leurs innombrables tribus, dont chacune avait ses coutumes et ses lois, passaient leur temps à se battre entre elles. La France sait apprécier sa chance d’avoir été colonisée par Rome ! » (Page 158).

- « Depuis des décennies maintenant, de nombreuses personnes originaires d’Afrique noire ou des Caraïbes sont dans ce créneau de la mémoire de l’esclavage et de la colonisation, comme moyen d’exister ou fonds de commerce politique. Il s’agit de profiter de la tendance à la repentance des sociétés européennes, particulièrement la France, pour mettre l’accent sur la traite négrière atlantique et exiger reconnaissances, actes mémoriels ou réparations. Se revendiquer “descendant d’esclaves” est une manière d’apostropher le Blanc qu’on veut comme seul responsable de ce “crime contre l’humanité”. Cette accusation du seul Blanc, pour qu’elle soit porteuse, doit s’accompagner de la minimisation, ou même de la négation, des traites arabes ou internes. Ces traites arabes ou internes ont été si bien déniées et cachées par les Noirs qu’elles nous reviennent à la figure, non seulement en Libye ou en Mauritanie, mais même en Afrique noire (…) En ce qui concerne la traite atlantique, nous sommes même prêts, pour des intérêts strictement économiques, à entretenir un mensonge aussi grossier que cette fameuse maison des esclaves de Gorée au Sénégal, où il n’y a jamais eu un seul esclave. » Page 277).

- « En attendant, je dis aux jeunes Noirs et Arabes de l’immigration récente en France : apprenez à connaître ce pays, à l’aimer et à en faire réellement le vôtre, au-delà de la nationalité qu’on vous a octroyée parce que vous êtes nés sur le sol ou que vous y vivez de longue date. Vivre en harmonie avec vos compatriotes Blancs doit être votre préoccupation, donc ne cédez pas aux discours haineux que des revanchards de l’histoire, des gens complexés parce qu’ignorants, vous vendent sur les réseaux sociaux. Soyez des Noirs ou Arabes français, et patriotes apaisés. Il y a du racisme en France, comme dans tous les pays du monde, mais certainement moins qu’en Afrique noire ou au Maghreb, et la France n’est pas raciste. Il y a des injustices en France, comme dans tous les pays du monde, mais certainement moins qu’en Afrique noire ou au Maghreb, et la France a une politique sociale des plus généreuses au monde. » (Page 282).

- « Les Européens doivent prendre des dispositions en vue d’arrêter avec fermeté cette immigration massive, une honte pour l’Afrique noire, qui ne fait que le bonheur des passeurs, des acteurs modernes de la traite humaine, et des idéologues soi-disant humanitaires. L’Europe doit cesser de se bercer de faux sentiments de générosité, face à une immigration qu’elle n’est plus en mesure de digérer (…) Pour toute personne honnête et courageuse, aujourd’hui, la chose à faire est de se retrousser les manches pour agir sur le terrain politique en Afrique, mais certainement pas de s’organiser pour accueillir les naufragés de la Méditerranée. Cette plaisanterie doit être dénoncée, car ce n’est pas ainsi qu’on aide l’Afrique à s’assumer. Bien au contraire, ces soi-disant militants des droits de l’homme contribuent à l’infantilisation de l’Afrique… Une Afrique à qui il ne faut demander aucun effort, car elle serait congénitalement incapable de s’assumer. De quel coté se trouvent les racistes ?! » (Pages 386 et 407).

 

Ernest Tigori sur TV Libertés le 20 février 2019

« Nous entendons beaucoup de personnes tenter de justifier l’apparente incapacité de l’Afrique à prendre en mains son destin par le fait que l’Afrique aurait subi la traite négrière, l’Afrique aurait été colonisée, mais ça n’a absolument rien de particulier dans l’histoire de l’humanité. Quand on observe un peu les conquêtes, les soumissions, les colonisations, c’est toute l’histoire de l’humanité ! Toute l’histoire de l’humanité. Il n’y a aucun peuple qui n’a été colonisé dans l’histoire de l’humanité. Si on prend un pays comme la France, la France est restée des siècles une colonie romaine, et il n’y a absolument rien de particulier à ce niveau. La traite négrière, l’esclavage, mais depuis le Néolithique, depuis que l’homme n’est plus chasseur cueilleur mais produit sa nourriture, avec les grandes sociétés il s’est sédentarisé et il a eu besoin de plus en plus de main d’œuvre et l’esclavage fait partie aussi de l’histoire de l’humanité ! Et d’ailleurs le phénomène tire son nom non pas des Noirs, mais des Slaves, qui ont été pendant de nombreux siècles esclaves pour l’Europe et le Moyen-Orient ; est-ce que aujourd’hui vous voyez Vladimir Poutine se plaindre que ils aient été esclaves dans le temps et que ça puisse les empêcher d’évoluer ? Non, c’est des histoires. »

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

88 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il est curieux d’observer les quelques réactions gauchistes : une absence de contenu précis dans la critique. C’est parce qu’au fond, la vision du monde de M est incomplète( autant que la mienne qui est différente) mais, il n’est que très peu critiquable.
    Dans les autres commentaires on voit l’intérêt de discuter, de la polémique, « la démocratie » quoi. Et comme ce qu’il dit est fondamentalement vrai ça ne sombre pas dans la psychologie, ça propose d’autres points de vue, de ci de là.

     

    Répondre à ce message

  • #2558309

    Pour grandir et devenir indépendant,
    il faut commencer par couper le cordon avec sa mère.
    Si votre mère ne l’a pas fait c’est qu’elle veut vous empêcher de grandir.
    C’est donc à vous d’en prendre conscience, afin de couper vous-même ce lien toxique qui vous unis et vous contraint à dépendre inconsciemment l’un de l’autre.

     

    Répondre à ce message

  • C’est un point de vue intéressant, mais un peu naïf par moment.
    Par exemple quand il évoque le fait que le Niger doit se prendre en main pour protéger ses intérêts. C’est ignorer la réalité, à savoir que les pays coloniaux ont mis en place dans leurs ex colonies des régimes qui régissent leurs intérêts...
    Un peu comme la France sous influence de l’Otan qui se fait piller ses richesses (Alstom...)

     

    Répondre à ce message

    • Des régimes acceptés, servis et relayés par qui sur place, ducon ?
      Tu vas arriver avec la noix qui te sert de cerveau à te poser cette question ?
      Pourquoi "on" arrive pas à soumettre aussi facilement les Asiatiques ?
      Et pourquoi les Asiatiques ne passent pas leur temps à chialer sur la colonisation ?
      Peut-être parce qu’ils sont globalement moins soumis et moins cons ?
      Ducon...
      AS.

       
    • Et c’est de la faute des Français s’ils se laissent faire. Si l’on critique la pleurniche d’un certain groupe, ce n’est sûrement pas pour tomber dans le même travers.

       
    • #2558770
      Le 2 octobre à 08:43 par Autre prof d’Histoire-Géo
      Contrairement à Kémi Séba, Kakou Ernest Tigori propose de "désintoxiquer (...)

      Qu’a fait Nasser, après avoir pris le pouvoir en Egypte et chassé le roi Farouk à la solde des Anglais ? Il a nationalisé le Canal de Suez unilatéralement. Et malgré les invasions des anciennes puissances coloniales, il savait qu’il aurait le soutien des USA et de l’URSS. Il a réussi, en jouant des rapports de force mondiaux, à tirer son épingle du jeu et émanciper l’Egypte.
      Voilà, la voie à suivre, et non pas se lamenter du néocolonialisme.

       
  • #2558414

    Ce sont les blancs qui ont mis fin à l’esclavage en Afrique ! Ça, la pilule est dure à avaler pour certains révisionnistes.

     

    Répondre à ce message

    • #2558752

      Surtout lorsque le Mali des Traoré reste 100% musulman ET 100% esclavagiste
      Il va d’ailleurs y avoir des réglements de compte dans ce domaine sous peu : l’islam réduit les noirs en esclavage depuis 1450 ans

      N’en déplaise a certains qui ne voient QUE le judaïsme comme religion esclavagiste.
      Ce ne sont pas des juifs qui mettent des noirs dans des cages en Libye.

       
  • #2558488
    Le 1er octobre à 16:12 par PARDON d’etre blanc et meme pas cassé
    Contrairement à Kémi Séba, Kakou Ernest Tigori propose de "désintoxiquer (...)

    Ah !!!ca fait du bien de voir un type éclairé, brillant qui ne tient pas ce discours crasse : que tout ces compatriotes tiennent (ou presque tous) en france : oui l’anti-thèse de kémi séba et son ego surdimentionné.
    Je peux vous dire que nos chers amis d’origine africaine qui sont en france nous aiment : hier j’etais avec un de mes fils, et celui-ci a eu le malheur (avec son sac d ecollégien) de bousculer une dame noir (dans le metro bondé) :"elle lui a dit ceci :
    "et toi le petit blanc, tu te crois supérieur a me donner un coup avec ton cartable et l’a attrapé par le col : je suis devenu fou de rage voyant mon fils apeuré : j’ai asséné un coup d epoing dans la gueule de cette conne raciste : mon dieu qu’avais -je fais la : une dizaine de noirs (jeunes et moins jeune) me sont tombé dessus : j’ai esquivé les coups, et personne n’a bronché : tout les gens dans le metro, personne n’a rien fais : tout ces bobos, foireux,j’aurais pu me faire lyncher sans que personne n’intervienne : des types de sécutité ont fini par arriver et calmer cette conne qui me traitait de sale francais et de sale blanc : et de grace, ER publié mon commentaire : c’est important. MERCI.

     

    Répondre à ce message

  • J’espère retrouver prochainement ce livre sur Kontre Kulture !

     

    Répondre à ce message

  • Très mauvaise analyse.

    Il n’est pas question de problème d’esclavage mais de pillage et de sous développement organisé.

    La différence entre les pays asiatiques et les pays d’Afrique, c’est la présence française et occidentale, au service d’une élite, qui est le vrai frein au développement.

    Sincèrement, le discours de Kemi Seba est beaucoup plus réaliste sur la situation.

    Ce discours détourne du véritable problème africain, et il est dommage que egalité et réconciliation le relaie.

     

    Répondre à ce message

    • Très bonne analyse au contraire, et il est très bien qu’E&R le relaie et à travers lui un discours qui sort de la classique repentance éternelle par rapport à la colonisation et autres. Pour une fois que l’on sort de ça et que l’on entend un autre son de cloche que l’habituel, n’en déplaise aux gauchistes et autres rebelles infantiles ! C’est un discours d’adulte responsable, en ce sens il est normal qu’E&R s’en fasse l’écho.

       
    • Infantilisme. Il n’y a aucun sous-développement organisé. En revanche, il y a déjà eu un développement organisé, cela s’appellait la colonisation. Une Afrique plus développée serait plus rentable pour les Occidentaux, le problème étant que les Africains ne font rien pour qu’elle le devienne. Les Occidentaux ont essayé de le faire à leur place, mais se sont vite aperçus qu’ils le faisaient à perte, d’où la décision de décoloniser. Aujourd’hui la situation est que les Occidentaux (et les Chinois) mettent en valeur les ressources des pays africains, et ne le font pas à titre gracieux. Les dirigeants africains, eux, préfèrent laisser les entreprises occidentales faire tout le travail à leur place tout touchant un partie substantielle des bénéfices, ce qui leur permet de vivre luxueusement sans rien faire. L’argent ainsi gagné sert à entretenir leur clan plutôt qu’à développer le pays. Les entreprises occidentales le regrettent, de meilleures routes leur permettraient d’exploiter les ressources plus facilement et à moindre frais, mais les construire elles-mêmes leur reviendrait encore plus cher.

       
  • intéressant ,ce monsieur tigori ! ,

     

    Répondre à ce message

  • il faudrait un peu plus de gens comme ça pour nous parlé de l’afrique

     

    Répondre à ce message

  • Je suis désolé mais Kemi Seba a toujours dit : " un état est détruite par l’extérieur quand il est rongé de l’intérieur " , cela est clair. Cela veut donc dire que beaucoup de chose ne serait pas arrivé à l’afrique sans participation active des traîtres locaux.
    C’est une évidence.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents