Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Contre la censure de Basier à France 3, l’hommage d’Orléans à Jeanne d’Arc

 

 

Ce documentaire a été censuré par France 3 Régions à cause de la voix off de Charlotte d’Ornellas, journaliste pour Valeurs actuelles, donc considérée comme « de droite » par la censure du service public audiovisuel, 100 % gauchiste, un totalitarisme et un non sens idéologique qui expliquent la baisse régulière de l’audience (de 14 % à 9 % en 12 ans pour France 3).

 

Cette censure aussi grotesque que totalitaire a valu à la chaîne publique une avalanche de critiques (les gens moins polis disent shitstorm) sur les réseaux sociaux, et l’affaire est remontée jusqu’à l’Assemblée nationale.

« Trouvez-vous normal, monsieur le Premier ministre, que France 3 décide de ne pas honorer son engagement de diffusion au motif que l’une des voix off du film est une journaliste jugée trop à droite ? »

 

La blague, c’est que Roselyne Bachelot, le ministre de la Culture qui n’a honte de rien (souvenons-nous de l’affaire H1N1), a osé dire que « le service public n’est plus sous le contrôle du ministère de la Culture » (Source Sputnik) depuis la loi de 1986 et la création du CSA, cette entité prétendument indépendante, alors que tout le monde sait que le SPA (service public audiovisuel) est la chasse gardée du Président, propagande oblige. Et puis, le CSA c’est ce fromage où on n’en fout pas une rame pour des salaires démentiels. On dit ça pour faire plaisir aux Français qui payent redevance et impôts...

Heureusement, les Français épris de Jeanne peuvent visionner désormais le documentaire maudit par la bien-pensance.

 

 

Pour la petite histoire – pas la grande –, le directeur de France 3 a reçu des menaces de mort par courrier et mail (un peu comme Laetitia Avia, la mordeuse de taxi). Aussitôt, malgré cette censure nauséabonde, une députée LREM a volé au secours du petit censeur de la Kommandantur audiovisuelle :

 

 

On n’a pas lu cette magnifique lettre jusqu’au bout mais en substance, elle dit que « ces attaques nominatives répétées contre un journaliste, un responsable médiatique, ne sauraient être tolérées dans une démocratie ».

Et la censure, c’est tolérable dans une démocratie ?

Un qui est devenu tristement célèbre pendant cette séquence, c’est Jean-Jacques Basier, le directeur anagramme de France 3 Centre Val de Loire. Un grand merci à ce pantin d’avoir mis au jour la censure débile du média de service privé, au service du gauchisme et des autres forces un peu plus occultes qui font croire aux naïfs qu’elles incarnent la République. Ce qui nous fait marrer c’est que les soutiens de France 3 et de la censure viennent tous de groupes disqualifiés aux yeux des Français : les syndicats, les partis et les médias mainstream !

Tout l’édifice politique, médiatique, culturel est pourri en France. La ruine morale est totale, il faut voir le « mauvais » côté des choses, que tous ces parasites qui vivent méchamment sur le dos des Français sont en fin de règne. Certes, ils risquent d’être remplacés par une autre catégorie de parasites, mais c’est ça, la nomenklatura. Après chaque révolution, la liberté règne, puis, peu à peu, les mauvaises habitudes humaines reprennent le dessus, avec les privilèges, la discrimination à l’embauche, l’entre-soi, le communautarisme, la censure...

« Je suis arrivé il y a seulement quatre mois à Orléans et j’ignorais qu’il y avait dans ces fêtes des prises de parole politiques. À deux jours de l’ouverture de la campagne des départementales et des régionales, ça me semblait maladroit. »

JPEG - 24.2 ko
Jean-Jacques, ce héros...

 

Ce pauvre Basier, qui s’est justifié comme un maladroit, a donc zappé le doc de 52 minutes sur les fêtes johanniques d’Orléans. À la place et le lendemain sur sa chaîne décrépie, il a balancé un vieux doc datant de plus de 10 ans bien dans la ligne anticatholique franc-maçonne : Vraie Jeanne, fausse Jeanne.

« Jeanne d’Arc, figure historique française à la fois fantasmée et mystérieuse, suscite encore de nos jours la fascination, alors que de nombreuses questions sur son histoire restent toujours sans réponse... » (Le pitch de France 3 pour la presse)

Pour bien comprendre qu’elle n’a pas vraiment existé et qu’il n’y a pas lieu de l’admirer, voire de l’adorer. Bonjour le valet des forces occultes !

Jéhanne toujours au top, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je suis dégouté de voir le côté malin des politiques à faire croire que ce documentaire représente l’âme de la France. La maçonnerie s’est emparé de tout, et voilà qu’on nous présente ces cérémonies qui encense au passage l’abominable Gilles de Rais, pour de la mémoire catholique. Nous ne retrouverons notre Gloire que si nous retrouvons notre foi, don divin de l’Esprit-Saint.

     

    Répondre à ce message

  • C’est moi ou ils sont tous mous dans ce gouvernement ?

     

    Répondre à ce message

  • #2726005
    Le 16 mai à 07:54 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Contre la censure de Basier à France 3, l’hommage d’Orléans à Jeanne (...)

    ces gens qui sont probablement pour la liberté d’expression,
    censurent
    coupent la parole
    interdisent

    en fait, ils n’ont pas d’arguments
    ils ont juste peur de la réalité

    laissez-la parler, la meuf :
    avoir peur à ce point là de la parole d’un autre,
    ou du moins, de la répulsion,
    y’a un problème

    cerise sur le gâteau, ce sont des gens qui parlent
    de liberté d’expression
    à tout bout de champ,
    mais qui, en définitive, catégoriquement, absolument,
    ne respectent que la leur :
    du pur fascisme

    une voie, une direction, à l’exclusion de toutes les autres

     

    Répondre à ce message

  • #2726008
    Le 16 mai à 08:05 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Contre la censure de Basier à France 3, l’hommage d’Orléans à Jeanne (...)

    ces gens qui se plaignent, ils vont aller faire des voyages à l’étranger,
    voir des festivités qui glorifient des fêtes nationales,

    dont ils ne connaissent rien la plupart du temps

    les fêtes nationales,
    c’est bien chez les autres,
    pas chez nous, France

     

    Répondre à ce message

  • #2726011
    Le 16 mai à 08:14 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Contre la censure de Basier à France 3, l’hommage d’Orléans à Jeanne (...)

    j’avais mes grands-parents maternels à Orléans,
    et quand j’étais gamin, j’aimais bien la fête de Jeanne

    de bons moments

    liesse populaire, nickel

     

    Répondre à ce message

  • Jeanne d’Arc de Domrémy,petit village de la Meuse,dite La Pucelle,a fait naître le sentiment d’être français,
    et s’est battue contre les envahisseurs...à l’époque ,c’était les anglais...

     

    Répondre à ce message

  • Jeanne fait peur à ces gens, évidemment.

    Puisque Jeanne incarne la France, finalement victorieuse.
    Tandis qu’ils veulent une France qui soit une simple place d’existence, neutre culturellement, une simple place de marché, où n’importe qui, venant de n’importe où dans le monde, puisse s’installer, et consommer, même pas produire, juste consommer.
    Jeanne est pour eux la menace de la renaissance de la culture, la menace du retour de l’âme, la menace de voir tous leurs efforts réduits à néant et tout ce qu’ils ont détruit être reconstruit, rapidement, et encore plus solide qu’avant.

    — 

    Plus encore que d’appeler Jeanne au secours, il faut lui demander :
    - "Jeanne, de quoi as-tu besoin ?"
    - "Jeanne, que veux-tu qu’on fasse ?"

    Rien qu’à poser ces questions dans sa tête, les réponses viennent toutes seules ...

    - Que nous posions ces deux questions.
    - Que nous écoutions les réponses résonnant dans notré for intérieur.
    - Et que nous mettions ces réponses en actes.
    >> Voilà ce qui nous mènera finalement à la victoire, et qui terrorise nos ennemis.

     

    Répondre à ce message

  • La 3 à part quelques émissions sur l’histoire, c’est de la pure daube.Les "informations" du cucul la praline vraiment très importantes du genre les gens redécouvrent la plage, le cultivateur du coin qui n’a pu ramasser ses carottes à cause du gel,l’équipe de foot du village de 2è en 1ere division, de la pommade pour le seigneur local, etc... Le même public qui achète le quotidien régional plein de vide, car penser réfléchir trop fatiguant et pouvant être subversif. Ce merdia ne sert à rien et coûte un argent dingue.

     

    Répondre à ce message

  • Les voies de l’épuration sont diverses et insidieuses. Au premier degré de l’abjection on tue, on massacre, on saigne et on éradique... comme la Vendée mal pensante et mal croyante des années sanglantes. A moindre degré et avec les "outils" de la modernitude déclinante, on éradique par le gommage de l’espace médiatique et accessoirement on baillonne la voie du peuple surtout si elle évoque trop fort l’amour de la patrie !

    Mais ces éradicateurs de tout temps oublient juste une chose... une herbe repousse toujours, il suffit d’une minuscule fracture dans le béton ou le macadam de l’uniformité ambiante pour que la patience de la graine fasse refleurir la moindre fleurette... la fleur de lys n’est pas morte, même si elle ne se vend qu’en serre, mais il ne tient qu’à nous tous patriote authentiques, sincères et combattifs de sortir le bulbe du lys de son pot étriqué et de le planter profond dans la terre odorante de notre France aimée.

     

    Répondre à ce message

  • #2726382
    Le 16 mai à 19:20 par c’est l’intention qui compte.
    Contre la censure de Basier à France 3, l’hommage d’Orléans à Jeanne (...)

    Double agression d’un homme contre les femmes :
    Contre Jeanne d’Arc (qui a été brûlée par un homme), et contre la journaliste (qui a été censurée par un homme).

    Que fait donc la ministre de l’égalité Femmes hommes ? Ainsi que sa collègue de l’indépendance des chaînes (sic) publiques ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents