Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

Nous apprenons que l’association Égalité & Réconciliation, présidée par Alain Soral, vient de déposer, par le truchement de son avocat, Me Damien Viguier, un signalement devant le Procureur de la République à l’encontre du président de la République et des différents ministres du gouvernement. Ce signalement invite le Parquet à mener « une enquête afin de déterminer les négligences et intentions » qui viendraient corroborer la voie de fait que le gouvernement français aurait commis en adoptant par décret n° 2020-260 du 16 mars, dans le contexte de propagation du Coronavirus, des mesures de confinement total de la population française. Il n’aura pas échappé qu’une telle dénonciation, émanant d’une association dissidente dont le président est accablé par les procédures judiciaires, est une véritable « quenelle » quand on sait que la privation grave de liberté physique est un crime réprimé de la réclusion à perpétuité par l’article 212-1 5° du Code pénal. Nous avons eu l’honneur de pouvoir la consulter avant sa publication et nous devons admettre que son argumentation juridique est on ne peut plus sérieuse.

 

À raison, E&R dénonce l’inadaptation flagrante et coupable des mesures gouvernementales de confinement, quel que soit le postulat médical adopté sur les conséquences néfastes du coronavirus : « De deux choses l’une : soit il s’agit d’une épidémie sans gravité, soit cette pandémie menace véritablement l’humanité d’une hécatombe sans commune mesure avec ce que nous connaissons habituellement. Si la situation n’est pas grave il est évident que le confinement est totalement injustifié. Mais il semble qu’il ne soit pas plus justifié si la situation est grave. Des mesures de confinement locales auraient dues être prises bien avant, dès janvier 2020 ». Or « le président de la République Emmanuel Macron, les membres du gouvernement et la plupart des parlementaires n’ont bien su faire qu’une seule chose, et ils l’ont soignée : générer une panique nationale. Ils sont passés subitement de mots rassurants à l’annonce que la mort rôde partout et que rien ne peut plus l’arrêter. »

Sans vouloir verser indûment dans l’humour de mauvais aloi, « Soral a raison » lorsque, pour diviser son raisonnement, il rappelle la divergence fondamentale du corps médical sur les effets nocifs supposés incomparables à la grippe saisonnière du Covid-19. Quand, pour notre part, nous publions, une heure avant le premier discours du président Macron du 12 mars 2020, notre chronique sur les origines incertaines du coronavirus, nous exprimions nous-mêmes, sur la question de ses effets, une hésitation prudente que justifiait la faible masse d’informations épidémiologiques que nous avions à notre disposition. Le discours gouvernemental d’apaisement sur la propagation et le taux de mortalité du Covid-19 de l’ancien ministre de la Santé, Mme Agnès Buzyn (« il faut un contact étroit et prolongé »), ne nous avait certes pas dupé. Son mari, Yves Lévy, était président directeur général de la société INSERM, laquelle avait participé à la construction d’un laboratoire de haute sécurité biologique P-4 à Wuhan, foyer du virus. M. Lévy, et probablement son épouse, ne pouvant manifestement ignorer les effets potentiels du Covid-19, les déclarations de Mme Agnès Buzyn n’engageaient que ceux qui y croyaient. Elle allait au demeurant s’en rétracter quelques mois plus tard. En sens opposé, l’inquiétude bruyamment signalée par l’Organisation mondiale de la santé dès le 3 janvier, dénonçant « un virus unique avec des caractéristiques uniques », nous avait paru quelque peu suspecte compte tenu des conflits d’intérêt dont pouvait être accusé son président, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, visé par de nombreux scandales de fraude et de corruption en complicité avec Big Pharma (cf. article mondialisation.ca paru sur le site E&R).

Depuis, les médias et réseaux sociaux nous ont inondé de données médicales. Malheureusement, elles ne s’avèrent pas toutes concordantes. Selon la doctrine majoritaire au sein de la communauté scientifique, le coronavirus est bien une « pandémie » comme l’a qualifiée l’OMS le 12 mars dernier, consécutivement aux déclarations alarmantes du Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses, sur NBC News. Le Dr Marc Lipsitch, professeur en infectiologie à l’université de Havard, a prétendu que 40 à 70 % de la population mondiale pourrait être infectée, un taux pour le moins effrayant au regard du taux de mortalité, estimé à 3,4 % par l’OMS le 4 mars. En France, le Pr. Philippe Ravaud, épidémiologiste à l’Hôtel-Dieu de Paris a déclaré à la presse que ce virus pourrait contaminer 30 millions de français et emporter entre 350 000 et 500 000 personnes dans l’Hexagone. Il pourrait frapper non seulement les personnes âgées et les personnes vulnérables, mais aussi des adultes d’âge intermédiaire. Un courant minoritaire, représenté par le Dr Didier Raoult, Professeur en infectiologie au bureau de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, considère à rebours que le coronavirus est une grippe bénigne dont tout un chacun peut sortir guéri par administration d’un traitement utilisé contre la malaria, la chloroquine. Au soutien de cette doctrine, on peut signaler que le virus a causé en France à ce jour 860 décès, contre 8 100 pour la saison [grippale, NDLR] 2018-2019.

La difficulté, pour le profane, de se faire une opinion dans ce débat d’experts réside précisément dans les vertus ou malédictions supposées qui, dans un contexte médiatique houleux, entourent cette substance que l’on retrouve dans les médicaments Nivquine et Resochin. D’un côté, le Haut Conseil de santé publique recommande de ne pas utiliser cet antipaludique sauf pour des formes graves et sous surveillance médicale, ainsi que l’a rappelé le ministre de la Santé, Olivier Véran. Les effets secondaires en seraient nombreux (nausées, vomissements, éruptions cutanées, atteintes ophtalmologiques, troubles cardiaques, neurologiques). Un surdosage pourrait même être mortel. Un arrêté du 13 janvier 2020 a donc retiré la chloroquine de la liste des médicaments pouvant être achetés sans ordonnance en pharmacie. Il n’empêche que le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, qui a signé cet arrêté, est aussi membre de droit du Haut Conseil de santé publique. Or il est un proche de Mme Buzyn et de M. Lévy, dont l’inimitié à l’égard du Pr Didier Raoult est de notoriété publique. En outre, le gouvernement favorise – ce qui est d’emblée suspect – la position des grands groupes pharmaceutiques, tels Sanofi, alors que le vaccin que promet cette société ne pourrait être produit qu’à 300 000 doses. Dans ce contexte, on ne peut être insensible au fait, souligné par le Dr Christian Perronne, que la chloroquine, médicament peu coûteux, a été utilisée par le corps médical chinois pour contenir le Covid-19 à Wuhan. Elle a été testée positivement par le Pr Raoult sur vingt-quatre personnes. Des États, tels le Maroc, ont commencé à l’administrer à leur population. Si donc elle était efficace, la pandémie ne serait plus du tout l’épouvantail que l’on agite.

Mais « Soral a raison » également lorsque, dans le signalement qu’a déposé Me Viguier, il lui fait écrire que les mesures de confinement prises par le gouvernement, quel que soit le postulat médical adopté, seraient cruellement inadaptées et constitutives d’une voie de fait réprimée par le Code pénal. Aux termes en effet de l’article 212-1 5° de ce Code, « constitue (…) un crime contre l’humanité et est puni de la réclusion criminelle à perpétuité l’un des actes ci-après commis en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique : 5° L’emprisonnement ou toute autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ». […]

Lire la suite de l’article sur jeanlehussard.wixsite.com

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2418493
    Le 27 mars à 09:19 par raslebol33
    Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

    Une fois de plus,merci et bravo a E&R,ainsi qu’a maitre Viguier pour cette démarche, courageuse,logique et nécessaire...Un fait et/ou un évènement truffé de coïncidences et d’incompétences,ne peut plus être,a un moment donné,le fruit du hasard... !?!
    J’espère que les français,pour une fois,sauront réfléchir sans les médias propagandistes pour comprendre le "fond du problème ourdis sur leur dos" et qu’ils demanderont(en masse),non seulement les démissions des protagonistes mais aussi, que justice soit faite... !!

     

    Répondre à ce message

    • #2423521
      Le 1er avril à 00:09 par Jean Dominique Hennequin
      Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

      Malheureusement les propagandistes sont payés et intelligemment manipulés par les groupes qui ont aussi main mise sur tout le système juridique...entre autres...
      Merci à tous pour votre lucidité à l’aube de ce qui pourrait bien être la crise économico-sociale la plus dévastatrice du monde moderne.
      Une crise qui sera d’abord économique, puis sociale et finalement sanitaire, l’ordre est important.
      La "crise sanitaire" que nous traversons n’est que le domino qui précipitera l’économie mondiale vers les abysses. Un déclin inévitable certes, mais précipité (de manière volontaire ?).
      Le manque de liberté, de contact social, d’interaction réelle, qui soit dit en passant, donne toute puissance aux medias ; se mêlera au manque de ressources financières de la population, au declin du niveau de vie, les émeutes surgiront et seront réprimandés, laissant place a plus de colère, mais aussi plus de peur, moins de liberté et une ébullition sociale qui ne tardera pas a atteindre un point insupportable, dont la seule sortie sera celle qui fut empreinte maintes et maintes fois de par le passé, un ennemi commun.
      La guerre sera froide, chaude ou tiède, mais elle sera.
      La véritable crise sanitaire s’installera alors, l’hiver 2021 sera long, froid et mortifère. Nous auront un choix a faire, accepter les nouvelles conditions imposées par les maitres du jeu ou vivre les convictions imposées par le JE.

       
  • #2418563
    Le 27 mars à 10:29 par kantor
    Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

    La tribune 29/10/2009
    "Un Français sur cinq a la grippe . Les hôpitaux sont submergés. Les médecins doivent travailler jour et nuit . La majorité des victimes sont des adolescents. » Scénario catastrophe de la grippe ? Non, informations parues dans « Le Journal du dimanche », daté du 13 octobre 1957. Il y a cinquante-deux ans presque jour pour jour, la France était touchée par une vague de grippe sans précédent. Appelée « grippe asiatique », elle restera dans les annales comme la première pandémie grippale de l’ère moderne. Aujourd’hui oubliée de tous, y compris de ceux qui l’ont vécue [lire encadré], elle fit 2 à 3 millions de morts dans le monde, dont 100.000 dans l’Hexagone.
    Comme quoi....Sachons raison garder, pour ne point céder à la peur...

     

    Répondre à ce message

  • #2418658
    Le 27 mars à 11:36 par Mouton noir
    Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

    Le N.O.M grâce à son funeste virus a réussi avec succès à programmer correctement la Matrix qui maintenant va gouverner le monde !
    Jérusalem comme capitale ?...pourquoi pas ?!

     

    Répondre à ce message

  • #2418664
    Le 27 mars à 11:40 par jesuismoi
    Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

    Pendant que la sinistre de la justice de cour et de classe à sens unique libère 5000 délinquants, les honnêtes gens sont assignés à résidence avec bracelet électronique virtuel, sur simple décision administrative et sans jugement. Prélude ou expérience d’embrigadement et d’obéissance aveugle à l’autorité ?
    Soumission et endoctrinement véhiculé principalement par la télévision. Cette machine à fabriquer des zombis aurait été condamnée au bûcher il y a quelques siècles pour prise de possession des âmes.
    " Là où nul n’obéit personne ne commande" Anselme Bellegarrigue
    "Celui qui contrôle la peur des gens devient maître de leur âmes"Machiavel
    "L’obligation de subir, ordonne le droit de savoir" Jean Rostant

     

    Répondre à ce message

  • #2418719
    Le 27 mars à 12:16 par Marcel
    Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

    La situation actuelle me fait penser à la controverse qui a opposé Voltaire et Rousseau lors du séisme de Lisbonne en 1755.
    Côté Voltaire : c’est la fatalité, une calamité divine, on n’y peut rien, soumettons-nous.
    Côté Rousseau : si l’Homme ne s’était pas installé dans une zone à risque sismique, il n’y aurait pas eu autant de victimes. Responsabilisons-nous.

    Transposition à l’époque actuelle :
    le camp voltairien affirme que le virus est le Mal, qu’il faut le combattre, qu’il est la source de tous nos maux sans qu’on sache d’où il sort, c’est comme ça. Autrement dit, la source de nos maux est exogène à notre système, alors acceptons et attendons que ça passe, dans la peur et la soumission.

    Côté "rousseauien", ceux qui remontent aux racines de la catastrophe et rappellent que si le système de santé, l’industrie et l’agriculture (et plus largement les services publics) n’avaient pas été systématiquement détruits depuis des années, on serait sans doute mieux équipés pour faire face. La source de maux est endogène au système, ce qui nous redonne le pouvoir de choisir et la responsabilité.

    En termes de résilience, je pense que l’attitude rousseauienne est plus fructueuse car elle replace la responsabilité de l’Homme au centre, ce qui lui redonne aussi le choix.
    J’espère que ce choc donnera une chance à autre chose, pour ne pas revenir à la situation antérieure (qui ne serait du coup pas de la résilience), et que l’envie d’autre chose, qui flotte dans pas mal de têtes, tiendra la distance...
    Ce dont je suis convaincue, c’est que l’après se construit maintenant. Ce sur quoi je m’interroge : comment intéresser, fédérer assez de personnes pour faire levier et ne pas oublier ? Le terreau est là, il est temps de semer !

     

    Répondre à ce message

  • #2418824
    Le 27 mars à 13:33 par Marthe
    Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

    Pour l’avoir entendu ...ceci est en quelque sorte la suite des gilets jaunes après avoir pratiqué de façon ininterrompue la demande de démission de Macron et de ses ministres, c’est à présent la façon théorique de finaliser ce qui a été commencé il y a plus d’un an, qu’en pensez vous ?

     

    Répondre à ce message

    • #2419633

      une mouche enfermée dans un flacon pourra toujours agiter ses ailes de toutes ses forces et voler dans tous les sens, mais elle reste enfermée...

      Ca fait des années que je lis des appels enfin au miracle, au soulevement, que le moment était venu ouf ca y est c’etait l’étincelle aux poudres...

      SAns etre défaitiste mais lucide...a E&R nous représentons finalement qu’un groupuscule, rien de fédérateur allez dans la rue et dites juste "E&R rejoignez nous" la majorité vous fuira...malheureux c’est ainsi. Ils se colleront plus facilement a des blacj blocks.

      Souvenez vous manif pour tour, GJ, nuit debout, et j’en passe...que d’occasions ou les mots "Revolution" on été sorti "c’est le moment"

      Quand c’est le moment, in fine on se demande pas "qu’en pensez vous ?", c’est le moment et c’est spontané, comme le lait se sauvant sur le feu

       
  • #2418951
    Le 27 mars à 15:08 par alderic-dit-le-microbe
    Coronavirus – Contre l’exécutif, "Soral a raison"

    " La difficulté, pour le profane, de se faire une opinion dans ce débat d’experts "

    Nan, arrêtez de la ramener pour justifier des supériorité infondées. Ca n’est pas un débat d’expert.

    C’est enfantin.

     

    Répondre à ce message

  • #2419265

    Je travaille en service de Réanimation à Marseille ; Il y a du boulot mais ce n’est pas la vague tant annoncée. Je prends en charge des patients dit POSITIF au virus covid et je peux vous dire que vu leurs antécédents ( Obésité morbide, Diabète, Cardiopathie) le terrain initial est pire que le virus en lui même. Nous traitons maintenant avec la chloroquine, sauf que dans ce cas précis, il est inutile a ce stade de décompensation du patient. ( CF Pr Raoult)
    Pour info, en décembre j’ai eu beaucoup plus de décès en Réanimation suite a la grippe saisonnière ou pneumocoque sur des sujets jeune et sans antécédents connus.
    Tout cela sonne comme le parfait alibi pour mettre en place la dictature.
    Cerise sur le gâteau statistique, un décès en rea positif au covid sera compter comme un décès inhérent à ce même virus !

     

    Répondre à ce message

  • #2419284

    Pour résumer ma pensée : je ne fais JAMAIS confiance à des enculés qu’ils aient raison ou tort...

     

    Répondre à ce message

  • #2419579

    Le Président est "irresponsable" devant la justice, mais pas devant le peuple. Il sera peut être finalement celui qui permettra l’alternance incarnée par Marine Le Pen. Souvenez vous de ses paroles en février aux députés LAREM :"Soyez fiers d’être des amateurs !". Il ne croyait pas si bien dire avec la gestion de la crise sanitaire.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents