Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Coucou, c’est nous !

Non, rien, sur E&R :

 






Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2660541
    Le 6 février à 15:22 par Artemis
    Coucou, c’est nous !

    Je n’aime pas trop les allusions aux animaux et transferts...le monde animal appartient aux animaux et le monde humain appartient aux humains ( pour le meilleur et pour le pire et surtout le pire en ce qui concerne les humains )

     

    Répondre à ce message

    • #2660971
      Le 7 février à 03:09 par Ivan
      Coucou, c’est nous !

      Malgré tout, nous sommes des primates, donc mammifères, donc vertébrés, donc métazoaires.
      Je fais court : nous mangeons, buvons, déféquons, urinons, copulons... ça reste des fondamentaux dans toutes les espèces. Bon d’accord, chez Homo sapiens on a des particularités introuvables ailleurs : le couteau à pamplemousse, le radar, Carla Bruni, la torture (je sais, je me répète), les génocides... En ce qui me concerne, la frontière humain-animale n’existe pas.
      La typologie des attitudes de humains dans la crise COVID le démontre : peur, agressivité, rejet, domination, soumission...
      Alors ok, on a des spécificités (le castor ou l’orque aussi...) mais on fait partie du règne animal.

       
  • #2660552
    Le 6 février à 15:44 par commentaires de merde !
    Coucou, c’est nous !

    Ben, Merde ! Moi qui voyais venir des commentaires anti-communautaires lumineux (si je me fais bien comprendre, et ce qui aurait été « juste » au sens de « l’humain » (si vous voyez derechef), on a de l’intervention « anti-bougnoule » et « anti-négro » de base (bien que je ne sois pas un adepte de grand remplacement, bien loin de là) un peu comme si leur plan avait réussi. On oublie : Tout virus doit être combattu à l’origine. Les effets secondaires disparaissent ensuite, naturellement ou par éradication seconde...Si on en est là, comme le coucou dans la nature, c’est pas demain la veille que ça changera. D’ailleurs, finalement, les cons c’est une espèce naturelle. Dans le reportage on oublie de préciser que la Mère (Patrie) ainsi flouée finit par mourrir d’épuisement pour avoir fait son devoir (je dis ça de mémoire) et avoir nourri un parasite, qui a tué ses petits, s’est goinfré, sans jamais être repu.
    ps : Je suis mâle blanc >50, facho et tout.

     

    Répondre à ce message

    • #2660699
      Le 6 février à 19:20 par Anarchiste de 50 ans
      Coucou, c’est nous !

      Moi je trouvais plutôt rigolo les commentaires
      Mais peut-être que t’as 50 ans physiquement et que ta tête en a 90
      Et que tu comprends plus l’humour

       
    • #2660766
      Le 6 février à 20:51 par Commentaires de merde
      Coucou, c’est nous !

      Anarchiste, Merci pour votre remarque, elle me conforte dans l’idée que c’est foutu. Si même les (soi-disant) anars...

       
    • #2660796
      Le 6 février à 21:35 par Anarchiste de 50 ans
      Coucou, c’est nous !

      Toi et le coucou n’avaient pas votre carte de pleureuses du CRIF ?

       
    • #2660967
      Le 7 février à 03:00 par Le lobbie & la communauté organisé des coucous
      Coucou, c’est nous !

      Mais si les commentaires sont rigolos

       
  • #2660567
    Le 6 février à 16:04 par dav
    Coucou, c’est nous !

    toute ressemblance...

     

    Répondre à ce message

  • #2660577
    Le 6 février à 16:19 par Nonono775862
    Coucou, c’est nous !

    Je ne crois pas que le coucou mettent en danger les espèces qu’il parasite.
    Sans quoi il aurait disparu depuis longtemps lui aussi.

    Et du parasitisme à la symbiose, il y a pas loin.
    Si l’on voulait bien étudier tout ces relations naturelles sérieusement...

    C’est probablement immoral ou amoral comme comportement, mais depuis le temps chacun devrait avoir intégré que la nature se soucie asse peu, voir pas du tout, de morale.

     

    Répondre à ce message

    • #2660809
      Le 6 février à 21:57 par Kikiopap
      Coucou, c’est nous !

      Le discours moral, c’est à dire sur le bien et le mal , n’a aucun sens dans la nature. Les animaux ne font rien par méchanceté ou par gentillesse. Il faut être resté bloqué dans le monde merveilleux de l’enfance pour le croire.

       
    • #2661408
      Le 7 février à 16:02 par ric
      Coucou, c’est nous !

      Et alors ?!
      On sait que dans la nature, chez les animaux plus précisément, nos notions de morale n’ont pas à intervenir... Mais établir des parallèles entre le monde des animaux et celui des hommes, ça se fait quand même depuis longtemps...
      On pourrait supposer, d’après ce que vous dites, que vous pensez qu’il s’agit ici de juger le coucou...

       
  • #2660597
    Le 6 février à 16:59 par le bon temps
    Coucou, c’est nous !

    https://youtu.be/46lUUSckwYM

    La belle époque encore vivable en France pour l’homme blanc possédant encore des couilles

     

    Répondre à ce message

  • #2660657
    Le 6 février à 18:37 par LeDen
    Coucou, c’est nous !

    Cette espèce n’a pas trouvé d’autres moyens pour l’instant d’assurer sa survie.
    L’instinct de survie pousse toutes les créatures à trouver des moyens ingénieux, insolites ou rusés pour assurer sa descendance et faire perdurer l’espèce.
    Notre sensibilité humaine, à géométrie variable, trouve beaucoup de choses cruelles dans la nature chez d’autres espèces mais leurs comportements leur sont dictés seulement pour survivre et perdurer et pour aucune autre raison.
    Donc si un jour vous croisez un coucou...ne lui faites pas de mal !

     

    Répondre à ce message

    • #2660736
      Le 6 février à 20:12 par Albert Libertad*
      Coucou, c’est nous !

      Lire l’entraide de Kropotkine

       
    • #2660787
      Le 6 février à 21:19 par Autonomiste séparatiste
      Coucou, c’est nous !

      l’économie par l’entraide, plus que par le vol, le parasitage

       
  • #2660714
    Le 6 février à 19:46 par deux balles
    Coucou, c’est nous !

    Je suis persuadé que les mères SAVENT et voient INSTANTANÉMENT qu’il ne s’agit pas de leur oeuf, mais sont tellement marquées par la perte du leur que dans le doute, elles préfèrent se dire que "ça ne pourrait pas être un autre que celui-ci", tellement confuses que l’instinct de mère les rend incapable de détruire un oeuf, un état post-traumatique qui conduit à un flou artistique entre la précaution (espérée) et l’empathie (refoulée).

    Visiblement, une mutation génétique est nécessaire à certaines espèces pour s’apercevoir de la supercherie, savoir reconnaitre un oeuf de ce coucou, anticiper le danger qu’il contient...

    Sinon, il risque d’y en avoir beaucoup de "vilains petits canards"...

     

    Répondre à ce message

    • #2660779
      Le 6 février à 21:07 par Cadillac
      Coucou, c’est nous !

      Intéressant ton commentaire, je suis entièrement d’accord.

      Ce qui est aussi intéressant d’envisager, c’est que la femelle Coucou de son côté, a dû apprendre à lutter contre son instinct maternelle de couver et prendre soin elle-même de ses œufs. Les oiseaux sont justement connus pour prendre grand soin de leur progéniture. Quelque chose a dû les pousser à adopter ce comportement atypique, qui est d’ailleurs beaucoup moins facile à appliquer qu’on le pense.

      En faisant quelques recherches, j’ai appris qu’une femelle peut pondre jusqu’à 26 oeufs... (NB : la moyenne est de 9). C’est fou, en comparaison avec les autres oiseaux. Et moins de la moitié seulement d’entre eux survit. La mère Coucou doit trouver une femelle qui pondra en même temps qu’elle... Elle doit s’assurer qu’elle a le même régime alimentaire... Si elle se trompe et pond dans le nid d’un oiseau qui mange des graines par exemple, son petit est foutu d’avance.

      Et il parait que ce dernier est tellement bruyant lorsqu’il réclame à manger, qu’il attire beaucoup plus les prédateurs que les autres oisillons.

      Tout ça pour dire que si les Coucous ont préféré cette technique qui n’a même pas 50% de chances de réussir, c’est certainement parce que la technique classique avait un taux de réussite encore moindre. Et c’est probablement liés à leur environnement ; qui varie selon les espèces. Il y a 140 espèces différentes de Coucous, et seulement 1 tiers se comporte ainsi.

      PS : Apparemment chez certaines espèces de Cuculidés, la femelle arrive même à donner à son œuf, à peu près la même couleur que les œufs présents dans le nid parasité lol. ^^’

       
    • #2660891
      Le 6 février à 23:52 par deux balles
      Coucou, c’est nous !

      À mon avis, ces femelles coucou accélèrent leur cycle de reproduction en abandonnant leurs oeufs. Faire grandir les petits leur feraient perdre plusieurs semaines, voir mois, avec tous les risques qui sont liés à la surveillance et l’entretien du nid. À l’échelle d’une vie, cela peut permettre de multiplier les procréations et d’élever ce faible taux de survie général jusqu’à s’approcher les 50%, plutôt que de se faire dévorer par un prédateur alerté par les cris du petit dès la première pondaison...

       
    • #2660965
      Le 7 février à 02:46 par Cadillac
      Coucou, c’est nous !

      @Deux balles
      Oui, tu as sans doute raison. ;)

       
  • #2661265
    Le 7 février à 12:34 par Hannibal
    Coucou, c’est nous !

    Je pensais voir un extrait de l’émission de Dechavanne, je suis déçue.

     

    Répondre à ce message

  • #2661584
    Le 7 février à 20:56 par Enki
    Coucou, c’est nous !

    Le terme « cocu » vient de coucou, l’oiseau.. Est-ce bien pour la réputation de la femelle du coucou, désignée comme volage ? .Le cocu se fait voler son nid là où il dépose sa semence et où naissent ses petits parce qu’il a vu un coucou prendre sa place comme une sorte d’inversion tiens, tiens !

    Le « cocu » ne devrait-il pas désigner logiquement l’amant et non le mari ???? puisque c’est lui, l’amant le parasite dans l’affaire ! Et qui porte les cornes : le mari ! Alors qu’elles symbolisent le sexe masculin !

    Ne serait-ce pas à l’amant probablement plus vigoureux de les porter, ces « cornes » puisqu’il a pénétré dans un foyer, un nid* ne lui appartenant pas, qu’il n’a pas construit ?

    Étrange inversion où le coupable moqué désigné n’est pas l’amant mais le mari trompé.

    Comme en haute & basse politique : le peuple n’est-il pas toujours le « cocu » de l’Histoire, désigné d’avance fautif par les parasites séculaires ?

    Ils nous volent, nous spolient, nous mentent, pénètrent par subversion pendant que le peuple esclave, travailleur est absent car au travail, dans l’impossibilité de réfléchir, méditer, s’instruire en son foyer, y entretenir sa flamme ou sa femme ? Même la langue des oiseaux viendrait à son secours !

    * L’étymologie d’« utérus » vient du sumérien : ut, le nid, la maison qui rappelle la hutte et Eros, ut-éros !

     

    Répondre à ce message

  • #2662137
    Le 8 février à 18:25 par Karim
    Coucou, c’est nous !

    La nature est plein d’enseignements pour les Hommes.Il y a des catégories d’hommes qui ont le caractère semblables à celui de certains animaux.Ce coucou, me fait penser à ces gens qui ne peuvent vivre qu’au milieu d’autres peuples, comme des parasites qui ont besoin d’un corps étranger pour survivre.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents