Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En Floride, une conférence masculiniste pour « féminiser » les femmes

L’article de Slate est involontairement drôle. La journaliste s’étrangle quand elle découvre la vision masculiniste (qui ne laisse aucune place à la nuance, alors que la femme d’aujourd’hui est à mi-chemin entre la grognasse aux cheveux rouges et la douce princesse) de la féministe et de la femme idéale.

 

Mais avant de rire du féminisme anti-masculiniste, voici une conférence de Julien Rochedy sur la pseudo-guerre entre les deux tendances. Une guerre dont le Système a besoin pour séparer femmes et hommes et détruire le couple, la famille, le noyau de la société « à l’ancienne ».

 

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Les organisateurs ont intitulé l’événement « Make Women Great Again », en référence au slogan de Donald Trump. Leur but est d’apprendre aux femmes à être plus féminines.

[...]

 

Pendant trois jours en mai 2020, une dizaine d’hommes militants masculinistes prévoient en effet d’expliquer à un public exclusivement féminin comment être des « femmes idéales ».

Pour 1999 dollars (actuellement en promotion pour 999 dollars), les participantes pourront apprendre à être « une belle femme » et à rejeter le féminisme.

 

 

Sur le site de la convention, le féminisme est représenté par une femme en colère portant des lunettes et arborant des cheveux rouges, alors que la femme idéale est assise dans un pré avec une jolie robe blanche et un panier de fleurs.

 

 

Les organisateurs promettent aux participantes d’« augmenter leur féminité de 500 % », avec des conseils pour rester mince, devenir l’« épouse ultime » et avoir « un nombre illimité de bébés ».

[...]

Le fondateur de ces conférences s’appelle Anthony « Dream » Johnson, et l’un de ses messages favoris est que « les hommes préfèrent les vierges sans dettes et sans tatouages ». Ces dettes sont une référence aux prêts étudiants, l’idée étant que les hommes ne veulent pas de femmes ayant fait trop d’études.

Lire l’article entier sur slate.fr

 

Un sujet de Vice : une femme chez les masculinistes...

Cliquez ici pour regarder

Puisqu’on parle de Rochedy

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’homme et la femme en Europe doivent impérativement réapprendre à s’aimer, à vivre ensemble pour faire des enfants. Autour de moi je vois plein de gens de mon âge qui n’ont pas fait d’enfants. Aussi bien dans les villes que dans les campagnes d’ailleurs (pour en finir avec le mythe de la vierge innocente effarouchée des campagnes, ça n’existe pas).

    On dirait que la génération des trentenaires et des quadras a oublié de faire des gosses, c’estdramatique

    Il ya là une génération d’hommes et de femmes qui vivent égoïstement, ne pensent qu’à leurs gueules et qui sont bien incapables de vivre à deux . Plus vous êtes atomisé et seul, plus ce système arrive à son but.

    Etre moins égoïste, vivre à deux pour procréer, tel est le devoir de l’homme Blanc car son existence même est menacée. Il y va de la survie de notre race . Le couple est un bastion de résistance, sans doute le dernier bastion. C’est malheureux de voir tous ces blancs seuls , génération zapping qui vont dun partenaire à l’autre pour ne jamais s’ancrer et fonde une famille.

     

    • Exact !!! Bon résumé


    • @ Identité Effacée,
      je suis pleinement d’accord avec vous, puisque vous êtes une femme, vous êtes donc mieux placée que moi pour savoir que la plupart des jeunes femmes sont influençables et beaucoups suivent la mode. Les PD, les lesbiennes ça ne manque pas même Macron avec ses Blacks, Benallah, Benattar etc...


    • @Anonyme,

      Je vous suis parfaitement sur les désastres de la mode, et aujourd’hui ça touche aussi les hommes . Quand je vois les métrosexuels...je ne sais pas... je ne sais plus, les mots me manquent pour décrire ce phénomène de métrosexuels. Il faudrait peut-être enlever les pèdés de la mode, afin de la confer à des gens plus vertueux . Apres tout la couture c’est un truc de filles à la base !


    • Je l’ai trouvé cette femme de la campagne avec des fleurs. J’avais 20 ans, elle en avait 15. (J’ai échappé au procès pour pédophilie j’imagine) Je viens de Paname elle habitait la campagne du 95. Elle était douce et magnifique.

      J’ai fait un enfant avec, et les années de gentillesse innocente non feinte furent très courtes. Je pensais protéger cette petite fleur et ma naïveté n’avait d’égal que mon dévouement pour ce qui deviendra assez vite une mégère inculte et irrespectueuse.
      _


    • Etron,

      On a tous eu nos peines, nos désillusions, nos tromperies. Å ce niveau là notre société a beaucoup morflé, les hommes comme les femmes. Je vous souhaite de trouver non pas la perle rare, car elle n’existe pas, mais la personne qui vous comprendra , vous respectera et vous apportera ce dont vous avez besoin. Cette femme existe, je n’en doute pas, et vous la méritez car vous êtes vous-même une personne charmante dans votre façon de vous exprimer.

      La prochaine fois, jetez peut-être devolu sur une femme un peu plus....urbaine ! Dans tous les sens du terme. A


  • Quand on voit que les femmes s’estiment défigurées,demonétisées par la maternité, que dire ?
    Et que les hommes ne pronent une féminité fantasmée que pour la gâcher ou la posséder...

    Toutes ces idéologies (masculinistes,femininistes) nient le réel... une femme ou un homme qui n’enfante pas, à quoi servent t’ils ?
    Que vaut leur "moi", leur génome ou leur volonté si il ne sont pas transmis et promis à l’avenir ?

    Quand en aura t’on fini avec toutes ces conceptions superficielles ; qui nient la nature ?
    Une bonne catin n’est pas une bonne mère, et inversemment, dans l’esprit de qui à germer l’idée de concillier l’inconcilliable ?


  • Ils auraient dû intituler ça : pisser dans un violon.

    Que l’on ne s’y trompe pas, j’ai une immense sympathie pour des participants qui se montrent affublés de cette casquette rouge qui contribue plus à la diminution de la longévité des gauchiasses que quelque discours raisonnable que ce soit sur l’inopportunité d’accueillir des réfugiés issus de pays qui ne soient pas en guerre.

    Mais je maintiens que ça ne sert à rien : d’un côté ça donne aux féministes un punching-ball sur lequel taper et pleurer s’ils se cassent un ongle (oui, je ne définis pas les féministes comme étant tous intrinsèquement des femmes : le white knight moyen étant parfois plus insupportable encore que la féministe moyenne, très moyenne).
    Et d’un autre côté en ce qui concerne les femmes en règle générale : ça ne sert plus à rien.
    Déjà, pour la plupart d’entre elles, un droit acquis est un droit inaliénable. Vous ne les ferez pas revenir en arrière, même si elles font fausse route.

    Et enfin, pour ce qui est de la féminité en elle-même : elles ne l’ont jamais perdu ... devenez un homme riche / beau / bad-boyiste / issu d’une minorité victimaire / ou soyez juste un superman du tiers-monde (petit conseil : dans un pays comme la Suède, ça, ça marche, même si vous êtes gaulois de souche) ... et vous pourrez alors voir ces mêmes "pétasses bitophobes" (comme les appelait Desproges) étaler devant vous une féminité à la limite du caricaturale qui ferait passer la pire des tapettes, ou papaclito, pour de vrais mecs.

     

    • Ce n’est pas une question de "revenir en arrière". On s’en fout des "droits". Je suis trentenaire, j’ai 3 enfants avec une femme qui n’a juste rien à faire des réseaux sociaux, est allergique à la télé, et trouve tous ces combats débiles.

      Je suis assez d’accord pour dire que ça ne sert à rien, à la rigueur cela rassure des gens qui n’ont pas confiance en eux. La seule vérité c’est qu’il faut sortir de ce système duel, pour, contre, et simplement vivre sa vie. De même que je ne lirai jamais un bouquin "comment élever ses enfants", je n’écouterai jamais "comment être un homme", ou une femme, ou tout ce qu’on sait déjà naturellement.


    • Pour des raisons économiques évidentes , il n’y aura pas de retour en arrière possible dans le système tel qu’il est. Et d’ailleurs de nombreux hommes n’ont pas hésité à envoyer leurs femmes au turbin ou aux champs pour subvenir aux besoins materiel du foyer. Cela aussi il faut le souligner .

      Et les femmes qui se trémoussent devant des migrants, j’y crois pas ! Il n’y a que très peu de femmes qui forniquent avec des "super man" du tiers monde. Faut arrêter ce mythe, le métissage forcé n’a pas pris. Dieu merci .


    • C’est vrai, la femme se féminise et devient plus ’soumise" en présence d’hommes alpha, des hommes avec des cojones. Un vrai homme n’a pas peur des femmes et n"a pas peur de s’engager dans une relation, et il a du respect pour les femmes qi’il aime aider et protéger — parce qu’il se respecte en tant qu’homme et sait se faire respecter.

      Par contre si on le castre et on lui retir les moyens de se protéger et se faire respecter, la femme devient effrayante.


    • #2362576

      @ Robert

      t’as raison
      meilleurs voeux à toi et à ta p’tite famille

      ça fait du bien du bien de lire un message
      qui n’est pas hystérique
      merci


  • C’est quand même marrant que tous ces masculino-virilistes soient obligés de porter une barbe pour être des hommes. C’est sensé impressionner la barbe ou quoi ?
    Juste des fashion-victimes comme le 1er hipster venu.
    Par contre le jour où j’en verrais un avec la moustache d’Adolphe, là ca sera gros respect.

     

    • Ces masculinos virilistes obligés de porter une barbe...
      Et ces poufs obligées de porter de longs cheveux raides ?


    • @Juliette

      masculino-virilistes, ? Là, c’est juste une image qu’ils veulent se donner .Parce que lorsqu’on voit deux types se marier avec une barbe, là le masculino-virilistes, il en prend un grand coup dans les dents .
      C’est une mode, comme les tatouages .Plus les mecs essayent de se viriliser, plus ils deviennent ridicules .
      Pour les femmes c’est la même chose .Ce qui compte, ce n’est pas l’image fausse que l’on veut se donner, mais simplement être bien dans sa peau , sans tricher en étant soi-même .Chez une femme, ce qu’un homme recherche, c’est sa simplicité, sa féminité, et son côté sensuel .
      Mais aujourd’hui ce qui compte malheureusement c’est l’image, et souvent lorsqu’on gratte un peu on se rend compte que c’est très loin de la réalité .


    • Les mêmes que celles dans tes favoris Youporn ?


    • Moi J’aime bien porter une barbe depuis mes 19 ans et mon CAP charpentier ches les compagnons du devoir.
      J’en ai 40 maintenant.
      Le rasoir Bic ça fait mal à la gueule et c’est chiant.
      Un petit coup de tondeuse tous les deux jours et bonsoir minette.
      J’espère que t’as acheté un beau rasoir traditionnel en métal avant de l’ouvrir.
      21 ans sans un rasage à blanc. Je peux te dire que ma femme aime ma barbe... Et qu’elle me fait pas trop chier !
      Ps : Père de trois enfants, on bosse sur le quatrième...

      Elkano.
      Patibulaire mais presque.


    • @Elkano
      Idem, bouc puis barbe depuis le service militaire...ça date pas d’hier (les hipsters n’existaient pas encore !)
      @juliette
      Oui, mes favoris youporn...
      ouh là là !
      - "j’suis cassé la !"
      Mais, je kiffe plus pornhub...


    • @dixi
      Les hommes arboraient tatouages et barbes avant même que le concept de mode soit inventé.

      Quant à Juliette qui critique la pilosité masculine, elle préfère sans doute les corps huilés et soigneusement épilés de ses stripteaseurs préférés ...


  • Du moment que la femme travaille, elle va chercher à s’autonomiser par rapport à l’homme et la famille en général ! Vouloir revenir en arrière n’a aucun sens...


  • Dommage pour moi, j’avais déjà fais mon choix entre la porte paroles de Macron (Sibeth Ndiaye) et celle de Poutine (Maria Zakharova).
    Maintenant après avoir vu le reportage, je doute !

     

  • Pas vu la vidéo de Vice mais cheveux courts + vulgarité = féministe.
    Encore un petit effort, madame. On a tous besoin que vous redeveniez complètement féminine.

    Je dirais même en tant qu’homme qu’un monde sans (vrai) femmes ne donne vraiment pas envie de se battre pour lui. Les poilus de 14 disaient qu’ils se battaient car derrière il y avait leurs femmes et leurs enfants. Si il n’y a plus de femmes dignes de ce nom (et donc, par voie de conséquence, plus d’enfants), alors autant assister à l’effondrement final avec un verre de champagne et un cigare.


  • Conférence assez complète et décrivant plutôt bien les mécanismes de fonctionnement de déconstruction de la société patriarcale...
    J’attends avec impatience les conférences des commentateurs critiques !


  • Il y a aussi un véritable boom en ce moment aux States où on apprend à des femmes blacks comment se comporter de manière féminine (civiliser) dans le but se taper un homme blanc. Aux States, y a pas plus sauvage que la femme black.

     

  • Peut-on y envoyer Bilal et Nicole Belloubééée ???


  • Bon, admettons... que c’est un contre-sociétalisme à l’"américaine !" :
    . pas très "fineau" (caricaturistes) ;
    . emprunts de libéralisme (USD pendants...) ;
    . évènementiel qui flirte avec le marketting "tendance" ;

    Toutefois, cela ne va pas sans refléter non plus, des réactions, des exacerbations, elles, bien réelles et justifiées de la part d’un certain public masculin (voire féminin) réaliste, de plus en plus nombreux, en désarroi et en impuissance face à l’ampleur des dégâts que cause le féminisme, le LGBTQ+isme, le déconstructivisme, l’indifférenciation sexuelle, le nivellement par le bas (décadence), tous ces nihilismes ambiants virulents, en tant qu’ingénieries irrédentistes dystopiques et dysfonctionnels ;car qui ne voient pas qu’ils ne cessent de progresser, d’envahir et de subvertir les sociétés humaines, jusqu’à ce que cela finisse par tout faire "disjoncter" et expirer...

    Tout ça au profit du mondialisme et de l’hubris démoniaque de quelques oligarques pédo-criminels qui n’ont qu’une obsession, créer une société matriarcale* globale et transhumaniste...

    Ainsi, tenter d’analyser et de comprendre, l’une de leur nombreuses incohérences de psychopathes schizophrènes n’est pas si difficile que cela.

    *mode de fonctionnement social inepte au regard de l’ordre naturel historique et n’ayant existé que très marginalement, discontinuellement et empiriquement... La nature ne fait pas grand chose au hasard ; il est certain que l’hétérosexualité dans un cadre familial (micro-société pérenne et civilisationnelle) s’est installée par son efficacité, sa viabilité face à toute autre forme de sociétalismes invalidés par l’expérience pragmatique, de l’évolution anthropologique progressiste bien comprise. L’avenir ne pourra pas faire l’économie de sa réactivation, au risque de voir le chaos mondialiste tous nous emporter. Ces évènements réactionnels américains en sont le symptôme révélateur et traduisent bien plus qu’un gros malaise passager, tout grossiers et perfectibles qu’ils soient.


  • 270.000 ans d’Humanité ont filtré ceux qui ont le droit de se reproduire. La sélection naturelle fait son oeuvre. Les inadaptés, les faibles disparaissent quelques soient les conditions physiques, psychologiques exigées par l’environnement.

    Je ne voudrais pas être dans la peau d’une féministe qui se retrouve seule, sans enfant, à 50 ans et qui prend conscience de l’échec de sa vie ! Idem pour un homme.

     

    • Merci d’avoir précisé "idem pour un homme". Une des raisons du féminisme est la tolérance que la société (les femmes y compris) semblent avoir pour les hommes, en comparaison avec l’intransigeance dans le jugement des femmes. A l’état naturel, les hommes tendent à être polygames et les femmes tendent à être hypergames. Pourtant, on admet plus facilement qu’un homme possédant un certain statut dans la hiérarchie soit polygame. En revanche, une femme hypergame est jugée très sévèrement, que ce soit par les hommes ou les femmes.
      On devrait rappeler aux hommes à quel point la monogamie est nécessaire pour bâtir une civilisation.


    • @Elisa
      _ « On devrait rappeler aux hommes à quel point la monogamie est nécessaire pour bâtir une civilisation.« 
      Qu’on m’explique ce mystère : dans une société où il y autant d’hommes que de femmes, comment les hommes peuvent-ils être polygames, et les femmes monogames ? Arithmétiquement, et logiquement, ça ne tient pas.
      Pire : la vie sexuelle masculine est sensiblement plus longue, donc il y a plus d’hommes sexuellement actifs que de femmes. Ceci bat en brêche le cliché que les hommes trompent plus que les femmes.


  • M. Alain Soral a déja répondu à toutes ces questions.Cordialement.
    « Soral répond... sur ERFM ! »
    https://www.egaliteetreconciliation...

    https://www.egaliteetreconciliation...


  • Pour moi le modèle du type cool qui sait se comporter avec un aplomb désarmant dans un débat contre le féminisme est le canadien Jordan Peterson. Il a de très bons arguments, notamment, à propos de l’inégalité salariale vs. inégalité de performance ainsi que sur la propension des femmes à choisir les professions "stéréotypées féminines" dans les sociétés les plus women friendly comme la Suède.
    Ça vaudrait le coup de sous-titrer certaines de ses vidéos sur E&R.


  • @ Fabien barbe, pilosité caractère sexuels secondaires mais sexuels tout de même. Me suis vu faire remarquer ma barbe de quelques jours s à peine par une quinqua en dansant un tango très rapprochés disons :) je l’ai mal pris forcément ! La nana j’te ai larguée sur la piste ! Un peu comme si tu danses avec une nana à forte poitrine et que tu lui faisais discrètement remarquer ! Voilà où mène cette idéologie féministe à nous détester. Vous savez sans doute que ce sont les gays qui sont les créateurs de la mode masculine y compris l’esthétique du visage, coupe de coiffure. Ils ont les codes et les définissent pour les hétérosexuels ...


  • Guerre des sexes ou "éducation" (=soumission à des codes de représentation) des uns et des autres uniquement productive de distances et certainement pas d’apaisement,c’est passer à côté de l’essentiel de ce que revêt une relation:d’abord du bien être,de l’amour,l’expression du respect et du soutien mutuel,une formidable opportunité de croissance mutuelle là où on nous présente de l’hystérie revancharde (où comment aussi passer à côté de comptes à régler avec sa propre histoire affective,une réconciliation interne pas encore aboutie)voire des recommandations "pour être bien comme il faut".
    Comme si les nanas étaient tout le temps disposées à être et faire les vamps et les mecs toujours "au taquet",prêt à dégainer leur trois pièces- cuisine et n’ayant que pour objectif se comporter comme des sagoins.
    Depuis quelques années,de bonnes recherches au sujet de cette croissance et d’effort mutuel,où chacun a la possibilité de (re)trouver le sacré en soi bien au delà de pointer tous les "manquements" chez l’autre(tellement plus facile et puérile):les flammes jumelles


  • #2362292
    le 11/01/2020 par Pas sur le physique putain !
    En Floride, une conférence masculiniste pour « féminiser » les (...)

    J’ai deux rongeurs chez moi, un cochon d’Inde et un hamster, je les ai appelé Léa Salamé et Patrick Cohen....

     


  • Les organisateurs promettent aux participantes d’« augmenter leur féminité de 500 % », avec des conseils pour rester mince, devenir l’« épouse ultime » et avoir « un nombre illimité de bébés ».



    De toute évidence il s’agit d’un truc humoristique, un canular qui se veut la réponse du berger à la bergère, c’est à dire une réponse masculiniste délibérément facétieuse, provocatrice et caricatural au féminisme grotesque mais qui se veut sérieux du système.


  • #2362306
    le 11/01/2020 par Caroline Fourré-e-s a l’Ukrainienne
    En Floride, une conférence masculiniste pour « féminiser » les (...)

    Quelqu’un a le zéro six de Caroline Fourré-e-s, pour la prévenir de cette conférence ,par amitié, bien entendu


  • Petite réflexion sans grand intérêt mais qui trotte dans ma tête : La différence d’écriture entre garçons / filles à l’école.

    L’écriture d’une petite fille diffère totalement de celle d’un garçon. Et si un diable se cachait dans ce « détail » ?

     

  • Il n’y a qu’une méthode pour féminiser les femmes, leur donner des orgasmes. Elles sont de plus naturellement prédisposées à cette addiction. Je ne vois pas l’intérêt de « conférences » dans des salons d’hôtels de province...

     

    • Cependant, beaucoup font semblant.
      Elles préfèrent de loin la sécurité, les attentions, l’exclusivité.
      Ces dames ne fonctionnent pas du tout comme les hommes. Ce qui leur fait tant plaisir à eux, ne motive ces dames que de temps en temps, à l’âge des émois, à certains moments du mois. C’est comme ça.
      L’ennemi prétend le contraire, d’où le malaise dans la civilisation.
      Les filles de souche des grandes villes et cités deviennent bagarreuses presque comme des garçons, en copiant l’expressivité bruyante de la gent féminine immigrée, éclatant de rires provocants qui portent sur les nerfs.
      J’en ai vu trois hier ensemble deux de souche et une maghrébine ou turque. La jeune Maghrébine attaquait verbalement les deux de souche (elles-ci explosant de rires interminables à l’africaine, mais faux). Debout, l’une des deux de souche ne se laissait pas faire. La jeune Maghrébine est partie rejoindre son groupe plus ou moins tribal en promettant à la de souche pas assez impressionnée de lui casser la figure plus tard, au collège.
      Voilà nos filles, 2020, féminité deux points zéro.


  • Message que je viens de recevoir alors que je lisais cet article
    « Le silence est la réponse la plus sage que nous puissions donner aux imbéciles »


  • À travers le prisme de cette "guerre des sexes", il apparaît qu’aucun des 2 camps (hommes et femmes, conservateurs et progressistes) ne comprend ce qui se trame.

    Tout ça n’a rien à voir avec les libertés individuelles ou une dérive nihiliste, le commerce ou la morale, il ne s’agit que de technologie et de science, de contrôle pur et dur des ressources, de gouvernance mondial (=Agenda21) et de colonisation spatiale (= pas d’élevage d’animaux, ni de gestation).


  • Rochedy, le mannequin Hermes philosophe.


  • Julien Rochedy vient de se faire laminer chez Taddei par le sociologue (pathétique) Raphaël Logier.

    https://francais.rt.com/magazines/i...


Commentaires suivants