Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une brigade franco-italienne luttera contre les passeurs de migrants

Mais leur répartition au sein de l’UE continue

[…]

La France et l’Italie vont créer une brigade commune à leur frontière pour lutter contre les filières de passeurs qui y font transiter les migrants, a annoncé, vendredi 31 juillet à Rome, le ministre de l’intérieur français, Gérald Darmanin.

 

« C’est un point extrêmement important pour lutter contre ce passage à la frontière de populations immigrées clandestines », de la région de Vintimille (côté italien) vers la région de Menton (côté français), a souligné M. Darmanin à la suite d’un entretien avec son homologue italienne, Luciana Lamorgese.

Les patrouilles communes existent déjà entre les polices aux frontières des deux pays mais cette brigade intégrée réunira pour la première fois, au sein d’une structure spécifique, des agents italiens et français placés sous commandement unique, a précisé l’entourage du ministre.

[…]

Paris et Rome ont par ailleurs décidé que l’accord de Malte « puisse être non seulement intégré dans le droit de l’Union européenne, ce qui est la demande italienne et que [la France soutient], mais également l’élargir à l’ensemble des pays de l’UE », selon le ministre.

L’Allemagne, la France, l’Italie et Malte s’étaient mis d’accord en septembre sur un mécanisme temporaire, fondé sur le volontariat, pour une répartition des migrants secourus en mer, mais seuls quelques pays, comme le Portugal, le Luxembourg et l’Irlande, s’étaient ralliés à cette initiative. Et le mécanisme a été suspendu en raison de la pandémie de Covid-19.

« Les accords de Malte sont suspendus mais il y a eu plusieurs bateaux qui sont arrivés sur le sol italien et il faut aujourd’hui que l’ensemble des pays européens fassent ce que la France et l’Allemagne ont fait, c’est-à-dire à la fois de la fermeté à l’extérieur des frontières de l’Europe (…) et en même temps nous devons pouvoir répartir les demandeurs d’asile lorsqu’ils sont arrivés en Italie », a estimé M. Darmanin.

[…]

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2517137
    Le 2 août à 09:23 par ferme comme un camembert trop fait
    Une brigade franco-italienne luttera contre les passeurs de (...)

    "Fermeté à l’extérieur des frontières de l’Europe".
    L’extérieur des frontières de l’Europe inclut la zone maritime et ce qu’on appelle "les eaux territoriales".
    Fermeté signifie : renvoi et/ou refus d’accueil, avec des navires humanitaires ou militaires chargés de reconduire l’étranger sans gêne ni légitimité vers le port d’où il est venu. Si le nationalisme européen, qui aurait pu être accepté à l’extrême rigueur, c’est répartir parmi les pays européens ceux qui viennent forcer le passage par la pleurniche, nous pouvons parler de haute trahison du concept de nationalisme européen et des populations européennes captives, elles. Exactement dans l’esprit du confinement.
    Le rôle de Trump là-dedans ? Cela l’arrange-t-il que sombre l’Europe dans tous les sens du terme ? Un bon client , pourtant. L’Eurafrique deviendrait un genre d’Afrique du Sud, un continent plus ou moins mendigot, avec une natalité proprotionnelle à sa muisère croissante et à l’élimination des meilleurs, des créatifs, par non-naissance et désespoir. C’est bon pour l’Amérique ?

     

    Répondre à ce message

  • #2517165

    Tiens ! , les " dirigeants " pro immigrationnistes " français vont collaborer avec les Italiens ,qui sont , à juste titre, plutôt contre l’invasion migratoire ? Si nos " élites " corrompues anti français et aux ordres des mondialistes s’en occupent , on peut s’attendre à un résultat d’une efficacité redoutable !... Il y aura de plus en plus de trous dans la passoire à migrants ! , mais comme çà , ils font semblant de s’en occuper ... pour " sauver l’honeur " en nous prenant pour des cons !!

     

    Répondre à ce message

  • Et sur quelle armée appuient-ils cette invasion crasseuse ?
    L’armée américaine ?
    Française ?
    Si c’est la française, il suffira de changer de gouvernement, pour stopper les algues rouges.
    Quand on vous fait de tels doigts d’honneur, c’est qu’on a un gros avion derrière. Mais y a-t-il un pilote dans l’avion qui pique du nez ? Un peu de contrôle aérien, le pilote qui se réveille... Et le crime d’ouverture des frontières , du moins les françaises, cessera comme par magie.

     

    Répondre à ce message

  • la cellule de choc sera donc composée de :

    en mer :
    un canot gonflable
    un moteur 9.9 CV
    2 policiers
    2 gilets de sauvetage

    sur terre :
    une voiture
    2 policiers

    la centrale de coordination :
    1 local
    2 ordinateurs
    1 policier

    Dormez tranquille

     

    Répondre à ce message

  • #2517225

    Foutaises. Les migrants le plus privilégiés viennent en avion. Ceux qui passent par la terre font diversion.

     

    Répondre à ce message

  • Ils nous prennent vraiment pour des jambons ces connards .

     

    Répondre à ce message

  • #2517303

    QUELLE BANDE DE MORTS ! Alors qu’il faut les empêcher de rentrer en Italie, pour commencer , et de contrôler toutes les frontières

     

    Répondre à ce message

  • La seule solution est celle préconisée par la députée italienne Georgia Meloni, présidente de Fratelli d’Italia : il faut couler les embarcations quand elles entrent dans les eaux territoriales en Italie. Pareil en Grèce, en France et en Espagne. Quand nos marines respectives en auront envoyer quelques unes par le fond , le flux s’arrêtera.

     

    Répondre à ce message

    • #2518503
      Le 4 août à 08:12 par Bertrand Dudéclin
      Une brigade franco-italienne luttera contre les passeurs de (...)

      Exact ! Seule méthode efficace ! Le reste c’est de la poudre aux yeux ! en coulant deux ou trois embarcations, on en sauve des milliers qui cesseront de tenter la traversée ! Et les passeurs seront au chômage !

       
  • #2517797

    Dixit Darmanin : "Il faut aujourd’hui que l’ensemble des pays européens fassent ce que la france et l’Allemagne ont fait, c’est à dire à la fois de la fermeté à l’extérieur des frontières de l’europe...et en même temps nous devons pouvoir répartir les demandeurs d’asile quand ils sont arrivés en Italie".C’est un positionnement de soumission, ce n’est pas une politique. Agir ainsi, c’est plébisciter la théorie des jeux dans la réalité sociale. Ceux qui transgressent et s’en sortent sont récompensés et continuent à entretenir l’appel d’air. Les chiffres du ministère italien de l’intérieur sont par ailleurs assez tranquillisants : 11 191 migrants depuis le début de l’année, ça fait 54 par jour, alors que par ailleurs on admet que des centaines de migrants arrivent quasi quotidiennement à Malte et sur les côtes de Lampédusa et de Sicile en provenance de Lybie. Bhl, si t’as de la place ... Dur dehors et mou dedans, c’est la vogue du MAC(a)RON.

     

    Répondre à ce message

  • #2518497
    Le 4 août à 08:07 par Bertrand Dudéclin
    Une brigade franco-italienne luttera contre les passeurs de (...)

    Mesures poudre aux yeux pour gogos et visant à rassurer les populations ! Les passeurs, c’est en Libye qu’il faut aller les chercher ! Et les complices sont les ONG ! Donc le flux continue et les migrants qui débarquent continuent d’être disséminés en Europe !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents