Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Crise du Covid : loyers impayés, bombe à retardement ?

Face aux nouvelles mesures de confinement et à l’entrée dans la trêve hivernale, l’inquiétude grandit dans le secteur immobilier. Le risque de voir fortement augmenter les impayés de loyers s’accentue. Une situation qui aurait de lourdes conséquences financières pour les propriétaires qui louent afin de rembourser leur crédit immobilier. Analyse.

 

Le reconfinement dû à la pandémie de Covid-19 ouvre une nouvelle période d’incertitudes économiques en France.

Alors qu’ils étaient restés jusque-là plutôt confiants, les professionnels de l’immobilier au sens large commencent à s’inquiéter des répercussions de cet état de crise prolongé. En effet, l’économie est portée à bout de bras par de coûteuses mesures de soutien du gouvernement. Un dispositif qui ne pourra probablement pas s’éterniser indéfiniment. Si les faillites d’entreprises demeurent pour l’heure limitées dans l’Hexagone, celles-ci pourraient se multiplier au premier semestre 2021.

Début novembre, la presse revenait ainsi sur la « possible bombe à retardement » de cette crise sanitaire que constituait pour le marché immobilier le risque de voir déferler une vague de loyers impayés. Nous sommes aux portes de la trêve hivernale, cette période de cinq mois où une expulsion prononcée par un juge à l’encontre d’un locataire mauvais payeur ne peut être mise à exécution. Cette année, au lieu de se terminer le 31 mars, la trêve hivernale avait été prolongée jusqu’en juillet.

 

 

Les petits propriétaires directement menacés

Crise du Covid et trêve hivernale : un cocktail qui ne laisse présager rien de bon aux propriétaires-bailleurs qui, comme le soulignait Le Figaro, serait selon l’INSEE environ deux tiers à ne pas avoir les moyens de faire face à des impayés de loyers, ceux-ci étant nécessaires au remboursement de l’emprunt contracté pour l’achat du logement loué.

« Compte tenu du contexte économique (fermetures d’établissements, chômage partiel), beaucoup de gens vont réellement se trouver dans des situations économiques très difficiles. D’autre part, le risque d’expulsion étant encore une fois reporté, certains – de plus ou moins bonne foi – vont tout simplement se dispenser du paiement de leur loyer », résume auprès de Sputnik Maître Catherine Blanc-Tardy, avocate du barreau de Marseille et présidente de Syndec (Syndicat de défense des propriétaires et copropriétaires).

« Nos adhérents sont pour la plupart de petits propriétaires, artisans et commerçants, qui complètent par ces revenus locatifs leur maigre retraite. La situation promet pour eux d’être désastreuse », précise-t-elle. Notons que selon une autre étude de l’INSEE, 40 % des accédants (propriétaires ayant encore des emprunts à rembourser) étaient issus de la « moitié de la population la moins aisée » en France.

 

Même en temps de Covid, la patience des banques est limitée

« À un moment donné, cela va craquer », confirme Wilfried Schaeffer auprès de notre rédaction. « Ce n’est que le début », estime cet avocat à Paris, spécialisé en droit immobilier, qui admet une hausse – pour l’heure modérée – du nombre de dossiers d’impayés. Le juriste met en avant l’effet de « stupéfaction » qu’a eu le premier confinement sur les acteurs économiques. En somme, si face à cet événement exceptionnel que fut le premier confinement, les banques ont fait preuve d’une certaine tolérance à l’égard de leurs débiteurs, cela ne devrait pas s’éterniser.

Bien que maître Schaeffer plaide pour la recherche d’une solution à l’amiable entre le propriétaire et son locataire, celui-ci rappelle qu’en temps normal, la procédure d’expulsion d’un locataire mauvais payeur en France peut durer « entre 18 et 24 mois ». Une durée allant bien au-delà de ce que tolèrent les banques en matière de report de paiement de mensualités d’un prêt. Insistant sur le fait qu’à terme, les conséquences financières d’une telle situation peuvent être« dramatiques » pour le propriétaire lésé, l’avocat insiste sur l’importance de saisir un juge avant qu’il ne soit trop tard, à savoir avant que la déchéance du terme ne soit prononcée.

« Autrement, vous vous retrouvez, si c’est une hypothèque, à devoir vendre le bien. Et si c’est un crédit logement, c’est encore pire, parce que le dossier est alors pris en charge par un autre organisme qui paie la banque. Vous n’avez donc plus aucune possibilité de négocier avec elle », met en garde Wilfried Schaeffer.

C’est alors la double peine. Non seulement le propriétaire sera poussé à la vente du bien (et à la perte des frais d’acquisition de ce dernier) sans garantie de le revendre au prix d’achat, mais devra subir une valeur nettement dépréciée par la présence d’un locataire (entre 10 % et 30 %)… qui plus est si celui-ci est un mauvais payeur. Une perte sèche qui s’accompagne de frais de procédure, sans garantie de recouvrer les sommes dues par le locataire condamné en cas d’insolvabilité de ce dernier.

 

« Il faut savoir que l’expulsion est l’ultime étape qui va permettre au propriétaire de récupérer son bien, souvent très dégradé – après une période très longue de plus d’une année de temps judiciaire–, durant laquelle non seulement les loyers sont impayés, mais les charges de copropriété et les taxes diverses courent et que le propriétaire doit aussi exposer des frais d’huissier et d’avocat », précise Catherine Blanc-Tardy.

Face à cette crise planétaire, déjà présentée comme la pire depuis la Seconde guerre mondiale, et qui aurait précipité un million de Français supplémentaires dans la pauvreté, les mesures mises en place par le gouvernement afin de minimiser les pertes financières des propriétaires-bailleurs paraissent bien minces.

 

Les dérisoires aides de l’État aux propriétaires

Action Logement met ainsi une aide exceptionnelle de 150 € par mois sur deux mois – et bientôt six mois, comme l’a annoncé le 24 octobre Jean Castex – sur condition de revenus. Ces dernières concernent notamment les salariés, dont les ressources doivent être supérieures au SMIC et inférieures à 1,5 SMIC, afin d’aider à payer le loyer ou le prêt immobilier.

Les enjeux financiers n’en sont pas moins colossaux. Une étude de l’Institut de Recherches économiques et Sociales (IRES) estimait entre 6 et 7 millions le nombre de Français qui pourraient faire face à des difficultés pour payer leur loyer à cause des conséquences de la crise sanitaire. Cette étude est parue en avril. Un mois où, selon un rapport parlementaire remis le 5 novembre dans le cadre du projet de loi finance (PLF) 2021, la note des retards de paiement avoisinait les 150 millions d’euros pour les seuls bailleurs sociaux.

Signal faible ? Une chose est sûre : les propriétaires n’ont pas les reins financiers d’offices HLM gérant des parcs entiers. Pour rappel, la crise de 2008, dite des « Subprimes » tire son origine de la liquidation des logements saisis aux ménages.

 

 

Un propriétaire déloge des squatteurs et se retrouve en garde à vue dans le 93

Après que des voisins vigilants ont informé le propriétaire d’un pavillon à Bondy (Seine-Saint-Denis) qu’il avait été squatté, l’homme a dépêche une équipe de gros bras pour le récupérer. Il s’est retrouvé en garde à vue avec son fils. L’occupante indésirable n’a pas été revue depuis, relate Le Parisien.

Il y a une semaine, des voisins appellent le propriétaire d’un pavillon à Bondy (Seine-Saint-Denis) pour l’informer des choses suspectes qui se produisent dans la maison qu’il vient de mettre en location, relate Le Parisien.

 

 

« Lundi vers minuit, nous avons vu des gens dans le jardin. Je me suis dit : Tiens il y a quelqu’un chez le voisin d’en face », raconte un riverain. Le lendemain, il y a effectivement de nouveaux voisins. Il remarque une jeune femme et son enfant.

Le propriétaire se rend sur place et quand il essaie d’ouvrir la porte avec sa clé la serrure résiste. Il dépose immédiatement une plainte pour violation de domicile après que l’agence lui confirme qu’elle n’a pas encore fait signer de bail.

L’intervention de la police n’a pas de résultat car « l’occupante a montré un bail ».

Jeudi, trois camionnettes arrivent chargées de meubles.

« Mon père a travaillé toute sa vie pour construire cette maison. Ce sera une assurance pour leur retraite. Nous voulons la récupérer », explique le fils du propriétaire.

Des voies légales pour déloger la squatteuse sont d’abord envisagées.

« Un ami nous dit que ce sont des procédures qui durent des années », a signalé le fils.

Lire l’article entier sur fr.sputniknews.com

La France occupée

Ne manquez pas la méthode Bassem

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

87 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « Les français se réveilleront quand le frigo sera vide. » Pierre Hillard

     

  • #2591223

    C’est une grosse contradiction en France. On reconnaît que le logement est de première nécessité en protégeant les locataires. Mais, depuis 20 ans, on essaie de transformer des gens avec un bas de laine en Investisseurs locatifs et spéculatifs. Ils se rendent compte que ce n’est pas si rentable parfois et que la loi est en faveur du locataire. Une société qui n’investit que dans la pierre et non plus dans du capital productif est assez mortifère.Mais qui est toujours gagnante ? la Banque !

     

  • Une seule solution pour laisser du pouvoir d’achat aux particuliers, artisans, commerçants, indépendants et autres
    Un moratoire de 2 ans sur l’intégralité des crédits avec un taux réduit à 1%
    Les banques ne seront pas lésées et joueront enfin un rôle économique.
    Maintenant il faut se regrouper pour les faire plier... Lancer une pétition... Écrire aux députés...

     

  • Tout est fait pour favoriser les parasites , ceux d’en haut comme ceux dans bas .....


  • Là par contre ,il va y avoir du sport .Et ça va faire mal dans tous les sens ,et tout ceci va se finir en pugilat .


  • #2591258

    2ème vidéo (bluersky) : C’est humoristique, non ? Je pète les fenêtres, je pète les chiottes... Je paye pour réparer, et en attendant... Dans l’illégalité, il vaut mieux « payer » quelques « jeunes » à barres de fer encore que la « Police » dans ce cas sera du côté des « victimes », des squatteurs. Sauf cas particulier, un logement squatté est un logement vide, non ? Autant s’arranger pour qu’il soit occupé, même à bas prix, par quelqu’un de correct.


  • J’ajouterai qu’il ne faut surtout pas négocier individuellement avec sa banque, on perd d’avance. Ancien banquier je connais le système.
    Mon salaire arrivant le 1er j’ai demandé de décaler l’échéance du 1 au 5, car certains mois si le 1 tombe un week-end ils prélèvent le 31 ??? Aucune réponse.
    Mon locataire ayant des difficultés lors du premier confinement j’ai demandé un report de 3 mois du prêt immobilier !!! Aucune réponse.
    Le moratoire doit porter sur tous les prêts conso et immo, certains prêts conso sont à 20%.
    Il faut trouver le moyen de faire bloc, seul moyen d’espérer obtenir gain de cause.

     

    • C’est juste que ton banquier est une tanche, demande à changer. Et concernant les prêts conso à 20% il faut vraiment être le dernier des imbéciles au vu des taux pratiqués depuis 5 ans pour continuer à payer un tel taux d’intérêt. C’est d’ailleurs impossible puisque le taux d’usure est atteint bien en dessous, à la rigueur un revolving mais ça reste du petit montant


  • #2591279

    Ségolène Royal (de plus en plus jeune) disait ce matin que si les commerçants ne passent pas leurs commandes de Noel chez leurs fournisseurs cette semaine, ils sont à peu près sûrs de mettre la clé sous la porte.

    Pour certains, Noel ça va pas être la fête. Ou alors au contraire on dis merde et on se rassemble, on fait un grand feu de joie sur le Champ-de-Mars ! (revanche des Gaulois réfractaires sur la République)


  • Le DAL (Droit au logement) réclame un moratoire sur les loyers . Petit rappel : la suspension du moratoire sur les loyers (rendu nécessaire par la guerre avec les Prussiens) a été une des causes de l’insurrection de la Commune en mars 1871 .


  • #2591317

    Vous saviez, vous, que si vous rentrez dans votre appartement squatté, il y a "violation de domicile" ?!!!!!!!!!!!!!

     

  • #2591333

    Je suis pour la valeur travail et non spéculative.
    Le propriétaire est une victime ???????
    Se faire un revenu de complément en plus de son salaire ?????
    Si les gens n’ont pas conscience de prendre un crédit immobilier sur 20ans et se faire de l’argent sur le travailleur, qui ne peut devenir propriétaire.

    Le retour à la réalité fera très mal , préparez vous à voir vos maisons pour une somme de 20000euros et à remboursé vos crédits de 300000 euros.

     

    • #2591467

      Liberatefratras

      Avec deux salaires, si tu achètes un studio ou un deux pièces, que tu finances pendant toute ta vie active pour constituer un revenu ou un complément de retraite. Argent qui va partir en consommation avec 20% de tva, tu crois que c’est de la spéculation ? L’œuvre d’un affreux capitaliste ? Ta réflexion me surprend.


    • #2591504

      Tout à fait d’accord avec vous ! Je trouve que se faire du fric sur le travailleur qui bosse pour lui louer un logement n’est pas moral. Le vrai socialisme (national) c’est chaque travailleur doit être propriétaire de son toit, tout le contraire de ce que nous vivons aujourd’hui, où les prix sont prohibitifs et les rentiers qui se la coulent douce...


    • #2591546

      Personnellement je me suis souvent fait arnaqué par les petits spéculateurs marchands de sommeil que sont de fait la plupart des "investisseurs immobiliers". Le dernier en date me doit près de 1500€ (oui, c’est le propriétaire qui doit des sous au locataire...) ! J’essaye d’être consciencieux et conciliant, mais dans ce monde de charognes on ne vous rend pas souvent l’ascenseur... Il faut dire que tout le monde court après l’argent, esclavage banquaire oblige. En fait, quand on considère les lois sur la succession, entre autres, ou l’organisation des permis de construire, les taxes foncières, etc, etc, etc, personne n’est réellement propriétaire. Même au cimetière on est locataire (concession) ! Si c’est pas de l’esclavage, ça y ressemble déjà fortement... Et avec ce qui nous attend si on accepte le NOM je n’en parle même pas.


    • C’est complètement idiot ce que tu raconte, quand j’étais jeune salarié j’étais bien content de trouver un propriétaire pour me louer mon premier appartement que je n’avais pas les moyens de financer. Ensuite j’ai acheté mon appartement après avoir mis un apport personnel de côté, puis au gré de mes formations, expériences pro, quand j’ai rencontré ma femme j’ai mis l’appartement en location. J’ai acheté une maison, qu’on a revendu ensuite en laissant la première louée et ainsi de suite, tu crois vraiment que maman Etat va te verser une retraite hypothétique dans 25ans ?
      et à ceux qui me répondront que propriétaires = riches je serais ravi de vous faire un topo de ma vie entre mon point de départ sans rien et aujourd’hui, le travail, le travail et le travail c’est tout


    • #2591986

      @ DavM29
      Déjà commencé par une insulte " idiot" sans argumenter, vous manquez de profondeur.
      Et la personne ! à qui vous louez votre bien ? Ne deviendrez jamais propriétaire à cause de vous.
      Comment peut-elle faire un apport avec des loyers prohibitifs ?


    • #2592348

      @DavM29, j’imagine que c’est allocs à terre vous invectivez de la sorte. Pour ma part je ne juge pas tant telle ou telle personne individuellement, et certainement pas les inconnus, dont chaque histoire est différente, mais plutôt l’ensemble du système qui organise cette spéculation. Propriétaire n’est pas nécessairement égal à riche, très loin de là, mais, dans bien des cas (pas tous heureusement !) loueur d’appart égal spéculateur, pas nécessairement riche non plus d’ailleurs... Après tout ce n’est que l’avant dernier maillon de la "chaîne de Ponzi", dont les quelques grands banquiers sont les véritables bénéficiaires.

      Dans une société saine la location est quelque chose d’anecdotique. Pour rappel, traditionnellement on hérite de ses ancêtres, ou on construit dès le début grâce à la dot. Pour diverses raisons tant matérielles que morales, on a sciemment contrecarré ce système depuis la Révolution.

      On en arrive aujourd’hui dans le meilleur des cas à ce que vous décrivez, un parcours débrouillard loin d’être celui d’un véritable spéculateur dans l’âme, même si il ressemble un peu à "la vérité si je mens" (sans vouloir vous offenser), avec cependant à côté de ça une pléthore de marchands de sommeil professionnels ou semi-professionnels, pas tous nécessairement de mauvaises gens par ailleurs, mais qui indépendamment de leurs qualités humaines obéissent à une logique spéculative par essence cynique. Sans eux, on trouverais certes moins de biens immobiliers à la location, mais aussi plus à la vente, et à meilleur prix, faut-il le souligner. A noter que les banques affectionnent particulièrement les personnes avec ce genre de projet. Pour moi qui suis jeune père de famille nombreuse avec une femme au foyer, c’est grillé... J’ai renoncé depuis longtemps à fréquenter les banquiers. Mais de toutes façons, ce n’est pas tant l’aspect financier qui m’a rebuté que le peu de valeur réelle d’une propriété à l’heure actuelle. Au final, c’est beaucoup d’emmerdes pour pas grand chose. Je dois dire aussi que j’ai fini par m’exiler avec ma famille pour la mettre à l’abri suite à des ennuis judiciaires pour faits de dissidence.


    • #2592609

      *erratum : allocs à terre n’a rien à voir avec la discussion, il s’agissait de Liberatefratras bien sûr, ou de Ducegabana. Merci


  • #2591345

    Tuer les petits proprios pour ensuite permettre aux grands de rafler la mise pour deux sous...
    Comme disait le Président A.S le système veut tuer les couches moyennes car ce sont elles qui ont un potentiel révolutionnaire...

    En effet, les travailleurs indépendants ont quelque chose à défendre.
    Le salarié et le chômeur cherchent juste à obéir pour garder leur salaires ou allocs...

    La révolte ne sera possible que lorsque ceux qui ont quelque chose à défendre réalisent qu’ils n’ont plus rien à perdre...

     

    • #2591429

      Les indépendants ont quelque chose à défendre mais pas les salariés.
      Et leur toit ? La vie de leurs enfants ? Leur futur ? Subvenir aux besoin de ses proches ? Pouvoir se projeter ?

      Ah non, ça c’est minable. L’indépendant lui, est vertueux.


    • #2592268

      Illusion petite-bourgeoise . La classe moyenne n’a aucun potentiel ; elle n’est pas déterminante historiquement mais néanmoins quand la dite classe moyenne se rend compte qu’elle n’a effectivement plus grand chose à perdre alors la question qui se posera pour eux sera quel camps choisir .
      Quand le paysan et l’indépendant réalisent qu’ils sont dans la même dépendance que le salarié et le chômeur alors ils se réconcilient et cessent d’obéir aux lois qui les asservissent .
      Ils ont un même dénominateur commun celui de n’avoir rien d’autre à perdre que leurs chaines .


  • #2591362

    La bulle COVID-FRANCE comme start-up typiquement française va t elle enfin révéler l’état financier de la France lorsque ?
    Elle va péter !
    Quand l’Elysée et sa clique dans la bulle qui va péter bientôt ?
    Sans les enfants bien entendu ...
    _ !

     

    • La France emprunte plus qu’elle ne produit de valeurs pour rembourser les emprunts et leurs intérêts ad vitam æternam.
      Macron emprunte à tout va, quand les créanciers (dont il était l’employé) diront "fin de partie !" ceux-ci viendront se servir sur les biens réels des français : c’est l’objectif du grand reset que de faire des lois pour préparer l’opération.
      Honni, et surtout ruiné, sera le citoyen qui aura des dettes à qui l’ont proposera un salaire de subsistance plus la vaccination pour l’achever (faudrait pas qu’il vieillisse trop, quand même).
      Du coup, quand on sait cela, nous avons le choix de nous préparer sereinement à l’autonomie et la responsabilité, ou de nous plaindre puis de nous soumettre.
      Un indien averti en vaut deux !


  • #2591395

    Bien fait pour les petits rentiers marchands de sommeil. J’en connais et je me marre. Les gros ne sont pas à ma portée mais le seront quand les petits seront trop nombreux. Franchement il fait bon ne rien posséder, je vais moi-même arrêter de payer le loyer si comme prévu je perds mon travail dans les mois à venir.

     

    • Oui et puis attendez aussi le revenu universel et le vaccin obligatoire. C’est scandaleux d’entendre ça, vous êtes un parasite qui n’avez rien compris à rien.
      vous croyez que tous les proprio sont des marchands de sommeil ? Il ne vous vient pas à l’esprit qu’il y a plein de gens qui ont travaillé pour acheter un bien, qui ont besoin de ces loyers pour rembourser leur prêt ?


    • Vous êtes dans le système ! Une merde, quoi ! J’ai un locataire « Famille bénéficiant d’un loyer social de bas niveau avec 1 enfant handicapé », une famille (italienne) correcte et respectable et respectueuse. Pas de caution, et j’en passe... J’ai déjà annoncé la couleur : Quoi qu’il arrive, cette famille (qui a fait ses preuves envers nous en payant son loyer à la lettre, en signalant tout problème même anodin) restera là, chez elle, quoiqu’il arrive. On trouvera tout arrangement possible (jardin, petits travaux). J’ai déjà oublié les pourcentages Insee annuels, et même les augmentations de charges tant il est vrai qu’un « bon » locataire se respecte. Vous profitez ? Je suis heureux de ne pas vous avoir chez moi.


    • #2591966

      La propriété est la 1ère des libertés. Soit tu fais dans la provoc soit tu as encore tes oripeaux d’ancien communiste.

      Ne pas payer le loyer est un vol dans tous les pays non communiste.

      Quant à penser que tu vas mieux t’en sortir sous le communisme, c’est que tu crois avoir des talents cachés et étouffés par la liberté qui vont éclore dans la dictature.


    • #2592387
      le 11/11/2020 par Charlotte aux Fraises
      Crise du Covid : loyers impayés, bombe à retardement ?

      @Aldébaran
      La réussite des gens ça génère quoi chez vous, frustration ou souffrance ?


  • #2591427

    Celles et ceux qui pensaient que l’investissement immobilier spéculatif et/ou à rendement sur le dos du travailleur qui ne peut pas devenir propriétaire, vont déchanter.
    Croire au sacro-saint dogme de l’investissement dans la pierre sécurisé éternellement et à rendement positif jusqu’à la nuit des temps, quelle stupidité.
    L’immobilier a été une bulle spéculative et ce, depuis toujours.

    J’achète un bien immobilier. Je rentabilise mon crédit sur le dos du salaire du locateur. Je m’achète un autre appartement, et ainsi que suite... une boucle d’exploitation du travail d’autrui. Il faut qu’un seul engrenage grippe pour que tout se casse la gueule.

    Et bien sûr, ça entretient la spéculation à la hausse, rendant l’accession à la propriété toujours plus difficile, à moins que se couper les couilles et devenir un esclave pour 25 ans.

    Moi je dis : bien fait pour vos gueules ! Cupides que vous êtes, vous n’en avez jamais assez.

     

    • Voilà ce que j’appelle un commentaire qui force un tant soit peu le trait.

      Réduire l’investissement immobilier à de la spéculation, c’est à dire en retirer une marge à la revente dans un délai court pour recommencer à côté n’est pas possible dans le durée.

      De plus, l’article démontre au contraire à quelle misère sont réduits les indépendants qui doivent se constituer une retraite au travers du loyer du locataire lorsque celui ci fait défaut en rapport avec l’obligation de rembourser la banque.

      Revoyez vos classiques, il en est toujours temps plutôt que de fantasmer sur ce que vous ne connaissez pas.


    • La jalousie gauchiste dans toute sa splendeur.


    • #2592113

      Bien sûr camarades.
      Se constituer une rente en guise de retraite... bah bien sûr...
      Et la petite rente devient plus grande, toujours en finançant le risque sur le dos d’autrui et le petit rentier rêve de devenir plus gros qu’il n’est... jusqu’à ce qu’un grain de sable vienne gripper la mécanique.
      Et ça chiale.
      Non je ne connais pas. J’ai de la famille qui le fait et qui se mord les couilles à l’heure où j’écris ces lignes mais pardonnez moi, je ne connais rien.

      Nous ne devrions être propriétaire que de NOTRE logement, cela rendrait le système un peu plus sain... mais la cupidité des petits est maquillée derrière un voile de vertu et de sacrifice... ô peuchère, j’ai envie de chialer.

      Je constate que dès lors que votre contradicteur avance des propos qui ne vous plaisent guère, la taxation de gauchisme arrive rapidement. Plus vite que votre ombre.


    • #2592624

      Tu te définis toi-même comme un jaloux doublé d’un fainéant.

      Ton logement, pourquoi d’autres humains te le construiraient gratis ?


    • Si je suis votre raisonnement, on ne devrait surtout pas être propriétaire de son logement. Déjà le mot propriétaire à vos yeux serait être une insulte Mister The Punisher.

      Un locataire paye son loyer à un propriétaire. S’il devient propriétaire, il passe de l’autre côté de la barrière et perd son statut de locataire. On est soit l’un, soit l’autre. Et que fera t’il de son bien à sa mort s’il le transmet à ses descendants qui ne l’ont pas mérité par leur travail ?

      Le capitalisme commence avec la propriété (lire JJ Rousseau : Origines de l’inégalité entre les hommes). Le prolétaire ne doit jamais devenir propriétaire, à moins de trahir sa classe sociale. Exploité ou exploiteur, il faut choisir son camp !


  • #2591525
    le 10/11/2020 par Agriculteur tranquille
    Crise du Covid : loyers impayés, bombe à retardement ?

    Force et honneur aux camarades ostréiculteurs
    https://amp.ouest-france.fr/bretagn...


  • #2591569

    Les petits propriétaires ne sont que la version naine des banquiers cosmopolites : il profitent du travail d’un autre sans rien faire.

    Avec une grosse différence,

    - Le banquier sait lui qu’il baise ses clients.

    - Le petit propriétaire lui vous explique avec candeur qu’il permet à un locataire d’avoir un toit. Il se voit comme bienfaiteur de l’humanité alors qu’il n’est en réalité qu’un banquier des pauvres qui profite des gens plus pauvre que lui grâce à sa position dans la classe moyenne.

    C’est pour cela qu’une bonne partie des petits propriétaires qui sont très nombreux en France sont d’accord pour qu’on donne les allocations logements aux pauvres afin qu’ils puissent payer leur loyer à eux.

    C’est un coup de génie des élites mondialistes d’avoir fait partagé à une partie de la population un tout petit morceau du gâteaux en leur donnant accès aux prêts et aussi en leur donnant accès aux actions de la bourse.

    Le petit propriétaire se croit presque devenu un milliardaire. Il roule en 4x4 et mange bio.

    Ainsi, ces élites mondialistes ont beaucoup plus de partisans que l’on croit : 20% de français qui ont voté Macron.

    Il y a plusieurs dizaine d’années, un de ces petits partisans du capital payé par les autres, au demeurant sympathique, m’expliquait comment il allait faire fortune sur le dos des pauvres en achetant à crédit des petits studios, studios qui seraient payés en intégralité par les pauvres. Je lui ai fait remarqué que cela était une forme déguisé d’esclavage et qu’un jour ou l’autre la société s’arrêterait de fonctionner : les pauvres ne pouvant plus payer, et l’état augmentant les impôts d’années en années.
    Il m’a répondu qu’il savait tout cela et que d’ici là, il aurait suffisamment d’argent pour se délocaliser dans un autres pays.

    J’ai bien peur qu’il soit rattrapé en 2021 par le Grand Reset 2021 , rouleau compresseur des élites mondialistes qui récupèrent tout les siècles environ tout ce qui a été gagné par ces petits banquiers du pauvre.

    Je n’ai rien contre les profiteurs, à condition qu’il n’exagèrent pas. Mais quand on vit sur le dos des autres, l’exagération devient vite la règle.

     

    • Gauchiste de merde, tu crois que ce n’est pas du travail que de maintenir un bien dans le temps, re le retaper de A à Z, tu sais ce que c’est que le travail au moins ?


    • #2591800

      @Rom
      Cet "investissement", il va être rentabilisé via une augmentation de loyer... que c’est généreux dites donc.
      La cupidité nous a mené là où on en est... La cupidité.
      Et maintenant que c’est le flying circus, ça chiale sous les chaumière.


    • #2591837

      @michel amm

      Merci pour votre très beau commentaire. Il synthétise parfaitement ma pensée.

      Le système tient uniquement grâce au 20% qui en profitent. Ce sont eux qui permettent au 0.01% de prospérer et de nous asservir comme des vaches. Nous sommes leur troupeau, leurs serfs.

      Les petits propriétaires, les bobos qui télétravaillent, les hauts fonctionnaires, les commerçants et les rentiers ne sont que des infames collabos qui jouent contre leur classe réelle.

      Ils acceptent ce rôle contre quelques gratifications illusoires, par exemple le matin, dans les bouchons, ils sont en BMW, cul à cul avec la 306 du prolo qu’ils exècrent. Ce sont les pires éléments de notre société, ceux qui font que "cela" soit possible.

      Comme dirait le patron, ce sont des idiots utiles, mais ils sont nombreux et organisés.

      Quand je vois les petits commerçants manifester et demander au peuple de les soutenir, je me marre...Eux aussi sont des profiteurs, ils vendent avec des marges folles, n’en récoltent que des miettes et ne servent qu’à collecter des taxe pour nos tyrans. Les buralistes en sont le parfait exemple.

      N’oublions pas leur mépris pendant les G.J.

      Et je ne confond pas avec les artisans comme les bouchers, etc...qui eux produisent quelques choses.

      Ca va faire du bien à tout ce petit monde de se retrouver au RSA (revenu universel).


    • #2591841

      @ Rom
      Ne confondez pas aubergiste et marchand de sommeil, et pas d’insultes svp.


    • #2591855

      @ROM Il n’y a que la vérité qui blesse.

      Tu entretiens "ton" bien ( que tu n’as pas payé) avec l’argent du locataire, quel effort fantastique. Je verse une larme !

      J’aime bien tes arguments : gauchiasse, tu ne sais pas ce qu’est le travail etc ... Si cela continue je sens que tu va me traiter d’antisémite ...

      Je te rappelle qu’un "gauchiste" c’est celui qui demande à des gens plus riches que lui de payer à sa place. Je ne t’ai rien demandé.

      Je suis pour le respect des biens qu’on a acquis par son travail, le vrai travail. Un vrai travail permet d’acquérir une maison, peut être deux, mais jamais plus. Seuls les commerçants et les banquiers petits ou grand peuvent avoir plus de deux logements.

      Dans une société économiquement saine, toute personne qui travaille devrait pouvoir se payer son logement et ne pas être obligé de louer à des propriétaires qui les exploitent pour payer leur prêt à leur place. Dire cela n’a rien de gauchisant, c’est du bon sens.

      Toi c’est sûr ; tu n’est pas un gauchiste non, tu demandes simplement aux gens plus pauvres que toi de payer à ta place ton bien. Simplement parce que le banquier t’a à la bonne (t’es un peu moins pauvre que ton locataire). Et tu en profites pour lui refiler tes remboursements de prêt.

      Cela a un nom, et tu t’es bien reconnu : profiteur du plus faible.

      Cela ne me gène pas, c’est humain, beaucoup le font ou rêvent de le faire.

      Ce qui me gène c’est que tu penses que tu es utile à la société et qu’on devrait te remercier pour les efforts inhumains que tu fais pour maintenir ton bien pour que les locataires continuent de payer les remboursements de tes prêts.


    • Mec, c’est parce que tu ne comprends rien à l’économie que tu "raisonnes" comme ça, t’es au courant qu’il y a des locataires de leur logement principal qui son proprio d’un logement en location ? Tout ça afin de faire du levier pour une propriété plus cher par la suite, oula j’ai du te perdre là...
      Si t’es au RSA, c’est ta faute et la tienne seulement, un bien ne se paye pas qu’avec un locataire ou alors vous empruntez à 0% ? putain les conneries qu’il ne faut pas lire, et pareil pr ce qui de l’apport, généralement 25% de la valeur du bien, c’est avant d’avoir un locataire génie...

      J’ai loué étant plus jeune, et maintenant je loue des biens et alors...
      ET oui t’es un gauchiste car tu veux ramener les gens qui sont plus haut que toi à ton niveau jusque parce que c’est pas juste, bah non encore heureux qu’on a la liberté d’entreprendre et d’investir son fric dans ce en quoi on pense que c’est le plus rentable.
      Tout ta tirade sur être proprio, oui et ? Personne n’est contre ça...
      Quand j’étais locataire, je n’étais pas faible ou en position de faiblesse, je cherchais simplement à économiser pr pouvoir acheter, incroyable n’est ce pas ?
      Dernier détail, t’es au courant que les proprio payent des impôts sur les revenus locatif (+le foncier) ? Non parce que ça n’a pas l’air clair dans ce qui te sert de cerveau.
      Jaloux.

      @The Punisher
      T’augmentes le loyer, le mec se tire tu sais...


    • #2592003

      @ Rom
      L’économie : c’est la loi du marché votre vision est subjectif et non objectif de la situation du marché de l’immobilier, car il y a autant de maison à vendre ou à louer en France .
      Voilà, pourquoi beaucoup de gens se plantent dans leurs investissements.
      En 1990, les loyers était abordable par la vie en générale et vous avez pu faire des économies avec des taux intérêt plus élevés en placement.
      En 1995 , j’avais 16ans et quand tous les prix ont commencés à augmenter fortement, je ne pouvais plus devenir propriétaire.
      Je suis pour la liberté d’entreprendre, et non d’un capitaliste subventionné par l’État.
      L’APL , c’est juste l’État qui paye une partie de votre bien immobilier.
      Je suis pour la suppression totale de L’APL et à partir de là, retour au réelle.


    • Être propriétaire est un leurre, car même si la maison est payé, au bout du bout ce sera l’état qui récupéra votre bien d’une manière ou d’une autre, et le temps jouera en leurs faveurs, surtout avec ce qu’ils projettent de faire dans un futur proche. Vive la dette !


  • #2591677

    la ministre wargon a fait passer une loi pour permettre de virer les squatter avec une procedure tres accelérée.

    qui sera certainement étendue aux loyers impayés dans quelques mois ou semaines.


  • #2591685

    apres les manifs d’avocats contre le confinement qui craignent de ne pas pouvoir sortir le voilier du port de deauville cet été, bientot des manifs de rentiers car leurs locataires ne peuvent plus aller bosser pour leur reverser leurs 30 %.

    cette époque est magique. south park en vrais.


  • #2591696
    le 10/11/2020 par oui-oui au mordor
    Crise du Covid : loyers impayés, bombe à retardement ?

    revoir les exellentes vidéos de frederique delavier sur le sujet :

    Paris la ville du Diable.
    https://www.youtube.com/watch?v=_u9...

    Paris ville d’esclaves.
    https://www.youtube.com/watch?v=8Mk...


  • Beaucoup de messages m’attristent ce soir. Je vois la sempiternelle, et à mon sens dépassée lutte des classes, déchirer ici même les uns contre les autres. Enfin ! Tout cela est il raisonnable alors que l’ennemi est là !? L’ennemi, cette société consumériste/hygiéniste qui est en train de faire de nous des bras à produire acculturés, athées, totalement horizontaux ; de simples codes barres sur patte pouvant à peine acheter la merde qu’ils ont eux même produit. Un bétail que l’on élève jusqu’à ce qu’il soit temps de le conduire à l’abattoir...
    La propriété ne sera jamais abolie stricto sensu ; ils ne le permettrons pas parce qu’ils sont les vrais possédants. Le "grand soir" ne viendra pas. Et c’est tant mieux ! Réfléchissez, que reste-t-il encore comme espace de liberté ? Le chez soi, la propriété privée qu’ils n’ont pas encore, mais il faut faire vite, osé abolir pour les classes moyennes. Je ne vois pas le rapport propriétaire petit bailleur/locataire comme un rapport de force, même si je ne le nie pas, mais comme une opportunité de se rassembler entre "gens de bonne volonté" comme le dit la Bible. Que nous soyons croyants ou non cela n’a pas d’importance, parce que nous connaissons l’ennemi et cela est un premier lien. A développer, à étendre...


  • En effet chez moi retards de loyer s’accumulent. Impossible d’ouvrir la petite boutique, pas beaucoup de sous qui rentrent.

    Donc difficile de donner de l’argent aux proprios quand on t’interdit de bosser.

    Le système est pourri, il n’y reste rien d’ humain. La seule chose qui compte c’est un numéro dans un ordinateur. L’avidité a rongée notre espèce comme un acide.

    Tout est bon à jeter, heureusement l’on est pas eternel ici bas. Il reste un espoir, ça s’arrêtera.


  • Bonsoir, J’habite à Paris et je peine à payer le loyer de mon studio de 1600 euros hors charges par mois. J’engraisse mon proprio qui est un rentier et n’a jamais travaillé. Je ne peux pas acheter car je ne suis pas salarié, mes revenus sont instables. Ça c’est la réalité vraie. Quelques mesures à prendre : basculer tous les loyers en fin de mois pour faire un peu de trésorerie aux locataires et taxer lourdement au dela de 2 biens immobiliers pour une personne.

     

    • #2591972

      Mon ami, j’ai construit quasi seul plusieurs maisons que j’ai habité et revendu. J’ai constitué un capital permettant à ma fille de faire des études longues (medecine) et de lui faire une belle vie.

      Je n’ai volé personne et j’ai le droit de transmettre à ceux que j’aime. Nier l’héritage c’est encore le bon vieux communisme.

      L’as-tu vu ce communisme ? Connais-tu des gens qui en sont sorti ? Moi oui et ils riraient de toi !

      Quant à ton idée de taxer lourdement au delà de 2 biens... Tu vas écrouler le marché de la construction et il y aura moins de biens à louer.
      Tu seras encore plus pauvre ! Moi je serai juste un peu moins riche.


    • En réalité Quentin, tu veux t’exonérer de ton loyer purement et simplement. Mais qui paiera pour toi l’amortissement de l’investissemnt initial, les frais de copropriété, les impôts fonciers et l’entretien de ton logement, tout ces frais revenant au propriétaire ? Les autres ? Si c’est le cas, c’est à dire toi même.

      Quand à la taxation des biens immobiliers, si on additionne les taxes foncières (en augmentation forte à prévoir avec la suppression de la taxe d’habitation revenant précédemment aux locataires), la CSG et autres prélèvements sociaux, l’impôt sur la fortune immobilière (comprendre impôt sur les classes moyennes), l’impôt sur le revenu, il y a longtemps que tes voeux sont exaucés au delà de tes espérances...pour ton plus grand malheur.

      En effet, l’investissement immobilier n’offre plus de rendement et les investisseurs s’en détournent (encouragés en cela par Macron avec la suppression de l’impôt sur la fortune composée d’actions ). Résultat : il manque cruellement de logements en France, du coup ton loyer est très élevé. Il le sera encore plus à l’avenir !


    • Cher Quentin, je comprend votre sentiment car j’ai vécu la même situation.
      Paris est l’illustration même des limites du libéralisme, tout le travail se concentre dans cette ville mais elle est saturée niveau logement, et rien de sera construit sauf si les autorité veulent construire des gratte-ciel à la place des immeubles haussmanniens.
      Et concernant les gratte-ciels, les spéculateur trouveront un moyen de faire encore augmenter les loyers.
      Bon courage à vous !

      PS : Aux autres pas besoin de répondre méchamment, je suis un anti-capitaliste de droite assumé !


  • #2591882

    l’angleterre, pays de la prédation coloniale et bancaire= guerre de l’opium, rothshields, compagnie de indes.

    l’amerique = pays du capitalisme entrepreneurial = henry ford, samuel colt.

    l’allemagne, pays des ingenieurs= von braun, mercedes, dornier simens.

    l’italie, pays des entreprises familliales = fiat, beretta (500ans dans la meme famille...)

    la france, pays de fonctionnaires subventionés, de rentiers et d’ilotes depressifs au bord du suicide.
    ...ce qui ne laisse personne d’innovant et productif ou ayant la légitimité pour diriger.

    pardon pour les fautes je suis sur un autre type de clavier.


  • #2591940
    le 11/11/2020 par Nabot Léon, bon appart !
    Crise du Covid : loyers impayés, bombe à retardement ?

    La grosse arnaque de "l’investissement immobilier " !
    - intérêts bancaires du prêt
    - frais de notaire
    - taxes foncières
    - Charges
    - Risques locatifs (impayés)
    - Entretien / réparations
    - Aucune "plus value" car l’immobilier à augmenté pareillement ailleurs (par contre impôts sur la soit disant "plus value" !)
    - l’investissement "dans la pierre" est en fait du béton (durée de vie 50 ans puis ça se délabre) !
    => Bref de l’attrape couillon qui engraisse les banques et l’état !


  • #2591961

    SSuite à une mutation et n’ayant pu revendre le prix ayant chute, j’ai du me ressoudre à mettre en location en mettant une GRL (garantie des risques locatifs). Mon loyer est au plus sur mon type de bien et jamais je ne l’ai augmente comme prevu par la loi.
    Il m’a fallut 36 mois d’impayer avant l’expulsion. Durant cette periode il me fallait et rembourser mon credit et payer mon loyer et contrairement à ce que dise certains, ce n’etait pas un choix d’investissement pour me faire de l’argent sur le dos du petit travailleur.
    Même dans la merde, j’ai toujours payer mon loyer, mes charges et mon electricite. Par contre à cette epoque les impôts et les banques ont eu le droit d’aller ce faire mettre, depuis ils se sont largement rembourses sur mes arrières.
    Un toit et du chauffage, un minimum de respect pour son proprio, c’est ce que sage m’a appris très jeune, l’etat et les banques ne sont pas à quelques mois d’impayes prêt et il trouvent toujours le moyen de recuperer leur argent contrairement au petits proprios


  • #2591977

    Cet article ravive les tensions entre les communistes et les nationaux libéraux.

    Je ne peux pas lister le nombre de conneries sur le fil. Certains n’ont jamais coulé une fondation, posé un agglo ou du placo mais se croient spécialistes dans la construction... A pleurer !

    La propriété est la base de la liberté.

    Au lieu de roumer contre l’injustice de ne pas posséder votre logement car "c’est trop cher", retroussés vos manches et construisez vous mêmes...

     

    • #2592076

      C’est pas le sujet.
      La location immobilière, ce n’est pas de la propriété, c’est du commerce.
      Or, un toit est-il un bien de consommation comme un autre ?
      Et la sociologie du rentier, je crois pas que ce soit vraiment orienté truelle-bétonneuse...


    • #2592133

      Le mec qui dit alors qu’il a bénéficié de l’époque où l’accès à la propriété était 3 fois moindre.
      Quel foutage de gueule.
      L’immobilier entre 1990 et 2020 a été multiplié (en moyenne) par 3.
      A moins que vous ne vouliez habiter dans le Vercors, l’accès à la propriétaire dans les moyennes et grandes agglomération là où gravite la majorité du travail, c’est plus que compliqué.

      Mes parents ont acheté leur maison en 1996 pour la modique somme de (équivalent euro) de 125k€... aujourd’hui, elle a vaut au minimum 280k et je suis gentil.
      Les salaires, eux, n’ont guère évolué.
      A 125k€, la maison je l’achète sans problème.
      A 280k, malgré mon apport, je ne peux même pas l’envisager !!!
      25 ans à l’époque de mes parents, ça s’envisageait car l’emploi n’était pas LE problème.
      Allez vous projeter de nos jours sur 25 ans alors que vous ne savez pas ce que vous allez devenir dans 5 ans.

      Alors les démagogues de la propriété qui sont en majorité des petits qui vivent sur le dos de plus petits en espérant devenir des grands, ce qu’ils ne seront jamais... et bien je me marre :)


    • #2592250

      La propriété est un droit fondamental, mais on parle de liberté d’entreprendre.
      Le système capitaliste actuel est subventionné par l’état(Communisme pour les rentiers) .
      Il faut supprimer l’APL qui découlera d’un crac de l’immobilier par retour du réel.


    • @Bernard Lapotre

      Le fait de payer pour un service te parait insurmontable ?
      Tu veux pas qu’on vienne te torcher le cul gratuitement aussi tant que tu y es ???


    • Construisez vous-même" je suis d’accord, mais jusqu’à ce que la mairie et la gendarmerie viennent vous déloger car le bâtiment n’est pas aux normes.
      Et pour répondre à un autre commentaire : payer 1000 euros de loyer pour un 30m², c’est cher payé le service, pour un smicard ou un intérimaire. Un jeune qui n’a plus famille et de maigre revenu, comment fait-il pour se loger ? Les foyers de travailleurs et les logement sociaux sont réservés pour les chances pour la France.

      Pour finir : je ne suis ni communiste, ni national-libéral, je suis un anticapitaliste de droit et catholique social : c’est grâce à nous que les femmes enceintes et les enfants n’ont pas eu à travailler dans les mines et que des logement sociaux ont été construit après le désastre de l’hiver 54.


  • #2592160

    en france depuis 1944 la population a augmenté de 70 % vous pouvez apprecier les resultat sur le prix du foncier et des loyers. loi de l’offre et de la demande.

    si la population était restée stable par exemple a 25 millions d’habitants vous auriez tous votre maison individuelle avec 2 hectares de terrain avant l’age de 25 ans.



    la stratégie K (la lettre K se réfère à la Kapazitätsgrenze ou carrying capacity of a habitat, « capacité d’accueil du milieu »), basée sur une durée de vie longue et une reproduction rare et tardive ;
    la stratégie r (la lettre r se réfère au reproduction rate, « taux de reproduction »), basée sur la production d’un grand nombre de jeunes, le plus tôt possible, avec ordinairement une mortalité très élevée. C’est une adaptation aux milieux instables et imprévisibles. C’est le cas notamment des micro-organismes, qui sont soumis à ce genre de conditions à cause de leur taille.

    Caractéristiques des espèces à stratégie K :

    croissance lente ;
    maturité sexuelle tardive ;
    grande taille ;
    longue durée de vie ;
    soins parentaux aux jeunes ;
    faible descendance.

    Caractéristiques des espèces à stratégie r :

    croissance rapide ;
    maturité précoce ;
    taille réduite ;
    longévité faible ;
    durée de vie courte ;
    peu ou pas de soins parentaux ;
    forte descendance ;
    énergie majoritairement dédiée à la reproduction ;
    régime alimentaire large (donc euryphage) ;
    importantes fluctuations de populations ;
    populations non ou faiblement régulées par la densité ;
    faible compétition ;
    communautés saturées ;
    faible polytypisme.



  • #2592246

    En fait, quand on considère les lois sur la succession, entre autres, ou l’organisation des permis de construire, les taxes foncières, etc, etc, etc, personne n’est réellement propriétaire. Même au cimetière on est locataire (concession) !



    la vie d’un français résumée en une ligne :

    la creche => l’école laique et obligatoire => le HLM => L’EPAD => la fosse commune.


  • Et puis, personne ne l’aborde, le problème du propriétaire « suceur » de petites gens est-il « Français de souche » ? Je m’occupe (un peu) d’écriture publique dans mon quartier. On vient me voir pour un bail, par exemple. Les prédateurs exigeants et impitoyables (incroyable comme ils connaissent toutes les possibilités juridiques) ne sont pas généralement des gens « d’ici » (lesquels gens d’ici, je reconnais, sont plutôt « bienveillants » mais très très sélectifs).

     

    • #2593052

      @ Constat

      Cela est un autre problème. C’est le problème de l’ouverture des frontières qui permet à tout un tas de parasites de venir sucer le sang des français.

      Si vous laissez votre porte ouverte un tas de quémandeurs et de voleurs vont rentrer chez vous.

      La première porte ouverte chez vous que vous devriez fermer (à tout jamais) c’est la Télé !

      Les gens ne se rendent pas compte que la Télé est une porte ouverte chez eux, dans leur esprit.

      N’importe quel parasite télévisuel peut s’inviter dans votre tête sans que vous n’ayez rien demandé.

      Il faut donc sortir de l’Europe qui nous oblige à ouvrir les frontières.


  • Donc il faut casser les toilettes de l’Elysée.


  • #2593012

    Pour ceux qui se plaignent de trop payer :

    - Allez à la campagne et construisez vous même.

    Suppression des APL et du RSA :

    Oui tout à fait pour. Par contre on nous rend nos impôts.

    La liberté faut l’assumer . Certains manquent de courage de se lancer et de subtilité : amalgamer le "bip" qui achètent des trous à rat au français qui bâtit ...


  • Bonjour !

    Je vais commencer par une anecdote : en Irlande, il y a pénurie de logement depuis 2008.
    Certains propriétaires m’ont avoué qu’ils louaient plus cher que ce qu’ils remboursaient, et n’avaient aucune intention de construire, car ils étaient gagnant de cette manière, car les étrangers continuaient à venir en masse dans l’île.

    A l’autre bout de l’Europe, la Biélorussie pratique le droit au logement pour les jeunes travailleurs (les biélorusses sont bien formés et ont tous un travail) . Cela a aussi permis de ne pas désertifier les villages et petite villes. Ceux qui ont les moyens et avec autorisation des autorités, peuvent entreprendre et se loger aux-même.

    Beaucoup de jeunes français galèrent pour avoir un toit, on nous interdit même de vivre en caravane depuis le confinement. Ceux qui sont propriétaire ou ont construit, c’est juste qu’ils ont eu la chance d’avoir un métier qui paye régulièrement ... et d’avoir un conjoint ! Un célibataire n’a quasiment aucune chance de se voir octroyer un prêt immobilier.

    La démocratie libérale est le pouvoir des rentiers pour les rentiers : Je ne dis pas que tous les propriétaires sont des voleurs, mais la situation actuelle, empêche beaucoup de gens d’avoir un toit sur la tête et je rappelle quand même que le logement est un besoin fondamentale au même titre que le manger, boire et respirer (certains petits malins faire payer l’oxygène qu’on respire).

    Il faut que l’Etat reprenne le pouvoir sur les banques et assure un droit au logement, comme sous l’Ancien Régime ou sous de Gaulle.

    Pour le moment la construction de logement sociaux, est de facto interdite par l’Union Européenne pour cause de concurrence déloyale avec les prometteurs immobilier.

    Comme l’avait écrit justement un commentaire au dessus, le vrai socialisme, seraient que tous les français soient propriétaire de son toit.


  • En gros, quand on veut se faire justice soit même, ne jamais aller se plaindre a la police, il ne doivent jamais être au courant que vous avez un problème, sans ça, vous serez le premier suspect.
    Dans ce cas là, ce créé un alibi en béton et envoyé des gros bras a ça place faire le ménage.


Commentaires suivants