Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Haut-Karabagh : cessez-le-feu total signé entre l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie

Quelques heures après l’incident dans le ciel arménien où un hélicoptère russe a été abattu par les forces azerbaïdjanaises, Erevan a annoncé avoir signé un accord pour mettre fin aux combats au dans le Haut-Karabagh.

 

 

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a annoncé le 10 novembre avoir signé avec les dirigeants azéri et russe un accord de cessation des combats dans le Haut-Karabagh, après plus d’un mois d’affrontements meurtriers et plusieurs tentatives de médiation internationale.

Un porte-parole du Kremlin a confirmé qu’un accord sur un arrêt total des hostilités dans la région avait été signé par les trois dirigeants, ont rapporté les agences de presse russes. Le président russe Vladimir Poutine a notamment fait savoir que des soldats russes de maintien de la paix seraient déployés, selon Interfax.

« Le 9 novembre, le président de l’Azerbaïdjan (Ilham Aliev), le Premier ministre de l’Arménie (Nikol) Pachinian et le président de la Fédération de Russie ont signé une déclaration annonçant un cessez-le-feu total et la fin de toutes les actions militaires dans la zone du conflit du Haut-Karabagh à partir de minuit le 10 novembre heure de Moscou », a dit Vladimir Poutine, selon une déclaration diffusée dans la nuit du 9 au 10 novembre aux médias.

 

Le dirigeant de la région du Haut-Karabagh, Arayik Harutiunian, a dit sur Facebook avoir donné son accord « pour mettre fin à la guerre dès que possible ».

Cette annonce fait suite à six semaines de lourds combats et Bakou a revendiqué le 9 novembre la prise de la deuxième plus importante ville du Haut-Karabagh.

Sur les réseaux sociaux, Nikol Pachinian a déclaré : « La décision se base sur des analyses approfondies de la situation au front et des discussions avec des experts [...] Cela n’est pas une victoire, mais il n’y a pas de défaite tant que l’on ne se considère pas soi-même battu [...] Cela doit marquer le début d’une nouvelle ère pour notre unité nationale. »

Échange de prisonniers, contingent de paix russe, retour des réfugiés

La déclaration nocturne de Vladimir Poutine précise notamment certaines modalités de cet accord. Bakou et Erevan procéderont avant tout à un échange de prisonniers : « Il y aura un échange de prisonniers de guerre, d’autres personnes détenues et des corps de soldats », explique Vladimir Poutine dans le message diffusé sur le site de la présidence russe.

Autre détail d’importance annoncé par le président russe : le déploiement des soldats russes dans la région dans le cadre du maintien de la paix. « Un contingent de paix russe se déploie le long de la ligne de contact au Haut-Karabagh et dans le couloir reliant le Haut-Karabagh à la République d’Arménie », a déclaré Vladimir Poutine.

Le président russe a également spécifié que les routes de transport devraient être débloquées et que les gardes-frontières en assureraient la sécurité. « Le contrôle des axes de transport est confié, entre autres, au Service des gardes-frontières russe », apprend-on dans le message.

 

 

Enfin, les réfugiés et les personnes déplacées pourront rentrer dans leurs foyers au Haut-Karabagh et dans les régions voisines. Cette opération s’effectuera sous le contrôle du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Vladimir Poutine a exprimé l’espoir que ces ententes créeraient les conditions nécessaires à un règlement durable et complet de la crise du Haut-Karabagh répondant à la fois aux intérêts des peuples arménien et azéri.

 

 

L’interview du président arménien le 19 octobre 2020

 

La déclaration d’Erdogan du 7 novembre 2020

« Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l’Azerbaïdjan qui lutte pour libérer ses terres de l’occupation arménienne, s’approchait de la victoire.

Le chef d’État turc Erdogan s’est exprimé lors du 7e congrès extraordinaire de son parti, Parti de la justice et du développement (AKP). Dans son discours, il a affirmé qu’ils travaillaient toujours dans la voie de Dieu et de la réalité, dans la direction que la population que leur montre le peuple. [...]

“Nous n’avons jamais hésité a être aux côtés de nos amis et de crier la réalité aux visages de ceux qui ont tenté de coloniser notre civilisation et notre géographie et d’en faire un bain de sang et de larmes. Nous étions présents en Libye, en Syrie, maintenant nous le sommes en Azerbaïdjan, nous sommes présents”, a-t-il martelé.

Erdogan s’est attardé aux réussites signés par l’Azerbaïdjan qui mène une lutte contre l’Arménie.

“Ce matin, je me suis entretenu avec mon frère Ilham Aliev. J’ai été heureux d’apprendre par lui-même les développement positifs. Nous approchons de la victoire si Dieu le Veut”, s’est réjoui Erdogan.

“L’Azerbaïdjan a été privé de ses terres occupées pendant 30 ans. Mais à présent, ils récupèrent leurs terres occupées”, a-t-il conclu. »

Le conflit entre les deux ex-Républiques de l’URSS

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Cela fait trop longtemps que les turco mongols, depuis des siecles, vivent sur les terres des autres, armeniennes kurdes grecs chypriotes. Il faut absolument que la puissance militaire occidentale et russe ramene l’imperialiste musulman Erdogan à la réalité, comme en 1821.

     

    Répondre à ce message

  • Je n’ai pas compris est-ce que c’est bon pour les arméniens ou non ?

     

    Répondre à ce message

    • En vérité, ne m’y étant pas intéressé plus que ça, je n’ai pas non plus compris les réels enjeux de ce conflit mais de ce que j’ai compris c’est que les arméniens étaient sous équipés et à la ramasse face aux drones azeri (de fabrication étrangère bien sûr) donc il vaut mieux que ça s’arrête là.

      Mais de toute les façons les grands vainqueurs sont toujours les mêmes : les fabricants de drone et d’arme. Si ça se trouve on a juste relancer le conflit dans cette région pour faire un peu de CA dans le coin. Et je suis sûr de pas être loin de la vérité c’est ça le pire...

       
  • bon ! je vais t’expliquer comment ça se passe : t’as dézinguer un de nos hélico et c’est pas gentil ; maintenant vous régler le problème diplomatiquement ou les spetsnaz font faire le ménage des deux cotés de la frontière ; c’est clair pour tout le monde ?

     

    Répondre à ce message

  • Jamais les merdias n’ont dit qu’Israël vendait les armes les plus performantes a son ami chïte Azerbaïdjan ,je trouve ce conflit bizarre car l’Iran chïte soutient l’Arménie orthodoxe quand a la Turquie sunite soutient Azerbaïdjan chïte ,la Russie soutient les 2 pays !!
    bref le conflit religieux vendu par les Arméniens de France et rejoint par ces idiots identitaire est battu en brèche quand on n’a analyse la situation réelle et non fantasmé !!
    Israël dans ce conflit est l’amie de tout ce beau monde !!

     

    Répondre à ce message

  • Quand BHL invite la France et l’Europe à soutenir l’Arménie, il y a comme anguille sous roche.
    https://www.revuedesdeuxmondes.fr/b...

     

    Répondre à ce message

  • C’est qui le boss ? heuresement qu il y a des gendarmes bien intentionnés. Malheureusement la nuance est difficile à percevoir souvent..

     

    Répondre à ce message

  • Comment se fait il qu’a chaque fois que la Russie sous Poutine se pointe tout le monde se calme ?...
    Pffff...son successeur aura un sacré costume a enfiler pour garder le même niveau...

     

    Répondre à ce message

  • Cet accord de paix ressemble fort à celui qui a été signé lors des conférences d’Astana qui ont décidé du sort de la Syrie, dans le plus pur style Illuminati, qui ne règle rien du tout mais laisse croire à une paix bancale qui peut disparaître à tout moment. L’Arménie sort considérablement affaiblie de ce conflit qui se solde pa la perte d’un bon tiers du Karabakh et permet à la Turquie de prendre ses marques dans le sud Caucase. L’OTAN va pouvoir s’installer à Bakou, comme il s’est installé en Géorgie en créant des bases maritimes et aériennes en face du Donbass. La Russie était pourtant censée soutenir l’Arménie avec ses forces armées pour repousser l’agression de l’Azerbaïdjan allié à la Turquie. En fait de quoi, la Russie s’est contentée d’assurer la protection du Homeland en empêchant les drones turcs d’attaquer ses bases, mais en se souciant fort peu des intérêts arméniens. Les soldats de la paix russes seront aussi efficaces que ceux qui ont été envoyés en Syrie qui n’ont pas empêché la partage du territoire syrien, notamment au profit des Turcs qui patrouillent en commun avec les Russes. On est dans un jeu de dupes où les intérêts mondialistes prennent l’avantage sur ceux des nations qui passent à la trappe oligarchique les unes après les autres. L’Arménie est prise en étau entre ses voisins turcs et la Russie qui est incapable d’assurer sa survie économique au sein de la communauté eurasiatique dont les résultats sont désastreux (cf. les révolutions en cours en Biélorussie et Kirgizie) . Poutine a trahi l’accord d’assistance de la Russie aux nationalités de la CEI, dans un conflit qui risque de servir de référence pour d’autres états associés à la Russie, notamment les républiques d’Asie centrale. La réputation des armes russes a aussi beaucoup souffert avec la déconfiture des S-300 qui n’ont pas résisté aux armes de l’OTAN et d’Israël. Les essaims de drones faisant des cartons par centaines sur les blindés arméniens restent dans toutes les mémoires. La Turquie a déployé des moyens aériens d’observation servant à la vision intégrale du champ de bataille face auxquels les centres de commandement arméniens équipés de moyens soviétiques d’ancienne génération n’avaient rien à opposer. Les forces arméniennes ont été abandonnées là encore par la Russie qui aurait pu déployer des moyens d’observation aériens analogues à ses frontières, mais qui ne l’a pas fait.

     

    Répondre à ce message

    • Très bonne analyse. Les arméniens se sont battus avec leurs tripes et n’avaient pas les mêmes moyens. Déçu de la Russie sur le coup. Avec un ami comme ça, pas besoin d’ennemis.

      Ces parasites de turco mongoles s’en sortent bien mais je serais curieux de connaître le bilan des morts.

       
    • La Russie est stratégique et se base sur le doit international.
      Vos analyses partisanes n’ont que faire.
      Vous voyez la Russie intervenir pour défendre l’Arménie, qui du point de vue droit international, occupe un territoire qui n’est pas le sien (ne me sortez pas qu’il est historiquement blablabla... on parle droit international)
      Cela aurait été une fantastique raison pour que cela dégénère, ce que les Russes ne souhaitent pas, ç’aurait été donner des cartes à l’adversaire pour s’ingérer dans cette poudrière.
      Ensuite l’Arménie a voulu léché les pieds de l’Occident via sa "révolution" de velour.

      Ca me rappelle la Lybie. Pourquoi les Russes ne sont pas intervenus ? Car la Lybie de Khadafi jouait un double jeu et avait pris les Russes pour des cons... les enjeux stratégiques n’étaient pas vitaux... alors ils ont laissé tomber Khadafi.
      Regardons la Turquie. Erdogan fait chier les Russes mais stratégiquement, il est préférable d’avoir un Erdogan qui chie parfois sur les bottes Occidentales qu’un gus qui leur lechera le cul. Donc les Russes font avec, car à l’instant T, il s’agit de la meilleur carte à jouer.

      La géostratégie est un jeu subtil et complexe et pas votre blabla.
      La Russie n’est pas aussi puissante qu’on veut nous le faire croire... du moins pas aussi puissante au point de s’engager dans un conflit ouvert qui ne mettrait pas en péril sa souveraineté. Si elle s’est moyennement engagé en Syrie, c’est sur demande de cette dernière et aussi défendre son unique base méditerranéenne. Stratégie Stratégie

       
    • Je pense qu’il y a dans cette analyse plusieurs biais qui la faussent. Je vois quelques points problématiques :

      - l’accord ne va pas permettre l’installation de l’OTAN à Bakou... mais des troupes russes. Pour la première fois, les armées russes sont dans les trois pays du Caucase.
      - la Russie n’a pas trahi l’accord de défense de la CEI, puisque l’Arménie n’a pas été attaqué - le Haut-Karabagh étant un territoire officiellement azerbaïdjanais, que l’Arménie ne revendique d’ailleurs pas.
      - enfin, il ne faut pas oublier que Poutine n’avait pas spécialement intérêt à soutenir le nouveau pouvoir arménien, qui tendait à s’éloigner de la Russie...

       
  • Trump et poutine les prétendus méchants va en guerre sont des faiseur de paix et d’ordre. Ils essaient de remettre à l’endroit un monde inversé.

     

    Répondre à ce message

  • Ce que certains n’ont pas compris c’est qu’on utilise ou manipule leurs ressort nationaliste.

    Au fond je pense que Erdogan et/ou Aliev n’en on rien à cirer du haut Karabakh.

    Le gros probléme est chez les occidentaux : l’Azerbaidjan est un peu comme le Gabon pour le Congo Brazzaville de la France à fric . C’est une poule aux œufs d’or !

    Aliev est un homme placé et maintenu au pouvoir par les ricains, français et britannique. Il a une politique qui leur est grandement favorable et n’hésite pas à leurs déverser des milliards au détriment de son peuple !

    le probléme est que ces derniers temps Aliev devient de plus en plus impopulaire en Azerbaïdjan. Et la crainte des occidentaux est que Poutine place un de ses pions la bas... il fallait impérativement remonter la popularité d’Aliev au cric ! Et pour ça rien de mieux que de réveiller un vieux conflit et une vieille rangaine avec le voisin Armenien .
    Et pour ça tous les amis de l’Azerbaidjan les ont aidés !
    - Géorgie (logistique)
    - Israël (arme)
    - Turquie (arme, logistique, homme)
    - Pakistan ( hommes)

    Avec ça vous rajoutez un premier ministre Armenien qui est dans le coup lui aussi !

    il aurait put se servir de missiles type Iskander et d’avion SU30... il ne l’a pas fait .

    le gouvernement donnait aussi des fausses news ...

    puis Poutine a profité de l’ouverture pour mettre ses pions : les Azeries ont descendu un hélico russe. Poutine à sauté sur le casus belli, à convoqué Pashynian et Aliev, à dit stop.
    resultat : avec la présence de soldat russe en Azerbaïdjan, ce dernier perd de sa souveraineté... et les russes reprennent le contrôle du sud Caucase que l’OTAN s’évertuait depuis prendre.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents