Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Crise économique : Pôle emploi se prépare à une déferlante en 2021

Pôle emploi a singulièrement musclé ses effectifs alors que beaucoup anticipent un afflux de chômeurs en 2021 en lien avec la crise sanitaire qui plombe l’activité.

 

À ce stade, Pôle emploi « n’est pas confronté à un afflux de nouveaux demandeurs d’emploi, à des flux de nouvelles inscriptions », soulignait mi-décembre son directeur général Jean Bassères, auditionné à l’Assemblée. À ce stade seulement. Car pour le premier semestre 2021, les perspectives et appréhensions sont tout autres du côté de l’agence.

Les syndicats de Pôle emploi ne cachent pas leurs inquiétudes quant à une déferlante qu’ils voient arriver dès janvier. « Le chômage partiel sert d’amortisseur, mais on voit de plus en plus de plans de sauvegarde de l’emploi qui sont déclenchés. Pour le moment, c’est encore le flou, mais on s’attend à une vague. C’est peut-être le premier trimestre 2021 qui sera le plus dangereux », expliquait cet automne au HuffPost, Michel Breuvart, représentant syndical au SNU. « Nos estimations avec l’Unedic tournent autour d’une perte de 600.000 à 700 000 emplois… On est toujours dans un mécanisme d’effet report à ce stade, mais nous nous attendons à une hausse dès le premier trimestre 2021 », abondait fin décembre David Vallaperta, représentant Syndical CFDT au CSE de Pôle emploi, contacté par Le HuffPost.   Et de fait, les analyses sont plutôt de leur côté ainsi que l’explique Bruno Ducoudré, économiste à l’OCDE, contacté par la rédaction : « Outre la crise, il y a eu moins de défaillances d’entreprise en 2020, donc il pourrait y avoir un rattrapage. Ensuite, les aides de l’État qui ont délivré des bouffées d’oxygène vont s’arrêter. Nous avons établi un scénario qui étale ces faillites sur l’ensemble de 2021, mais tout cela pourrait arriver beaucoup plus vite, avec des vagues dès janvier ou février. Cela pourrait se traduire par des dizaines de milliers d’inscriptions au chômage. »

[…]

[…] « Emmanuel Macron a déjà évoqué le chiffre d’un million de demandeurs d’emploi supplémentaire. Il faut espérer que ça ne sera pas frontal. Sinon cela risque de devenir particulièrement tendu sur le front de l’indemnisation. C’est une des premières questions des demandeurs d’emploi : comment ils vont être indemnisés », confie [Laurent Mérique, représentant syndical du SNAP] de son côté.

D’autant que le premier semestre 2021 coïncidera avec la mise en place en avril d’un nouveau volet de la réforme de l’assurance chômage : le changement de calcul des indemnités journalières. Une situation inflammable. « Les agences vont faire face à une très forte augmentation des sollicitations avec des questions pointues sur l’indemnisation. Nous avons demandé que les formations “accueils difficiles” soient remises au goût du jour. Elles ont été déployées par le passé en anticipation de situations tendues, voire agressives », explique de son côté aux Échos, David Vallaperta, élu CFDT au CCE de Pôle emploi.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur huffingtonpost.fr

 

Démolition contrôlée, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Doit y avoir des emplois d’aide infirmière pour tenir les patients qu’on vaccine contre leur gré.

     

    Répondre à ce message

  • #2639730
    Le 11 janvier à 20:32 par That’s the question
    Crise économique : Pôle emploi se prépare à une déferlante en 2021

    Vous le sentez venir, le revenu universel ou le bruit des fourches caudines ?

     

    Répondre à ce message

    • #2640117
      Le 12 janvier à 10:25 par Jean de tramecourt
      Crise économique : Pôle emploi se prépare à une déferlante en 2021

      Quand j’évoque le RU , je passe pour un extra terrestre , ou la fin des liquidités , ou le vaccin non obligé mais nécessaire pour circuler , ... le million de chômeurs supplémentaires avait été evoqué déjà à la fin du 1ère confinement ...comme dit " l’autre " on est pris vraiment pour des c...

       
  • #2639735

    Un jour c’est eux qui feront faillite et là on rigolera !!!

     

    Répondre à ce message

    • #2640435

      Ces gens-là ne font jamais « faillite » : ils se bouffent entre eux au gré des événements historiques mais quelle que soit la caste dirigeante, voyante ou cachée, elle dirige toujours cependant que la masse la plus immense récupère les miettes... En prenant soin de mettre, entre eux et cette masse, des distributeurs - autorisés - de miettes. Lesquels n’ont pas encore compris qu’ils fournissent à ladite caste la plus grosse part du gâteau et qui n’osent pas remettre leur statut en question de peur de se retrouver, eux-mêmes, à bouffer des miettes : telle est la cerise sur le gâteau.

       
  • #2639793
    Le 11 janvier à 21:21 par le vent se lève
    Crise économique : Pôle emploi se prépare à une déferlante en 2021

    Vu comme le gouvernement gère le truc et le fait qu’ils sont pris par le temps, les diagonales vont se rejoindre à un moment donné, et ne voulant pas se prendre la tête, ils vont couper court à toute revendication (car ça craque de partout),
    par exemple en coupant les aides ou le courant, ou les approvisionnements en bouffe... pour moi ils n’ont pas les couilles, ça va finir dans la pénombre cette histoire.

    Nos gouvernants sont des profiteurs, pas des messianistes, ils vont déraper c’est sûr. Question de temps.

    Faites des provisions car on ne sait absolument pas où on va.

     

    Répondre à ce message

    • ils sont tous pris au collet....2022 c’est l’année prochaine...ca va vite...très vite...
      Comment refroidir l’eau d’une casserole qui bout ? soit on la retire du feu , soit on rajoute de l’eau froide, soit on met un ingrédient à cuire dedans.

      Rajouter de l’eau froide, ils l’ont fait en aspergeant les gilet jaune au canon a eau et LBD

      retirer du feu ils ne peuvent pas, car il faudrait poser violemment la casserole sur une plaque froide et le choc thermique risquerait de faire exploser le truc...

      Il ne reste plus que les ingrédients à mettre : en somme et bien ils feront de l’helicoptere money, du QE en planche à billet, PGE, indemnité chomage, pendant un an encore a soutenir et soutenir et soutenir, acheter et verser des billets sur les comptes des électeurs pour qu’ils se disent "finalement tout va bien"...

       
  • Pôle emploi c’est bien gentil mais encore faut il qu’ils puissent payer les gens. Ce qui est peu probable puisque l’UE ne l’autorisera pas ou alors sur un laps de temps très court. Le temps pour les gens d’aller vite fait se trouver un job payé 600 balles par mois pour acheter à bouffer

     

    Répondre à ce message

  • #2639928

    Pôle emploi devrait être renommé Paul Emploi avec une mascotte débonnaire, Paul, pour symboliser l’institution. Cela serait mieux en phase avec notre époque et système idiocrate où tout doit être mièvre, ridicule ou obscène.

     

    Répondre à ce message

  • #2639964

    Le Covid m a mis un coup personnellement, j étais intérimaire quand le confinement est arrivé. Fin mars et avril mai les gens flippaient, les CDI ont été mis en chômage partiel ou télétravail et nous les intérimaires on continuait. Je me rappelle encore les discours des grands chefs : "On tient à vous remercier, c est grâce a vous que l entreprise continue à tourner et blablabla"

    Mois de mai ils arrêtent tout les intérimaires et les CDI reviennent, merci pour le remerciement et vos grands discours ... Depuis je n’arrive pas à trouver des longues missions, je dépasse rarement les 1000 par mois, quasiment jamais en fait, la survie ... Là à partir de ce mois et la nouvelle réforme de l’allocation logement qui est entrée en vigueur ce mois ci, mon allocation logement a été divisé par 2.5. Je sais meme pas si je vais réussir à payer mon loyer plus ma nourriture et mon EDF et ma SAUR... Je vais faire quoi ? Je vais voler ? J’ai la boule au ventre. Je dois déja 230 à mon proprio

     

    Répondre à ce message

    • #2640033

      Bonjour
      C’est le moment d’agir dans le réel.
      Commençons à créer des groupes locaux d’entraide mutuelle. Toute action individuelle est vouée à l’échec, il faut agir en non pas en groupe, mais en Meute.
      On peut passer par les réseaux sociaux dans un premier temps (telegram), mais avec comme objectif le concret.
      Créerons notre monde. La tâche est loin d’être facileqis c’est ça ou la mort.
      Quitte à mourir, autant que ce soit en nous battant.

      La victoire ou la mort !

       
    • Saturation salut, vous n’êtes pas le seul, le truc c’est de remplacer le "je" par le "nous", et effectivement de trouver du soutien et des appuis pour ne pas sombrer - mais si possible pas du côté de la mairie et leurs "services sociaux" perte de temps... Ensuite, ensemble, on voit ce qu’on faire, il faut retrouver un véritable esprit d’entraide mutuelle - c’est pas "moi d’abord", "je souffre plus que toi" etc. ce qui se fait assez naturellement à condition de penser le nous, d’être un minimum empathique.

      Si on y réfléchit bien, ceux qui se suicident le font parce qu’ils se sont enfermés dans un paradigme où seul le "je" était présent...

      Il ne faut pas dramatiser non plus, ensemble on peut, tout seul on peut rien, le danger c’est de se croire seul, d’essentialiser ses problèmes à tel point qu’on ne voit plus d’issue.

      C’est une vue de l’esprit, il "suffit" de trouver les bonnes personnes - celles qui n’ont pas d’intérêt autre que de s’en sortir. C’est la situation de tout le pays si vous regardez bien.

      Il faut s’adapter à l’époque pas le choix ! La capacité d’adaptation étant la caractéristique dans le monde du vivant, des espèces qui survivent - je ne suis pas darwiniste, mais force est de constater que c’est une loi naturelle (sélection naturelle).

      Courage à vous, courage à nous !

      Ne vous en faites pas pour ces histoires passagères de pognon, ce qui compte c’est d’abord une entraide de qualité sincère et honnête, puis ensemble on trouve des solutions, calmement, on reconstruit... c’est l’émulation mutuelle qui donne envie de se battre.

       
    • #2640237

      La prochaine étape sera le vaccin obligatoire ou euthanasie pour tous enfants compris alors rejoignez les gilets jaunes qu’est ce que vous avez à perdre ?! Plus nous serons nombreux et plus l’armée et la police se joindra à nous. Arrêtez de penser pognon c’est votre peau qu’ils veulent ces ordures ! Réveillez vous bordel de merde !!!

       
  • #2640017

    Ce sera donc ça la deuxième vague ? Vas-y poPôle, toi au moins tu as un job...

     

    Répondre à ce message

  • #2640228

    En conséquence ils pourront embaucher de nouveaux employés et ainsi de suite. La nouvelle économie tourne à plein régime. Si le monde avance et que nous reculons comment ect......

     

    Répondre à ce message

  • #2641667

    Vous voyez bien que le gouvernement peut être prévoyant quand il veut. Ils ont anticipé pour le chômage en créant des postes à Pôle Emploi. Par contre, depuis bientôt 1 an, pas de postes supplémentaires dans les hôpitaux publics pour le personnel soignant, juste une prime et une valorisation de salaire pour qu’ils se taisent, se vaccinent et continuent à trimer comme avant !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents