Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Crise occidentale de la famille en Europe et au Maghreb – Conférence de Damien Viguier à Lyon

L’équipe d’E&R Rhône-Alpes a reçu Damien Viguier le 12 mai 2018 à Lyon pour une conférence intitulée : « Crise occidentale de la famille en Europe et au Maghreb ». Cette conférence s’inscrit dans un cycle de formation qui passera par Bordeaux le 15 septembre 2018 et Dijon le 22 septembre 2018.

 

La première partie de la conférence :

 

La seconde partie de la conférence :

 

À ne pas manquer, les 15 et 22 septembre 2018 :

 


Retrouvez Damien Viguier
dans le Cycle de formations E&R saison 2018-2019 :

Damien Viguier – Droit civil
Dates limites d’inscription : 15 septembre 2018 (Paris), 17 septembre 2018 (Grenoble),
19 septembre 2018 (Genève) et 22 septembre 2018 (Lyon)

 

Cliquez sur l’affiche pour télécharger le livret pratique des formations

Retrouvez Damien Viguier chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

Soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Maitre Viguier, un autre qui aurait pu se la jouer pépère et prudence.

    Admiration et soutient total .


  • Il faudrait customiser un compteur à 6* étoiles pour Me. Viguier (*au moins)


  • Pour moi du moment que la filiation européenne est respectée c’est bon. Alors que se marier avec une maghrébine - une africaine - serait collaborer au plan européiste, puisque cette "union européenne" a pour but, en détruisant la famille par différents moyens, de détruire le socle ethnique européen.

    La preuve c’est qu’entre autres le droit européen n’interdit pas les mariages mixtes !

    Les mots nation et race sont des mots anglais, ils ne correspondent à aucune étymologie grecque, donc intrinsèquement à aucune réalité humaine. Par contre en grec on emploie, encore aujourd’hui, le terme philia qui a donné ensuite filiation ou phylétique.

    La filiation doit être strictement européenne si nous voulons sur le long terme sauver l’Europe et sauvegarder notre groupe phylétique européen, notre racine commune, grecque.
    Sinon c’est inéluctablement un grand remplacement, au bout de quelques générations, c’est-à-dire un melting-pot de cultures atrophiées et non viable.


  • Crise dans les grandes familles du Gotha ? Des zélites quoi ??? celles qui perdurent !

    Si l’on prend tous les services de gestion privée des grandes banques ; vous n’avez que des Patrice de Maistre, vous avez beaucoup de noms à particule au niveau le plus élevé : là on est dans un entre-soi social, d’une pureté ethnique absolument extraordinaire !

    Les grands avocats fiscalistes sont tous issus de ce milieu. Ça se comprend très bien. Le Droit n’est pas enseigné au lycée. Ils ont choisi de faire du Droit uniquement au niveau des études supérieures. Qui fait du Droit ? Ce sont massivement évidemment les membres des classes dominantes.Ils ont vécu avec une culture juridique et patrimoniale depuis leur plus petite enfance.

    Lors d’un dîner, en face d’un jeune homme polytechnicien et d’H.E.C. invité par son oncle. Cela se passe dans un hôtel particulier de la rue de Pomereu (XVIe). Ce jour- là un évêque, un général, un membre de l’Institut et un banquier.

    La conversation se noue.Le jeune homme fait comprendre au membre de la Banque Lazard que ça l’intéresserait beaucoup ne serait-ceque de commencer par faire un stage ou peut-être une petite expérience dans cette banque. C sûr pas dans une ZUP comme instit : )

    À la fin du repas, on échange des cartes de visite. On se dit passez me voir demain  mais on sait déjà que tout est que tout est joué !

    Tout ça s’est effectué de manière sympathique, conviviale !

    Cela s’est fait comme la classe dominante fonctionne : la collusion est de
    fait
     : nul besoin de mobiliser une théorie du complot !

    Ça se fait de manière naturelle, avec guillemets, dans le fonctionnement de ce groupe c’est le critère des critères dans la grande bourgeoisie.

    On apprend l’anglais, l’espagnol, l’allemand ainsi qu’on apprend le français, comme une langue maternelle.

    La bourgeoisie, la noblesse sont des classes parfaitement internationales
    parfaitement cosmopolites, raison pour laquelle les écarts se sont creusés à ce point que cette classe était parfaitement prête à la mondialisation.

    Ces diverses élites & hommes politiques viennent dîner ensemble : dons et
    contre dons s’échangent entre eux. .

    On est vraiment dans une classe sociale fonctionnant sur un mode collectiviste et sur un mode fondamentalement solidaire : la classe doit être fait corps pour former un corps de classe. : une élite.

    Union des riches = union de la force, des forces.

     

    • Union de la force, parce qu’ils peuvent se le permettre : ils sont riches !
      Payer un tueur à gage pour se débarrasser d’un opposant est une chose qui se pratique, on le sait ! Ou bien payer des terroristes ou des manifestants pour gouverner le Titanic dans telle direction...

      Eux revendiquent la "pureté de la race", alors que nous on doit se métisser !! ("les Français doivent accueillir plus de migrants" - Attali). Et si nous revendiquons naturellement ce que j’ai indiqué dans mon message précédent, c’est nous les "racistes" !

      Pour ce qui est de la classe qui s’est appropriée le droit, ou par rapport au dernier souhait de Viguier "il nous faut des juristes"... moi je dis que le problème est toujours le même :

      REPRENDRE LE POUVOIR D’ABORD !

      Tout le reste ce sont des idées qu’on re-malaxe dans tous les sens, mais on n’avance pas tant qu’on n’a pas les manettes.

      C’est pas de l’impatience, mais juste la remarque que les nôtres au 19ème avaient avant tout en tête cette priorité, et leur combat était donc bien plus engagé.
      Aujourd’hui on ne débat que d’idées, d’abstractions (émissions, débats, conférences, interviews etc.), la reprise du pouvoir on n’en parle jamais.

      Est-ce qu’il y a une réelle volonté de se libérer ? Commencer déjà par se poser honnêtement cette simple question.
      Beaucoup attendent encore 2022 quelque changement illusoire.


    • @Jupitre



      Beaucoup attendent encore 2022 quelque changement illusoire



      ...Et d’autres attendent avec béatitude (cf. commentaire ci-dessus) la fin du Monde, car selon un fameux rabin juif, "il en est ainsi, et pas autrement !"

      Entre nous, qu’y a t-il de pire ?

      - des consommateurs post-modernes encore réactifs aux quelques restes de stimulus politiques,

      - Ou des croyants béas et omnubilés, qui croient (croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer...) au Dieu d’Adam et d’Eve ?

      Cet être tout-puissant (et) invisible, au-dessus du Soleil, dans les cieux, qui a tous pouvoirs, toutes sagesses, mais qui par "voix impénétrables (?)" ne peut cependant pas résoudre toute la merde provoquée par son mammifère préféré ?

      - Donner du sens (de la légitimité) a l’absurdité de ses élus ! Voilà le pourquoi de ce dieu ! Son b.a.-ba !

      L’église(s) et la FM(s) ne sont que les anti-chambres d’une même usine à gaz...


  • Si j’ai bien compris le sain tabou de l’inceste poussé à l’extrême couplé à la libéralisation des droits de transmission (égalité entre les hommes et les femmes, les cadets et les aînés...) a provoqué la dislocation totale des clans familiaux et a rendu impossible ou très difficile le maintien du patrimoine au sein d’un même clan familial. Cette dislocation du clan et de son patrimoine a été le prélude de ce qui allait suivre, c’est à dire l’atomisation de la famille, la quasi disparition des corporations de métiers, l’avènement de l’individualisme et la montée en puissance de l’Etat centralisé totalitaire.
    Si depuis longtemps j’avais réalisé la problématique des droits de transmission dans les sociétés modernes rendant très difficile le maintien de l’intégrité d’un patrimoine familial je n’avais en revanche jamais réfléchi sur les conséquences de l’exogamie poussée à l’extrême. On notera toutefois qu’il a toujours subsisté jusqu’à une époque très récente de vieux réflexes endogames dans nos campagnes en France, en effet je me souviens quand j’étais enfants d’avoir entendu des conversations sur untel marié avec sa cousine germaine. En général c’était très mal vu et souvent sujet à des plaisanteries sur les dégénérés que cela allait produire...à titre personnel ma cousine c’est comme ma sœur, si bien lorsqu’un ami cher d’origine maghrébine m’avait annoncé son mariage à sa cousine germaine cela m’avait choqué, et ceci d’autant plus que cette cousine ressemblait à sa mère ! Je trouvais cela inconcevable et répugnant ! C’est ce genre détail qui démontre l’inanité du multiculturalisme ! En effet si on peut accepter qu’une minorité de Français puissent avoir des us et coutumes choquantes selon nos critères anthropologiques c’est seulement si ces derniers restent marginaux et ne modifient pas nos propres structures sociales et anthropologiques. Mais dès lors où ces minorités voient leur influence grandir au sein d’une société et que certaines de leur conception du monde s’imposent cela ne peut que mener à des tensions et conflits.

    Ce genre de conférence donne faim si je peux m’exprimer ainsi ! Cela donne envie de discuter avec Viguier pour creuser plus en profondeur le sujet...

     

  • suite de mon commentaire #2039194

    Raison pour laquelle, si important que les dominés, se disent au fond, 
    les dominants dominent : ça se voit : ils nous sont supérieurs, ils ont des
    qualités innées. alors qu’ en réalité, ce sont des qualités parfaitement construites, acquises massivement, sur le dos de la laine des moutons avec leur argent confisqué !

    Classe qui demande, exige même l’individualisme pour les classes dominées.

    Quant à elle, elle fonctionne sur un mode  collectiviste , telle une meute de loups- prédateurs avec les apparences d’agneaux, bien blancs, proprets, guindés, comme il faut, sans tâches, au courant de tout ; bon chic, bon genre : la bourgeoisie dans tous ses états, ses codes vestimentaires et parlés et entre-soi, toujours. LES GRANDES FAMILLES, quoi : LA FAMILLE, le Clan, la Communauté (d’intérêts bien compris entre particuliers à particules qui se respectent). Leur monde à eux, devenu LE MONDE. Clan qui n’est pas sans rappeler une autre communauté d’ailleurs, avec laquelle les GRANDES FAMILLES sont accointées pour des raisons économiques dès lors que ces grandes familles obéissent ....

    Chez ces riches, l’individualité est déniée au profit du groupe, au profit de la classe, pendant que dans les autres classes sociales, c’est la guerre des chefs, des petits chefs : l’individualisme à tous les étages domine.

    Que faire « des riches » ?

    Sinon, suivre leur exemple au point de vue de l’instruction, de l’entraide réticulaire, de sa formation personnelle et collective, de la solidarité, afin que des liens de nouent, se consolident comme dans les grandes familles.

    Se découvrir 99 % et l’assumer.

    « Qu’il est difficile à ceux qui ont les richesses de parvenir dans le Royaume de Dieu, Oui, il est plus facile à un chameau d’entrer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu. »

    Ils ne sont pas entrés dans le Royaume, et n’ont pas laissé y entrer. La porte est étroite, certes. Mais elle leur est définitivement fermée : scellée.

    Les Vertus viennent du Ciel et sont vécues comme des qualités humaines, profondes, enracinées, surnaturelles.

    Alors que les fausses et fragiles qualités de l’apparence, issues du conditionnement bourgeois, singeant une factice aristocratie d’ailleurs en partie fantasmée, viennent d’un copié-collé d’un ego-satan : une marque au fer rouge, un implant psychique minant toute ouverture, un enfermement. Aliénation vue par Jésus.

     

    • Le mal dirige le monde et nous fait croire le contraire à travers les blockbusters américains de super-héros (entre autre).


    • @Glumotte



      Le mal dirige le monde et nous fait croire le contraire à travers les blockbusters américains de super-héros (entre autre).



      Achtung Glumotte ! Les films américains, c’est super-cool aussi !

      Hey ? Même Soral à dit que dans la culture Américaine y’a des trucs chouettes aussi... Et puis y’a les fans de Soral qui aiment tellement le cinema, faudrait surtout pas les blesser, ils sont si doux...

      - Détruire leurs constructions fantasmagoriques made in Hollywood serait une forme de blasphème inversé...


  • Accuser l’Eglise de ceci, à une époque où la sociologie était quasi inexistante, où les préoccupations et menaces complètements différentes, la conception de la vie et des choses hors de notre monde, pour une conséquence qui aura lieu 900 ans ans plus tard !...(alors qu’au début du XXe, ça n’avait pas encore vraiment changé) c’est tout de même fort de café, pour ne pas dire invraisemblable et même pourquoi pas anachronique et hors sujet...
    C’est occulter tout le reste, tout ce que l’Eglise a bâti entre et pour les hommes, (lire l’excellent livre How the Catholic Church Built Western Civilization de Thomas E Wood, un livre que KontreKulture pourrait traduire et éditer en français, ce serait un excellent choix).
    C’est oublier que le catholicisme lui-même a été un lien fort, presque familial entre les hommes, et a permis de bâtir autre chose, pas moins qu’une grande partie notre civilisation, et surtout une cohésion dans la société.
    C’est bien depuis la perte de la croyance et des valeurs de cette religion que l’explosion de la famille et la croissance des individualités ont prospéré, et là, il n’y a pas d’anachronisme du tout. La transition ayant été plutôt brutale, de fait, je ne crois pas que cela ait germé durant 9 siècles.

     

  • Donc, j’ai lu les commentaires (certains complexes pour le béotien que je suis en la matière). Il manque (peut-être) quelque chose dans tout ça. Viguier expose, soit. Mais, hormis l’héritage financier ou familial, il y a l’héritage physique. Le mot consanguinité n’est employé qu’une seule fois.
    Ces tares qui touchent encore aujourd’hui le Maghreb par exemple (Dans mon coin, très cosmopolite, on le voit). De même, dans ma vieille famille française (1361) on trimballe quelques tares dues aux cousinages (La Beauce, les mariages pour ne pas perdre les terres à l’époque, etc). Et les nobles ? Et les Békés des Antilles ?
    Bref, une conférence « plus large », au delà de la remarquable analyse présentée m’aurait bien plu.
    Mais, si je suis hors-sujet, je suppose qu’on m’excusera.