Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Danemark : des déchets agricoles recyclés en maisons

Et si l’on transformait les déchets en matière première ? L’idée fait son chemin et rencontre régulièrement des succès aussi spectaculaires qu’enthousiasmants. Exemple avec cette étonnante « maison biologique » fabriquée quasi exclusivement à partir de résidus agricoles !

 

La « maison biologique » est née au Danemark. Elle est le fruit d’une intense collaboration entre « 40 partenaires stratégiques majeurs ». Sa particularité ? Elle est construite avec des déchets traditionnellement destinés à être éliminés.

Les explications de Kebony, l’un des acteurs du projet :

« La maison écologique est construite avec des résidus de produits recyclés provenant de l’agriculture et des matériaux tels que l’herbe, la paille et les algues, qui sont habituellement considérés comme des déchets et brûlés pour produire de l’énergie. »

« Au lieu de cela, ces déchets sont transformés en précieux matériaux de construction naturels qui forment l’essentiel des matières premières nécessaires au projet, évitant ainsi l’impact environnemental que leur combustion entraînerait. »

 

Autre avantage de cette structure architecturale couverte de bois : elle ne laisse aucune trace de son passage. Elle ne nécessite aucune fondation en béton et, si ses propriétaires voulaient l’emporter dans leur déménagement, ils le pourraient presque !

 

Lire l’article entier sur positivr.fr

 

 

Le Danemark est aussi le pays des lampadaires intelligents.

« Le Danemark a équipé une portion de ses routes avec 220 capteurs. Les lampadaires à LED éclairent seulement à 20% de leur capacité puis, lorsqu’un véhicule est détecté, ils passent à 100% un peu en avance sur tout le trajet du véhicule. Une fois celui-ci passé ils retournent progressivement à leur état de veille. Cela permet de grosses économies d’électricité et réduit le coût environnemental, sans sacrifier quoi que ce soit à la sécurité. » (Source : laboiteverte.fr )

Voici la vidéo en anglais non sous-titré, mais l’image se suffit à elle-même :

Construire une vie hors Système
avec Kontre Kulture

 

Partout, des expériences écologiques, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1879240

    Cette construction sera-t-elle aussi "durable" que le Pont du Gard ? Permettez-moi d’en douter .

     

    • #1879289
      le 13/01/2018 par Yves-Sans-Logement
      Danemark : des déchets agricoles recyclées en maisons

      @sceptique
      Exacte , ma ferme est de 1836 en torchis (briques moulées ) des murs de 50 à 70 cm, une charpente en chêne , dans les combles un grenier, et coller à la maison une étable
      Je pense pas que dans 250 ou 300 ans cette cabane de jardin soit encore debout
      Par-contre ma ferme dans ....ans, je pense que oui !
      Je veux bien l’écologie, mais une famille doit être à l’abri
      Et les anciens savaient ce qu’ils faisaient, c’était pas les maisons clefs en mains de Bouigues, ni se ramassis de palettes de supermarchés


  • #1879249

    Des maisons "durables" et d’une laideur absurde qui n’existeront plus dans 50 ans, au mieux . Le Danemark manque de pierres, leurs châteaux sont construits en brique .

     

    • #1879313

      Il existe aussi au Danemark la plus ancienne demeure en ossature bois et murs de paille encore debout de nos jours , elle a 700ans d’age.

      Lors de fouilles dans le cadre de recherches archéologiques avant la construction (rénovation) d’un immeuble dans le vieux Bordeaux (le bas du cours Victor Hugo, proche du fleuve, plus ancienne implantation humaine de la ville), les vestiges d’un mur de paille et torchis ont étés datés de 1300 ans en arrière, leurs conservations ainsi que l’état dans lequel ils se trouvaient ne laissent pas de doute quant à la durabilité de certaines méthodes de constructions, que l’on réadapte aujourd’hui.

      La paille c’est une cuticule de cire (30%) et 70% de silice, comprimée et coffrée de terre argileuse, de torchis (mélange paille/terre) et d’une couche de chaux, elle ne brûle pas, et un mur de cette façon résiste mieux (plus longtemps) au feu que la brique ou le béton.


  • #1879276

    Il se trouve pleins d’anciennes demeures à retaper pour pas cher dans nos campagnes.. de belles maisons qui ont une histoire, qui semblent sortir du sol, au contraire de ces machins qu’ont dirait parachutés du ciel par inadvertance...


  • #1879277

    Ainsi donc, ils ont trouvé le moyen de recycler des matières biodégradables... De l’herbe, de la paille et des algues ! Ouf, comme ça il n’y aura pas d’impact environnemental. Imaginez l’impact s’il fallait faire du feu avec tout ça.

     

  • #1879280

    Prochain projet, transformer les hommes politiques inutiles en parkings à vélos. On n’aura jamais assez de deux roues !!!!!

     

  • Pour ce qui est des constructions , chaque pays est continent à sa propre spécificité .On ne peut comparer une construction aux canadas, en Afrique, et en Australie, les besoins ne sont pas les mêmes par rapport au climat , à l’environnement, au terrain et à pleins d’autres facteurs précis . Un exemple : une construction en Californie doit être aux normes sismiques, ce qui n’est déjà certainement pas le cas au Danemark .


  • #1879331
    le 13/01/2018 par crachetonvenin 2
    Danemark : des déchets agricoles recyclées en maisons

    L’innovation en France où ?
    Encore et pour quels investissements rentables avant et donc ensuite par d’autres que ?
    Les masses populaires en France ont elles encore moyens pour ce rêve même si ?
    Un truc un peu autre avec ?
    1° Une belle gueule
    2° Un sens
    Quand même.
    En ce sens justement les contraintes voulues par la gouvernance française ont elles un poids dans cette façon de proposer un nouveau produit. Sur un marché international quand même et donc ?
    Soit !
    "Nous avons pris acte". De cette proposition qui va en un sens de progrès ?
    Ou de ?
    Peu importe !
    Car le consommateur décidera mais en France ?
    Les contraintes produites par la gouvernance ne sont elles pas les produits avant les produits ?
    Faisant ainsi fi de bien des efforts car souvent après. la production du nouveau machin car ?
    La gouvernance française un organe de veille pour empêcher décollages qui feraient torts à une visibilité première de la gouvernance et de son showbiz ?


  • #1879371

    Des déchets traditionnellement destinés à être éliminés, paille, herbe, algues... En les brûlant...
    Pour les algues je sais pas trop, je pratique pas, mais pour la paille et l’herbe(déjà en cours de recyclage par mes chèvres.), j’ai l’habitude de l’épandre sur mes champs, mais si quelqu’un veut construire avec du fumier, je veux bien en donner juste pour voir le résultat !

     

    • @ fromager71
      Les algues, c’est un excellent engrais pour les champs. Voir sur le site histoire maritime de bretagne nord. Tous les paysans de la côte, s’ils le pouvaient, allaient au bord de l’eau avec le cheval et la charrette, pour y ramasser des algues afin de fertiliser leurs champs. Je l’ai même vu, de mes propres yeux, il y a très longtemps.

      D’autre part, l’article ne précise pas où sont employés les déchets, ni en quelle proportion. Conclusion : Cette maison fait quand même penser à un enième projet sans intérêt, qui ne ferait qu’utiliser les concepts à la mode de manière absurde, en espérant que le citadin ignorant n’y verra que du feu.


    • #1880086
      le 14/01/2018 par Yves-Sans-Logement
      Danemark : des déchets agricoles recyclées en maisons

      @laurent71
      C’est pas Bernie qui dit :
      J’m’appelle Bernie Noël, j’ai 29 ans bientôt 32.
      Un container poubelle si tu le remplis de coton, ça fait couffin


  • #1879393

    Idée non danoise : se contenter des phares du véhicule et se passer de ces lampadaires "intelligents". Economie : 100%.


  • #1879401

    C une solution au néant : à force de contruire et d’occuper les terres, il n’y aura plus d’agriculture en Europe. On ira les chercher où ces résidus ?! En Chine ?! On a déjà atteint un point ou l’agriculture française n’est plus suffisante au pays faute de place. Alors on rase les forêts ? C’est précisément ce qui se fait. On rase les bosquets, derniers petits sanctuaires. On mange les forêts pour faire de la vigne sur les meilleurs côteaux et plus bas on arrache les vignes pour construire. J’adore le bon sens humain. D’année en année il y a de moins en moins de foin disponible, et venez pas avec votre réchauffement à 2 balles. Des idées toutefois meilleures que la brique ou le béton, qui au passage est un véritable problème humanitaire mondial (consommation de sable, destruction des plages dont de tout un système naturel qui se retourne contre les plus démunis d’entre nous, comme toujours). Bref, l’humanité se mord la queue en criant haut et fort que c’est une race qui se distingue des autres par son intelligence ! Au fait, ces maisons n’ont elles pas besoin d’une chape ?!

     

    • Détrompez vous, l’agriculture française a largement la place pour produire. Ca ne justifie pas l’urbanisation à outrance mais le problème n’est pas là.

      La remise en question est surtout sur les grands groupes agricoles qui a eux seuls totalisent des milliers d’hectares et organisent comme ils le désirent la production (trop compliqué aa vende dur le marché français ? qu’importe : EXPORTONS c’est plus simple et ça rapporte)

      Ca tue les petits exploitants qui pour solution finissent soit par vendre...à ces même groupes qui enflent et qui enflent. (Vive le système libéral). LEs nouveaux exploitants sont pas nombreux et ne se bousculent pas....à moins de 100 hectares minimum vous ne vous en sortez pas. (et encore quand je dis s’en sortir...).

      Si on définissait une taille maximale aux exploitation selon laquelle au delà les impôts seraient si dissuasifs que ce serait risqué de le dépasser, alors on retrouverait un nouveau maillage et nouveau réseau agricole...donc reprise de matériel, d’investissement etc...

      L’echelon a taille humaine est toujours plus productif, enfin de ce que j’ai pu constater...mais bon, utopie....

      L’autre partie du problème : on voit toujours au court terme, si on entamme les terres arables c’est très con, sur l’instant "T" ça coûte "moins cher" que de casser l’ancien et refaire du neuf.

      Logique, pour accéder à la propriété, combien seraient d’accord pour payer à la fois la destruction du bâtiment ancien et la construction du neuf ?
      A titre personnel, je me la joue égoïste, mais je ne peux déjà a peine emprunter, donc y’a pas photo soit j’achète un bâtiment relativement récent et en bon état, soit je fais bâtir du neuf ailleurs.

      Seulement si "l’Etat" envisageait la chose à long, très long terme en se disant "si on rasait à titre gracieux pour que les nouveaux accédants à la propriété puissent batir du neuf sans avoir a dégrader le potentiel agricole, forestier etc...et préserver le potentiel nourricier des générations futures...On diminuerait l’impact sur les générations futures...."

      Mais comme il faut de l’immédiat...Pourtant il y a des tas de personnes en mesure de faire du TIG, des peines à perpétuité...D’une ils accompliraient leur peine de deux ils accompliraient une mission d’interet général pour le présent et l’avenir...


    • #1879807

      En 1789 la forêt couvre 10% du territoire français . Aujourd’hui 30%, et ce n’est pas fini . C’est comme les ours blancs, tout le monde croit qu’ils sont en voie de disparition (le réchauffement climatique !) alors qu’ils n’ont jamais été aussi nombreux car il est désormais interdit de les chasser . Ils étaient 10 000 il y a 50 ans, ils sont 50 000 aujourd’hui !


  • Contrairement à ce que beaucoup de commentaires semblent dire, cette maison est "durable".
    Il fallait juste comprendre que "durable" ne signifie pas que la maison restera longtemps debout.
    Et non ! Vous aviez mal compris !
    Si elle est classée "technologie durable" c’est parce que rapidement vous allez pouvoir en faire du compost ;=)

     

    • #1879546

      Hé oui ! Ce qu’on ne nous dit pas, comme toujours, c’est le type de traitement chimique que doivent subir ces matériaux pour être "durable" face aux intempéries. Il y a TOUJOURS quelque chose de moche caché sous de pseudos solutions miracles.


  • Au bout d’une semaine là-dedans je pense que j’aurai déjà envie de mourir. Au moins j’espère que mes restes ne seront pas utilisés pour construire d’autres mochetés !


  • #1890272

    Voilà une démarche écologique que j’encourage vivement ! Si nos politiques pouvaient réfléchir à ce genre d’alternatives au lieux de nous faire passer systématiquement à la caisse avec des taxes sorties de nulle part...



Commentaires suivants