Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dans un parlement vide, les députés LREM votent "l’état d’urgence sanitaire"

Pour notre bien

Nous voici pour deux mois dans l’« état d’urgence sanitaire » (EUS), exactement comme dans la séquence terroriste qui a touché la France – on ne sait toujours pas par qui – en 2015-2016.
Au-delà des mesures techniques décidées, qui semblent logiques devant la situation (670 morts et... une panique organisée), cela revient à restreindre les libertés publiques à la manière du Patriot Act de l’axe Cheney-Rumsfeld-Bush en 2001 après le 11 Septembre. Le pays doit alors faire front de manière « unie » contre un danger qu’on a du mal à définir, même s’il produit des dégâts réels. Ensuite, tout est question de proportionnalité entre les mesures et les dégâts.

 

 

 

 

S’agit-il de la procédure démocratique de sauvegarde d’un régime en péril ? La dictature volant au secours de la démocratie... Les spécialistes du droit constitutionnel apprécieront. Cet EUS a été voté dimanche 22 mars 2020 à la main levée dans un parlement quasiment vide.

Nous avons lu et commenté l’article très exhaustif du Huffington Post à ce sujet, mais tous les médias mainstream ont reçu la même note.

« Dans une ambiance “grave”, des élus de divers bords ont appelé à l’“unité” et à “la mobilisation générale”, alors que le virus a déjà fait plus de 670 morts dans le pays. Comme en première lecture à la chambre basse, le texte a eu l’appui de la majorité LREM-MoDem, qui a défendu l’octroi au gouvernement de “toutes les armes nécessaires” face à la crise. Il a aussi eu le soutien de l’UDI-Agir et de LR. »

Unité forcée du pays et « mobilisation générale » pour 670 morts, on a connu des situations plus graves sans mobilisation générale comme lors de l’été étouffant 2003, où la grande canicule fera entre 15 000 et 25 000 morts.

« Selon un communiqué du 22 mars 2007 de l’Inserm, le nombre de décès du fait de la canicule 2003 s’élève à 19 490 en France et à 20 089 en Italie ; pour l’ensemble de l’Europe, il est de l’ordre de 70 000. Le chiffre de 25 000 morts des conséquences de la canicule est avancé par les syndicats des urgentistes de France. (Wikipédia) »

Voici le volet de la restriction des libertés publiques à cause (ou grâce à) de la pandémie :

« Le nouveau régime prévoit des mesures limitant la liberté d’aller et venir, de réunion et d’entreprendre. L’Assemblée nationale et le Sénat seront informés “sans délai” des mesures prises pendant cet état d’urgence.

Les sanctions pour les Français qui ne respecteraient pas le confinement ont été durcies, et les amendes peuvent désormais aller jusqu’à 3700 euros et 6 mois de prison. Policiers municipaux et agents de la ville de Paris pourront constater les infractions aux restrictions de déplacement. »

Le volet du soutien aux entreprises s’attache à protéger les petites, celles qui n’ont pas la trésorerie suffisante pour tenir pendant la période de confinement, c’est-à-dire de gel économique :

« Le gouvernement est habilité à prendre par ordonnances une série de mesures pour soutenir les entreprises et “limiter les cessations d’activité” et les licenciements, notamment :

- mesures de “soutien à la trésorerie”, “aide directe ou indirecte” et “facilitation du recours à l’activité partielle”

- dérogations possibles en matière de durée du travail pour certaines entreprises dans des secteurs “particulièrement nécessaires”

- sous réserve d’un accord d’entreprise ou de branche, un employeur pourra imposer une semaine de congés payés à un salarié pendant le confinement

- possibilité de “reporter ou d’étaler le paiement des loyers” ou certaines factures (eau, électricité...) pour les très petites entreprises “dont l’activité est affectée par la propagation de l’épidémie”

- suspension temporaire du jour de carence en cas d’arrêt maladie pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire

- adaptation des règles de dépôt et de traitement des déclarations administratives »

Pour le reste, et en vrac : le second tour des municipales aura lieu vers le mois de juin ; les personnes en situation de handicap ou de pauvreté bénéficieront d’une ouverture de droits ; les titres de séjour des étrangers en situation régulière seront prolongés de 6 mois ; les peines de prison légères seront allégées et des détenus malades bénéficieront d’une libération anticipée.

Dernière chose, le « tsunami » économique prévu par les autorités (même si d’autres pays n’ont pas choisi la stratégie du confinement qui met le pays à l’arrêt) débouche sur un projet de loi de finances rectificative (PLFR) qui prévoit une récession de 1 % du PIB et un déficit public de près de 4 % en 2020. Ces chiffres, qui peuvent paraître théoriques à certains, ont une traduction lourde en termes de pertes d’emplois et de souffrances sociales.
On rappelle que le chômage de masse en France est responsable chaque année, directement ou indirectement, de 10 000 à 15 000 morts selon un chercheur de l’INSERM. 

 

 

L’instauration rapide, dans un palais Bourbon vide, de l’EUS fait penser à ces lois d’exception qui, sous prétexte de protéger les Français, sauvent des régimes d’une faillite (politique) annoncée. L’Italie et la France ont fait le choix de bloquer leur pays pour sauver leurs populations, ce qui va entraîner des dégâts sociaux peut-être supérieurs à ceux entraînés par l’épidémie de « grippe » en cours. Mais nous ne sommes pas, et d’ailleurs personne ne peut se targuer de l’être, les spécialistes de ces calculs ultracomplexes qui associent une courbe pandémique, une réalité économique et bancaire, et des besoins politiques plus ou moins avoués. La fuite en avant d’un gouvernement qui n’a plus que l’état d’urgence, sanitaire ou pas, pour asseoir son autorité, n’est pas bon signe pour notre pays. Ce 49-3 massif qui touche à nos vies quotidiennes ressemble étrangement à un terrorisme d’État...

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • voila donc deux types payés a regarder une plage vide afin que personne ne puisse s’y rendre
    pour accomplir une telle mission, il faut et du courage et un sens aiguë du sacrifice
    nous sommes rassurés

    cela doit être mis en parallèle avec les exhortations de pénicaud qui nous dit que lorsqu’il n’y a pas de dangers, on peut travailler

    quel serait le danger pour les autochtones d’accéder a cette plage ?
    lorsqu’il n’y a pas de dangers, on peut travailler mais on ne peut pas marcher sur une plage .... vide ?
    la promiscuité ? pire que celle des entrepôts d’amazone

    on sait toujours avec qui, une dictature commence, comment, jamais
    mais elle commence, que ce soit d’une manière ou que ce soit d’une autre

    afin de faciliter la bonne marche de cette épidémie, depuis maintenant deux mois, tout ce qui devait être fait, n’a pas été fait et ce qui ne devait pas l’être, l’a été
    en soit, à ce niveau, c’est déjà une performance

    maintenant qu’il y a des problèmes et bien les solutions arrivent

    que l’on mesure bien l’absurdité de cette situation, la prévention de cette épidémie c’est bien entendu la gendarmerie surveillant une plage déserte, pas les tests, ni les masques, ni la chloroquine, ni un système de soins efficients, non ! trop chers, trop efficaces, pas assez de décès, trop peu de malheurs ( perdre un proche l’est )
    car ce virus tue, surtout pas les manquements dont sont responsables ceux qui nous
    disent que nous sommes en guerre

    en fait c’est eux qui sont en guerre contre nous, il faut que çà saigne

     

    Répondre à ce message

  • C’est quoi cette épidémie ? je ne connais personne de près ou de loin qui a le coronavirus, je ne connais personne qui connaît quelqu’un qui a le corona. Mon médecin traitant auquel j’ai posé la question n’en a vu aucun, de même que le médecin traitant de mon conjoint. Au fait pourquoi on parle jamais de la grippe saisonnière qui fait bon an mal an 8000 morts par an. Où elle est passée la grippe saisonnière ? Qu’ils arrêtent de nous faire chier avec leurs conneries

     

    Répondre à ce message

  • Cela fait penser au film "La stratégie du choc" de Naomi Klein qui montre comment les USA ont à chaque fois profité des crises pour promulguer des lois liberticides et hyperlibérales (privatisations, destruction des systèmes de protection sociale et de retraite). La stratégie étant que le peuple, tout entier tourné vers la crise qui l’assaille, en oublie de protéger ses acquis fondamentaux de solidarité, qui se retrouvent bradés au profit des plus riches

     

    Répondre à ce message

  • suppression de mon travail (indépendant) ; aucun revenu ; interdiction de me déplacer.espèce d’en..... !!!

     

    Répondre à ce message

    • nous sommes des millions dans cette situation, et maintenant je comprends que c’est le fait non pas d’une circonstance ( la main de Dieu ) mais d’une volonté, celle de faire émerger cette circonstance

      vous devez crever mais dans l’ordre et en silence, vous devez rester la bagatelle des circonstances

      « Voici de la belle haine bien nette, bien propre, de la bonne violence à manches relevées, à bras raccourcis, du tonfa levé à plein biceps ! […]
      Chacun devenant une barricade individuelle, avec, au sommet, supporter ça qui gueule, magnifiquement ( et c’est bien la le drame ) … »

      vous savez browser.0098, vous êtes encore en vie, et bien vivez !

       
  • « Les anciens qui pratiquaient le Tao ne cherchaient pas à éclairer le peuple. Ils s’attachaient à le laisser dans l’ignorance. Si le peuple est difficile à gouverner, cela vient de l’excès de son intelligence. »
    Lao Tseu

     

    Répondre à ce message

  • La stratégie du choc, tout simplement.

     

    Répondre à ce message

  • Désormais, le Premier ministre pourra voter tout seul les lois, et de chez lui.
    Parce que c’est MON PROJEEEEEEEEEEEEEEEEEEET !!!!!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2415601

    Ils confinent le pays en 2 jours et après on nous dit que l’on arrive pas à gérer les banlieues de 5 métropoles (Paris Lyon Marseille Toulouse et Bordeaux )
    Merci d’arrêter de nous prendre pour des cons Mr Macron Castaner et autres trous d’uc Européens
    Servez vous bien de l’épargne des français au passage
    Bande d’enculés

     

    Répondre à ce message

  • #2415638

    le fameux front républicain des élus de divers bords , unis pour nous la mettre dans l’cul

     

    Répondre à ce message

  • terminé les one man show en mode cool-relax, à l’américaine
    en chemise avec manches retroussées et bains de foule
    avec publics avertis et triés sur le volet et tout/tous acquis à sa cause !...
    de cet imposteur de président factice et factieux qu’est ce Macron !

    cet escroc-criminel devrait être jeté en cellule
    enfermé seul avec le coronavirus ...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents