Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Stéphane Édouard et Lounès Darbois – Le porno

Le sociologue Stéphane Édouard, spécialiste des relations homme-femme, s’entretient avec Lounès Darbois, auteur de l’ouvrage Sociologie du hardeur.

 

 

Se procurer l’ouvrage de Lounès Darbois chez Kontre Kulture

Retrouvez Lounès Darbois sur E&R :

Se procurer Sociologie du hardeur chez Kontre Kulture :

Lire également chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2101290

    Il a la voix de Soral, ses intonnations...

     

  • Quand il se lit à 1h13, on dirait du Nabe !


  • Génial Lounès. Je confirme /nofap/ c’est de la balle. Bravo d’écrire sur ce sujet délicat.

     

    • #2101524
      le 13/12/2018 par Dépouillé serein
      Stéphane Édouard et Lounès Darbois – Le porno

      Oui c’est même la base pour redevenir un homme. Ces 6 derniers mois d’abstinence m’avait permis de radicalement changer en positif et équilibre, avant de me retaper la nouille il y a 3 semaines suite à un gros stress avant jugement au tribunal , stress que je n’ai pas réussi à gérer autrement résultat je passe comme d’habitude un mois de décembre atroce de négativité. Une branlette et tout fou le camp...un peu comme ma première à 12 ans , le début d’une longue dépression dont je ne suis toujours pas véritablement sortie... Une vrai saloperie pour l’équilibre psychologique la fap, sans même parler du porno .

      Très bon échange entre Stéphane Édouard et Lounes Darbois ça m’a redonné un peu le moral , bonne idée de pseudo et surtout un boukin qui a l’air vraiment bien écrit et surtout unique en la matière , je l’achèterai si j’avais les moyens de payer mon loyer et l’amende que j’ai à payer a mon ex "pute à négro" pour "violence"... Sa violence à elle de m’interdire de connaître ma fille elle a rien à payer pour l’instant... mais bref vivement la fin de ce monde absurde au possible.

      Force aux dernièrs hommes, courage c’est bientôt fini.


    • Le problème n’est pas la masturbation. D’ailleurs il faut "évacuer" de temps en temps. Le problème c’est de lier masturbation et porno. Au lieu du porno, faites marcher votre imagination et prenez votre temps.


    • #2101739
      le 14/12/2018 par Pépé le Moko
      Stéphane Édouard et Lounès Darbois – Le porno

      " dépouillé serein "

      " je passe comme d’habitude un mois de décembre atroce de négativité. "

      A mon avis ... je crois que c’est astrologique ...

      Le soleil change de signe grosso modo tout les 15 du mois , et chez toi , il doit être en 8 ième ou 12 ième maison durant tes " périodes " ... d’où le côté répétitif ...


    • #2110724

      À Dépouillé serein

      si çà peut aider, moi j’ai remarqué un truc, c’est que la sensation de faim domine la sensation d’envie de sexe.

      C’est peut-être logique je sais pas, mais l’appareil digestif se trouve bien au-dessus de l’appareil génital. On sait aussi que ce premier abrite notre "deuxième cerveau".

      Il y a sans doute un système de régulation à ce niveau-là aussi... La pratique d’un jeûne plus ou moins long (16 heures suffisent - 16/8 sur 24h), en rendant disponible l’énergie utilisée d’habitude pour la digestion, pourrait vous permettre d’avoir la force de ne pas succomber...

      Je me réfère aussi à la devise grecque "moins c’est plus" : il suffit de ne pas consommer - consommation a beaucoup à voir avec consumation...

      L’homme se tient debout, à la verticale, tel un arbre... biologiquement, cet arbre prend la forme du réseau endocrinien.
      Si vos glandes génitales vous titillent, il faut logiquement faire appel à celles du niveau supérieur, rénales je crois, buvez beaucoup d’eau, stimulez l’ensemble du corps par de l’exercice, et arrêtez de manger quelques heures, vous allez voir que votre attention va se déporter du désir sexuel au désir de satiété, puis celui-ci va également s’estomper, vers tjrs plus de spirituel ("un esprit sain dans un corps sain").

      Quant au désir, s’il est sans cesse repoussé, celui-ci se "transforme" en force, en volonté. Il peut-être repoussé par les conseils que je vous ai donné, et aussi par l’imagination, c’est ce qu’on appelle la sublimation - mais c’est à double tranchant.
      Néanmoins "il faut bien se les vider" paraît-il. Je ne suis pas du tout sûr de çà. Ou alors à un rythme espacé selon son âge.

      Thoreau a dit "la chasteté est la floraison de l’homme"... Jusqu’où peut-on "fleurir" ?
      Les asiatiques connaissent la méthode de la kundalini, consistant à transformer par la respiration, l’énergie du désir en pure volonté, sans jamais aucune éjac.

      La science moderne ne nous aide pas à ce niveau-là, évidemment. On doit se débrouiller et bricoler... les femmes n’y comprennent que dalle : elles peuvent se répandre dans la luxure, la morale ou la force n’étant pas leur souci premier.

      En tout cas, la technique du jeûne est régulatrice pour moi.
      Le désir prend forme dans le ventre c’est connu, et cette zone du corps est bien celle de notre société de consommation.
      À l’époque des Grecs, la zone du corps privilégiée était peut-être le cerveau, d’où le logos, le cogito qui a produit tant de pensées justes...

      Essayez !


  • #2101456

    Content d’entendre désigner les "racailles" comme responsables de la dureté distante des femmes dans la rue en France (vers 50:30), puisque c’est habituellement un tabou.

    Même si le propos est immédiatement modéré en précisant "racailles de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel", ce qui est une précision bien vaine et assez peu connectée au réel je pense...


  • #2102508

    Le probleme majeur contemporain en Occident est la "Dérégulation du Marché Sexuel".
    L’homme étant naturellement polygame et la femme naturellement hypergame, le mariage religieux garantissait une stabilité sociale, la liberation "sexuelle" a créé une dérégulation du marché sexuel, où beaucoup de femmes s’arrachent peu d’hommes, créant une masse insatisfaite de "laissés pour compte", les fameux "Incels" et autres "MGTOW"... Ce type de configuration anthropologique ne peut mener qu’au chaos.
    En d’autres termes : le Hunger Games de la sexualité.

    L’état Social a délocalisé la richesse produite par les hommes vers les femmes par redistribution, et beaucoup d’hommes sont devenu plus pauvres (car les femmes sont favorisées par la gynocratie socialiste), or, l’hypergamie féminine leur dicte biologiquement de fuir les hommes aux revenus inférieur à elles.

    Le Socialisme cherche à se debarasser de l’Homme, et l’a remplacé dans son rôle biologique : celui de protéger et d’apporter les ressources... c’est l’Etat qui se charge de ce rôle, et des divorces à échelle industrielle s’en sont suivis.

    La politique féminine est d’ailleurs naturellement hypergame, de Marie-Antoinette à Margaret Thatcher ; la gynocratie affiche viscéralement un mépris primitif pour les hommes pauvres.
    Le néoliberalisme sexuel nous a renvoyé vers un époque primitive.


  • #2103039

    Quand Stéphane Edouard parle de ces femmes blanches à noirs et dit qu’elles ont beaucoup de critères sélectifs, il oublie une chose… L’analyse qu’il fait s’applique à la classe sociale dans lequel il évolue, pour les blanches de banlieues des quartiers pavillonnaires, si le mec est noir et pas trop moche cela suffit. Pour celles qui montent d’un cran, il doit être "stylé" et si en plus il sait danser, c’est le top !